Le Morsus 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 280
Date d'inscription : 24/03/2017
Mer 12 Juil 2017 - 0:05

Le Morsus
Pour vivre heureux, vivons cachés



En un mot
   

Le Morsus est un regroupement de thérianthropes. Son existence est cachée, autant que sa localisation. Il a pour rôle de protéger ses membres, de leur offrir un gite et de les aider à vivre en tant que CESS cachant sa nature. Il surveille aussi les nouveaux thérianthropes et ceux ayant du mal à se contrôler pour leur proposer de l'aide.
Lié au Morsus, mais néanmoins indépendant, existent aussi les Aseptiseurs. C'est un service de nettoyage. N'importe quel thérianthrope peut composer leur numéro pour nettoyer la scène d'un crime qu'il a commis par accident.
Introduction
Depuis la Révélation, les créatures surnaturelles n’ont cessé d’être stigmatisées pour leurs facultés extraordinaires. Pour les simples humains, seules comptaient leurs habilités hors du commun, les transformant en objet de fascination ou au contraire, de haine. Plusieurs années plus tard, certains humains ont fini par comprendre que, malgré les caractéristiques magiques qui les différenciaient, les créatures surnaturelles n’en étaient pas moins des hommes à part entière tout comme eux. Malgré tout, il en reste encore qui ne voient en elles que des monstres de foire seulement bons à alourdir les bancs de l’Enfer selon les plus virulents. Les CESS s’en trouvent par conséquent handicapées dans leur vie sociale et professionnelle. Comment expliquer à son patron que se transformer en tigre toutes les nuits de pleine lune ou être capable de contrôler les éléments ne diminuera pas la qualité de son travail au bureau ?

C’est pourquoi certains CESS choisissent de rester dans l’anonymat et de vivre deux vies différentes. Celle d’humain intégré à la société, et celle inhérente à leur état de créature surnaturelle, plus mystique. Compartimenter sa vie est un travail difficile car ils savent tous que si leurs deux univers viennent à se croiser, c’en est fini d’eux.
L’origine du Morsus
A son origine, le Morsus n’était qu’un regroupement d’une dizaine de thérianthropes solitaires partageant leurs déboires, leurs mésaventures et leur solitude, ou cherchant une compagnie compréhensive dans les temps difficiles qu’était la période pré-Révélation. A toute heure du jour ou de la nuit, ils étaient effrayés à la seule idée qu’on puisse les soupçonner d’être ce qu’ils étaient. Non seulement ils y perdraient leur travail mais aussi tous leurs amis et même, qui sait, leur famille. Toute une vie réduite à néant en quelques secondes.
Toutes les races animales n’ont pas une meute, une horde ou un essaim sur lequel compter pour les protéger. Le Morsus c’était ça. Une façon pour les ours-garous ou pour les métamorphes cygnes de se rejoindre et de partager avec quelqu’un qui savait ce que c’était de vivre une double vie, de cacher sa véritable identité au monde réel. Un melting-pot animal qui n’aurait jamais pu avoir lieu sans la peur que leur inspirait la possible révélation de leur identité. Cette peur et la solitude les ont poussés les uns vers les autres comme rien d’autre n’aurait pu le faire.

La petite dizaine de thérianthropes qui se retrouvait de manière informelle pour partager leurs malheureuses aventures et déceptions a petit à petit fait la place à de plus en plus de gens. L’un vient avec un ami qui a besoin de se retrouver en présence d’autres thérianthropes pour soigner sa solitude. L’autre parle de cette personne qu’il connaît qui s’est retrouvé abandonné par tous ses proches du jour au lendemain parce qu’il a été mordu et est devenu un thérianthrope. Un autre encore de cet ami qui a un déplacement pour le boulot qu’il lui est impossible de faire car c’est la nuit de la pleine lune. Et à chaque fois la même réponse : qu’ils viennent les rejoindre au Lewis Biscotti’s, on trouvera une solution tous ensemble. C’est dans cette ambiance chaleureuse que ce petit groupe a choisi de se donner un nom : le Morsus. En latin, morsus est la définition du mot ‘coalition’ qui est tout à fait de rigueur pour ce groupement hétérogène mais uni de thérianthropes. Il rappelle également la nature animale de ses membres à cause de la proche consonance entre ‘morsus’ et ‘morsure’. Ce nom a immédiatement fait l’unanimité grâce à cette double définition.

Quelques années plus tard, la Révélation a provoqué une vague de peur et de racisme qui a fait des CESS des personnes marginalisées voire attaquées. Dans cette période quasi apocalyptique, de plus en plus de thérianthropes se sont mobilisés pour aider ceux qui en avaient besoin, dont le Morsus. Avec l’explosion d’un secret bien gardé depuis des millénaires, sont arrivés des problèmes dont la résolution nécessitait plus que la parole d’un complice. Dans ce mélange hétéroclite de thérianthropes aidants ou aidés, un ordre a donc dû être établi, non seulement pour la discrétion mais aussi pour l’efficacité des actions.
Dans les heures les plus sombres de la Révélation, ces thérianthropes solitaires réunis sous la bannière du Morsus étaient plus soudés que jamais, allant jusqu’à fournir des alibis quand une urgence surnaturelle empêchait l’un ou l’autre d’entre eux de se rendre à une obligation humaine, officielle ou non. Aux yeux de la loi, ils étaient coupables de délits mais la peur que leur inspiraient les lynchages publics et les groupes anti-CESS les poussaient à mentir et à maquiller la vérité, pour les proches comme pour les administrations publiques. C’était un véritable acte de solidarité qui, s’il avait été découvert, les auraient tous mené à leur perte.

Aujourd’hui, le Morsus est devenu une sorte de légende urbaine auprès des créatures surnaturelles et même des thérianthropes qui en sont les premiers bénéficiaires. C’est un tel secret pour le monde entier que même parmi les CESS, certains ne connaissent pas forcément la légende. Seuls les thérianthropes sont presque tous au courant de cette rumeur d’organisation secrète qui les aiderait en cas de coups durs. Certains choisissent d’y croire, d’autres non.

Alors que d’un côté, des groupes extrémistes humains comme les Shepherds prennent de l’ampleur et lancent de véritables chasses aux surnaturels, le Morsus évolue lui aussi, discret auprès des humains comme auprès des CESS. Les années passant, il accueille en son sein de plus en plus de gens. D’une petite dizaine de personnes pendant des années, il passe après la Révélation à une vingtaine puis à une cinquantaine de garous et métamorphes demandant de l’aide face à une ville ravagée par les conséquences d’un monde surnaturel mis à nu.

Ce qui était relativement simple au début a demandé une organisation rigoureuse qui a mis du temps à être instaurée. Couvrir cinquante personnes sans que les mensonges ne se recoupent est plus difficile qu’il n’y paraît. A chaque couverture son alibi et à chaque alibi son ou ses témoins clé. De la simple aide au déménagement au plus complexe arrêt de travail, tout le monde est mis à contribution afin que cette fausse vérité soit la plus plausible possible.
Mais quand il faut commencer à héberger des personnes qui se retrouvent à la rue du jour au lendemain, c’est un travail qui devient titanesque. Donner un toit et un semblant de vie à une personne qui a tout perdu n’est pas possible sans l’aide d’un grand nombre de personne.

Fort heureusement, la cohésion de groupe qu’il y avait au début du Morsus est restée d’actualité et c’est sur la base de la solidarité que, peu à peu, l’organisation se met en place. Chacun y met du sien pour aider là où il en est capable. Des vêtements, de la nourriture, des contacts pour retrouver un travail sont partagés au sein du groupe dont les rangs grossissent toujours plus.
Le Morsus est dirigé par un Conseil. Il est composé des membres fondateurs, ceux qui se sont en premier lieu réuni au Lewis Biscotti’s. Ce n’est pas une autorité dirigeante à proprement parlé. Ils sont seulement là pour décider des directions économiques et politiques du Morsus et venir en aide aux membres en cas de besoin.
L’influence du Morsus
Pendant longtemps le Morsus n’a été que ce qui deviendra la Ménagerie. Il est venu en aide aux thérianthropes qui en avaient besoin avant et après la Révélation. Mais avec l’accroissement des membres voulant participer au bien-être du Morsus, se sont présentés des gens influents ayant à cœur les droits des créatures surnaturelles aux Etats-Unis. Des gens voulant défendre les valeurs des peuples surnaturels, en faisant eux-mêmes partie pour la plupart. Ainsi, sous le couvert de l‘anonymat, certains sont devenus des mécènes du Morsus, fournissant au groupe tout ce dont il a besoin, y compris des contacts dans à peu près tous les domaines. Dans les moments difficiles et surtout maintenant que les groupes anti-CESS ont pris de l’importance, ils mettent à disposition leur influence pour flouter les pistes qui mènent au Morsus.  

D’autres de ces membres du Morsus font partie intégrante de la vie politique soit au niveau de l’Etat soit au niveau du pays. Du sénateur au simple secrétaire à la mairie, chacun d’eux a comme objectif l’intérêt des créatures surnaturelles et profite de sa position pour fournir des informations au Morsus : quelles sont les prochaines actions pour ou contre le monde surnaturel, qui sont les personnalités politiques les plus virulentes, quels sont les mensonges du gouvernement, etc. C’est grâce à ces infiltrés que le Morsus réussit à évoluer en zone trouble et à éviter les problèmes d’ordre administratif. En sachant où aller et quelles situations éviter, le Morsus peut pleinement réussir ce qu’il fait depuis le début : protéger ses membres.
La protection des membres
Si certains préfèrent vivre au grand jour malgré les comportements racistes, d’autres choisissent de rester cacher. Mais dissimuler sa véritable identité peut se révéler aussi dangereux que de l’assumer pleinement. Certaines choses sont difficiles à expliquer quand on est censé être un humain lambda : des absences les nuits de pleine lune, des yeux qui brillent d’un éclat particulier sous le coup d’une forte émotion, des dents particulièrement acérées. C’est ici que le Morsus entre en scène. Avec la multitude de membres et la diversité des métiers, il est possible de construire des histoires de toutes pièces pour qu’elles paraissent crédibles aux gens qui s’approchent trop près de la vérité mais également de fournir des documents qui paraissent officiels aux employeurs trop zélés.

La protection de ceux qui veulent rester cacher c’est aussi l’éducation de ceux qui viennent d’entrer dans le monde surnaturel. Les thérianthropes sont ceux qui ont le plus de mal à s’adapter à leurs nouvelles facultés et par conséquent à les dissimuler. C’est surtout le cas pour les garous qui héritent d’un animal qui ne vit pas en groupe. Personne n’est là pour les guider. Ils sont loin d’être capables de se contrôler comme le font les thérianthropes aguerris. Est donc mis en place, il y a quelques années une sorte de stage pour les jeunes transformés – par accident ou volontairement – dont le Morsus entend parler. Pendant plusieurs jours, par petits groupes, ils se retrouvent dans le Lakeview Park pour entraîner les nouveaux à contrôler leur bête, des bases rudimentaires qui leur serviront dans toutes situations. A la fin de leur petite initiation, un tuteur leur est attribué. Le nouveau transformé peut appeler son tuteur dès qu’il en ressent le besoin quand il est près de faire une bêtise, quand il en a déjà fait une ou simplement pour se rassurer.  

Les Aseptiseurs
Toute cette politique autour des nouveaux transformés vise à réduire le nombre de suicides ou d’accidents provoqués par des surnaturels incapables d’appréhender leur nouvelle nature. Des accidents causés par des surnaturels dépassés par leur toute nouvelle condition, il y en a beaucoup plus à déplorer que ne le laissent penser les médias, d’où la création d’une unité de nettoyage : les Aseptiseurs. Composé d’une demi-douzaine de personnes, elle inclut des thérianthropes et des arcanistes sans clan. C’est la seule partie du Morsus connue du monde surnaturel car elle en est depuis quelques années détachée. Seuls les membres les plus vieux ou les plus éminents du Morsus savent que les Aseptiseurs ont été créé par l’organisation thérianthrope. Aux yeux du monde, cette unité prend la forme d’une agence de chasseurs de fantômes véreuse connue pour faire payer ses interventions des milliers de dollars. Aux yeux de la société surnaturelle, c’est une bouée de sauvetage au bout d’un simple numéro. Ce numéro, largement diffusé, est connu de presque tous les thérianthropes des environs.

On le compose pour les nombreux accidents qui surviennent autour des nouveaux CESS, et surtout des garous qui doivent cohabiter avec une autre entité dans leur propre corps. Incapables de se gérer, les homicides ou les blessures graves sur des humains ou autres CESS sont monnaie courante. Ce sont des actes irréfléchis où la partie animale prend le dessus. La partie humaine n’a aucun pouvoir pour arrêter les choses. C’est une sorte de folie passagère de laquelle l’individu ressort éreinté et sans aucun souvenir sur ce qu’il vient de faire. Cependant, il est difficile d’expliquer l’innocence d’un jeune garou à un jury humain dans un tribunal humain, même presque dix ans après la Révélation.

Chaque personne tombant sur une scène d’hystérie garou peut donc les joindre. Il est impossible pour une personne seule, dotée de capacités surnaturelles ou non, de mettre un terme à une hystérie. Avant que tout ne tourne au meurtre, les Aseptiseurs peuvent intervenir. Grâce à la magie et à la force surnaturelle des thérianthropes, ils sont capables de neutraliser le thérianthrope fou. Quand il est trop tard et que le mal est fait, les Aseptiseurs font disparaître les traces et le thérianthrope en faute, le remettant entre les mains du Morsus.

Pour faire disparaître les traces, ils ont généralement le choix entre deux solutions : maquiller la scène de crime ou en créer une autre. Maquiller la scène de crime c’est effacer toute trace impliquant une personne en particulier. Avec une magie finement utilisée pour ne laisser quasiment aucun résidu ou simplement de l’huile de coude, la scène est aseptisée de toute trace surnaturelle et laissée telle quelle ensuite. En créer une autre devient plus compliquer. Il s’agit de déplacer un corps, de créer un faux scénario et de fausses pistes menant à rien et obligeant la police à classer l’affaire. C’est plus difficile mais plus efficace quand la mort concerne un humain. Quand il est avéré que le cadavre appartient à une créature surnaturelle, les policiers font, pour la plupart, beaucoup moins d’efforts pour trouver le meurtrier.

Si les Aseptiseurs sont une organisation qui aide spécifiquement les thérianthropes, elle peut néanmoins être à l'écoute de CESS sans clan se retrouvant dans une situation délicate. Alors qu'ils offrent la plupart du temps leurs services aux thérianthropes, ils ne se déplacent pas gratuitement pour les autres CESS. Cela leur permet de financer leurs activités. Malgré sa tolérance, l'organisation ne couvre que les accidents arrivant aux arcanistes, vampires ou outres sans clan, et ne maquillera pas la scène d'un crime délibéré et elle se refusera toujours à se mêler des affaires des démons.
La Ménagerie
Le Morsus possède un immense entrepôt situé à l’ouest du quartier de The Haven. Entouré d’entrepôts abandonnés ou rarement utilisés, sa tranquillité est d’autant plus appréciable que le Lakeview Park le borde sur trois côtés permettant aux pensionnaires du refuge du Morsus d’aller s’y dégourdir les pattes lorsque la nuit tombe. Grâce à de généreux mécènes, la totalité de l’entrepôt a été refait à neuf. Une vingtaine de chambres situées sur le premier et deuxième étage font le tour de l’entrepôt tandis que le rez-de-chaussée est une pièce commune avec cuisine, salon, salle à manger, bibliothèque et salle de réunion.

L’un des objectifs actuels du Morsus rend cette installation indispensable. En effet, le Morsus est devenu une sorte de refuge pour les garous et métamorphes qui ont tout perdu. Quand on n’a plus ni boulot, ni famille, ni amis, il est difficile de s’en sortir seul. C’est dans ces moments là que le Morsus peut tendre une main bienfaitrice et offrir un tremplin. Pour une durée de quelques jours à un mois maximum, n’importe quel thérianthropes peut demander à se faire héberger gratuitement dans l’une des nombreuses chambres de l’entrepôt – qui à force s’est fait appelé la Ménagerie par les membres.  En plus de permettre à tout le monde d’y avoir une place, ce séjour à durée déterminée pousse également les personnes hébergées à se motiver pour trouver une solution de remplacement. Grâce aux contacts que met à disposition chaque membre du Morsus, la plus grande partie de ceux qui ont séjourné au refuge ont pu trouver de quoi remplir la marmite au moins pour quelques temps à leur sortie de la Ménagerie. En de très très rares occasions, il est possible pour d’autres CESS de se faire héberger à la Ménagerie mais ça reste exceptionnel et motivé par la demande d’un allié ou d’un mécène.

Pour autant, il n’est pas si simple de se mettre en contact avec la Ménagerie ou le Morsus en général. Son but premier étant la discrétion, n’importe quel quidam ne peut pas frapper trois coups à la porte et demander le gite et le couvert. Il est d’ailleurs seulement connu de ces membres, le reste des CESS croyant à une légende urbaine. Le Morsus possède une sphère d’influence élargie à tout Shreveport et ses environs, incluant Haughton et Mooringsport. Un tas de membres éparpillé à travers tout le territoire, laissant traîner des oreilles indiscrètes pour la bonne cause. Dès qu’il est question d’une révélation de nature thérianthrope qui aurait échouée ou d’une volonté de disparaître le temps de quelques jours, le Morsus est là. Il sort de l’ombre pour apporter de l’aide à ces pauvres gens désespérées et les guider jusqu’à la Ménagerie. Nul ne peut trouver le Morsus s’il ne souhaite pas être trouvé, et c’est en partie grâce à l’aide de son chaman.
Le Morsus et la magie
Parmi les membres du Morsus, on trouve un chaman. Son rôle ne diffère pas de celui d’un chaman dans une tribu lambda. Malgré la jungle urbaine qu’est Shreveport, la proximité du Lakeview Park mais également de toutes ces personnes ayant la faculté de se transformer en animal rend la pratique chamanique réalisable. Le chaman n’est pas seul dans l’organisation. Il est souvent épaulé par d’autres pratiquants en magie qui lui viennent en aide quand sa puissance n’est pas suffisante à la protection du groupe.
Au sein du Morsus, il agit principalement en tant que protecteur de la communauté. C’est grâce à lui et au concours de quelques arcanistes du camp gitan, allié du Morsus, ou sans clan que la localisation de la Ménagerie est toujours inconnue du reste du monde. Seuls les membres les plus anciens du Morsus savent où se trouve la localisation réelle de l’entrepôt. Pour tous les autres et encore plus pour ceux qui ne sont que de passage, c’est un lieu presque hors du temps dont l’entrée diffère de manière irrégulière.
C’est aussi grâce à lui qu’il est possible au Morsus de venir en aide à certaines personnes étant déjà passé par la Ménagerie. Le lien spirituel qui le relie à chaque personne et au groupe en entier lui laisse parfois avoir des visions floues du futur. Sachant à peu près comment les choses vont tourner, le Morsus réussit la plupart du temps à s’y préparer.
Un secret bien gardé
Pour que le Morsus fonctionne aussi bien depuis tant d’années, il a fallu instaurer des règles que chacun des membres doit respecter.
ON NE PARLE PAS DU MORSUS A DES NON-MEMBRESCe qui en fait une organisation si efficace c’est sa discrétion. Plus longtemps on ne croira au Morsus qu’en terme de légende urbaine, mieux ce sera. Le temps où l’on se rejoignait au Lewis Biscotti’s est révolu, il n’est plus question d’une poignée d’individus dans un restaurant mais bien d’une centaine de thérianthropes qui cherchent une protection ou de l’aide. Si la couverture tombe, tout l’édifice tombe avec.

LE MORSUS EST UNE ZONE NEUTREQue ce soit entre membres, entre invités ou entre un membre et un allié du Morsus, aucun combat n’est accepté ni dans la Ménagerie, ni sur aucun territoire où le Morsus viendrait à se rejoindre. Si un combat éclate, le Conseil se réserve le droit de sanctionner les fautifs de la manière dont ils le veulent : des travaux d’intérêt général à l’exclusion, tout est possible.

LES EMPLACEMENTS DE LA MENAGERIE ET DU QUARTIER GENERAL DU MORSUS NE SONT CONNUS QUE PAR LES MEMBRES FONDATEURS DU MORSUS ET PAR CEUX FAISANT PARTI DU CONSEILSeuls les décisionnaires savent où se trouvent géographiquement les lieux dont le Morsus est propriétaire. Cela représente une dizaine de personnes. Tous les autres sont contraints d’utiliser des portails mis en place par les chamans et les arcanistes. Ces portails changent de localisation de manière irrégulière afin de préserver le secret et d’empêcher des anciens invités ou membres mal intentionnés de nuire au Morsus.

IL EST STRICTEMENT INTERDIT D’EMMENER QUELQU’UN A LA MENAGERIE SANS EN AVOIR PARLE A UN MEMBRE DU CONSEIL AU PREALABLECeux-ci sont joignables vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Il est question de prévenir de l’intrusion d’un nouvel invité et non pas de demander l’autorisation. Chaque membre est capable de savoir si quelqu’un a besoin de l’aide du Morsus ou non.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lulubia Morsus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: