Les Princes démons (85%) 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Dim 27 Mai - 21:18

Les Princes démons
citation ou sous-titre



En un mot
Petit résumé de l'annexe. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus quis lectus metus, at posuere neque. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus quis lectus metus, at posuere neque. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Phasellus quis lectus metus, at posuere neque.
sous-titre 1
Corps du texte blablabla blablabla blablabla
Sous titres pour départager des idées.
Sous titres pour faire des listes.
Fin du paragraphe.

sous-titre 2
Corps du texte. Fin du paragraphe. S'il y a un sous-titre 3, sous-titre 4 etc, refermer la div au dernier paragraphe du dernier sous-titre.


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Dim 27 Mai - 21:22

Hornet
prince des insectes
et de la mort
Histoire
Au commencement, il n’y en avait qu’un. Un démon pour toute la noirceur de la conscience. Un seul pour porter les vices et déviances d’une humanité encore balbutiante. Un unique être, prisonnier et roi sans sujet du plan démoniaque. L’entité portait un nom si beau que ses phonèmes purent dresser des montagnes et étendre les océans. Et quoi qu’il puisse se dire aujourd’hui, son nom n’était pas Hornet.

Pourtant c’est bien seul qu’Hornet, autoproclamé premier démon de la création, accueillit ses frères dans la ronde de leurs perversions, le sang de son aîné encore chaud sur ses mains. Ancien parmi les anciens, il présida longtemps aux Enfers, s'enorgueillissant en privé du titre de Monarque. Sous sa coupe, les démons se multiplièrent, infestant le plan démoniaque à mesure que les hommes découvraient le monde qui s’offraient à eux. Et à chacun de leur faux pas, à chaque fois que l’un de ces sacs de chair trépassait, Hornet gagnait imperceptiblement en force. Bientôt, ce ne fut plus assez. Alors Hornet marqua le coup de départ du Grand Jeu d’Asmodée, acceptant de remettre en jeu sa couronne pour le supposé bien fondé de ses frères. Ce que les démons ignoraient cependant, c’est que les monticules de cadavres, sur lesquels ils espéraient dresser leur trône de Prince démon, ne réussissaient qu’à un seul.

Veillant dans l’ombre à ce que mort et perversions ne cessent d’être prodigués, Hornet a longtemps maintenu sa suprématie intacte, ignorant le socle carmin poisseux sur lequel il avait bâti son empire. Jusqu’à ce qu’Asmodée, unique témoin du premier crime de l’Histoire, ne vint ébranler sa confiance en lui confessant, plein de malices, le spectacle d’horreur auquel il avait secrètement assisté. Fragilisé par son imposture, Hornet consacra tant d’énergie à garder son mensonge intact que des dissidences naquirent au sein du cercle des Princes démons, certains d’entre eux se liguant même contre son emprise. Mais nul doute que le Prince de la mort et des insectes saura remettre de l’ordre dans sa ruche.
Informations utiles
Eminemment puissant parmi les siens, Hornet a longtemps profité de son ancienneté pour conserver sa place au sommet de la hiérarchie démoniaque, se présentant comme le premier et donc le plus important démon de l’existence. Or, tout cela repose sur un mensonge. Hornet n’est que le second démon. Il a tué et fait disparaître son aîné, probablement jaloux de son immense pouvoir. Si les autres démons venaient à apprendre d’Asmodée le pot-aux-roses, tout ce qu’il a construit pourrait disparaître. En outre, nul ne saura jamais ce qu’aurait pu devenir le plan démoniaque s’il avait été gouverné par le premier démon.

En tant que juge du Grand Jeu, Hornet connaît avec précision les influences de chaque démon. Il est donc celui qui fait et défait les Princes démons, même si, théoriquement, il pourrait aussi être vaincu. Une position compliquée à comprendre pour les humains que nous sommes, mais que la plupart des démons considèrent comme allant de soi. Ceux-ci ont appris à se méfier des petites bêtes qui rôderaient trop près de leurs sombres projets.
Si Hornet est le Prince démon de tous les insectes, il a lui-même une affinité particulière pour les espèces nécrophages et les insectes ravageurs, dont les dévastations ont inspiré trois des dix plaies d’Égypte. A ce titre il éprouve d’ailleurs une certaine fascination macabre pour les chitineux, dont il se sent curieusement proche. Le fait est que son apparence dans le plan démoniaque n’est pas sans rappeler une mite ou un sphinx tête de mort.

Fervent défenseur du secret, l’une des règles fondamentales du Grand Jeu, Hornet a toujours compté sur Baal pour réécrire l’histoire et murmurer à l’oreille des crédules humains. Les portraits élogieux de lui dressés à l’époque ont sans doute influencé l’image du Dieu sage mais caractériel de l’Ancien Testament, sujet de bon nombre de railleries en Enfer. Seth, Hel, le Baron Samedi et Izanami sont autant d’identités qu’il a pu emprunter.

Contrairement aux autres membres de son peuple, Hornet préfère posséder des humains en coulisses du pouvoir plutôt qu’au-devant de la scène, usant de leur temps libre ou de leur accès aux informations pour mener à bien sa conquête du plan terrestre.
Pouvoirs
Maître des infestations, Hornet se sert des nuées d’insectes qu’il peut générer pour exprimer son potentiel démoniaque. Grâce à elles, et à l’esprit de la ruche qui unit tous les spécimens créés par le Prince démon, ce dernier est à même de surveiller jusqu’à une zone de dix kilomètres de diamètre. Mais parce que son hôte a une capacité de traitement de l’information limitée et une interface cognitive fondamentalement différente de celle des insectes, l’observation simultanée d’un trop grand nombre de scènes peut s’avérer particulièrement délétère pour l’enveloppe. En revanche, le transfert différé d’informations, c’est-à-dire le retour de l’insecte portant l’information auprès du Prince démon pour la lui remettre, semble être un processus moins énergivore.

L’essaim à son service lui est également utile à des fins plus pratiques, telle l’attaque ou la défense. Il serait particulièrement malavisé de sous-estimer le danger d’une horde d’insectes surnaturels lancée contre la chair. Néanmoins, ceux-ci partagent toutes les propriétés physiques et faiblesses éventuelles de leurs équivalents naturels.

Mais la véritable étendue du pouvoir du Prince démon de la mort tient dans sa capacité à relever les trépassés. En injectant une grande quantité d’insectes dans un cadavre, Hornet est capable de le réanimer à condition que celui-ci ait-encore assez de chair pour se mouvoir. Il est ainsi capable de réanimer des cibles pour une durée inversement proportionnelle à leur nombre. A titre indicatif, il lui est possible de puiser dans ses réserves démoniaques (et donc porter gravement atteinte à sa propre enveloppe) pour relever jusqu’à vingt serviteurs simultanément pour une durée maximale de six heures (la durée de réanimation étant proportionnelle au nombre de cibles). Simples corps sans âmes, ceux-ci sont dépourvus de conscience propre et de leurs éventuelles capacités surnaturelles passées (bien qu’elles conservent leurs éventuelles conditions physiques extraordinaires). L’utilisation maximale de ce don rend par ailleurs Hornet incapable d’utiliser ses autres capacités tant que l’effet de réanimation est actif.
Engeances
Personnalités discrètes et esseulées, les engeances d'Hornet s'infiltrent dans nos sociétés et disparaissent dans les foules. Formidables espions, elles ne peuvent s'empêcher de consigner tout ce qu'elles voient, toutes les informations auxquelles elles ont accès. Habituées aux passages des petites ouvrières ailées d'Hornet venues récolter les nouvelles, ils s'entendent peut-être trop bien avec la faune des petites bêtes, là où tout humain éprouverait dégoût et crainte. On les retrouve volontiers dans les métiers des média et les indépendants.

Exemple de compétences (1 au choix)
Antennes de banshee L'engeance dispose d'une excellente ouïe, si bien qu'il lui est possible d'intercepter les fréquences radios et même le bruit de la mort à venir. Un don autant qu'une malédiction, qui accable bien souvent son porteur avant qu'il n'apprenne à filtrer les perceptions.
Trompe-la-mort Alors qu'elle devrait succomber à un coup fatal, l'engeance plonge dans un coma d'où elle se régénère très rapidement (quelques heures seulement pour se remettre d'une blessure mortelle). Sa position non-naturelle, recroquevillée sur le dos comme un insecte agonisant, ne manquera pas d'attirer l'attention. Si elle venait à être achevée durant cet état de régénération, aucun procédé biologique ne pourrait lui épargner la mort.
Résilience cafardeParticulièrement robuste, le corps de l'engeance dispose d'une résistance physique extraordinaire. Leur peau et muqueuses possèdent une intégrité telle que les coups contondants ou tranchants peinent à la traverser.
Relations
U.C
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Dim 27 Mai - 21:25

Asmodée
prince du jeu
et de la manipulation
Histoire
On dit que c’est de la passion des premiers hommes pour le mystère et l’inconnu qu’est né Asmodée. Alors que ces sauvages découvraient la pensée, ils auraient fait l’expérimentation d’une noirceur dans leur âme qu’aucun animal avant eux n’avait pu toucher, ouvrant ainsi la véritable boîte de pandore. Tous ces maux libérés par le pouvoir d’une conscience libre, gagnèrent un autre plan, démoniaque, où ils se condensèrent pour former les premiers démons. Dans ces premières lueurs de l’humanité, les démons s’entassèrent sans autre but dans l’enfer que l’errance et l’ennui.

Ce fut là l’occasion du premier tour d’Asmodée. Inspiré par son essence même, il conçut le Grand Jeu, une conquête du plan matériel dans le but d’y apporter tout le chaos et le désordre que l’humanité avait tenté d’ignorer. Il y établit alors une profusion de règles aux détours complexes et incompréhensibles auxquelles absolument aucun démon ne pourrait déroger. Mais aucun jeu ne vaudrait la peine d’être joué s’il n’y avait aucune récompense à la clef et aucune ne sied autant aux démons que la recherche de pouvoir. Dès lors, Asmodée assura à ses frères l’absolue égalité des chances en abolissant la hiérarchie d’ancienneté qui était alors en vigueur. Si l’un d’eux venait à dépasser l’influence malfaisante sur le monde d’un démon plus ancien, alors il prendrait sa place. Le Grand Jeu pouvait commencer, et avec lui de nouvelles alliances et trahisons.

Foulant le plan matériel depuis si longtemps, Asmodée s’est proclamé maître incontesté d’un Jeu qui était devenu sa nature-même. S’il prétend n’accorder qu’un piètre intérêt à la victoire, il n’a pourtant pas cédé son trône de Prince démon en plusieurs millions d’années. Très proche de l’humanité, dont il se joue presque affectueusement, Asmodée prend un plaisir certain à voir les objets de ses manigances faire face aux obstacles qu’il a mis sur leurs routes.
Informations utiles
Pervers tentateur, Asmodée opère généralement au travers de pactes aux conditions très variables (parfois avantageuses pour le signataire, parfois beaucoup moins). Faiseur et défaiseur de fortune, il aime par-dessus tout influencer indirectement les événements. Sa position, relativement neutre quant aux grands plans maléfiques de ses semblables (le Grand Jeu n’étant pour lui qu’un prétexte pour s’amuser), lui vaut quelques mésententes.

Proche des hommes, il inspira de nombreux personnages mythologiques à travers le monde, qu’ils soient bienveillants (Anansi, Mercure) ou malveillants (Loki, Eris). Selon certaines versions, il serait même le serpent qui tenta Eve. Enfin, sa propension à marchander les âmes de ses victimes a sans doute influencé la représentation collective du diable (Méphistophélès) ou du djinn.
Son inclination naturelle pour les plaisirs terrestres lui a valu la réputation d’être un démon de la luxure. Réputation qu’il s’est fait un plaisir d’honorer en poussant des nonnes à la frénésie charnelle en 1630 à Loudun (France), déclenchant ainsi une chasse aux sorcières. Il s’estime cependant être davantage un démon des désirs ou du choix qu’un briseur de mariage (un titre qu’il laisse volontiers à Ishtar).

Secrètement mauvais perdant, Asmodée accepte très mal l’échec même s’il fait indéniablement partie de tout jeu. Ainsi, sa longue histoire en comporte quelques-uns comme celui mentionné dans le Livre de Tobit. Jugé coupable de la tourmente de Sarah, rendue responsable de la mort de ses sept maris en nuit de noces, il aurait voulu l’empêcher de donner naissance à la descendance d’Abraham. Condamné, il aurait alors été enchaîné dans le désert de Haute-Egypte pendant des centaines d’années avant qu’Hornet ne le libère.
Pouvoirs
Capable de traiter l’information de manière supernaturelle, Asmodée est un génie quand il s’agit d’envisager les différentes issues d’un même événement. Il est ainsi à même de prédire les conséquences d’une action pour ajuster ses choix et ce, malgré un nombre important de variables inconnues. Néanmoins, même lui n’est pas à l’abri de la surprise, et son arrogance représente l’un de ses angles morts.

Quand il ne peut prédire l’issue à venir, ou quand il se sent acculé, Asmodée se révèle capable de tricher en réécrivant les règles de la réalité à une modeste ampleur. Aussi, il lui est possible de corrompre temporairement les propriétés physiques d’objets (inanimés) afin de produire des résultats improbables voués à servir ses dessins. Après tout, le plan matériel est le terrain de jeu privilégié du Prince démon.
Engeances
A l’instar du Prince démon, ses engeances sont généralement des audacieux aux âmes passionnées. Esprits libres aux vies aussi flamboyantes que fulgurantes, elles occupent volontiers des postes hauts-placés à un jeune âge dans la pègre comme dans les institutions officielles bien que leurs allégeances soient loin d’être figées dans le marbre. Les casinos et autres maisons closes sont leurs lieux de culte, et Las Vegas leur terre sacrée.

Exemple de compétences (1 au choix)
OpportunismeDotée d’une intuition particulièrement développée, l’engeance tend à choisir les issues positives à celles qui pourraient lui s’avérer défavorable.
PoisseAimant à malchance, l’engeance a tendance à provoquer des catastrophes autour d’elle dont elle peut parfois tirer profit.
Dés pipésUne pensée magique (inconsciente) suffit à l’engeance pour s’assurer que la prochaine action qu’il entreprendra sera fructueuse. En revanche, l’action suivante se soldera obligatoirement par un échec retentissant.
Relations
U.C
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Dim 27 Mai - 21:29

Scox
prince des âmes
et de l'occulte
Histoire
Inévitablement, toute vie finit par s’éteindre. Ils furent nombreux, ces premiers humains curieux, les yeux rivés vers l’un de leur frère alors que l’heure de sa fin approchait. Tous étaient secrètement désireux de voir s’échapper ces vingt-et-un grammes séparant leurs corps de vulgaires statues de chaires, sûrement aussi craintifs à l’idée de leur propre mort. Soucieux de la destinée de ce grand voyage vers les ténèbres, les premiers arcanistes, rendus ivres de leurs pouvoirs, déchirèrent le grand voile pour apprendre la Vérité de la bouche de leurs sacrifiés. Pour tout réponse, ils n’eurent jamais qu’un envoûtant mot de silence. Mais déjà, du tribut de sang et de l’indicible ignominie qui avait germé dans leurs esprits allait naître Scox, Prince démon des âmes et de l’occulte.

Si sa présence sur le plan matériel n’a pas fait autant de bruit que le tonnerre de Baal ou les maux de Malthus, c’est parce que Scox a toujours profité du secret pour étendre son influence jusqu’aux portes fermées des beaux quartiers. Adulé sous bien des noms et titres, on l’invoqua régulièrement pour profiter de sa guidance au travers des chemins sinueux et parfois menaçants de l’existence. Maître des confréries secrètes et autres sectes, il aurait aussi présidé aux premières heures de l’arcanisme, leur enseignant pratiques et kabbales aujourd’hui réservées aux pervertis et égarés. Ceux-ci, en retour, finirent par vouloir confiner son essence terrestre dans une ancre tantôt pour profiter de son pouvoir, tantôt pour échapper à la domination de sa magnétique monstruosité.

Maintes fois perdu puis miraculeusement retrouvé, la relique maudite voyagea de mains à mains, à mesure que ses différents propriétaires rencontraient l’infortune d’une lame froide ou la brûlure d’un maléfice. L’objet fut finalement légué par un vieillard fortuné à un certain Morgan Leroy, fondateur de l’Irae. Trônant fièrement devant l’autel sacrificiel, l’idole s’enrichit des pratiques des fidèles de la secte noire. Seulement, c’est la mort brutale des arcanistes corrompus par le joug des Purificateurs qui fournit l’énergie nécessaire au relâchement de son essence démoniaque. Libéré de ses entraves, Scox commence à rassembler des fidèles, construisant dans l’ombre sa toute-puissance à venir.
Informations utiles
֤Étonnamment discret pour un Prince démon, Scox fut néanmoins assimilé à quelques mythes dont celui du Kraken, lorsqu’après s’être emparé d’un équipage entier, les marins du monde se mirent à craindre des tentacules venus des profondeurs. Ce qu’ils ignoraient, c’est que les abysses qu’habitent le démon ne se trouvent pas sous la mer mais dans leurs esprits tourmentés.

On dit que sa véritable apparence serait assez monstrueuse pour précipiter les humains dans la folie. Tentacules, fourrure, yeux globuleux : les versions divergent mais ne s’accordent que sur le caractère inintelligible de la marque laissée dans leur psyché. Un trait qui le rapproche de son frère Beleth, dont la terrible apparence serait alimentée par la peur elle-même.

Innombrables sont les objets et les lieux maudits par la présence de Scox dans notre plan matériel. Ils sont la plupart du temps le résultat de ses expériences occultes contre-nature.
Pouvoirs
Contraint de posséder un arcaniste afin de donner libre cours à sa propre maîtrise des arts mystiques, Scox demeure un arcaniste noir dont l’immense pouvoir n’est limité que par la condition d’être humain de son hôte. Il possède ainsi les pouvoirs généraux des Princes démons et des arcanistes mais supplante la capacité singulière de l’enveloppe occupée par la sienne.

Aussi, afin d’accroître ses capacités et son potentiel démoniaque, Scox doit puiser dans les âmes souillées de ses fidèles. Mais attention, plus il devient puissant, plus son apparence démoniaque prendra le dessus sur son enveloppe humaine.

Niveau 1 (0 à 5 fidèles liés)
Lien d’âmeScox peut lier l’âme impure de la cible à la sienne afin d’accroître sa magie. La cible doit cependant être consentante et ne pas être protégée par la Foi.
FascinationIl est difficile de résister à l’emprise que Scox suscite, mélange d’effroi et d’attraction.

Conséquence : Aucune.

Niveau 2 (6 à 15 fidèles liés)
Membres spirituelsScox génère des tentacules fantomatiques (max. 5) dans un rayon de 3 mètres autour de lui. Ceux-ci peuvent interagir avec les objets matériels et s’avèrent notamment efficaces contre les cibles vivantes, à qui elles semblent frapper autant le corps que l’âme.

Conséquence : Il émane du Prince démon une aura d’étrangeté. Ses interactions sociales peuvent déclencher une suspicion contre-productive.

Niveau 3 (16 à 50 fidèles liés)
Extraction d'âmesScox peut désormais dérober l’âme d’une cible avec l’un de ses tentacules. Libre à lui de s’y attaquer directement, répliquant les dégâts infligés à l’âme sur le corps auquel elle était attachée, ou de la sceller dans un objet. La victime d’un tel traitement devra se hâter de la récupérer avant que son état général ne se détériore.

Conséquence : L’enveloppe humaine laisse transparaître la forme démoniaque de Scox. Fourrure, écailles ou yeux apparaissent progressivement sous ses vêtements.

Niveau 4 (plus de 50 fidèles liés)
SublimationScox corrompt l’âme de l’un de ses fidèles jusqu’à le transformer en abomination pour une durée maximale de 24h. Il ne peut transformer que jusqu’à 3 fidèles maximum.
Suprématie abyssaleExploitant les faiblesses de la maigre compréhension de l’Humanité aux arcanes de la magie, Scox puise dans ses forces pour rendre tout autre magie que la sienne inopérante dans un rayon maximum de 30 mètres. Humains, outres, arcanistes, vampires, thériantropes et démons sont donc limités à une simple humanité durant la durée (variable) de l’effet. Plus l’effet persiste longtemps, plus Scox détériore son hôte, jusqu’à un maximum d’une heure à partir de laquelle il doit abandonner son enveloppe, devenue aussi fine qu’une mue de serpent.

Conséquence : Des excroissances tentaculaires surgissent du dos de l’hôte de Scox, rendant toute dissimulation parmi les humains très hasardeuse. L’enveloppe devient profondément inconfortable et le Prince démon peut sentir qu’elle est sur le point de craquer sous son expansion.
Engeances
Prisonnier de l’idole maudit jusqu’à très récemment, Scox a dû avoir recours à des trésors d’inventivité pour maintenir sa main mise sur son domaine démoniaque. Voué à posséder des enveloppes que pour des périodes très brèves, il ne put créer qu’une quantité restreinte d’engeance. Il leur confia plusieurs missions parmi lesquelles l’organisation de sa libération ou la gestion et le recrutement au sein des diverses sectes sous son contrôle. Inquisiteur dans la vie de ses engeances, Scox se manifeste à eux régulièrement, empruntant les corps des pauvres innocents pour réaffirmer son contrôle sur leurs vies.

Exemple de compétences (1 au choix)
Lecture d'âmesL’engeance peut déceler les principaux traits de personnalité d’une cible, ainsi que son alignement (sur l’axe bon/mauvais et loyal/chaotique).
Influence négativeLes individus autour de l’engeance ont tendance à se laisser entraîner par elle dans divers méfaits qu’ils n’auraient sans doute pas réalisé sans ladite influence.
MystificationScox peut créer des lignées d’arcanistes à partir d’humains. Ceux-ci tendent naturellement vers la magie noire et tous les dangers inhérents à sa pratique. (L’engeance appartiendra au groupe des arcanistes et non à celui des démons.)
Relations
U.C
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Dim 27 Mai - 21:32

Abalam
prince de la vanité
et de la folie
Histoire
Né de l’orgueil et de l’arrogance des hommes, Abalam inspira longtemps l’humanité sous les traits de son propre reflet. Apparaissant sur la surface polie d’un écu ou dans les eaux claires d’une source, il attisait les ambitions des puissants, les guidant sur le chemin de la gloire jusqu’au chaos et la décadence. Manipulateur hors-pair, il aurait ainsi dressé des nations entières les unes contre les autres, assurant à chacun de leurs leaders une renommée qui les rendrait immortels.

Bientôt, son domaine d’influence devint sans aucune mesure parmi ses frères démons. Soucieux de perdre à jamais au Grand Jeu, ceux-ci parvinrent à surmonter leurs différends et s’unir contre le Prince Démon de la vanité. Ensemble, ils érigèrent un empire si florissant qu’aucun démon ne saurait résister à l’envie de le corrompre. Abalam, ignorant l’ombre du piège qui se refermait sur lui, voyagea jusqu’au majestueux miroir qui trônait dans les appartements royaux de cet empire, encore grisé par ses précédentes victoires. Quand il réalisa la duperie, il était déjà trop tard. Prisonnier du tain maudit, il se savait scellé par un maléfice si puissant que son auteur ne pouvait être que l’un des siens. Et avant même qu’il ne fasse face à l’ignominie de ceux qui l’avaient dupé, la vitre éclata, et avec elle, tout ce qu’il restait de sa lucidité.

L’esprit morcelé comme autant de fragments du miroir, Abalam avait été vaincu. Surprise, terreur, aversion, rage, extase furent autant d’émotions arrachées ensemble à la réalité puis rendues séparément à la folie. Les incarnations du Prince Démon reprirent néanmoins bien qu’il ne fut plus jamais le même. Là où autrefois il était stratégique et méticuleux, il était devenu imprévisible et anarchique. Les traîtres étaient satisfaits mais ils ignoraient que dans l’ombre, Abalam réassemblait lentement, pièce par pièce, le puzzle de sa conscience. Bientôt, ils ne sauraient plus différencier le fou de son jeu.
Informations utiles
Autrefois habitué au confort des réceptacles (les miroirs), Abalam est aujourd’hui contraint de posséder un corps pour arborer le plan terrestre. Ses hôtes ont des profils tous différents sans aucun rapport évident si bien que l’on pense, à tort, qu’il choisit au hasard son enveloppe.

S’il est bien moins fou qu’il ne le prétend, il porte néanmoins d’important stigmates psychiques. Atteint d’une forme de trouble dissociatif de l’identité sévère, il oscille entre plusieurs personnalités elles-mêmes plus ou moins équilibrées. L’ensemble reste cependant cohésif, Abalam se considérant comme un collectif de consciences dépendantes les unes des autres.
Du fratricide d’un Romulus à la débâcle d’un autre, la Rome antique avec son avènement et sa fin est sans aucun doute le chef d’œuvre d’Abalam qu’il rêve de surpasser un jour.

D’après les spéculations d’autoproclamés historiens de l’ésotérisme, un démon aurait été vaincu au sein de l’Alcázar royal de Madrid, durant le 16ème siècle de l’empire espagnol. Les différentes sources, non-identifiées, ne font toutefois pas l’unanimité parmi les « experts » du deep web.

L’inconscient collectif connaît que trop bien les mythes qui entourent les miroirs et leur propension mystique. Le mythe de Narcisse et la légende de Bloody Mary ne sont peut-être que des exemples, pas si éloignés de la réalité, des diverses manifestations d’Abalam.
Pouvoirs
Abalam est capable de voyager au travers de surfaces réfléchissantes à son contact. Il doit cependant savoir précisément où sa destination se trouve, sans quoi il risquerait de rester piégé à nouveau.

De plus, il est en mesure de créer des répliques de lui-même (max. 6), permettant de donner corps à certaines de ses personnalités (et leurs compétences non-magiques propres). Ils partagent néanmoins une conscience collective et peuvent s’éloigner les uns des autres de 10 kilomètres durant maximum 24h. Passé ce délai, toutes les entités s’attirent irrémédiablement jusqu’à fusionner à nouveau. Si l’un des réplicas venait à mourir, la personnalité l’habitant serait alors définitivement perdue.

Enfin, en sa qualité de maître des miroirs, il dispose d’une résistance toute particulièrement à la magie, rendant inefficaces la plupart des attaques surnaturelles directes à son encontre. Outres, arcanistes, vampires et démons doivent donc s’allier aux leurs pour franchir ses défenses naturelles. Il reste néanmoins normalement sensible, comme ses semblables, aux attaques physiques.
Engeances
Aussi variées que ses nombreuses personnalités, les engeances d’Abalam n’ont en commun que ce qui les sépare les unes des autres. Sujettes, comme leur Prince démon, à un trouble psychiatrique plus ou moins incommodant, elles sont également étonnamment très solidaires entre elles.

Exemple de compétences (1 au choix)
Esprit erratiqueL’engeance possède une nature complètement imprévisible, le rendant ainsi particulièrement efficace quand il s’agit de surprendre. De plus, sa conscience torturée le rend particulièrement résistant aux intrusions mentales, qui peuvent d’ailleurs se retourner contre son assaillant.
ImitationL’engeance est capable de comprendre et reproduire intuitivement une compétence non-magique qu’il aurait vu à l’œuvre. Chaque nouvelle compétence acquise efface la précédente.
Halo réciproqueLa cible la plus proche de l’engeance démoniaque développe une image de soi extrêmement positive lorsqu’elle se trouve en sa présence. Par ailleurs, soucieuse de conserver cette perception flatteuse d’elle-même, la cible s’évertuera à gagner la sympathie de l’engeance. En revanche, si l’engeance venait à éclipser la cible, l’effet serait alors irrémédiablement inversé. La cible lui vouerait alors une haine viscérale.
Relations
U.C
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Dim 27 Mai - 21:35

Malthus
prince de la maladie
et de la pestilence
Histoire
L’humanité, influencée par les pensées sombres qui s’étaient éveillées en elle, avait succombé à la tentation et ouvert la boîte de Pandore. Dès lors, Hornet et ses premiers démons avaient foulé le sol des mortels, corrompant l’essence même de la vie jusqu’à ce que les éléments, eux-mêmes, succombent à l’appel mortifère. Bientôt, il n’eut plus assez de baies sur les arbustes ou de gibiers à chasser ; pour la première fois, les vivres vinrent à manquer. Accablés par la douleur lancinante de la faim, les hommes perdirent le contrôle des forces obscures émanant de leurs esprits torturés.

Surgit alors une pensée interdite, pourtant non dénuée d’une certaine forme de sagesse : les ressources étant limitées, les éléments du groupe les plus fragiles devaient donc disparaître. Mais se livrer à un tel génocide était encore impensable pour les premiers hommes, qui n’administraient la mort que pour se nourrir ou pour se défendre du monde hostile. Et c’est du souhait, semble-t-il innocent, que les indésirables s’évaporent sans que le sang ne soit versé que naquit Malthus, Prince démon de la Maladie et de la Pestilence.

Gardien de l’équilibre, Malthus administre la mort pour assurer la vie, frappant sans considération vieillards et enfants, riches seigneurs et serfs accablés. Démon singulier parmi les siens, ses hécatombes semblent motivées et justifiées par une certaine forme de bienveillance, cependant vite éclipsée par une curiosité scientifique que des millénaires d’expérimentation n’ont hélas pas su combler. Maître des maux contagieux, unique détenteur du remède à la panacée, on pensait sa place à jamais assurée parmi les Princes démons.

On raconte que l’humanité finit un jour par cesser de courber l’échine. Forte de sciences et de savoirs nouveaux, elle s’était opposée à la menace omniprésente de la maladie, la réduisant à une indésirable exception. Pour la première fois, Malthus fit face à un ennemi sur son champ de la bataille : la médecine, gonflée d’orgueil par son infime compréhension du miracle épidémique, proclamait délivrer le genre humain de l’issue fatale. Ce faisant, le genre humain pris ainsi part à un combat à l’issue incertaine contre la toute-puissance de Malthus, bien déterminé à conserver conjointement son trône et le contrôle du monde vivant.

Accompagné du démon Ulphir, son ultime création, il s’est juré de faire cesser les caprices de l’humanité. Mais son chef-d’œuvre pestilentiel, gagnant de plus en plus d’influence au sein des cercles démoniaques, pourrait bien finir l’éclipser et le faire choir.
Informations utiles
Préférant le secret à la célébrité, Malthus ne possède aucune manifestation mythologique particulière. Cependant, il a plusieurs fois été sollicité par ses pairs pour punir quelques fidèles indisciplinés à coup de pestes purificatrices comme en témoigne sa participation aux fameuses plaies d’Égypte.

Typhus, choléras, varioles, grippes et bien évidemment pestes sont autant des précieux cadeaux qu’a offert Malthus à l’humanité. Des trésors inestimables qui ont déjà soufflé pléthore d’âmes pas si innocentes. Parmi ses plus grandes réussites, la Peste noire a exterminé près de la moitié de la population européenne en à peine cinq ans. Une grande réussite qu’il doit en partie aux Rats-garous qui ont propagé son poison de la méditerranée jusqu’aux portes de l’Asie centrale. De cette coopération, la Horde obtint un savoir médical inégalé aujourd’hui transmis aux Seigneurs de la peste.

Malthus, au fil de ses réincarnations, a toujours gardé une main mise sur le secteur de la santé (notamment l’industrie pharmaceutique). Il y occupe généralement des postes importants, ralentissant les découvertes et corrompant les avares actionnaires afin d’endiguer la résistance médicale à ses propres armes biologiques. Inventeur perpétuel, ses créations évoluent d’ailleurs dynamiquement aux offensives sanitaires, jusqu’à ignorer les effets des antibiotiques en vigueur dans les hôpitaux.
Pouvoirs
U.C.
Engeances
U.C.
Relations
U.C.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Dim 27 Mai - 21:37

Baal
prince de l'orage
et de la guerre
Histoire
Qu’ont en commun le grondement du tonnerre, les percussions des tambours et la détonation d’une arme à feu ? Tous scandent Baal, Prince démon de l’orage et de la guerre.

Nul ne sait les circonstances qui entourèrent la première guerre, pas plus de celles du premier meurtre d’Abel. Baal n’était pas comme les autres démons. Là où ceux-ci se cachaient dans les obscurités laissées par les silhouettes tremblantes de l’humanité, lui se dressait fièrement face à eux. Baal voulait être aimé, plus que ça, il voulait être autant adoré que redouté. On apprit à craindre ses colères bourdonnantes dans les cieux, comme à supplier pour une averse au milieu de la sécheresse. Et pendant que le démon s’érigeait lui-même au rang de dieu, il continua de monter les frères contre les autres, attendant avec impatience que l’un d’eux fasse usage des armes qu’il leur avait si généreusement confiées.

Le temps a façonné les nombreuses apparitions du Prince démon, jusqu’à ce que plus aucune civilisation ne cède à ses tributs de sang. Baal devait s’y résoudre : les nouveaux dieux donnaient sans compter, aimaient sans distinction ni punition. Alors, quand il quitta le trône qu’il s’était lui-même forgé, il déferla sur les champs de bataille et les hommes victorieux louèrent de nouveau son nom. Mais avec la démise d’Abalam et l’essor de la diplomatie, même les guerres finirent par se faire rares. Baal et ses éclairs finirent par se tailler une place aux côtés des politiciens et leurs paroles raisonnant comme autant de cors.

Depuis la récente révélation du monde de la nuit (et l’ascension faramineuse des vampires qu’il ne peut supporter), le bruit court dans le plan démoniaque que l’impétueux Prince démon chercherait à briser le secret de leur existence, la loi la plus fondamentale du Grand Jeu. Peut-être est-il enfin venu le temps de leur rappeler à tous comment on doit se prosterner face à plus grand que soi.
Informations utiles
Baal a infiltré nos cultures comme nul autre démon avant lui. Vénéré sous d’innombrables visages et noms différents, il apparut parfois plusieurs fois au sein de la même mythologie, à l’instar de Zeus et Arès, Takemikazuchi et Raijin/Fūjin, Odin et Thor ou encore Indra et Shiva. Ses avatars divins sont si nombreux que les hommes finirent par les associer, les dissocier voire les confondre. Fier de ses innombrables costumes et de son empire sans frontières, Baal fut investi par les siens d’une mission : contrôler et si nécessaire éditer les écrits des humains à leur sujet.

Les premières mentions du nom « Baal » (qui signifie « Maître ») se firent au Moyen-Orient, où sémites, cananéens, phéniciens et carthaginois s’arrachaient son attention. Rites violents décriés dans la Bible, il exigeait en outre qu’on lui sacrifie des nouveau-nés au feu pour leur accorder ses faveurs. Présenté comme un faux-dieu par les hébraïques, par opposition à Yahvé, il n’a eu de cesse d’essayer d’infiltrer les religions monothéistes afin de les dévoyer.

Habituellement rattaché à la destruction, Baal a également montré un aspect créateur, comme lorsqu’il instilla aux hommes l’énergie nécessaire à forger les premières armes. Probablement derrière les plus grandes avancées technologiques militaires (puis civiles) du siècle dernier, Baal demeure un Prince démon étonnamment moderne.

Baal ne possède généralement que des individus attractifs et en très bonne condition physique. Fier des corps humains qu’il possède comme s’ils étaient le sien, il se révèle également très soigné. Aussi, même sur un champ de bataille, il restera toujours tiré à quatre épingles.
Pouvoirs
La friction de la peau de Baal et de l’air ambiant lui permet de générer une aura d’énergie autour de lui, nécessaire à l’utilisation de ses autres capacités. Tant que cette énergie n’est pas transformée en électricité, elle ne présente en aucun cas une défense viable, tout au plus un moyen d’intimidation. En outre, les mouvements de Baal au cours d’un combat lui permettent de régénérer passivement ses réserves. Ainsi, limité par son enveloppe mortelle, le Prince démon doit déployer sa puissance avec précaution s’il ne veut pas s’exposer, vulnérable, à la foudre de ses ennemis.

La première utilisation du potentiel électrique est la plus évidente : Baal, maître des orages, peut générer des éclairs d’intensités variables comme appeler la foudre à tomber sur un point désigné. Extrêmement coûteux en énergie, Baal préfère généralement utiliser cette facette de son pouvoir pour terminer un combat plutôt que pour le commencer.

Il lui est également possible de convertir l’énergie afin d’accroître son potentiel physique. La redirection du potentiel vers ses muscles transforme Baal en véritable colosse, lui permettant de soulever d’importantes charges (jusqu’à 200kg sans trop d’effort) comme de porter des coups dévastateurs. Aussi rapide que fort, Baal surprend par la rapidité d’exécution de ses frappes brutales, le crépitement de l’électricité ne se faisant ouïr qu’après l’impact. Ce mode de combat, très porté sur la lutte au corps-à-corps, est sans équivoque préféré par le Prince démon.

Enfin, si comme les autres Princes démon il peut causer des interférences électromagnétiques, son aura énergétique lui octroie une bien meilleure maîtrise. Baal peut tout autant sélectionner les objets affectés par le parasitage comme produire une impulsion électromagnétique de courte portée. Cette dernière utilisation est souvent utilisée par le démon belliqueux pour rendre inopérantes les armes modernes contre lui.
Engeances
Personnalités charismatiques et influentes, les engeances de Baal percent généralement sans trop de difficulté dans les milieux qu’ils infestent. Ils font en outre des militaires décorés, des politiciens aguerris ou encore des ingénieurs talentueux.

Exemple de compétences (1 au choix)
HerculéenL’engeance a une propension naturelle à atteindre et rester en excellente condition physique. Elle est donc particulièrement forte, rapide et endurante.
Leadership exacerbéVenu au monde pour diriger, l’engeance est particulièrement efficace quand il s’agit de rallier des alliés et les inspirer par son commandement.
Intuition mécaniqueL’engeance a une compréhension avancée des technologies. Elle possède en outre des connaissances innées dans les domaines de l’ingénierie mécanique, de la physique et de l’électronique.
Relations
U.C.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Dim 27 Mai - 21:39

Nisroch
prince de la gourmandise
et des drogues
Histoire
U.C.
Informations utiles
U.C.
Pouvoirs
U.C.
Engeances
U.C.
Relations
U.C.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Lun 28 Mai - 16:12

Beleth
prince des cauchemars
et des ténèbres
Histoire
Là où la lumière s’efface, les monstres rodent. Des générations d’enfants ont essayé de nous prévenir des dangers de l’obscurité, cet endroit d’où émanent leurs peurs les plus vivaces. Mais pour chaque lueur allumée, une ombre de même éclat naît sous elle. Les ténèbres rôdent partout, en l’homme comme dans les choses. Elles sont l’inconnu qui surgit du familier, la crainte de la mort par contraste à l’envie de vivre. Nous avons maîtrisé le feu pour repousser la pénombre et construit des murailles pour encercler nos peurs. Tous ces artifices sont vains quand vient l’heure du songe. Simples visiteurs d’un monde à la limite entre réel et imaginaire, nous ne sommes à la nuit tombée que les invités de Beleth, Prince démon du cauchemar et des ténèbres, dont nous oublions (presque) tout dès les premiers rayons du jour.

Avant tout cela, Beleth faisait partie du premier cercle des fidèles de Scox. Ensemble, ils conduisirent de nombreuses expérimentations occultes, vraisemblablement à la recherche d’une irrégularité, une imperfection dans le voile séparant les dimensions. Rendus à l’évidence qu’aucune essence démoniaque ne pourrait transcender les différents plans d’existence, Scox et ses zélotes cherchèrent un moyen de remonter la source qui leur avait donné la vie : la sinueuse consciente humaine. Déjà capables d’occuper un corps humain au travers de la possession, Beleth et les autres finirent par créer un artefact, une clef, qui permettrait à son détenteur d’accéder à ce non-lieu, le royaume des songes, depuis sa carcasse humaine. Et alors qu’ils se déchirèrent pour décider de celui qui aurait l’honneur d’offrir cet ultime présent au Prince démon des âmes et de l’occulte, Beleth la subtilisa et disparut dans la nature.

Haï par les siens qui ne parvinrent jamais à le retrouver, Beleth finit par adopter la discrétion comme une seconde peau. Fort de son nouveau règne sur les peurs nocturnes de l’humanité, on dit qu’il ne revint que bien plus tard en Enfer, pour y recevoir avec un certain mépris son titre de Prince démon. Un trône qui ne pèse pas bien lourd à côté de sa propre dimension, là où chaque nuit fantasmes et terreurs s’entremêlent pour son plus grand plaisir.
Informations utiles
Beleth est sans aucun doute possible le Prince démon qui porte le plus grand soin à ses hôtes. Indispensables pour accéder au plan onirique, il ne prend donc pas le risque de les exposer inutilement au danger et préfère agir méticuleusement. Ce soin apporté à son enveloppe ne l’empêche toutefois pas de régler dans le sang la plupart des conflits qui l’impliquent.

Le plan onirique n’est pas une construction en tant que telle. Si Beleth peut en modifier l’apparence et la structure à volonté, il est cependant composé des briques apportées par les songeurs eux-mêmes. Ainsi, ceci explique pourquoi tout y semble si familier pour le visiteur : il s’agit de constructions psychiques importées avec lui. Plus la volonté et la force mentale du sujet sont fortes, plus il est à la même de modeler lui aussi le plan. Ceci permet en outre d’expliquer toute la dimension religieuse ou divinatoire que représentent les rêves pour les hommes. Ceux-ci ne font en réalité qu’y apercevoir ce qu’ils désirent ardemment (ou craignent déraisonnement).

Les attrape-rêves des mythes amérindiens ont été inventé par des arcanistes afin de se prémunir des intrusions de Beleth. Si leur efficacité est acceptable, leur création exige des rituels ancestraux fastidieux que peu d’élus peuvent prétendre maîtriser. Oubliez donc les babioles achetées durant les vacances, il est question ici de véritables objets magiques.

Si la première forme de la clef des songes (l’artefact permettant le voyage du plan terrestre jusqu’au plan onirique) était un vulgaire roché couvert de runes complexes, elle change toutefois d’apparence à chacune des incarnations de Beleth. Toutefois, comme son nom l’indique, elle prend généralement l’apparence d’un outil assez petit pour entrer dans la paume d’une main.

L’imaginaire collectif est rempli de ces créatures horrifiques de l’enfance qu'on finit par tourner en dérision quelques années plus tard, sans doute pour se protéger. C’est sous-estimer le pouvoir de Beleth et son rôle phare : le croquemitaine.
Pouvoirs
Roi des songes, Beleth tire l’essentiel de son pouvoir de son accès au plan onirique, d’où il peut agir à distance sur le sommeil de ses proies. De là, il peut transformer sa dimension en une réplique déformée de la réalité si crédible que même elle ne sait plus se différencier du rêve.  Toute blessure survenue sur le corps psychique de la cible durant l’emprise de Beleth est imitée par son corps physique, si bien que contrairement à la croyance populaire, il est tout à fait possible de mourir en rêve.

Afin de pour parvenir à ses fins, le Prince démon des cauchemars et des ténèbres est soumis à quelques contraintes. Il doit être en possession d’un hôte humain et de la clef pour pénétrer dans le plan onirique avec ses pleins-pouvoirs. Sa cible doit lui-être un minimum connue (il doit être en mesure de la reconnaître) et endormie. Si les conditions sont réunies, Beleth peut tirer parti de son accès à l’inconscient de sa victime pour utiliser ses aspirations et craintes contre lui. Ce faisant, il laisse son enveloppe inanimée et vulnérable derrière lui.

Il lui en outre possible de susciter le sommeil chez une cible à très courte portée (max. 5 mètres). Celle s’endormira dans un délai compris entre 5 et 30 secondes sans s’en rendre compte. Il s’agira pour elle d’un glissement imperceptible de sa conscience vers le plan onirique. Du fait du caractère démoniaque de cet assoupissement, le corps de la cible ne se paralyse pas comme un sommeil conventionnel. En effet, il continuera de se mouvoir parallèlement à ses actions dans le monde des rêves, à la grande surprise d’éventuels témoins.
Engeances
Les engeances de Beleth ont en commun un sens particulier pour l’empathie qu’ils utilisent volontiers comme arme contre leur entourage. Ils ont une compréhension particulièrement développée des émotions d’autrui qui fait bien souvent d’eux des oppresseurs sadiques ou des individus avec très faible sens moral. En outre, on dit qu’à leur mort ils ne gagneraient pas le plan démoniaque mais le plan onirique, où ils pourraient terrifier des générations de dormeurs.

Exemple de compétences (1 au choix)
IntimidationLa présence de l’engeance augmente l’activité amygdalienne des sujets présents autour de lui, les rendant bien plus réceptifs à la peur. Elle est en outre capable d’exploiter cette sensibilité dans son intérêt.
Voix hypnotiqueL’engeance possède une voix faisant entrer ceux qui l’écoutent dans un léger état de transe, à la limite entre l’éveil et le sommeil. Dans cet état de confusion, une cible est davantage réceptive aux tentatives de persuasion mais perd en efficacité dans tout ce qu’elle pourrait entreprendre.
Dévoreur de rêvesRéceptive aux rêves de personnes se trouvant autour d’elle, l’engeance est à même d’en capter le thème et les principales lignes. Elle peut également puiser dans l’énergie de ces créations psychiques pour accroître sa force ou guérir d’une blessure modérée. Les cibles d’une telle entreprise déclareront avoir dormi d’un sommeil lourd sans rêves.
Relations
U.C.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Lun 28 Mai - 16:15

Ishtar
prince de la luxure
et du désir
Histoire
Engeance née de la semence maudite du feu Andrealphus (ancien Prince démon du sexe), Ishtar connut un sort similaire à ceux de son espèce. Incapable de donner un héritier à un seul homme, elle fut contrainte de les épouser tous sur le parvis d’un temple dédié à une divinité que le temps a fini par effacer. Sous couvert de rituels sacrés, elle devint l’instrument du soulagement, ce corps que l’on profane religieusement avant de l’abandonner, chancelante, à la merci d’autres fidèles. Mais ce que tous ignoraient, c’est qu’à chaque fois qu’ils priaient en elle, ils alimentaient un feu qu’ils ne pourraient plus contrôler.

A la lueur des braséros, beaucoup succombèrent à ses charmes jusqu’à l’hérésie : elle était devenue l’idole que ces croyants étaient venus chercher. Gagnant en influence au-delà même des limites de sa cité, Ishtar, devenue déesse et reine, vit hommes et femmes se prosterner à ses pieds, la couvrant plus de présents que tout une vie de servitude auprès d’un riche marchand n’aurait pu lui en apporter. Bientôt, sa notoriété attisa haine et convoitise parmi les états-voisins.

Son âme pervertie embrasée à l’approche du conflit, Ishtar attendit que la guerre parvienne aux portes de sa cité pour riposter. Guerrière insoupçonnée, elle dansa entre les lames pour semer la mort à ceux qui s’étaient refusé à ses atours. Le sang coula, et bientôt les royaumes voisins succombèrent aux passions contre lesquelles elles avaient jadis tenté de résister. On raconte que c’est lors d’une immense orgie unissant les confins de son royaume qu’elle s’évanouit, sa vie s’éclipsa comme soufflée par le vent.

Parvenue en Enfer, la démone qui s’était faite déesse, était déjà bien connue de l’assemblée. Profitant de l’appui d’un Baal subjugué, elle aurait instantanément renversé son père, vaincu au Grand Jeu, et lui aurait arraché sa place sans une once de remords. Ishtar était ainsi devenue la première engeance à rejoindre le cercle très fermé des Princes démons.
Informations utiles
Ishtar s’est longtemps complu dans le rôle de la déesse, prenant volontiers le rôle de diverses déesses de l’amour charnel et de la guerre parmi lesquelles Astoreth, Jiutian Xuannü, Aphrodite, Bilqis, Freya ou encore Lilith. Tour à tour femme, concubine ou fille de Baal dans toutes les mythologies qu’il infesta, celle qui ne pourrait se lasser d’être vénérée s’aperçut cependant rapidement du déclin du polythéisme. Décriée par les nouvelles religions (qui ne donnaient aux fantasmes et à la luxure qu’une place de péché), elle se fit néanmoins forte de toutes les accusations de perversion que l’on porta à son encontre. Soit, elle endosserait avec délice le rôle de toutes les créatures monstrueuses qui insuffleraient les désirs interdits dans le cœur des hommes.

Puisqu’elle est autrefois née femme, Ishtar est la seule Prince démon à disposer d’un genre. Si ce fait ne l’empêche absolument pas de s’incarner dans une enveloppe masculine, le fait est qu’elle ne reste souvent pas insensible aux conditions défavorables des femmes qu’elle prend un plaisir non dissimulé à venger. Ishtar frappe cependant sans distinction de sexe ou de genre : hommes et femmes finissent par succomber à sa corruption démoniaque.

Le Prince démon de la luxure et du désir fraie très fréquemment avec les humains, jouant dans le monde de la nuit comme sur son terrain de chasse. Ainsi, les néons remplacèrent les chandeliers, les cocktails doux-amer le vin de messe et les boîtes de nuits, les temples. Si l’avènement des CESS la rend moins susceptible d’être au centre des festivités, c’est loin d’être une fatalité pour elle qui se complait également dans une certaine forme de discrétion. Après tout, le secret et le mystère ne sont-ils pas de puissants aphrodisiaques ?

Contrairement aux idées reçues, l’influence d’Ishtar n’a pas explosé avec la démocratisation de la pornographie et l’avènement des sites de rencontres. Elle a toujours exercé un pouvoir constant, même si dans le temps, on avait la décence de contenir ses pulsions indécentes derrière porte fermée. Particulièrement puissante durant la Renaissance, elle se fit même syncrétisée avec la figure biblique de Marie-Madeleine. Saint patronne des artisans et des prostitués (elle a toujours aimé les belles choses), elle prend encore aujourd’hui son rôle à cœur. Une position ambiguë pour un démon qui s’explique sans doute par une humanité persistante sous des millénaires de corruption.
Pouvoirs
Quelque que soit l’apparence du corps qu’Ishtar arbore, celle-ci émane d’importantes quantités de phéromones, rendant ceux qui l’entourent instantanément plus réceptifs à ses charmes. Il lui est en outre particulièrement difficile de lui tenir tête.

S’infiltrant dans la tête de ses cibles, Ishtar est particulièrement sensibles à leurs désirs profonds, qu’elle réalise sous leurs yeux. Elle peut ainsi adopter, en quelques millisecondes d’horreur, l’apparence de l’objet d’amour de sa cible (qu’il soit purement sexuel ou pas) et ce de manière non limitée dans le temps, tant qu’elle se trouve à portée de vue de sa cible. Cette incarnation fantasmatique peut également s’avérer violente pour le psychisme de la cible, surpris de voir le produit brut de son inconscient se matérialiser.

Enfin, les séductions menées par Ishtar sur ses victimes ne laissent généralement pas ces dernières indemnes. L’issue du coït est à son choix : la mort ou la servitude de l’être qui gît sous elle. Si la seconde option est choisie, la cible fera tout ce qu’elle peut pour plaire à Ishtar, tant que ses demandes ne représentent pas une attente directe à sa vie. Le charme persiste jusqu’à une semaine (7 jours) s’il n’est pas prolongé par un nouveau coït.
Engeances
Privilégiant le nombre à la qualité, Ishtar est sans aucun doute possible le Prince démon le plus prolifique en matière de création d’engeance. Ceux-ci sont généralement physiquement attractifs, et occupent des postes très différents bien que possédant toujours une dimension sociale. Ainsi, bon nombre d’entre elles font office dans le commerce, le social ou le divertissement et délaissent volontiers les professions en solitaire, celles où elles ne peuvent briller dans le regard de l’autre.

Exemple de compétences (1 au choix)
Grâce biochimiqueLes phéromones émises en permanence par l’engeance la rendent davantage désirable dans des situations sociales.
Perception tantriqueL’engeance est à même de deviner avec plus de justesse les désirs et ambitions cachées de ses interlocuteurs.
Prouesses athlétiquesBien plus agile, souple et endurante que le commun des mortels, l’engeance est à même d’user d’acrobaties à des fins offensives comme défensives.
Relations
U.C.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Lun 28 Mai - 16:18

Ulphir
prince de la pollution
et de l'infamie
Histoire
U.C.
Informations utiles
U.C.
Pouvoirs
U.C.
Engeances
U.C.
Relations
U.C.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I. Autremonde, les autres planètes, et les Dragons et Démons
» Les démons d'Ohara
» Préambule du Chapitre trois : « Anges et Démons »
» [anim] Invasion des démons en Orneval et autrepart
» Anges et Démons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: