Nouveau   Répondre

I’m my own damn weapon - Hannah 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
You shall be a restless wanderer
Hannah Miller
You shall be a restless wanderer
ASHES YOU WERE

En un mot : "Go to Hell"
Facultés : Tes capacités, tes dons.
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Casey
Célébrité : Melanie Scrofano
Messages : 4
Date d'inscription : 23/03/2019
Crédits : FassyLover
Mar 26 Mar - 21:33

Hannah Miller
I’m my own damn weapon - Hannah Tumblr_oincrytwMU1saikalo4_250
Date et lieu de naissance
Je suis née le 21 février 1979, dans la « magnifique » ville de Boston.

Nationalité
Je suis de Boston, aux USA. Mais mon sang n’est pas purement américain. Il est, malheureusement, souillé par le sang de ma mère, français avec de l’allemand…

Profession
Depuis… 98 ? 99 ? Je suis tatoueuse. Avant, j’errais de ville en ville. Je me faisais du fric, puis j’ai décidé de me poser. Récemment, j’ai ouvert une boutique « Le Tesseract » avec un salon de tatouage à l’arrière.

Lieu d’habitation
J’habite juste au-dessus de ma boutique dans les quartiers de Western Hill. Avant d’être tourné vers le commerce, cet immeuble était un bâtiment résidentiel - dont je ne veux pas connaître toutes les fonctions ayant pu être attitrées à cet endroit - et ça permet maintenant de ne pas devoir marcher des heures entre mon habitation et mon travail. C’est un étage juste à moi, un appartement qui n’est pas énorme mais qui me suffit amplement ! Et ça semble plaire au chat d’un de mes voisins. Il vient toujours squatter chez moi…

Situation financière
On peut dire que j’ai une bonne situation financière. J’ai su racheter la boutique, installer mon salon de tatouage… Et je ne dois pas manger des pâtes chaque fin de mois.

Apprentissage
J’ai commencé assez jeune, grâce à ma mère - une de ces seules choses positives -, elle m’a permis - lorsque mon Don est apparu - à m’en servir et à l’accepter. Puis j’ai eu une période de « blanc », avant de partir, de voyager autour du monde et rencontrer différents arcanistes. Chaque rencontre m’a permis de parfaire mon art du Tatouage Enchanté et, aussi, ma maîtrise du feu. Mon apprentissage n’est absolument pas fini ! J’ai pas encore maîtrisé la thermokinésie... Mais je pense qu’on a jamais fini, qu’on apprend tout le temps. La magie, c’est comme la Science, ça évolue tous les jours et il faut souvent se mettre à la page.

Magie
Je suis un mage élémentaire, depuis que je suis devenue Arcaniste. Comme l’est mon caractère, ma magie est explosive, elle fait des flammes et se laisse difficilement arrêter !

Surtout, qu’à la base, mon Don me permet de voir l’énergie interne aux gens. J’appelle ça le « Feu » - je cherche pas loin, je sais -. J’arrive à voir l’énergie, la force physique de la personne sous forme, soit d’une flammèche soit presque d’un torrent de flammes. C’est pas pareil que les Auras, hein ! C’est vraiment une « analyse » de l’état mental et physique de la personne. Ça a été plus facile d’arriver à la maîtrise du feu en démarrant de là.

La couleur de ma magie… J’ai touché à tout, j’ai tâté, essayé… ça a été dur de trouver une dominante, une où je m’y sentais plus à l’aise. Au final, j’utilise plus la rouge, mais il m’arrive d’utiliser les deux autres de temps à temps, surtout la blanche lors de concoctions de mes encres pour certains types de tatouages, comme le Sak Yant. J’avais pas intérêt à utiliser la rouge et la noire pour ceux-là !

Clan
J’ai rejoint les rangs du Juggler’s Bazar. J’y exerce en tant que commerçante, grâce ma boutique et mon salon de tatouage. J’essaie de me montrer importante dans l’organisation, envoyant souvent des mercenaires aux quatre coins du monde pour trouver des artefacts, de ne pas être envoyée à la poubelle pour je-ne-sais-quelle-erreur ou faire un dépôt de bilan car je ne rapporte pas assez pour l’organisation.

Je fais aussi partie d'un clan de Mages du Feu, installé à Moorea. Si je devais choisir entre les deux camps, le choix serait dur, voir impossible... Mais ma loyauté envers le clan surpasserait mon amour de l'argent et de l'ambition.


  • TEMPÉRAMENT
    Je suis un roc que les évènements de la vie ont sculpté pour en faire ce qu’il est aujourd’hui. Enfin, j’avais déjà un sale caractère quand j’étais gamine. J’avais déjà l’habitude d’être franche et de dire tout haut ce que je pouvais penser - même si mon vocabulaire a franchement changé entre avant et maintenant -…

    Mon père est celui qui m’a appris à être honnête, mais aussi à tout faire pour ce que je voulais. « Tu veux ça ? Fais ça. » C’était son motto, une phrase que j’entendais en boucle lorsque je demandais quelque chose. Ça m’a appris à toujours me débrouiller, à m’adapter pour avoir ce que je voulais, à tout donner, à m’épuiser même. Au fils des années, j’ai rapidement compris que c’était vrai mais, qu’en plus, il y avait que moi pour me satisfaire. Les autres pouvaient donner des coups de couteau dans le dos. A part les clebs, la bouteille et moi, rien était sûr en ce monde. Enfin, si, il y a Vinz’. Mais on forme un genre de vieux couple, en toute amitié, lui et moi, c’est comme s’il était inclus dans le package sans que j’ai à le mentionner.

    Mon feu intérieur va de pair avec ma combattivité, mon côté soupe au lait. Je peux rapidement exploser et vous faire comprendre que vous avez mis un pied là où il ne fallait pas… Je vais pas en venir aux mains, mon ton risque simplement d’être plus tranchant et mes mots, plus destinés à faire mal.

    Marchez-moi une fois sur les pieds et ça ira mal. Je retiens tout et je peux garder une rancune des années. Je suis un torrent de flammes qui ne supporte pas qu’on lui fasse obstacle. J’avance vers un but précis, je veux gagner en importance, amasser de l’argent jusqu’à devenir Picsou… Je veux aller loin et j’irai loin. Quelque soit le moyen que je dois utiliser, même s’il faut user de ruse et d’astuces peu recommandables.

    Je sais quand même me gérer, le torrent se transformant en une simple flammèche inoffensive. Un masque, bienveillant, poli… Celui de commerçant lorsque je fais tout pour vendre ma marchandise. J’ai vite compris que le marchandage, c’était mon dada, ma petite arme secrète qui pouvait m’ouvrir des portes. Un savoir que je maniais avec dextérité… J’aiguillais mes clients sur les différents objets, sur ce qu’il recherchait… pareil si c’était au sujet d’un tatouage. J’ai passé des années à accumuler un certain savoir - surtout sur les tatouages enchantés -, à apprendre…

    Ce que pensent les autres ? Je m’y suis jamais penchée, j’ai bien entendu des murmures. Certains me qualifient de grande gueule, de caractère de cochon, de gérante procurant de "bonnes affaires" à ses clients, Mage trop sévère avec les gens… bref, des bruits de couloir que j’écoute à peine. Pour moi, je suis comme je suis. Si ça ne vous plait pas, passez votre chemin. Pour rien au monde, je changerai. Même pour les plus beaux yeux du monde.
  • UNE JOURNÉE DANS VOTRE PEAU
    Une journée dans ma vie ? Woh. Cette question. Mes journées sont plus ou moins programmées, autour du planning du salon de tatouage, si j’ai des rendez-vous ou pas. Selon les clients qui arrivent. Les commandes, les mercenaires pour trouver de nouveaux artefacts, le rangement… on est que deux donc on doit vraiment tout gérer et faire attention à ne pas faire d’erreur ou prendre trop de retard. Ce que je supporte très difficilement… Je peux rester un peu plus longtemps si un souci s’est présenté ou si on a pas tout fait. En obligeant Vinzent à rester pour aider, bien entendu ! Je dirige cette boutique d’une main de fer et ça sera toujours le cas, même lorsque j’aurai 70 ans.

    Ma passion première est le tatouage, même si j’ai un don certain pour être vendeuse, donc je préfère être à l’arrière, à confectionner des encres, à préparer des projets ou juste, tatouer.

    Si je n’ai rien à faire, il est courant de me voir griffonner sur un coin de feuilles ou observer durant des heures une flamme au centre de ma paume. Par moment, on peut aussi me trouver, en train de caresser ce chat squatteur ou de plonger mon ennui ou mes mauvaises pensées dans une bouteille dont le fond est rapidement visible.

    Je peux aussi être tout simplement en train de me balader, à pieds ou sur la vieille bécane qui me suit depuis que j'ai décidé que la vie de vadrouille était la plus intéressante. Lors de mes voyages dans toute la Polynésie, l'Australie, elle m'a suivie sur les bateaux - pas d'avion, difficile de la caser, c'était plus long mais plus intéressant -. Je peux aussi la nettoyer ou l'emmener faire son petit entretien... Bref, des trucs qu'on peut faire avec une moto !

    Souvent, je me lasse d'être toujours au même endroit alors je pars en recherche d'artéfacts avec mes mercenaires. A certaines fêtes, j'abandonne la boutique et je repars à Mooera, une île polynésienne où j'ai rencontré le clan de Mages de Feu de Sawyer.

    La nuit, je dors. En général... Quelque fois, je peux être de sortie ou affalée devant un film parce que le sommeil avait décidé d'être joueur et de ne pas se montrer. Donc, si vous me voyez, des valises sous les yeux, à 1 heure du matin, ne vous inquiétez pas : je suis en vie et je suis là de ma propre volonté. Par contre, l'accueil risque d'être encore plus mordant à cette heure là...
  • Caractéristiques de race
    ça remonte à loin mais je vais faire de mon mieux. A savoir que ma mère est une Outre. Donc c'est elle qui m'a servi d'un semblant de mentor au début, lorsque j'ai découvert mon Don. C'était au hasard, à mes neuf ans, j'ai commencé à voir des vaguelettes et j'avais juste après un sale mal de crâne. Elle m'a permis de l'accepter et d'y penser comme une réelle partie de moi. J'ai ainsi pu de mieux en mieux voir le "Feu" à l'intérieur des gens, au début, c'était vague, maintenant, c'est beaucoup plus précis. Mais ça fatigue toujours autant mes yeux et, si je l'utilise de trop, surtout dans des laps de temps réduit, j'ai un mal de crâne pas possible !

    Enfin, ça n'a pas duré longtemps... Merci à sa crise de folie. J'ai essayé de m'en sortir seule et, quand je me suis rendue compte que, seule, on s'en sortait très peu, j'ai arrêté.

    J'ai vraiment commencé mon apprentissage lors de mes voyages, où j'ai pu ainsi devenir Arcaniste. C'était : une destination, un apprentissage. Au début, j'ai tâté du terrain aux USA, le temps d'accumuler de l'argent et de "fuir" hors de ce pays. Je suis après restée en Polynésie, Australie avec une année en Thailande. Le plus longtemps où je suis restée, c'est à Moorea, que j'ai découvert grâce à Sawyer, Mage de Feu né dans le Clan. Deux années, avant de repartir. J'y reviens souvent, par contre. C'est devenu mon Clan.

    Bien entendu, je suis passée par la case : Tatouages Enchantés. J'ai découvert ça à cause de ma passion pour le tatouage et les bruits comme quoi certains utilisaient cet art et la magie en même temps ! J'ai pu rencontrer de tout, dont un thaïlandais qui m'a appris les bienfaits du Sak Yant ainsi que ses traditions, un polynésien qui m'a parlé des symboles Maori et ses différents bienfaits... Bref, j'ai picoré dans toutes les cultures et j'ai perfectionné l'art du Tatouage Enchanté.

    Je précise : j'ai pas d'agrégation pour faire certains types de tatouages - comme les Sak Yant, normalement faits par les Moines et bénis ensuite -, mais j'ai rassemblé mes connaissances pour pouvoir faire un "simili" de ces arts, restreints à un petit public de privilégié. Je respecte pourtant certains aspects, un "semblant de Sak Yant" n'aura pas de lien avec la magie rouge ou noire. Pour les styles plus polynésiens, je me dirige plus vers la rouge et la blanche. Le but va jouer aussi sur la couleur utilisée... Je peux même insuffler mon "Feu" dans l'encre que je crée si le but du futur tatoué est d'être plus fort, rendre l'esprit plus vivace - car oui, le feu peut avoir un lien avec l'esprit et les humeurs, il n'y a qu'à voir qu'on est souvent des colériques -, être plus fertile -alors, oui, oui, on m'a déjà demandé ça et oui, j'ai utilisé le feu car des cendres renaît le Phénix ou, même, la nature -, etc.

    Avec plusieurs de ces rencontres, j'ai découvert les trois couleurs de magie, les bienfaits, les désavantages... Durant mes vagabondages, j'en ai vu totalement dégoûté par les Mages Noirs, d'autres rendus fous par un excès de Magie Noire... Je suis passée d'un extrême à l'autre, puis à des justes milieux... Mon choix, c'est par défaut. J'utilise plus la Rouge, comme ça... Mais sinon, il m'arrive d'utiliser les deux autres.

    J'ai pas fini d'apprendre. Je l'ai déjà dit, c'est comme la Science, ça évolue toujours. Je tente moi-même de la faire évoluer à ma manière, en mêlant thermokinésie et tatouage. Nous, Mages de feu, sommes très portés sur la pyrogravure - ou la gravure en général -. Moi, je suis douée en tatouages. Pourquoi ne pas fusionner les deux ? A savoir qu'on doit refaire le tatouage, quelques retouches, la brûlure aurait pas besoin de ça. Ce serait plus long, plus éreintant... C'est toujours en cours de création. Mais j'y arriverais !

  • AFFILIATION ET OPINIONS
    J'étais en Australie lors de la Révélation, en 2011. On va dire que ça a été comme un poids qu'on m'enlevait. Certains n'aiment pas le fait que les Vampires aient pris cette initiative sans en parler aux autres, moi, bah... Au moins, ils ont eu le cran d'enfin "nous" montrer au grand Jour. Rabattre un peu le caquet de ces Humains sans magie, qui pouvaient se croire supérieur à notre égard... plus besoin de la fermer et de me contenir ! Encore mieux, ce fut à la Révélation grâce à l'Eglise Wiccane. Je me balade pas avec une pancarte autour du cou "Je suis une Arcaniste, ayez peur !"... Je hurle pas que je fais du Tatouages Enchantés - tout simplement parce que j'aime garder une clientèle stricte pour cette partie du "Tesseract" -... Mais j'ai plus à avoir peur si, par malheur, on me voit en train de pratiquer mon Art, plus besoin de parler à voix basse si un problème surnaturel pointait le bout du nez...

    Je m'identifiais à aucune "communauté" d'Arcanistes, jusqu'à ce que je tombe sur le Juggler's Bazaar avec la folle idée de lancer mon affaire et de ne plus faire l'ermite un peu partout dans le monde. Quoi de mieux qu'une organisation fondée sur les mérites de chacun ? Des règles, juste les respecter et c'était bon. Ne pas se faire avoir si on faisait du sous-main... Bref, un fonctionnement qui me va bien ! J'y suis commerçante et j'y suis très bien, je gère ma boutique, mes mercenaires, la chasse d'artefacts...

    Mais mon allégeance est plus forte pour le Clan de Mages de Feu, sur l'île de Moorea. Ce sont ceux m'ayant appris ma magie, qui m'ont permis de les rejoindre sans faire d'histoire... Un peu comme une seconde famille, j'y vais dès que je peux.

    Shreveport, c'est pas un choix par défaut, mais plus ou moins. J'avais l'objectif de m'installer en Louisiane. Ce qui m'a fait choisir cette ville, c'est seulement l'opportunité d'ouvrir ma boutique. Mais le mélange de cultures est intéressant, le bouche-à-oreilles permet d'attirer diverses races magiques et ça a un gros bénéfice : beaucoup plus de vente !

    Pour ce qui est des anti-CESS, c'est logique que je les porte pas dans mon coeur. Je tiens à mes fesses. Je vais pas aller leur chercher des noises. Tant qu'ils me laissent vivre ma vie, je vais les laisser vivre la leur. Aidez les humains et laissez-moi être tranquille.

  • Singularités
    BONUSCe serait comique qu'une tatoueuse n'ait pas de dessins marqués à vie sur le corps, non ?

    J'ai une raie manta, tatouée par un Sorcier à Hawaii, sur le côté gauche, dans les motifs se trouvent des dents de requin. Il est enchanté. La Raie - symbole de force tranquille chez les polynésiens - permet d'apaiser mon Feu et éviter que je ne crée un torrent de flammes lorsque je m'énerve. Les dents requin - signifiant plus l’adaptabilité et la férocité, voir un abri ou une couverture - renforce l'enchantement de l'animal marin. Même la position est réfléchie, vu que les côtes sont liées à l'affect.

    J'ai un pentacle tatoué à l'huile - oui, ça se fait et ça permet de pas le voir, il est là, mais personne le sait à part moi - sur le dos de la main - lié à l'esprit - pour me protéger des mauvais esprits. Bien sûr, un type plus puissant que moi écrasera cette protection, comme je crame un moustique : facilement. Si on est de puissance équivalente, c'est à celui qui tiendra le plus longtemps. Un vrai match de tennis mental.

    Mes débuts en tant que Mage sont aussi marqués sur mon corps. Le bout de mes doigts ont des vieilles brûlures encore présentes, la flamme étant devenue folle. J'avais pas su la maîtriser correctement et voilà. Enfin, c'est souvent arrivé, il faut pas croire. On maîtrise pas le Feu en deux séances et ça laisse des traces indélébiles.

    J'ai aussi des traces de coupure sur les poignets, symbole d'erreurs du passé et de mes tentatives de suicide.
Who am I ?
I’m my own damn weapon - Hannah F98cce861a8cc74f8a364e2e48530fad
Je suisun scénario Blase Casey. Visage Melanie Scrofano. Sagesse22 ans. DécouverteJuste en fouillant les topsites. PrésenceConnectée au moins tous les jours ! Selon l'université/ Avis je l'aiiiiime,j'aime les annexes, j'aime les gens, j'aime le design... bref, j'aime ! :heart: CréditsFassylover + tumblr + Pinterest Mot de la finI  :heart: ME
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
You shall be a restless wanderer
Hannah Miller
You shall be a restless wanderer
ASHES YOU WERE

En un mot : "Go to Hell"
Facultés : Tes capacités, tes dons.
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Casey
Célébrité : Melanie Scrofano
Messages : 4
Date d'inscription : 23/03/2019
Crédits : FassyLover
Mar 26 Mar - 21:34

"Take only memories, leave only footprints."
Honesty is better than sugar coated bullshit.

BIO« Je reviens dans très peu de temps, je te le promets. »

Le pire mensonge que j’ai entendu dans toute ma vie. Le plus écœurant. Pourtant, j’ai pu en entendre en 39 ans, hein. Mais celui-là…

J’avais onze ans. Une vie d’onze années « simple ». Fille d’une Outre, je possédais moi-même un Don, découvert au hasard à neuf ans. Des vaguelettes apparaissaient sur les gens et j’avais un incroyable mal de crâne juste après. Et aucun médoc’ n’arrivait à calmer les migraines ! Ma mère, Sophie, m’a aidé à le contrôler, à n’avoir que très rarement ces horribles maux de tête…

Je faisais aussi partie de ces fameux privilégiés ayant la chance d’aller en vacances dans d’autres pays. Enfin, c’était généralement l’Alsace pour voir mes grands-parents maternels. C’était d’adorables petits vieux qui faisaient n’importe quoi pour moi… Par contre, dès qu’on parlait de mes parents, là, c’était plus le même discours… Les grands-parents gentils devenaient plus froids, surtout vis-à-vis de leur propre fille. Pourquoi, bonne question ! Mais ça m’a calmée. J’ai plus voulu y aller au bout d’un moment et mes parents ont accepté, car ils voyaient que je n’y étais pas bien.

Mais à mes onze ans, ah là. La vie « parfaite » se fissure, s’écaille pour montrer la future vie de merde…



5 mars 1990

Les yeux embués de larmes, j'observais ma mère. Je ne voulais pas pleurer, je voulais rester forte comme on m'avait toujours appris. Mais ça me faisait mal de savoir que, dans quelques heures, ma mère ne serait plus ici, sur les terres américaines mais en route pour l'Allemagne. J'aurai voulu partir avec elle, prendre ma propre valise et la suivre mais j'avais l'école - même si c'est nul et que je préfère apprendre à utiliser mon Don, je suis obligée d'y aller -...

Mon père m'a rassuré comme quoi elle ne partait que quelques temps, pour son travail. Ma mère m'a promis de bientôt revenir. De me téléphoner tous les jours. De m'envoyer des cartes postales. De revenir avec plein de cadeaux.

J'avais finalement accepté, un pincement au coeur accompagnant mon "au revoir, maman" et je m'étais accrochée à mon père en la voyant partir...

L'enfant que j'étais, regrettait le départ de ma mère car j'étais très proche d'elle, fusionnelle et très complice. L'adulte que je suis, maintenant, est écoeurée de ces réactions...

21 février 1991

Assise, j'attendais à côté du téléphone. Je devrais normalement m'investir dans cette fête préparée par mon père, avec mes amis de l'école. J'avais reçu une dizaine de cadeaux, intéressant ou pas, des cartes me souhaitant un joyeux anniversaire... mais rien n'était joyeux.

Ma mère avait allongé la durée de son voyage... Elle ne téléphonait presque plus... Mon père devait presque la harceler au téléphone pour qu'elle décroche et me donne de ses nouvelles...

« Viens t’amuser. Elle téléphonera, tu verras. »

Mon père se voulait rassurant, réconfortant... Mais ça ne faisait que me mettre en colère. Moi, sa fille, la chair de sa chair... Elle n'avait même pas trouvé une petite minute pour me souhaiter bon anniversaire. Même juste "bonjour, bon anniversaire, ma puce. Je dois y aller.", ça me suffisait. Mais non, son travail était plus important. Sa vie en Allemagne était plus importante que sa famille aux USA.

Je ne voulais pas m'amuser... Je ne le souhaitais pas... Car, en ce jour de mes douze ans, mes derniers espoirs avaient été balayés, soufflés au loin... J'avais perdu ma mère. Ma crainte de son départ s'était confirmée et était devenue une séparation claire et nette, entre elle et moi...

14 avril 1991

« On m’a diagnostiqué un cancer. J’ai décidé de profiter de la vie… »

Je l'ignorais. Je refusais de l'écouter, de tenter de la comprendre. On lui apprend qu'elle a une maladie, très grave, et ce qu'elle trouve intelligent à faire, c'était de partir profiter de la vie et faire les 400 coups comme une gamine ? Peut-être que mon père et moi aurions voulu savoir ça mais non, nous n'étions au courant de rien... Elle voulait n'avoir aucune limite...

J'étais une limite à sa vie...

Elle voulait profiter de la vie... Elle a même eu une aventure avec un autre homme...

Elle a trompé mon père... Comment avait-elle pu ?!

Elle a eu un autre enfant... Qu'elle qualifiait de non-désiré...

Pourquoi l'avoir gardé si tu n'en voulais pas ?! Ne te suffisais-je pas ?!

J'étais partie de la pièce en rage. Elle n'a même pas essayé de me parler seule à seule, d'essayer de me réconforter, de me récupérer. Non. Elle me laissait glisser loin d'elle.

Je suis sûre que je n'aurai pas pu être rattrapée, bien entendu. C'était trop tard. Mais un vague espoir de gamine était encore là, que je comptais quand même à ses yeux. Un minimum. Qu'elle s'en voulait. Mais non, rien. Ce jour-là, ce n'était plus ma mère dans notre maison. Mais une inconnue. Une personne que je ne connaissais absolument pas.

6 décembre 1996

Le froid était omniprésent... Il piquait là où ma peau était dénudée, ma gorge était irritée... Doucement, j'avançais, j'errais de la chambre à la salle de bain, rongée par un seul désir...

Depuis le divorce, depuis que j'ai vu cette femme partir, dos à moi, sans se battre pour une garde alternée ou un droit de visite, depuis qu'elle a coupé tous liens avec moi... Ô, je n'avais plus envie de la voir, déjà à ce moment-là. La séparation avait été un véritable bonheur mais l'enfant que j'étais, gardait un espoir... Ecrasé aussi vite... Eh bien, depuis ce jour, une colère avait pris place en moi... Elle me brûlait de l'intérieur, me poussait à l'autodestruction. Je faisais tout pour la faire taire, la noyer...

Au départ, je me laissais simplement aller. Mon comportement devenait celui d'une adolescente ingérable, les notes étaient mauvaises, comme jamais elles l'ont été. Puis j'ai rencontré les mauvaises personnes, j'ai choisi ce chemin sombre menant à l'alcool d'abord, à la drogue par après et, depuis un peu moins d'un an, au sexe. Uniquement avec la gente féminine. De quoi me faire encore plus appréciée par le monde extérieur.

Mais rien me rendait heureuse, rien comblait ce vide. Ce feu en moi était horriblement douloureux, il me bouffait de l'intérieur... Comme maintenant. Malgré le froid, j'avais l'impression d'être un volcan en éruption... Alors, j'ai essayé une dernière chose. Je voulais me sentir mieux. Ne plus avoir cette douleur et cette colère.

Alors, comme un robot, j'attrapais les lames de rasoir que mon père avait en réserve. Sur mon passage, les médicaments tombèrent, firent du bruit, furent aspirés par l'évier...

Une coupure... Deux... Trois... J'arrêtais la mutilation qu'à l'arrivée de mon père, alerté par le bruit et le silence obtenu après ses cris...

C'était des souvenirs, gravés à jamais sur ma peau...

Toute l'année 1997

« Bon, tu vas arrêter de faire l'enfant. Tu vas te reprendre en main. Tu ne veux pas aller à l'école, bien. Alors, tu vas travailler. »

J'avais pas le choix. Si je voulais encore avoir un toit et mon père, je devais l'écouter. Alors, j'ai travaillé. D'abord, comme caissière dans un supermarché, puis serveuse... Rien qui me correspondait. Jusqu'à ce que je finisse en vendeuse dans une librairie. Trop franche pour mes premiers employeurs, j'ai fini chez un tatoueur qui m'a aidé et formé. Il m'apprit les fondements d'un vrai vendeur - profession dans laquelle j'avais un certain talent d'après lui - puis, me voyant curieuse de ses tatouages, il me montra comment faire.

Rapidement, cette colère en moi s'était dissipée et avait enfin été noyée dans ces occupations diverses. Lorsque je travaillais pas, j'améliorais mes compétences en dessin puis en tatouage. J'étais son apprentie vendeuse et tatoueuse.

En me forçant à bosser, mon père m'avait sûrement sauvée...

1 juillet 1999

Sac sur le dos, l'argent accumulé par mon petit boulot dans les poches, les clés de la moto dans les mains - cadeau de mon père pour m'encourager sur ma voie de "guérison" -, je disais au revoir à mon père. J'avais longtemps discuté avec lui et je lui avais expliqué que je voulais pas vivre dans une seule ville. Je voulais découvrir d'autres horizons, d'autres pays, d'autres tatoueurs...

Je voulais aussi me remettre à travailler mon Don. Depuis bien trop longtemps, je l'avais mis de côté pour me détruire. En voyageant, je trouverai sûrement des Arcanistes, reclus de la société qui pourraient m'initier aux Arcanes.

Premier arrêt : le Connecticut. Destination finale ? Inconnue.

31 août 2000

Depuis plus d'un an, j'erre aux Etats-Unis. Je voulais sortir du pays mais je n'osais pas encore, je voulais encore amasser de l'argent pour pouvoir m'en sortir à l'étranger. J'ai rencontré beaucoup d'Arcanistes, de communautés différentes, de traditions différentes... Ceux que j'ai préféré, ce sont les pratiquants du Tatouages Enchantés. J'ai été initiée un peu par chacun. Tatouages, magie et possibilité de prodiguer ces services assez rares et onéreux : Jackpot.

Dans chaque ville où je m'arrêtais, j'offrais mes services chez un tatoueur ou je trouvais les réseaux clandestins de CESS pour parfaire mon art du tatouage enchanté et gagner de l'argent. J'ai souvent du partir en courant, des "humains normaux" étant sur le point de rentrer dans ces sites inconnus des non-initiés à la magie.

Pour le logement, soit je posais mes bagages dans un hôtel - pas trop cher pour éviter que mes économies s'envolent là-dedans -, soit j'arrivais à trouver une maîtresse prête à me loger... En général, je leur brisais le coeur en partant du jour au lendemain sans un "au revoir".

Ma routine avait été modifiée début août. J'avais rencontré un Mage du Feu, Sawyer, doué dans la pyrogravure et ayant quelques notions de tatouages enchantés. Il me testa au début, sûrement pour voir si j'étais digne de rejoindre son clan. Il m'avait appris les bases, avait analysé mon comportement... Les traditions avaient été expliquées, retenues par moi-même... Jusqu'à ce qu'il me juge apte à rencontrer tout le clan.

C'était mon premier pas en dehors des USA. En ce 31 août, sur l'île de Moorea, je posais les pieds dans le village à l'opposé de toute civilisation. Oh, pas qu'ils connaissaient pas la technologie mais ils se faisaient passer pour des sauvages en apparence pour faire fuir les touristes trop curieux et garder leur secret. Mais sinon, ils connaissaient les avancées informatiques et ce genre de choses. Ils étaient normaux, comme n'importe quel être humain !

J'y ai eu mon premier tatouage enchanté, celui de la raie manta aux divers motifs à l'intérieur. Intégrée dans leur Clan, ils voulaient que je sois le mieux possible avec mon Feu, qu'il m'explose pas à la figure et, surtout, c'était le signe que j'étais avec eux, que j'étais acceptée, que, dans un sens, ils devenaient ma seconde famille.

2002-2013

Après deux années auprès du Clan du Feu, j'ai repris mes bagages et les voyages. J'ai fait le même schéma qu'aux USA : une ville, une récolte de clients et d'argent, de l'accumulation de connaissances... Le logement, c'était comme avant. Soit je me débrouillais, soit j'avais droit à l'aide d'une de mes amantes.

J'ai fini par comprendre qu'il fallait que je retourne aux USA et que je m'installe, après la Révélation. La magie se retrouvait en plein essor, découverte aux yeux de tous. Ah et j'avais peut-être eu un problème avec la dernière maîtresse... Elle était en couple et le mari n'avait pas aimé me trouver chez lui à son retour. Autant dire que j'étais autant étonné que lui vu qu'il y avait aucune preuve d'un quelconque mariage dans cette maison et qu'elle m'avait affirmé n'avoir personne.

Je me suis dit que en 2013 que j'avais finalement assez voyagé. Mon carnet de tatouages était rempli, ma tête aussi... J'avais acquis assez d'expérience pour me mettre à mon propre compte, me poser quelque part... Je reprenais alors le bateau pour les USA.

Destination finale : La Louisiane.

Février 2013

J'ai cherché tout le mois une boutique à reprendre en mains ou un bâtiment, quelque chose pouvant me servir. Puis j'ai trouvé une opportunité. Gérer une boutique pour le Juggler's Bazaar. Entrer ainsi dans une communauté, dans un système... Ce n'était pas mon trip mais j'ai rapidement compris que c'était pas comme les autres. C'était au mérite, il fallait sortir son épingle du jeu...

En dehors du salon de tatouage, installé à l'arrière de la boutique d'artéfact, je cherchais des employés pour remplir mon magasin d'objets rares. J'ai trié les candidats sur le volet pour prendre les meilleurs, ceux qui me rapportaient plus. Quitte à rendre l'objet mille fois mieux qu'il ne l'était en réalité.

Le début de la fin de ma vie d'ermite... Le début de gérante... De quoi bien m'amuser et m'occuper !

Août 2015

J'avais besoin d'un associé. J'ai essayé durant ces deux ans de survivre en m'occupant de la boutique et du salon. Sauf que c'était impossible. Je pouvais pas me dédoubler et, quand je faisais un tatouage, je pouvais pas informer un client sur tel produit ou le diriger vers un autre. C'était difficile à accepter mais j'avais besoin d'aide. Sauf qu'aucun candidat ne convenait...

Jusqu'à l'arrivée de Vinzent. Testé comme les autres. Sauf que celui-là, il était bien meilleur que les précédents. D'abord, c'était sa faculté d'artisanat, puis la recherche d'artéfacts... 19 sur 20 pour les deux - parce que la perfection n'existe pas -. Bien meilleur que les autres... Poignée de mains, signature sur un bout de papier et le voilà s'occupant de la boutique.

Aujourd'hui...

La boutique tourne bien. Elle me rapporte pas mal. Vinz' travaille bien - de toute façon, je l'aurais viré si c'était pas le cas -. Je suis souvent retournée à Moorea. J'ai pas vraiment trouvé le temps pour avoir d'autres aventures depuis l'ouverture de la boutique... Autant dire que je vis au jour le jour, sans savoir ce qui va me tomber dessus bientôt, que le passé allait me rattraper, après ces années à l'enterrer et à l'oublier.

CHRONOLOGIE

21 février 1979Naissance de Hannah Miller, fille de Hank et Sophie Miller.

Avril 1988Découverte de son Don et début de son apprentissage.

5 mars 1990Départ à but professionnel de Sophie pour l'Allemagne.

14 avril 1991Premier coup de fil en plus d'un an de la part de Sophie et retour inattendu de la mère disparue. Divorce dans la même année de Hank et Sophie.

6 décembre 1996Première tentative de suicide de Hannah.

1 juillet 1999Départ de Boston. Hannah voyage aux USA.

Août 2000Rencontre Sawyer en Californie, le suit jusque Moorea.

Septembre 2000 - 2002Intégration au Clan de Mages de Feu et initiation à la pyrokinésie.

2002 - 2013 Voyage durant quatre ans en Polynésie, trois ans en Inde, une année en Thaïlande et trois ans en Australie.

Février 2013Hannah arrive à Shreveport et prend la gérance du Tesseract, ouvrant un salon de tatouages pour les plus privilégiés à l'arrière.

Août 2015Hannah recrute Vinzent pour s'occuper de la partie boutique ainsi que des enchantements.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ۰ Spirit l'étalon des plaines:crack boom hue!
Sanford R. De Castro
ADMIN ۰ Spirit l'étalon des plaines:crack boom hue!
NO SÓLO DE PAN VIVE EL HOMBRE

I’m my own damn weapon - Hannah A0tmd8v
I’m my own damn weapon - Hannah L02WJm2
I’m my own damn weapon - Hannah 6TVSHCO
En un mot : Patron du Syndicat du String.
Qui es-tu ? : • Garou qui n'a pas encore fait son coming-out.
• Proxénète.
• En dérapage contrôlé (ou pas).
• Préparé à tout, et surtout au pire.
• Catholique pratiquant.
• En colocation avec 6 de ses filles.

Facultés : • Garou-canasson.
• Force.
• Endurance.
• Détection de certaines humeurs (nervosité accrue, peur), et de la maladie.
Thème : Land of All /// Woodkid
I’m my own damn weapon - Hannah 1AFQ7oE
I’m my own damn weapon - Hannah 5gH6gUO
Pseudo : Nero
Célébrité : Jon Kortajarena.
Double compte : Eoghan Underwood.
Messages : 454
Date d'inscription : 13/07/2017
Crédits : Tearsflight (Ava') ; Siren charms (Signa')
Jeu 28 Mar - 21:53

Bienvenue à toi !

Je vois que quelqu'un a fini par céder (c'était sûr…) et prendre le scénario de Hannah :face:
Je suis ravi pour Poto de te voir incarner le personnage ! Même si Vinzent te guidera suffisamment bien pour t'éviter de te perdre dans les annexes et sur le forum, n'hésite pas à me poser toutes les questions nécessaires, si tu as le moindre doute ! J'aime beaucoup ton style d'écriture au passage, qui se marie à merveille avec le caractère de Hannah. Ça promet ! A très vite et bon courage pour la suite de la rédaction ! :thuglife:
Voir le profil de l'utilisateur


Only God Forgives
I used to dream about the other side. The sun rising on the Skyline. I came to break the wall that rose around you, to see the land of all. I miss the friends I had to leave behind. ▬ The Skies do not fall.
Revenir en haut Aller en bas
Dead is the new alive
A. Virva Kuckrow
Dead is the new alive
Tempus edax rerum

En un mot : big dick energy
Qui es-tu ? : I’m my own damn weapon - Hannah Q4BUzZsR_o
Facultés : - Vicissitude : 3e niveau au 3e palier
- Voie des ossements : 1er niveau complet
- Sépulchre : 2e niveau au 3e palier.
- Artiste émérite, elle sculpte sur la matière inerte et la chair vive. Elle est amoureuse du sens du beau, de la Beauté qui coupe le souffle ou qui inspire la terreur, en peinture, architecture, sculpture ou dans les corps et les destins. La beauté s'exprime dans les gestes, mais seul l'art et la mort la conserve pour l'éternité.
- Elle a travaillé en tant que fossoyeuse, thanatopractrice, médecin légiste, "médecin" des temps où cela relevait plus de l'art et du coeur bien attaché que de la science.
- Excellente connaissance en anatomie.
- Sa connaissance de la magie et de l'herboristerie ne sont plus que théoriques aujourd'hui.
I’m my own damn weapon - Hannah Tumblr_p8844zFfLl1qf5tr5o1_500
All art is quite useless

Pseudo : Elorin
Célébrité : Cate Blanchett
Messages : 413
Date d'inscription : 01/01/2019
Crédits : rxdleaves
Ven 29 Mar - 9:01

Cet ultime crush humain que tu as en avatar, je défaille :keur: :keur: :keur: :aww: :aww: :aww: Je suis contente de voir ce scénario tenté, il envoie du lourd et j'ai l'impression que tu vas parfaitement faire ton nid ici avec ce perso et ton style :leche: :love3:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
That kid you called a weirdo
Honor Mercant
That kid you called a weirdo
FILLE D'ORPHÉE

I’m my own damn weapon - Hannah Tumblr_msm11nhzlf1ri2ghso1_500

En un mot : L'Éponge à Essence.
Qui es-tu ? : ✝️ Outre mal renseignée.
✝️ Libraire solitaire, fondue dans l'obscurité, le nez dans le papier.
✝️ Fascinée par le Passé, sa langue décrypte les anciens langages d'une Égypte ancienne et du Proche-Orient.
✝️ Le Mexique est son pays d'enfance, de cœur et d'esprit.
✝️ Pieuse, un peu trop.
✝️ Névrosée, elle voit dans chaque regards, chaque sourires ou éclats de rire, une menace.
✝️ Passionnée par les mots, elle conseille sur la littérature étrangère.
✝️ Allergique à la magie.
✝️ De constitution fragile, l'Absorption de Magie abîme son corps, le coince dans le néant de la douleur parfois des jours durant.
✝️ Maladroite, si elle ne sait rien construire de ses dix doigts, elle est au moins habile avec la technologie.
✝️ Collectionne les origamis de toutes formes.
Facultés :
✝️ Absorbe la Magie. Celle qui, pure, circule dans chaque objets maudits ou bénis par le don immaculé ou d'ébène des sorciers qui dilapident leur théurgie sur le monde. Effleurés par ses doigts, un artefact ou une simple babiole contenant une croyance en sera délivrée par son touché. Elle l'avale, la retient et selon la puissance qui résidait dans la victime de son effleurement, elle souffre ou se sent plus énergique avant que ça ne retombe brutalement. Quelques rares fois, la magie se change en bouclier offensif, fait souffrir et blesse mortellement le corps contre lequel la magie se retourne. Des années durant, 5 ans précisément, on lui a fait absorber de la magie noire, cruelle, celle qui détient la Mort entre ses interstices. Les têtes sont tombées sous le choc impulsif, son corps repoussant la maladie d'une sorcellerie impure. Parfois, ses os s'effritent, elle porte un plâtre quelques semaines ou mois pour aller mieux ensuite, sans donner la moindre explication. Son don est une malédiction selon elle et Honor se refuse à approcher un quelconque objet béni ou maudit, à présent, de crainte de souffrir mais surtout, transie par la terreur de répandre à nouveau le mal.

Thème : NANA - Cap.9 : Concepción - ROSALÍA
I’m my own damn weapon - Hannah Tumblr_inline_mpldengjdM1rhpys6
ASHES YOU WILL BE




Pseudo : LUNAR.
Célébrité : Ashley Moore.
Double compte : Dillon, veuve noire & Alessio, clebs enragé.
Messages : 674
Date d'inscription : 23/11/2017
Crédits : fayrell (a) | beloved - PANDO (sign/icons) - Tanella Boni (quotes sign)
Ven 29 Mar - 9:17

J'avais pas vu que tu avais posté ta fiche :tombe:
Très bon choix de scénario et le peu qu'on lit promet de belles choses :moh:
Je connaissais pas la trombine mais elle est toute jolie :heart:
Bienvenue ici en tout cas et bonne chance pour le reste !
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MJ ۰ When witches don't fight, we burn
Vinzent G. Henkermann
MJ ۰ When witches don't fight, we burn
IF I LEAD,
WILL YOU FOLLOW ?

En un mot : Gnomus Lubricus Teutonici.
Qui es-tu ? : ♦️ Indiana Jones en plus petit, avec moins de blagues mais plus de serpents.
♦️ Stéphane Bern de la magie, avec moins de portes à pousser mais plus de bouquins chelous.
♦️ Casanova moderne, avec moins de conquêtes immorales mais avec plus de rituels sympas.

♠️ Juggler's Bazaar. Artisan, vendeur et chasseur d'artefacts (lieu : Tesseract).
♠️ Propriétaire d'une vieille demeure isolée, à quelques kilomètres au nord de Shreveport.
Facultés : ♦️ Don inné : télékinésie intrasensitive. Agit sur la matière et dans la matière.
♦️ Tradition : sorcellerie.
♦️ Couleur : rouge.
♦️ Prédilections : cristaux, potions, enchantements.

♠️ Formé pour devenir chasseur de CESS (a délaissé cette voie cependant).
♠️ Expérience d'une quinzaine d'années dans la chasse aux artefacts.
Thème : King Dude & Chelsea Wolfe - "Be Free" ; Jozef van Wissem & Jim Jarmusch - "The Mystery of Heaven", Triptykon - "Aurorae".
I’m my own damn weapon - Hannah 1559309803-potos
A SPIRIT WASTING AWAY

Pseudo : Mina-Ligeia / Minou
Célébrité : Erik Danielsson
Double compte : Zach "Baloo" Solfarelli
Messages : 1468
Date d'inscription : 13/07/2017
Crédits : Mina-Ligeia (avatar, signature). ANAPHORE (code de signature).
Ven 29 Mar - 12:27

En effet nous sommes en pleines messes basses :cachotier:

Mais tout de même, bienvenue patronne ! :please: :wii: J'espère que tu vas réussir à sortir de ton labyrinthe de pages de recherches sur les différentes cultures du tatouage rituel pour passer à nouveau en flood ou en CB :rire:
Et je confirme, si je ne suis pas dispo sur le moment n'hésite pas, y aura toujours quelqu'un prêt à t'aider.
Voir le profil de l'utilisateur


[ PLAY ► ]


Oh la belle bann ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Cannot a Beast be tamed
Hena Hicks
Cannot a Beast be tamed
ASHES YOU WERE

En un mot : go back to the far, from the east
Qui es-tu ? : . la femme décoiffée dans le coin d'un bar, même pas bien zappée.
. un renard au cri qui évoque une sorte de chihuahua enroué
- alcoolique notoire
Facultés : Transformation en renard gris d’Amérique (totem)

Thème : Eminem - Mockingbird
I’m my own damn weapon - Hannah Tumblr_m1z5h3T44p1r02qve
ASHES YOU WILL BE
I’m my own damn weapon - Hannah 190101102402294397
Well if you think I am happy here, I am not

Pseudo : nop
Célébrité : Imogen Poots
Messages : 137
Date d'inscription : 18/12/2018
Crédits : me
Ven 29 Mar - 19:35

Superbe choix de scenar, superbe choix d'avava (ui j'ai un ptit faible sur elle depuis a long long time haha) hâte de lire la suite, et les rp qui envoient des promesses de feel
Welcome here, bon courage pour la rédac :mouton:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
I’m my own damn weapon - Hannah DPfsesr
Lilas Hirsch
"THE BOOTY" : la plus belle paire de France et de Navarre.
"She was poetry in a world that was still learning the alphabet."


I’m my own damn weapon - Hannah MT4t4Gz I’m my own damn weapon - Hannah QwxEISv I’m my own damn weapon - Hannah HEBlMu4
En un mot : Wild.
Qui es-tu ? : • Outre
• Artiste
• Impulsive
• Vibrante

Facultés : • Clairvoyance : Lilas a un niveau de sensibilité aux flux magiques qui lui permet de lire sous la surface des choses qui composent le réel. Cela se traduit par toutes sortes de stimuli cognitifs ou physiques. Son don est passif, elle vit avec un second filtre de vision constant.

• Psychométrie : En touchant un objet, qu’il soit magique ou non, Lilas peut en voir l’histoire, a qui il a appartenu, ce à quoi il a servi, tout ce qu’il s’est passé à son contact. La capacité n’est pas maîtrisée.
Thème : Cosmic Love - Florence + The Machine
I’m my own damn weapon - Hannah 200
ASHES YOU WILL BE


I’m my own damn weapon - Hannah H7OnyPEG_o
I’m my own damn weapon - Hannah KIta2Q01_o
I’m my own damn weapon - Hannah YeRbsxjy_o
Pseudo : Akhmaleone
Célébrité : Xian Mikol
Double compte : Daphné Calabrezzi
Messages : 156
Date d'inscription : 16/12/2018
Crédits : Mina-Ligeia
Dim 31 Mar - 16:11

Bienvenue officiellement frangine :yeah: ! J'ai hâte de lire tout ce que tu vas nous faire :drama: ! Et comme l'a dit Vinz, n'hésite pas a poser toutes tes questions aux membres et/ou au staff, tout le monde se ferra un plaisir de te répondre :drama:! A bientôt IRP pour s'arracher les cheveux :mimi:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
You shall be a restless wanderer
Hannah Miller
You shall be a restless wanderer
ASHES YOU WERE

En un mot : "Go to Hell"
Facultés : Tes capacités, tes dons.
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Casey
Célébrité : Melanie Scrofano
Messages : 4
Date d'inscription : 23/03/2019
Crédits : FassyLover
Dim 31 Mar - 16:33

Merciiiiiiiiiiiiiiii à tous (en retard ? jamaaiiiiiiiis, jamais, jamaiiiis !) pour les messages ! J'en vois enfin le bout ! (ok, me reste l'histoire et un truc du début mais ça va viiiite, ça)

Et voui, dès que j'ai une question, je viens vous embêter :heart:

Vivement que je martyrise Vinz' et nie royalement Lilas :cachotier:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kote Dominiken ak Ayisyen ap kwaze fè sou entènet.
» Soirée costumé, et sans doute mouvementée~ [LIBRE]
» Weapon + 25 item mall
» RAISE YOUR WEAPON ↘ 26.03, 17H57
» Hannah's Diary

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
-
Nouveau   Répondre
Sauter vers: