Le Deal du moment : -40%
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – ...
Voir le deal
29.99 €

FAQ des thérianthropes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Forgive me, Father, for I am sin
L'impératrice
L'impératrice
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL

FAQ des thérianthropes O422ctq
En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE
FAQ des thérianthropes REjIVMI
Messages : 456
Date d'inscription : 24/03/2017
Dim 19 Jan - 16:42 (#)

FAQ - THÉRIANTHROPES
Pour en savoir plus


Quelles sont les différences fondamentales qui existent entre un garou et un métamorphe ? Ont-ils une origine commune ?
Si ces deux types de thérianthropes se ressemblent beaucoup, c'est leur nature profonde qui les distingue.
> Les garous sont des êtres de nature duale : il y a un humain et un animal qui partagent la même vie, les deux étant deux entités distinctes mais liées - enchaînées - par la magie, comme deux consciences qui habitent un unique corps qui prend parfois la forme de l'un et parfois la forme de l'autre. Dans l'idée, créer un garou demande à la base un ingrédient essentiel : un être humain, et on ne peut faire sans. Leurs légendes sont faites de malédictions, d'arcanistes et de Bêtes monstrueuses pleines de furie et de sang. Leurs dilemmes sont à base d'afflictions et de sauvagerie, de concessions amères et de deux êtres qui se battent l'un contre l'autre dans le même sein. Jamais tout à fait alliés, Presque toujours ennemis.
> Les métamorphes sont des créatures dont la base n'est pas humaine et s'ils peuvent adopter l'apparence d'un homme ou d'une femme, ce n'est qu'une forme qu'ils peuvent revêtir de par la malléabilité de leur corps, au même titre qu'ils peuvent se changer en d'autres animaux. Ils trouvent leurs racines dans la nature, la magie et les esprits et n'ont fondamentalement pas grand chose en commun avec l'humanité. Leurs dilemmes abordent les questions d'extinction, de quête de soi et de sens, d'abandon et d'intégration dans un monde qui extermine la nature.
Ces différences sont présentées plus en détails dans les annexes des thérianthropes.

Les thérianthropes ont-ils une odeur différente et cela permet-il de les identifier comme tels ?
Absolument pas. Sous forme humaine les thérianthropes sont identiques aux humains et ont une odeur humaine. Ce n'est donc pas possible de déterminer une composante « animale » en eux dans leur odeur à moins qu'ils ne viennent de changer de forme il y a quelques minutes. Les villes sont le siège d'une multitude d'odeurs : humaines, animales, végétales, chimiques, artificielles, etc... Et il n'y a absolument rien de suspect ni de remarquable à ce que quelqu'un « sente le chat ou le chien » au vu du nombre d'animaux domestiques qui trainent ici et là. Sous forme animale, c'est la même chose et un thérianthrope chat sentira le chat, sans dégager d'effluves humaines quelconques, d'autant plus que chaque forme animale différente possède sa propre odeur.

Un thérianthrope peut-il « sentir » la bête d'un autre thérianthrope lorsqu'il passe à côté de lui ou lorsqu'il le fréquente ? Comment reconnaître un thérianthrope ?
On ne peut pas « sentir » la bête d'un autre thérianthrope comme une sorte de présence ou de volonté surnaturelle invisible, ce n'est pas une capacité que les garous ou les métamorphes possèdent de base. De plus, parler de la Bête chez les métamorphes n'a pas de sens car ils n'ont pas la nature duale des garous.
Pour deviner la nature d'un thérianthrope, hormis l'argent sur les garous, il n'y a pas de procédé miracle : c'est avant tout une question d'observation des détails et de psychologie, savoir interpréter des signes qui trahissent des instincts et des réactions. Un individu poussé dans ses retranchements aura probablement un comportement qui ne trompera pas pour l’œil averti, tout comme un thérianthrope en phase avec sa Bête ou sa nature aura probablement un avantage dans son intuition pour déceler la vérité chez ses semblables mais ne vous y trompez pas : comme nombre de CESS les thérianthropes ont appris à se fondre dans la société depuis longtemps et à moins que l'un d'entre eux ne laisse transparaître sciemment sa nature ou ne fasse gronder silencieusement sa Bête, distinguer le vrai du faux n'est pas si facile et les comportements bizarres ne sont pas l'apanage exclusif des surnaturels.

Que peut-on déterminer dans l'aura d'un thérianthrope sur sa nature animale ?
Cela dépend grandement de l'expérience en lecture d'aura de la personne qui regarde, de si elle a déjà eu affaire à des thérianthropes, de sa compréhension de leur nature et notamment de la différence entre les garous et les métamorphes, du temps qu'elle passe à observer et dans quelle situation, etc... Si on peut déterminer rapidement à son aura qu'un thérianthrope est un « homme-bête », la nature duale et conflictuelle des garous et l'essence naturellement malléable des métamorphes rendent une expertise plus poussée assez difficile. Avec une investigation plus profonde il est possible de déterminer certaines grandes caractéristiques comme la place de l'animal dans le cycle de prédation ou la famille à laquelle il appartient (mammifères, reptiles, oiseaux, etc...). Les chitineux sont les plus difficiles à expertiser de par la nature extrêmement rare et exotique de leur animal. Au final, si les thérianthropes sont moins faciles à décrypter, tout est une question d'expérience et de pratique pour réussir à démêler les parts de l'homme et de l'animal qui se mélangent. Tout ceci ne se fait néanmoins pas en quelques minutes et prend autant de temps qu'apprendre à connaître une personne.
Les arcanistes dont les pratiques et le mode de vie les mettent en lien profond avec la nature ont plus de facilité à interpréter les auras des thérianthropes. Cela concerne les mages mais aussi et surtout les chamans qui peuvent développer plus facilement une affinité particulière avec ces auras, au point même de pouvoir plonger jusqu'au cœur de l'essence des thérianthropes et avoir un aperçu spirituel de leur animal.

Quelles évolutions de pouvoir peut-on imaginer pour les thérianthropes ?
C'est une question très vaste qui dépend grandement des personnages et peut varier selon leur nature (garou ou métamorphe), leur animal et leur appartenance ou non à des structures sociales comme la meute ou la horde (qui bénéficient respectivement d'un caern/un déversoir et d'un vargamor/un prophète gris). Les thérianthropes ne manipulent pas la magie au même titre que les arcanistes mais restent des créatures dont la nature surnaturelle peut leur permettre de développer certains dons.
> Les garous peuvent évidemment apprendre à adopter ou mieux maîtriser de nouvelles formes (crinos, glabro, etc...), mais aussi à apprendre la faculté de transférer la Bête d'un garou à un autre (pratique utilisée notamment pour permettre aux femmes enceintes de mener leur grossesse à terme sans problèmes liés à la transformation), à développer l'influence que peut dégager la Bête et interagir avec celle des autres, voire forcer une transformation dans une forme précise (c'est le cas notamment dans les meutes lorsque les loups garous les plus forts aident les moins expérimentés à explorer de nouvelles formes ou pour les dominer), ou invoquer un essaim de l'insecte qui vit en soit dans le cas des chitineux, etc...
> Les métamorphes peuvent apprendre de nouvelles métamorphoses au travers de la chasse sacrée, découvrir l'héritage de sang, pourquoi pas développer une capacité de communication avec les animaux dont ils maîtrisent la forme ou pouvoir passer sans traces dans leur environnement de prédilection. Leur lien mystique avec la nature est source de plein de possibilités.
Ces exemples ne sont pas exhaustifs ni réservés forcément aux premiers ou aux seconds, mais peuvent apporter un peu de diversité aux personnages tant que cela reste cohérent avant toute chose.

Chez les loups-garous, nait-on alpha, bêta, omega ? Peut-on changer de groupe ?
Cette catégorisation n'est pas figée dans la pierre et dépend grandement du caractère de l'humain, du caractère de la Bête et de la synergie entre les deux qui peut jouer beaucoup dans leur influence sur les autres. C'est un indicateur qu'il est parfois difficile à attribuer et qui n'est représentatif de la place d'un individu dans son groupe que dans une certaine mesure. Cette tendance se détermine en général très tôt au cours de la croissance et s'affirme à l'âge adulte, bien qu'elle puisse évoluer par la suite en même temps que l'expérience d'une personne, de sa Bête, de ce qu'elle a vécu et des péripéties de sa vie. La large majorité des individus sont des bêtas et l'un d'entre eux émerge souvent naturellement pour prendre la place de leader et devenir alpha, même si tous les membres de la meute sont au cœur d'une intrication complexe de liens sociaux de dominance entre Bêtes. Seuls les omégas sont en dehors de ces luttes et sont socialement inférieurs à tous les autres au sein de la meute, même s'ils sont également protégés par les autres.

Les garous contaminés ou maudits sont-ils traités différemment des nés garous ?
Cela dépend des traditions, qui sont différentes de par le monde (en savoir plus sur les thérianthropes autour du monde). En Europe, les garous contaminés et maudits sont rabaissés et considérés comme inférieurs aux nés garous. En Asie, la morsure est souvent un don que l’on fait aux aspirants, qui peuvent alors s’élever au rang de garou.
En Amérique du Nord, il existe peu de clans qui font encore la distinction entre nés garous et devenus garous. Il arrive que certains clans, dirigés par des leaders venus d’Europe, rétablissent cette différence et prônent la pureté du sang. Cependant, aux États-Unis, la plupart ont abandonné cette discrimination, constatant que les contaminés et les maudits avaient les mêmes capacités que les nés garous et que la pureté du sang menait le plus souvent à la consanguinité et à l’affaiblissement du clan.

Quelle serait l'issue d'un combat entre un garou et un vampire ?
Si un vampire combat un garou sous sa forme humaine, voire Glabro, ce sera le vampire qui l’emportera dans la plupart des cas, bien qu’il faille aussi prendre en compte l’âge du vampire et celui du garou.
Si le garou est sous sa forme Crinos ou Hispo, le vampire est en net désavantage. Seul un vampire âgé et expérimenté pourra espérer rivaliser contre ces formes montrant toute la puissance de la Bête. Un vampire qui n’a pas quelques centaines d’années derrière lui aura du mal à prendre le dessus dans un tel combat. Il est préférable de mettre à profit la rapidité supérieure des vampires et tenter de prendre la fuite.
Enfin, sous forme ferus, celle d’un animal ordinaire, un garou aura autant de mal qu’un animal sauvage. S’il peut bénéficier d’avantages liés à sa forme (rapidité et discrétion pour un rat-garou par exemple), il souffrira d’une puissance équivalente à celle d’un animal naturel. Un vampire aura sûrement l’avantage dans ce duel s'il n'affronte pas des formes animales puissantes.

Les métamorphes peuvent-ils se mêler aux garous ? Entrer dans une structure sociale réservée aux garous telle que la meute ou la horde ?
Un métamorphe peut parfaitement se faire passer pour un garou pour peu qu'il prenne garde à montrer toujours la même forme ou à ne pas se trouver en contact avec de l'argent. Leur non sensibilité à celui-ci est un atout pour passer pour humain mais peut les dévoiler auprès des autres garous, bien que la très grande diversité de thérianthropes, de cultures différentes et de variantes de leurs pouvoirs puissent très largement semer le doute et jouer en leur faveur. Néanmoins un métamorphe ne pourra jamais imiter les formes glabro, hispo ou crinos d'un garou.
Quant à infiltrer un groupe comme la meute ou la horde, c'est une situation complexe sans réponse générale. Concrètement, c'est tout à fait possible bien que cela reste un cas exceptionnel. Pour des raisons qui leur sont propres, les individus métamorphes peuvent parfois ressentir l'envie ou le besoin de se lier à un groupe plus large, d'autant plus lorsque leur véritable forme est celle d'un animal grégaire comme le loup ou le rat. Par conséquent, ils peuvent tenter de s'intégrer à une meute, une bande de rats-garous ou n'importe quel autre conglomérat garou. Toutefois, la présence d'un arcaniste rendrait très délicate une telle infiltration, d'autant plus qu'il s'agirait probablement d'un chaman capable de déceler plus ou moins rapidement la nature différente du métamorphe. Sans compter les esprits thérianthropes pouvant protéger le lieu de pouvoir où officient les garous comme le caern ou le déversoir. Autant dire que ça risque de très mal se terminer pour le métamorphe en question, encore plus si sa véritable forme n'est pas celle des individus qu'il fréquente ou si ses intentions n'étaient pas sincères.

Où trouve-t-on quel type de thérianthrope ?
> Les métamorphes ont beaucoup de facilité à s'adapter de par le panel de formes qu'ils peuvent prendre. Très souvent lors de leur adolescence ils se fixent sur une forme définitive qui n'est pas étrangère à leur pays, leur culture ou l'influence de leur famille. Et, lorsqu'ils résident longtemps au même endroit, ils ont tendance à apprendre une ou deux formes locales afin d'y être le plus à l'aise. Il n'est donc pas incohérent de rencontrer des individus avec des formes véritables qui paraissent exotiques au premier abord mais qui sont pourtant liées à la culture de la diaspora à laquelle ils appartiennent. Toutefois, d'une génération à l'autre ces influences tendent à se perdre pour se mettre en phase avec celles de la culture ou du pays de résidence, même si ce n'est pas une règle absolue.
> Les garous ont un peu plus de difficultés. Leur part humaine peut passer incognito partout mais ce n'est pas toujours le cas de leur forme animale. Imaginez un ours polaire en Louisiane ? Ce serait un calvaire pour lui de supporter une telle chaleur et d'évoluer dans un biome auquel il n'est pas du tout adapté. Mais ce n'est pas qu'une question de confort et le principal problème réside dans le fait qu'il attirerait très rapidement l'attention des locaux dès le moment où il serait aperçu. C'est très problématique quand on veut rester discret ou en sécurité et c'est un choix à ne pas faire à la légère.

Un thérianthrope peut-il enfanter des animaux ? Des hybrides ?
La question est plutôt délicate, voire taboue, et ce n'est pas vraiment le genre de chose qu'on demande aux concernés.
> Chez les garous, la grossesse est exclusivement sous forme humaine avec les problèmes connus que les pleines lunes entraînent. Ne pas avoir l'aide d'un arcaniste au fait des rituels appropriés ou d'un garou suffisamment puissant et expérimenté pour forcer la Bête à se taire ou pour la transférer à un autre rend le terme de la grossesse extrêmement peu viable.
> Chez les métamorphes, avoir une descendance animale ou ne pas reprendre forme humaine le temps d'une grossesse est possible mais difficile et, surtout, dangereux en ce que plus le temps passé sans reprendre forme humaine est long et plus le métamorphe va régresser jusqu'à redevenir un animal. La descendance ainsi obtenue est complètement animale mais avec une parcelle de surnaturel en elle et il n'est pas rare que ces bêtes servent de familiers particulièrement intelligents aux chamans ou s'éveillent en tant que nouveaux métamorphes au cours des années qui suivent. Dans ce dernier cas ils n'ont, évidemment, pas besoin de découvrir leur véritable forme mais devront expérimenter depuis zéro la douleur de l'humanité et la société.
Quelque soit le cas de figure, les hybrides n'existent pas.

Combien de colonies y a-t-il et combien sont les rats-garous ?
Chaque colonie est en générale régie par une bande d'une taille moyenne d'une dizaine d'individus. Les plus grosses ou le nid peuvent aller jusque la vingtaine, voir la trentaine. Le nombre de colonies est d'une dizaine environ et la population de rats-garous dans Shreveport même est estimée entre cent et deux cent. Néanmoins ça ne prend en compte que les membres de la horde, pas les autres.

Une mutilation sur la Bête d'un garou se répercute-t-elle sur sa forme humaine, et vice-versa ?
Dans la quasi unanimité des cas, oui. Les garous ne font pas disparaître leurs blessures simplement en changeant de formes.

Quelle forme adopte un thérianthrope à sa mort ?
Qu'une personne soit garou ou métamorphe, si elle trouve la mort son corps ne se mettra pas à se métamorphoser par miracle et elle conservera le physique qu'elle avait au moment de mourir. Certaines légendes peuvent donc facilement être expliquée par la découverte de squelette ou cadavre de bêtes difformes et monstrueuses.


Questions en vrac sur la chasse sacrée

La chasse sacrée peut-elle s'appliquer à un humain ?
Non. L'espèce humaine s'est éloignée depuis bien trop longtemps de ses instincts et des cycles naturels pour ça. Elle a trop dénaturé son lien à la terre et a provoqué des dérèglements qui ont bien trop bouleversé l'équilibre environnemental de la planète pour que la Lune ne puisse encore porter son regard sur ces enfants destructeurs. Plusieurs des chamans les plus sages pensent que l'homme est maudit et qu'il sera ainsi l'instrument de sa propre destruction.

La chasse sacrée peut-elle s'appliquer à un autre métamorphe ?
Oui mais pas entièrement. Le processus de la chasse sacrée est rendu possible grâce à la compréhension de chaque nouvelle forme et voler la peau d'un métamorphe n'octroiera jamais toutes celles que lui était capable de revêtir. Il n'est possible d'obtenir que la véritable forme d'un métamorphe, celle qu'il est réellement dans son sang. Pour cela il faut entrer en phase avec lui, obtenir sa confiance et le chasser sous sa forme animale totémique. Alors le métamorphe qui a réalisé la chasse sacrée pourra prendre l'apparence animale de sa victime en absorbant son essence. C'est quelque chose qui est vu comme un tabou extrême dans la plupart des cas, car en plus du meurtre d'un semblable il s'agit le plus souvent d'une trahison. C'est en quelque sorte l'équivalent métamorphe de la diablerie des vampires et les conséquences exactes en sont encore mal connues.

La chasse sacrée peut-elle s'appliquer à un garou ?Non. L'origine de la thérianthropie des garous est trop différente pour être compatible avec celle des métamorphes par ce biais. Essayer, c'est prendre le risque d'absorber la malédiction du garou et de se retrouver coincé avec une forme animale étrangère qui n'est pas la sienne, de devenir l'instrument de cette malédiction.

Un métamorphe qui réalise une chasse de sang doit-il la faire sous forme animale ou sous forme humaine ?
Il est de tradition, en général, qu'elle soit réalisée sous forme animale car cela permettrait une meilleure immersion dans le lien recherché avec sa proie. Toutefois, certains - par challenge, conviction ou tradition - choisissent de la faire sous forme humaine. Néanmoins, ça ne dispense pas le métamorphe de tous les autres prérequis : tuer un animal ne suffit pas, il faut avoir atteint un certain seuil d'harmonie avec lui pour que la chasse soit un succès. Mais attention, utiliser des armes non primitives comme des fusils ou explosifs ferait échouer automatiquement la chose. Il faut impérativement que ces armes aient été fabriquées par le chasseur, comme un couteau, un pieu, une lance, un piège ou même un arc.

Une chasse de sang peut elle être réalisée à plusieurs ? Dans ce cas, qui obtient la forme chassée ?
Oui, mais il y a toujours un métamorphe qui est le leader, celui qui a initié la chasse de sang et qui la conduit. Les autres ne sont là que pour lui donner un coup de main mais ne peuvent pas remplacer son rôle et mener la chasse à sa place. C'est lui qui doit vaincre la bête au combat et, au paroxysme de celui-ci, la tuer pour lui prendre sa peau.

Une mutilation sur une forme se répercute-t-elle sur les autres formes ? Un métamorphe change-t-il de sexe selon les formes qu'il adopte ? Un membre perdu repousse-t-il en changeant de forme ?
Un métamorphe adopte l'exacte forme de l'animal qu'il a chassé. Il reproduira donc les exactes mêmes cicatrices, mutilations permanentes ou caractéristiques physiques quelconques qu'un animal présente et adoptera le même sexe que l'animal dont il a volé l'apparence. C'est une réplique parfaite à tous les niveaux, qui prend en compte la forme qu'avait l'animal lorsque la chasse sacrée à été initiée.
Un métamorphe borgne, par exemple, retrouvera l'usage de ses deux yeux s'il prend la forme d'un chat qui avait l'usage de ses deux yeux. Un métamorphe sans infirmité prendra la forme d'un chien à trois pattes s'il a chassé un chien à trois pattes. Les apparences que peuvent prendre les métamorphes sont comme des « sauvegardes » qui sont rechargées à chaque fois qu'ils changent de forme, indépendamment de leur forme humaine.
Si un métamorphe subit des blessures graves, il aura beau changer de forme cela ne les fera pas disparaître pour autant. Se transformer en humain quand on vient de se faire arracher une patte sous forme animale ne fera pas repousser le bras sous forme humaine. La blessure restera et, une fois guérie, le métamorphe sera alors définitivement manchot sous sa forme humaine. Ses formes autre qu'humaine ne seront cependant pas affectées et cette infirmité ne sera pas reportée sur ses formes animales si elle n'existait pas à la base.
La seule exception est la forme véritable du métamorphe : elle reflète l'état de sa forme humaine. Ainsi, un métamorphe manchot sous forme humaine sera manchot sous sa véritable forme animale, même s'il ne l'a jamais revêtue lorsqu'il a été blessé. C'est la seule forme qui évolue d'une manière synchrone avec l'apparence humaine.


The Mother who reigns over the bounty of nature and the rhythms of the Earth. The Crone that brings us death and the end of the cycle. She is now the Winter-time of our life.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thérianthropes : La Meute (6/6)
» Thérianthropes : La Horde (4/4)
» Les thérianthropes autour du monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: