Le deal à ne pas rater :
Figurines Funko POP! One Piece 2023 : où les trouver ?
Voir le deal

A taste of destiny you're searching for • Morgane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
Eoghan Underwood
Eoghan Underwood
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
⛤ SMALLTOWN BOY ⛤

A taste of destiny you're searching for • Morgane 1E5CfUE A taste of destiny you're searching for • Morgane AoZyjkn A taste of destiny you're searching for • Morgane BvRyGpi

"This is not the right way."

En un mot : Sorcier venimeux ondulé de la toiture. Gosse du bayou.
Qui es-tu ? :
"Let it spread like a disease."

⛤ Maître des arcanes, sorcier à l'essence écarlate. 37 ans de vice (et râles) et de chair corrompue. Manipulateur d'hormones, télépathe patenté.
⛤ Second, bras droit de Circé van derr Ven dans la secte de l'Irae. S'y démarque pour sa loyauté ciselée par les griffes de Morgan Leroy (missing). Mais les failles perlent.
⛤ Incube de Louisiane ; fils de ces terres marécageuses, du bayou poisseux et des routes cahoteuses. Né à Bâton-Rouge, n'a connu que Shreveport et les frontières de son État.
⛤ Né seul homme dans la famille des sorcières irlandaises Mulligan. Privé de père (tué) par la harpie noire : élevé par Sylia Mulligan, descendant du Rouge de sa grand-mère Julianna.
⛤ Cauchemar des femmes ; nourrit sa magie (Rougeoyante) des hormones sexuelles de ses partenaires, ainsi que des émotions primaires.
⛤ Traître à ses passions, criminel et meurtrier de Johanna Andros (missing). Pourfendeur d'amitiés, éternel débiteur, clébard soumis à ses attaches.
⛤ Ne vit que pour les Mardi-Gras de New Orleans ; caresse le rêve de s'y installer un jour dans son propre "shotgun", malgré le fantôme de Katrina.
⛤ Mystique, déchiré entre deux hommes : partagé entre le sorcier et l'humain, entre la sagesse et une ire destructrice. Le latin s'efface sans mal sous l'accent du Sud, coriace sous sa langue.
⛤ Commerçant du Downtown (Crawling life), antre de ses serpents vénérés, lézards et autres reptiles, dont il cède les corps, les soins et les cages de verre.
⛤ Pratique à l'arrière de sa boutique, dans un laboratoire farouchement défendu et protégé par les runes. Recèle secrets et savoirs, expérimentations douteuses et dangereuses.
⛤ Mauvais mentor. L'une de ses apprenties en a subi les conséquences. Guide de Morgane Wuntherson, compagnon des crimes et des nuits de Yago Mustafaï. Meilleur ami indigne de Vinzent Henkermann et cousin de Shannon Mulligan.
⛤ Pacte tissé avec Scox : Prince démon s'étant dissimulé derrière les brumes de Baal. Immortalité odieusement acquise, âme vouée à obéir et marcher aux côtés des Antiques.
37 ans d'âge réel ; 36 ans d'apparence.

⛤ ENAE VOLARE MEZZO ⛤

A taste of destiny you're searching for • Morgane KOVXegv A taste of destiny you're searching for • Morgane WZKlL7H A taste of destiny you're searching for • Morgane J8B1rxa

"I put a spell on you."

Facultés : ⛤ La Rougeoyante s'infiltre dans les corps et y bouleverse les hormones ; flèche apollonide : distille poison, fléau, mort, mais aussi fièvre rouge saphique. Chaos total.
⛤ Télépathe raisonnable : ne s'infiltre de préférence que dans les esprits des humains misérables. Capable de communiquer en pensée avec quiconque lui ouvre les grilles de son esprit. Savant fou ; tâche de connecter sa psyché aux êtres muets, cobras et crotales comme cobayes.
⛤ Herboriste né, sa maîtrise des potions n'a d'égale que celle de son mentor maternel. Capable d'élaborer des philtres complexes ; créateur infatigable de breuvages en tous genres.
⛤ La Rougeoyante se défend et protège son hôte plus férocement qu'elle n'attaque : limitée par la nécessité d'un contact physique. Sorcier doué au corps-à-corps, secondé par son aisance au maniement d'athamés et autres lames rituelles.
⛤ Chercheur d'artefacts, quémandé des Longue-Vies : détisseur de leurs malédictions et autres mauvais sorts.
Thème : The Way ⛤ Zack Hemsey.
A taste of destiny you're searching for • Morgane KL9jJO9
⛤ VENGEANCE ⛤

A taste of destiny you're searching for • Morgane ZfHtADc A taste of destiny you're searching for • Morgane Jq60QrG A taste of destiny you're searching for • Morgane MaP8TbX

"Before I die alone."

A taste of destiny you're searching for • Morgane GIeraGW
Pseudo : Nero
Célébrité : Ian Somerhalder.
Double compte : Sanford R. De Castro, Aliénor Bellovaque, Ian C. Calloway & Gautièr Montignac.
Messages : 5609
Date d'inscription : 09/06/2017
Crédits : Tag (ava') ; Amiante (signa')
Mar 2 Fév - 7:07 (#)


Awaken, awaken.
Décembre 2019.

« Je ne t’ai jamais demandé, Morgane… Est-ce que tu tiens un grimoire ? Est-ce que William t’avait… inculqué ça ? Je ne t’ai jamais vu l’apporter. »

Penché sur la paillasse, juché sur l’un de ses traditionnels tabourets, lui-même était occupé à coder un pan de notes gribouillées autrefois à la va-vite. La boutique venait officiellement d’annoncer porte close. Après une journée passée à répondre aux commandes toujours nombreuses en période des fêtes, il n’était pas fâché de pouvoir profiter de ce moment de calme en compagnie de la jeune femme. Loin de voir cette soirée augurant la suite latente de son apprentissage comme une corvée, il la considérait plutôt comme une trêve agréable, un instant qui le délestait de ses responsabilités humaines. Il basculait, changeait d’enveloppe, de masque, de costume, et ce balancement perpétuel donnait du sel à son existence, l’empêchait de tourner en rond, de se lasser, de fréquenter perpétuellement les mêmes visages. Du reste, et depuis le pacte scellé entre eux, il avait à peine eu le temps de goûter à la plénitude, la lucidité : se savoir consacré Maître, de part en part, et pas uniquement parce qu’une secte autoritaire en avait décidé ainsi. Morgane agissait, libre de ses actes, de ses choix. Elle l’avait choisi, lui. Un tel honneur l’avait marqué, et le faisait parfois sourire, comme maintenant. Maintenant, il pouvait savourer. Trouver un peu de cette quiétude ardemment recherchée, et si rare.
Plongé dans ses travaux, la plume spéciale qu’il utilisait pour marquer le papier d’encre sombre crissait à peine entre deux filigranes tracés, qu’aucun autre que lui-même n’aurait pu décrypter sans en posséder la clef. Sa disciple était bien sûr libre d’aller et venir dans le laboratoire, d’utiliser son matériel, ses ingrédients, comme elle l’entendait. Il voulait qu’elle s’exerce encore ; parfois pour des breuvages inédits, ou d’autres fois, pour perfectionner une technique, lui faire une démonstration surprenante voire tout simplement : expérimenter. Le feu sous les chaudrons, sur la plaque non loin de lui, réchauffait parfois son bras le plus exposé, en fonction des courants d’airs évanescents. Le moment de bien-être qu’il expérimentait était réel, et contribuait à chasser la morosité de son esprit trop souvent tourmenté. Fréquenter sa cadette lui donnait une fougue qu’il pensait avoir perdu, depuis la fin octobre. Abattu, il ne l’était plus lorsqu’elle était là. Tout bonnement car il ne pouvait plus se le permettre. Il devait faire face. Il devait montrer l’exemple.

Ils étaient restés si superficiels, autrefois. À présent, les échanges redevenaient intenses, pleins d’un sens qu’il lui semblait avoir oublié. Quelques graines d’euphorie fleurirent dans son ventre dénoué. Il avait voulu tout reprendre à zéro. Tenir sa parole, enfin. Consolider ce qui ne l’avait jamais été. Un vrai nouveau départ. « Comment est-ce que tu te fournis d'ailleurs, la plupart du temps ? » Son regard se déporta depuis les lignes pour toucher le visage de la sorcière noire. « Tu te rends dans les boutiques du Juggler’s… ? » Il ne portait aucun jugement, dans ce cas, mais il savait que la situation économique dans le monde des arcanes pouvait virer de bord à tout moment. Soucieux là encore d’évaluer la jauge de connaissances de son élève, il reprit sa transcription, mais poursuivit : « Est-ce que ton père te parlait de la guilde… ? Et de l’Eglise ? »

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





Louisiana Burning

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Sam 6 Fév - 17:20 (#)

Eoghan
&
Morgane
A TASTE OF DESTINY YOU'RE SEARCHING FOR
(Décembre 2019)
Une mèche de cheveux tomba devant les yeux de Morgane tandis qu’elle se redressait de son mortier, dans lequel elle s’affairait depuis quelques bonnes cinq minutes à piller diverses plantes pour en extraire le jus. La question surpris l’apprentie, puis en y réfléchissant, il est vrai qu’ils n’en avaient jamais abordés le sujet auparavant.

« Bien sûr, c’est l’une des premières choses que William m’est appris. » Déposant le pilon sur la table, elle frotta ses mains sur le tablier qu’elle portait lors des extractions, pour éviter de salir ses vêtements en cas de projection… ou d’inflammation. « A vrai dire… J’en ai même deux maintenant. Un classique, fait de papier et d’encre, qui est caché chez moi ; avec un code que je suis la seule à posséder. Je pourrais le ramener si tu veux le voir. » Tout en parlant, elle se pencha pour récupérer son téléphone dans le sac.

« Le second, il est juste là. C’est une application que j’ai développée, elle est encore triviale, mais elle nécessite mon visage et mon empreinte digitale pour se lancer. C’est plus succinct que mon grimoire physique, mais ça me permet d’avoir en cas de besoin quelques runes et sorts sous la main. »

Tout en discutant, Morgane lança l’application, provoquant une légère vibration du téléphone. Puis elle tendit l’outil à Eoghan pour qu’il voit par ses propres yeux. L’application avait une apparence enfantine et les quatre boutons, chacun avec un pictogramme, présents à l’écran confortait cette image.

« La feuille, c’est pour les plantes, le soleil, c’est pour les incantations, la vague, c’est pour les runes et l’éclair, c’est pour les sorts. L’idée, c’est que ça ressemble suffisamment à une application pour un jeu quelconque, ça n’attire pas l’attention spécialement. Mais si ça gène… Je peux la supprimer… »

Déposant le téléphone à portée de main de son maître, Morgane repoussa sa mèche derrière son oreille et repris d’extraire ce qui l’intéressait du mélange de coquelicot, de feuilles de framboisiers et de gingko. Elle avait fait varier les dosages par rapport à sa dernière potion, qui lui avait été trop puissante sur une trop courte durée.

La discussion qu’elle avait eu avec Eoghan avait bouleversé son équilibre à l’encontre de son mentor, qui redoublait désormais d’effort pour la former au mieux qu’il ne le puisse.

« Ouais, c’est au Juggler’s. Ils savent que je suis une arcaniste, ils m’ont grillé assez vite ; mais ils pensent que je suis solo. J’aurai bien aimé tenter d’aller faire une cueillette dans le bayou, mais j’y connais r… ien. » Tournant le mortier au-dessus d’un bol, Morgane poussa les feuilles écrasées à travers un filtre, pour ne récupérer que le liquide voulu.

« Par contre, non, William n’a jamais parlé de guilde, et les seules Eglises dont il parlait… Ce n’était pas en bon terme. En général, c’était plutôt pour lui-même en plus, plutôt qu’en s’adressant à moi. Il aimait trop ses secrets pour les partager. »

Concentré pour ne rater aucune goutte qui pourrait subsister dans le mortier, Morgane s’appliquait comme elle s’appliquait rarement pour les travaux manuels. La seule à boire de cette potion, c’était elle après tout ; si elle pouvait éviter de se rendre malade, c’était toujours un plus.
CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
Eoghan Underwood
Eoghan Underwood
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
⛤ SMALLTOWN BOY ⛤

A taste of destiny you're searching for • Morgane 1E5CfUE A taste of destiny you're searching for • Morgane AoZyjkn A taste of destiny you're searching for • Morgane BvRyGpi

"This is not the right way."

En un mot : Sorcier venimeux ondulé de la toiture. Gosse du bayou.
Qui es-tu ? :
"Let it spread like a disease."

⛤ Maître des arcanes, sorcier à l'essence écarlate. 37 ans de vice (et râles) et de chair corrompue. Manipulateur d'hormones, télépathe patenté.
⛤ Second, bras droit de Circé van derr Ven dans la secte de l'Irae. S'y démarque pour sa loyauté ciselée par les griffes de Morgan Leroy (missing). Mais les failles perlent.
⛤ Incube de Louisiane ; fils de ces terres marécageuses, du bayou poisseux et des routes cahoteuses. Né à Bâton-Rouge, n'a connu que Shreveport et les frontières de son État.
⛤ Né seul homme dans la famille des sorcières irlandaises Mulligan. Privé de père (tué) par la harpie noire : élevé par Sylia Mulligan, descendant du Rouge de sa grand-mère Julianna.
⛤ Cauchemar des femmes ; nourrit sa magie (Rougeoyante) des hormones sexuelles de ses partenaires, ainsi que des émotions primaires.
⛤ Traître à ses passions, criminel et meurtrier de Johanna Andros (missing). Pourfendeur d'amitiés, éternel débiteur, clébard soumis à ses attaches.
⛤ Ne vit que pour les Mardi-Gras de New Orleans ; caresse le rêve de s'y installer un jour dans son propre "shotgun", malgré le fantôme de Katrina.
⛤ Mystique, déchiré entre deux hommes : partagé entre le sorcier et l'humain, entre la sagesse et une ire destructrice. Le latin s'efface sans mal sous l'accent du Sud, coriace sous sa langue.
⛤ Commerçant du Downtown (Crawling life), antre de ses serpents vénérés, lézards et autres reptiles, dont il cède les corps, les soins et les cages de verre.
⛤ Pratique à l'arrière de sa boutique, dans un laboratoire farouchement défendu et protégé par les runes. Recèle secrets et savoirs, expérimentations douteuses et dangereuses.
⛤ Mauvais mentor. L'une de ses apprenties en a subi les conséquences. Guide de Morgane Wuntherson, compagnon des crimes et des nuits de Yago Mustafaï. Meilleur ami indigne de Vinzent Henkermann et cousin de Shannon Mulligan.
⛤ Pacte tissé avec Scox : Prince démon s'étant dissimulé derrière les brumes de Baal. Immortalité odieusement acquise, âme vouée à obéir et marcher aux côtés des Antiques.
37 ans d'âge réel ; 36 ans d'apparence.

⛤ ENAE VOLARE MEZZO ⛤

A taste of destiny you're searching for • Morgane KOVXegv A taste of destiny you're searching for • Morgane WZKlL7H A taste of destiny you're searching for • Morgane J8B1rxa

"I put a spell on you."

Facultés : ⛤ La Rougeoyante s'infiltre dans les corps et y bouleverse les hormones ; flèche apollonide : distille poison, fléau, mort, mais aussi fièvre rouge saphique. Chaos total.
⛤ Télépathe raisonnable : ne s'infiltre de préférence que dans les esprits des humains misérables. Capable de communiquer en pensée avec quiconque lui ouvre les grilles de son esprit. Savant fou ; tâche de connecter sa psyché aux êtres muets, cobras et crotales comme cobayes.
⛤ Herboriste né, sa maîtrise des potions n'a d'égale que celle de son mentor maternel. Capable d'élaborer des philtres complexes ; créateur infatigable de breuvages en tous genres.
⛤ La Rougeoyante se défend et protège son hôte plus férocement qu'elle n'attaque : limitée par la nécessité d'un contact physique. Sorcier doué au corps-à-corps, secondé par son aisance au maniement d'athamés et autres lames rituelles.
⛤ Chercheur d'artefacts, quémandé des Longue-Vies : détisseur de leurs malédictions et autres mauvais sorts.
Thème : The Way ⛤ Zack Hemsey.
A taste of destiny you're searching for • Morgane KL9jJO9
⛤ VENGEANCE ⛤

A taste of destiny you're searching for • Morgane ZfHtADc A taste of destiny you're searching for • Morgane Jq60QrG A taste of destiny you're searching for • Morgane MaP8TbX

"Before I die alone."

A taste of destiny you're searching for • Morgane GIeraGW
Pseudo : Nero
Célébrité : Ian Somerhalder.
Double compte : Sanford R. De Castro, Aliénor Bellovaque, Ian C. Calloway & Gautièr Montignac.
Messages : 5609
Date d'inscription : 09/06/2017
Crédits : Tag (ava') ; Amiante (signa')
Dim 7 Fév - 2:22 (#)


Awaken, awaken.
Le sorcier se redressa, à la fois satisfait et intrigué des propos de la jeune fille. Il manqua de la rassurer pour l’inciter à ne pas se détourner de sa concoction, et ainsi ne pas la déconcentrer, mais elle se montra plus rapide, et bientôt, le téléphone lui fut offert avec une bonne volonté dont elle faisait le plus souvent preuve. Il sourit et s’en empara, observant avec une curiosité circonspecte l’écran du smartphone. Son premier réflexe aurait pu être de s’offusquer, mais il souhaitait voir avant de juger, et bien lui en prit. Il écoutait les chocs discrets du mortier tout en fixant les quatre symboles, le visage tendu par la surprise, avant de finalement se détendre sous les traits d’un sourire. « C’est… astucieux. Et discret. En fait… ça te ressemble bien. » Malgré les apparences. D’abord partagé, il tenta de lutter et de penser contre lui-même, en se souvenant que Morgane persistait à suivre les traditions faites de papier et d’encre. Il n’y avait aucun mal à s’adapter aux nouvelles technologies. Même le matériel qu’utilisaient les arcanistes de leurs jours avait évolué, et les liants plus naturels d'antan se voyaient parfois remplacés par des produits jumeaux où la chimie pouvait laisser des traces, rendant indispensable la prudence la plus élémentaire. Le temps passait. Il se sentit un peu triste à cette pensée, mais se reprit vite.

« Si ces outils peuvent t’aider, alors il n’y a aucun mal. Tu n’as pas à la supprimer. Tant que tu n’oublies pas les préceptes essentiels, je pense que tout sorcier doit… trouver sa voie et utiliser les mécanismes qui lui conviennent le mieux. Si j’avais ton âge, j’utiliserais probablement ce genre de choses. Ou pas… je ne saurai jamais. C’est très bien. Tu fais bien de coder et de rendre inaccessible ton savoir. C’est la base de tout. »

Son sourire s’accrut, puis il posa doucement le téléphone sur la table, songeur en voyant l’ignorance dans laquelle son père l’avait laissée avant de mourir. « William aurait dû te parler des clans. Tu es une fille de Louisiane, maintenant. Tu devrais savoir ce que tu risques, et à qui tu pourrais avoir affaire. » Désormais, il se sentait plus à l’aise pour discuter politique avec elle. Même s’il cherchait à demeurer prudent, notamment lorsqu’il fallait évoquer l’Incendie, il ne pouvait pas la traiter comme une adolescente à protéger quoi qu’il en coûte. « Si le Juggler’s te croit indépendante, parfait. Il n’y a jamais eu de guerre ouverte entre eux et nous, mais cela pourrait changer… on ne peut jamais savoir, avec ce genre-là… » Il visualisait secrètement quelques commerçants qu’il connaissait, et notamment ceux qui le suspectaient de vendre des productions magiques malgré leur doxa sacrée sur la question. Il reprit sa plume et se remit à écrire, lentement. Tout en fixant les lignes, les glyphes et l’idiome étrange qu’il avait lui-même créée, il marmonna :

« Le Bazaar n’aime pas les guerres de clan. C’est mauvais pour le commerce. Ils ont établi un monopole un peu partout, dans l’État. Ce n’était pas un mal, au début. Ils ont fait le ménage. Mais après, ils se sont attaqués aux praticiens isolés, et les ont obligés à se réfugier sous leur giron. Maintenant, ils disposent d’un réseau de connaissances et de commerces impressionnant, et j’pense pas qu’ils comptent s’arrêter là. Leurs produits sont fiables, mais méfie toi d’eux. Juste par principe, on ne sait jamais. »

Il souffla, laissant une ligne sécher quelques secondes de plus avant de poursuivre. « Je t’emmènerai dans le bayou, de temps en temps. Je récupère une partie de mes ingrédients là-bas, et tu pourras me suivre si tu veux. »

Le visage de Victoria Osborne lui apparut, et il se redressa doucement. Leur échange le tourmentait, depuis son dernier passage ici. Elle avait semblé si déçue. Si révoltée. Choquée. « Quant à l’Église… ils resteront nos ennemis jusqu’à nouvel ordre. Même si certains de leurs éléments voudraient qu’il en soit autrement, je dois bien le reconnaître. » Son pouce frotta la tige lisse et douce, avant que son propriétaire ne se tourne vers la disciple. « Je connais l’une de leurs apprentis. Elle a à peu près ton âge, je pense. Elle aussi passe du temps sur le campus de Western, d’ailleurs. » Il ne comptait pas tout lui raconter. Il voulait évaluer les valeurs de sa cadette, comprendre son fonctionnement, son point de vue. « Qu’est-ce que tu as ressenti, après… après que nous ayons été attaqués ? Je sais que tu as eu l’impression d’être mise à l’écart, mais… ce qu’il s’est passé il y a deux mois… Nous les avons ciblés, eux l’Eglise Wiccane car il n’y a pas l’ombre d’un doute pour Circé… ni pour moi. Pour Nephtys, également. Mais toi. Toi, qu’est-ce que tu en penses ? » Craignait-il son jugement ? Certainement. « Avec le recul, tu penses qu'on a eu raison ? Est-ce que tu te sens plus… apaisée, vis-à-vis de tout ça ? J’aimerais bien connaître ton avis là-dessus. »


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





Louisiana Burning

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Dim 21 Mar - 19:25 (#)

Eoghan
&
Morgane
A TASTE OF DESTINY YOU'RE SEARCHING FOR
(Décembre 2019)
Le commentaire provoque chez Morgane un sourire en coin discret. C’est peut-être peu, mais d’être approuvé ainsi est toujours très apprécié par la jeune femme. Elle avait appris à connaître le côté traditionnel d’Eoghan, et de le voir accepter sa technologie la flatte ; elle y voit un signe de confiance.

La remarque qui suivit ne surpris pas l’apprentie, qui écoute avec sagacité, sans se détourner de sa préparation. S’il y a une chose que William lui avait appris correctement, c’est le secret : pour vivre heureuse, elle devait vivre cachée. Legrasse pensait que le monde entier était un ennemi, qu’il ne fallait s’attacher à rien ni personne d’autre que son pouvoir et ses capacités ; alors qu’il était lui-même un chien de guerre à la botte de Morgan. Sa fille avait fini par voir l’ironie de la situation, et en avait tiré une leçon : vivre cachée ne veut pas dire vivre seule.

Elle n’a pas besoin de poser la question quand Eoghan parle de « ce genre-là » en désignant le Bazaar. Elle avait suffisamment eu affaire avec eux pour comprendre clairement la remarque. S’ils ne semblaient pas dangereux de prime abord, elle avait appris à s’en méfier, notamment quand ils vinrent lui parler de son père. Elle avait réussi à faire comprendre qu’elle n’attachait aucune importance à son géniteur et qu’elle n’avait pas suivi sa voie. Un mensonge qu’ils avaient cru.

« J’les aime pas beaucoup, j’y vais pas trop souvent non plus. » Réponds mécaniquement Morgane, occupée à filtrer les plantes passées au pilon, avant de recharger son mortier pour une nouvelle extraction. Le seul à ne pas la déranger là-bas est Rhil Trasam, et cela venait peut-être du fait qu’il n’est pas fait du même bois que les autres du Bazaar.

Elle se redresse sur sa chaise en entendant Eoghan lui parler du bayou. Le sourire discret se meut en une espèce de béatitude démesurée, la réaction d’une enfant. Le sourire franc illumine le visage d’habitude si fermé de Morgane.

« Ah ouais, avec plaisir. » dit-elle, s’oubliant un petit peu, se concentrant rapidement à nouveau sur son mortier. Le bayou représente pour elle une Terra Incognita si proche, âme de sa Louisiane adorée.

Morgane eu beau chercher dans sa mémoire, elle ne se souvenait d’aucune remarque sur l’Eglise de la part de William, qui était resté évasif sur le sujet ; si l’Eglise était une ennemie de l’Irae depuis un certain temps, William avait peut-être cru bon de la cacher à sa fille pour éviter de lui donner des idées de révolte ? Si l’idée parut tirée par les cheveux de prime abord, Morgane se ravise rapidement : elle n’est pas si capillotractée quand l’on parle de William Paranoïa Legrasse.

« C’est qui ? » demande l’étudiante sans réfléchir d’abord. « Juste… que je sache que je dois faire attention. » se ravise-t-elle ensuite, à la fois curieuse et un petit peu mal à l’aise. Si cacher sa nature arcanique est devenue naturelle à l’université, elle n’imaginait pas se retrouver un beau jour tomber nez à nez avec une membre de l’Eglise. Pourquoi pas, pense-t-elle ensuite, je suis bien membre de la secte.

Le mortier cesse son bruit régulier à la question d’Eoghan, qui vient prendre à dépourvu Morgane. S’arrêtant, elle pose les outils et vient s’appuyer avec les paumes sur le bord du plan de travail, se soulevant légèrement de son siège, comme pour faire à nouveau circuler son sang dans ses jambes.

« Je… » sa voix vient mourir dans sa gorge. « J’sais pas si j’aurai fait comme ça. » lâche-t-elle finalement, détournant le regard d’une certaine gêne. Quelques secondes passent avant qu’elle ne reprenne, ses yeux bleus trouvant la direction de son mentor. « C’est peut-être à cause de mon don, mais j’aurai opté pour quelque chose de plus subtil, leur empoisonner la vie jusqu’à ce qu’ils craquent par eux-mêmes. » L’Eglise. Les imaginer coupable n’est pas difficile pour Morgane, qui n’avait jusque-là aucune idée de qui pouvait bien être derrière le massacre. Dans les yeux de la jeune femme brûle la colère froide et sourde de la vengeance. « Les humilier, les priver de ce qui leur est cher, les faire vivre dans la peur. Les guider sur de fausses pistes, qu’ils s’accusent les uns les autres. » Baissant les yeux sur le mortier, le visage de Morgane se referme, sérieux, effaçant l’enfant au profit de la femme, blessée avant d’existée, née de l’enfer de la tuerie. « J’sais pas si j’aurai été pour ce qui s’est passé à Halloween ; les gens s’souviennent pas forcément bien, alors c’est pas aussi… glorifiant ? » Le mot semble suspendu, comme si Wuntherson l’avait dit par défaut, en lieu et place d’un autre plus adapté au sentiment qu’elle souhaitait exprimer. « Tout ce que j’en pense, c’est que si cela ne fait aucun doute, ils méritent toutes les souffrances qu’ils ont subi, et qu’ils en méritent encore. »

Le ton est ferme, sans appel. Le cycle de la haine est bouclé pour Morgane, la mort appelle la mort, un autre trait qu'elle tient de son père. Si elle ne s'en ai jamais rendu encore compte, Morgane a reçu de William Legrasse un héritage toxique : la capacité à haïr du plus profondément de son être.

CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
Eoghan Underwood
Eoghan Underwood
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
⛤ SMALLTOWN BOY ⛤

A taste of destiny you're searching for • Morgane 1E5CfUE A taste of destiny you're searching for • Morgane AoZyjkn A taste of destiny you're searching for • Morgane BvRyGpi

"This is not the right way."

En un mot : Sorcier venimeux ondulé de la toiture. Gosse du bayou.
Qui es-tu ? :
"Let it spread like a disease."

⛤ Maître des arcanes, sorcier à l'essence écarlate. 37 ans de vice (et râles) et de chair corrompue. Manipulateur d'hormones, télépathe patenté.
⛤ Second, bras droit de Circé van derr Ven dans la secte de l'Irae. S'y démarque pour sa loyauté ciselée par les griffes de Morgan Leroy (missing). Mais les failles perlent.
⛤ Incube de Louisiane ; fils de ces terres marécageuses, du bayou poisseux et des routes cahoteuses. Né à Bâton-Rouge, n'a connu que Shreveport et les frontières de son État.
⛤ Né seul homme dans la famille des sorcières irlandaises Mulligan. Privé de père (tué) par la harpie noire : élevé par Sylia Mulligan, descendant du Rouge de sa grand-mère Julianna.
⛤ Cauchemar des femmes ; nourrit sa magie (Rougeoyante) des hormones sexuelles de ses partenaires, ainsi que des émotions primaires.
⛤ Traître à ses passions, criminel et meurtrier de Johanna Andros (missing). Pourfendeur d'amitiés, éternel débiteur, clébard soumis à ses attaches.
⛤ Ne vit que pour les Mardi-Gras de New Orleans ; caresse le rêve de s'y installer un jour dans son propre "shotgun", malgré le fantôme de Katrina.
⛤ Mystique, déchiré entre deux hommes : partagé entre le sorcier et l'humain, entre la sagesse et une ire destructrice. Le latin s'efface sans mal sous l'accent du Sud, coriace sous sa langue.
⛤ Commerçant du Downtown (Crawling life), antre de ses serpents vénérés, lézards et autres reptiles, dont il cède les corps, les soins et les cages de verre.
⛤ Pratique à l'arrière de sa boutique, dans un laboratoire farouchement défendu et protégé par les runes. Recèle secrets et savoirs, expérimentations douteuses et dangereuses.
⛤ Mauvais mentor. L'une de ses apprenties en a subi les conséquences. Guide de Morgane Wuntherson, compagnon des crimes et des nuits de Yago Mustafaï. Meilleur ami indigne de Vinzent Henkermann et cousin de Shannon Mulligan.
⛤ Pacte tissé avec Scox : Prince démon s'étant dissimulé derrière les brumes de Baal. Immortalité odieusement acquise, âme vouée à obéir et marcher aux côtés des Antiques.
37 ans d'âge réel ; 36 ans d'apparence.

⛤ ENAE VOLARE MEZZO ⛤

A taste of destiny you're searching for • Morgane KOVXegv A taste of destiny you're searching for • Morgane WZKlL7H A taste of destiny you're searching for • Morgane J8B1rxa

"I put a spell on you."

Facultés : ⛤ La Rougeoyante s'infiltre dans les corps et y bouleverse les hormones ; flèche apollonide : distille poison, fléau, mort, mais aussi fièvre rouge saphique. Chaos total.
⛤ Télépathe raisonnable : ne s'infiltre de préférence que dans les esprits des humains misérables. Capable de communiquer en pensée avec quiconque lui ouvre les grilles de son esprit. Savant fou ; tâche de connecter sa psyché aux êtres muets, cobras et crotales comme cobayes.
⛤ Herboriste né, sa maîtrise des potions n'a d'égale que celle de son mentor maternel. Capable d'élaborer des philtres complexes ; créateur infatigable de breuvages en tous genres.
⛤ La Rougeoyante se défend et protège son hôte plus férocement qu'elle n'attaque : limitée par la nécessité d'un contact physique. Sorcier doué au corps-à-corps, secondé par son aisance au maniement d'athamés et autres lames rituelles.
⛤ Chercheur d'artefacts, quémandé des Longue-Vies : détisseur de leurs malédictions et autres mauvais sorts.
Thème : The Way ⛤ Zack Hemsey.
A taste of destiny you're searching for • Morgane KL9jJO9
⛤ VENGEANCE ⛤

A taste of destiny you're searching for • Morgane ZfHtADc A taste of destiny you're searching for • Morgane Jq60QrG A taste of destiny you're searching for • Morgane MaP8TbX

"Before I die alone."

A taste of destiny you're searching for • Morgane GIeraGW
Pseudo : Nero
Célébrité : Ian Somerhalder.
Double compte : Sanford R. De Castro, Aliénor Bellovaque, Ian C. Calloway & Gautièr Montignac.
Messages : 5609
Date d'inscription : 09/06/2017
Crédits : Tag (ava') ; Amiante (signa')
Lun 3 Mai - 0:55 (#)


Awaken, awaken.
Le ton décidé, sinon boudeur du moins ferme et têtu le fit sourire. Il aimait cette fraîcheur chez Morgane, cette lucidité et ce très maigre bout de mauvaise foi qui consacrait toujours un peu la jeunesse. Le fait qu’elle demeure obéissante tout en conservant son libre arbitre et son sens critique lui plaisait énormément. Leur équilibre perdurerait, ainsi. L’entendre pratiquer continuait de le plonger dans une bulle de coton, et les chocs discrets provoqués par les ustensiles utilisés le faisaient frissonner à intervalles irréguliers, comme autant de caresses séduisantes pour ses sens. Jusqu’à leur conversation, faisant pourtant remonter une foule de souvenirs pénibles, douloureux, qui ne l’empêchait pas de se baigner dans ce courant de synesthésie. Morgane ne saurait jamais à quel point il lui serait reconnaissant pour cela. Sans même s’en apercevoir, elle lui rendait la vie plus douce, comblait sa solitude peu reluisante, et lui permettait de garder une place chèrement acquise, à laquelle il comptait bien faire honneur. Qui aurait cru qu’une sorcière au cœur noir puisse un jour trouver grâce aux yeux d’un maître aux mains rouges ? De leur étrange union était née l’harmonie. Il l’emmènerait volontiers dans les marais. Il était impatient de la voir découvrir l’arrière-pays. De recueillir l’impact à la source de cette exploration guidée. De lui apprendre quelles méthodes permettaient de débusquer les plantes, graines et joncs les plus rares, et surtout comment les récupérer avec la plus infime délicatesse pour en préserver toute la substance. Un art, une façon de transmettre qui, il s’en rendait compte maintenant, lui aurait manqué s’il n’avait pas eu la chance de pouvoir la pratiquer.

Mais il était temps de quitter le confort rassurant de ce qui ne portait guère à conséquence. Il était temps de l’écouter se positionner sur les actes d’une secte qui était la leur. La plume se sépara du papier. Il boucla le capuchon par-dessus l’embout métallique afin d’éviter à l’encre de sécher et se redressa pour l’affronter sans peur. Il était capable de répondre à n’importe quel doute. N’importe quel reproche, même. Il l’écouta sans arborer quoi que ce soit, d’abord. Il ne voulait pas influencer son discours, qu’elle craigne de confesser ce qui lui pesait peut-être. Lorsqu’elle eut terminé, il s’autorisa un léger sourire. Amical. « Tu es vraiment une étrange créature. » Fier d’elle, il s’accouda, soutenant son menton de son poing clos. « Admettons que l’on suive ton raisonnement, dans ce cas. Ce que tu proposes, ce que tu… suggères, dépasse de loin une simple contre-attaque. Tu parles de guerre. Une guerre qui deviendrait invivable sur le long terme. Je comprends ta haine. Je la partage. Je l’ai… largement laissé parler et prendre le dessus sur le raisonnable. » Et vois où cela m’a mené… « Pourtant, certains membres de l’Église valent la peine d’être épargnés. La fille dont je te parle s’appelle Victoria. Victoria Osborne. C’est une jeune mage puissante, et je te déconseille de la provoquer un jour. » Son sourire se fit plus affectueux en songeant à la jeune australienne courageuse, bien plus courageuse que nombre des membres de sa congrégation, et qui avait eu le cran de l’affronter à plusieurs reprises, lui tenant tête bravement. « C’est une survivante. L’Église n’a pu la ramener dans son giron que parce que sa situation était intenable. Elle ne mérite pas une gamine de cette trempe. Vous vous ressemblez, sur ce point. Vous êtes toutes les deux… engagées, chacune sur une voie différente mais… authentique. »

Il se laissa finalement glisser pour se remettre debout et s’approcher de sa disciple, lentement. « Ce que nous avons fait n’est pas justifiable, aux yeux de beaucoup. J’entends, et je peux comprendre la méthode que tu aurais voulu utiliser, mais nous ne pouvions pas nous le permettre. Il fallait frapper fort. Frapper intensément. Et en un jour bien précis. » Il baissa les yeux vers la préparation en cours, tout proche de Morgane, dont il revint bientôt chercher le regard clair, presque plus translucide que le sien. « L’Irae ne se relèverait pas d’une seconde attaque. Quant à les maudire sur des jours, des semaines, des mois, nous ne pouvons pas nous permettre de mobiliser une telle quantité d’énergie sur des personnalités floues. Nous n’avons pas la liste de tous les arcanistes faisant potentiellement partie de l’Église Wiccane. Il fallait les atteindre là où nous serions sûrs de les trouver. Pour la Samain. » Sa main se posa sur son épaule, légère mais pleine d’une sollicitude qui n’était pas forcée, mais naturelle. Il cherchait moins à la convaincre qu’à lui expliquer et lui faire voir les différentes facettes d’une même problématique. Il voulait qu’elle apprenne à voir plus vaste que le seul besoin de revanche absolu. « Les humains ne se souviennent pas. Mais les Éveillés, eux, se rappelleront toute leur vie. Crois-moi. Le reste de la population n’était pas la cible de notre colère. Seulement des dommages collatéraux. Je suis le premier à le regretter, mais c’était nécessaire. »

Il espérait pouvoir resserrer les liens l’unissant à la fille de Legrasse plus encore pendant l’année à venir. Il sentait que son esprit déjà affûté en viendrait à devenir un atout précieux avec le temps, mature et dont le regard sur le monde était un don, à l’image de sa magie. S’il ne pouvait s’ouvrir à elle sur certains sujets bien précis, il espérait vivement que le futur proche le lui permettrait. « Comment le vivrais-tu ? Si une guerre ouverte éclatait ? Essaye de te le figurer. De comprendre quelle serait ton attitude. Tes réflexes. » Il s’écarta, la laissant respirer, reprenant sa progression autour de la table avec nonchalance. « Tu es discrète, c’est une qualité. Et combative. Est-ce ta magie qui t’y pousse ? Ou bien tes croyances ? » Il tourna la tête vers elle, curieux. « Quels dieux Legrasse honorait-il ? »

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





Louisiana Burning

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Lun 31 Mai - 20:03 (#)

Eoghan
&
Morgane
A TASTE OF DESTINY YOU'RE SEARCHING FOR
(Décembre 2019)
Morgane cligne des yeux, surprise par les mots, amusée de les entendre de la bouche de son maître. Etrange, un mot qui l’accompagne depuis toujours. L’étrange Morgane, la gringalette, la bègue, la marginale. L’étrange. Pourtant, dans le vocabulaire d’Eoghan, étrange ne donne pas la même sensation que dans celles des enfants moqueurs, des adultes cyniques. Se mordant la lèvre inférieure, Morgane laisse glisser sur elle l’étrange, si familier, et pourtant, nouveau.

Elle se concentre sur ses gestes, tout en écoutant Eoghan lui répondre, qui s’est rapproché, intéressé. La guerre. Un autre mot qui résonne dans son crâne, entendu maintes fois, partout, par tous. Chacun mène sa guerre, contre l’étranger, contre l’ennui, contre celui qui est en guerre contre l’étranger, contre les armes, contre l’avortement. La guerre, le mot est risible, il a perdu de sa superbe, de son impact. Tout le monde pratique la guerre ; seulement, pas avec les mêmes armes.

Relevant les yeux vers son mentor, les yeux océans semblent crépiter d’une énergie mauvaise, accentué encore par les sourcils broussailleux de la jeune femme. Une intensité toujours présente, plus ou moins, mais qui éclate au grand jour quand les souvenirs font surface, que la haine atteint son paroxysme. Une haine qui n’appartient pas à Morgane, qui coule dans ses veines comme héritage maudit. Bien évidemment, les propos d’Eoghan sont maintes fois justifiés, l’apprentie le sait bien. Elle sourit, devant la mise en garde. Ne touche pas le feu, tu risques de te brûler, lui avait-on souffler un jour, avant qu’elle ne mette la main sur une plaque du four une semaine après.

Comme il l’a laissée parler, Morgane n’interromps pas Eoghan. Elle écoute, contenant cette rage sourde, viscérale, cette voix qu’elle ne parvient pas à contenir. Cette même voix qui la terrorisait étant enfant, venant de l’obscurité, de ce sourire carnassier, dont les dents blanches laissaient échapper les torrents de ce qu’elle pensait être du sang. Elle a compris, depuis, que ce goudron épais n’avait pas grand-chose à voir avec la chaleur qui bats dans les veines des vivants.

Sans s’en rendre compte, l’arcaniste s’est mise à appuyer de plus en plus fort lors de son ouvrage, et c’est le contact de la main d’Eoghan qui la rappelle à l’ordre, lui faisant réaliser l’état des feuilles dans le mortier. Saccagées, broyées. Soupirant, elle se redresse, dévisageant le mage rouge.

« J’ai du respecter pour ceux capables de survivre. » Les mots de Morgane sortent d’un ton sec, presque cassant, tandis qu’elle est enivrée de colère. Respirant profondément, tentant de retrouver ses esprits, l’apprentie se concentre, comme elle a appris à le faire, afin de chasser les pensées irrationnelles, celles venues d’une partie de son esprit qu’elle ne maîtrise pas. « Est-ce que quelque chose changerait pour moi, c’est plutôt la question. Personne ne sait qui je suis vraiment, hormis toi, hormis Nephtys et les autres du clan. » Passant les dernières feuilles à travers le filtre, Morgane repose le mortier et le pillon, sans le recharger. « Je vis dans l’ombre, parce que c’est ce que William m’a appris à faire, il m’a appris à guider mon esprit pour faire mal, à savourer les supplices des cauchemars. » Plantant à nouveau son regard dans celui d’Eoghan, le regard tantôt si brillant semble las. « Personne ne connaît vraiment Morgane à l’université, comme… Tu ne vois que les arcanes en moi, car qui je suis en tant qu’humaine, ça n’a pas sa place ici. » Le regard de Morgane passe brièvement sur le téléphone. « J’dis pas que ça t’intéresse pas, ou que tu t’en moques, j’dis juste que ça n’a jamais eu sa place ici. S’il y avait une guerre avec un autre clan, ça ne changerait pas grand-chose pour moi. Je vis déjà dans la peur. Je crains qu’on ne trouve ma cachette, qu’on me suive ici, qu’on apprenne pour mon dos. S’il devait y avoir une guerre… » Le sourire carnassier de William se dessine, il appelle le sang. Fermant les yeux, Morgane doit se faire violence pour repousser les pensées belliqueuses. Est-ce vraiment le chemin qu’elle souhaite ? « Je ne me laisserai pas faire. Je ne ferai pas de la figuration. Je ne cherche pas la guerre, mais pourtant, celle-ci semble nous trouver. Sommes-nous vraiment ceux qu’il faut abattre ? Pour quelle raison m’a-t-on tiré dessus ces soirs-là ? Comme à Samain, j’étais un dommage collatéral ? Un élément dispensable ? » La mâchoire se crispe. « Personne n’a pris mes souvenirs, pas de ma vie avec William, pas de ces trois nuits, des bruits derrière cette porte que je ne peux pas ouvrir. Personne n’a eu… cette humanité. »

Se levant, les bras croisés, Morgane s’éloigne de la table. Elle sent de plus en plus bouillir en elle cette colère qu’elle peine à contrôler. Cette mélasse noire qui prend le pas sur ses sens, ses idées. Sa voix se trouble quand elle reprend la parole.

« Je comprends pourquoi vous avez fait ce que vous avez fait, pourquoi mes idées n’auraient pas été réalisable. Peut-être est-ce ma magie, oui. Peut-être est-ce parce que j’ai passé ma vie à me cacher, à compartimenter ma vie, à dissimuler tout, à tout le monde, tout le temps. » Les mains s’enfouissent dans les poches, tandis que Morgane fait le va-et-vient de la pointe de ses pieds aux talons. « William me disait que la meilleure manière pour moi d’exister était de prétendre que je n’existais pas, car ainsi, je fusionnais avec les rêves des autres. Il n’a jamais pris la peine de m’expliquer le plan onirique, je ne l’ai appris qu’après sa mort, qu’après mon arrivée avec toi… »

Réalisant sa digression, Morgane hausse les épaules, se mordant la lèvre inférieure. « J’ai jamais appris à croire. J’pense qu’il y a des trucs que je comprends pas, mais est-ce que c’est pour ça que ça amène à quelque chose de plus grand ? Pourquoi ai-je ce don, pourquoi pas toi ? William ne parlait jamais de dieux, il ne croyait qu’au pouvoir, sous n’importe quelle forme. »

Un élément frappa Morgane en parlant. Quelque chose qu’elle n’avait jamais réalisé avant.

« Il avait cette phrase… Toujours… Il n'a jamais voulu m'expliquer.» Se frottant l’arrête du nez entre deux doigts, Morgane revint vers la table.  « Qu’est-ce que c’était déjà… Au-delà des rêves… J’sais plus, désolée… Si Legrasse a jamais cru à quelque chose, c'est ce qu'il y a au-delà les rêves. »
CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
Eoghan Underwood
Eoghan Underwood
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
⛤ SMALLTOWN BOY ⛤

A taste of destiny you're searching for • Morgane 1E5CfUE A taste of destiny you're searching for • Morgane AoZyjkn A taste of destiny you're searching for • Morgane BvRyGpi

"This is not the right way."

En un mot : Sorcier venimeux ondulé de la toiture. Gosse du bayou.
Qui es-tu ? :
"Let it spread like a disease."

⛤ Maître des arcanes, sorcier à l'essence écarlate. 37 ans de vice (et râles) et de chair corrompue. Manipulateur d'hormones, télépathe patenté.
⛤ Second, bras droit de Circé van derr Ven dans la secte de l'Irae. S'y démarque pour sa loyauté ciselée par les griffes de Morgan Leroy (missing). Mais les failles perlent.
⛤ Incube de Louisiane ; fils de ces terres marécageuses, du bayou poisseux et des routes cahoteuses. Né à Bâton-Rouge, n'a connu que Shreveport et les frontières de son État.
⛤ Né seul homme dans la famille des sorcières irlandaises Mulligan. Privé de père (tué) par la harpie noire : élevé par Sylia Mulligan, descendant du Rouge de sa grand-mère Julianna.
⛤ Cauchemar des femmes ; nourrit sa magie (Rougeoyante) des hormones sexuelles de ses partenaires, ainsi que des émotions primaires.
⛤ Traître à ses passions, criminel et meurtrier de Johanna Andros (missing). Pourfendeur d'amitiés, éternel débiteur, clébard soumis à ses attaches.
⛤ Ne vit que pour les Mardi-Gras de New Orleans ; caresse le rêve de s'y installer un jour dans son propre "shotgun", malgré le fantôme de Katrina.
⛤ Mystique, déchiré entre deux hommes : partagé entre le sorcier et l'humain, entre la sagesse et une ire destructrice. Le latin s'efface sans mal sous l'accent du Sud, coriace sous sa langue.
⛤ Commerçant du Downtown (Crawling life), antre de ses serpents vénérés, lézards et autres reptiles, dont il cède les corps, les soins et les cages de verre.
⛤ Pratique à l'arrière de sa boutique, dans un laboratoire farouchement défendu et protégé par les runes. Recèle secrets et savoirs, expérimentations douteuses et dangereuses.
⛤ Mauvais mentor. L'une de ses apprenties en a subi les conséquences. Guide de Morgane Wuntherson, compagnon des crimes et des nuits de Yago Mustafaï. Meilleur ami indigne de Vinzent Henkermann et cousin de Shannon Mulligan.
⛤ Pacte tissé avec Scox : Prince démon s'étant dissimulé derrière les brumes de Baal. Immortalité odieusement acquise, âme vouée à obéir et marcher aux côtés des Antiques.
37 ans d'âge réel ; 36 ans d'apparence.

⛤ ENAE VOLARE MEZZO ⛤

A taste of destiny you're searching for • Morgane KOVXegv A taste of destiny you're searching for • Morgane WZKlL7H A taste of destiny you're searching for • Morgane J8B1rxa

"I put a spell on you."

Facultés : ⛤ La Rougeoyante s'infiltre dans les corps et y bouleverse les hormones ; flèche apollonide : distille poison, fléau, mort, mais aussi fièvre rouge saphique. Chaos total.
⛤ Télépathe raisonnable : ne s'infiltre de préférence que dans les esprits des humains misérables. Capable de communiquer en pensée avec quiconque lui ouvre les grilles de son esprit. Savant fou ; tâche de connecter sa psyché aux êtres muets, cobras et crotales comme cobayes.
⛤ Herboriste né, sa maîtrise des potions n'a d'égale que celle de son mentor maternel. Capable d'élaborer des philtres complexes ; créateur infatigable de breuvages en tous genres.
⛤ La Rougeoyante se défend et protège son hôte plus férocement qu'elle n'attaque : limitée par la nécessité d'un contact physique. Sorcier doué au corps-à-corps, secondé par son aisance au maniement d'athamés et autres lames rituelles.
⛤ Chercheur d'artefacts, quémandé des Longue-Vies : détisseur de leurs malédictions et autres mauvais sorts.
Thème : The Way ⛤ Zack Hemsey.
A taste of destiny you're searching for • Morgane KL9jJO9
⛤ VENGEANCE ⛤

A taste of destiny you're searching for • Morgane ZfHtADc A taste of destiny you're searching for • Morgane Jq60QrG A taste of destiny you're searching for • Morgane MaP8TbX

"Before I die alone."

A taste of destiny you're searching for • Morgane GIeraGW
Pseudo : Nero
Célébrité : Ian Somerhalder.
Double compte : Sanford R. De Castro, Aliénor Bellovaque, Ian C. Calloway & Gautièr Montignac.
Messages : 5609
Date d'inscription : 09/06/2017
Crédits : Tag (ava') ; Amiante (signa')
Lun 26 Juil - 1:22 (#)


Awaken, awaken.
L’essence noirâtre, il pouvait presque la sentir bruire. Elle dissimulait mal ses emportements, ses excès. Elle était encore portée par la fougue de son hôte, par la dureté qu’exprimait ce visage encore si jeune. Il se reconnaissait en elle, une fois de plus. À vingt-et-un ans, son monde s’était écroulé. À vingt-et-un ans, il avait enfin accueilli sans réserve ce sentiment de haine envers le monde entier, et ce sans chercher à faire le moindre distinguo. Tout le monde dans le même sac. Tous coupables. Tous monstrueux, de l’avoir enveloppé dans une toile de mensonges. Un seul avait réussi à l’amadouer suffisamment pour qu’il conserve le peu d’affection, de recul et de logique à ses côtés. Accueilli dans son giron, un toit au-dessus de la tête pour oublier celui, maudit, qui l’avait abrité pendant toute sa vie, jusqu’alors. Aujourd’hui, il était heureux de faire partie des réchappés. D’avoir su dépasser cet état violent, ne servant qu’à le bousiller, qu’à le plonger dans un système d’automutilation mentale abrutissant, dangereux et pathétique. Le temps avait fait son œuvre. L’unique remède, à tous les maux.
Lentement, l’atmosphère avait changé. S’était raidie. Pas forcément en une déclaration venimeuse à son égard, et cependant le maître se tint prêt à accueillir la terrible vague à venir. Ces conversations étaient délicates. Pourtant, il n’avait d’autre choix que de les prendre à bras-le-corps, de profiter de ces moments-là, opportunités précieuses, afin de ne pas laisser la part belle aux non-dits. Ils n’en avaient plus le droit. Ils avaient prêté serment l’un envers l’autre, et pour toutes les fois où il s’était parjuré, il comptait bien, enfin, aller au bout de cette parole donnée. Il la suivit du regard lorsqu’elle fit mine de se déplacer, comme pour conjurer l’énergie mauvaise s’amassant autour d’elle.

L’ombre du père défunt planait toujours dans la voix, dans le crâne de Morgane, et il le regrettait. Non pas qu’elle doive oublier celui qui l’avait en partie élevé, mais l’homme avait marqué en profondeur cette gamine à présent déboussolée, ne lui laissant pour héritage qu’une palanquée de mauvais souvenirs et une vision du monde disséquée via un prisme qu’il n’était pas sûr de pouvoir appréhender et détruire. Était-ce souhaitable, de toute manière ?

« Tu es victime de ta génération. De ton époque. Tu rêves de transparence ? Vraiment ? Selon ta logique, la Révélation était donc non seulement une bonne chose, mais elle était nécessaire c’est ça ? » Le ton aussi s’était durci. Non pas pour la crucifier. Mais pour laisser planer le doute qu’il éprouvait réellement quant à l’aberration de s’être répandu ainsi, arcanistes obligés de marcher dans les pas des Longue-Vies. Pour ne pas se laisser dépasser. Pour ne pas laisser les spéculations se répandre et grimer un tableau plus laid que celui qui traînait, encore, dans les foyers des antis les concernant. « Il y aura toujours une part de dissimulation. Elle fait partie intégrante de notre nature. Si tu ne l’acceptes pas, alors tu resteras malheureuse toute ta vie. Tu risqueras toujours de passer à côté de ce qui fait le mystère de notre condition. Compartimenter sa vie n’est pas qu’une question d’habitude, mais de survie. De survie primordiale, élémentaire. » Il leva une main brusque, évoquant, invoquant le passé, leur première rencontre. « Je connais ton point de vue. Tu crois que tous les Éveillés peuvent ou plutôt devraient se permettre d’avancer à découvert, désormais. C’est faux. Ça n’a jamais été plus faux que cela, et ils comptent là-dessus. Ils comptent sur l’oubli, sur la paresse, sur la distanciation qui a été faite entre les siècles d’Inquisition et celui-là. Mais il n’y a pas grande différence. Seule leur posture change. Leurs armes ont à peine évolué, et leur vision encore moins. » L’inquiétude remplaça vite la contrariété. Si son apprentie conservait ce mantra, alors viendrait le jour où elle provoquerait son malheur. « Imagine. Imagine juste un instant qu’un appel au recensement soit fait. Tu y répondrais ? Tu te précipiterais à la mairie de Shreveport pour te déclarer sorcière ? Au nom de cette foutue transparence ? » Un suicide annoncé. Une erreur qui ne pardonnerait pas. « Je ne dis pas que c’est facile. Tu vas devoir apprendre à trouver ton juste équilibre. À… manier ton don sans qu’il ne se retourne contre toi, à l’apprendre et le comprendre sans mesure, mais aussi à accepter cette part de dissimulation qui te suit depuis toujours, de toute manière. William n’est plus là pour te conditionner. Toi seule peux trouver ta voie. Moi, je ne peux que te guider. Mais le choix final t’appartient. »

L’absence de foi de la jeune femme l’interpellait. Elle n’avait à sa disposition aucun sentier cathartique, aucun moyen de dévotion à l’endroit d’une puissance capable d’inspirer, de doper la volonté d’un sorcier, de le transcender et de l’inciter au don de soi, au sacrifice, à la pugnacité, la persévérance. Tous les récits dont il avait été baigné dès le plus jeune âge avaient forgé cet esprit de Dévoué ; une aliénation dont il avait parfois conscience, et qui ne le rebutait pas de lui-même. Pas cela. Pas cette partie-là de lui. Même si... « Je n’ai jamais compris ce que Legrasse voulait, en rentrant dans l’Irae. Il faisait partie de ces membres extérieurs au cercle principal. Il n’y recherchait qu’une protection de façade, j’imagine. Un moyen de se sentir intégré, de te placer dans une communauté qui t’absorberait et doublerait son autorité. Et puis, Leroy avait dû l’y inciter. » Il soupira, en revenant à ce qu’elle pointait du doigt les concernant tous les deux. « Je ne me désintéresse pas de qui tu es, derrière ton rôle d’apprentie. Mais je n’ai jamais voulu m’inviter dans ta vie sans que tu ne t’y sentes prête. Mais tu as raison. Moi aussi, je compartimente. J’ai pour habitude de distinguer mes frères et sœurs de magie des autres personnes que je fréquente. Pour toi, je pourrais faire une exception. Mais tu ne me l’as jamais demandé. » Un sourire vint adoucir et désépaissir le courant de tension qui agitait le laboratoire. « Quant à ton sentiment… tu penses qu’une guerre quotidienne avec un autre clan ne changerait rien ? C’est là que tu te trompes. J’espère simplement que nous n’aurons jamais l’occasion de savoir qui de toi et moi était le plus proche de la vérité. »

Il porta une main à son front, réprimant une deuxième expiration. « Beaucoup de ceux qui manient le noir se perdent dans leur course au pouvoir. C’est ainsi que vous en arrivez à vous épuiser plus vite que nous autres, si vous ne prenez pas la précaution de… tricher avec vos limites. Il me semblait que tu voulais éviter cet écueil, n’est-ce pas ? » Même les rouges menaçaient de trébucher un jour. Quinn en avait été un exemple magnifique. Il ressentit une pointe de tristesse à cette pensée. Il n’avait pas réussi à la sauver. Il n’avait pu que contempler les prémisses de sa chute, sublime ballerine dont les postures se faisaient de plus en plus techniques ; fabuleuse, mais perdante programmée d’une course contre la montre vouée à l’échec. Il ne voulait pas de cela pour Morgane. « Personne n’est à abattre. Tu n’es pas à abattre. Alors ne deviens pas ta propre ennemie si jeune… » Il la chercha du regard, déterminé à la convaincre. « Ne fais pas comme moi. Ne deviens pas comme moi. »

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





Louisiana Burning

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Dim 5 Sep - 16:45 (#)

Eoghan
&
Morgane
A TASTE OF DESTINY YOU'RE SEARCHING FOR
(Décembre 2019)
Le mouvement lent du mortier reprend, inaltérable canalisation des mouvements. Des gestes, maintes fois répétés, à l’excès, devenus mécaniques. Tout en battant la cadence lente, l’apprentie écoute son maitre parler, durcir sa voix, lui répondre, la questionner.

« Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit. » Le regard bleu de Morgane vient à la rencontre de celui d’Eoghan. « La Révélation n’a apporté que des problèmes, en faisant croire qu’elle apportait des solutions. Je parle d’une transparence envers quelqu’un qui me comprendrait, qui serait capable de me voir dans mon entièreté, l’âme nue, et qui m’accepterait. » Les mots échappèrent à la jeune adulte sans qu’elle ne puisse les refreiner. Une vague de solitude accabla son cœur un instant. L’arrogance de la rebelle un instant supplanté par le cœur las des nuits solitaires.

Ses pensées, ses doutes et ses peurs, un amalgame douloureux sans ordre. Un chaos d’idées, une fosse où elle avait tout jeté sans regarder pendant des années. Désormais, il lui faut faire le point ; se découvrir pour qui elle est, accepter les défauts, les qualités. S’améliorer. Les mots d’Eoghan font sens, l’expérience de la vie pèse dans ce qu’il lui explique. Elle le rejoint, à certaines occasions ; s’énerve d’être d’accord sur d’autres. Ce que n’avait jamais fait William, Eoghan prenait désormais le temps de le faire : la guider, en dehors des ténèbres dans lequel elle avait été plongé.

D’un geste de la tête, elle répond son refus. Se recenser, ce serait la fin, donner l’arme aux mortels de venir chercher les arcanistes. De déloger ceux qu’ils considèrent encore comme un mal à voir disparaître. Le fil de ses pensées chaotiques s’articule, échelonne les priorités. Un processus qui grandira avec le temps, qui poussera Morgane à revoir les éléments de sa vie ; un pas de plus dans l’âge adulte.

Les motivations de William, voilà bien longtemps que Morgane avait essayé d’y trouver un sens. Trop de zones d’ombres, de secrets et de mensonges. Parfois, il était même arrivé à l’enfant qu’elle était de douter qu’il était réellement son géniteur, de son prénom. Jamais de son existence, les coups douloureux l’ancrant bien trop dans la réalité des jours malheureux.

« Sur le compartimentage de sa vie, William était un sacré exemple. » Les dernières branches quittèrent le mortier pour rejoindre les précédentes plantes dans le chaudron, où Morgane démarra le feu doux qui crépita quelques instants, avant de chauffer le bronze. « Il y a des jours, il semblait… heureux, de me voir dans le clan. D’autres, je l’entendais maugréer que c’était une erreur… » Se reposant contre le dossier de la chaise, Morgane commença à nettoyer le plan de travail, laissant la potion bouillir doucement.

Les mots du mentor, une nouvelle fois, résonnait d’une vérité qui n’avait jamais été nommée : non, elle n’avait pas demandé à Eoghan cette faveur de sorte, cette intégration voulue, donnée à demi-mot. Elle l’accablait de ne pas connaître sa vie en-dehors du laboratoire ; mais elle n’en connaissait pas beaucoup plus non. Leur vie commune s’arrêtait aux portes du Crawling Life.  Sa propre stupidité, le manque de confiance qu’elle continuait d’afficher envers et contre-tout la fit rougir.

« Je… Hum… » Les mots manquent, tandis que l’esprit se remets de sa tétanisation passagère. L’aspect social de la vie, un autre terrain où balbutie encore la jeune Wuntherson. Sous l’impulsion de Julia, sa camarade d’université, certains aspects de sa personnalité s’adoucissent, mais tous ne le fond pas à la même vitesse. Cette dynamique avec l’humanité, l’extravagante, et elle, l’introvertie, sur bien des domaines. Se mordant la lèvre, Morgane reprend la phrase, laissée en suspens. « J’aimerais bien ça. Commencer avec la visite du bayou, ce serait plutôt chouette. »

Contente de sentir l’atmosphère s’adoucir, l’apprentie ne relève pas le commentaire sur la guerre. La paix n’existe pas, pourtant. Elle aimerait partager ce point de vue, que jamais l’occasion ne se présentera. Un fatalisme qu’elle n’assume pas ; non pas un mensonge, mais une prière, comme si accepter les espoirs d’Eoghan allait atténuer ce sentiment sombre, l’appel des armes.

La conversation se recentre sur la couleur de Morgane, l’héritage du père. Elle a vu le pouvoir corrompre, les leçons toujours plus soutenues, plus intenses. Toujours plus loin, toujours plus puissamment. Les limites, faites pour être brisées. Elle connait bien cela, c’était le credo paternel. Un paradoxe, entre les enseignements génériques de son père, et l’utilisation qu’il faisait du don de Morgane, toujours laissé, de manière inexplicable, dans le flou.

« Oui, c’est un de mes objectifs. Ça fait partie de ce dont nous parlions juste avant… Comprendre mon don dans son ensemble, qu’il n’y ait plus de zones d’ombres, le dévoiler complètement. Les limites… Quelques-unes sont déjà franchies, grâce aux potions, toujours mieux dosées. Un peu grâce aux charmes et aux runes aussi, qui offrent de la protection. Grâce à toi, beaucoup, vraiment. Avant, William préparait et je ne faisais qu’appliquer. » Une pause, courte, mais notable. « C’est vraiment agréable de comprendre ce qui se passe en détail. »

La remarque fait mouche, et lorsque Morgane lève les yeux vers son mentor, elle y voit cette volonté de convaincre. Dans son regard, une nouvelle fois, le poids de l’âme. Les regrets et les tourments, non-dits, mais affichés. Une expérience qui n’a peut-être laissée aucune marque physique, mais qui se lit sans détour dans les iris de l’enseignant. Un geste de confiance, qui arrache un timide sourire à l’élève. Existe-t-il encore un prix pour la rédemption de son âme corrompue ? Un message de paix, qui tente d’apporter aux obscurs tourments une lumière salvatrice. Un rai de chaleur dans les froides ombres du cœur, qui, l’espace d’une seconde, font taire les voix misérables. Elle voudrait répondre quelque chose avec de l’esprit, pour lui montrer qu’elle comprend ; mieux, qu’elle essaie. Une nouvelle fois, pourtant, la voilà dans l’embarras des mots qui s’envolent. Le sourire timide disparait, tandis que la fenêtre qui laissait perler les lueurs d’espoirs se referment, tandis que la concentration se reporte sur la potion qui bout, qu’il faut faire tourner lentement. Il ne disparait pourtant pas complètement, ce timide sourire bienveillant, devient plutôt une moue discrète.

Elle garde le silence, privée de sa répartie, dans une attitude qui veut tout simplement dire : « Montre-moi, alors, comment accepter la paix. »

CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
Eoghan Underwood
Eoghan Underwood
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
⛤ SMALLTOWN BOY ⛤

A taste of destiny you're searching for • Morgane 1E5CfUE A taste of destiny you're searching for • Morgane AoZyjkn A taste of destiny you're searching for • Morgane BvRyGpi

"This is not the right way."

En un mot : Sorcier venimeux ondulé de la toiture. Gosse du bayou.
Qui es-tu ? :
"Let it spread like a disease."

⛤ Maître des arcanes, sorcier à l'essence écarlate. 37 ans de vice (et râles) et de chair corrompue. Manipulateur d'hormones, télépathe patenté.
⛤ Second, bras droit de Circé van derr Ven dans la secte de l'Irae. S'y démarque pour sa loyauté ciselée par les griffes de Morgan Leroy (missing). Mais les failles perlent.
⛤ Incube de Louisiane ; fils de ces terres marécageuses, du bayou poisseux et des routes cahoteuses. Né à Bâton-Rouge, n'a connu que Shreveport et les frontières de son État.
⛤ Né seul homme dans la famille des sorcières irlandaises Mulligan. Privé de père (tué) par la harpie noire : élevé par Sylia Mulligan, descendant du Rouge de sa grand-mère Julianna.
⛤ Cauchemar des femmes ; nourrit sa magie (Rougeoyante) des hormones sexuelles de ses partenaires, ainsi que des émotions primaires.
⛤ Traître à ses passions, criminel et meurtrier de Johanna Andros (missing). Pourfendeur d'amitiés, éternel débiteur, clébard soumis à ses attaches.
⛤ Ne vit que pour les Mardi-Gras de New Orleans ; caresse le rêve de s'y installer un jour dans son propre "shotgun", malgré le fantôme de Katrina.
⛤ Mystique, déchiré entre deux hommes : partagé entre le sorcier et l'humain, entre la sagesse et une ire destructrice. Le latin s'efface sans mal sous l'accent du Sud, coriace sous sa langue.
⛤ Commerçant du Downtown (Crawling life), antre de ses serpents vénérés, lézards et autres reptiles, dont il cède les corps, les soins et les cages de verre.
⛤ Pratique à l'arrière de sa boutique, dans un laboratoire farouchement défendu et protégé par les runes. Recèle secrets et savoirs, expérimentations douteuses et dangereuses.
⛤ Mauvais mentor. L'une de ses apprenties en a subi les conséquences. Guide de Morgane Wuntherson, compagnon des crimes et des nuits de Yago Mustafaï. Meilleur ami indigne de Vinzent Henkermann et cousin de Shannon Mulligan.
⛤ Pacte tissé avec Scox : Prince démon s'étant dissimulé derrière les brumes de Baal. Immortalité odieusement acquise, âme vouée à obéir et marcher aux côtés des Antiques.
37 ans d'âge réel ; 36 ans d'apparence.

⛤ ENAE VOLARE MEZZO ⛤

A taste of destiny you're searching for • Morgane KOVXegv A taste of destiny you're searching for • Morgane WZKlL7H A taste of destiny you're searching for • Morgane J8B1rxa

"I put a spell on you."

Facultés : ⛤ La Rougeoyante s'infiltre dans les corps et y bouleverse les hormones ; flèche apollonide : distille poison, fléau, mort, mais aussi fièvre rouge saphique. Chaos total.
⛤ Télépathe raisonnable : ne s'infiltre de préférence que dans les esprits des humains misérables. Capable de communiquer en pensée avec quiconque lui ouvre les grilles de son esprit. Savant fou ; tâche de connecter sa psyché aux êtres muets, cobras et crotales comme cobayes.
⛤ Herboriste né, sa maîtrise des potions n'a d'égale que celle de son mentor maternel. Capable d'élaborer des philtres complexes ; créateur infatigable de breuvages en tous genres.
⛤ La Rougeoyante se défend et protège son hôte plus férocement qu'elle n'attaque : limitée par la nécessité d'un contact physique. Sorcier doué au corps-à-corps, secondé par son aisance au maniement d'athamés et autres lames rituelles.
⛤ Chercheur d'artefacts, quémandé des Longue-Vies : détisseur de leurs malédictions et autres mauvais sorts.
Thème : The Way ⛤ Zack Hemsey.
A taste of destiny you're searching for • Morgane KL9jJO9
⛤ VENGEANCE ⛤

A taste of destiny you're searching for • Morgane ZfHtADc A taste of destiny you're searching for • Morgane Jq60QrG A taste of destiny you're searching for • Morgane MaP8TbX

"Before I die alone."

A taste of destiny you're searching for • Morgane GIeraGW
Pseudo : Nero
Célébrité : Ian Somerhalder.
Double compte : Sanford R. De Castro, Aliénor Bellovaque, Ian C. Calloway & Gautièr Montignac.
Messages : 5609
Date d'inscription : 09/06/2017
Crédits : Tag (ava') ; Amiante (signa')
Mer 29 Sep - 3:50 (#)


Awaken, awaken.
Il accepta sans difficulté la légère méprise qui l’avait incité à croire en la validation totale de la Révélation par Morgane. Il n’omettait pas que la pensée de la jeune femme était entière, pleine de connexions menant toutes vers une théorie mûrement réfléchie entre deux moments de vie l’obligeant à en révéler au moins une partie. Morgane était posée et la maturité de ses hypothèses fomentées était toujours un plaisir à redécouvrir. Il était rassuré de se voir en accord avec elle sur un certain nombre de points, de réaliser ses propres erreurs, de voir ses a priori peu à peu dépiautés, déconstruits par elle. Il n’y avait pas de routine, rien qui ne ronronnerait sans mal, il le pressentait. Il aimait cela. Ne pas savoir de quoi demain serait fait avec elle, se réjouir de toujours dénicher un nouveau morceau de diamant à polir, à tailler. Il ne mentait pas, lorsqu’il la flattait ou parlait à autrui de son potentiel extraordinaire. Souvent, il se retrouvait étonné d’avoir à surveiller une si prometteuse arcaniste. Les bras croisés contre son torse, il s’intéressait aux motivations de son père pour l’avoir ainsi introduite dans la secte. Et plus il en parlait avec elle, plus il se réjouissait de la mort de ce dernier. Un détail sur lequel il éviterait de s’attarder afin de ne pas se montrer trop indélicat. Il apprécia en silence la précaution de Morgane qui entreprenait de nettoyer spontanément le plan de travail. Ordre, propreté, organisation et méthode : elle était définitivement faite pour les concoctions. Sans se faufiler dans l’esprit de sa disciple, sa discrétion et la délicatesse, la finesse de sa pensée, lui permirent de comprendre sur quel plan tous deux s’étaient élevés : un accord quasi-parfait, qui le vit s’ébranler pour se rapprocher d’elle, faisant mine de surveiller l’eau en ébullition ; il lui faisait totalement confiance, et savait qu’il n’y aurait que peu de chances de découvrir des erreurs dans la potion méticuleusement préparée.

« Je t’emmènerai dans le bayou. On y passera un moment. On se fera un petit cours de botanique et de biodiversité informel, et ce sera parfait. » Sa main revint frôler l’épaule de l’adolescente, un geste qu’il ne réfléchit pas et qui était spontané, chez lui. Sorcier rouge trahissant par trop souvent sa vraie nature, il ressentait un besoin accru de passer par le toucher chaque fois qu’il se sentait bien en compagnie de l’un de ses proches, et notamment de ses semblables. Il en oubliait qu’elle pratiquait une magie bien plus sombre que la sienne, et n’en éprouvait ni dégoût, ni crainte, ni appréhension particulière. Ils s’apprivoisaient mutuellement, chacun avançant d’un pas, y mettant du sien. Il s’écarta pour reprendre place devant son grimoire, l’encre ayant séché. Il en referma le pavé, déconcentré, et s’appuya de son coude sur la table et de son poing contre sa joue tout en la considérant, songeur. « Je n’ai pas eu le temps de bien connaître ton père. Je ne m’épancherai pas dessus. Mais il ressemblait à Leroy. » Ses lèvres se pincèrent légèrement. « Toi, tu n’as pas eu le temps de connaître Morgan. Même si tu en as déjà eu un aperçu. » Et comment oublier le jour de leur rencontre ? Cette croisée des chemins forcée, cet ordre ne souffrant d’aucune contestation. La lumière bleutée d’une piscine en pleine nuit. « Je sais que tu l’as déjà intégré, mais… ce que nous disons, entre nous… doit rester confidentiel et ne pas sortir d’entre ces murs. Certains propos en particulier, en tout cas. » Il se jeta à l’eau. Il décréta qu’il lui faisait suffisamment confiance pour marteler : « Morgan Leroy est ce qui est arrivé de pire à l’Irae. Les fondations qu’il avait planté avaient pourri sur pied depuis des lustres. Je ne sais pas ce qui s’est produit, ces nuits-là… je ne sais pas pourquoi il n’est jamais revenu. J’espère qu’il est mort. La plupart du temps, je le crois. Mais s’il est toujours vivant, terré quelque part… »

Malheur à nous.

« Tu observes beaucoup et tu écoutes plus que tu ne parles, quand nous sommes avec les autres. Cependant, je veux m’assurer que tu as bien compris les intentions et les désirs de chacun. Je ne veux pas que tu te fasses corrompre, de près ou de loin. Que tu te perdes. » Il ancra son regard dans le sien. « Je serai un piètre mentor si je te laisse subir l’influence des autres. Nous ne sommes pas des enfants de chœur. Même si certains sont pires que d’autres. Alors j’ai envie de… connaître tes pensées sur nos frères et sœurs. » Il entendait la rassurer, ne pas à l’inverse user de sa prétendue supériorité sur elle pour souiller son jugement. « Tu peux tout me dire. Même si nous ne sommes pas d’accord. Que penses-tu d’eux ? Que t’inspirent-ils depuis ton arrivée ? Tu étais un œil neuf. Maintenant, tu as suffisamment eu de quoi voir pour te forger une opinion sur nous tous et nos interactions. J’aimerais la connaître. »

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





Louisiana Burning

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Premier rendez-vous - PV Morgane W.
» Fil de RP - Trou à rat Ft. Morgane - Ozios - Ethan
» 'obvious' is the most dangerous word in mathematics (Rhil & Morgane)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: