Les vampires 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Mer 12 Juil - 0:07

Les vampires
Bannis dans le royaume de la nuit



En un mot
À la fois morts et vivants, les vampires sont des êtres immortels, dont l’apparence est figée à l’âge qu’ils avaient lors de leur mort. Condamnés à la nuit, le soleil les brûle et le jour les intime à un sommeil pareil à la mort. Leur enveloppe est animée par le sang dont ils doivent se nourrir. En eux, est la Bête, une pulsion sauvage qu’ils doivent contrôler.
Origine et histoire
Si les mythes racontant la création des vampires sont nombreux, il en est un qui se démarque des autres, tant par la régularité du texte de cette légende à travers le monde que par le nombre de personnes qu’elle rassemble et qui croient en sa véracité. Il s’agit du mythe de Caïn. Tirée de la Bible et de son interprétation, cette légende explique comment Caïn est devenu le premier vampire.  

Adam et Eve eurent deux fils : Caïn et Abel. Tous deux furent appelés par Dieu à sacrifier ce qu'ils avaient de plus beau et de plus cher à leur cœur. Abel, le gardien des troupeaux, sacrifia à Dieu la plus belle et la plus douce de ses brebis ; Caïn, le cultivateur, lui offrit les plus beaux et les plus doux fruits de la terre qu’il avait cultivée. Mais si Dieu tourna son regard vers Abel et son offrande, il détourna les yeux de Caïn et de la sienne, jugeant que l'effort de ce dernier n'était pas digne de Lui.
Caïn était dévasté, et s'interrogea beaucoup sur ce qu'il avait réellement de plus beau et de plus cher à son cœur. Et lorsque Dieu, à nouveau, exigea de son frère et de lui leurs plus belles et leurs plus chères possessions en offrande, Caïn sacrifia son frère Abel, "la première et la plus grande de ses joies", commettant alors le premier crime de sang de l’humanité. Dieu, furieux, confronta Caïn : « Qu'as-tu fait ? Le sang de ton frère crie de la terre jusqu'à moi. Désormais, tu es maudit, chassé loin du sol qui s'est entrouvert pour boire le sang de ton frère versé par ta main. Quand tu cultiveras le sol, il ne te donnera plus toutes ses ressources. Tu seras errant et vagabond sur la terre. » Dieu, parce qu'il demeurait son enfant, le marqua également d’un signe pour que personne ne puisse le frapper sans qu’il ne soit vengé. Alors, Caïn s’éloigna de la présence de Dieu et s’en alla, errant, dans le pays de Nod.
Alors qu’il était vagabond, il fut approché par trois anges, qui lui expliquèrent qu’il lui suffisait de demander pardon à Dieu pour que son exil prenne fin. Mais Caïn, déçu, refusa par trois fois ; aussi chaque ange le maudit. Michaël le condamna à brûler à sa flamme vivante, Raphaël le rendit esclave de la nuit en l’obligeant à se cacher du soleil, et Uriel le sépara à jamais de la terre qu’il cultivait auparavant en donnant à ses fruits un goût de cendre dans sa bouche, et en le forçant à ne pouvoir se nourrir que du sang qu’il avait versé sur cette même terre.
Ainsi Caïn erra, avant de faire des rencontres qui allaient le changer. Parmi elles : Lilith, première fille de Dieu bannie comme lui, qui lui offrit l'amour et la magie et qu'il trahit ; une Vieille Femme, qui lui apprit comment se faire aimer de qui ne le désirait pas, qui le trahit à son tour et qu'il tua. Pour se venger du châtiment de Dieu qui l'avait condamné à la solitude et à la misère, il créa sa progéniture, une race d’êtres lui ressemblant : les vampires.

Si nul ne peut attester de la véracité de ce mythe, nombreux sont les vampires à se réclamer des descendants de Caïn (d'où le terme caïnite que certains vampires utilisent pour se désigner), et il est clair que les vampires existent depuis aussi loin que la mémoire humaine remonte.
Mais ils n’ont pas toujours vécu au grand jour, comme ils le font depuis la Révélation. Depuis la nuit des temps, les vampires vivent dans l’ombre. Mais ce n’est que lors des heures sombres du Moyen-Âge, lorsque les hommes se sont organisés pour mener la chasse à toutes les créatures non-humaines, qu’ils ont réalisé que vivre caché était devenu une nécessité absolue. C’est là qu’a été créée la Mascarade, que tous les vampires suivaient. La Mascarade ne consistait qu’en une règle : cacher le secret de l’existence des vampires à l’humanité. Tout vampire dérogeant ou menaçant de déroger à cette règle devait être abattu, pour la sécurité de tous. La Mascarade a permis aux vampires de survivre aux flammes de l’Inquisition et à tous les dangers ayant suivi. Jusqu’à ce que la Mascarade soit brisée pour toujours le jour de la Révélation.
Mais, si l’existence des vampires a été révélée, la Mascarade continue. Les humains ne connaissent pas l’ampleur des pouvoirs des vampires, ni l’étendue de leur influence. Et les vampires font tout pour converser leurs derniers secrets.

Caractéristiques physiques

Apparence Si les vampires sont suffisamment semblables aux humains pour avoir pu maintenir la Mascarade pendant des siècles, ils ont cependant des particularités physiques qui leur sont propre. Depuis la mort de leur corps humain, leur peau est pâle, parfois presque translucide, et glacé au toucher, bien que le sang puisse la réchauffer et lui redonner quelques couleurs pendant quelques temps après son ingestion. Ils sont dotés de canines pointues, qu’ils peuvent déployer ou rétracter à volonté et dont ils se servent pour se nourrir. Si chaque vampire est différent, et difficilement reconnaissable en un coup d’œil, ils partagent tous un magnétisme qui peut effrayer ou mettre mal à l’aise, car il persiste que ce ne sont que des cadavres habités par une âme revenue de l’au-delà.
Mis à part les modifications que l’Etreinte a fait subir à leur corps, tel que les crocs ou la pâleur de leur peau, les vampires sont figés dans l’apparence qu’ils avaient au moment de leur mort et de leur transformation. Chaque marque, chaque cicatrice que leur corps humain a subie est ancrée dans leur corps d’immortel. Ils seront dotés à jamais des cheveux et de tous les attributs physiques qu’ils possédaient lorsqu’ils ont été Etreint. Ce corps transformé sera alors difficilement modifiable. La plupart des blessures seront soignées jusqu’à ce que le corps reprenne son apparence initiale. Et bien sûr, jamais il ne vieillira.
Les vampires sont littéralement des morts en marche. Leur corps est mort et ne fonctionne que grâce au sang qu’ils ingèrent. Ce sang est disséminé dans le corps par leur cœur, qui bat très lentement, à un rythme presque imperceptible pour un humain. Ainsi, le cœur est le seul organe dont les vampires ont besoin. Le reste, ainsi que le fait de respirer, ne leur est pas nécessaire. Ils sont cependant peu nombreux à se passer de respirer, car cela voudrait aussi dire se passer de leur odorat.

RégénérationLes vampires possèdent une capacité de régénération évoluée. Une simple griffure ou coupure pourra cicatriser presque instantanément. Les blessures plus conséquentes puiseront dans le sang du vampire pour se régénérer. Cela veut dire qu’un vampire blessé pourra tomber en Frénésie s’il ne se nourrit pas. Toute blessure faite par une arme contenant de l'argent ou faite à partir de ce métal les affaiblira et ralentira la cicatrisation considérablement. La Torpeur est un moyen d’accélérer la cicatrisation, mais seulement si le vampire s’endort bien nourri, ou il prendra le risque de s’éveiller le soir suivant en Frénésie.

TorpeurSi le soleil est l’ennemi des vampires, le jour l’est tout autant. Pendant les principales heures de la journée, le vampire est accablé d’une profonde fatigue et la Torpeur s’abat sur lui. Impossible d’y résister, le vampire doit trouver refuge à l’abri du soleil avant qu’un sommeil semblable à la mort s’empare de lui.
Si les vampires ont tous des habitudes et des besoins différents, le besoin de sommeil tend à s’alourdir avec l’âge. Un vampire nouveau-né pourra ne s’endormir qu’une heure ou deux après le lever du soleil et se réveiller avant son coucher. Tandis qu’un vampire plus ancien, qui a perdu tout lien avec sa nature humaine, sera sûrement affecté par la Torpeur avant le lever du soleil jusqu’après son coucher.
Si certains vampires peuvent ainsi être éveillés en même temps que le soleil, ils ne seront néanmoins pas aussi puissants que pendant la nuit, ni aussi alerte. Leurs mouvements seront lents, leurs forces ralenties, jusqu’au crépuscule.
Se mettre à l’abri pendant les heures du jour est donc un point essentiel pour les vampires. C’est pour cela qu’ils ont des Marqués, des serviteurs humains qui peuvent veiller sur eux lorsqu’ils sont vulnérables. Il est également nécessaire de se mettre à l’abri du soleil, qui peut les affaiblir même pendant la Torpeur. Les vampires nouveau-nés auront besoin de simples rideaux épais pour se protéger du soleil. A mesure qu’ils vieillissent, ils deviennent plus sensibles à la lumière. Un vampire averti devra trouver refuge le plus loin possible des rayons du soleil, une pièce hermétique, comme une cave par exemple.

La Torpeur peut ne pas se limiter aux heures du jour. Certains vampires choisissent de s’endormir pendant des années, pour diverses raisons, comme combattre l’ennui ou mettre leur vie en pause. La Torpeur peut également être une punition ordonnée par un Maître. Dans le cas d’un long sommeil, le vampire se mettra à l’abri, souvent dans un lieu caché, jusqu’à ce que quelqu’un vienne le tirer de sa Torpeur. Pour se plonger en Torpeur plus longtemps que pour une simple nuit, le vampire devra s'aider d'un pieu en bois qu'il devra encastrer dans son cœur.

La force avec l'âgeL'expérience d'une longue vie n'est pas le seul atout que les vampires gagnent avec l'âge. Leur contrôle d'eux-même et de leurs disciplines s'améliore, ainsi que la force brute de leur corps. Cette force physique gagne en puissance lentement, à mesure que le vampire vieillit. Elle paraît cependant ralentir lorsque les vampires atteignent 500 ans. Ainsi, on ne compte que peu de différences entre la force physique d'un Accompli et celle d'un Ainé. C'est différence peut néanmoins se faire à l'aide des disciplines.
Les vampires souffrent cependant de désavantages liés à leur âge : leur Torpeur se fait plus profonde et le soleil devient un ennemi implacable, sans compter les dégâts psychologiques qu'une longue vie peut engendrer.

Sexualité Si les vampires sont capables d’avoir des relations charnelles avec des mortels, ils n’en ont souvent simplement pas le désir. Leur appétit est la plupart du temps tourné uniquement vers le sang. D’ailleurs, si un vampire peut satisfaire ses partenaires sexuels, il devra lui-même consommer du sang, souvent celui de son partenaire, pour ressentir du plaisir.

Immortels, mais pas invincibles

Le soleil, le feu et la TorpeurNous en avons déjà évoqué plusieurs, les vampires ont des faiblesses qu’ils doivent contourner pour survivre. Le soleil et le feu sont deux des faiblesses principales d’un vampire. L'un ou l'autre agit de la même façon sur eux et met fin assez rapidement à la vie d'un vampire. Un simple rayon peut facilement brûler leur peau, une irradiation totale les réduits en cendre en quelques minutes. Le feu, lui, est un bon moyen de s'assurer, qu’une fois le vampire tué, le corps ne puisse pas revenir à la vie par le biais de la sorcellerie ou autre régénération. Les vampires craignent généralement toute source de chaleur et prenne garde à ne jamais trop s'approcher du feu.
La Torpeur induite par le soleil peut aussi les mettre en danger. Un vampire qui n’a pas le temps de se mettre à l’abri pourra s’endormir dans un endroit exposé à la lumière et brûler jusqu’à la mort. Même s’il est à l’abri des rayons du soleil, un vampire en Torpeur est vulnérable et peut facilement être attaqué si quelqu’un de mal intentionné le surprend dans son sommeil.

La Bête et la FrénésieLa Bête est également une des faiblesses du vampire, autant qu’elle peut être une force. La Bête est une pulsion interne au vampire, qui l’intime à la sauvagerie. S’il ne contrôle pas ses pulsions, le vampire peut n’écouter que ses désirs de violence et de sang. Plus le vampire est jeune, plus il aura du mal à contrôler sa Bête, c’est pour cela qu’un nouveau-né doit être pris en charge par son Sire.
Lorsqu'un vampire manque de sang, ou parfois lorsqu’il subit une émotion trop forte comme la peur ou la colère, il peut entrer en Frénésie. Dans ce cas, la Bête qui est en lui le submerge totalement et il n'a plus le contrôle de lui-même. Le vampire regagnera conscience lorsqu’il sera suffisamment abreuvé, ou lorsque la source de l’émotion aura disparu.

L'argent et le boisL’argent leur est toxique. Ils sont incroyablement sensibles à ce métal qui agit comme un poison sur eux. Vertige, douleur insoutenable, vomissement, le vampire devient incapable de se défendre et plus il est irradié, plus il perdra ses capacités et sera rabaissé à l'état d'un simple mortel incapable de régénérer ses blessures. Des chaînes en argent peuvent également entraver un vampire de manière à ce qu’il ne puisse s’en défaire.

Le bois est également une faiblesse des vampires. Enfoncé dans leur cœur, un pieu les plongera dans la Torpeur. Si cela est utilisé par certains vampires voulant s'endormir volontairement pour une longue période, cette méthode est aussi un moyen de punition, lorsqu'un Maître souhaite emprisonner un vampire. Certains ennemis habiles peuvent également s'en servir lors de combat, pour paralyser un vampire. Ce sera néanmoins à leurs risques et périls, car percer un torse jusqu'au cœur à l'aide de bois n'est pas aussi aisé qu'il n'y paraît.
Le cœur n'est pas la seule partie du corps vulnérable au bois. Il permet de ralentir, voire de paralyser. Si une simple écharde ne leur fera aucun mal, une arme tirant des balles en bois peut être très efficace. Une balle en bois logée dans un membre peut le paralyser et empêcher le vampire de l'utiliser correctement. Les arcs et autres arbalètes sont également prisées des chasseurs de vampires, bien qu'ils soient moins discrètes.

La Foi et la sacralité du foyerLes vampires peuvent être affectés par la Foi. D’une part, les vampires croyants seront sensibles à tous symboles et lieux se rapportant à leur religion, autant qu’aux prières ou invocations de noms sacrés. Ainsi, un vampire juif pourra être repoussé par une étoile de David, qu’elle soit clouée à un mur ou qu’elle soit portée par n’importe quelle personne. La puissance de cette sensibilité à une religion sera directement liée à la foi du vampire.
D’autre part, tout vampire est sensible à la Foi. C’est-à-dire qu’un humain croyant et connaissant le pouvoir de la Foi pourra repousser tout vampire, qu’il soit croyant ou non. Les vampires sont ainsi incapables de franchir les triangles de Foi qui sont établis dans les villes de Haughton et Mooringsport.
En savoir plus sur la Foi

Enfin, les vampires sont limités par une sous-branche de la foi : la sacralité du foyer. Les vampires ne peuvent pas s’introduire dans un foyer sans y être invité. Cela ne concerne pas les lieux publics, tel que les hôpitaux ou les hôtels, mais tous lieux dans lequel un foyer a pris place.
La sacralité du lieu est tissée par le foyer et par les rituels quotidiens qui y sont effectués. Cela veut dire que l’appartement d’un nouveau locataire venant d’emménager ne sera pas protégé avant qu’il y prenne ses marques et qu’il instaure ses rituels quotidiens dans le lieu. Cela veut aussi dire qu’une personne vivant entre deux lieux, ou que quelqu’un ne se sentant pas chez lui aura bien du mal à établir une sacralité dans le lieu, le laissant ouvert aux vampires.
Pour qu’un vampire pénètre le foyer, il suffit qu’une des personnes prenant part aux rituels quotidiens (bien souvent quelqu’un habitant la maison) l’invite à entrer, d’un mot ou d’un geste sans équivoque. Un vampire peut entrer dans un lieu sans y avoir été invité, mais il ne pourra pas s’y mouvoir normalement. Il se sentira comme éveillé en plein jour, lent, englué. S’il y reste trop longtemps, il peut être immobilisé totalement.
Si les habitants du lieu ne veulent plus que le vampire puisse entrer, l’invitation peut être révoquée par l’une des personnes participant aux rituels quotidiens. Il suffit de signifier clairement au vampire qu’il n’est plus le bienvenu dans le foyer. L’invocation sera révoquée au prochain lever du soleil. Il faut donc prendre garde à ce que le vampire ne prenne pas mouche de son bannissement, ou il pourra se venger avant que la sacralité du foyer lui barre à nouveau l’entrée.

Tuer un vampireIl y a donc plusieurs manières de tuer un vampire. Le feu et une exposition au soleil fera parfaitement l’affaire. Plus difficile, mais tout autant efficace, sont la décapitation ou l’ablation du cœur du vampire. Une exposition prolongée ou l’ingestion de grande quantité d’argent peut également finir par provoquer la mort d’un vampire.

Une fois mort, définitivement cette fois-ci, le corps du vampire régresse jusqu'à atteindre l'âge véritable du vampire. Ainsi, le cadavre d'un vampire d'une centaine d'années ressemblera à un corps flétri ou momifié, alors que celui d'un vampire millénaire tombera en poussière.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Mer 12 Juil - 0:07

Le sang et ses dons
Bois, car ceci est mon sang
Le sang est la vie
Le sang est autant une source de vie qu’une source de pouvoir. S’il ne se nourrit pas, un vampire sera faible et pourra sombrer dans la Frénésie, perdant alors le contrôle de lui-même. C’est le sang, disséminé par les lents battements de leur cœur qui actionne le corps du vampire. Mais le sang est également la source des pouvoirs du vampire. A chaque fois qu’il use de sa discipline ou de ses dons en général, qu’il s’agisse de l’hypnose ou de sa vitesse, un vampire puise dans son sang. Chaque utilisation de don doit donc être suivie d’un repas pour compenser cette perte de sang, utilisé comme carburant par les pouvoirs du vampire. S’il utilise sans modération ses dons, un vampire pourra sombrer dans la Frénésie, à cause de la perte trop importante de sang.

Alors, comment se nourrir ?
Un vampire ne pourra consommer que du sang. Tout autre aliment ne sera pas digéré par son corps, il devra le régurgiter plus tard. Cela ne lui apportera aucun plaisir, car en plus de la perspective de devoir le rendre plus tard, la nourriture humaine n’a que le goût de cendre pour les vampires. Il en va de même pour les boissons, et des boissons alcoolisées, qui n’auront aucun effet.

Le sang humain L’aliment le plus naturel et le plus nourrissant est le sang humain. C’est le sang que désirent tous les vampires. Leur Bête s’agite dès qu’elle voit ou sent du sang humain à proximité.

Il y a différentes façons de se procurer du sang humain. Tout d’abord, un vampire peut attaquer un humain pour lui voler par la force. Cependant, une des premières lois votées après la Révélation interdit les attaques et établit que le consentement doit être obtenu avant de boire le sang d’un humain.
Pour ceux souhaitant respecter la loi et renoncer au frisson de la chasse, il reste de multiples solutions pour ne pas mourir de faim. Il existe différent réseaux revendant illégalement des poches de sang humain. Avoir un Marqué ou un calice est une façon fiable d’avoir une réserve de sang toujours disponible. Les vampires peuvent aussi se tourner vers les mordus, ces addicts de la morsure qui errent dans les rues.
En savoir plus sur les adeptes des vampires

Le sang des autres espècesSi un vampire peut se nourrir du sang de tous les humains, il peut également goûter le sang d’autres espèces. Le sang des Eveillés, les médiums et les arcanistes, est particulièrement apprécié des vampires. La magie présente dans leur corps semble rendre leur sang plus goûteux que celui des simples humains.

Le sang de démon a un goût différent selon la caste du démon. Le sang des possédés par un prince démon n’est que du sang humain, car l’enveloppe corporelle est elle-aussi humaine. Cependant, le sang des Incarnés aura un goût écœurant et peu tentant pour les vampires. Celui des Engeances dépend de leur inclinaison. Les Engeances dédiés au mal auront un goût fade et un sang bien peu nourrissant pour les vampires, tandis que les Engeances dédiés au bien auront au contraire un sang appétissant et peut-être plus rassasiant que du sang humain.

Concernant les thérianthropes, le sang des garous et celui des métamorphes est tout autant indigeste et peut même être toxique si ingéré en grandes quantités. Il peut rendre les vampires plus faibles et plus lents. Néanmoins, si le sang de garou est détesté par tous car détenant un goût particulièrement infect, le sang des métamorphes est lui apprécié des amateurs. Détenant une saveur unique grâce à l’union de l’origine magique et de la nature des métamorphes, ce sang est prisé par quelques connaisseurs, des vampires qui s’arrachent ces dégustations à prix d’or. A cause de la difficulté de distinguer les métamorphes des garous, du goût détestable du sang de garous et de la toxicité du sang des thérianthropes en général, les vampires sont bien peu nombreux à connaître ce secret qui se transmet entre connaisseurs.

Boire le sang d’un drogué, d’une personne alcoolisé ou d’un cadavreDans tous les cas, prenez garde au sang que vous buvez car, si les vampires sont insensibles à l’alcool ou à la drogue lorsqu’ils l’ingèrent directement, ils sont en revanche sensibles à ces substances lorsqu’elles sont présentes dans le sang de leurs victimes. Un vampire buvant le sang d’un homme sous l’emprise de l’alcool ressentira à son tour les effets de l’alcool, et il en est de même pour la plupart des drogues. Un vampire doit également prendre garde à ne pas boire le sang d’un cadavre. Le sang de mort est pour ainsi dire périmé et peut forcer le vampire à régurgiter. Rien ne vaut le sang frais bu directement à la veine, ou du sang correctement conservé dans des poches hermétiques.

Le sang synthétiqueDéclencheur de la Révélation, le sang synthétique est également une des manières pour un vampire de se nourrir. La marque la plus connue, car au cœur de la Révélation, est le True Blood, bien qu’il en existe d’autres. Le sang synthétique à l’avantage d’être facilement conservable et transportable, en plus d’être en vente dans bien des bars du pays. S’il nourrit efficacement un vampire, le sang synthétique est cependant plus rapidement consommé lorsque le vampire utilise sa discipline. Il détient également un goût particulièrement fade, le rendant peu appétissant. Pour cela, bien des vampires balancent leur alimentation entre le sang synthétique et le sang humain. Certains ne boivent du sang synthétique que pour les apparences, alors que d’autres le rejettent totalement.

Le sang animalLes vampires ont aussi le choix de se nourrir de sang animal, cependant ils sont bien peu à le faire. Ce sang, très peu nourrissant (à l’exception du sang de cochon qui est très semblable au sang humain) peut à peine maintenir un vampire en vie. Boire du sang animal est vu comme un acte dégradant par les pluparts des sociétés vampires, qui considèrent que cela rabaisse un vampire au rang de bête. Peu appétissant et peu nourrissant, le sang animal n’a aucun avantage. Seuls quelques vampires ermites se cantonnent à cette alimentation.

La Vitae et ses propriétésLe sang de vampire se nomme la Vitae et a différentes particularités. En plus d’être la source des pouvoirs des vampires, il peut en accorder à d’autres êtres, par la Marque (en savoir plus sur les Marqués). Le sang et la salive des vampires ont également des propriétés régénératives, en plus d’être addictifs. Ils peuvent soigner les blessures dues aux morsures et accélérer la régénération sanguine des mordus.

Pour les autres vampires, la Vitae est également un moyen de se nourrir, bien qu’il soit tabou. Il est mal vu par la majorité des sociétés vampires qu’un vampire donne son sang à un autre. Le sang de vampire n’apportera aucun bénéfice au vampire qui en boit… à moins qu’il ne vide entièrement le corps du vampire. Boire le sang d’un vampire jusqu’à la dernière goutte se nomme la Diablerie. Le vampire victime de la Diablerie connaîtra la mort véritable, tandis que le vampire agresseur verra sa force augmentée alors qu’il absorbera celle de sa victime. S’il ressortira plus fort de l’expérience, il sera aussi déstabilisé par la conscience du vampire qu’il aura saigné. La plupart des vampires ayant pratiqué la Diablerie sont désorientés, car tourmentés par une manifestation interne du vampire qu’ils ont tué.

Capacités
Les vampires partagent une panoplie de capacités, qu’ils doivent apprendre à maîtriser durant leurs premières années de non-vie. Si autrefois la maîtrise parfaite des dons était nécessaire pour ne pas rompre la Mascarade, elle l’est toujours aujourd’hui, afin d’éviter d’attirer l’attention des autorités quand une simple accolade brise les côtes d’un humain par exemple.
La force est ainsi l’une des capacités des vampires. Ils sont naturellement plus forts que les humains et doivent canaliser cette puissance pour ne pas constamment faire de dégâts autour d’eux. Si la force des vampires est liée à leur âge, un nouveau-né pourra déjà facilement soulever une à deux fois son poids.

Les vampires sont également très rapides, ils sont probablement les créatures les plus rapides du règne surnaturel. Ils peuvent être deux à trois fois plus rapides qu’un humain, bien qu’aucun ne puisse concurrencer une voiture, à moins que vous n’ayez un vieux tacot.

Les sens des vampires sont décuplés. Leur vue est particulièrement bonne, ils peuvent voir dans l’obscurité totale, cependant la lumière et surtout la lumière naturelle entrave leur vision. Leur odorat, surtout lorsqu’il est question de sang, est imparable. Et leur ouïe est également développée, leur permettant d’entendre des sons lointains ou très faibles.

Comme évoqué plus haut, ils ont des capacités régénératives efficaces et leur sang, la Vitae, peut transmettre des dons ou soigner. En outre, leur morsure est très addictive.

Les vampires possèdent aussi l’hypnose. Grâce à un contact visuel et au son de leur voix, les vampires peuvent forcer un mortel à leur obéir. Attention, les outres, s'ils entrainent leur dons, sont naturellement immunisés à l’hypnose vampire et certains arcanistes savent s’en prémunir. Les thérianthrope, de par leur Bête et leur nature animale, ne peuvent être hypnotisés par un vampire. Quant aux démons, ils n’y sont pas tous sensibles. Les Incarnés et les Princes Démons neutralisent l’hypnose grâce à leur nature démoniaque. Les Engeances peuvent être hypnotisées, mais elles y sont de moins en moins sensibles à mesure qu’elles vieillissent et qu’elles se rapprochent de leur nature démoniaque. Les humains peuvent naturellement être hypnotisés par les vampires, mais il est possible de s’en prémunir grâce à des objets magiques, des tatouages magiques, ou grâce à la Foi.

Disciplines
Les disciplines sont les pouvoirs mystiques maîtrisés par les vampires. Chacun vampire dispose de trois disciplines, qu'il peut entraîner pour en développer les dons.

En savoir plus sur les disciplines.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Mer 12 Juil - 0:07

Devenir et être un vampire
Devenir et être un vampire
L'Etreinte : comment devenir un vampire ?
Multiples légendes et histoires fantastiques vantent l'immortalité des vampires et la manière dont ils le sont devenus. Malgré les rumeurs qui courent sur eux, il ne persiste qu'une seule vérité : la mort est le seul moyen pour celui qui veut devenir un vampire. Le rite est plutôt douloureux mais pas complexe. Il se nomme l’Etreinte.
Le mortel doit tout d’abord être proche de la mort. Le vampire boit son sang presque jusqu’à l’exsanguination, puis lui fait don de sa Vitae. Le mortel doit alors mourir, souvent des suites de ses blessures. Pendant une journée, la Vitae va transformer ce corps mort, puis l’étincelle de vie sera rallumée et le nouveau vampire s’éveillera la nuit suivant sa mort. Si autrefois, on enterrait les corps en transformation pour que les nouveau-nés sortent de terre, beaucoup de vampires préfèrent aujourd’hui veiller sur le corps de leur Infant, en les déposant dans un cercueil non-enterré ou dans un lit par exemple.

L’éveil du nouveau vampire est abominable. Une Soif violente broie le corps et la volonté du vampire, qui est submergé par sa Bête. La première nuit, le vampire devra assouvir une soif sans fin. S’il n’est pas surveillé par son Sire, il pourra commettre un massacre dans sa quête de sang. Seul le sang humain pourra assouvir la soif du nouveau-né, impossible de le calmer à l’aide de sang synthétique. Si des poches de sang humain peuvent faire l’affaire, il est de tradition de proposer un ou plusieurs humains au nouveau-né, bien qu’il y ait de grandes chances pour qu’il les tue dans sa soif ou sa brutalité non contrôlée.
Une fois cette crise passée, le Sire doit inculquer à son nouvel Infant les bases des mœurs vampiriques ainsi que de lui montrer la nouvelle non-vie qui l'attend.


Si le rituel de transformation est simple à réaliser, cela ne veut pas dire qu’il réussit à chaque fois. Il existe des cas de personnes ne s’étant jamais éveillées la nuit suivant leur mort. Impossible d’en connaître la cause, mais il arrive que la Vitae n’exerce pas son pouvoir sur certaines personnes, sans que l’on sache si cela vient du sang du vampire ou si cela vient de la personne qu’il voulait transformer.

En outre, on a parfois relevé le cas d'Etreintes incomplètes. Cela peut arriver si le Sire abreuve son Infant d'une quantité insuffisante de sang, bien que cela soit arrivé dans d'autres circonstances, que les vampires peinent à expliquer. Ces vampires ainsi créés sont appelés caitiffs, un mot déformé du français "chétif". Ils sont faibles, disposant d'une force et d'une endurance diminuée. Ils peinent à développer leurs disciplines, et n'en ont souvent simplement aucune. Ils arrivent même que certaines renaissent sans crocs, ce qui les rend dépendants de lames pour se nourrir à la gorge des humains. S'ils sont aussi immortels que leurs frères vampires, ils n'acquièrent presque aucune force avec l'âge. Ils restent proches de leur nature humaine, ce qui leur garantit leur seul atout : le soleil est aussi clément avec eux qu'il l'est pour les jeunes vampires.
Qui peut être transformé ?
Tout d’abord, il est impossible de transformer un thérianthrope en vampire. Leur nature est bien trop ancrée en eux pour être altérée par la Vitae.

Les outres et les arcanistes, étant essentiellement humains, peuvent eux être transformés en vampire. Mais s’ils deviennent vampire, ils doivent abandonner derrière eux tous leurs dons et pratiques pour ne plus posséder que les capacités des vampires.
Les êtres les plus faciles à transformer sont les humains, car aucune nature étrangère ne bloque l’action de la Vitae. Un humain transformé en vampire ne sera plus capable d’user d’alchimie ou de la Foi.
Cependant, certains Vertueux peuvent user de leur Foi pour contrer l'Etreinte. S'il leur est impossible de survivre, car la transformation en vampire nécessite la mort, ils peuvent prier pour que la Vitae ne change pas leur corps. Ceux faisant ce choix préfèrent la mort à une renaissance en tant que monstre.

Concernant les démons, cela dépend de leur caste. C'est tout à fait possible de transformer une Engeance "jeune" dont l'âme n'a pas encore pris d'orientation définitive, car en début de vie, les Engeances ont des propriétés physiques très similaires à celles des humains. Ce n'est en revanche pas possible pour les Incarnés dont la nature démoniaque est trop présente. Transformer un corps humain possédé par un Prince démon est éventuellement possible, tout dépend de la volonté du Prince Démon qui le possède. Le Prince peut bloquer une transformation s'il ne veut pas céder le corps. Le corps accumule cependant la Vitae du vampire, ce qui peut l'impacter en bien ou en mal. Le corps peut gagner en espérance de vie ou alors en perdre. Il est cependant rare qu'un Prince laisse un vampire s'approcher d'un corps possédé s'il en a encore besoin. Les Princes Démons ont les capacités de neutraliser rapidement un vampire et donc d'éviter toute mauvaise expérience.
Relation entre le Sire et l'Infant
La relation qui relie un Sire et son Infant est unique. Elle est souvent comparé au lien qui relierait deux âmes sœurs tant pour sa profondeur que par l'indéfinissable lien qui les réunit. Que l'Infant et le Sire se détestent ou pas, le lien est là et ne pourra jamais réellement s'effacer, sauf si la mort surprend l'un des deux.
Le Sire aura pendant quelques années un grand ascendant sur son Infant. Il sera son guide et son ancre pendant toutes ses années de nouveau-né. Plus que cela, il devra être son gardien et peut être tenu responsable des actes de son Infant. Il est cependant aidé des capacités qu’il possède sur son Infant en tant que Sire. Il peut donner des ordres à son Infant, que celui-ci aura du mal à ignorer. Il peut aussi constamment savoir où est le nouveau-né et peut le faire venir à lui d’un appel lointain, bien que l’Infant puisse s’en affranchir très rapidement.

Avec le temps, le lien s'étiole et l'Infant prend son indépendance. Mais il persiste tout de même quelque chose entre le Sire et l'Infant, tel que la capacité de savoir où est l’autre et de l’appeler à soi, même si aucune obligation d’y répondre n’existe. Ils peuvent également sentir lorsque l’autre est en danger de mort, peu importe la distance qui les sépare. Cet instinct ne s’éveille pas à chaque blessure que le Sire ou l’Infant reçoit, mais lorsqu’il est en danger absolu ou aux portes de la mort. Le lien entre le Sire et l’Infant n’est jamais aussi fort que lorsqu’ils sont réunis. Ensemble, le lien vibre d’une intensité qui leur permet de communiquer par la pensée, dès lors qu’ils sont à moins d’une quinzaine de mètres l’un de l’autre.

Si le Sire ou l'Infant meurt, l'autre le ressentira, peu importe la distance qui les sépare. Une sensation de vide s’emparera du vampire au moment de la mort de son Sire ou de son Infant et il comprendra sans difficulté ce qui est arrivé.

Statuts par âge
A mesure qu'ils vieillissent, les vampires gagnent en dons et élèvent leur position dans leur clan. Les années sont mesurées à partir de l'Etreinte.
0-10 ans : Nouveau-néLes nouveaux-nés sont instables, ils ont besoin de leur Sire, pour se contrôler et pour apprendre les coutumes de leur nouvelle famille. Les nouvellement Etreints auront beaucoup de difficultés à transformer ou à Marquer une personne, à cause de leur manque de contrôle face au sang et par la faiblesse de leur Vitae.
Les Nouveaux-Nés n'ont pas voix au chapitre dans leur clan, ils doivent suivre la position de leur Sire. Ils dépendent entièrement de leur Sire, qui est responsable d'eux. S'ils n'ont pas de Sire (pour cause d'abandon ou de mort), le Primogène leur attribuera un Accompli (ou plus âgé) qui fera office de Sire remplaçant.

10-100 ans : NéophyteIl est conseillé pour un Néophyte d'être avec son Sire ou un autre vampire, mais cela n'est pas obligatoire. Le vampire n'est plus un Nouveau-Né, il gagne du contrôle et peut Marquer ou Etreindre s'il le souhaite. Il est considéré comme un être individuel à l’Essaim, il peut donner son avis et celui-ci sera pris en compte.

100-500 ans : AccompliUn vampire Accompli est tout à fait indépendant. Il devient un membre respecté et écouté de son clan. Ses demandes pour Marquer ou Etreindre seront plus facilement validées par son Primogène.

500-1000 ans : AinéLes Ainés sont des vampires puissants, qui ont su survivre à de nombreuses pages troubles de l'Histoire. La plupart des Primogènes et des Régents sont des Ainés ou des Anciens.

+ 1000 ans : AncienTerriblement vieux, les Anciens sont des vampires effrayants et puissants. Ils ont cependant leurs faiblesses : la lassitude d'une longue vie ou l'adaptation difficile au monde moderne. Bien des Ainés vivent retirés du monde, cédant leurs obligations à des vampires plus jeunes.
Relations avec les autres races
HumainEntre méfiance, fascination ou haine se dresse tout un éventail de possibilités. Les humains sont divers dans leurs opinions et rares sont ceux à n’en avoir aucune à propos des vampires. La plupart s’en méfient, effrayés par ce qu’ils peuvent leur faire, malgré les lois protégeant les humains. Les vampires, eux, voient les humains comme du bétail, pour la plupart.

OutresCertains outres résistent à l'hypnose et d'autres sont carrément capables de déceler la nature et l'aura des vampires. Alors pour ces derniers, les outres représentent tant de potentiels gêneurs indociles que de Marqués ou calices d'autant plus appétissants de par leur sang d'Eveillés. Conscients à divers degrés que les vampires pourraient avoir pour eux des plans, les outres selon leurs tempéraments et leurs expériences se laissent tenter ou préfèrent s'accrocher à leur liberté.

ArcanistesIl existe bien souvent une fascination mutuelle entre vampires et arcanistes, dont les dons peuvent être complémentaires. Malgré cela, bien des arcanistes considèrent les vampires comme des créatures contre-nature, des créatures d’excès qui peuvent fragiliser la balance naturelle. La tendance des vampires à vouloir être en contrôle froissent les arcanistes, qui aiment également être en maîtrise de la situation.

ThérianthropesSi la règle ne vaut pas pour tout le monde, de manière générale on ne peut pas dire que vampires et thérianthropes s’apprécient. Bien qu’ils aient en commun avec les garous une Bête qui peut leur faire perdre le contrôle, ce point n’est pas suffisant pour les rapprocher. Les vampires considèrent les thérianthropes comme des créatures bestiales et primaires et confondent majoritairement garous et métamorphes. Tous deux leur rendent bien, en percevant avec un malaise écœurant l'existence contre nature de ces morts vivants à l'arrogance froide et calculatrice. Même si leurs relations ne sont pas un conflit ouvert, les tensions existent et des altercations peuvent éclater.

DémonsLes relations changent selon la caste à laquelle le démon appartient. Vampires et Princes démons ne se fréquentent pas trop, car les premiers craignent les seconds dont les pouvoirs sont nettement supérieurs aux leurs. Les Incarnés ne trouvent pas non plus grâce à leurs yeux, car le sang démoniaque n'a pas vraiment bon goût. Seules les Engeances intéressent les vampires, surtout qu'elles peuvent être marquées et que leurs capacités peuvent être utiles pour les immortels. S'il y a très longtemps, les vampires ont tenté de se mêler des histoires des démons, ils ont vite laissé tomber, considérant les démons simplement comme des vermines qui grouillent loin d'eux.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Mer 12 Juil - 0:07

FAQ
Who wants to be the meal ?


Quelle serait l'issue d'un combat entre un garou et un vampire ?Si un vampire combat un garou sous sa forme humaine, voire Glabro, ce sera le vampire qui l’emportera dans la plupart des cas, bien qu’il faille aussi prendre en compte l’âge du vampire et celui du garou.
Si le garou est sous sa forme Crinos ou Hispo, le vampire est en net désavantage. Seul un vampire âgé et expérimenté pourra espérer rivaliser contre ces formes montrant toute la puissance de la Bête. Un vampire qui n’a pas quelques centaines d’années derrière lui aura du mal à prendre le dessus dans un tel combat. Il est préférable de mettre à profit la rapidité supérieure des vampires et de prendre la fuite.
Enfin, sous forme ferus, celle d’un animal ordinaire, un garou aura autant de mal qu’un animal sauvage. S’il peut bénéficier d’avantages liés à sa forme (rapidité et discrétion pour un rat-garou par exemple), il souffrira d’une puissance équivalente à celle d’un animal naturel. Un vampire aura sûrement l’avantage dans ce duel. C’est au tour du garou de fuir.

Qui sont les vampires vivants les plus vieux ?A ce jour, on estime que le vampire le plus vieux a 1513 ans, selon son estimation. Il s'agit d'un ancien soldat romain, qui vit le declin de l'Empire Romain durant sa vie humaine.
Il existe une poignée de vampires millénaires, bien que certains refassent parfois surface, en sortant de Torpeur.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Cercle Bilderberg ou le bal des vampires ?
» Les Vampires
» La chasse aux vampires ! [Livre 1 - Terminé]
» Illustrations, vampires et ventripoilus
» • Ephaëlya • Vampires, elfes, lycans, nains, humains, centaures...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: