Le Deal du moment : -38%
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – ...
Voir le deal
31.19 €

Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] ZfoPuY1
Nicola Alighieri
Nicola Alighieri
"DILF : Oh bonneuh mèreuh !"
ASHES YOU WERE

En un mot : Vieux
Qui es-tu ? : Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] 6odEbWEi_o
Facultés : Métamorphose, 3er niveau, 2ème palier
Occultation, 2ème niveau, 5ème palier
Sépulcre, 2eme niveau, 1er palier
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] 08a17555ac8978811d35ca89669f904c
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Yushe
Célébrité : Claudio Marchisio
Double compte : Hay Lin Blake et Clay A. Yilmaz
Messages : 163
Date d'inscription : 29/11/2020
Crédits : © Latrine
Dim 29 Nov - 22:03 (#)

Nicola Alighieri
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] I8uk
Date et lieu de naissance
Île de San Nicola, Italie, le 16 février 1197

Nationalité
Italien

Profession
Détective privé

Lieu d’habitation
Quartier Beauregard.
L'homme a payé les bonnes compagnies pour retaper et remettre au goût de la modernité une ancienne maison coloniale. Il profite maintenant d'une demeure supplémentaire, au jardin immense. Il est heureux de ne pas être en ville : il est moins "accessible".

Situation financière
Très aisé

Sire
Nicola y pense encore de temps en temps, malgré les siècles qui les séparent. Il n'a jamais su son âge véritable, mais il avait déjà autour de trois cent ans lorsque leurs chemins se sont croisés. Il se présentait sous le nom de Lu Yen Shâ, un riche marchand d'étoffes, pris entre les feux des Ottomans et des Templiers lors de la prise de Constantinople, en 1204. Fasciné par les conflits politiques et ravi de l'aubaine pour trouver des proies facilement au milieu de cette guerre, il y resta jusqu'à 1218. Nicola, alors adolescent, l'y rencontra en 1215, alors qu'il avait été capturé et vendu en tant qu'esclave pour avoir refusé de renier sa foi catholique. Lu Yen l'achète. Il devient un calice, puis trois ans plus tard, alors que Lu Yen prépare son retour en Chine, l'un de ses Marqués. Il se montra fidèle jusqu'à sa "mort', en 1228, suite à une attaque monghole alors qu'ils se rendaient à Pékin. Lu Yen, attaché à lui après ces dix années de loyaux services, lui offrit la vie éternelle.

Lu Yen devait s'éteindre en 1318, laissant derrière lui Nicola et trois autres Infants, qui disparurent également au fil des siècles.

Ne reste plus que lui.

Étreinte
16 Juillet 1228.

Disciplines
Métamorphose, 3er niveau, 2ème palier
Occultation, 2ème niveau, 5ème palier
Sépulcre, 2eme niveau, 1er palier

Clan
Au clan Coleman, Nicola trouvant plaisant d'y retrouver des compatriotes italiens, quand bien même il s'agisse principalement de jeunots. Il ne se sent pas particulièrement concerné par les actions menées par son clan, mais apprécie à sa juste valeur sa puissance dans la vie médiatique, qui lui permet d'être entendu dans les discussions publiques. Des trois clans, il est celui qui a suscité son intérêt le plus longtemps. Les Lanuits sont trop sectaires, les Dalzell trop disséminés. Non, le seul choix logique pour rester dans le camp des gagnants, c'était de se ranger parmi les Coleman.

  • TEMPÉRAMENT
    CaractèreVaniteux - Exigeant - Généreux - Joueur - Pragmatique - Accro à l'adrénaline - Agressif - Insolent - Hypocrite - Moqueur - Curieux - Débrouillard - Loyal - Solidaire - Versatile

    En 823 ans d'existence, on pourrait penser qu'il serait facile de trouver les mots pour se décrire de manière courte et concise. On a eu le temps de préparer son elevator pitch, comme aiment à dire les Américains modernes. "Vous avez une minute pour me convaincre." Bien. Alors Nicola, joueur, répondrait d'une voix suave et posée. "Je suis un homme qui vit pour l'adrénaline.  J'aime l'adversité, j'aime la compétition, j'aime la nouveauté. J'ai beaucoup voyagé, beaucoup appris, beaucoup expérimenté. J'apprécie particulièrement les défis, alors, je vous en prie : défiez-moi. Demandez-moi d'être l'homme de la situation, n'importe laquelle. Vous ne serez pas déçu."

    Ses yeux froids démentiraient son sourire jovial. Il ne s'agit pas d'une invitation. "Soyez divertissant.", "Faites moi douter." "Surprenez-moi." Non, il s'agit d'ordres. Que ce soit pour quelques heures, jours ou mois, Nicola ordonne à son entourage de tout faire pour tenir éloigné de lui l'ennui et son lot de terribles pensées.

    Car Nicola a 823 ans. Il fait parti des aînés. Des "terribles pensées", il en a à la pelle. Après tout, il fait parti de ceux dont les souvenirs remontent aux invasions mongholes, à l'établissement des dynasties austro-hongroises, chinoises, russes, françaises, espagnoles... Il y avait toujours une guerre à rallier d'un côté ou de l'autre. En y repensant, l'homme se frotte les mains et passe sa langue sur ses dents. Un éclair sauvage traverse ses yeux étrangement inexpressifs. On a presque l'impression qu'ils sont... morts, ses yeux. Pourquoi croyez-vous que cette légende de fantômes aux yeux bleus existe en Chine ?

    Il a aimé ces guerres, Nicola. Comme il l'a dit, il vit pour l'adrénaline : quoi de mieux que de défier la mort encore et encore sur des champs de bataille ? Et les défis : combien d'ennemis sous ses bottes ? comment manier de façon experte chaque arme lui passant entre les mains ? comment insuffler la plus affreuse des terreurs à ses ennemis sans subir de blessures au cœur, mortelles ? Il n'y a bien que face à l'adversité et avec un but précis en tête, la victoire, que Nicola se sent vibrer. Alors oui, les substances que développent les humains sont amusantes, certaines provoquent des picotements amusants sous sa peau, l'opium et son nuage d'oubli était bien agréable, et la vodka reste son péché mignon, mais la guerre ? ça, ça vous fait sentir vivant. Et les humains sont merveilleux : ils inventent toujours de nouveaux jouets. Même s'il n'a pas aimé la bombe atomique. Il n'y plus de challenge.

    Mais Nicola est aussi de ceux qui pleurent encore la disparition de leur tailleur favori, mort de la peste noire et emportant avec eux leur savoir-faire si précieux. L'Ancien est encore outré d'avoir irrémédiablement abîmé son pourpoint favori en 1492. Peu importe qu'on vienne lui dire qu'il y a plus important cette année-là, comme la re-découverte de l'Amérique par un capitaine italien. Quoi que, il s'agit d'un italien, ça vaut peut-être la peine d'être retenu. Mais tout de même. Un pourpoint en soie teinté en noir ! On ne faisait pas mieux à l'époque. Car l'homme, qui n'a plus conscience de la valeur de l'argent, sait seulement qu'il a les moyens de réclamer le meilleur et ne se gêne pas pour ça. Il a de l'or. Beaucoup d'or. Les humains aiment l'or, plus que l'argent, ce qui l'arrange plutôt. Il sait que plus on a d'or, plus on peut avoir des pièces, puis des billets, puis de l'argent dématérialisé, ce qui l'arrange aussi plutôt. C'est bien plus confortable d'avoir une carte dans sa poche plutôt qu'une bourse remplie de lourdes pièces.

    Parce que Nicola, c'est un homme pratique avant tout : il apprécie à leur juste valeur ces innovations, qui rebutent d'autres "vieux" vampires. La plomberie, l'automobile, l'électricité, internet... S'éclairer à la bougie, ça va bien quelques siècles ! Il ne se gêne pas pour se moquer de ceux qui pensent différemment de lui, d'ailleurs. Voir humilier. Ces vieux cons, qui se la jouent à la seigneur alors qu'ils ont souvent deux-cent voir trois-cent ans de moins que lui. Des idiots coincés dans des époques révolues. S'ils tiennent tant que ça à rester dans le passé... Il serait ravi de les détruire, ces reliques. Il ne méprise rien tant que le refus de s'adapter à son temps. C'est contre-productif, ça ralentit, ça affaiblit.

    Les "siens", les vampires, sont étonnés de cette attitude pro-progrès, de sa curiosité pour tout type d'avancée. Il est si... ancien. Ils oublient une chose importante : Nicola est malin. Même s'il ne comprend pas la science qu'il y a derrière, il sait que c'est en en l'ayant dans son camp qu'on gagne. L'histoire le lui a prouvé. Et tout ce qui lui importe, c'est d'être dans le camp de ceux qui écrivent l'histoire.

  • UNE NUIT DANS VOTRE PEAU
    Nicola est curieux. Depuis toujours, il pose des questions. Celles qui gênent.

    Alors quand on a le don d’embarrasser toute une pièce remplie de personnes en quelques questions bien formulées, on peut soit devenir avocat, soit détective.

    Pour devenir avocat, il faut suivre des études longues et astreignantes. Et le diplôme est daté.

    Détective, il suffit d'être payé.

    Alors oui, monsieur Alighieri, détective privé, passe régulièrement ses nuits à résoudre des énigmes pour le compte d'autrui. C'est altruiste de sa part, diront ceux qui auront vent de ce passe-temps. Ceux qui ont une meilleure idée de lui sauront qu'il fait ça uniquement par goût du jeu. Résoudre des énigmes, c'est amusant. Il se moque bien des conséquences qu'aura sa réponse finale, du moment qu'elle soit correcte. Et ça paye bien, ce qui est toujours intéressant. Même si l'argent est un concept aussi abstrait que la physique quantique depuis quelques centaines d'années.

    Quand monsieur n'est pas occupé à jouer au détective, monsieur joue au boxeur dans des clubs souterrains, monte à cheval tous les mardis et jeudis, échange le mercredi avec ses courtiers, s'entraîne à l'escrime, au tir à l'arc, au tir au pistolet, aux arts martiaux... Et ses horaires nocturnes sont excusés par son statut d'homme aisé : une excentricité de plus à mettre à son compte.

    La seule chose qu'il ne maîtrise toujours pas, c'est les mathématiques. Les chiffres le dépassent. Il faut dire qu'on ne le lui a jamais appris à compter correctement, alors une fois dépasser le stade des divisions... Non, Nicola se contente d'entretenir son corps de combattant et de satisfaire son besoin d'adrénaline. C'est important, de s'entretenir. Au cas où la jeunesse viendrait marcher sur ses plates-bandes...

    Les fêtes, les soirées intimes, l'exploration des interdits... Non, ça, ça n'a plus de goût. Le vampire est vieux, désormais. Il laisse ça pour les petits jeunes, l'ivresse de l'interdit et de la luxure. De toute manière, il n'a jamais trop aimé ça. Perte de temps. Distractions faciles, sans challenge. Même la chasse est devenue ennuyante. Les proies viennent d'elles-mêmes. Quand on retire le plaisir de la chasse, que reste-t-il ? Il n'y a plus que le "sport" qui fonctionne pour qu'il sente son "cœur" battre. Et récemment, ce qu'on appelle les jeux vidéos. Oui, ça, il aime beaucoup. Il n'est pas rare qu'il y passe ses nuits à y jouer.

    Eh bien sûr, les luttes de pouvoir... Il a beau ne jamais briguer le premier rôle, Nicola s'amuse à y ajouter son grain de sel et à se choisir des favoris. Et une fois que c'est fait, pourquoi ne pas les monter les uns contre les autres ? On s'occupe comme on peut, quand on a terminé ses jeux vidéos.

  • Caractéristiques de race

    Sépulcre
    2
    Métamorphose
    3
    Occultation
    2

    800 ans et quelques années plus tard, Nicola a toujours le même état d'esprit sur sa condition. Il appartient à une espèce d'êtres ultimes, meilleurs que tout ce qui peut fouler la terre.

    Humain, on a fait de lui un esclave. On lui a promis une vie de vexations et d'épreuves. Dieu l'a abandonné alors qu'il venait se battre en Son nom. Lu Yen l'a retrouvé, lui a montré que Dieu n'avait pas fait l'homme à son image, puisqu'il existait une créature plus puissante encore que l'homme : le vampire.

    La terre est son terrain de jeu.

    Si au début, chasser était un sport, c'est désormais une simple affaire de papiers à signer. Ses Calices sont sélectionnés par deux Marqués, qui le voient comme une sorte d'adolescent attardé. Il ne s'en offusque pas. Il sait que les humains préfèrent se sentir supérieur par rapport à ce qui leur échappe.

    La chasse n'est donc plus qu'une simple formalité. C'est ça, la modernité : il suffit de passer commande. Il a spécifié vouloir des sportifs ou des artistes. Les sportifs ont meilleur goût : ils font attention à ce qu'ils mangent. Les artistes sont souvent perchés: il les trouve divertissants.

    Qu'à cela ne tienne, il y a d'autres alternatives pour satisfaire ses pulsions les plus violentes. Pour satisfaire la Bête.

    L'Ancien a toujours eu un excellent contrôle. Peut-être parce qu'il n'a jamais cherché à nier son existence, qu'il n'en a jamais eu honte.  Nombreux parmi ceux qui partagent sa nature extraordinaire pensent avoir été maudis. La Bête au fond d'eux les terrifie. Ils tremblent devant leur miroir, petites choses à l'esprit encore restreint par des croyances ignorantes. C'est ce qui le place au dessus de toutes les autres créatures que les proies qualifient de "surnaturelles". C'est ce qui le rend différent, puissant, surhumain. C'est ce qu'il est : pourquoi aller à l'encontre de sa nature ?

  • AFFILIATION ET OPINIONS

    Dire que Nicola a été pris au dépourvu par la fameuse Révélation, qui mérite bien sa majuscule, est un euphémisme. Pensez-vous : il a passé le plus clair de son temps à cacher sa nature, à faire disparaitre ses traces, à protéger son identité. Du jour au lendemain, on annonce au monde entier que les créatures surnaturelles existent.

    Il pensait que les humains paniqueraient. On leur annonce qu'ils sont des proies depuis l'aube de l'humanité. Il se préparait déjà mentalement à subir des attaques, et regrettait son choix d'avoir investi dans une villa à Los Angeles plutôt qu'un bon vieux château fort français. Il se réjouissait déjà repartir au combat ! Sauf que la populace est restée, globalement, calme. Les passions se sont apaisées au bout de quelques mois, ce qui est une durée ridicule. Désormais, il n'y a plus qu'à se pencher pour trouver des Calices. Oui, il y a bien un mouvement de contestataires un peu virulent, ces anti-CESS... Ils sont insignifiants. D'autant que leurs actions pourront subir des retrouvailles publiques, puisque leur existence est désormais connue de tous. Nicola n'attend qu'une chose : le feu vert pour détruire ces adversaires.

    Dans ce nouveau monde aux cartes rebattues, le vampire se dit qu'il y a une place à saisir. Non pas qu'il souhaite diriger ce monde nouveau, bien au contraire. Il veut tout simplement s'arroger des privilèges supplémentaires. Être dans les petits papiers des puissants, finalement. Tout se passant à Shreveport, il s'y installe. Certes, pour un électron libre comme lui, rentrer dans les rangs, s'investir dans un clan, se soumettre aux lois de l'Essaim, c'est un défi de tous les jours. Mais c'est un défi digne de lui.

    Il a décidé d'être au plus proche du centre de "décisions" de l'Essaim. Il est curieux de voir ce que prépare les jeunes vampires, et il a besoin de se reconstituer un réseau d'informateurs. Le clan Coleman est prometteur, puisqu'il contrôle les medias. Sa loyauté n'est pas acquise, loin de là. Cependant, il est très intrigué par le régent actuel, et se réjouit que les Italiens soient sur le devant de la scène. Fierté patriotique, qui n'a pourtant pas lieu d'être, vu le peu de temps qu'aura passé le vampire dans son pays natal.

    Qu'à cela ne tienne, Nicola est Italien, Nicola est Ancien et surtout, Nicola se constitue en pion sur cet échiquier vampire. Il observe, écoute, et s'amuse à y aller de son petit commentaire, abusant de son statut d'aîné sans vergogne. Les vampires viennent chercher conseil auprès de lui, on fait grand cas de ses siècles d'existence, on tremble devant ses dons. Il se murmure des rumeurs terribles sur les actes immondes qu'il a pu accomplir durant ces huit-cent ans d'existence... Il en profite, sa vanité est satisfaite. On verra bien combien de temps le vent soufflera en la faveur des Coleman.

    On verra bien si ce clan est digne de sa loyauté indéfectible.

  • Singularités
    BONUS
    • Nicola ne s'en est jamais rendu compte, mais il oublie régulièrement de cligner des yeux. Cela rend son regard d'autant plus dérangeant.
    • Le vampire bouge tout le temps. Vous ne le verrez jamais assis très longtemps. Et il joue avec tout ce qui lui tombe sous les mains.
    • Ne laissez rien trainer près de lui, il ne vous le rendra pas. Et si vous réussissez à récupérer votre bien, vous n'en retrouverez que des morceaux.
    • Il est, de manière surprenante, bon perdant.
    • Il est asexuel.
    • Ne l'invitez pas à vos soirées débridées : il n'en voit plus l'intérêt depuis l'an 1500.
    • En revanche, invitez-le à n'importe quel événement mettant en scène la technologie. Il est absolument fasciné par les écrans et les lumières.
    • Ne lui tournez pas le dos : il s'imagine déjà vous briser la nuque. En fait, partez du principe que quoi que vous fassiez, il a un plan pour vous tuer.
    • Il est polyglotte. En revanche, il donne plutôt l'impression de parler un patois des langues qu'il maîtrise. Il peut ainsi s'exprimer en italien, en russe, en japonais, en mongol, en cantonais, en shoshone et en quechua. Il baragouine en latin, en arabe, en français et en anglais, son vocabulaire étant loin d'être étendu et encore moins soutenu.
    • Il n'a jamais fourni les efforts nécessaires pour maîtriser ces dernières langues puisqu'il a toujours trouvé des gens pour lui traduire le sens des phrases.
    • En revanche, vous, vous aurez probablement besoin d'un temps d'adaptation à son accent pour réussir à comprendre ce qu'il vous raconte. N.B. : Pensez à l'effet que produit l'accent québecois sur les Français. Le contraste de la prononciation des mots suscite souvent l'amusement chez les Français, sans offense à nos amis québecois !
    • La seule langue qu'il a appris à lire et à écrire, c'est le russe. Il lit très mal l'alphabet occidental, qui lui demande de fournir un bel effort de concentration, et pas beaucoup mieux l'alphabet arabe. Il n'a jamais appris les caractères chinois. Il n'a jamais vu l'utilité d'apprendre à lire ces alphabets, puisqu'il a des Marqués pour s'occuper de ses affaires à sa place.
    • Il a les mêmes notions en mathématiques qu'un jeune de onze ans de la période actuelle. Et plus aucune notion de la valeur de l'argent.

Who am I ?
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] Nlqeedyf
Je suisun scénario Blase Yushe. VisageClaudio Marchisio SagessePresque un quart de siècle. DécouverteEn cherchant sur des top-sites.PrésenceHebdomadaire. AvisLe contexte est très poussé, j'aime beaucoup et je vous félicite pour tout le travail que vous avez fourni, c'est top ! Crédits me Mot de la finMerci pour votre patience !
Revenir en haut Aller en bas
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] ZfoPuY1
Nicola Alighieri
Nicola Alighieri
"DILF : Oh bonneuh mèreuh !"
ASHES YOU WERE

En un mot : Vieux
Qui es-tu ? : Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] 6odEbWEi_o
Facultés : Métamorphose, 3er niveau, 2ème palier
Occultation, 2ème niveau, 5ème palier
Sépulcre, 2eme niveau, 1er palier
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] 08a17555ac8978811d35ca89669f904c
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Yushe
Célébrité : Claudio Marchisio
Double compte : Hay Lin Blake et Clay A. Yilmaz
Messages : 163
Date d'inscription : 29/11/2020
Crédits : © Latrine
Dim 29 Nov - 22:16 (#)

Death does not want you
Can you remember who you were, before the world told you who you should be ?

Partie I

Règle de la pauvre chevalerie du Temple
« Pour cela, vénérables frères, Dieu est avec vous, car vous avez promis de mépriser le monde perpétuellement pour l'amour de Dieu et aussi les tourments de votre corps […] »

*

- « Au nom de Dieu, je vous somme de reculer et de disparaître ! » - déclara avec aplomb le petit conquistador perdu dans l’immensité de la jungle amazonienne face au monstre. La créature pencha la tête sur le côté, ses yeux pâles et inexpressifs fixés sur lui. Le petit conquistador releva le menton et se redressa. - « Créature démoniaque, hors de ma vue ! »

La créature sourit, sans bouger. L’homme sentit un long filet de sueur couler le long de son dos, qui n’était pas dû à la chaleur moite de cet enfer vert. Non, c’était une peur primale qui lui criait de s’enfuir sans se retourner, loin de ce monstre à l’apparence d’homme. Cette créature lui ressemblait, contrairement aux sauvages qui le chassaient de toute part. Il avait la peau blanche. Trop blanche même, pour quelqu’un de prisonnier dans cette jungle. Il semblait luire dans la noirceur environnante. Les rayons de la lune peinaient à traverser les branchages touffus. Tous ceux qu’il avait vu depuis qu’il avait débarqué sur le nouveau continent avaient la peau foncée, des yeux et des cheveux noirs. Ils portaient des accoutrements étranges, faits de plumes, de bijoux et de tissus aux couleurs chamarrés. La créature, elle, ne portait qu’une chaîne en or autour du cou et un simple pagne. Il était si maigre que chaque os saillait douloureusement sous sa peau ivoire. Sur son crane, des pans entiers de cheveux avaient disparu. Il était sale, mal en point, et surtout, inquiétant.

Le petit conquistador peinait à respirer correctement, sous le regard insistant de la créature. Il avait des yeux d'un bleu sidérant.

Ce n’était pas un homme. Dieu ne pouvait pas permettre à cette chose d’être un homme.

- « Reculez maintenant et je ne vous ferai pas de mal ! » - cria-t-il encore. Son injonction déclencha un ricanement suivi d’une quinte de toux chez la créature. Puis elle parla. L’homme trembla de tout son corps, manquant d’en lâcher le pistolet qu’il dissimulait dans son dos. La créature recommença, émettant des sons inconnus. Le conquistador agita la tête de gauche à droite de manière fébrile. Il ne comprenait pas.

La créature se frotta la mâchoire dans un geste pensif, puis émit de nouveaux sons, qui formèrent des syllabes compréhensibles.

- « Italien ?
- Ita… lien ? - répéta-t-il bêtement, sidéré de comprendre et de connaître le pays dont la créature parlait. Il venait de Sicile. Il avait voulu suivre les traces du capitaine Colomb.
- Parle l’italien ? - recommença la créature, affichant maintenant une expression satisfaite.
- Oui…
- Quel âge ?
- 24 ans… Que… Qu’êtes-vous ? Un démon venu m’emporter ? Je… Je n’ai commis que-
- Du sang…
- Je… J’ai tué des gens, c’est vrai, mais… Mais- ! »

La créature avait déjà une main autour de son cou, l’autre immobilisait son bras tenant son arme. L’homme déglutit difficilement, en proie à une terreur primaire. Il ne bougea pas d’un cil lorsque l’autre huma son odeur, rendue rance à cause de la sueur et de la peur. Il s’évanouit de douleur lorsqu’il lui déboîta l’épaule.

*

- « Réveillé ! »

La bouche pâteuse, le conquistador voulut prendre appui sur son bras gauche pour se redresser. Son corps entier fut aussitôt traversé par un spasme de douleur.

Il retomba au sol. Non, sur une couverture de fortune. Il était dans un campement de fortune, dans une sorte de petite cave.

Et la créature l’observait toujours, à quelques pas de lui, jouant avec son pistolet. L’homme remarqua avec horreur qu’elle avait meilleure allure. Sa peau était moins blanche, son corps moins rachitique, ses cheveux plus fournis. L’autre lui sourit.

Ses yeux semblaient fait de glace.

- « Réveillé… C’est bien.
- « Vous… Vous… Vous allez me tuer ? Vous êtes un démon…
- Non, non, manger. » - lui répondit l’autre en mimant de porter quelque chose à sa bouche. Le conquistador s’évanouit à nouveau, accablé par la perspective d’être dévoré par ce démon.

*

- « Réveillé ! »

Un coup sec sur son crâne le fit sauter sur ses pieds, prêt à répliquer. Il abandonna toute attitude belliqueuse dès qu’il reconnu la créature en face de lui. Elle ne l’avait pas mangé. Il était toujours vivant dans cette jungle ignoble, la peau dévorée par les moustiques et les sangsues, couvert de sueur et de boue. Il n’avait en revanche plus son armure. Et de toutes les piqûres, celle qui était la plus dérangeante était celle de son cou, qu’il ne cessait de gratter.

- « Vous ne me mangez pas ? - le questionna-t-il avec effarement. L’autre haussa les épaules. Son visage s’était coloré.
- Si, doucement.
- Mais…
- Je bois, je protège. Tu restes. J’offre nourriture en échange.
- Vous… buvez ? - son accent était étrange, il avait beau utiliser des mots italiens, l’homme peinait à les comprendre. Il du le faire répéter deux fois avant de comprendre ce qu’il lui proposait. L’autre hochait la tête avec frénésie, ajoutant des gestes de la main de plus en plus insistants pour souligner ses paroles. - Mais… Vous buvez quoi ?
- Sang. »

La créature lui sourit. L’homme retira sa main de son cou et fut sidéré d’y voir du sang. Il toucha à nouveau son cou et comprit que le sang venait de là. De lui.

- « Vous êtes… un vampire ? - murmura-t-il avec une horreur teintée de fascination. L’autre lui montra ses crocs.
- « Italien. Très vieux. »
- « Vous êtes… un vampire italien ? Vous- »

L’homme ne put jamais terminer sa phrase, prit d’un fou rire nerveux. Un vampire italien ! Mais c’était une mauvaise blague ! Un vampire italien d’Italie, le pays des églises, de l'ail et du soleil ? Il hallucinait ! C’était parfaitement incongru, c’était idiot, invraisemblable ! Un vampire d’Italie perdu dans la jungle amazonienne ! Et le conquistador continua à rire jusqu’à en manquer d’air, jusqu’à fondre en larmes. La créature continuait à l’observer avec ses yeux de glace et son sourire satisfait. Il avait compris.

*

- « Monseigneur, je souhaiterais savoir…
- Assieds-toi, Settimo. Tu me donnes mal au cou.
- Monseigneur… Depuis combien de temps errez-vous dans cette jungle infâme ?
- Quelques années me semble-t-il.
- Mais comment y êtes-vous arrivé ?
- En marchant.
- D’Italie ?
- Non simplet, du Nord de ce continent. Je suis descendu jusque dans cette jungle. Je marche depuis une douzaine d’années je pense. J’ai du manger le dernier cheval il y a un an ou deux.
- Comment êtes-vous arrivé d’Italie jusqu’au Nord du nouveau continent ?
- C’est long à raconter, Settimo. Et mon italien est encore faible.
- Il faut vous entraîner à parler dans ce cas, monseigneur. » - le contra avec un brin d’insolence l’ancien conquistador. La créature l’observa en silence quelques secondes. Il eut peur d’être allé trop loin. Il s’apprêtait déjà à présenter ses excuses lorsque Nicola prononça les premiers mots de son long récit.

« Je suis né à l’ère des Croisades, sur une île minuscule, San Nicola. Je suis parti rejoindre les Templiers à seize ans. Je ne vis jamais la Terre Promise, mon voyage prenant un tour imprévu lorsque je devins esclave et fus acheté par un marchand d’étoffes. C’est par ce marchand, Settimo, que j’obtins la vie éternelle. Il m’emmena en Chine. Je devins un de ses protecteurs rapprochés. Et un jour, ma loyauté à son égard fut mise à l’épreuve. Je me suis jeté au devant de la Mort pour le sauver lui. Et il m’a sauvé, Settimo. Je suis devenu ce que je suis encore aujourd’hui.

J’avais des frères. Trois farouche combattants, comme moi. Nous sommes restés ensemble des décennies, même après la mort de notre Sire. Nous sommes devenus des notables sous le règne du premier empereur de Chine, puis nous sommes remontés vers les tribus mongoles. Nous avons vécu là-bas longtemps, j’y ai trouvé mon cœur. Je lui ai offert le même cadeau que m’avait fait mon Sire. Puis quelques décennies plus tard, il a fallu fuir. Je suis parti avec un de mes frères et mon cœur. Nous avons fui longtemps à travers des déserts de glace toujours plus froids. Nous avons traversé une mer gelée, des terres ignorant la lumière du soleil pendant des mois entiers. Et nous avons commencé notre lente descente vers le Sud. Heureusement que nous avions notre solide yourte. Dès que le soleil revenait, nous pouvions compter sur le feutre et les peaux pour nous en protéger.

Des humains sont réapparus, toujours plus nombreux. Nous nous sommes arrêtés, soulagés de pouvoir nous reposer de notre périple. Nous sommes devenus des protecteurs pour une tribu rappelant à mon cœur sa patrie. Nous les aidions, Settimo. Ils ont abusé de notre générosité. Mon dernier frère et mon cœur ont été sauvagement détruits. J’ai eu si mal… Si mal Settimo... »

Ses traits se crispèrent, sa voix mourut dans sa gorge. Settimo avait déjà vu des gens affligés par le deuil. Un des maux incurables, dont la douleur s’atténue avec le temps sans pour autant disparaître. Certains se laissent même en dépérir, jugeant l’oubli offert par la mort préférable. La souffrance est visible, altère les traits les plus charmants, vieillit prématurément.

Pour exprimer cette souffrance, il faut posséder une âme. Settimo regarda d’un œil nouveau la créature, qui assurément, avait été homme un jour, pour en porter les mêmes peines aujourd’hui.

Il posa doucement une main sur son épaule. La créature versa des larmes. Quand elles touchèrent sa peau, Settimo fut surpris de leur chaleur.

Assurément, il s’agissait encore d’un homme.

Partie II

Bushido – Gi
« La rectitude est le pouvoir de prendre, sans faiblir, une décision dictée par la raison. Mourir quand il est bien de mourir, frapper quand il est bien de frapper. »

*

- « Kikue, ma poupée de porcelaine, mon ange auréolé de gloire, ma fleur de jasmin, tu-
- Alighieri-sama, vous rendez-vous compte de ce que vous avez fait ?!

Le fier militaire baissa les yeux, embarrassé, laissant tomber sur une causeuse les fleurs et l’écrin qu’il comptait offrir pour atténuer l’ire de la vieille japonaise outrée. Elle était minuscule, dans son lourd kimono d’apparat. Ses bras vérolés soigneusement dissimulés sous ses manches, elle arborait pour l'occasion le maquillage traditionnel des geishas, quand bien même elle n’en ai jamais été une. Cette coquetterie féminine amusait Nicola, qui voyait bien qu'elle prenait sa revanche sur celles qui l'avaient chassée il y a des décennies de cela désormais. La rancune était tenace.

Son salon de réception lui semblait bien petit en ce moment, maintenant que l'honorable japonaise s'y tenait.

- « J’ai voyagé depuis Vienne pour vous retrouver, Alighieri-sama, sans prendre le temps de mettre de l’ordre dans nos affaires, lorsque la nouvelle m’est parvenue. Avez-vous conscience de la portée de votre geste irrationnel ?!
- Tu ne devrais pas crier, pense à ta voix.
- Vous avez assassiné quatre vampires !
- Seulement trois en vérité, et je ne-
- Oh, ne mentionnez pas le nom de votre ami, malgré tout le respect que j’ai pour vous, seigneur, je suis capable de m’en prendre à lui.
- Kikue, voyons, la violence n’est pas-
- C’est votre solution favorite ces dernières décennies pourtant ! »

Le militaire pinça les lèvres, mécontent de voir la discussion lui échapper, de se voir couper la parole et d'entendre Vasili être évoqué avec mépris. Il s'agissait de son frère, qu'elle le veuille ou non. Elle devrait montrer davantage de respect. Et voilà que sa petite Infant le sermonnait en plus pour ses exactions maintenant. Quand exactement avait-elle décidé de prendre le rôle de conscience ? Dès qu’elle l’avait tiré de sa Torpeur en vérité…

Dès qu’elle l’avait tiré d’un bâtiment en flammes en risquant sa propre vie, par pure loyauté, comme lui avait pu le faire pour son Sire, il avait su qu'elle avait mérité sa vie éternelle. Alors, par amour paternel, Nicola étouffa le sentiment de colère qui montait en lui pour la laisser le sermonner, conscient qu’il regretterait sa perte s’il en venait à céder à ses pulsions.

- « Qu’est-ce qui a pu motiver un tel acte de violence, seigneur ?
- L’assassinat de mon ami, Vasili. » - répondit-il avec froideur, ses yeux glacés défiant Kikue d’émettre le moindre jugement sur sa réaction. Elle ne pourrait pas comprendre, elle n’avait encore jamais créé d’Infant. Vasili était mort de la plus atroce manière qui soit.

Lui avait été trop loin pour le sauver. Encore une fois impuissant. Encore une fois responsable.

Vasili avait été son meilleur ami depuis la disparition de Settimo.

Il l’avait abandonné à son sort.

- « Alighieri-sama… Pourquoi ne pas vous être simplement vengé sur son assassin ?
- Il fallait montrer l’exemple, Kikue. Les autres anciens me remercieront plus tard, lorsque leurs Infants rencontreront le respect qu’ils méritent. - il se tut, se mit à jouer avec les boutons ornant sa veste colorée. Une ombre passa sur son visage, qui se tordit dans un rictus cruel. - Tu devrais déjà me remercier. En prononçant mon nom, tu seras protégée. N’est-ce pas une bonne chose ? Ils ne te toucheront pas. Ils n’oseront jamais te faire ce qu’ils ont fait à Vasili ! Tu m’entends ?! Remercie-moi ! »

La femme refusa de laisser transparaître le moindre signe de faiblesse face au changement brutal de visage de son créateur. Sous la colère, ses traits déjà sévères prenaient une expression terrifiante. Elle le voyait maintenant, celui qu’on disait coupable de la disparition de trois vampires de tout âge.

Déjà à Edo, en 1638, elle avait discerné chez lui cette violence latente, cette agressivité animale et ce goût pour le sang. Elle avait cru que c’était inhérent à la nature d’un vampire. Non. C’était propre à Nicola.

Et elle avait été fascinée.

Elle était restée, avait fait le choix conscient de sauver la bête endormie sous les murs de sa maison alors que le feu aurait pu en sauver le monde. Elle l’avait nourri, elle l’avait diverti, elle l’avait consolé. Elle se sentait mère, elle qui n’avait jamais été jugée assez belle pour être mariée, pour être proposée aux hommes, pour être vue, touchée, embrassée. Il n’y avait eu que Nicola pour lui offrir le sentiment d’exister. Sa loyauté était indéfectible, qu'importe les accusations de tueries sanguinaires. Nicola était au-dessus des lois, au dessus des âges. Il errait depuis cinq siècles à travers le monde, et elle avait eu la chance de croiser son chemin.

- « Je n’aurai pas dû vous abandonner, seigneur… Ne m’en veuillez pas. Je suis désolée de la perte de votre précieux ami. Comme vous devez être malheureux, Alighieri-sama…
- Je suis en colère ! » - hurla alors Nicola, abandonnant tout contrôle sur son apparence. Un monstre horrible le remplaça un instant, ses yeux glacés seuls éléments inchangés. Les bougies tremblèrent, la pièce se retrouva dans les ténèbres quelques secondes. Lorsque leur lueur fut à nouveau visible, Nicola était affalé sur la causeuse, une main couvrant ses yeux.

Kikue s’approcha à pas lents puis s’assit à même le sol près de lui.

- « Je comprends, seigneur… - l’apaisa-t-elle avec une voix compatissante. Nicola grogna, mais ne bougea pas. - Vous teniez beaucoup à votre ami, c’est très noble de votre part.
- Il me l’a enlevé, Kikue, et j’aurai du me montrer compatissant ? Pardonner ? Ah, si j’y croyais encore, je dirai que Dieu lui-même me met à l’épreuve.
- Vous avez encore fois traversé l’épreuve.
- Dès que je perds l’un d’entre vous, c’est comme si je devais revivre toutes vos pertes à la fois. J’ai eu si mal pour mon cœur, j’ai pensé que la torture promise par l’Enfer ne serait pas pire, et pourtant… Voir Settimo s’étioler puis disparaître a été terrible. Nayati a préféré se donner la mort lui-même plutôt que de vivre avec l’humiliation de n’avoir pas pu sauver son peuple. Vasili, mon pauvre Vasili, mis en pièces, mort seul… - il se tut un instant, la voix coupée par la douleur. A l’aveugle, il chercha une main de la vieille femme et la serra fortement. - Il ne reste plus que toi, ma chère Kikue… Ne m’abandonne pas.
- Jamais, Alighieri-sama. Jamais. »

*

- « Seigneur, vous ne pouvez pas rester à Saint-Petersbourg.
- Ah, dis tout simplement que je ne peux pas rester en Russie. - s’amusa Nicola en congédiant d’un geste ses Calices. - Je suis d’accord. Je les ai assez vu, ces Russes. Je vais prévenir Salâh.
- Alighieri-sama, votre ami… Il est tout aussi coupable que vous. Vous avez tué trois vampires.
- Oui, et alors ? Ils le méritaient. On n’assassine pas un Infant. Jamais.
- Il ne peut pas venir avec nous, seigneur. - Kikue est ferme. Elle a compris que son seigneur est sous l’influence de ce Salâh, quoi qu’il en dise. Cette sangsue s’est accrochée à lui depuis trois ans. La femme sait, en son fort intérieur, qu’il a su attiser la colère de Nicola pour la transformer en véritable rage meurtrière. Son seigneur, si raisonnable, se serait arrêté après sa Diablerie, sa soif de vengeance assouvie. Ce Salâh n’avait eu de cesse de l’inciter à faire plus durant les trois ans où il l’avait accueilli chez lui. Garder cette sanguse près d’eux ne servirait qu’à attiser les mauvais côtés de son maître, et, le Ciel les en préserve, à éventuellement provoquer sa perte.

Alors Kikue refuse catégoriquement que Salâh les accompagne.

- Nous allons vendre vos propriétés, effacer vos traces, puis nous retournerons à Vienne. Vous verrez, il s’agit d’une capitale très intéressante, vous trouverez très aisément des humains à qui louer vos services. »

Nicola acquiesça d’un geste de la tête. Il n’écoutait déjà plus vraiment ce qui lui disait l’honorable vieille dame, imaginant déjà les prochaines batailles qu’il pourrait provoquer en soufflant les bonnes paroles aux oreilles des bons dignitaires. Il aurait tout aussi bien pu être un enfant de dix ans à qui on promet un beau voyage.

Kikue s’imaginait savoir comment contenir les instincts meurtriers de la créature en face d’elle. Il était essentiel de le tenir occupé, de le divertir. La mort de Vasili l’avait plongé dans une sorte de frénésie sanguinaire et vengeresse qui l’inquiétait. Il lui fallait un exutoire, puis une retraite ailleurs, très loin, dans un lieu délaissé pour une raison ou une autre. L'argent ne représentait pas un problème : Nicola était l’homme le plus riche qu’elle ait jamais rencontré. Probablement plus que l’empereur du Japon, plus que le tsar Nicolas 1er, plus que l’empereur d’Autriche-Hongrie. Il faudrait simplement s’assurer de sécuriser ses fonds. Elle s’en occuperait. Elle s’occuperait de tout pour celui qu’elle considérait comme son fils.

- « Kikue ? » - l’appela-t-il. Il avait sorti son sabre favori de la décennie, tiré au clair pour qu’elle puisse l’admirer. Elle s’approcha doucement, prudemment, se gardant bien de toucher le jouet de son seigneur avant qu’il ne lui en donne l’autorisation. Quelque chose était étrange, aussi bien avec l'arme blanche qu'avec son maître.

Nicola posa sa main sur le fil de la lame. Aussitôt, sa peau devint grisâtre, ses doigts furent agités de spasmes rapprochés. Kikue se maitrisa avec peine pour ne pas lui attraper le poignet et l’empêcher de se blesser. Elle attendit, les lèvres pincées, le cœur serré.

- « Pourquoi, seigneur ?
- « C’est ce qu’il a fait à Vasili avant de le tuer. Sur tout son corps, j’ai vu ces traces. - il enleva enfin sa main, la secoua comme pour se débarrasser de la douleur. Il se pencha ensuite vers la vieille dame et lui susurra à l’oreille. - C’est ce que j’ai fait à ceux qui ont permis à ce meurtre d’être commis.
- Seigneur…
- Et l’épée ? Elle lui appartenait, à ce monstre. Je la lui ai arrachée et je l’ai fait passer au fil de sa propre lame. Et j’ai bu tout son sang. - Kikue ne put maîtriser sa surprise horrifiée à cet aveu. Son propre seigneur, commettre un tel acte ! Une Diablerie ! Et Nicola, ravi de l’effet qu’il produisait sur elle, enfonça le clou, la folie dans le regard. - Jusqu’à la dernière goutte. Il ne pourra jamais m’échapper. »

Le vampire rengaina alors avec dextérité l’arme, au plus grand soulagement de Kikue. Il lui sourit puis lui offrit une caresse affectueuse sur la joue.

- « Je veillerai sur toi soigneusement, ma chère enfant. Tu es la dernière qui me reste. Il n’y aura personne d’autre après toi auprès de moi. Vasili était le dernier de ma lignée. »

*

Acculée, Kikue pousse un simple soupir. Elle aurait préféré terminer ses jours sur son île natale, par souci de patriotisme. La France est un bel endroit, mais ce n'est pas chez elle. Nicola n’est pas là : il est près des Prussiens, qu’il a choisi de soutenir financièrement. Il s’amuse.

Ils sont quatre autour d’elle. Il faut bien ça, pour tuer un vampire de 228 ans.

Elle ne regrette qu’une seule chose : ajouter un poids supplémentaire au fardeau que porte son cher seigneur. Qui veillera sur lui, maintenant qu’elle ne pourra plus faire ? Sur ce pauvre homme, accablé par le destin ?


Partie III
Devise de la NASA
Per aspera ad astra

*

D’une main tremblante, Bing exerça la plus légère des pressions possibles sur la forme endormie.

Derrière elle, quasiment appuyée sur son dos pour pouvoir observer par dessus son épaule, se tenait Amy, pas plus rassurée qu’elle.

Les deux femmes, dans la quarantaine chacune, se tenaient au chevet d’un homme de dix ans leur cadet, d'apparence maladive. Ses traits étaient creusés, ses muscles atrophiés et ses os saillaient. Sa poitrine restait immobile. Il semblait inutile de prendre autant de précautions : l’homme était probablement mort.

Alors que faisaient ces deux femmes apeurées dans cette chambre plongée dans l’obscurité alors que dehors resplendissait le soleil de Los Angeles ? Il y avait bien mieux à faire en ce beau mardi, en plein mois de mai 2011 ! Craignaient-elles réellement un macchabée? Et pourquoi étaient-elles près de ce macchabée, d’ailleurs ?

- « Je ne peux pas. - se débina Bing, astrophysicienne, mère de famille, femme de tête, en reculant précipitamment.
- Tu as perdu ! - s’insurgea immédiatement Amy, historienne, maître de conférence, fière de ses racines shoshones, outrée que sa collègue puisse refuser d’accepter sa défaite.
- Peut-être, mais je ne peux pas ! Et s’il s’en prend à nous ? J’ai deux fils, Amy !
- Il nous a donné le mode d’emploi, on a tout ce qu’il faut dans les congélateurs et il nous connaît. Vas-y.
- S’il se jette sur moi, je te tue.
- Dis-toi que si tu y passes, j’y passe aussi. On parle d’un vampire de huit-cent ans, endormi depuis vingt ans. C’est pas une personne qui satisfera sa soif.
- C’est vraiment rassurant, merci Amy…
- Allez vas-y ! Il va nous en vouloir sinon ! »

Bing la foudroya du regard puis s’arma à nouveau de tout son courage. Elle inspira profondément, retint son souffle. Elle exerça une nouvelle pression sur le corps allongé, plus appuyée. Le poids d’Amy sur son dos s’alourdit. Agacée, la femme poussa à nouveau le corps. Sa comparse lui apporta son aide à sa façon.

- « Monsieur… Monsieur, il faut se réveiller… Il fait beau, le soleil brille, les oiseaux-
- Tu te fiches de moi Amy ?! « le soleil brille » ?!
- C’est une figure de style, excuse-moi !
- On parle d’un vampire !
- Un vampire italien, déjà ça c’est une blague !
- Non mais tu es folle de le traiter de « blague » ?!
- C’est toi qui me mets les mots dans la bouche, je n’ai jamais dit ça !
- Tu es vraiment-
- Il bouge ! »

Aussitôt, les deux femmes bondirent en arrière, accrochées l’une à l’autre. Oui, le macchabée avait bougé. Sa poitrine se souleva dans une grande inspiration, ses mains furent agitées par des spasmes rapides, ses paupières se levèrent, révélant des yeux d’un bleu sidérant.

Lorsque ces yeux se posèrent sur elles, les deux femmes frémirent et perdirent l’usage de la parole. Elles avaient devant elles Nicola Alighieri, né en 1197 durant les Croisades.

- « Mesdames. » - les salua-t-il d’une voix rauque, d’outre-tombe. Bing manqua de s’évanouir. Amy la soutint tant bien que mal, souriant maladroitement à leur maître.

Il lui fallut bien quelques minutes pour se souvenir de la langue anglaise et réussir à former sa phrase, pourtant maintes fois répétée.

- « Bon retour parmi nous, monsieur. Nous avons pensé que vous seriez intéressé par l’événement qui va avoir lieu cet été... »

*

- « Monsieur, vous avez sérieusement passé votre nuit à jouer à Counter Strike ? »

Nicola chasse d’une main agacée son impertinente Marquée. Qu’elle arrête de poser des questions idiotes et qu’elle aille plutôt s’intéresser à autre chose !

- « Je suis encore libre de choisir comment je passe mes nuits, merci Bing. - répond-t-il dans son patois chinois. Il s'est mis en tête de ne lui parler que chinois, pour la stimuler. Elle a eu beau lui dire qu'elle est avant tout américaine, il s'en moque.
- C’est un dépotoir monsieur, et je suis mère de deux garçons. - le sermonne-t-elle en poussant du pied une pile de livres empilées à la va-vite.
- Justement, comment ça se passe à l’université ?
- Ne changez pas de sujet. Et ne pensez pas que cela vous permettra d’échapper à la rédaction de vos mémoires.
- Merde.
- Et ne jurez pas. »

Nicola lève les yeux au ciel en grognant, découvrant intentionnellement ses crocs. Cela ne lui vaut qu’un haussement de sourcil peu impressionné de la part de Bing, qui en a vu d’autres depuis qu'il s'est réveillé. Elle s’installe sans façon à son secrétaire, démarre son ordinateur et l’invite d’un signe gracieux de la main à reprendre son récit.

Le vampire obtempère après quelques minutes. Il se racle la gorge, s’étire le dos, les bras, le cou, puis attrape un poignard traînant sur une commode et commence à jouer avec. Bing toussote et entre dans le vif du sujet.

- « Vous me parliez de Kikue ?
- Est-ce que je suis obligé d’en parler ? J’ai une bonne mémoire, je me souviens très bien de tout.
- Vous dites ça à 823 ans, monsieur. Pensez à vos 1000 ans. Et vous êtes un puits d’informations intéressantes sur les époques que vous avez traversées. Votre simple passage au sein des Shoshones est vital pour les traditions de cette peuplade, vous-
- Bing, on ralentit.
- Kikue ?
- Je suis revenu de toute urgence à Paris, elle était morte. C’était vers la fin du 19ème siècle je crois. J'ai jamais aimé Paris de toute manière.
- Elle vous manque ? »

Nicola jette son poignard sans viser de cible particulière. Il se plante dans un tableau. Bing soupire. Encore une œuvre d’art abîmée…

- « Comme me manquent tous mes protégés. » - déclare-t-il finalement en se dirigeant vers ses sabres jumeaux accrochés au-dessus de la cheminée. Il les décroche, se lance dans une autre passe d’arme. Il ne s’arrête jamais de bouger. Bing regrette de ne pas avoir interrompu sa sieste de vingt ans à peu près plus tôt. Il aurait sûrement été moins remuant.

Elle reprend ses notes rapidement. Il semble qu’ils aient presque fait le tour de tous ses Infants.  Narangerel, Settimo, Nayati, Vasili et finalement, Kikue. La dernière à avoir disparu. Il s’est montré très avare en détails sur tous, sauf sur Nayati, qui l’a vraiment diverti. Bing a le sentiment qu’il ne l’a jamais aimé, qu’il s’agissait simplement d’un divertissement après son échec avec Settimo. Ses tentatives désespérées de venir en aide à son peuple détruit par les conquistadors espagnols l’ont amusé. Il en parle sans émotion dans la voix, contrairement aux autres. La femme se sent étrangement triste pour cet inconnu, malgré les siècles qui séparent leurs existences.

Après un bref instant de recueillement, elle interroge à nouveau l’adolescent rebelle qui s'agite dans tous les sens.

- « Qu’avez-vous fait après ça ?
- Y’a eu les deux guerres « mondiales », ça m’a bien occupé. J’ai bien aimé les avions et les tanks. Je regrette de ne pas avoir eu l’occasion de les tester sur le front. Quelle connerie, le soleil. - il se lance dans une passe d’arme qui l’amène juste en face de Bing. Habituée à ce genre de démonstration, elle ne cille pas, quand bien même la lame s’arrête à quelques centimètres de son nez. Nicola reprend posément. - La bombe atomique a faussé les scores, même si c’était une sacrée idée. J’ai décidé de retourner en Amérique pour voir les autres technologies dont ils disposaient. J’ai soutenu les autres « efforts de guerre » et voilà.
- C’est exact. Vous avez refusé les médailles.
- J’en ai déjà trop. - il sourit face à l’exaspération de la femme de quarante ans, qui lui semble si familière. Elle lui rappelle Kikue. - Et je n’étais pas présent sur le front. A quoi bon accepter quelque chose qui célèbre ce qui n’est jamais arrivé ? Après ça, j’ai découvert le petit complot de tes prédécesseurs à mon égard, mis de l’ordre dans mes affaires. Assassiner son maître, franchement…

Bing ignore sciemment la menace sous-jacente. Elle a l’habitude. Il faudra du temps avant que le vampire ne leur fasse confiance.

- C’était il y a trente ou quarante ans, j’ai été sage depuis. D’ailleurs, j’en ai assez de Los Angeles. Tony n’a toujours pas lancé l’attaque. - Bing se fige imperceptiblement. Quelque chose dans le ton de son maître met ses sens en alerte. - Je veux que nous partions.
- Vous n’aimez plus votre villa monsieur ?
- J’ai dit : j’ai désormais Los Angeles en horreur.
- Mais… Tony va…
- Si je finance un gang, tu crois que c’est pour qu’ils se paient plus de putes et de drogues ? Je lui ai donné accès à un arsenal dont l’armée elle-même rêverait, et il n’en fait rien ! J’ai fini d’attendre. Je veux partir. »

Nicola ne joue plus. Son ton jovial a disparu, il fusille du regard Bing, qui, là encore, est habituée à ce genre de saute d’humeur. Il ne reste jamais très longtemps enjoué ou affable, à croire qu’il n’a plus la patience de prétendre l’être.

L’astrophysicienne a appris à détecter les signes précurseurs à ces changements d’émotion. En rédigeant ses mémoires, elle espère pouvoir en comprendre l’origine et l’aider à se soigner. Il ne pourra jamais s’intégrer dans la société moderne s’il continue à suivre les schémas antiques dont il lui parle de temps en temps. Elle a déjà identifié plusieurs traumatismes. En plus de huit cent ans d’existence, Nicola a eu le temps de les accumuler.

Elle choisi d’aller dans son sens.

- « D’accord, alors nous trouverons une solution. J’en parlerai à Amy, nous trouverons un autre endroit.
- Je veux aller à Shreveport.
- Puis-je demander pourquoi, monsieur ?
- Oh, Bing… parce que c’est là que va se décider le futur de mon monde. »

Le frisson qui la parcourt des pieds à la tête lui rappelle une chose vitale : Nicola n’est pas un homme.

Nicola est un fauve affamé. Et il est temps qu’il recommence à se nourrir.

CHRONOLOGIE
16 février 1197Naissance du petit Nicola, quatrième enfant de Sofia et Dante Alighieri

1213Quatrième Croisade, Nicola s'embarque vers Constantinople en tant que page à ses seize ans.

1215Rencontre avec Lu Yen Shâ, qui l’achète en tant qu’esclave.

1218Devient un des Marqués de Lu Yen Shâ et le suit en Chine à ses 21 ans.

1228Subi une attaque monghole près de Dadu (Pékin) à ses 31 ans, Lu Yen Shâ lui offre l'Etreinte et le sauve de la mort.

1318Lu Yen Shâ meurt, Nicola a 92 ans, soit 61 ans d'existence en tant que vampire.

1354Nicola rejoint les Turbans Rouges, dirigés par Zhu Yuanzhang, pour lutter contre l’influence monghole.

1370Il soutient encore Zhu Yuanzhang, maintenant devenu empereur de Chine et rebaptisé empereur Hongwu. Il appartient désormais à l’élite de la population. Ses « frères », créés par Lu Yen Shâ, décident de créer un clan. Nicola n’est pas convaincu par l’idée.

1402L’empereur Hongwu est mort et les soupçons commencent à peser sur l’étrange longévité de Nicola et ses « frères ». Il prend la poudre d’escampette, quitte la capitale Nanjing et s’aventure en Mongolie.

1405Il rejoint les Kalmouks, une des peuplades occupant la Mongolie. Et pour la première fois de sa longue vie, il tombe amoureux. Il est fasciné par Narangerel et se transforme en protecteur de son clan. Il la courtise durant deux ans avant de l’épouser.

1408Sa compagne se meurt d’une pneumonie, il la transforme contre l’avis de ses « frères ». Il s’agit de son premier Infant.

1491Deux de ses « frères » sont tués, leur soif leur ayant coûté leur discrétion. Nicola, son dernier « frère » et son épouse fuient. Ils se dirigent toujours plus loin vers le Nord-Est.

1493Après avoir traversé l'est de la Russie, remontant toujours plus vers le Nord, survivant aux rayons du soleil grâce à leurs yourtes, ils atteignent la Sibérie, puis redescendent vers les températures plus clémentes en Amérique du Nord, proches d’une tribu Shoshone. Ils sont exténués de leur périple. Ils terrorisent la tribu, qui répand leur légende à travers le territoire.

1515Ils appartiennent maintenant au folklore et veillent sur la tribu qu’ils avaient initialement terrorisée. Ce sont des « esprits protecteurs ». Cela n’empêchera pas la tribu de se retourner contre eux lorsqu’ils se montreront trop gourmands. Nicola perd son dernier « frère ». Quelques mois plus tard, Narangerel. La douleur manque de le faire sombrer dans la folie. Il commence une longue errance qui l’amène en Amérique du Sud.

1567Nicola, rongé par la solitude, décide de créer d’autres vampires autour de lui. Il transforme un conquistador perdu dans la jungle amazonienne, Settimo, puis un an plus tard, un prêtre Inca, Nayati.

1572Le seul qui devait survivre ses premières années d’existence en tant que vampire fut l’Inca. Celui-ci jura de venger la mort du dernier fils de l’empereur Inca Tupac Amaru en 1572.

1634Nicola est de nouveau seul. Son Infant s’est donné la mort suite à son échec. Il décide de revenir en Asie. Le continent américain est trop chargé en mauvais souvenirs.

1638Dans un navire marchand hollandais, protégé par un Marqué, il arrive au Japon à l’ère Edo. Mais Nicola est fatigué. Plus rien n’a de goût. Il tombe dans une Torpeur d’une vingtaine d’années après s’être choisi deux nouveaux Marqués supplémentaires pour protéger son corps.

1657Il est tiré de sa Torpeur de toute urgence par ses Marqués. La ville d’Edo brûle ! Nicola s’échappe de justesse, en y perdant deux de ses trois Marqués.

1660Pour récompenser le Marqué survivant, Kikue Tachibana, de l’avoir fait passer avant sa propre survie, Nicola en fait son Infant.

1670Son Infant voit bien que son Sire n’est plus lui-même. Il manque de plonger à nouveau dans une Torpeur et il est hors de question qu’elle laisse ça arriver. Ils partent et se font mercenaires. Ils quittent le Japon, traversent la Chine, découvrent la Russie.

1703Sous le règne du tsar Pierre le Grand, Nicola et son Infant prennent part aux guerres d’expansion territoriale et s’enrichissent de manière indécente en finançant les bonnes troupes.

1723Nicola, lié par une forte amitié de dix ans, fait d’un colonel russe son Infant. Kikue désapprouve son geste. Elle part.

1789Vasili, le colonel russe, a été assassiné par un autre vampire. L’Enfer ne connaîtra pas une furie plus grande que celle de Nicola, qui retrouve l’assassin, commet une Diablerie devant des témoins, qui font ensuite les frais de sa rancœur. Cet acte de barbarie lui vaut d’attirer l’attention du clan présent à Moscou. Il est obligé de faire profil bas.

1827Nicolas 1er réprime les tentatives de putsch contre son règne. Nicola profite de la panique générale pour organiser « la Grande Chasse », en compagnie d’un autre vampire, tombé à point nommé, appelé Salâh. Il a le temps de se venger sur deux proches de l’assassin de Vassili avant que ses meurtres ne remontent aux oreilles de plus hauts gradés que lui. Nicola a alors officiellement plus de 500 années d’existence en tant que vampire derrière lui. Il fait parti des anciens. On lui accorde des circonstances atténuantes et il est simplement chassé du territoire, cédant une part de son impressionnant capital pécuniaire à l’Essaim.

1830Kikue revient vers lui. Ensemble, ils quittent la Russie et partent vers l’Autriche. Ils arrivent dans un pays se soulevant contre l’autorité de Ferdinand 1er. En bons opportunistes, ils s’allient aux bonnes personnes et retrouvent leur fortune perdue.

1850Nicola et Kikue s’accordent des vacances. Ils traversent la Suisse et reviennent jusqu’à l’ile natale du premier.

1851Nicola est outré de devoir renoncer à vivre en Italie, mais il faut se rendre à l’évidence : le soleil est bien trop fort pour le vieux vampire qu’il est devenu, malgré toutes les précautions prises pour lui échapper. La foi y est également trop prononcée chez les habitants de la petite île, sur laquelle le monastère de son enfance tient toujours.
1870Ils repartent pour la France et s’installent à Paris. Les Français en sont déjà à leur troisième République. Kikue est fascinée par la démocratie. Nicola se plaint. Il laisse son amie à Paris pour se rapprocher de la guerre en cours contre les Prusses, avec lesquels il choisit de s’allier.
1888Il ne pensait pas pouvoir encore ressentir une telle douleur. Kikue a été assassinée dans leur hôtel particulier alors qu’il était revenu à Strasbourg par des humains. Il se jure de ne plus jamais créer d’Infant.
1914Il s’oublie en fomentant des batailles et des escarmouches. C’est un drôle de mécène, qui préfère financer la mort que les arts, en soutenant les corps armés, les scientifiques et les ingénieurs. Son appui financier est très recherché.

1947La seconde guerre mondiale se termine. Intéressé par les Américains et leur technologie, qui a permis de prendre le dessus et de clore le conflit mondial en utilisant la bombe atomique, Nicola retourne sur leur continent, faisant fi de ses deuils associés à cette terre.

1950Il n’aime pas ce qu’ont fait les Américains au continent. Le sort des Natifs lui semble terrible. Après s’être choisi deux nouveaux Marqués à Chicago pour gérer ses affaires financières, il se penche à nouveau sur les actions militaires de l’époque et choisit de soutenir les efforts dans la guerre de Corée en s’intéressant là encore aux nouvelles armes.

1974Ses Marqués se sont joués de lui : sa fortune a été divisée de moitié. Fou de colère de perdre de son ascendance financière, il les tue en représailles, puis change de ville. Il choisit Los Angeles. Le nom lui plaît, la vie nocturne est réputée et c’est près de la mer. Il se trouve rapidement quelqu’un digne de veiller sur lui, mais attend avant de marquer qui que ce soit.

1982Une femme lui rappelle Kikue. Il la marque après deux ans, fasciné par ses connaissances scientifiques. Nicola est son premier admirateur.

1989Une seconde femme, lointaine descendante des Shoshone, vient la soutenir dans ses tâches. Nicola, las, plonge dans une Torpeur de quelques vingtaine d’années à nouveau.

2011A sa grande surprise, lorsqu’il se réveille, la technologie a fait un bond et, plus notable encore, les créatures de l’ombre ont décidé de se révéler au grand jour. Nicola est plus amusé que mécontent. Ça, c’est un sacré changement… Et ça lui plaît beaucoup. Oh oui, beaucoup.

2018Los Angeles a définitivement perdu tout son charme à ses yeux, et les calices ont mauvais goût. Nicola s’ennuie. Ce n’est jamais une bonne chose. Alors pour éviter tout incident, comme une guerre de gangs par exemple en finançant l’un ou l’autre et en les montant les uns contre les autres, ses Marquées acceptent immédiatement de l’aider à s’installer à Shreveport. Direction le centre névralgique du surnaturel. Le champ de possibilité semble infini...

Revenir en haut Aller en bas
MJ ۰ Trop de DC, pas assez de décès.
Rhys Archos
Rhys Archos
MJ ۰ Trop de DC, pas assez de décès.
L'IVRESSE SOLAIRE DU CRÉPUSCULE

Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] 3h4m Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] Ceip Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] Aii8

« Wild men who caught and
sang the sun in flight,
And learn, too late, they
grieved it on its way,
Do not go gentle
into that good night. »

En un mot : Furie et Fiel
Qui es-tu ? : Sans visage, une force animale grouillant sous une peau humaine qui s'étire, trop étriquée, n'attendant que de jaillir à l'intérieur du monde pour le ravager.
Facultés :
Troubles à l'ordre public ;
Outrages à agents ;
Attentats à la pudeur ;
Violations de propriétés privées ;
Ivresse sur voie publique ;
Expert du pistolet à clous ;
Vols de voitures ;
Faux et usage de faux ;
Briseur de vitrines ;
Bagarres ;
Fusillade de masse ;
Vol de poules ;
Thème : https://www.youtube.com/watch?v=L7a8hmoOsx0
ÉPITAPHE DES DIVAGATIONS SAUVAGES

Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] UIvGoQsk_o
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] YeRbsxjy_o
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] Av9wAMWB_o
Ordures jetées à la poubelle :
     Yago x1


Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] Q4BUzZsR_o
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] 6lntMzcG_o
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] MO4zSK4d_o
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] D9AIXJc1_o
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] XWzAa0hC_o
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] 5JE2qTJB_o
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] HzUXXWGP_o
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] QO6gtmzb_o
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] CEzM03zd_o
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] ICKtMWI7_o
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] Y4jnIZ4I_o
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] RWsUmenv_o
Pseudo : Chaton - Rhysk
Célébrité : Josh Beech
Messages : 2767
Date d'inscription : 13/07/2017
Crédits : © Internet
Dim 29 Nov - 22:42 (#)

BIENVENUE :yeah:

J'ai si hâte de voir ce que tu vas faire avec ce scénario, les vieux vampires badass qui mettent des claques ça fait toujours un peu frissonner Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] 2135486406 :arrow:.

Bonne rédaction en tout cas et n'hésite pas si tu as besoin d'aide.




Adopte ces beaux scénarios !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Dim 29 Nov - 23:00 (#)

Bienvenue de manière plus officielle, je n'avais pas encore vu que tu avais posté Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] 2135486406

Encore une fois, je suis super contente que tu tentes ce scénario, n'hésites pas à demander si tu as la moindre question :heart:
Hâte de voir la suite comme je te l'ai dit, et je rejoins mon compère du dessus, les vieux vampires c'est la classe :dildo:

Bonne rédaction de fiche à toi, et encore bienvenue parmi nous, j'espère que tu te plairas sur AA :brille:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Lun 30 Nov - 12:47 (#)

Un vieux vampire italien... Mon Dieu, serait-ce de l'amour que je ressens ? Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] 2135486406

Bienvenu à toi nouveau camarade :yeah: Je sens que ce personnage va être bien fun :sourcil:.

Hâte de te voir sur la CB et en RP ! Zoubi ! :blbl:
Revenir en haut Aller en bas
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] ZfoPuY1
Nicola Alighieri
Nicola Alighieri
"DILF : Oh bonneuh mèreuh !"
ASHES YOU WERE

En un mot : Vieux
Qui es-tu ? : Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] 6odEbWEi_o
Facultés : Métamorphose, 3er niveau, 2ème palier
Occultation, 2ème niveau, 5ème palier
Sépulcre, 2eme niveau, 1er palier
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] 08a17555ac8978811d35ca89669f904c
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Yushe
Célébrité : Claudio Marchisio
Double compte : Hay Lin Blake et Clay A. Yilmaz
Messages : 163
Date d'inscription : 29/11/2020
Crédits : © Latrine
Lun 30 Nov - 19:29 (#)

Merci pour votre accueil chaleureux, je suis ravie de voir que vous êtes déjà hyppés pour ce perso ! J'espère qu'il vous plaira en jeu aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Mar 1 Déc - 8:22 (#)

Bienvenue sur le forum !

Quel personnage que ce Nicola Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] 2135486406 Très belle plume également, qu'il me tarde de voir en action dans les rues sombres de Shreveport :yeah:

Bon jeu à toi et au plaisir de se croiser en RP ou en CB :mimi:
Revenir en haut Aller en bas
Tea For Two - Ils t'entraînent au bout de Lanuit, les démons du mépris
Elinor V. Lanuit
Elinor V. Lanuit
Tea For Two - Ils t'entraînent au bout de Lanuit, les démons du mépris
Let's spend an evil night together
En un mot : Don't be afraid ; It's only death. It's just as natural as your first breath.
Qui es-tu ? :
- Immortelle britannique du XIXème siècle, issue de la bourgeoise florissante du début de l’ère victorienne, l’élégance et le flegme de son époque affleurent encore dans ses manières.
- Femme fatale au charme venimeux, calculatrice sans scrupules, elle manipule les cœurs aussi bien que les lettres et les chiffres.
- Perfectionniste à l’extrême, séduite par le pouvoir et reine stratège, son plaisir de tout contrôler égale sa soif de connaissances en arts obscures.
- Vampire accomplie et fille des Lanuit, éternelle solitaire dont l’amour empoisonne les malheureux attirés par une élégance inaccessible aux simples mortels.
- Monstre évoluant dans l’anonymat des ombres, elle traverse les siècles sans fléchir ni se lasser, se proclamant véritable immortelle avide de vie et de savoir.

Facultés :
- Chacun de ses menus gestes contient une grâce et une sensualité étonnante, comme si son corps figé par les siècles ne connaissait aucune autre manière de se mouvoir.
- Un rare talent pour la stratégie économique dont son clan profite à souhait, elle détient une précieuse capacité à s’ancrer sans difficulté dans cette époque.
- Une Présence cultivée avec patience se lit dans son regard enjôleur, rendue redoutable par un siècle de manipulations opportunistes (niveau 2, palier 5).
- L’Occultation masque son être pour mieux agiter les fils de ses marionnettes, tandis que son esprit demeure son sanctuaire interdit, où elle ne tolère personne (niveau 2, palier 2).
- Un Animalisme incongru la colle, sans qu’elle ne daigne y accorder le moindre intérêt, quand ce talent bestial semble si éloigné de son tempérament et de ses valeurs (niveau 0, palier 0).

Thème : Jill Tracy : Evil Night Together
We'll drink a toast in the torture chamber
And you'll go down on a bed of nails
We'll rendevous in cold blood
I'll tie you up to the third rail
No need for cake or flowers
Let's spend an evil night together

Pseudo : Carm'
Célébrité : Janet Montgomery
Double compte : Alexandra Zimmer, Selma Weiss
Messages : 637
Date d'inscription : 30/08/2019
Crédits : The Great Malarkey, The Handsome Family, Fleetwood Mac, Taboo, Hell on Wheels, There will be blood, Fargo (inspiration).
Mar 1 Déc - 16:16 (#)

Bienvenue :yeah:

Je suis officiellement fan de cette fiche. Tous ces détails historiques ont été un vrai délice à lire, tant ils contribuent à donner une envergure au personnage. Et puis c'est la classe de se présenter comme un ancien chevalier. C'est vraiment une des mes parties favorites pour les vampire (trop sans doute, pour avoir été obligé de couper la moitié de ma chrono), de les intégrer dans les âges qui les ont modelé chacun à leur manière. :sisi:

Par ailleurs, j'aime aussi beaucoup l'aspect infréquentable du personnage, l'ancien sans limites qui met des savates parce qu'il peut se le permettre simplement. L'approche de la modernité aussi, qui est d'ailleurs exactement la même choisie pour Elinor, à 700 près. Bienvenue au club des vampires fans de technologies. :mimi:

Dommage, c'est un Coleman, mais je pardonne ce défaut vu tout le reste et l'écriture très fluide, très agréable à lire. Hâte de te compter parmi nous. Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] 2135486406
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Mer 2 Déc - 11:17 (#)

Bienvenue par ici! Déjà ce choix d'avatar pour ce personnage, j'approuve à 100%. Puis l'histoire est super intéressante, j'ai vraiment hâte de voir Nicola en rp!
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Mer 2 Déc - 13:50 (#)

Citation :
Il a les mêmes notions en mathématiques qu'un jeune de onze ans de la période actuelle. Et plus aucune notion de la valeur de l'argent.

C'est bien, il a plus de level que moi IRL en maths le mec :arrow: C'est fort :sisi:

Non sérieux, tu nous fais une heureuse, un vieux vampire ça manquait dans le décor de AA et la fiche, de ce que l'on m'a dit, est vraiment pas mal donc très hâte de me poser pour tout lire !
J'espère que tu te plairas parmi nous et n'hésite pas à nous MP si besoin d'aide/questions/autres !
Bienvenue sur AA :heart:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Mer 2 Déc - 20:41 (#)

Bienvenue :aww:

Cette... "Classe" dans un sens que ce personnage dégage par son statut de vieux vampire (ouais je crois qu'on a tous craqué pour ça :sisi:) mais aussi pour ce que j'ai lu notamment son caractère, ce qu'il est, même si j'ai pas encore fini, j'adore Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] 2135486406
Allez vite en rp, ça promet d'être intéressant :cute:
Revenir en haut Aller en bas
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] ZfoPuY1
Nicola Alighieri
Nicola Alighieri
"DILF : Oh bonneuh mèreuh !"
ASHES YOU WERE

En un mot : Vieux
Qui es-tu ? : Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] 6odEbWEi_o
Facultés : Métamorphose, 3er niveau, 2ème palier
Occultation, 2ème niveau, 5ème palier
Sépulcre, 2eme niveau, 1er palier
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] 08a17555ac8978811d35ca89669f904c
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Yushe
Célébrité : Claudio Marchisio
Double compte : Hay Lin Blake et Clay A. Yilmaz
Messages : 163
Date d'inscription : 29/11/2020
Crédits : © Latrine
Jeu 3 Déc - 9:12 (#)

Ahaha, merci à tous pour votre accueil et vos commentaires, je suis ravie !!  :mouton:

J'espère pouvoir vous retrouver bientôt en RP, j'ai hâte !
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] Tumblr_p1b1g3RexU1r30r4xo2_540
Revenir en haut Aller en bas
Propriété d'Eli-chan & Caprisun (enfin consommé) de Shreveport
Heidi Janowski
Heidi Janowski
Propriété d'Eli-chan & Caprisun (enfin consommé) de Shreveport
NE M'OUBLIE PAS

En un mot : TROUBLE
Qui es-tu ? : ­­Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] WHGHcJS3_o
≡ Humaine ­­de 25 automnes, beaucoup moins dans sa tête
≡ (ex(ex))Trompettiste professionnelle autoproclamée
≡ Marquée de la Reine d'AA, miss Elinor Lanuit elle-même
≡ Cousine de la démoniaque experte en chantage, Anna "la s****e" Janowski
≡ Mordue au littéral comme au figuré

Facultés : ≡ Surnaturellement agaçante
≡ Maîtresse du sarcasme et de l'ironie
≡ Balbutiements du tout premier niveau de Présence vampirique tout fraichement héritée

Thème : 'Round Midnight - Miles Davis
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] 9mSwE8c1_o
QUAND J'AURAI SOMBRÉ

Pseudo : Pourpre
Célébrité : Gaia Weiss
Double compte : feue Helena
Messages : 2178
Date d'inscription : 01/09/2020
Crédits : vava: pourpre ; sign : drake ; pic: LUNAR.
Dim 6 Déc - 16:32 (#)

J'espère que j'arrive pas trop après la bataille, mais bienvenue par ici !

Au risque de faire écho aux mots de mes camarades, un vieux vampire c'est quand même la classe internationale Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] 2135486406 c'est dans ces cas là où je trouve ça bien que Heidi soit de votre côté :mimi:

En tous cas, bonne validation et au plaisir de se croiser sur la cb et j'espère un jour en rp !
Revenir en haut Aller en bas
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !
Dana Campbell
Dana Campbell
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !



Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] 2JeQ7g8


Always code as if the guy who ends up maintaining your code will be a violent psychopath who knows where you live



En un mot : Mésadaptée
Qui es-tu ? : -
Propriétaire du ArtSpace
Electro-aimant à CESS
Geek
Codeuse émérite
Hackeuse
Socialement inapte
Presbyte
Vieille fille impulsive mais ultra riche sans que personne ne le sache.
Facultés : -
Craquer des codes.
Hacker des programmes.
Dénicher des choses.
Être étrange.
Ne pas se faire chier.
Être une bonne patronne.
Courageuse au mauvais moment.
Thème : Unbreakable - Stratovarius
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] W4xNFSl
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] NAVBAGJ

Totally not a virus.
Trust me...i'm only human.



Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] Hup4hTE
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] 4kQahGB
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] VDog9Te

Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] U5ey5yt

Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] F7jG54l

Neptune's Plague Fleet
- Pré-liens dispo -


Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] XDrpuKa

Pseudo : Latrine
Célébrité : Carolina Porqueddu
Double compte : Kaidan Archos
Messages : 2825
Date d'inscription : 06/07/2019
Crédits : vava (ℓι¢σяиє) / Moodboard(Mara) / Signature ( drake & me )
Dim 6 Déc - 16:40 (#)

Nicola a écrit:
- « Monsieur, vous avez sérieusement passé votre nuit à jouer à Counter Strike ? »

:héhé:

You got me at - "Passer la nuit à jouer" - !

Ce personnage est d'une perfection et comment tu as écrit son background story est awesome ! J'ai vraiment hâte de le lire en jeu ! " [...]un fauve affamé. " Ça me plait. :sisi:

Bonne chance pour la validation et au plaisir de te croiser sur AA ! Passe au ArtSpace pour une nuit de CounterStrike en LAN party ! Pas le droit de croquer son voisin mais bon, ça sera fun ? :hum:

Bienvenue ! :heart:
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
Eoghan Underwood
Eoghan Underwood
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
⛤ SMALLTOWN BOY ⛤

Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] 1E5CfUE Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] AoZyjkn Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] BvRyGpi

"This is not the right way."

En un mot : Sorcier venimeux ondulé de la toiture. Gosse du bayou.
Qui es-tu ? :
"Let it spread like a disease."

⛤ Maître des arcanes, sorcier à l'essence écarlate. 37 ans de vice (et râles) et de chair corrompue. Manipulateur d'hormones, télépathe patenté.
⛤ Second, bras droit de Circé van derr Ven dans la secte de l'Irae. S'y démarque pour sa loyauté ciselée par les griffes de Morgan Leroy (missing). Mais les failles perlent.
⛤ Incube de Louisiane ; fils de ces terres marécageuses, du bayou poisseux et des routes cahoteuses. Né à Bâton-Rouge, n'a connu que Shreveport et les frontières de son État.
⛤ Né seul homme dans la famille des sorcières irlandaises Mulligan. Privé de père (tué) par la harpie noire : élevé par Sylia Mulligan, descendant du Rouge de sa grand-mère Julianna.
⛤ Cauchemar des femmes ; nourrit sa magie (Rougeoyante) des hormones sexuelles de ses partenaires, ainsi que des émotions primaires.
⛤ Traître à ses passions, criminel et meurtrier de Johanna Andros (missing). Pourfendeur d'amitiés, éternel débiteur, clébard soumis à ses attaches.
⛤ Ne vit que pour les Mardi-Gras de New Orleans ; caresse le rêve de s'y installer un jour dans son propre "shotgun", malgré le fantôme de Katrina.
⛤ Mystique, déchiré entre deux hommes : partagé entre le sorcier et l'humain, entre la sagesse et une ire destructrice. Le latin s'efface sans mal sous l'accent du Sud, coriace sous sa langue.
⛤ Commerçant du Downtown (Crawling life), antre de ses serpents vénérés, lézards et autres reptiles, dont il cède les corps, les soins et les cages de verre.
⛤ Pratique à l'arrière de sa boutique, dans un laboratoire farouchement défendu et protégé par les runes. Recèle secrets et savoirs, expérimentations douteuses et dangereuses.
⛤ Mauvais mentor. L'une de ses apprenties en a subi les conséquences. Guide de Morgane Wuntherson, compagnon des crimes et des nuits de Yago Mustafaï. Meilleur ami indigne de Vinzent Henkermann et cousin de Shannon Mulligan.
⛤ Pacte tissé avec Scox : Prince démon s'étant dissimulé derrière les brumes de Baal. Immortalité odieusement acquise, âme vouée à obéir et marcher aux côtés des Antiques.
37 ans d'âge réel ; 36 ans d'apparence.

⛤ ENAE VOLARE MEZZO ⛤

Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] KOVXegv Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] WZKlL7H Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] J8B1rxa

"I put a spell on you."

Facultés : ⛤ La Rougeoyante s'infiltre dans les corps et y bouleverse les hormones ; flèche apollonide : distille poison, fléau, mort, mais aussi fièvre rouge saphique. Chaos total.
⛤ Télépathe raisonnable : ne s'infiltre de préférence que dans les esprits des humains misérables. Capable de communiquer en pensée avec quiconque lui ouvre les grilles de son esprit. Savant fou ; tâche de connecter sa psyché aux êtres muets, cobras et crotales comme cobayes.
⛤ Herboriste né, sa maîtrise des potions n'a d'égale que celle de son mentor maternel. Capable d'élaborer des philtres complexes ; créateur infatigable de breuvages en tous genres.
⛤ La Rougeoyante se défend et protège son hôte plus férocement qu'elle n'attaque : limitée par la nécessité d'un contact physique. Sorcier doué au corps-à-corps, secondé par son aisance au maniement d'athamés et autres lames rituelles.
⛤ Chercheur d'artefacts, quémandé des Longue-Vies : détisseur de leurs malédictions et autres mauvais sorts.
Thème : The Way ⛤ Zack Hemsey.
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] KL9jJO9
⛤ VENGEANCE ⛤

Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] ZfHtADc Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] Jq60QrG Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] MaP8TbX

"Before I die alone."

Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] GIeraGW
Pseudo : Nero
Célébrité : Ian Somerhalder.
Double compte : Sanford R. De Castro, Aliénor Bellovaque, Ian C. Calloway & Gautièr Montignac.
Messages : 5609
Date d'inscription : 09/06/2017
Crédits : Tag (ava') ; Amiante (signa')
Lun 18 Jan - 15:14 (#)

TU ES VALIDÉ(E)
Let the RP games begin
Ce scénario attendait de trouver preneur depuis longtemps, et je suis ravi qu'Abel dispose enfin de ce lien privilégié ! Tu as fait de gros efforts concernant cette fiche et tu t'y est réellement investi, et ça se sent depuis le début. Tu en as fait un personnage intéressant, promis aux intrigues politiques (et au vu de ce qu'on prépare côté annexes, tu ne vas pas être déçu !). Ta plume est agréable, et je ne doute pas un instant que tu réussisses à t'intégrer parmi nous. Merci pour ta patience, pour avoir accepté les échanges et je t'ouvre les portes du jeu avec grand plaisir !

Voilà, tu es officiellement dans la famille et ça implique de grandes responsabilités mais aussi beaucoup de fun. (Mais pas trop, Eoghan risque de le tuer.) Bref, tu as maintenant accès à tout le forum, ce qui veut dire que tu peux créer ta fiche de liens pour te faire plein d'amis ! Tu peux aussi nous tenir au courant des avancées de ton personnage dans un carnet d'évolution, mais c'est facultatif. Si tu es pressé d'écrire et que tu n'as pas encore de partenaires, n'hésite pas à poster dans les demandes de RP ou à te lancer dans l'aventure du fil rp ! Et si tu te sens seul, tu peux lancer ton propre scénario ou créer des pré-liens. Tu as sûrement constaté que nous avons un système de points sur AA, nous t'invitons à découvrir comment en gagner et surtout, comment les dépenser.
D'ailleurs, si tu as pris un prédéfini ou un scénario comme personnage, tu peux d'ores et déjà réclamer tes premiers points dans Collecter vos points.

Si tu as des questions, le staff est toujours à ta disposition pour y répondre. Et si tu veux un aperçu de la bonne humeur (pour ne pas dire folie) de nos membres, n'hésite pas à venir voir sur la CB ou à participer au flood ! Mais si on te fait un peu peur, n'hésite pas à demander l'aide d'un parrain ou d'une marraine pour t'intégrer. Ce sont des membres dévoués aux nouveaux !

Tout le staff d'Ashes Arise te souhaite donc la bienvenue dans ses rangs et à très vite pour les prochaines aventures !


Louisiana Burning

Revenir en haut Aller en bas
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] ZfoPuY1
Nicola Alighieri
Nicola Alighieri
"DILF : Oh bonneuh mèreuh !"
ASHES YOU WERE

En un mot : Vieux
Qui es-tu ? : Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] 6odEbWEi_o
Facultés : Métamorphose, 3er niveau, 2ème palier
Occultation, 2ème niveau, 5ème palier
Sépulcre, 2eme niveau, 1er palier
Qui sait ce qui se trouve à la fin du chemin ? [Terminée] 08a17555ac8978811d35ca89669f904c
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Yushe
Célébrité : Claudio Marchisio
Double compte : Hay Lin Blake et Clay A. Yilmaz
Messages : 163
Date d'inscription : 29/11/2020
Crédits : © Latrine
Lun 18 Jan - 16:08 (#)

Merci beaucoup !!

Je suis ravie de pouvoir vous rejoindre, merci encore pour votre accueil chaleureux et votre patience !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Signalez une fiche terminée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: