Démons, Incarnés et Engeances (90%) 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Mer 12 Juil - 0:29

Introduction
Whats does the devil wear ?
Les origines
Nés d'un feu sans fumée, rampant dans les sous-terrains, polluant l'esprit des gens de récits macabres, les démons existent bel et bien et pas seulement dans les cauchemars ou dans les paraboles pieuses. Ils existent dans leur propre plan, le plan démoniaque, qu'on appelle plus communément l'enfer. Ils y pullulent, comme la pire des maladies, fomentent quantité de plans dont le but à chaque fois est le même : briser l'ordre et répandre la misère. Ils vivent de bagarres et de souffre, de destruction de l'humanité et de bien d'autres desseins noirs.

Leur origine alimente de nombreuses spéculations. On dit qu'ils ont chuté du ciel, on dit que Dieu lui-même les a destitués et maudits, mais aucune supposition n'est avérée. La théorie la plus probable serait qu'ils naissent en fait de l'accumulation de ce qu'il y a de plus noir en l'homme et en la magie ; ils naissent d'idées noires, ils naissent dans les guerres et découlent de la haine la plus pure. Eux même ne semblent pas au fait de leurs origines et il serait de toute façon vain de croire à ce qu'ils pourraient raconter car ils ne sont pas du tout familiers à la vérité.
Il existe bien une science qui étudie les démons, mais elle se concentre surtout sur leurs actes et leurs intentions et les experts ne connaissent pas vraiment la réelle étendue des pouvoirs démoniaques. Les étudier est d'autant plus compliqué que les démons présents sur le plan matériel n'existent plus sous leur forme d'origine mais sous la forme d'humains. De même, on ne trouve aucun consensus sur la vie des démons avant leur incarnation dans le plan. On compte autant de théories qu'il n'y a de personnes pour les émettre.
Ainsi, ils continuent à fasciner de par le mystère qui les entoure. Jusqu'à leur nombre est impossible à déterminer, car il faudrait pour cela accéder à leur plan et il n'existe personne qui puisse se vanter d'avoir réussi cet exploit. On distingue bien évidemment des démons plus connus que d'autres, dont les agissements ont percé la surface jusqu'aux oreilles des hommes, mais le peu de récits fiables met toujours à mal l'étude exacte de ces créatures. Ce qu'on sait d'eux, c'est qu'ils sont immortels dans leur plan et qu'il existe une hiérarchie des démons. Certains sont plus puissants que d'autres. On sait aussi qu'ils peuvent être invoqués et qu'ils peuvent accorder des souhaits, mais sont plutôt de piètres génies dans ce domaine. Ils sont plutôt experts en pacte démoniaque, pacte pour lequel bien souvent, on doit vendre son âme.

Les démons du plan matériel
Les seuls démons dont on peut certifier avec exactitude les capacités et les intentions sont ceux qui vivent à l'extérieur du plan démoniaque, et en particulier dans notre plan. Les possibilités de vivre dans notre monde sont cependant limitées pour eux. On distingue ainsi trois castes démoniaques qui vivent parmi les humains.
Les autres races ne sont pas au courant qu'il existe différentes castes. S'ils savent que des démons peuvent parcourir le plan matériel, ils sont en revanche persuadés qu'ils font tous partie d'une même catégorie. Les démons ne partagent pas non plus leurs connaissances sur le sujet, préférant entretenir davantage le mythe autour d'eux. Seuls quelques arcanistes, et en particulier les adeptes de magie noire, peuvent identifier les différentes castes.
Les Princes DémonsLa première est la caste princière. Ce sont en fait les Princes Démons, les démons les plus puissants, qui ont la capacité de voyager à volonté dans le plan matériel en prenant possession d'un corps humain. Leur nombre est limité et ils sont connus pour représenter un vice qu'ils souhaitent étendre dans le monde entier. Notre monde est pour eux un immense terrain de jeux qu'ils souhaitent conquérir. Ils peuvent accéder à l'entièreté de leur pouvoir, mais cela se produit souvent au détriment du corps qu'ils occupent. Plus ils utilisent leurs pouvoirs, plus l'enveloppe charnelle se détériore rapidement.

Les IncarnésIl existe ensuite la caste des Incarnés, la plus particulière et sûrement la plus complexe. Il s'agit là de démons qui ont réussi d'une façon ou d'une autre à se matérialiser dans le plan matériel, soit en étant invoqué, soit – plus rarement – en s'accrochant à une âme naissante. Leur enveloppe démoniaque ne leur permet cependant pas de rester durablement sur ce plan, et pour  pouvoir vivre dans notre plan, ils doivent voler une âme et demander à un sorcier de l'implanter dans son enveloppe. Il subit alors une transformation visant à l'humaniser physiquement, mais qui est bien souvent ratée. Le processus les amène également à perdre une partie de leurs pouvoirs, mais ils conservent toujours certaines capacités. C'est une caste qui se caractérise également par le conflit qui règne entre leur nature démoniaque et leur âme humaine.

Les EngeancesEnfin, il existe une troisième caste toute aussi spéciale, directement liée à la caste princière : la caste des Engeances. Il s'agit tout bonnement d'une caste résultant de l'accouplement d'un Prince Démon dans un corps possédé à un autre humain. Cette union donne naissance à une créature à part entière appelée Engeance. Elles sont particulièrement appréciées de la caste princière, car les Princes Démons les considèrent comme leurs petits soldats. Les Engeances sont ainsi souvent influencées par les Princes, mais elles peuvent aussi choisir de les ignorer, car elles ont la faculté d'avoir une âme qui leur est propre et  qui est complètement modulable. Elles peuvent développer une sorte de don, liée à leur ascendant démoniaque, qu'elles peuvent plus ou moins contrôler selon leur allégeance. Il s'agit de la caste qui se rapproche le plus des humains, ils partagent en effet quasiment les mêmes propriétés physiques.

Relations avec les autres races
OutresLes démons représentent une espèce totalement inconnue pour les outres. Ils ne savent généralement rien d'eux, comme beaucoup de CESS, et ceux capables de déchiffrer les auras ou comprendre la nature font souvent face à une nature mystérieuse, changeante mais dont ils perçoivent le potentiel danger. Déjà à peine au courant de l'existence des démons, il est encore plus difficile pour les outres d'identifier les différentes castes. Seuls les médiums capables de lire correctement les auras ou les psy capables de sonder un esprit peuvent déceler la différence. La rencontre entre les deux races suscite donc selon l'individu de l'étonnement, la crainte d'un danger inconnu ou une curiosité rarement bien accueillie.

ArcanistesSi quelques démons font partie du panthéon de divinités que certains arcanistes honorent, vénérer un démon issu de la mythologie est autre chose que de les servir dans la pratique. Les arcanistes démonistes se servent pourtant de cet argument pour justifier leur lien avec les démons. Si les plus purs des arcanistes blancs vénèrent les démons mésopotamiens, pourquoi serait-ce immoral de se mettre au service d’Incarnés ou de Prince démons ? Les démonistes sont malgré tout minoritaires et bien des arcanistes jugent que les démons sont des créatures maléfiques qui ne devraient pas quitter leur plan démoniaque.

Thérianthropes Les thérianthropes dans leur ensemble ne sont pas très au point sur les démons. Ils ne sont pas au courant des castes existantes et les rangent sous la même étiquette de démons.
D’instinct, les garous sentent que les démons sont des êtres qui ne sont pas naturels. Leur existence même paraît être un outrage à la nature. Mais, si la plupart des garous ont une aversion instinctive envers les démons, même sans savoir qui ou ce qu’ils sont, d’autres peuvent se sentir proche d’eux et de leur nature double, qui leur rappelle la leur.
Les démons perçoivent les métamorphes de façons très variées suivant leur parenté démoniaque, leur état d'esprit et leur folie. En général les hommes-bêtes ne sont pour eux qu'une occasion de plus de trouver une source de conflit et les démons trouvent une certaine satisfaction malsaine à pervertir ceux qui se targuent un peu trop d'être légitimes car proches de la nature, contrairement à eux. Pour les métamorphes, les démons leur sont instinctivement dérangeants de par leur côté sombre, bien que les réactions puissent être très variées suivant le comportement de ceux-ci et l'influence qu'ils peuvent avoir sur le métamorphe.

VampiresLes relations changent selon la caste à laquelle le démon appartient. Vampires et Princes démons ne se fréquentent pas trop, car les premiers craignent les seconds dont les pouvoirs sont nettement supérieurs aux leurs. Les Incarnés ne trouvent pas non plus grâce à leurs yeux, car le sang démoniaque n'a pas vraiment bon goût. Seules les Engeances intéressent les vampires, surtout qu'elles peuvent être marquées et que leurs capacités peuvent être utiles pour les immortels. S'il y a très longtemps, les vampires ont tenté de se mêler des histoires des démons, ils ont vite laissé tomber, considérant les démons simplement comme des vermines qui grouillent loin d'eux.

HumainsLes démons ? Pour eux il ne s'agit que d'un fantasme religieux pour garder les gens occupés dans les églises. Ils n'ont aucune idée de l'existence des démons jusqu'à ce que ça leur tombe dessus. Mais même à ce moment-là, difficile de convaincre les autres qu'on a vécu une expérience démoniaque. En somme, les humains ne croient pas en l'existence des démons, ce qui est une plaisanterie bien drôle pour ces derniers. Eux au contraire, raffolent des humains, de leurs âmes et de leur paranoïa lorsqu'ils sont possédés. Les humains sont insignifiants aux yeux des Princes et des Incarnés. Pour les Engeances, les relations sont plus compliquées. En effet, ils sont beaucoup plus en contact avec les humains et subissent beaucoup de rejet de leur part. Il n'est pas rare donc qu'ils méprisent un peu les humains également.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Mer 12 Juil - 0:29

Les Incarnés
Some days even the devil sits back and admires my work



En un mot
Les Incarnés sont des démons, matérialisés sur notre plan. Invoqués, ils doivent se faire implanter une âme par un mage noir, avec lesquels ils peuvent nouer de très fortes relations. À l'apparence souvent laide, repoussante, voire affreuse, ils n'en demeurent pas moins charismatiques et terriblement envoûtant : c'est bien là leur force. Plusieurs d'entre eux sont de véritables figures de société.
Dotés du talent de lévitation, ils sont insensibles à la violence physique, mais ne sont pas davantage affectés par les flammes, qui lèche leur berceau : les Enfers. Seul le sel parvient à brûler leur peau, leur donnant ainsi la sensation de douleur.
À l'humeur particulièrement fragile et changeante, ils subissent continuellement les assauts d'une âme torturée.
Caractéristiques générales
Tantôt appelés les enfants du Diable, tantôt ses soldats, les démons vivent dans leur propre monde, le plan démoniaque. Et, lorsqu'un démon désire rejoindre le plan matériel, celui des humains, il lui faut trouver un moyen de procéder à cette tache plus que complexe. C'est ainsi qu'ils deviennent des Incarnés.

Un Incarné est un démon qui est parvenu à se matérialiser dans notre plan ; soit à la suite de l'invocation d'un mage noir, soit en s'accrochant à une âme naissante, bien que cette option soit extrêmement rare. Pour cela, ils doivent capter une âme au moment le plus propice d'une naissance, lors de l'accouchement, pendant les quelques secondes durant lesquelles, éthérée et intangible, elle se dirige vers sa nouvelle enveloppe. Un acte exceptionnel, en somme.
En revanche, l'invocation leur permet, en premier lieu, de rejoindre notre plan ; mais il leur faut y perdurer, et pour cela, seule l'implantation d'une âme volée est possible. Une implantation dont seuls les mages noirs sont capables. La transformation qui en résulte abandonne sur son chemin des reliquats physiques et psychologiques chez les Incarnés. Un Démon, avant qu'il ne cherche à se transformer, est forcément malsain. Mauvais. Dangereux. Autant de traits maléfiques qu'ils conservent une fois devenus des Incarnés ; les enfants du diable aiment tous les maux, et tous les vices. Une fois la transformation opérée, s'ajoute, à leur abominable caractère, une cohabitation difficile entre leurs parts démoniaque et humaine. Une humanité qui réfute cette malignité diabolique.
Les Incarnés, finalement, ressemblent davantage à l'imaginaire d'un monstre de Frankenstein qu'à de véritables êtres vivants, sans cesse tiraillés entre leurs deux natures. Cela se ressent dans toutes leurs relations, leur quotidien, et les faits les plus anodins représentent pour eux une perplexité de plus à affronter.
S'ils parviennent à rejoindre notre monde, ils n'y sont pas moins damnés.

Une apparence monstrueuse
Laids. Effrayants. Issus de l'armée du Diable lui-même, tout simplement. Leur transformation ne se déroule jamais sans accroc, et de nombreuses anomalies physiques se greffent à leur nouvelle enveloppe ; cornes émergentes sur le haut du front, ou disséminées sur leur crâne, dents pointues, acérées, semblables à celles des requins... Dans leurs yeux noirs comme l'encre, dénués d'iris et de pupilles, se reflètent le vide effrayant, la vacuité d'une âme tourmentée. La silhouette penchée en avant, tordue par une imposante bosse logée près des épaules et de la nuque, ou les doigts particulièrement fins, lesquels s'allongent en d'interminables ongles crochus ; leurs tares physiques peuvent être innombrables. Chaque Incarné en possède quelques unes. Ces difformités sont tout simplement nées de la transformation.

D'autres, sont les vestiges d'une apparence autrefois démoniaque, telles que des ailes sombres dans le dos, membranes répugnantes et à l'allure poisseuse, ou encore une queue fine et longue à l'extrémité pointue.
Pour autant, leur laideur est de celle que l'on ne peut pas s'empêcher de contempler, d'une fascination morbide, vicieuse. Une disgrâce physique compensée par un charisme captivant. Leurs yeux sombres et inquiétants ne présagent jamais rien de bon ; pourtant, on cherche à sonder les abysses de ce regard menaçant, on désire intimement contempler le déploiement de leurs ailes. De nombreux Incarnés en jouent, très prompts à se faire remarquer par de simples humains qui leurs vouent, pensent-ils, une admiration sans borne. Aussi, il n'est pas rare qu'un Incarné soit socialement reconnu, du fait d'un poste important, par exemple.

Le diable au corps
Les Incarnés jouissent, du fait de leur nature démoniaque, de certaines caractéristiques et habilités qui leurs sont propres. Ainsi, s'ils parviennent à vivre sur notre plan, ils ne sont pas soumis aux lois de l'espace-temps et, plus particulièrement, à la gravité ; du moins pas de la même manière que les humains. Cela s'explique du fait de leur incompatibilité théorique à notre plan matériel. Le temps ne s'écoule pas de la même manière pour les humains que pour les Incarnés : ces derniers le ressentent avec davantage de lourdeur, voire de lenteur. Cette sensation leur paraît peu perceptible parce qu'ils y sont habitués, mais le temps se consume plus lentement à leurs yeux.
Pour autant, cette faculté ne représente aucunement un inconvénient pour eux, bien au contraire. Enfin, un regard humain trouvera les mouvements d'un Incarné tout particulièrement fluide, et vif.

Ils sont donc dotés du talent de Lévitation, qui leur permet de ne ressentir que dans une moindre mesure les effets d'une chute, ou d'un coup. Allongés, ils peuvent se redresser d'un seul mouvement, une vision de trouble et d'horreur, tant elle est représentative de leur inhumanité. Nécessairement, ils courent plus vite, sautent plus loin, et peuvent grimper aux murs. Mais cette lévitation ne leur permet pas de s'élever dans les airs, à plusieurs mètres au-dessus du sol : entravés par leur corps humain, cette capacité est limitée à un flottement, plus ou moins important selon les individus. De la même manière, ils disposent d'une force plus importante que celle des humains.

Les Incarnés sont le mal sur Terre. Ils peuvent donc le sentir, le happer, l'altérer. Une attirance profonde envers le vice les mène très souvent vers les individus corrompus, afin de l'amplifier, toujours davantage. Mais la facilité ne les satisfaisant pas, ils aiment encore mieux trouver l'innocence pour la meurtrir, la candeur pour la salir. Souiller une âme pure leur confère un plaisir avoué dont ils ne sont jamais repus. Ainsi, ils peuvent insinuer pensées malsaines et mauvaises chez n'importe qui, et amplifier leurs peurs les plus profondes pour les pousser au pire.

Issus du plus profond des Enfers, ils ne sont pas sensibles aux flammes. La chaleur ne les atteint pas, le feu ne les brûle pas. En revanche, le sel les repousse drastiquement s'il est disposé autour d'une zone, et représente une arme redoutable, puisque abrasif à leur contact. Une conception de la souffrance à aborder, puisque seul le sel les fait véritablement souffrir – autrement, ils ne ressentent la douleur d'un choc que de manière très atténuée.

Un mariage forcé : pour le pire, et seulement pour le pire
Des capacités physiques qui se voient néanmoins affaiblies par la complexité majeure des Incarnés : le parasitage d'une âme humaine non-consentante. Une âme qui est volée, arrachée à son enveloppe initiale, et qui se débat comme un démon intérieur. Une bête de bonté, qui se refuse aux atrocités commises par son hôte. Immatérielle, intangible, et pourtant si douloureuse. C'est bien là toute leur complexité, la difficulté que l'on peut avoir à les cerner : un Incarné n'est que le geôlier d'une âme enfermée, contre son gré, dans un corps qui n'est même pas humain, qui n'est pas celui auquel elle était destinée. Aussi, sans attendre les premiers signes d'un syndrome de Stockholm, l'Incarné doit s'habituer à vivre avec une âme qui le rejette, et qui le rejettera certainement toujours.
Une âme qui tentera par tous les moyens de brouiller les désirs profonds de son hôte, jusqu'à sa nature démoniaque elle-même. Cette cohabitation forcée, d'une difficulté extrême, peut être nuancée selon les individus, même si elle est toujours très mal vécue. L'esprit embrumé, le cerveau bouillonnant d'être sans cesse tiraillé, incommodés de bourdonnements incessants, il peut se révéler être très difficile pour un Incarné de vivre correctement. Pour autant, le démon peut prendre le dessus momentanément, comme peut également le faire l'âme humaine.

Les Incarnés sont donc souvent sujets à des sautes d'humeurs d'une grande violence, et ont certains symptômes de la maniaco-dépression : alternance d'épisodes dépressifs (grande irritabilité, perte d'intérêt généralisée, troubles de la concentration...) et d'épisodes maniaques (euphorie, énergie permanente et démesurée, surestimation de ses capacités...).

Magie noire
Un Incarné survit dans notre plan grâce à l'implantation d'une âme volée, difficile et délicate opération pratiquée par un mage Noir. S'il n'y a aucun pré-requis à cette opération, qui peut s'effectuer entre deux parfaits inconnus, elle est pourtant créatrice d'un lien particulièrement puissant.
Ce lien ne se manifeste pas immédiatement - de quelques jours à quelques semaines, le délai varie selon les individus. Il ne s'éveille pas non plus au même moment chez l'un et l'autre. Le temps passant, Incarné et Arcaniste ressentiront sa présence sans savoir précisément de quoi il s'agit : ils n'ont pas spécifiquement envie de se rencontrer, ils ne mettent pas de mot ni de sensation sur cette particularité, mais ressentent un léger, infime vide en eux. En réalité, une imperceptible partie de leur essence semble avoir été échangée lors de l'implantation. Cet échange résulte en une puissance accrue lors de la réunion des ces deux êtres. Ces simples effets représentent la base de leur relation.

Une relation évolutive et soumise à de nombreux facteurs : la personnalité de l'un et l'autre, leur passé respectif, les émotions qui les animent et celles ayant motivé leur désir de réaliser l'implantation, par exemple. Néanmoins, quelques banalités d'une relation naissante sont à relever : bien souvent, le mage noir estime que l'Incarné, qui est sa créature, lui est redevable ; l'Incarné, en revanche, s'imagine qu'en présence de son mage, il peut puiser en lui de la puissance. Au premier abord, ils s'instrumentalisent mutuellement, bien que n'ayant pas totalement tort dans leurs raisonnements. Mais cette relation est en réalité beaucoup plus poussée, beaucoup plus puissante que cela. Et beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît.

Malsaine, bien sûr. Ce lien ne peut que l'être, compte tenu de la noirceur de ces deux êtres. De ce fait, ils peuvent souvent être indépendants et ne pas supporter ce qui se tisse entre eux avec le temps, bien malgré leur volonté.
Mais, quoiqu'il arrive, ils auront toujours envie de retourner l'un vers l'autre. Inexorablement, ils chercheront leur réunion, sans même savoir pourquoi. Si l'un des deux est gravement blessé, ou soumis à une émotion particulièrement violente, l'autre le sentira, peu importe la distance qui les sépare. De même, si la mort venait à les séparer, le survivant ressentirait une souffrance terrible, une déchirure particulièrement intense et pourtant intangible : il perdrait définitivement une partie de son essence, ainsi que celle de substitution, échangée durant l'implantation.

Cette implantation n'étant pas courante, ni l'Incarné ni l'Arcaniste ne peuvent savoir au préalable les effets qu'elle aura sur eux. Les arcanistes ont d'ailleurs tendance à voir cette opération comme un acte de magie banale, bien que difficile à effectuer, et sans conséquences.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Mer 12 Juil - 0:29

Les Engeances
Me and the devil were standing side by side
Caractéristiques générales
Les Engeances naissent de l'union charnelle entre un corps possédé par un Prince Démon et un humain lambda. Rien ne semble les différencier des autres humains, si ce n'est qu'elles sont souvent sujets à des maladies de peau et sont plus chétives que la moyenne des enfants. Elles peuvent même dans certains cas développer des difficultés respiratoires car leur corps ne se développe pas toujours complètement pendant la grossesse.
C'est au niveau du caractère et du comportement qu'on sent une différence. Les Engeances sont souvent des bébés très calmes, qui pleurent peu voire jamais. Elles développent souvent une curiosité évidente pour ce qui les entoure et se trouvent être naturellement douées pour beaucoup de choses. Souvent en avance sur les autres, elles parlent tôt, apprennent à lire et à écrire plus tôt et ont une facilité d'apprentissage, peu importe le sujet. Cependant, c'est un fait qui reste très caché car les Engeances ne partent pas toujours gagnantes dans la vie. En effet, les parents humains développent bien souvent une aversion naturelle pour l'Engeance, car leurs natures ne sont pas compatibles. Les Engeances se retrouvent la plupart du temps abandonnées, quand elles ne subissent pas tout simplement de mauvais traitement ou pire.

Elles ne sont pas naturellement conscientes de ce qu'elles sont, mais se sentent fondamentalement différentes des humains. Plus clairvoyantes que les humains, elles ont un sixième sens beaucoup plus développé, ce qui les amène rapidement à découvrir le monde surnaturel. Elles ne sont pas capables de voir les auras, mais elles sentent la magie, tout comme elles peuvent sentir l'animal chez les garous ou les métas, ou la mort chez les vampires. Elles se reconnaissent également entre elles et peuvent se sonder mutuellement.

Ascendants et dons
Une Engeance naît d'un Prince Démon bien précis, et son âme et son instinct vont donc se développer en fonction du champ d'action et du vice préconisé par ce Prince. Au fur et à mesure, elles sentent une capacité grandir en elles. Leur nature démoniaque leur donne accès à un don, mais ce dernier est loin d'être aussi puissant et complet que les dons des Outres. Il s'agira plutôt d'une facilité, d'un talent certain pour quelque chose en particulier, mais toujours lié à leur ascendant. Les Engeances liées au Prince de la Corruption vont développer par exemple une capacité à escroquer et à convaincre qui sera hors du commun. Tous comme les Engeances liées au Prince du Sexe vont par exemple relâcher plus de phéromones que la normale pour séduire et arriver à leur fin.
Ces capacités ont convaincu la caste princière que les Engeances étaient les parfaits soldats pour leur expansion du vice. Il arrive donc que les Princes tentent de rallier le maximum d'Engeances à leur cause en leur donnant des missions ou en renforçant leurs penchants pour le vice.
(Il y a 10 Princes Démons en jeu, donc 10 ascendances possibles.)

L'âme des Engeances
Les Engeances se différencient des autres castes démoniaques car elles héritent de leur propre âme et non d'une âme humaine. Cette âme est très puissante car elle influence l'Engeance autant que l'Engeance ne l'influence. Elles peuvent en effet aller à l'encontre de leur fond démoniaque et choisir leur allégeance à la notion de bien comme à celle de mal. Mais une fois qu'elles s'engagent sur un des chemins, leur âme va les entraîner et se renforcer ou se détériorer. Ainsi, si elles choisissent la voie de la corruption, leur âme va s'enfoncer dans les mauvais penchants et développer le besoin de ne faire que ce qui est néfaste et mauvais. Et au contraire, si l'Engeance décide de s'éloigner de la voie démoniaque pour tenter de s'élever vers ce qu'il estime être le bien, son âme va s'alimenter de bonnes actions et s'orienter uniquement sur les voies de la vertu.
Cette orientation de l'âme est aussi décisive sur la capacité à l'Engeance à utiliser son don. Ceux-ci étant bien souvent liés aux vices de la caste princière, une Engeance qui s'oriente vers la corruption pourra parfaitement utiliser son don. Une Engeance qui souhaite s'élever vers la vertu aura plus de mal, mais à force de persévérance, elle pourrait bien réussir à retourner son don pour l'appliquer à la bonne cause. Ce cas de figure est rare et ne touche que les Engeances qui ont très peu cédé à leurs mauvais penchants.
Changer d'allégeance n'est pas impossible, mais c'est un processus très compliqué. Pour une Engeance corrompue, il faudrait multiplier les bonnes actions dans des proportions exagérées pour espérer pouvoir retourner son âme, et il en est de même pour les Engeances vertueuses, elles devraient commettre les pires crimes pour changer de voie.
Nature démoniaque oblige, on trouve bien plus souvent des Engeances corrompues que des Engeances vertueuses, et bien évidemment, elles ne s'apprécient pas du tout entre elles.


Transformation démoniaque
Au fil du temps, les Engeances peuvent voir des changements s'opérer selon l'orientation de leur âme. Pour les Engeances corrompues, des transformations physiques se produisent jusqu'à rendre leur vie sur le plan matériel plus que pénible. Ce sont les signes de leur transformation démoniaque. Elles peuvent choisir d'y céder, c'est-à-dire immédiatement laisser leur enveloppe charnelle mourir et leur âme se corrompre totalement pour former l'essence d'un démon. Elles peuvent aussi se battre contre l'échéance, et vivre quelques années de plus, mais le résultat sera toujours le même.
Les Engeances les plus vertueuses peuvent échapper à la transformation démoniaque, et tendre vers une transformation plus humaine. Si elles arrivent à complètement purifier leur âme, les drainer de toute magie démoniaque, alors elles peuvent peut-être, après la mort, accéder au plan astral.

Relations entre Incarnés et Engeances
Il existe une profonde inimitié entre les deux castes. Les Incarnés méprisent les Engeances qu'ils ne considèrent pas comme liés aux démons, mais ils sont aussi jaloux de leur âme qui ne leur jouent pas de tours. En ce qui concerne les Engeances, elles ne font que répondre à l'hostilité que les Incarnés manifestent, et les considèrent même comme des arriérés et des simples d'esprit.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 276
Date d'inscription : 24/03/2017
Mer 12 Juil - 0:29

FAQ
Petit cours de démonologie
Les démons peuvent-ils être transformés en vampire/garou ?
Il n'y a pas de réponse globale à cette question, il faut étudier les cas un à un, selon la caste, l'âge et la puissance des sujets. Si on parle d'un démon dans sa forme naturelle, il est bien sûr impossible qu'il puisse se transformer en vampire ou en garou. En revanche, si on prend le cas des démons du plan matériel, il y a des cas où l'on peut et d'autres non. Par exemple, c'est tout à fait possible pour une Engeance "jeune" dont l'âme n'a pas encore pris d'orientation définitive, car en début de vie, les Engeances ont des propriétés physiques très similaires à celles des humains. Une fois que l'âme a pris une orientation et s'est renforcée, elle combat complètement la transformation, qu'il s'agisse d'une Engeance vertueuse ou corrompue.
Ce n'est en revanche pas possible pour les Incarnés dont la nature démoniaque est trop présente.
Sur un corps possédé, c'est éventuellement possible, tout dépend de la volonté du Prince Démon qui le possède. Le Prince peut bloquer une transformation s'il ne veut pas céder le corps. Le corps accumule cependant le V-Juice d'un vampire, ce qui peut l'impacter en bien ou en mal. Le corps peut gagner en espérance de vie ou alors en perdre. Il est cependant rare qu'un Prince laisse un vampire ou un garou s'approcher d'un corps possédé s'il en a encore besoin. Les Princes Démons ont les capacités de neutraliser rapidement un vampire/garou et donc d'éviter toute mauvaise expérience. À ajouter que les garous ont de toute façon une sainte horreur des démons qui sont contre-nature, et qu'ils ne s'en approchent pas s'ils flairent la magie démoniaque.

Peut-on dissocier l'âme humaine du corps de l'Incarné ?
En théorie, ça n'est pas possible. De toute façon, personne n'a essayé ou réussi pour l'instant, donc on suppose dans le milieu que la présence démoniaque est trop présente. Un simple exorciste ne saurait chasser le démon qui fait maintenant partie intégrante de l'âme humaine. Quand bien même ça serait possible, l'âme humaine qu'on retournerait à un corps humain serait affectée, comme après une possession démoniaque.

Un Incarné peut-il mourir et dans ce cas, que devient son âme ?
Un Incarné peut être tué, soit par une magie très puissante, soit par un Prince Démon, soit en atteignant leur coeur avec du sel. Dans ce cas, leur âme se divise en deux, la partie humaine se disloque complètement alors que celle du démon retourne dans son plan. Il est cependant particulièrement affaibli et relégué tout en bas de la hiérarchie.

À quoi ressemblent les démons ?
Tout dépend de quels démons on parle. Les démons lambdas du plan démoniaques ont tous une apparence monstrueuse. Cornus, poilus, gros, petits, tout en écailles ou en liquide visqueux, il en existe de toutes sortes et ils sont tous uniques avec leurs batteries de capacité.
En revanche les démons du plan matériel ressemblent à des humains, du moins pour les corps possédés par un Prince ou pour les Engeances. Les Incarnés présentent souvent des caractéristiques anormales, voire monstrueuses. Assez proches de la forme humaine pour pouvoir être considérés comme tels, ils sont cependant assez vite marginalisés car ils ne rentrent pas dans les standards de beauté.

Qu'est-ce qu'un pacte ? Comment le passer ? Qu'est-ce qu'il apporte ?
Un pacte démoniaque est un marché passé entre des humains ou CESS du plan matériel et des démons du plan démoniaque. Vous pouvez demander ce que vous voulez dans un pacte démoniaque : richesse, longévité, santé, amour, fertilité, malheur pour quelqu'un d'autre, tout est possible. Mais selon la difficulté de votre requête, il faudra payer plus ou moins cher. En échange d'un "voeu", un démon peut vous demander un service, un sacrifice voire une âme. Afin de passer un tel pacte, il faut faire appel à un arcaniste qui pratique la magie noire, car les autres arcanistes refusent de se frotter aux démons. Celui-ci procédera alors à un rituel afin d'appeler un démon. Souvent, il vaut mieux connaître d'avance le type de démon qu'on veut appeler, afin de ne pas avoir de mauvaise surprise. Il faut alors énoncer ce que vous êtes prêt à payer pour que le démon apparaisse et écoute votre requête.
Il faut être très clair dans ses désirs, car un démon a vite fait de trouver la faille. S'il est là pour accéder à votre souhait, il ne le fera pas cependant de la meilleure façon qui soit. Ils ont tout du mauvais génie et n'oubliez pas que leur seul but est de répandre misère et chaos.
Un démon peut-il se libérer du cercle ?
Lors de l'invocation, le démon est normalement contenu par un cercle magique avant d'être renvoyé dans sa dimension. Cependant, certains cercles peuvent être plus fragiles que d'autres, selon la force de l'arcaniste et selon la puissance du démon. Il arrive donc que des démons brisent le cercle et s'échappe. Ils peuvent alors vivre leur vie et commettre leur méfait jusqu'à ce que l'atmosphère terrienne leur devienne insupportable ou jusqu'à ce qu'on les contraigne magiquement à retourner dans le plan démoniaque. Un démon ainsi échappé de son cercle peut devenir un Incarné s'il trouve un arcaniste prêt à accomplir le rituel qui mêlera son corps et son âme à un humain. Dans le cas d'un Prince démon, il s'empressera de trouver un humain à posséder.
Les cercles simplement tracés à la craie peut-être renforcés par un traçage au sel ou par un cercle de bougie. Mais parfois, même avec toutes les précautions du monde, le démon peut s'échapper sans encombre s'il est puissant.

Que devient le corps d'une personne qui a vendu son âme ?
Un corps sans âme se détériore très rapidement. D'abord, la personne sans âme va garder toutes ses capacités de réflexion mais sera totalement dépourvue d'empathie. Ensuite, elle perdra le goût, la sensation de plaisir avant de perdre peu à peu ses facultés. Un corps resté trop longtemps sans âme perd pour ainsi dire la "flamme de la vie" et finit par s'apparenter à un légume.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I. Autremonde, les autres planètes, et les Dragons et Démons
» Les démons d'Ohara
» Préambule du Chapitre trois : « Anges et Démons »
» [anim] Invasion des démons en Orneval et autrepart
» Anges et Démons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: