Les rats-garous et la Horde 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Mer 12 Juil - 0:04

L'Empire des Égouts
Le lointain grondement des entrailles de la ville



En un mot
     

Cette annexe se penche en détails sur la société des rats-garous, l'organisation de sa structure sociale, sa culture et tout ce qu'il y a à savoir sur la Horde. Vous y trouverez l'anatomie d'un rat-garou, ses différentes formes, ses variantes de capacités et les statuts sociaux qui existent dans la société. De plus, sont présentés les lieux qu'ils fréquentent, le mysticisme dont ils font preuve envers la ville et les règles auxquels ils obéissent et qui sont regroupées sous une charte nommée litanie.
Les couinements dans les murs
Si l'imaginaire occidental a principalement retenu la sauvagerie des loups, focalisant les névroses politiques et sociales actuelles sur eux, il y a pourtant un autre type de garous dont l'existence est liée d'une façon encore plus étroite à la société urbaine et aux villes : les rats. Extrêmement discrets grâce à leur forme animale abondante en cités, ils n'en sont pourtant pas moins très courants dans les villes de moyenne ou grande importance dès que celles-ci disposent d'un inextricable réseau souterrain d’égouts, de tunnels, catacombes ou autres bas-quartiers mal famés. La société qu’ils forment est souvent désorganisée et anarchique, où les individus sont la plupart du temps solitaires ou regroupés en petites bandes de trois à dix éléments qui appartiennent fréquemment à plusieurs de ces cercles à la fois selon leurs affinités. Guerres intestines et querelles minent alors la force de cohésion de ce peuple et il émane d’eux chaos et zizanie. Parfois, néanmoins, quand certains de ces individus se démarquent, un leader conduit les autres et une structure bien plus complexe émerge alors en une hiérarchie mafieuse pyramidale et tentaculaire qui se développe dans les entrailles de la ville : une Horde.

Anatomie du rat-garou


Anatomie de l'homme au rat
Les rats-garous, de par leur nature, sont soumis à toutes les caractéristiques propres aux garous. Cependant, ils présentent quelques variations intéressantes qu'il serait judicieux d'évoquer ici.

Caractéristiques physiquesLes rats-garous sont en général moins puissants physiquement que leurs homologues d'espèces animales plus grosses ou prédatrices et il est ainsi assez rare de trouver des individus capables de tenir tête à des garous lambdas de type loup, ours ou grands félins. Ne les sous estimez pas cependant car si sous leur forme ferus ils sont relativement fragiles et auront tendance à fuir sans demander leur reste, ils sont très rapides et un rat-garou sous forme crinos peut être un adversaire redoutable. De même, un seul rat-garou c'est une chose, mais affronter une horde d'entre eux est tout sauf une partie de plaisir, y compris sous forme ferus ou hispo.

Dextérité humaineLes rats-garous font partie des rares espèces de thérianthropes à bénéficier d'une dextérité manuelle presque identique à celle de l'homme sous toutes leurs variantes de formes grâce à leurs doigts très agiles. Vous trouvez ça ridicule ? Dans ce cas attendez donc de voir un crinos manier un uzi dans chaque main ou un rat de la taille d'un chien ouvrir votre porte.

Vecteur de maladieLa résistance aux maladies, aux toxines et aux poisons des rats-garous est exceptionnelle, à un point où lorsque l'un d'entre eux tombe malade, il est plus suspecté un mauvais sort qu'un phénomène naturel. Ils peuvent manger beaucoup de choses sans tomber malade, y compris de la viande avariée et du plastique - même si ce n'est pas très agréable il faut l'avouer. De plus, sous forme autre qu'homid, leur morsure peut fréquemment transmettre des infections et autres maladies. Les vampires apprennent assez vite à ne pas boire leur sang.

La PlaintiveL'une des forces des rats, à défaut de la force brute, c'est leur nombre et la multitude innombrable de cette vermine. La Plaintive, c'est un cri silencieux extrêmement aigu, inaudible à l'oreille des humains, que peut émettre un rat-garou sous toute forme autre qu'homid. Ce cri porte à plusieurs dizaines de mètres et est extrêmement caractéristique, comme une sorte de couinement. C'est un signal de ralliement et un appel à l'aide, une manière de signifier à ses congénères un danger immédiat ou pour signaler une source de nourriture. Un rat-garou peut appeler à l'aide de cette façon et, à défaut d'être entendu par d'autres rats-garous, peut très souvent faire surgir entre un ou deux rats jusqu'à des dizaines et des dizaines, suivant l'endroit et le moment de la journée.

Peur des félinsIl s'agit d'un relent primitif du cerveau reptilien de la partie animale. Instinctivement, l'odeur des félins provoque une réaction de peur qui peut se muer en agressivité et qu'il est plus ou moins facile de rationaliser et de contrôler, suivant le caractère de l'individu et, surtout, suivant la taille dudit félin en face. Un chat n'aura probablement pas d'effets psychologiques sur un rat-garou sous forme homid mais c'est tout autre chose sous forme ferus, les rapports de taille n'ayant plus rien à voir. Certains individus présentent toutefois une phobie marquée même sous forme humaine, qui peut même être accompagnée d'une allergie plus ou moins sévère face à ces animaux. Autant dire que les rats-garous éprouvent d'instinct une nervosité craintive persistante en présence des félins-garous, qui explose lorsqu'ils se métamorphosent.
Une mauvaise image
Partager son corps et son esprit avec un animal n’est pas toujours chose aisée et influe énormément sur le comportement, les instincts et la façon de vivre d’un individu, parfois même de façon inconsciente, bien que la part humaine permette en partie de rationnaliser ces réactions. Les rats-garous n’en font pas exception et souffrent couramment de clichés assez peu élogieux sur leurs semblables. Il semble bon de rappeler quelques points importants de cet animal et l’impact que cela a sur leur contrepartie humaine.

Un nid à maladies et un individu négligéOui et non. Le rat est un animal très propre et les rats-garous ne sont pas tous le cliché du personnage sale et voûté, aux petits yeux fuyants et aux gestes nerveux. C’est l’environnement urbain qu’il fréquente qui est très souvent pollué, sale et humide. La plupart du temps les maladies qu’il véhicule sont transportées via des parasites et autres vecteurs externes et ces thérianthropes font d’autant plus attention à ça qu’ils n’ont pas envie de vivre avec des puces, tiques ou autres nuisibles risquant d’infecter leur entourage. Il en découle la résistance exceptionnelle que ce type de garou a acquise et cette propension à infecter via sa morsure, mais il n’est pas lui-même responsable de la dégradation des choses et de la terre. Toutefois, la tendance de ces garous à fréquenter les égouts et à en faire leur domicile pour plusieurs d’entre eux, se plaçant ainsi en marge de la société, a beaucoup contribué à construire l’image d’un individu grouillant dans la saleté.

Des nuisibles par dizainesLe rat est un animal qui se reproduit extrêmement vite et il en va de même pour son homologue garou, dans une mesure relative toutefois. Les rats-garous sont en effet très prolifiques et bien plus nombreux que les loups ou d’autres hommes-bêtes. Leurs familles sont souvent nombreuses et en quelques générations d’humains ils peuvent se répandre de façon non négligeable dans une communauté urbaine. Il est aussi plus d’humains devenus garous artificiels suite à une morsure que la moyenne, que ce soit à cause de l’organisation moins stricte et plus bordélique de la société rat-garou ou à cause de chances plus élevées de transformation suite à une blessure provoquée par l’un d’entre eux. Cette caractéristique compense leur force physique moins grande que d’autres hommes-bêtes et ils comptent souvent sur le nombre et l’effet de masse plus que sur un seul individu. Cela dit, ils ont en général beaucoup plus de difficultés à s’organiser en une structure sociale stable et à tous marcher dans une seule direction.

Un être propice à la trahisonLes rats-garous ne sont pas tous des êtres pleins de fourberie et indignes de confiance. Pas plus qu’ils ne sont tous rusés ou vifs d’esprit. L’influence de leur animal et leurs caractéristiques physiques les prédisposent à un opportunisme plus marqué et à adopter des techniques de survie plus orientées sur le contournement des problèmes que sur l’affrontement direct. Ce ne sont de même pas des êtres de grande prédation ni de grands chasseurs. Tout ceci fait qu’ils sont souvent perçus comme des être maniant les fourberies mieux que quiconque et capables de vous planter un couteau dans le dos à la moindre occasion. Cette systématisation leur cause parfois des soucis mais ils ont appris à en jouer avec le temps.
La civilisation des déchets
Les rats-garous sont, par essence, des êtres extrêmement sociaux. C'est quelque chose de marqué profondément dans leurs instincts et ils ont naturellement tendance à chercher la proximité de leurs congénères. Bien sûr, il en existe toujours pour vivre d'une façon solitaire mais ces individus n'en sont pour autant en général pas moins accompagnés par plusieurs rats qui leur servent de compagnie.

L'équivalent d'une Meute chez les rat-garous est nommée une Horde. C'est un conglomérat d'individus qui possèdent leurs propres règles, leur structure sociale bien précise et une étiquette unique. Une Horde est régie par un Roi, homme ou femme, dont le statut dépend en grande partie de sa dominance et de sa ruse mais surtout de sa capacité à fédérer son peuple dans une même direction. C'est un rôle très important dont la fonction permet avant tout d'unir les différentes bandes de rats qui, autrement, pourraient facilement s'éparpiller dans des luttes intestines désorganisées. Le Roi règne sur une cour, souvent composée de fidèles, courtisans, fayots, gros bras et autres seigneurs du dessous. Ce cercle assez proche est souvent le siège de plusieurs intrigues et luttes de pouvoir, l'occasion de faire et défaire des alliances. Cette cour d'où le Roi règne est appelée Nid, et il est le cœur de la tentaculaire structure qui s'étend sous la ville.

Le NidIl s'agit du coeur de la Horde et, souvent, c'est de la bande qui le contrôle dont est issu le Roi des rats ou bien alors elle ne tardera pas à s'en emparer. Lieu de vie, de rencontre, d'intrigues et de repos, il est au centre du réseau physique et social qui relie les différentes caches, bandes et autres colonies des rats-garous. C'est un lieu ou le maître mot est la neutralité. Les combats sauvages, agressions et autres règlements de comptes ne sont pas autorisés à moins de suivre un protocole strict. Ceci afin de s'assurer que tous puissent venir en ce lieu sans craintes à partir du moment où il en respecte les lois et pour assurer une certaine stabilité. C'est très souvent un endroit qui est proche du centre de la ville et qui contrôle un quartier où les ressources provenant de la surface sont abondantes, ce qui assure la richesse de la bande qui s'y est installé.

Les ColoniesSi le Nid bénéficie d'un positionnement central, il rayonne autour de celui-ci plusieurs autres petites caches, territoires, enclaves et autres lieux secondaires de fréquentation des rats-garous. En général chacun est sous la coupelle d'une bande de rats-garous et, pour avoir le droit de s'établir officiellement de la sorte, il faut s'inféoder au Roi des rats, ce qui assure à ce dernier d'éviter l'installation pérenne de bandes illégales, ou alors en dehors de sa zone d'influence qui s'étend la plupart du temps sous quelques arrondissements pour les plus grosses villes ou sous tout le centre ville pour les moins grandes. Au delà, les communes adjacentes et villes frontalières sont un territoire libre mais avec lesquelles la horde a souvent des accords. Ces colonies tendent à placer un ou deux de leurs membres à la cour du roi afin d'obtenir de l'influence et souvent la prévalence du contrôle d'un territoire est offerte par le roi à ceux qu'il veut récompenser. Ces lieux peuvent aller d'une impasse à un boulevard entier, et conditionnent souvent le prestige, la richesse et la puissance sociale d'un rat-garou.

Le DéversoirParfois, parce que la société a plongé trop profondément ses racines de béton et d'acier, il est mis à nu une veine d'énergie magique qui émane directement des entrailles de la terre. Un lieu de pouvoir très puissant qui influence inconsciemment ceux qui s'y rendent ou vivent dans ses environs, à des dizaines de mètres sous la terre. Si ces places sont avidement recherchées par les arcanistes pour en tirer profit et y établir une loge magique, l'emplacement difficile d'accès et le secret de celui-ci lorsque ces veines jaillissent sous les villes en font généralement des endroits privilégiés de la société des rats. Une force magique avisée peut se synchroniser avec et utiliser la pulsation d'une telle puissance pour la faire vivre au rythme de ce qui l'entoure.

Lorsqu'un tel lieu est découvert par les rats-garous, il est généralement aménagé en une structure mystique appelée Déversoir, qui serait en quelques sortes l'équivalent d'un caern pour les loups à la surface. Néanmoins, cela ne peut se faire sans un être capable de canaliser la magie et de la mettre en forme. Ainsi, il n'est pas rare de trouver un arcaniste en marge de la société, souvent un clochard ou un individu qui n'a plus aucun intérêt dans les possessions matérielles, se lier avec les garous et devenir ce qui est appelé un Prophète Gris, l'équivalent d'un Vargamor dans une Meute.

C'est un individu craint et respecté à cause de son lien avec le Déversoir et celui, plus étrange, qu'il entretient avec la ville. On dit en effet qu'un tel individu serait capable de communier avec ses rues et ses bâtiments et d'user de rituels urbains puissants lui permettant d'espionner ce qu'il se passe à la surface, de dévier le cours des rues ou de faire ouvrir des portes n'importe où dans la ville. C'est de cette façon qu'il protège l'emplacement physique du Nid, rendant très difficile voire impossible à un étranger de trouver son chemin vers celui-ci sans y être guidé malgré les innombrables tunnels qui y mènent. Malgré leurs différentes querelles, aucun rat-garou n'oserait s'en prendre à lui car se serait sacrilège, mettre en danger la horde entière et, probablement, suicide. Un Déversoir est un élément très déterminant dans l'établissement d'une horde, pour la stabilité qu'il apporte et la légitimité que le soutien du Prophète Gris octroie au Roi. Quand il en existe un sous la ville, il est quasiment certain que l'empire des égouts s'organisera autour pour en faire leur Nid.

Contrairement à d'autres garous, pour qui un tel lieu est source de communion avec les ancêtres et leurs défunts, les rats-garous n'ont que des pratiques très limitées envers ces esprits et les munins. Beaucoup de hordes de la culture occidentale ont la croyance qu'à sa mort un vivant rejoint l'esprit de la ville construite sur le Déversoir et vient la renforcer, y apportant ses connaissances, son expérience et atteignant une forme d'omniscience urbaine diluée au sein d'un tout qui dissout toute individualité et serait comparable au Nirvana. Se rassembler pour communier autour du Déversoir, c'est espérer toucher du bout des doigts une parcelle de ce Nirvana, et c'est le lieu de beaucoup de fêtes et autres rituels d'hommage collectifs. En conséquence, certains rats-garous rechignent beaucoup à voyager et restent très attachés à leur ville car mourir en dehors de celle-ci les empêcherait de rejoindre ce Grand Esprit collectif avec lequel ils pensent communier. Pour beaucoup d'entre eux la ville est littéralement vivante et possède sa propre conscience, dont le Déversoir n'est que l'expression physique la plus tangible. A leurs yeux, les humains sont aveugles à ce qu'ils ont pourtant tout autour d'eux et s'éveiller à cette conscience reviendrait à saisir tout le potentiel qu'elle recèle. De même, ils perçoivent les munins et les fantômes en général comme dans un état transitoire entre la vie et la mort. Ils considèrent qu'ils sont des esprits perdus qui doivent être guidés vers le chemin du grand esprit pour trouver le repos au sein du bouillon collectif des âmes défuntes de la ville.
Dominance et influence
Comme au sein de nombreuses variantes de garous, la dominance joue un rôle non négligeable dans le positionnement social de l'individu par rapport aux autres, au même titre que son caractère. Si c'est quelque chose de moins marqué chez les rats-garous que chez d'autres variantes de thérianthropes, comme par exemple les loups, il n'en reste pas moins qu'il est possible d'en distinguer plusieurs catégories. L'influence sociale est également très valorisée et de simples mots peuvent parfois rivaliser avec la force physique brute. Les jeux d'intrigues sont en effet courants dans la cour du roi et peuvent rapporter gros.
RodoIl s'agit de la catégorie la plus dominante des rats-garous, ceux qui ont le plus tendance à diriger les bandes clandestines de leur genre, à exercer une domination sur les autres et à se métamorphoser en formes crinos ou hispo. Ils peuvent se montrer assez territoriaux et possessifs, surtout lorsqu'il s'agit de défendre les souterrains, et sont en général capables de faire montre d'assez de force physique pour se défendre de façon correcte avec des garous moyens de type loup, ours ou félin.

RodensC'est la très large majorité des individus, la norme pour 80% d'entre eux. Ça ne veut pas dire qu'ils sont tous égaux, mais plutôt qu'il existe une hiérarchie intrinsèque et changeante entre eux, qui varie selon les périodes ou les caractères. Les plus teigneux d'entre eux peuvent prétendre à évoluer vers la catégorie rodo tandis que les plus mous et ostracisés ne sont parfois qu'à un poil des avortons.

AvortonCe sont les individus les plus faibles, les plus soumis et qui forment la toute fin de la hiérarchie de domination, d'influence et de commandement. Ils n'ont pratiquement aucun pouvoir ou influence, sont souvent méprisés et raillés par les autres individus et c'est à eux que l'on confie les tâches les plus ingrates. Timides et manquants d'assurance, on y trouve aussi les moins enclins à la violence et les trop faibles pour se défendre eux-mêmes. A défaut d'avoir un jour le déclic qui les fera se rebeller contre cette condition, la meilleure chose qui puisse leur arriver est de trouver un autre rat-garou plus puissant ou influent sous la protection duquel se placer, en échange de lui servir de larbin, de servant ou de fidèle.

Rôles et statuts
Comme dans toute structure sociale, il existe plusieurs rôles et rangs qui sont associés à des fonctions particulières, et l'empire des égouts n'y échappe pas.
Roi des rats/Reine des ratsTitre accordé ou autoproclamé à tout individu à qui revient la charge de diriger une horde et d'en assurer la stabilité pérenne, que ce soit par succession ou par l'établissement d'un territoire suffisamment grand et puissant pour fédérer plusieurs bandes de rats-garous autour d'un même nid. Il possède tout pouvoir sur son territoire et ses décisions font office de jugement lors de la résolution de conflits sociaux. Il est également le seul à pouvoir accorder à un membre de sa horde la souveraineté d'un fragment de la ville, ce qui est considéré comme un grand privilège et un signe d'influence et de prestige. Il doit souvent élaborer un système complexe d'alliances afin de s'assurer suffisamment d'appui ou d'ascendant sur les différentes bande de la horde pour garder sa place. Prendre la place du roi des rats se fait moins par la force brute que par l'amas de pouvoir, même s'il peut parfois être nécessaire d'en remettre certains à leur place par une bonne confrontation de dominance physique. Pour cette raison, les rats-garous se considèrent bien plus civilisés que beaucoup d'autres variantes garous, notamment les loups.

Les favorites/Les favorisIl s'agit de ceux qui bénéficient des faveurs sexuelles du roi - ou de la reine - et peut être un statut octroyant influence et réputation, bonne ou mauvaise, du moins tant qu'ils arrivent à rester dans les bonnes grâces du monarque. Il n'est pas rare que celui-ci ait un harem de quelques hommes ou femmes, parfois les deux, en même temps qu'il est en couple plus ou moins libre.

Première favorite/Premier favoriIl s'agit de la compagne du roi. Cette position est en général relativement stable et plutôt indépendante des autres favoris même s'ils ne sont pas à ignorer. Parfois, c'est un individu choisi pour des raisons d'alliances entre différentes bandes.

Prophète GrisIl n'est pas un rat-garou mais fait intrinsèquement parti de la horde. C'est un arcaniste qui entretient des relations étroites et mystérieuses avec celle-ci, souvent protectrices car sans lui le Nid serait bien plus vulnérable, et peut-être le seul à même de pouvoir dire non au roi sans craindre quoi que ce soit de quiconque. D'aucuns disent qu'il est une sorte d'extension de la volonté du grand esprit de la ville, comme un réceptacle dont elle se servirait pour prendre la parole, d'autres que c'est un fou dont l'esprit a plongé bien trop loin dans les méandres mystiques du déversoir. Enfin, beaucoup parmi les jeunes, inexpérimentés ou étrangers sont enclins à le traiter de charlatan et à le regarder avec un mépris inconscient, jusqu'au jour où ils deviennent témoins de son pouvoir. C'est un appui extrêmement influent pour le roi des rats et le perdre pourrait nourrir bien des convoitises.

VerminarquesC'est un titre de seigneur de guerre et il est en général porté par les dirigeants des petites bandes éparses qui constituent les colonies. C'est un titre qui peut être attribué par le roi des rats et confère la souveraineté sur une partie de la ville qui peut être aussi grosse qu'un terrain vague et aller jusque une station de métro et ses ramifications, octroyant le droit de diriger une bande de rats dans une colonie. Dans tous les cas il s'agit quasiment exclusivement de territoires souterrains. Plusieurs sont conseillers du roi et extension de son autorité.

MorfilsCe titre désigne les gros bras, ceux à qui on fait appel lorsqu'il s'agit de faire le sale boulot quel qu'il soit. Cependant, il est de notoriété publique que ceux qui ont ainsi appelés officiellement ne sont que la première façade. D'une façon plus large ce terme désigne les assassins rats-garous, des professionnels, et en théorie personne ne sait qui ils sont exactement hormis le maître pour qui ils travaillent.

Seigneurs de la pesteCe terme ironique désigne les rebouteux, guérisseurs et autres utilisateurs de remèdes de grands-mères. On prête souvent des propriétés mystiques plus proches de la charlatanerie qu'autre chose à ces décoctions. Il leur faut être capable de soigner les plaies faites par l'argent mais aussi connaître les secrets des recettes permettant de soigner la transmission de l'état de garou s'il est traité dans les 48 heures. Ils sont aussi en charge de se transmettre le savoir sur les maladies et autres fléaux du corps et sont en partie responsables de la mauvaise réputation des rats-garous. Certains prétendent qu'ils sont capables de déchaîner de véritable vagues de pestes et autres infections dans les villes humaines.

CourtiersCe sont les individus qui gravitent autour du roi à sa cour. Ils y sont pour les intrigues et autres luttes d'influence mais sont en réalité surtout des diplomates avec les autres peuples de la nuit, ainsi que des espions et autres récolteurs d'informations au sein même de la horde.

SapeursIls sont les yeux et les oreilles à la surface, placés à des postes clefs afin d'exercer une influence discrète mais nécessaire. Un agent dans une banque, un autre dans la police, un dans un journal d'information. Ils sont discrets et leur rôle est d'éviter de se compromettre. Souvent ils limitent leurs propres contacts avec la horde afin d'empêcher tout rapprochement pour mieux la protéger.

Les RusésSouvent des rats-garous de naissance qui ont exploré leur dualité homme/bête avec plus de compréhension et de force que leurs congénères. Ils en ont acquis une maîtrise de la transformation et de l'équilibre entre la part humaine et la part animale qu'ils sont en charge d'enseigner aux nouveaux transformés. De même, il leur faut transmettre la litanie, les us et coutumes et l'état d'esprit de leur condition à ceux qui rejoignent leur peuple.

La Litanie
Il s'agit des règles de la horde, celles que tout un chacun se doit de respecter sous peine de sanctions, afin de permettre une stabilité pérenne au sein de celle-ci et pour assurer au peuple des rats une cohésion protectrice contre les autres peuples de la nuit.

Survivre assure la pérennité Première de toutes les lois, celle-ci est autant un moto personnel que la ligne de conduite à suivre en ce qui concerne toute la Horde. Les rats-garous ne sont pas les meilleurs des combattants et ils ont tendance à fuir les confrontations physiques dès qu'il s'agit d'autres créatures de la nuit s'ils ne sont pas supérieurs en nombre. Survivre se fait par la ruse, l'influence, le pouvoir, n'importe quelle forme d'ascendant qu'il est possible de prendre pour assurer sa survie. Là où il est considéré comme honorable chez certaines variantes de garous de se battre jusque la mort, ce n'est pas le cas pour le peuple des rats. Mourir bêtement c'est se gaspiller soi-même. Ceci s'applique également d'une façon plus large à la Horde : la survie de celle-ci passe avant tout. Le secret de l'emplacement du Nid est le plus grand de tous et trahir ceci reviendrait à trahir le grand esprit de sa propre ville et à se mettre à dos un roi et toute son armée ainsi que, pire encore, un prophète gris.

Respecte la force et exploite la faiblesseRespecter la hiérarchie est une chose importante pour la stabilité de la horde. Les avortons doivent obéir aux leurs, les verminarques ont préséance sur leur bande, le roi est légitime en toutes choses et nul ne peut se prétendre maître d'une quelconque portion du territoire de la Horde sans qu'elle ne lui ait été offerte par plus haut placé que lui. L'individu qui contrevient à cette convention s'expose à toute sanction que jugera légitime ceux qui sont au-dessus de lui. A défaut de confiance, l'unicité du peuple des rats est une condition nécessaire pour pouvoir se défendre efficacement contre d'autres créatures de la nuit. Cette loi est cependant à double tranchant car si elle réprouve l'anarchie, elle incite tout ceux qui sont au-dessous d'un autre à respecter la force mais à exploiter la moindre faiblesse qui se laisserait apercevoir. Les rats-garous s'assurent ainsi de toujours pousser leur structure sociale à rester dans la compétitivité. Si l'un d'entre eux ne peut plus suivre, il est légitime qu'un autre prenne sa place.

Le conflit engendre la forceC'est ce que tout rat qui possède un rôle propice au conflit est encouragé à faire. Grâce aux sapeurs, courtiers diplomates et autres morfils de l'ombre. Les rats-garous ne se contentent pas de rester dans leurs égouts, ils ont pour presque tous une place dans la société humaine du dessus, un métier, des amis et une influence plus ou moins importante selon les individus. C'est comme une mafia tentaculaire qui aurait pondu des rejetons un peu partout et qui s'en servirait pour attiser le conflit. Diviser pour mieux régner, chez les humains comme chez les autres peuples de la nuit. Les alliances ne servent pas d'autres buts que d'assurer l'intérêt commun du Nid et c'est parfois ce qui conduit les rats-garous à retourner leur veste avec une déconcertante facilité. Ils privilégient ceux qu'ils pensent aptes à mettre des bâtons dans les roues des autres tant que cela ne leur retombe pas trop dessus.

Quand une injustice survient, assure-toi que quelqu'un paie
Loin de là l'idée d'un quelconque justicier social. Quand quelqu'un commet un crime, il faut simplement s'arranger pour trouver le coupable. Bien entendu, le coupable qui arrange tout le monde, c'est à dire les rats-garous. Quitte à transformer un peu les choses ou a produire inopinément des preuves accablantes. C'est une technique de manipulation souvent utilisée pour se débarrasser de fouineurs un peu trop curieux, d'opposants dangereux ou pour protéger les malfaisances du peuple rat.

Croîs, dissimule et vole pour renforcer ton peuple
Si un rat-garou veut gagner de l'influence, il doit apporter de la force au sein de la Horde. Ressources, informations, savoirs, compétences, tout ce qui peut faire évoluer l'empire des égouts plus profondément est le bienvenu. Ceci vaut aussi pour la sélection d'humains considérés comme de bons potentiels pour devenir rats-garous ou parce qu'ils ont une influence importante dans la société, qu'ils soient volontaires ou non. La descendance n'est pas tant une affaire de pureté du sang et de lignée que de transmission de valeurs. Un rat-garou qui se débrouille bien et saisit les rouages de la société des égouts peut acquérir beaucoup de pouvoir. Au contraire, un nouveau-né qui n'arrive pas à gérer sa nouvelle condition et présente un risque pour le secret de la horde ou pour les autres doit absolument être éliminé pour éviter de faire trop de vagues. Transformer des humains est donc quelque chose qu'il ne faut pas faire à la légère et il est souvent nécessaire d'accompagner les nouveaux dans l'apprentissage de la bête en plus de tout le reste.
Le réseau sous la ville
Si la Horde est une sorte de grande famille, elle contrôle un certain territoire, pour son propre profit, son influence et sa richesse. Le Nid est situé dans le quartier de Mansfield, mais beaucoup de points de chute secondaires sont disséminés un peu partout ici et là, du centre ville aux autres quartiers. Parfois, il ne s'agit que d'une rue et d'un boui-boui, d'autres c'est carrément tout un pâté de maison qui sont sous leur coupelle. Ce qui est sûr, c'est que même si en surface ça ne paraît pas si impressionnant que ça, tout ce qui se situe sous le niveau du sol leur appartient. Ils vivent des déchets de la ville, de ce que les gens sont prêts à payer pour faire disparaître certaines choses compromettantes ou, au contraire, de ce que les gens sont prêts à mettre sur la table pour faire ressortir un cadavre du placard. Vous seriez étonnés de voir ce qui flotte dans les égouts et ce qu'on peut y récupérer. Trouver une planque pour quelqu'un qui a besoin de disparaître de la surface de la planète est également dans leurs cordes, produire des faux papiers, louer le passage de certaines zones pour des fêtes illégales, tout comme d'autres boulots ingrats tels que suivre des gens, renseigner des choses ou receler des objets de contrebande. Il y a toujours un sale boulot qu'on veut confier à quelqu'un et la seule règle qui existe c'est de rester réglo : si quelqu'un paie, tu fermes ta gueule et tu t'exécutes jusqu'au bout. Par contre, il serait malavisé de vouloir doubler les rats-garous lorsqu'ils sont organisés. Même sans atteindre la force de frappe de certaines créatures surnaturelles ils peuvent représenter un sérieux danger ou se faire parasite insupportable.
FAQ
Combien de colonies y a-t-il et combien sont les rats-garousChaque colonie est en générale régie par une bande d'une taille moyenne d'une dizaine d'individus. Les plus grosses ou le nid peuvent aller jusque la vingtaine, voir la trentaine. Le nombre de colonies est d'une dizaine environ et la population de rats-garous dans Shreveport même est estimée entre cent et deux cent. Néanmoins ça ne prend en compte que les membres de la horde, pas les autres.


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Bandes SKAVENS] Les Rats de Solth
» Quand le bâteau coule, les rats quittent le navire!!!!
» Loups Garous Party 2011
» La horde du serpent
» [Bande] Clan des rats ogres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: