Shreveport et ses environs 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Mar 11 Juil - 23:28

Shreveport
Justice, Union and Confidence
The Next Great City of the South
Connaître la Louisiane ne signifie pas connaître Shreveport. Cette ville unique, ancienne capitale d'État, surplombe la Red River ; entourée de forêts de pins et de champs de coton, son cadre improbable en fait une ville incontournable. Et parce que le paysage ne fait pas tout, Shreveport fait également de son cœur une particularité – bateaux-casinos amarrés le long de la rivière, prêts à vous récupérer à tout instant ; délices culinaires typiques de la Louisiane, teintés d'une culture riche ; une musique omniprésente dans les rues, qui ravira chaque oreille ; enfin, une visite qui se poursuit au cœur des fameuses célébrations du Mardi-Gras... Non, Shreveport ne laissera personne indifférent.
Découpée en six quartiers distincts, tous les goûts seront mis à l'honneur. Françaises, hispaniques, créoles, afro-américaines, et indiennes ; autant d'influences qui font de la Louisiane toute entière un amalgame de cultures, et Shreveport n'en est que le reflet.

Réputée troisième plus grande ville de l'état, elle est composée de quelques quatre cent cinquante mille habitants. Historiquement bâtie au bord de la Red River, c'est aujourd'hui notamment grâce à cette dernière que la ville est devenue un incontournable de la Louisiane.

Shreveport, c'est l'emblème d'énormément de petites choses. La ville des roses et ses magnifiques jardins botaniques ; ses champs de tournesols à couper le souffle ; sa cuisine inégalable, melting pot de trop nombreuses influences. On y célèbre également Mardi-Gras, à petite échelle, mais la fête y reste extrêmement agréable. Une météo improbable, des catastrophes naturelles auxquelles les habitants se sont malheureusement résignés. Shreveport, c'est aussi une vie nocturne qui dure jusqu'au petit matin, des bâtiments entiers décorés par les artistes de rue et, pourtant, des zones entièrement boisées, qui sembleraient presque rurales. À Shreveport, il y a de tout...

Shreveport en quelques images:
 


La carte de la ville
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Mar 11 Juil - 23:34

Les quartiers de Shreveport
La cité des portes
Downtown
Le centre culturel de la ville, l'endroit qui regroupe le plus de bâtiments historiques, et qui rappelle le plus profondément ce qu'est la Louisiane. Cependant, il ne concentre pas une grande proportion d'habitants ; davantage tourné sur la visite, la restauration, ou encore le shopping, c'est un endroit très prisé des touristes mais aussi des habitants qui ont besoin d'un retour aux sources. Les quelques habitations que l'on y trouve sont extrêmement onéreuses, plus pour le quartier que pour le bien.
La nuit, le quartier offre un tout autre paysage : la musique pulse littéralement dans la poitrine de quiconque traverserait seulement la rue, les lumières artificielles brillent de tous leurs feux, et les tentations de la vie nocturne sont décuplées.

Downtown en détails:
 
Stoner Hill
La lie de la population de Shreveport s'est, presque naturellement, retranchée dans les bas-fonds de la ville. Il n'est, théoriquement, jamais recommandé à quiconque de s'aventurer dans les rues tortueuses de ce quartier. Pourtant, il demeure extrêmement fréquenté – dealers, petites frappes en tout genre ou gangsters en puissance, la plupart des habitants du coin ne sont pas fréquentables. Tous armés, ou presque, les combats de rue et autres crimes, qu'ils soient de petite ou grande envergure, ne représentent que trop de scènes courantes pour les habitués.

Stoner Hill en détails:
 
Mansfield
Les origines du quartier font froid dans le dos. « Le champ des hommes », comme l'appellent encore certaines populations francophones de la ville, abritait alors une grande population vampirique qui, pour se nourrir, y ponctionnait régulièrement ses victimes. Les humains, d'une pauvreté affligeante, s'adonnaient pour les plus costauds à d'insupportables pratiques, et la loi du plus fort y régnait en maître. Ils n'étaient alors plus qu'une culture pour les vampires, et à en croire les histoires qui se content, les dépouilles jonchèrent rapidement les rues pavées des alentours. Il se raconte depuis que le quartier de Mansfield bruisse encore de murmures étouffés et des cris apeurés des victimes, suspendues dans un tourment éternel.
Un quartier au passé lourd, qui se défait avec difficulté d'un contexte économique désastreux ; pas même épargné par la tornade qui a sévi en mai 2013, Mansfield accuse le coup. Pour autant, il n'en demeure pas moins étendu, et jouit en quelque sorte de sa superficie – grande pauvreté ou difficultés à terminer les fins de mois, règne pourtant dans le quartier une grande solidarité entre habitants.
À l'extrême sud, aussi impressionnante que discrète tant elle se fond bien dans le paysage, le point de confluence de deux rivières se laisse contempler, étrangeté de la nature. Les plus sensibles des Arcanistes sauront déceler dans l'eau pure de la confluence une inexplicable énergie.

Mansfield en détails:
 

Western Hill
Ancien territoire des Caddos Indiens, leur énergie mystique n'a pas disparu de la surface de la terre, sur laquelle les hommes ont récemment bâti d'immenses buildings. Quartier des affaires, il a pourtant su se parer d'habitations d'une grande modernité. Il est réputé extrêmement vivant, propulsé par l'Université, qui lui insuffle toute la vie estudiantine de Shreveport, et multiplie les activités, majoritairement nocturnes, aux alentours. Durant la journée, la faculté impose également son rythme de vie studieux, et c'est un calme tout particulier qui se fait roi.

Western Hill en détails:
 

Pinecrest
Originellement bâti autour d'une paroisse, le quartier de Pinecrest (encore appelé Pinecrest Parish) demeure sous une influence très religieuse - ses excellentes écoles privées peuvent en témoigner. De grands parcs arborés, d'une propreté irréprochable, entourent ce que l'on appelle le « Pinecrest Village », large zone résidentielle riche et distinguée. De grands pavillons modernes et élégants, dont les jardins spacieux abritent de belles piscines, aux villas des plus chanceux qui s'offrent une magnifique vue sur le Cross Lake, il semble évident que tout le monde ne peut se permettre de résider à Pinecrest Village. C'est d'ailleurs le quartier entier qui respire la prospérité. Si les abords du lac sont réservés aux plus opulents, le sud demeure néanmoins accessible aux classes moyennes.

Pinecrest en détails:
 

The Haven
Centre industriel par excellence de la ville, ce quartier ne porte vraiment pas son nom. Les zones marchandes se sont développées à grande vitesse aux abords du quartier populaire qu'est Downtown, et ce sont d'immenses centres commerciaux qui s'élèvent ici et là, animant automatiquement une petite partie du quartier, qui se popularise et s'ouvre à d'inhabituelles excentricités, inconnues il y a quelques années encore. Restaurants, cinémas, ou concerts de plein air font vibrer le sud du quartier.
Cependant, l'extrême nord n'est encore composé que de multiples usines et autres établissements industriels en tout genre. Seule la proximité du cœur de Shreveport apporte le peu de valeur qu'a le quartier.

The Haven en détails:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Mar 11 Juil - 23:34

Les abords de Shreveport
Toutes les routes mènent à Shreveport
North
La ville a beau déborder de dynamisme, il n'en est pas de même en dehors de ses frontières. Sitôt les limites de la ville franchies, le calme reprend ses droits. Au Nord, l'abandon règne. Si la ville a tenté de se développer dans cette direction, elle y a renoncé depuis bien longtemps. Les grandes étendues vertes succèdent à d'autres grandes étendues vertes, jusqu'à la frontière avec l'Arkansas, état voisin. De temps en temps, on croise un bâtiment que la nature a reconquis depuis longtemps. Mais certains ont survécu à l'assaut du temps et sont toujours habités ou utilisés. Prenez garde, si vous croisez des personnes habitant les environs, c'est sûrement qu'elles veulent être laissées tranquilles.

North en détails:
 

South
Le sud de la ville est presque aussi désertique que le nord, mais parait bien plus fourni. Il est loin d'être vide, mais les principales vies qui l'habitent sont animales et végétales. Cette région regorge de plantations, en majorité du coton, qui paraît pousser tout seul dans ce climat humide. Mais l'essentiel du coin est sauvage, indomptable par l'homme. La bayou est comme une jungle vivante, une entité abritant de multiples vies. Dans ce labyrinthe naturel, tout est vert, des écailles scintillantes des alligators aux reflets verdâtres de l'eau dans laquelle les cyprès prennent source.

South en détails:
 

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Mar 11 Juil - 23:35

Mooringsport
Dix-huit miles au nord-ouest de Shreveport

Bourgade du nord-ouest de l'État, Mooringsport, c'est la Louisiane profonde. Elle borde le lac Caddo ; formé, si l'on en croit la légende, par une succession de tremblements de terres en 1812, le lac Caddo flirtait déjà avec le surnaturel. Foyer d'indigènes durant le XVIIIe siècle, il se raconte que certaines tribus hantent encore les abords du lac ; possessifs et intolérants, ils peuvent se montrer extrêmement réfractaires à l'idée qu'une nouvelle population ne vienne habiter leur domaine. Durant de moites nuits d'été, les ombres fantomatiques se dévoilent et roulent sur l'eau, glissent entre les bras souples et informes de mousse qui trempe à la surface du lac, et animent les lieux, comme si de rien n'était. Comme avant.
Berceau d'une abondante biodiversité, le lac fait la fierté du voisinage, qui mène un combat quotidien afin de le protéger. Riche de son environnement, le lac Caddo fait la petite affaire des Arcanistes du Jungler's Bazaar du coin, qui regroupe à lui seul pas moins d'une quarantaine d'espèces rares – autant de précieux éléments, donc. La faune fourmillante héberge notamment, pour les plus grosses espèces, nombre d'aigles, chouettes, et alligators.
Une grande partie du lac représente à elle-même un labyrinthe de marécages, bayous et étangs, qui font la joie des visiteurs adeptes de pêche, navigation, et autres randonnées.

Traversé par le Caddo Lake Drawbridge, d'une longueur d'environ deux-cent mètres, qui se situe au nord de Mooringsport. La ville, qui s'étend sur 3km², n'est peuplée que de quelques 900 habitants. Une maigre dimension qui prend le pas sur la vie de la bourgade. N'oublions cependant pas le Mooringsport Fall Festival, qui se tient, comme son nom l'indique, durant l'automne. Le festival est en général lancé par une chasse au trésor ; indices disséminés dans le village durant la semaine qui le précède ou, tout du moins, jusqu'à ce que le trésor soit découvert, et récompense à la clé. Copieux dîners suivent alors, accompagnés de chants gospel, parade, et autres stands typiques saisonnaux. Le Festival est très important pour la bourgade, puisqu'il représente une rare lueur de vie au milieu d'un quotidien bien terne, et il est partiellement animé par des individus qui ne vivent pas à Mooringsport, mais qui veulent simplement venir s'amuser avec, dans le regard, cette petite lueur... Mooringsport, c'est authentique, c'est la vie à la campagne, chez les péquenauds du coin, que les citadins observent avec amusement. Une notion qui pousse doucement la vie de la bourgade au bord du précipice.
À l'instar des autres villes de Louisiane, Mooringsport est très religieuse. Tout comme à Haughton, c'est à l'image de la Sainte-Trinité que trois des églises du villages se sont liées, afin de proposer une défense divine contre les créatures maléfiques qui peuplent la Louisiane. Malheureusement, l'intérieur du triangle réside pour les trois-quart en une zone forestière – la défense y est cependant complète, et confère une protection sans pareille aux humains, barrière impossible à franchir par certains CESS.




Le Triangle de la Foi de Mooringsport


Mooringsport n'accueille ni somptueux manoirs, ni grandes bâtisses ; si vous êtes tape-à-l’œil, passez votre chemin. Les demeures sont d'une simplicité effarante et, pour la plupart, sont toutes identiques. Un peu défraîchies, un peu oubliées, parfois par les habitants eux-mêmes.
Il est très rapide de faire le tour de la bourgade, puisque le centre est particulièrement restreint : école, église, bar. Les habitants s'y réunissent, et rentrent chez eux – les environs de Mooringsport semblent donc voués à dépérir peu à peu.
La région est extrêmement boisée, il n'est donc pas rare de découvrir une habitation en s'enfonçant profondément dans un petit chemin de terre – si l'on décide d'habiter Mooringsport, c'est en général pour échapper à l'atmosphère étouffante de la ville, et pour jouir d'une solitude toute particulière. Il ne faut cependant pas s'attendre à une grande communauté – les familles restantes ne sont pas très ouvertes à la nouveauté, et n'attendent pour la plupart qu'une chose : l'entrée à l'université de leurs enfants et leur déménagement à Shreveport.
En somme, Mooringsport n'a pas réussi à se démarquer de Shreveport, et n'est aujourd'hui plus rien d'autre qu'un mouroir.

Mooringsport en détails:
 

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Mar 11 Juil - 23:35

Haughton
dix-sept miles à l'est de Shreveport

Haughton est une petite ville située à l'est de Shreveport. Elle est peuplée d'environ 3,400 habitants et, si elle n'est qu'à une vingtaine de minutes de la ville phare de la Louisiane, elle se refuse à la laisser lui faire de l'ombre. Il fait bon vivre à Haughton, et c'est une ville pleine d'ambition, sans cesse à la recherche de nouveaux habitants, tant qu'ils sont humains, très humains, purement humains. La communauté est gonflée de fierté, et chacune de ses caractéristiques les plus simples est une raison de plus de s'en targuer. Non, Haughton ne se laissera pas écraser par Shreveport.
Haughton, c'est aussi la haine des créatures. Le bastion des humains engagés dans la lutte, qui parviennent à rayonner sur leurs pairs, et à leur insuffler ce désir d'humanisation de la communauté. À Haughton, on refuse les pires espèces de monstruosités ; vampires, engeances, thérianthropes, passez votre chemin, si vous assumez pleinement votre nature. Arcanistes et outres peuvent se faire discrets, et n'attirer aucun soupçon, s'ils veulent jouir d'un quotidien calme.

Symbolisée par un pirate, mascotte du lycée de la ville, qui jouit d'ailleurs d'un excellent niveau –, la ville est pleine d'un enthousiasme communicatif. Avec des forces de l'ordre ainsi que des pompiers au meilleur de leur forme, c'est le souffle d'un excellent mode de vie, sain et naturel, qui est communiqué par les habitants. Naturel, très justement. À vrai dire, les humains présents à Haughton sont, pour la plupart, ici depuis toujours. Les créatures maléfiques, elles, sont arrivées il y a peu à Shreveport, avec la Révélation. Une association que les habitants de la bourgade n'apprécient que très peu, pour ne pas dire qu'ils y sont farouchement opposés. L'expansion géographique et, surtout, sociale et culturelle de Shreveport ne leur convient absolument pas. Ainsi, les nouveaux venus de Haughton sont majoritairement des individus provenant des Shepherds, ou encore de la Foi, qui se mêlent particulièrement bien à l'atmosphère générale de la petite ville, qu'insufflent les vieux de la vieille.

Verdoyante et gorgée de nature, il est très simple de se rendre compte du développement de la bourgade, qui s'étend majoritairement au sud – des quartiers résidentiels aux pavillons identiques les uns aux autres, à deux pas seulement du grand lycée de la ville. Les pelouses artificielles, trop vertes pour être vraies, dénotent avec le paysage, et semblent avoir été simplement posées là. Plus au sud se trouvent des dizaines et des dizaines de starter houses ; de petits logements qui ressemblent davantage à des préfabriqués qu'à de réelles habitations, étroits et longs, enfilés les uns derrière les autres, comme des dominos. Plus au sud encore, après un nouveau quartier résidentiel, se trouvent quelques habitations cachées par les arbres, trop peu nombreuses pour représenter un vrai quartier. Ceux qui cherchent un peu de solitude s'y sentiront parfaitement bien.

Malgré tous ses efforts, il est pourtant très rapide de ramener Haughton à ce qu'elle est réellement : une petite ville sans prétention. Du salon de beauté excentré au bout d'un chemin de terre, jusqu'au rectangle de tôle à l'enseigne de poulet où l'on fait ses commissions, sans oublier les restaurants élégamment situés en face du cimetière de la ville, Haughton n'a définitivement pas des prétentions qu'elle peut honorer.

Très religieuse, les églises de la ville ont planté des panneaux racoleurs à l'entrée de la ville, et au bord de certaines routes très fréquentées, afin, de vanter pour chacune ses mérites. Trois églises se sont malgré tout réunies afin de proposer une défense divine aux fragiles humains de la ville – elles forment un triangle protecteur, que les créatures maléfiques de la nuit ne peuvent franchir. Trois côtés d'un même triangle, aux limites invisibles, que le monstre ne peut approcher, sous aucun prétexte.




La carte du triangle de la Foi de Haughton


Enfin, Haughton est malheureusement très souvent la cible des inondations qui surviennent en Louisiane, et la dernière en date, de mars 2016, fut une étape particulièrement douloureuse à passer.

Inondations Haughton:
 
.

Haughton en détails:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Mar 11 Juil - 23:36

Où loger ?
Home sweet home

Dans Shreveport et ses alentours, les logements ne manquent pas. Il y en a pour tous les goûts et tous les budgets !  Voici les principaux lieux d'habitations. Vous pouvez faire une demande de création de logement sous n'importe lequel de ces forums, via le formulaire (qui se trouve ici). Si vous souhaitez un logement ailleurs que dans ces forums, on peut en discuter, via le formulaire ou par mp avec un membre du staff.
A Shreveport
Downtown
Royal Lodge : Un immeuble immense, tape-à-l’œil, très éclairé la nuit venue. Il compte plusieurs grands appartements et duplex, pour la plupart vendus il y a de ça des années, mais aussi de petits appartements à la location, extrêmement chers. Mais lorsque l'on veut vivre à Downtown, il faut y mettre le prix.

Stoner Hill
Dalzell Street : Carrément délabrés, tenant miraculeusement encore debout, ou bien dans un état quasiment correct, les immeubles résidentiels du quartier ne donnent pas envie. Mal isolés, très peu insonorisés, voire insalubres, les habitations sont malgré tout occupées. Nombreux sont les résidents qui ne peuvent pas se payer le luxe de déménager et qui errent à Stoner Hill ; certains parviennent même à s'y complaire.

Mansfield
Kingston buildings : Lorsqu'on déambule aux abords de ces nombreux immeubles d'habitation, deux sens sont particulièrement agressés : la vue, et l'odorat. De grands immeubles abîmés, défraîchis, au pied desquels s'échouent quelques morceaux de toiture, éclatés au sol – l'intérieur n'est pas plus fameux : papier peint gorgé d'humidité et décollé, linoléum gondolé et coins noircis par la moisissure. Quant aux odeurs, se mélangent celles des repas copieux et pas chers des grandes familles qui vivent par ici, de l'urine qui macule certains murs et recoins sombres, et bien sûr, des poubelles qui s'entassent ici et là. Mais avec un peu de volonté et beaucoup d'huile de coude, on peut y rendre un appartement... correct.

The Corner : Ce quartier-ci jouit d'une population moins pauvre, davantage éduquée, et cela se ressent. Les immeubles ne paient pas de mine, mais les habitants y sont davantage soudés, solidaires dans la difficulté – la plupart vivaient déjà là avant la tornade de 2013 et, quoique oubliés des grands quartiers de Shreveport, ils ont su se débrouiller ensemble. De grandes tablées étaient organisées, des vides greniers et journées entières dédiées aux dons, durant lesquelles les pauvres donnaient aux plus pauvres, ont sincèrement lié les habitants des environs. Ils le sont toujours, et n'ont même plus l'impression de vivre dans la grande ville qu'est Shreveport. Très accueillants, ils tendent la main à leur prochain, quoiqu'il arrive.

Western Hill
Autumn Woods : Ce sont les résidences du quartier, incroyablement modernes ; verdure à tout bout de champ, toitures végétalisées, décoration immaculée et minimaliste, les résidents les plus riches possèdent tous une télécommande afin de s'ouvrir sur le monde. Portails, volets, fenêtres, lumière... Tout y est électrique.
Cependant, des habitations plus modestes peuvent être dénichées, notamment aux abords de l'université.

Pinecrest
Pinecrest Village : Le quartier pavillonnaire par excellence. Des habitations identiques, des pelouses parfaitement entretenues, des enfants qui jouent sur la route, et des femmes au foyer qui font du yoga : c'est bien Pinecrest. Comme tous les autres quartiers de ce type, le Pinecrest Village semble toujours trop paisible pour être vrai.

Atlantic Avenue : Réservé aux classes moyennes, qui ne peuvent pas s'offrir une vie au Pinecrest Village mais peuvent néanmoins prétendre à un beau logement. Quelques immeubles de petite taille s'érigent tout d'abord, avant de laisser place à de nombreuses maisons familiales et agréables, où l'on entend davantage les sonnettes des vélos retentir, que les moteurs des voitures.
Hors de l'agglomération
South
Quartier Beauregard : Non loin des plantations, un insignifiant quartier colonial encore debout, de trois ou quatre maisons d'époque. Deux d'entre elles, fortement ravagées par l'ouragan Katrina, tiennent à peine grâce à des fondations à l'agonie. Un bois gonflé, gorgé d'eau, certains pans de murs complètement arrachés, ce quartier demeure malgré tout enveloppé d'un aura tout particulier.

Mooringsport
Maisons éparses : Mooringsport n'accueille ni somptueux manoirs, ni grandes bâtisses ; si vous êtes tape-à-l’œil, passez votre chemin. Les demeures sont d'une simplicité effarante et, pour la plupart, sont toutes identiques. Un peu défraîchies, un peu oubliées, parfois par les habitants eux-mêmes. Dans cette région extrêmement boisée, il n'est pas rare de découvrir une habitation en s'enfonçant profondément dans un petit chemin de terre – si l'on décide d'habiter Mooringsport, c'est en général pour échapper à l'atmosphère étouffante de la ville, et pour jouir d'une solitude toute particulière.

Haughton
Dry Creek : Zone pavillonnaire du sud de la ville, il est clair qu'elle a été construite en un bloc. Les maisons sont toutes semblables, comme apposées sur un quadrillage particulièrement droit et régulier. Tous les matins, les voitures des habitants partent en même temps, la plupart en direction de Shreveport, et les enfants sont déposés à l'école. Quasiment vide de jour, il demeure très calme de nuit. Les limites du triangle de Foi passent au centre du quartier. Attention, créatures maléfiques, toutes les maisons ne vous sont pas accessibles. Et ne vous heurtez pas contre la barrière invisible.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Zermatt et ses environs
» [Environs de St-Jean-d'Angély] Dans la gueule du loup (Amy/Gabie)
» Gare de Lyon
» Blandine - Escroquerie - Vente au-dessus du prix maximal - Béziers - Classé sans suite- Accusé décédé.
» Sessions de Slack sur fontainebleau et ses environs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: