Clan : le Juggler's Bazaar 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Mar 11 Juil - 23:56

Le Juggler's Bazaar
BEGINNINGS ARE SUCH DELICATE TIMES.



En un mot
   

Le Bazaar est né de la main de deux familles de sorciers influentes. Ils sont la nouvelle force montante à Shreveport : une communauté d'arcanistes indépendante, basée sur le commerce de produits magiques, jusqu'à en obtenir le quasi-monopole. Ils souhaitent préserver le patrimoine de leur nature, disposent de mercenaires loyaux à leur cause, et ne préjugent guère de l'essence de leurs membres. Ils comptent bien rappeler leur dangerosité à ceux qui les sous-estiment depuis leur fondation. Les récents événements les renforcent dans leur position, mais tend également à focaliser les regards sur eux. Tous les regards. Une manœuvre périlleuse et ambitieuse, bel et bien destinée à défier leurs détracteurs.
Fondation
Le Juggler's Bazaar a puisé ses racines dans une histoire familiale. Presque une histoire de mafia, pourrait-on dire. Les clans Hensley et Wisemann, liés depuis plusieurs décennies par les secrets de la tradition et du mariage, furent les premiers à faire entendre une voix différente des autres. Bien loin des notions de Bien et de Mal, de religion et de sacrifices, ces hommes et ces femmes, héritiers des commerces ésotériques à destination de leurs semblables, n'attendirent pas trois ans avant de déclarer la guerre aux premiers escrocs. Ceux qui, attisés par les conséquences de la Révélation arcaniste, s'étaient attelés à une mise en vente de services bidons, produits sans valeurs et autre camelote, à peine digne des attrape-touristes de la Nouvelle-Orléans.

Le clan, d'abord scandalisé par les outrages commis à l'encontre de leur culture, ne tarda pas à se faire justice, traquant sans foi ni loi tous les étrangers humains, jusqu'au dernier à Shreveport. En effet, outre le culot des opportunistes uniquement en quête de pigeons à arnaquer, ses membres avaient compris le manque à gagner que pouvait représenter la Révélation ; nombre d'arcanistes risquaient de se présenter sur un territoire qu'ils estimaient leur. Dès lors, et ce presque naturellement, les deux familles décidèrent de fonder une vaste entreprise, entérinée au cours de l'année 2013. Les vendeurs à la sauvette éliminés laissèrent la place au Juggler's Bazaar, appellation volontairement originale et délestée de toute référence iconique, ouverte à la population des quatre coins du monde qui affluaient vers la ville.

Leur objectif était simple, et multiple : faire de leur expérience familiale un commerce rentable et hautement spécialisé en matières de produits magiques et autres artefacts, perpétrer les connaissances et l'héritage arcanistes, et surtout, s'opposer aux deux puissances montantes que représentaient l'Irae et l'Eglise Wiccane. Tout en se défendant d'une quelconque prétention, le Bazaar souhaita rapidement s'ériger comme un étendard rassembleur, sans idéologie ni politique d'oppression. Désireux de contester les mouvements majoritaires en représentant une troisième voie dans le paysage des Éveillés, la leur se distinguerait par un refuge pour les individus modérés, ne souhaitant pas s'embrigader au cœur d'une communauté sectaire, mais établie sur un partage libertaire et économique.

À ceux qui leur opposeraient des velléités purement pécuniaires et intéressées, le Juggler's répliqua aussitôt, s'estimant largement capable, à sa manière, de se faire le garant du patrimoine arcaniste, à ne pas divulguer entre toutes les mains. Leur désir d'indépendance n'eut de cesse de se renforcer, et leurs idées de se propager, facilitées par les promesses de services magiques en tout genre (entraide, échanges de bons procédés, troc, etc.). Ils se sont juré de rester soudés contre tous les ennemis du monde arcaniste, quels qu'ils soient, y compris ceux qui pourraient venir de l'intérieur. Toutefois, à leurs yeux, toute magie est bonne ; et il fut décidé de bannir toute notion de jugement, pour mieux cohabiter et rester soudés entre individus de même souche. Leur devise : les actions définissent un Éveillé, et non la couleur de son art.

Introduction & renvoi
Le Bazaar forme ce que l'on pourrait appeler un groupe élastique. Il n'y a donc pas d'introduction officielle, et tous les membres ne sont pas obligés de se connaître entre eux, loin de là. Le bouche à oreille est privilégié dans les rapports entre membres, en hommage à l'idéologie d'entraide et de solidarité. Chacun peut décider de s'impliquer ou non, selon ses capacités, sa volonté, et son temps. Il n'a de compte à rendre à aucune figure dirigeante, et les familles fondatrices ont plus vocation aux conseils et aux demandes particulières qu'à une figure d'autorité très stricte et castratrice.

Les lois, quant à elles, sont uniquement commerciales, sans aucun aspect moral. L'autonomie entre membres est privilégiée, et les échanges sont priés de rester privés. En cas de litiges, ceux-ci doivent obéir aux règles élémentaires du commerce : il est notamment interdit de vendre des produits non-conformes à la demande. En revanche, il est tout à fait possible de commercer des produits illicites en sous-main, tant que cela ne porte pas atteinte aux valeurs et au groupe en lui-même. Tout membre se voit dans l'obligation de payer le commerçant ou le vendeur qui fournit le service ou le produit. Les cas de renvoi sont extrêmement rares. Néanmoins, si les litiges commerciaux venaient à se répéter, un individu peut être tacitement banni. Aucune cérémonie ni forme de procès ne sera mis en place, mais l'information circulera pour atteindre chaque personne liée par le Bazaar, interdisant dès lors toute transaction avec la personne évincée, sous peine de connaître le même sort.

Fonctionnement & Idéologie
Le Juggler's est principalement connu des arcanistes. Victime de son succès, il attire toutefois de plus en plus de mortels, qui tentent d'acheter chez eux, voire d'apprendre la magie en sous-main, ce que l'organisation interdit formellement. Ballottée entre son excellente réputation et sa volonté de se protéger des non-Éveillés (surtout pour la boutique principale du clan Hensley-Wiseman), elle consent à laisser chaque commerçant libre d'offrir ses services à des humains, tant que le cloisonnement entre races se voit respecté et que les activités sont pleinement assumées quant aux conséquences.

Le réseau est constitué de telle sorte que les arcanistes affiliés au Bazaar connaissent quelles boutiques ou lieux dépendants de la communauté, mais pas les humains. Les mortels pensent que le Juggler’s Bazaar est une unique boutique située dans le centre de Shreveport, les arcanistes savent qu’il s’agit en réalité d’un réseau de boutiques éparpillées à travers la Louisiane.

Par ailleurs, le groupe fonctionne par un système de franchise. Il est possible d'ouvrir une boutique avec la bénédiction et la « marque » du Juggler's, mais une redevance sur le bénéfice perçu lui reviendra automatiquement, fondée sur la confiance.

Derrière cette entreprise expansionniste, (on considère que le nord de la Louisiane lui semble déjà largement acquis sous la forme de quelques comptoirs), se cachent différents pôles d'activité, qui connaissent un franc succès. D'abord, outre la création des commerces, on comptera donc un service de mercenariat. Comme son nom l'indique, il s'agit de plusieurs individus liés au clan, payés par des particuliers ou les commerçants eux-mêmes, pour partir en quête de reliques, artefacts ou autres ingrédients rares ou réputés difficiles à se procurer. Ces mêmes mercenaires sont ceux qui, en l'absence de mission précise, sont chargés d'assurer la protection des boutiques à Shreveport et ailleurs, pour rendre hommage à la garantie de sécurité offerte par le Bazaar. Enfin, on trouvera un dernier pôle de prêteurs sur gages. Si un arcaniste rencontre des difficultés financières, il peut tout à fait déposer ses objets de valeur à un prêteur affilié au Bazaar en échange d'un montant en dollar (basé sur le même fonctionnement que les prêteurs sur gages humains).  

Il existe encore quelques établissements qui refusent la pression infligée par le Juggler's (et qui demeurent indépendants et tolérés par ces derniers en raison de leur sérieux), mais ces derniers se font de plus en plus rares, de nombreux commerçants cédant à l'appel des sirènes protectrices de la communauté et se laissant racheter ou franchiser.

Tradition & Cérémonies
Contrairement aux clans comme l'Irae et l'Eglise wiccane, il n'existe aucune tradition à respecter dans l'absolu, ce afin de préserver les croyances et les courants de magie de chacun. Une idéologie libertaire domine, au profit des us et coutumes. Les valeurs du Juggler's Bazaar sont les seules perpétuellement mises à l'honneur dans le groupe.

Par ailleurs, les questions d'entraide citées un peu plus haut ne concernent pas forcément les affaires économiques de ses membres. Le clan Hensley-Wiseman est en effet resté fidèle à son esprit familial, et il n'est pas rare que les services transcendent les questions commerciales. Un décès d'un membre proche, un conflit opposant un individu à un membre d'une autre race ou d'un autre clan, et le leur fera tout ce qui est en son pouvoir pour venir en aide à une personne fidèle au Bazaar. Pour les personnes seules, veuves, blessées ou affectées (physiquement ou psychiquement), une caisse commune leur est réservée, dont on trouve l'origine dans les impôts prélevés par l'organisation. Le nombre de sommes versées (et leur montant) sont laissées au jugement des familles fondatrices.

Positionnement
En s'imposant comme une nouvelle force indispensable au monde arcaniste, le Juggler's Bazaar s'est attiré de nombreux ennemis, souvent silencieux, mais pas moins féroces.

L'Irae s'indigne de l'existence d'une troisième voie, observant avec un certain mépris cette communauté d'Éveillés paraissant plus fidèle aux notions de capitalisme devenu roi qu'au respect des cultes et des traditions, quoi que prétendent les membres du Bazaar, rigoureux dans leurs pratiques.

Quant à l'Église wiccane (et précisément ses dirigeants), elle n'est pas dupe du tour de force vicieux du clan Hensley-Wiseman : ces derniers ont réussi leur pari, à savoir établir une dimension protectrice sans le dogme, et en quelque sorte, plus apaisée. En clair : le Juggler's Bazaar semble bien avoir réussi là où l'Église, dévorée par son orgueil, a échoué. Outre l’amertume et la jalousie que l’Eglise peut ressentir, elle critique profondément le manque de lois morales du Bazaar, ce qui l’amène à servir sans tri des arcanistes pourvus de noirs desseins ou à protéger des clients recherchés par la police.

Ces deux groupes rivaux reprochent également au clan du commerce son impartialité et sa prudence face à la Révélation ; aucune communication n'a jamais été établie avec les politiques humains. Drapé dans son voile de secrets et de principes purement économiques, le Juggler's ne s'embarrasse pas des critiques qui fusent à son encontre. Droit dans ses bottes, il maintient les décisions établies depuis maintenant plusieurs années, et continue d'étendre ses frontières de plus en plus loin en Louisiane, décidé à faire de la Révélation, sinon un événement heureux, du moins une raison de demeurer solide face au monde des hommes, refusant les pactes tissés avec les clans d'autres races.

Un monopole ambigu
La chute de l'Irae telle qu'on la connaissait a changé la donne, et surtout bouleversé le monde arcaniste de Shreveport. Déchiré entre plusieurs dilemmes (celui de rester hors des tensions fusant de toute part et de demeurer un monde ouvert aux arcanistes dans le besoin), le clan n'a toutefois pas longtemps hésité, avant d'ouvrir grand les portes aux réfugiés de l'Irae. Si certains des membres avaient déjà fui depuis longtemps la secte mortifère de Morgan Leroy, le massacre commis à son encontre a vu quelques-uns des survivants (parfois parmi ceux que l'on pensait disparus), rejoindre les rangs du Bazaar, terrorisés. Les Hensley-Wiseman se sont assurés de leur probité et de leur volonté à oublier ce qui faisait d'eux des fanatiques convaincus ou des moralistes déterminés, leur offrant un asile politique inviolable.

En rompant ainsi avec sa tradition d'impartialité, le Juggler's est ainsi mis face à ses réalités, et à son fonctionnement, à double-tranchant : en acceptant de vendre à tous ses produits et services, il ne pouvait rester éternellement en-dehors des conflits qui agitent la ville et ses alentours. Déjà, l'Église Wiccane a laissé entendre par la voix de quelques discrets messagers sa colère, en voyant les survivants trouver aussi vite un nouvel abri. Quant à l'Irae, pour l'heure encore muette, cette décision n'abritera pas le Bazaar d'un désir de revanche, considéré comme faisant partie des suspects responsables de leur déchéance.

Face aux menaces qui fusent de toutes parts, le clan a laissé échapper une première et forte réplique, qui n'a laissé personne indifférent. En s'affirmant sans ambages comme LA puissance commerciale de Louisiane, on murmure que le Bazaar pourrait utiliser son monopole à des fins plus vicieuses, et notamment en effectuant un embargo de ses produits et ingrédients, coupant les vivres à tous les arcanistes extérieurs au mouvement, quels qu'ils soient. Le danger sérieux que représenterait une telle application n'est pas sans agacer de plus en plus d'Éveillés scandalisés, persuadés qu'aucun groupuscule ne devrait conserver la mainmise sur autant de richesses indispensables au bon fonctionnement d'une aussi vaste communauté.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Premier Baptême... |Tout le Clan|
» Nouveau super pack de clan !
» La Guerre des Clan - Thelegend - Partenariat ? # Besoin de Membres.
» NTW3 Clan Wars League
» Mon petit clan ( enfin ce qui est peint)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: