Nouveau   Répondre

=> 17.01 • Rouky Kitaya, Est-ce un loup ou un chercheur ? 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
You shall be a restless wanderer
avatar
You shall be a restless wanderer
ASHES YOU WERE

En un mot : Être humain ne signie pas être terrien.
Facultés : Tes capacités, tes dons.
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Rouky
Célébrité : Dylan O'Brien
Messages : 5
Date d'inscription : 24/12/2018
Crédits : En travaux too
Mar 1 Jan - 17:14

Rouky Kitaya
Date et lieu de naissance
21 Juin 1 991, Yellowstone national park, Gardiner, Montana, USA

Nationalité
Américaine

Profession
Éthologue, Enseignant chercheur

Actuellement en convalescence, se rend utile comme il le peut auprès de ceux qui l'héberge.

Lieu d’habitation
Kisatchie national forest, hébergé chez un couple de thériantrope âgés, Albert et Simone Kahino.

Situation financière
A perdu tout ses biens matériel et n'a aucun revenu. A cependant touché un héritage de plusieurs centaines de milliers de dollars dont il ignore encore l'existence.  

Forme animale
Métamorphe : Canis Lupus Tundrarum (Loup de l'Alaska), aussi blanc que la première neige de l'hiver.

Origine
21 Décembre 1 998. Né métamorphe.

Clan
Meute de Shreveport

  • TEMPÉRAMENT
    Caractère
    Le loup est un animal craintif mais curieux, en aucun cas timide. Étrange addition que celle ci, impensable car trop contradictoire pour certains. Pourtant la personnalité de Rouky est si mélangée à celle d'un loup véritable que s'en est parfois étrange, mystérieux selon les points de vus. Conséquences de sa transformation prolongée lors de ses mois d'errance. Ce mélange pourrait passer facilement inaperçu pour ceux qui ne le fréquente pas au quotidien pourtant certains comportements peuvent le trahir...

    Rouky est un jeune homme plein de vie comme ce louveteau pourchassant un papillon dans une prairie ou ce jeune mâle batifolant par petits bonds autour de cette femelle qu'il courtise. Ces deux exemples sont des points de sa personnalité à explorer ! Très joueur, il ne rate jamais l'occasion d'éclater de rire... ou de pouffer. Il a beaucoup d'humour et aime le distribuer en petites touches un peu partout pouvant aller jusqu'à organiser de véritables farces soigneusement organisés, il est conseillé de ne jamais le fréquenter le soir de Halloween soit dit en passant. Il sera heureux de jouer avec des louveteaux... pardon des enfants, au ballon ou... au loup ! Il est capable de jouer jusqu'à s’effondrer dans l'herbe, épuisé et à la recherche de son souffle.

    L'influence du loup a également un impact sur son comportement avec les filles : c'est un véritable coureur de jupons. Il s'amourache très facilement et aura bien du mal à s'empêcher de se retourner et... de renifler lorsqu'il croisera une fille à son goût dans la rue s'il est célibataire, surtout si elle est en petite tenue. Il aime les câlins et adore qu'on le chouchoute. Lorsqu'il est amoureux cependant, un seule fille occupera son esprit, aucune autre n'attirera son regard... ou son nez.

    Il est absolument incapable de s'empêcher d'explorer ce qui lui est inconnu avec son nez, comme un loup. Bien que l'humain fonctionne avant tout avec ses yeux, lui a parfois le réflexe de se renseigner à l'odeur ce qui s'avère souvent peu efficace car le canidé vit dans un monde d'odeurs. Ce petit défaut déclenche souvent des situations gênantes desquelles Rouky se sort grâce à sa grande sociabilité.

    Car deux points s'opposent en lui. Sa sociabilité, sa joie de faire de nouvelles rencontres et sa crainte, sa méfiance en partie provoqué par la personnalité du loup mais surtout par son traumatisme. Rouky ne supporte pas la solitude, elle le rend triste et angoissé. Bien qu'il aime les grandes balades en pleine nature ou être tranquille pour bouquiner, il a besoin d'avoir de la compagnie, de faire partie d'une communauté. C'est ce dernier point qui est le plus important pour lui : faire partie d'une meute, d'une communauté, il en a besoin. Ainsi il sera content de rencontrer une nouvelle tête amicale et, une fois la méfiance passée, nouera assez facilement une relation joyeuse. Cette méfiance est un point important de la personnalité de Rouky : elle est la même que celle d'un loup face à l'inconnu. S'il en a la possibilité, il restera loin et observera. Sinon il sera tendu, hésitera, sursautera au moindre geste un peu trop vif. Cette méfiance sera plus ou moins facile à vaincre en fonction des individus, certaines personnes ne lui inspireront aucune méfiance alors qu'il refusera que d'autres l'approche. Un prêtre par exemple n'aura aucune chance d'approcher Rouky qui cherchera à le fuir à tout prix, frôlant la crise d'angoisse s'il ne le peu pas. Car il a très peur des religieux suite au massacre de sa famille. Notons ici que Rouky ne supporte pas que l'on touche à son assiette et encore moins qu'on essaie de lui voler de la nourriture. Notons ici que Rouky aime sa viande saignante.

    Rouky est un scientifique, un intellectuel. Son exclamation favorite est « Tiens c'est bizarre ! » car elle est généralement suivi d'une découverte plus ou moins fascinante. Il adore lire et fouillera immanquablement la bibliothèque s'il est invité chez quelqu'un, pouvant aller jusqu'à s'isoler pour lire dans un coin. Il aime s'installer quelque part et observer. Il adore étudier, c'est un véritable loisir pour lui prenant sérieusement le chemin de l'érudition comme le prouve son doctorat obtenu haut la patte à 25 ans. Car même si Rouky est parfois très énergique, il est la plupart du temps très calme. Un de ses grands plaisirs est de s'allonger à l'ombre d'un chêne en été avec un bon livre.

    Rouky ne supporte pas qu'on l'abandonne dans une pièce qui l'inquiète sans possibilité de sortir, une cage. Ainsi pour lui la prison est une véritable angoisse, il en deviendrait complètement fou, en perdrait la raison. Il ne supporte pas non plus qu'on l'attache, bien qu'il soit gentil lui mettre une laisse vous vaudra de faire connaissance avec ses crocs. Les flammes lui font peur autant qu'elles le fascine.

    Rouky est quelqu'un de très gentil et pratiquement inoffensif physiquement. J'insisterai sur pratiquement. Avant ses mois d'errance, il aurait été incapable de mordre ou de donner un coup de poing, faire du mal physiquement à quelqu'un ce n'est pas lui, une des raisons qui l'empêche d'accomplir une chasse sacrée. Mais tout à changé. Durant ses longs mois il a du tuer pour survivre, pour manger, pour se défendre. S'il est poussé trop loin dans ses retranchements, si l'on ne respecte pas ses avertissements alors il mordra. Il s'en voudra mais il le fera. Notons que le véritable danger avec lui n'est pas ses crocs mais les mots et sa façon de les utiliser. Rouky n'aime pas la compétition également, surtout lorsqu'elle est sérieuse. Elle le stress et est synonyme pour lui d'émotions négatives.

    Il faut noter que Rouky est devenu un chasseur. Prenez garde à vos poulailler, le coupable ne sera peut être pas maitre renard ! Il ne tuera jamais sans raison ou pire pour le simple plaisir et ne se laissera pas emporter par le surplus killing mais il aime traquer son repas.

    Il faut enfin dire que Rouky est quelqu'un de très serviable, capable de laisser tomber son emploi du temps de la journée pour aider une grand mère à porter ses courses jusqu'à chez elle. Il n'aime pas voir quelqu'un de triste, s'il aperçoit une femme en train de pleurer sur un banc au milieu du parc il ira la voir et tentera de l'aider ou au minimum de sécher ses larmes. C'est pour toutes ses raisons que Rouky se considère comme un Omega. Il se sait loup, pas chien ni renard, loup. Le rôle d'Alpha ne l’intéresse pas, le pouvoir et la dominance ne l’intéresse pas. Il se sait loup, il se sait Omega et ne supporte pas d'être sans meute.
  • UNE JOURNÉE DANS VOTRE PEAU
    [justify]Voici 3 gros mois que je suis arrivé chez Albert et Simone. Les premiers temps furent difficiles : avez vous déjà essayé d'adopter un chien-loup à moitié sauvage trouvé dans la forêt ? C'est à peu prêt ce que j'étais... Bouillant d'énergie, je ne supportais tout simplement pas d'être enfermé ou inactif ne serait-ce qu'une demi-journée. Il devint vite habituel pour moi d'aider Albert aux corvées de l'entretien des animaux le matin. Simone m'acheta des livres qui m'aidèrent à me détendre également. Ils me laissaient tranquille l'après midi si je le désirais mais Albert me trouvait toujours une occupation s'ils me voyaient tourner en rond. Chaque soir à la tombé de la nuit je pars faire une balade en forêt, souvent chasser. Petit à petit cependant je me suis calmé.

    Chaque jour est différent, il est difficile pour moi d'en dire plus. Je n'ai pas encore vraiment fait de nouvelle connaissances puisque je ne suis pas encore intégré à la meute. Je suis donc assez casanier, ce qui me convient bien, la maison d'Albert et Simone me rassure, c'est un refuge. Et quand je sors c'est en pleine nature, loin des humains allant même jusqu'à éviter les autres garous puisque je n'ai pas été présenté à la meute. Grâce à mes grands parents de cœur je fais néanmoins quelques rencontres.

    En début d'été de l'année passée, j'ai décroché un Doctorat dans le domaine de l'Éthologie faisant de moi un chercheur pouvant enseigner en université. Mon contrat au sein du parc de Yellowstone a brûlé en même temps que ma maison. J'envisage de me faire embaucher au sein de l'université de Shreveport. J'ai beaucoup de projets de recherches mais je n'ai pas l'esprit à ce genre d'organisation actuellement.
  • Caractéristiques de race
    Je n'avais pas encore 8 ans. Mon grand père et moi étions partis observer les loups au cœur de Yellowstone en hiver. Nous étions à plusieurs heures de marche de la maison lorsque la tempête nous surpris. Au cœur de l'hiver, il n'y a pas de plus grand danger pour les humains qu'une tempête de neige ! Nous savions tous les deux que nous n'aurions pas le temps de nous mettre en sécurité. Mon grand père a alors choisi de prendre sa forme de loup et commença à creuser un trou : il savait que ma seule chance était de m'abriter au fond protéger par la chaleurs de sa fourrure. Mais mon grand père n'allait pas en sortir vivant... J'avais peur, je ne voulais pas qu'il meurt. Il y avait une seule autre solution : que je me transforme moi aussi. Alors j'ai espéré de toutes mes forces et me suis transformé ! C'est ce qui nous a sauvé...
    Depuis je me suis transformé presque tous les soirs, en loup bien sur. Durant mes 15 mois d'errance j'ai passé plus de temps sous ma forme de loup que d'humain. Durant toute ma vie j'ai étudié cet animal jusqu'à plonger dans le quotidien d'une meute puis jusqu'à vivre comme un loup pour survivre. Je maîtrise parfaitement mes transformations et j'ai même l'habitude d'affronter l'aube pour rester loup toute la journée. Les conséquences sont importantes car mon caractère est mélangé avec celui du loup, c'est mon animal totem. Je ne possède aucune autre forme et n'en veux aucune autre.
    Depuis mon enfance je vie en communauté fonctionnant sur le principe de la meute. Bien que je ne sois pas le petit soumis qui s’aplatit au moindre grondement de voix, je n'aime pas la compétition et me sens à l'aise dans le rôle d'omega.

  • AFFILIATION ET OPINIONS
    Le jour de la Révélation accidentelle des Thérianthrope j'étais en cours à l'Université. J'ai dû faire un gros effort pour ne pas montrer mon choc surtout en affrontant les copains qui s'amusaient à dire que ma famille devait être « touché » à force de vivre en pleine nature si proche des animaux sauvages. Ce fut très difficile pour ma famille, les religieux de notre région devinrent de plus en plus hostiles. J'étais déjà très discret sur mon côté loup, j'ai du l'être encore plus, surtout auprès de ma chérie de l'époque.
    Ma famille vivait un peu à l'écart du monde, dans notre centre de recherches au parc, nous n'avions que trop peu d'occasions de rencontrer d'autres surnaturel. Je n'ai jamais rencontré d'arcaniste, jamais de vampire... Nous avions entendu parler de Shreveport mais nous prenions grand soin de rester à l'écart de toutes ces histoires, nous tenions trop à notre paix et nos travail, nos animaux. L'impact de la Révélation a été tragique sur ma vie : une véritable vague de haine religieuse à détruit ma famille, détruit ma vie et m'a poussé à voyager seul en évitant l'humain. J'ai développer une crainte de l'humanité, une phobie des religieux et le loup s'est mélangé à ma personnalité humaine. Aujourd'hui Shreveport et sa meute de Loup-garous est mon seul espoir de refuge. Je n'ai pas encore officiellement prêté allégeance à cette meute. Je vais tout donner pour m'y intègrer sous le rang d'omega.

  • Singularités
    Oh des anecdotes j'en ai beaucoup ! Mes singularités sont nombreuses...

    -Pour commencer j'aime dormir la nuit sous ma forme de loup. Chaque soir j'aime faire une promenade, chasser parfois puis je me couche sur mon lit ou dans un panier pour chien (ma grand-mère m'a toujours dit que c'était ridicule mais je m'en fiche). Il n'y a qu'une seule exception à cette habitude : la présence d'une charmante compagnie.
    -J'aime chanter, faire des vocalises, la musique à un impact particulièrement fort sur moi. C'est terrible pour moi car c'est une façon pratiquement infaillible de trahir mon côté loup : quand je suis heureux je chante et... « Mais, on dirait un loup ! »
    -Je n'arrive pas à m'empêcher d'explorer le monde ou ce qui m'est inconnu avec mon nez jusqu'à ce que je me rappel qu'il n'est pas aussi efficace que je le voudrai.
    -J'ai... une singularité un petit peu gênante, très tabou. Le loup est tellement mélangé à ma personnalité que les chiennes en chaleurs ont un fort impact sur ma libido... Et que je suis capable d'aller la rejoindre pour... Ou pire, de répondre aux avances de ma petite amie sous ma forme de loup (ma grand-mère deviendrait folle si elle savait ça). Je dois faire un gros effort de volonté pour combattre ce... goût gênant.
    -Lorsque je suis intrigué, j'ai la manie de pencher la tête sur le coté précisément de la même façon qu'un chien (Simone trouve ça adorable...)
    -Il y a beaucoup d'autres petits détails trahissant mon côté loup que je vous laisse découvrir...

    Pour ce qui est des anecdotes, je vous les raconterais un soir.
Who am I ?
Je suis un personnage inventé appartenant à Rouky ♫ Suis-je sage du haut de mes 26 ans ? J'ai découvert le forum lors d'une promenade sur les top-sites, j'ai bien l'intention de m'y connecter tous les jours, du moins autant que faire ce peu. Oh l'avatar emprunte l'image de Dylan O'Brien. Je n'aurais qu'un seul mot à rajouter... Wouf !
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
You shall be a restless wanderer
avatar
You shall be a restless wanderer
ASHES YOU WERE

En un mot : Être humain ne signie pas être terrien.
Facultés : Tes capacités, tes dons.
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Rouky
Célébrité : Dylan O'Brien
Messages : 5
Date d'inscription : 24/12/2018
Crédits : En travaux too
Mar 1 Jan - 17:14

L'histoire explique tout
Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

BIO

Certains commenceraient par vous parler de leur naissance ou du plus vieux souvenir qu'ils possèdent pour vous conter l'histoire de leur vie. Mais à quel moment commence notre vie ? Je pense qu'elle commence bien avant notre naissance. Biologiquement elle commence le jour de la conception, enfin plus précisément au moment ou le père... qu... oui ? Ah pardon. Pour moi, l'histoire d'un individu commence avec l'histoire d'amour de ses parents.

Mon père et ses parents sont employés par le parc naturel de Yellowstone. Mon père et ma grand mère sont zoologue, mon grand père quant à lui est éthologue. Les deux premiers mènent ensemble une études sur les renards et leur impact sur environnement et mon grand père est chef du « projet loup ». Enfin ça c'est actuellement, avant la ré-introduction du loup à Yellowstone il les étudiait dans un immense parc, en captivité. Ma mère les a rejoint deux ans avant ma naissance, le parc ayant recruté une nouvelle biologiste. Et deux ans plus tard surprise, devinez qui pointa le bout de sa truffe !

Tous les quatre étaient des métamorphes : deux loups, mon grand père et mon père, une renarde, ma mère et une chienne, ma grand mère (qui, disons le, avait le caractère le plus fort (et le plus crains) de tous). Nous vivions dans vaste ferme à quelques kilomètres au sud Gardiner situé au nord du parc avec ma tante et son mari, tous les deux métamorphes chiens. Nous formions une petite meute soudée. Le voisin était un cousin, celui d'après un oncle... Il n'y avait que trois maisons mais tous de la famille.

Quelques jours à peine après ma naissance j'étais déjà dans l'enclos des loups : ma mère m'avait confié (par ruse) à mon père qui n'avait pas trouvé de solution pour me faire garder et qui s'était fait traîner là par mon grand père qui avait besoin d'aide, bref ayez pitié de vos neurones ne cherchez pas à comprendre (je vous laisse seulement imaginer la crise de ma grand mère quand elle a apprit ! Ma tante en hurlait de rire chaque fois que cette histoire était conté). Ainsi entre les loups de ma famille et ceux, sauvages, de mon grand père je passais souvent plusieurs heures par jour avec Canis Lupus. Je fis de nombreuses frayeurs à mes parents dès que je commençai à me déplacer. Imaginez que vous retrouviez votre petit, après qu'il ait échappé à votre vu, en train de se diriger joyeusement vers un énorme loup noir qui l'observe fixement. Heureusement que les femmes de ma famille étaient immunisées contre l'évanouissement.

Depuis tout petit je n'ai pas peur d'aller explorer, galoper, m'aventurer dans la nature, je m'y sens chez moi. J'avais 6 ans que mon grand père m'emmenait déjà avec lui dans de petites expéditions au sein du parc et 7 lors de ma première nuit de camping au cœur des montagnes. J'ai appris à survivre en pleine nature, vous savez faire un feu, chasser et tout ça (ils me font bien rigoler ces gens à la télé qui sont soit disant lâchés en pleine nature ou sur une île soit disant déserte). Ma toute première transformation eut lieu de 21 Décembre 1 998. Grand père et moi étions partis en début d'après midi pour repérer la position de la meute des Druid mais nous avons été surpris par une tempête de neige sans équipement de camping. Nous n'avions qu'une seule solution si nous voulions survivre tous les deux : rejoindre la maison avant le plus fort de la tempête mais nous savions tous les deux que nous n'y arriverions pas. Grand père choisis de prendre sa forme de loup, il voulait creuser un trou pour moi et m’entourer de son corps, espérant que sa chaleurs et sa fourrure me sauverait mais... nous savions tous les deux que l'un de nous, si ce n'est les deux, allait mourir. Ce fut ma première transformation : pour survivre. Il le fallait ! Et devenez en quel animal ? J'ai agis sans réfléchir bien sur : je me transformais en louveteau aussi blanc que la neige qui menaçait de nous tuer. Ce fut difficile mais c'est ce qui me sauva. Nous sommes arrivés à la maison tous les deux couvert de neige, à moitié gelé mais vivant, ma grand mère nous accusa une fois de plus de vouloir la rendre cardiaque.

Je fus persuadé que c'était mon Animal Totem dès le lendemain.Mon grand père me mit en garde, me conseillant de ne pas prendre de décision trop vite, qu'il fallait des années avant de découvrir son Animal Totem, qu'il me fallait explorer les autres animaux. Mais je refusai : j'étais loup, je le savais ! Je fis une espèce de caprice les mois suivant. Un panier pour chien fut installé dans ma chambre car c'est sous ma forme animale que je voulais dormir et rien ne pu m'en empêcher, pas même les protestations de ma mère.

Autant dire que je n'avais pas la même vie que les autres : après le collège puis le lycée je filais au centre de recherches pour passer du temps avec les renards de grand mère ou en pleine nature. L'hiver était, et est toujours, ma saison préféré ! J'obtins le droit de sortir jusqu'à 22h. J'avais bien sur l'interdiction strict de m'approcher des loups mais je m'en fichais complètement en côtoyant ma meute préféré : les Druid. Il m'a fallu des mois pour pouvoir les approcher sans danger mais je n'ai jamais pu intégrer la meute, juste passer du temps avec eux, les observer et surtout apprendre. Il s'avéra que je ne m'étais pas trompé : mon Animal Totem est le loup, Canis Lupus Tundrarum pour être plus précis, le loup d'Alaska.

Puis ce fut mon entrée à l'université. J'y étudiai l'éthologie et devins rapidement le chouchou des profs. Entre mes parents et mes grands parents tous chercheurs et mon enfance au milieu de la nature, des renards et des loups, les deux premières années ne furent pour moi qu'une formalité. L'un des professeurs affirmait que j'étais prodigieux, que j'avais ça dans le sang, que l'éthologie m'était inné. Il ne pouvait bien sur pas savoir que j'étais Métamorphe, que j'étais loup. Je décrochais durant les trois été suivant des stages dans trois différents endroits du monde : Le premier en France, dans le Mercantour, avec une équipe étudiant le retour naturel du loup dans ce pays. Le second en Mongolie avec une célèbre Éthologue qui étudiait une population millénaire, je passais le dernier mois de stage avec elle au sud de l'Allemagne et dans le Jura Suisse. Le dernier en Sibérie, avec une équipe installé au sein d'un village isolé dans le grand nord. Pour mes études, et surtout pour l'écriture de ma thèse, je suis retourné avec l'éthologue Allemand les années suivantes pour étudier le loup un peu partout dans le monde.

Ces stages dans les différents pays m'ont permis d'écrire une thèse sur les différentes techniques de chasse et traditions sociales des différentes populations. Ce dernier thème, abordant l'existence d'une certaine culture chez cet animal social et d'un savoir transmis de génération en génération déclencha un vif débat au sein de l'université et dérangea même plusieurs célébrités du loup. L'obtention ou non de mon Doctorat fut carrément oublié durant plusieurs semaines tant le débat fut vif. Je refusais tout d'abord d'y participer, par timidité mais, poussé par ma grand-mère, je fini par venir défendre mes recherches et découvertes. Je n'étais même pas diplômé que déjà je me retrouvais au cœur d'un débat avec de célèbres scientifiques qui n'avaient plus rien à prouver. Je reçu mon Doctorat haut la patte, le jury ne se posa pas la question si je le méritais ou non, le commentaire du directeur quand on me l'a remis je ne l'oublierai jamais : Il t'appartient, c'est une évidence. J'avais seulement 25 ans.

La catastrophe se produisit quelques jours après la petite fête en mon honneur. Il y avait de nombreuses personnes anti-loup à l'extérieur du parc, des personnes incapables de comprendre les recherches et découvertes bénéfiques pour la nature dû au retour du loup. Nous y étions habitués mais nous savions que les braconniers pouvaient représenter un danger pour nos loups... et pour nous. Le plus célèbre des alpha, le mythique chef des Druid a été abattu par un braconnier. Les messes des paroisses environnantes mettaient les fidèles en garde contre les scientifiques vivant avec les animaux du mal. Depuis la révélation, les rumeurs se sont aggravés envers ma famille. Nous ne pouvions pas prévoir ce qu'il se préparait... Tout s’aggravait, les religieux inquiétaient les fidèles, certains extrémistes affirmaient qu'il fallait exorciser ceux qui côtoyaient les loups, d'autres allaient encore plus loin en prêchant que ma famille était possédé par le diable, que nous devions mourir pour purifier le monde.

C'est une nuit de Juillet que l'attaque fut lancé... Ils furent plusieurs dizaines et attaquèrent alors que nous rentrions de la chasse, surprenant la moitié de la famille sous forme animale. Ce fut... Horrible. Le souvenir de cette nuit me hantera jusqu'à la fin de mes jours. Ils nous accusaient d'être habité par le diable mais c'est une véritable vague de haine, de violence et de soif de sang qui nous tomba dessus. Qui était vraiment habité par le diable ? Nous qui vivions en paix ou eux qui vinrent pour massacrer ce qu'ils pensaient connaître ? Il y eut des morts et du sang des deux côtés. Ma mère fut embrochée et soulevée dans les airs sur une fourche, je vois encore les organes de mon grand père se déversant sur le sol, j’entends encore mon petit cousin hurler de frayeur. Mon père fut littéralement massacré sous mes yeux, son corps transformé en amas d'os et de sang. Ma survie relève du miracle : queue entre les pattes, fou de terreur, je galopais le plus vite que je pu.

Combien de temps ai-je galopé, fantôme blanc au cœur des bois ? Combien d'heures ? J'étais tellement terrorisé que l'habituel panique de l'aube ne me toucha pas. Tout le jour je fuyais ainsi que toute la nuit suivante, je devais mettre un maximum de distance entre ces fous et moi. A l'aube du deuxième jour, épuisé, je me retransformais en humain, caché dans une grotte loin de la civilisation et je pleurai, pleurai jusqu'à sombrer dans le sommeil. J'avais tout perdu, je n'avais plus rien. Je n'avais qu'un seul espoir : cette ville en Louisiane qui était devenu un refuge pour surnaturel. Je ne savais pas encore qu'il me fallait contacter le chef de la meute de Loups-garous de Shreveport mais l'idée me vint rapidement et se renforça au fil des jours. Car je le savais mieux que n'importe qui : les loups solitaire n'ont quasiment aucune chance de survie sur le long terme. Je ne pouvais pas rester seul. C'est cet espoir et les images du massacre de ma famille qui me sauva, qui m'empêcha de devenir un loup véritable. Car j'avais un long chemin à parcourir, des milliers de kilomètres.

Jusqu'à la fin de l'automne je respectai le cycle : voyage de nuit en loup, repos le jour en humain. Il m'arrivais souvent de combattre l'aube pour chasser un peu et passer une journée sous ma forme animale. Je connaissais les risques mais c'était vital. Un humain complètement nu ne pourrait pas s'en sortir en pleine nature car j'avais trop peur des humains pour m'approcher des villes. L'hiver représenta un véritable problème : je ne pouvais tout simplement pas reprendre ma forme humaine : je mourrais de froid avant la fin de la journée. Alors je m'accrochais. Je m'accrochais à mon objectif, je m'accrochais à mon espoir, je m'accrochais à ces souvenirs terribles, je combattais l'aube tous les matins, ça en devins une souffrance habituelle. Mais petit à petit je sentais mon coté humain s'éloigner. Heureusement régulièrement je pouvais me réfugier discrètement dans des granges et m'y cacher pour me permettre de reprendre forme humaine quelques heures. Malgré ça, je passais des jours entiers, parfois une semaine complète, sous ma forme de loup. Je ressentais les conséquences à chaque retour. Ils ne furent étrangement jamais physique mais je sentais ma personnalité changer, je sentais le loup se mélanger avec moi, petit à petit il s'installa.

J'ai souvent rencontré des loups durant mon voyage. J'ai fuis les meutes, connaissant parfaitement le sort réservé aux intrus (j'ai frôlé la catastrophe deux fois) mais je pris souvent le risque de fréquenter les solitaires que j'ai croisé. Je me suis battu plusieurs fois mais j'ai passé quelques bons moments qui m'ont beaucoup aidé à tenir. Durant l'hiver, j'eus même la chance de m'offrir un luxe. Quoi que ce fut à double tranchant : j'ai rencontré un louve en chaleurs. Un superbe coup de chance ! Je me fiche que ce soit tabou ou non, j'étais sous ma forme de loup, en errance, seul et triste depuis des mois. J'avais besoin d'affection, de me détendre. Alors je suis resté avec elle cinq jours, ne quittant pas ma forme de loup. Je me suis laissé emporter et j'ai nagé dans le plaisir durant cette rencontre, l'odeur et l'instinct furent trop fortes pour moi de toute façon. Nous avons joués, nous avons chassés ensemble, il y a eut des saillies (les découvertes que je fis sur la vie sexuelle des loups, soit dit en passant, feraient pâlir de jalousie un certain nombre de scientifique), nous nous sommes câliné, nous avons dormis l'un contre l'autre, pris soin de l'autre. C'est encore une fois les souvenirs de ma famille et mon objectif qui m'ont empêchés de rester avec elle, de former une meute, de goûter aux joies de la paternité, de saisir l'opportunité qui m'était offerte de vivre une vie de loup et de reprendre ma route, de ne pas oublier qui je suis. Il me fut particulièrement difficile de retrouver mon côté humain après ça, les séquelles furent importantes.

Il me fallut 15 mois. 15 mois pour parcourir 2 500 km. 15 mois de survis, 15 mois de fuite, 15 mois d'enfer, 15 mois de solitude. Je fini par me retrouver devant le panneau indiquant la ville de Shreveport. J'utilisais ma truffe pour retrouver la piste de la meute. Ce fut moins difficile que je le pensais. Mais, car la vie est loin d'être aussi belle, douce et facile qu'on l'explique aux enfants, j'étais affamé et épuisé. Aussi, alors que je n'étais pas très loin du territoire de la meute et que je tombai sur une basse cours surchargée de volailles ce fut plus fort que moi, le loup prit le dessus. Je m'élançais mais trois coups de feu et la plus terrible douleur que j'ai connu m'arrêtèrent dans mon élan. La peur et l'adrénaline me permirent de prendre la fuite, surtout lorsque je vis le fermier avec son fusil, le même regard de haine de celui qui veux tuer, de ceux qui ont tués ma famille. Je galopais droit devant et ne me rendit même pas compte que je pénétrais sur le territoire de la meute de Loup-garous. Mais l'adrénaline n'a qu'un effet limité dans le temps, elle permet de fuir, de sauver sa vie puis se dissipe. La douleur stoppa mon galop et je ralentis... de plus en plus. Je sentais ma vision se voiler... Je n'ai même pas réussi à me traîner à l'intérieur d'une grange pour mourir en paix, caché, avec un minimum de dignité, je sombrais à la porte.

Un couple de personnes âgées habitait là. Deux vieux loup-garous, désireux de vieillir ensemble en paix. Ils se doutèrent que je n'étais pas un véritable loup lorsqu'ils me trouvèrent. Bons et généreux, je fus installé dans une chambre et soigné. Ils s'appelaient Albert et Simone et voulurent s'assurer que j'allais m'en sortir avant d'aller prévenir l'Ulfric. Ainsi ils attendirent le lendemain. Heureusement ma blessure n'était pas si grave : la balle était ressortie et n'avait touché aucun organe mais elle restait grave et douloureuse, j'avais perdu beaucoup de sang.

Quand l'Ulfric entra dans la pièce, je venais tout juste de me réveiller. J'étais encore sous ma forme de loup. Imaginez ma panique, mettez vous une seule minute à ma place. Voilà 15 mois que je n'étais pas entrée dans une habitation humaine et la dernière fois des hommes telle une vague de haine s'y étaient introduit pour me massacrer. Je ne pouvais pas fuir ici, j'étais dans un endroit inconnu et un homme entra dans la pièce. Indubitablement dominant et autoritaire, il referma la porte derrière lui. Je fus pris d'une véritable crise d'angoisse, une véritable crise de panique s'empara de moi. Je me précipitai dans un coin, grondais, couinais, pleurais, filait dans un autre coin, montrais les crocs, suppliais. C'est Simone qui réussie à me calmer : elle demanda aux hommes de sortir et, les joues souillées par l'émotion, elle s'agenouilla face à moi en me noyant de paroles rassurantes. Il lui fallu deux heures pour me calmer. Je finis par pleurer dans ses bras, me transformant de nouveau en humain. Albert et l'Ufric purent entendre derrière la porte mes sanglots qui durèrent de longues minutes. Était-ce vraiment fini ?

Simone demanda à Joaquin, l'Ulfric, de repasser le lendemain. Ce fut difficile pour moi de parler de nouveau, trahissant mes abus. Je lui racontais tout. Je me présentais, je lui parlais de ma famille, le massacre, ma fuite et l'espoir d'intégrer sa meute. Je ne lui cachais pas que j'étais un métamorphe mais j'insistai :

« Depuis l'enfance je fréquente les loups. A huit ans je savais déjà que mon Animal Totem est le loup. Je ne sais me transformer qu'en loup et durant ces derniers mois j'ai été plus souvent loup qu'Humain. Je suis un loup. »

Je ne le suppliais pas mais lui expliquais que ce qui m'avais permis de tenir c'était l'espoir d'intégrer sa meute, que c'était la seule chose qui me restais. Je lui fis comprendre que je n'avais aucune ambition de pouvoir, de dominance. Que la place d'Omega me convenait parfaitement. S'il me disait non...

« Si vous me dites non... Je... J’essaierai d'intégrer une meute sauvage et d'oublier que je suis... »

Je fus incapable de prononcer le dernier mot, il se noya dans ma gorge tandis que je regardais ma main. Joaquin me répondis qu'il n'était pas contre mais que certains membre de la meute risquait de me rejeter. Je n'y avais tout simplement pas pensé et sur l'instant ça n'avait pas d'importance pour moi : il me fallait intégrer une nouvelle meute, faire parti d'une nouvelle communauté. Il me fallait cependant du temps pour me remettre, pour me retrouver.

Je restai trois mois chez Albert et Simone, me cachant des visiteurs, redécouvrant mon coté humain petit à petit. Ou plutôt, apprenant à me redécouvrir. Je n'avais miraculeusement aucune conséquence physique, en dehors de mes oreilles qui redevinrent normales en quelques semaines. En revanche ma personnalité n'était plus la même. L'humain et le loup était si mélangés que ce serait certainement si long qu'il est envisageable d'employer le terme permanent. Heureusement je trouvais chez Albert et Simone de nouveaux grands-parents aimant et bienveillant. Albert me nommait fils et Simone mon chéri, ils me noyaient d'amour et de bienveillance. Ma convalescence aurait été certainement infinie sans eux.

Joaquin me laissa le temps qu'il me fallait avant de me présenter à la meute. Aujourd'hui je me pense prêt. Me pense car le serais-je un jour ?

CHRONOLOGIE
21 Juin 1 991Naissance

1er juillet 1 991Premier contact avec un loup

21 Décembre 1 998Première transformation en loup

Décembre 2 003Partage pour la première fois le quotidien intime d'une meute sauvage durant quelques heures

Été 2 014Stage d'études en France

Été 2 015Stage d'études en Mongolie puis en Allemagne/Suisse, naissance de son amitié avec une célèbre spécialiste du comportement du loup

Été 2 016Stage d'études en Sibérie

Juin 2 017Obtention du Doctorat

12 Juillet 2 017Massacre de sa famille, début de son errance

Octobre 2 018Arrivée à Shreveport
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Cannot a Beast be tamed
avatar
Cannot a Beast be tamed
ASHES YOU WERE

En un mot : go back to the far, from the east
Qui es-tu ? : . la femme décoiffée dans le coin d'un bar, même pas bien zappée.
. un renard au cri qui évoque une sorte de chihuahua enroué
- alcoolique notoire
Facultés : Transformation en renard gris d’Amérique (totem)

Thème : Eminem - Mockingbird

ASHES YOU WILL BE

Well if you think I am happy here, I am not

Pseudo : nop
Célébrité : Imogen Poots
Messages : 47
Date d'inscription : 18/12/2018
Crédits : me
Mar 1 Jan - 22:17

Citation :
Prenez garde à vos poulailler, le coupable ne sera peut être pas maitre renard !

bavoilà, et après tout le monde croit c'est le renard, toujours, et les loups en profitent :hum:

Bon courage pour la suite de la rédac :smile:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Cannot a Beast be tamed
avatar
Cannot a Beast be tamed
L'IVRESSE SOLAIRE DU CRÉPUSCULE

Wild men who caught and sang the sun in flight,
And learn, too late, they grieved it on its way,
Do not go gentle into that good night.
En un mot : poil
Facultés : Tes capacités, tes dons.
RHYSK FOR THE WIN
L'ÉPITAPHE DES DIVAGATIONS SAUVAGES

Pseudo : Rhysk
Célébrité : Josh Beech
Messages : 179
Date d'inscription : 13/07/2017
Crédits : ©
Mar 1 Jan - 23:01

Enfin de quoi se mettre de la lecture sous la dent :golmut:

Bienvenue de nouveau et bon courage pour ce qu'il te manque à remplir :lovecat:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
That kid you called a weirdo
avatar
That kid you called a weirdo
ASHES YOU WERE

En un mot : Sweet.
Qui es-tu ? : Je suis les fleurs dans la brise et le vent dans tes cheveux. Je suis la terre sous tes pas et la chaleur du soleil dans ton dos. Je suis Gitane. Je suis moi.
Facultés : • Outre.
• Contrôle de la végétation. Capacité à accélérer, ralentir, voire stopper, la croissance des plantes. (Maîtrisé)
• Lecture du sol. Capacité à ressentir et comprendre ce qui s'est passé sur un lieu en touchant la terre. (Non-Maîtrisé)
Thème : Elastic Heart - Sia
Emilia Clarke
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Akhmaleone
Célébrité : Emilia Clarke
Double compte : Not Yet
Messages : 374
Date d'inscription : 27/05/2018
Crédits : Angie
Mer 2 Jan - 10:00

Aaaah! Enfin tu nous la poste cette fiche ! Bon courage pour ce qu'il te manque en tout cas et bienvenue officiellement :dédé:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ۰ Dead is the new alive
avatar
ADMIN ۰ Dead is the new alive


CHASED FOR A SOUL


En un mot : Fake Human.
Qui es-tu ? : Accomplie de 181 ans.
Oriente les crocs naissants
Guide les vampires âgés
Conseille l'Essaim sur les éphémères
Aura dissimulée, immortalité inavouée
Facultés : Obténétration | Auspex | Présence
Thème : Snap out of it - Arctic Monkeys
DARK VITALITY


Pseudo : Asleth
Célébrité : Imaan Hammam
Messages : 885
Date d'inscription : 09/06/2017
Crédits : (Ava) AILAHOZ (Sign) HERESY. (Gif) VOCIVUS
Mer 2 Jan - 11:00

Bienvenue officiellement, maintenant que tu as posté ta fiche :golmut:

Bonne fin de rédaction !
Voir le profil de l'utilisateur


I sometimes wishI'd never been
born at all

Revenir en haut Aller en bas
Dead is the new alive
avatar
Dead is the new alive
PRINCE DU DESERT.

En un mot : Ombre des toits de Stoner Hill.
Qui es-tu ? : Infant de Salâh ad-Dîn Amjad, Renégat dégénéré.
Emissaire du Chaos à la psyché défragmentée.
Autiste invétéré.
Facultés : Chimérie Niveau II palier 1 (Illusions mobiles de grande ampleur pouvant affecter jusqu'à deux sens) ; Occultation Niveau I palier 4 (Dissimulation dans les ombres, y compris de l'aura et des pensées) ; Aliénation (inutilisée).
Voleur aguerri et redoutable chasseur, d'artefacts ou de calices.
Stalkeur level max.
Thème : Opium / Dead Can Dance

PREMIERE DAME DU CHAOS.

Pseudo : Queen of Chaos.
Célébrité : Gaspard Ulliel.
Double compte : Serguey Diatlov.
Messages : 766
Date d'inscription : 15/07/2017
Crédits : poupée morose.
Mer 2 Jan - 12:18

Ah ça y est, il est là le louveteau. :face:

Officiellement bienvenue, et bonne rédaction pour le reste de ta fiche ! :yeah:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dead is the new alive
avatar
Dead is the new alive
☾ SOUMISE A LA LUNE ☾



"dead as fuck"

En un mot : Poupée opaline et détraquée.
Qui es-tu ? :
"torture sounds incredible"

☾ 161 ans qu'elle maudit sa Terre.
☾ Capricieuse, souvent frustrée, elle n'aime pas grand-chose, même pas sûre de s'aimer elle-même.
☾ Abonnée à la Frénésie, c'est en funambule qu'elle marche sur le fil de sa Raison, l'Enfer de la Bête sous ses pieds.
☾ Fille de nobles irlandais, extrêmement pieux, elle est morte sans rien connaître des affres des sentiments humains. A 19 ans, elle est décédée, vierge du monde.
☾ Souvenirs de son humanité écrasée, quelques bribes de souvenirs lui reviennent.
☾ Ancienne Nettoyeuse pour l'Essaim et ancienne membre du clan Lanuit. Aujourd'hui, elle erre, s'ennuie, moisissant sa rébellion.
☾ Immature et impatiente, elle est dans la ligne de mire des clans de l'Essaim.
☾ Sire mis en Torpeur depuis 2015.
☾ Inadaptée à la modernité, elle pense et parle comme autrefois.
☾ Ni tout à fait laide, ni tout à fait belle, par dessus tout enfant sauvage, Dillon erre dans un entredeux physique, entretenant une apparence quasi androgyne. Sans rejeter la femme qu'elle est, elle reste bloqué dans un entre-deux qui déroute.
Facultés :
☾ ROT IN HELL ☾



"you are the teeth i spit out"

☾ Main de la Destruction (niveau III)
☾ Aliénation (niveau I)
☾ Domination (niveau 0)
☾ Habile au corps à corps.
Thème : Viol - Gesaffelstein

☾ VENOM ☾



"give me the night"

Pseudo : LUNAR.
Célébrité : Camilla Christensen.
Double compte : Alessio, chien fou & Honor, éponge magique.
Messages : 880
Date d'inscription : 13/07/2017
Crédits : Morrigan (A) | ASTRA - unknown. (sign/icons) | Daniella Michalleni (quotes) | VOCIVUS - alittlebitofrain - chrysalis (icons profile)
Mer 2 Jan - 13:32

Bon, ce perso m'a l'air intéressant :dildo: La plume est bien belle, ça aurait été dommage de la gâcher avec le Comic sans MS hé :nope: *sort*
J'espère que tu te plairas parmi nous en tout cas ! Parfois on est chelou mais c'est la normalité par ici :wtf: :arrow:
Pour ton avatar, c'est dommage qu'on voit pas bien sa bouille alors si jamais, je graph des avatars, je peux t'en faire une mini-fournée si tu en as envie, histoire de mettre en valeur ton plus beau profil :gni:
Bienvenue à toi encore une fois :keur:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
La purée • C'est pour ça qu'il me paye
avatar
La purée • C'est pour ça qu'il me paye

En un mot : Folie douce
Qui es-tu ? : Marquée endeuillée
Journaliste trop curieuse
Suédoise nouvellement perdue en Louisiane
Amoureuse de la bouteille, du café et de la morsure
Facultés : Télépathie et mémoire intellectuelle spontanée
Ashes you will be

Pseudo : Awona
Célébrité : Elizabeth Olsen
Messages : 669
Date d'inscription : 10/11/2018
Crédits : Mes p'tits doigts sur Photoshop
Mer 2 Jan - 14:32

Ah bah la voilà enfin cette fiche :dildo:
Ravie de te voir enfin poser tes petites papates ici, bonne chance pour la suite de ta fiche et enfin officiellement bienvenue :heart:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MJ ۰ When witches don't fight, we burn
avatar
MJ ۰ When witches don't fight, we burn
A SPIRIT WASTING AWAY

En un mot : Gnomus Lubricus Teutonici.
Qui es-tu ? : ♦️ Indiana Jones en plus petit, avec moins de blagues mais plus de serpents.
♦️ Stéphane Bern de la magie, avec moins de portes à pousser mais plus de bouquins chelous.
♦️ Casanova moderne, avec moins de conquêtes immorales mais avec plus de rituels sympas.

♠️ Juggler's Bazaar. Artisan, vendeur et chasseur d'artefacts (lieu : Tesseract).
♠️ Propriétaire d'une vieille demeure isolée, à quelques kilomètres au nord de Shreveport.
Facultés : ♦️ Don inné : télékinésie intrasensitive. Agit sur la matière et dans la matière.
♦️ Tradition : sorcellerie.
♦️ Couleur : rouge.
♦️ Prédilections : cristaux, potions, enchantements.

♠️ Formé pour devenir chasseur de CESS (a délaissé cette voie cependant).
♠️ Expérience d'une quinzaine d'années dans la chasse aux artefacts.
Thème : King Dude - "Deal With The Devil" ; Jozef van Wissem & Jim Jarmusch - "The Mystery of Heaven"
IF I LEAVE,
WILL YOU FOLLOW ?

Pseudo : Mina-Ligeia / Minou
Célébrité : Erik Danielsson
Double compte : Zach "Baloo" Solfarelli
Messages : 1211
Date d'inscription : 13/07/2017
Crédits : Mina-Ligeia (avatar, icons). Frimelda (code sign). The Devil's Blood, "... If Not A Vessel ?" & "I Was Promised A Hunt" (quote).
Mer 2 Jan - 14:40

C'est notre furry friend qui se dévoile enfin :dildo: rebienvenue, donc ! J'espère que tu arrives à te faire à l'ambiance générale et que ça t'a aidé (en plus des explications de Lexie, qui j'en suis sûre s'occupe très bien de toi) à prendre en main les éléments qui feront ton personnage !
Voir le profil de l'utilisateur


[ PLAY ► ]


Oh la belle bann ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Dead is the new alive
avatar
Dead is the new alive
Tempus edax rerum

En un mot : big dick energy
Facultés : - Vicissitude : 3e niveau au 3e palier
- Voie des ossements : 1er niveau complet
- Sépulchre : 2e niveau au 3e palier.
- Artiste émérite, elle sculpte sur la matière inerte et la chair vive. Elle est amoureuse du sens du beau, de la Beauté qui coupe le souffle ou qui inspire la terreur, en peinture, architecture, sculpture ou dans les corps et les destins. La beauté s'exprime dans les gestes, mais seul l'art et la mort la conserve pour l'éternité.
- Elle a travaillé en tant que fossoyeuse, thanatopractrice, médecin légiste, "médecin" des temps où cela relevait plus de l'art et du coeur bien attaché que de la science.
- Excellente connaissance en anatomie.
- Sa connaissance de la magie et de l'herboristerie ne sont plus que théoriques aujourd'hui.

All art is quite useless

Pseudo : Elorin
Célébrité : Cate Blanchett
Messages : 53
Date d'inscription : 01/01/2019
Crédits : rxdleaves
Dim 13 Jan - 13:21

Citation :
JUIN 2 017Obtention du Doctorat

12 JUILLET 2 017Massacre de sa famille, début de son errance



Bienvenue et bon courage pour la suite de la ta fiche :keur:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ROUKY CANICHE ABRICOT M 8 ANS ASSO UN COEUR SUR PATTES (25)
» R O X ϟ I WANT MY ROUKY.
» Emma w'Rouky
» (Rouky) + Hold you
» J'ai compris la trahison depuis Rox et Rouky [ft Elune]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
-
Nouveau   Répondre
Sauter vers: