Le Deal du moment : -71%
RUSSELL Bureau console droit 2 tiroirs en maille rotin ...
Voir le deal
49.99 €

Freaks & geeks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous
Invité
Invité
Jeu 4 Fév - 18:07 (#)

Dana
&
Morgane
freaks & geeks
Il y a plusieurs choses dont Morgane Wuntherson n’a pas l’habitude dans sa vie. Elle n’a pas l’habitude, par exemple, de manger beaucoup le matin. Elle n’a pas non plus l’habitude de se mêler des affaires des autres. Autre exemple encore, elle n’a pas l’habitude de porter son CV à une amie qui vient d’ouvrir son cyber-café.

Amie virtuelle de Dana depuis quelques temps, l’arcaniste avait eu connaissance du projet de la codeuse ; le voir se réaliser avait été une autre paire de manche. L’enthousiasme était depuis palpable dans les canaux de conversation, et lorsque Morgane proposa, en blaguant à moitié, qu’elle pourrait venir travailler à l’Artspace, ledit cybercafé, Dana avait accepté de lui faire passer un entretien.

Bien qu’aimant son travail au Sci-Port, l’idée de travailler dans le milieu plus familier de la pop-culture enchantait la jeune femme. On lui reprochait son attitude taciturne et peu enclin à être agréable ; cela aiderait probablement. Il n’y avait pas grand-chose à reprocher au musée : le patron était agréable à l’encontre de Morgane, et s’adaptait convenablement à son planning changeant et aux imprévus qui pointaient régulièrement le bout de leur nez dans l’emploi du temps de l’arcaniste.

Cependant, il était indéniable que régulièrement, le métier n’était pas des plus intéressants : heures très creuses, visiteurs aux questions absolument incongrues voir déplacées, Wuntherson avait eu son lot de péripéties depuis son embauche en septembre 2018.

Beaucoup de choses avaient depuis changé dans la vie de Morgane, et peut-être que quitter ce poste, qu’elle avait eu dans une vie qui lui semblait déjà si loin dans sa vie, était le mieux pour elle. Au-delà de son amitié avec Dana, qui restait une humaine ignorant tout des activités arcanique de Wuntherson, Morgane voyait ici une manière d’en finir définitivement avec cette partie de sa vie.

Le CV, ainsi qu’une lettre de motivation, dans le sac, Morgane n’avait eu que deux arrêts à faire depuis l’université pour arriver au nouveau lieu dédié aux geeks de Shreveport. Un gain de temps considérable si l’on considère les aller-retours à faire pour se rendre au musée scientifique, The Haven étant littéralement à l’opposé de la ville.

Le rendez-vous avait été placé à 10h30, une heure où la majorité des geeks n’ont pas encore rejoints les rangs serrés des ordinateurs pour une LAN enragée sur Starcraft II. Arrivant aux abords du cybercafé, Morgane envoya un SMS à Dana, la prévenant comme convenu de son arrivée imminente.

Les vacances d'été touchaient bientôt à leur fin et pouvoir faire son changement d'emploi avant la reprise des cours était une pression en moins pour celle qui passait en troisième année de sa licence.

L’étudiante s’était déjà rendue quelques fois à l’Artspace, et chaque fois, elle avait eu du mal à y repartir. Le lieu débordait de vie et d’énergie ; celle d’une jeunesse – parfois non – à laquelle on offrait enfin un lieu où se poser sans à avoir peur de remarques désobligeantes concernant un hoodie, une coupe de cheveux ou des propos qu’un « normie » ne pourrait comprendre.

Tournant au coin d’une rue, Morgane vit apparaître face à elle l’enseigne de l’Artspace et bientôt, la devanture du café. L’intérieur encore vide, les tables aux fenêtres qui seraient bientôt occupés par les étudiants qui viendront terminer leurs exercices.  

C’est en appuyant la main sur la clenche de la porte que Wuntherson remarqua que la porte était encore fermée. Elle avait, après tout, quelques bonnes dizaines de minutes d’avance pour le rendez-vous.

S’appuyant sur le mur de pierre à côté de la porte d’entrée, Morgane ôta ses écouteurs, se contenta de surfer sur 9gag en attendant que son amie ; et bientôt espérait-elle, nouvelle patronne, n’arrive pour l’entretien.

CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !
Dana Campbell
Dana Campbell
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !



Freaks & geeks  2JeQ7g8


Always code as if the guy who ends up maintaining your code will be a violent psychopath who knows where you live



En un mot : Mésadaptée
Qui es-tu ? : -
Propriétaire du ArtSpace
Electro-aimant à CESS
Geek
Codeuse émérite
Hackeuse
Socialement inapte
Presbyte
Vieille fille impulsive mais ultra riche sans que personne ne le sache.
Facultés : -
Craquer des codes.
Hacker des programmes.
Dénicher des choses.
Être étrange.
Ne pas se faire chier.
Être une bonne patronne.
Courageuse au mauvais moment.
Thème : Unbreakable - Stratovarius
Freaks & geeks  W4xNFSl
Freaks & geeks  NAVBAGJ

Totally not a virus.
Trust me...i'm only human.



Freaks & geeks  Hup4hTE
Freaks & geeks  4kQahGB
Freaks & geeks  VDog9Te

Freaks & geeks  U5ey5yt

Freaks & geeks  F7jG54l

Neptune's Plague Fleet
- Pré-liens dispo -


Freaks & geeks  XDrpuKa

Pseudo : Latrine
Célébrité : Carolina Porqueddu
Double compte : Kaidan Archos
Messages : 2825
Date d'inscription : 06/07/2019
Crédits : vava (ℓι¢σяиє) / Moodboard(Mara) / Signature ( drake & me )
Sam 13 Fév - 20:05 (#)


Telle une furie à vélo, Dana arriva devant le ArtSpace avec son de pneu qui frotte sur le bitume usé. Une vague de musique rythmé l’entoura et le volume s’amplifia quand elle enleva son capuchon de son crâne. Pressée, elle trébucha en s’extirpant de sa monture mais arriva à se stabiliser sans tomber au sol. D’un bon, elle se redresse, enlève ses grosses lunettes fumées et sort les siennes de la poche de son trop large molleton noir. D’un doigt, elle les pousses au sur l’arche de son nez puis s’évertue à mettre un peu de sens dans sa chevelure qui a nettement passée une mauvaise nuit. Malgré les cernes, la mine un peu pâle, rien d’inhabituelle pour une personne qui passe plus de temps à bosser devant un ordi qu’à dormir, la propriétaire du Cybercafé est presque à l’heure.

Presque.

Responsable de l’ouverture de ce matin, les gens s’amassaient rarement devant le café, impatients. L’ouverture plus tardive de la place coïncidait avec le rythme plus nocturne de sa clientèle. Bien que parfois, c’était ouvert très tôt, parce qu’elle y avait passée une nuit blanche et attendais gentiment qu’on vienne prendre la relève, la vie du cybercafé se déroulait plutôt en fluidité. Les rénovations, les équipements neufs et l’officielle team de eSport de Shreveport avait aidé aussi à appeler une nouvelle clientèle. Ce n’était pas un mcDo mais cela devenait de plus en plus le safe space de plusieurs jeunes et moins jeunes du coin. L’ambiance bonne enfant, le qualificatif commun et geek de tous et un staff sympa finalisait agréablement la nouvelle direction du ArtSpace.

Ça avait été une bonne décision de racheter la place à ce propriétaire absent. On en avait même parlé dans les journaux locaux. «  Du sang frais dans le quartier. » - «  La jeunesse fait sa place ! » - «  Qui l’aurait cru : RAVEN – La première équipe officielle de Esport de Shreveport! ». Ayant pris soin de lancer au devant de la scène un ancien et fidèle ( et surtout très heureux d’entretenir des longues conversations ) employé de la place, Dana c’était concentré aux activités d’arrière scène : Signer, monnayer, acheter, budgéter, placer, recruter, blanchir, oublier l’halloween, oublier les autres cauchemars et ce lancer à fond dans ce qu’elle fait pour juste ne pas y penser.

Puis engager.  
Comptable, graphistes, stratège markéting, technicien informatique, compagnie de café, sponsors et employés.
En tant que « boss », la jeune femme ce donnait un mot d’ordre de bien traiter son staff et surtout de leurs donner ce qu’ils souhaitaient : Un bon salaire, des avantages sociaux et un horaire qui les convenaient.
C’était la moindre des choses.

- Salut ! Désolée du retard. Je n’ai pas vue le temps passer.  

Mensonge. Elle ne s’était pas levé, le sommeil d’une morte après cette nuit courte l’ayant complètement envahie.

Elle lui fait ensuite signe de la suivre.

- On va passer par la porte arrière.

Dana prend donc les devant, son vélo à ses côtés puis ce dirige dans la ruelle qui va derrière les buildings de la rue.

- Alors ?  Comment ça va ? Propos d’usage, qu’elle lançait comme un réflexe plus comme un réel intérêt. Oh, pas qu’elle n’avait pas d’empathie mais cela lui semblait superflus. Sans parler de discuter de vive voix avec une personne qu’elle a croisée plus souvent sous un pseudo que dans la vraie vie.

Ce n’était pas un as de la communication.

Arrivé derrière, elle débarre la lourde porte sans fenêtre et s’y faufile à moitié pour éteindre le système d’alarme. Elle l’ouvre plus grande pour passer avec son vélo qu’elle dépose énergiquement sur son épaule. Une fois à l’intérieur, elle accroche son deux roues de ville sur un crochet prévu à cet effet, puis invite Morgane à entrer.

- Ferme derrière toi.

Mue par les habitudes, Dana fait comme toute les fois : Son sac à dos dans son bureau, allumé ses ordis, allumer les lumières, puis récupérer le contenu du tiroir caisse de l’avant. Ensuite, allumer les lumières, les ordis du bas, les ordis du haut, changer le mot de passe du wifi – « 749r0553m4m4n » - et allumer cette nouvelle distributrice à café de luxe qui fait un truc buvable.

- Viens, on va s’installer devant aux tables, tu veux un café ? C’est la patronne qui offre !  Sourire tout content, elle glisse sa tasse préférée et laisse couler son chaud poison noir. Elle insère ensuite un code de quelques chiffres et laisse la place à Morgane pour qu’elle se choisisse un truc.

Elle s’assit devant la fenêtre, et savoure une première gorgée pour dissiper la fatigue.

- Je suis trop contente que tu vienne déposer ta candidature. C’est pour les formalités mais, tu devine que je suis enchantée que tu travaille ici !

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Jeu 25 Mar - 10:43 (#)

Dana
&
Morgane
freaks & geeks
L’attente fut de courte durée pour Morgane, qui assista à l’arrivée tonitruante de Dana avec un sourire aux lèvres ; elle connaissait bien ce genre de cavalcade grotesque. Plus que la passion du jeu vidéo, les deux femmes se couchaient bien trop tard pour leur propre bien ; quand Dana se couchait tout simplement, elle avait ce trait de résistance en plus, qui faisait défaut à Morgane d’après Virgil pour devenir la geek ultime, celui de résister à l’appel du sommeil. Difficile, en effet, quand le don offert par sa génétique est de marcher dans les rêves, que de passer à côté de ne serait-ce quelques heures dans les limbes oniriques du sommeil.

- Salut ! Désolée du retard. Je n’ai pas vue le temps passer.
- Pas de soucis
, répond Morgane en rangeant son téléphone, regardant son amie se débattre avec un vélo bien trop récalcitrant. Les mains dans les poches, l’attitude en apparence légère, l’étudiante suit vers l’arrière-boutique. Dans sa tête s’improvise différents scénarios sur comment la situation va se dérouler ; dans l’ensemble, tout se passe bien.

Bien qu’elles ne se soient vu que de rares fois, Dana et Morgane sont de bonnes amies. Contrairement à sa relation avec Alex, elle aussi ici de la toile, Campbell et Wuntherson ne se connaissent qu’à travers les jeux. Elles ont souvent pris plaisir à rappeler que la femme, ce n’est pas « seulement à la cuisine », ne lésinant pas sur les moyens pour montrer leurs talents ludiques.

- On va passer par la porte arrière. Alors ? Comment ça va ?
- Ça va comme d’hab. Toi ?
L’arcaniste mets quelques secondes à répondre, elle n’est pas friande de ses coutumes sociales. Marchant côte à côte de Dana, Morgane sourit toujours ; elle est heureuse de retrouver la propriétaire du cybercafé, mais ce n’est pas à elle si se vie déraillait ; notamment car Dana ignore tout des arcanes qui s’agitent en Morgane.

Sans micro et un clavier entre elles deux, elles semblaient perdues autant l’une que l’autre. Le regard vagabondant, la jeune femme se contenta de regarder, sans avoir le temps de proposer son aide. L’habitude de Dana lui permettait d’aller bien trop vite pour que Morgane ne puisse réagir.

Elle repoussa la porte une fois à l’intérieur. Il y avait quelque chose d’étrange à entrer par ici. Le reste du cybercafé était le même que lors de sa précédente visite, mais d’y arriver par une porte dérobée y ajoutait une autre ambiance, celle d’avoir pénétré dans l’envers du décor. Voir Dana s’affairer à mettre les lieux en état fonctionnel provoqua en Morgane en étrange sentiment d’appartenance et sans s’en rendre compte, elle offrit une menue aide en descendant les quelques chaises qui avaient trouvé place sur les tables, probablement pour le nettoyage en fin de service.

- Viens, on va s’installer devant aux tables, tu veux un café ? C’est la patronne qui offre !  
- J’te remercie, avec plaisir.
La question et le bruit de la machine à café attirent Morgane. Elle arque un sourcil de surprise, puis laisse son visage se détendre. Sous la direction de Dana, Wuntherson glisse sa tasse et sélectionne un café au lait, qui coule au rythme du ronron de la cafetière. S’installant à la table de Dana, Morgane vient prendre une gorgée du café qui, à défaut d’être trop chaud, a bon goût.

- Je suis trop contente que tu viennes déposer ta candidature. C’est pour les formalités mais, tu devines que je suis enchantée que tu travailles ici !
- Hum… C’est plutôt à moi de t’remercier. Rit doucement Morgane, tout en sortant les feuilles de son CV et la lettre de motivation de son sac. J’t’ai tout remis à jour.

Les feuilles sont soigneusement rangées dans une pochette transparente au plastique sombre. La photographie de Morgane est étrangement sobre ; résultat des reproches répétés des professeurs de l’étudiante. Dans les informations qu’il est pertinent de noter, le cursus scolaire, forcément, privé du passage en hôpital psychiatrique de Morgane. Les centres d’intérêts ne sont pas non plus une surprise pour Dana, qui connait bien l’aspect humain de l’arcaniste, qui s’est contenté de résumer sa vie magique à une très courte phrase : « Intérêt pour l’ésotérisme ».

Concernant la lettre de motivation, la voici à disposition de nos aimables lecteurs :

« Ms Campbell,

Suite à une proposition de recrutement, je me permets de vous proposer ma candidature au poste de conseillère au service client.

En effet, mon profil correspond à la description recherchée. Ma formation en informatique et média digital m’a permis d’acquérir des compétences qui me permettront de réagir rapidement et de manière adéquate aux situations que je pourrais rencontrer.

De plus, mon expérience forte dans les mondes virtuels, ainsi que la connaissance du milieu « geek » me permettra de m’intégrer facilement à l’esprit de votre entreprise et de connaître les envies de la clientèle de votre établissement.

Mon caractère et mes compétences me permettront également une autonomie face aux problématiques liés aux aléas de la clientèle.

Rejoindre votre entreprise serait pour moi une formidable opportunité, où mes passions et mon travail pourront s’exprimer pleinement.

Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire.

Veuillez agréer, Ms Campbell, l’expression de mes sincères salutations.

Morgane Wuntherson
. »

Il va sans dire qu’à la lecture du document, Morgane avait été saisie d’un fou-rire ; la lettre trahissait son manque cruel d’envie de rédaction, ainsi que le fait que Dana était une amie pour elle : il est plus difficile d’établir un ton formel avec quelqu’un que vous avez entendu hurler tous les noms d’oiseaux de son vocabulaire dans vos oreilles tout en déversant sa rage dans le chat textuel du salon de jeu.

Virgil avait également ri quand Morgane lui avait fait lire la lettre. « Au moins, ton CV ressemble à quelque chose. » avait-il conclu avant de repartir. Morgane n’ose pas regarder Dana tandis qu’elle lit les documents, un mélange d’embarra et de stress, comme pour n’importe quel entretien d’embauche.

CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !
Dana Campbell
Dana Campbell
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !



Freaks & geeks  2JeQ7g8


Always code as if the guy who ends up maintaining your code will be a violent psychopath who knows where you live



En un mot : Mésadaptée
Qui es-tu ? : -
Propriétaire du ArtSpace
Electro-aimant à CESS
Geek
Codeuse émérite
Hackeuse
Socialement inapte
Presbyte
Vieille fille impulsive mais ultra riche sans que personne ne le sache.
Facultés : -
Craquer des codes.
Hacker des programmes.
Dénicher des choses.
Être étrange.
Ne pas se faire chier.
Être une bonne patronne.
Courageuse au mauvais moment.
Thème : Unbreakable - Stratovarius
Freaks & geeks  W4xNFSl
Freaks & geeks  NAVBAGJ

Totally not a virus.
Trust me...i'm only human.



Freaks & geeks  Hup4hTE
Freaks & geeks  4kQahGB
Freaks & geeks  VDog9Te

Freaks & geeks  U5ey5yt

Freaks & geeks  F7jG54l

Neptune's Plague Fleet
- Pré-liens dispo -


Freaks & geeks  XDrpuKa

Pseudo : Latrine
Célébrité : Carolina Porqueddu
Double compte : Kaidan Archos
Messages : 2825
Date d'inscription : 06/07/2019
Crédits : vava (ℓι¢σяиє) / Moodboard(Mara) / Signature ( drake & me )
Sam 1 Mai - 23:03 (#)


- Ça va.

Est-ce que c’était vrai? On s’en moque. Question d’usage avec réponse d’usage. C’est ce que l’on demandait de faire au grand air, à la vue de tous, de jouer le jeu. À ces aises qu’un poisson frit dans la mer, Dana n’arrive pas toujours capter les règles de celui des apparences. De plus, cette question rhétorique n’était jamais dans le but réel de s’enquérir de l’état de la personne à qui on le demandait. Puisque tout le monde sait qu’on préfère répondre par la politesse que la vérité. Même entre amies. Ça va? Ça va. Si ce n’est pas le cas, tu vas l’avaler puis ne pas étaler ta misérable existence à la première personne qui demande.

Une forme de savoir-vivre?
Un mutisme de politesse?
Une gêne anormalement sociale?

Peu importe. Ça va.

Les formalités débutées, c’est d’une grande précaution qu’elle sort les papiers de l’enveloppe de plastique. Elle jette un coup d’œil rapide sur le CV. Son regard lit les mots en caractère gras, les dates puis remonte jusqu’à la photo. Un gentil sourire sur ses lèvres reste, quand elle s’applique à lire la lettre de motivation. Mo’ prenait décidément cet engagement au sérieux. Elle aurait pu venir les mains vides en lui demanda un taff, que Dana aurait accepté sans problème. Au moins, la jeune femme se sentirait comme chez elle ici : L’Art Space n’allait jamais chercher les employés; ils venaient à eux. Comme elle, la place les avait attirés comme une mouche et comme la plupart d’entre eux, ils restaient longtemps, évoluant avec le café internet comme une charpente solide et inébranlable. Pendant des années, le patron avait été qu’un fantôme qui signait les chèques de paie. Ce qui fait que l’Art Space était toujours debout, c’était le personnel dévoué.

Et au final, la genette demandait seulement cela : Une dévotion à toute épreuve à l’endroit le plus geek de Shreveport.

Lecture des motivations de Morgane terminée, la propriétaire siffle puis rigole :

- Ms Campbell. Je ne m’y ferais jamais. Dans tous les cas, 5 étoiles pour avoir respecté le protocole d’embauche de A à Z. Tu dois être la première à avoir fait une lettre de motivation depuis… 2012. C’est parfait!

Elle aligna les feuilles en les tapant contre le dessus de la table puis les déposa sur le dessus de celle-ci.

- Tu es engagée. Bienvenue dans l’équipe de l’ArtSpace, Mo.

Est-ce que l’autre geekette en doutait? Peut-être. Après tous, leurs liens, majoritairement virtuels, dataient depuis quelque temps déjà. Il y avait une bonne différence d’âge, mais entre nerds, ce n’était pas vraiment un qualificatif important. Dans tous les cas, elle était très sérieuse quand elle avait dit à Morgane, sur le ch@t qu’elle l’emploierait si elle venait porter son CV.

Chose promise, chose faite.
Allons de l’avant!

- On verra pour ton horaire, les détails pour ta paie, ton numéro de sécu, tout ça, plus tard. J’ai un formulaire dans mon bureau, t’auras qu’à le remplir. Tu connais déjà l’endroit. J’ai fait faire quelques changements, les rénovations sont pas toutes terminées, mais c’est pas mal final. Restent quelques petits détails. J’ai fait un update du serveur, un truc puissant et autoréfrigéré. Le genre de trucs que tu n’installes pas au deuxième étage. Je vais pouvoir me vanter qu’on a l’internet et le réseau le plus rapide en ville. Les ordis de gaming on tous été update, plus monté avec soin par l’équipe, c’est de la bombe. J’ai aussi amélioré les systèmes de surveillance et de sécurité des ordis pour l’internet à l’heure. Ce qui n’est pas plus mal.

Avec le type de clients qui parfois avaient besoin que d’un ordi et d’internet pendant quelques heures, elle allait pouvoir dire qu’ils avaient aussi l’internet le plus sécurisé, et anonyme à des kilomètres à la ronde.

Une gorgée de café chaud, elle continue.

- J’ai maintenant un bureau pour moi, dans le fond. L’accueil est toujours en place, comme tu peux le voir, le principe café et internet à l’heure est le même à cet étage. En haut c’est aussi uniquement gaming, mais il y a une section semi-privée pour l’équipe de Esport, pour s’entrainer et faire quelques nuits blanches. Sans parler des LAN party impromptu de fin de journée, la bière et l’alcool au sous-sol à volonté — pas sur les heures de travail ou après 19 h seulement — et le café gratuit pour le staff.

Qui ne voudrait pas travailler pour elle?

- Est-ce que tu as des questions?

Parce que oui, elle étalait sa fierté comme la reine en son royaume. L’ArtSpace c’était son sanctuaire. Encore plus souvent ici que dans son appartement des Kingstons Buildings. C’était un plaisir de bichonner l’endroit et de redonner à la communauté geek de Western Hill.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Lun 31 Mai - 15:17 (#)

Dana
&
Morgane
freaks & geeks
Il n’est rien de pire que l’attente. Ce moment où l’interlocuteur s’occupe de ce qu’il y a d’écrit sur les papiers présentés que sur soi-même. Bien que l’entretien, le CV et la lettre soient des formalités, Morgane a insisté pour le faire malgré tout.  Une habitude qu’elle n’aime pas, mais qui symbolise pour elle le changement. Est-ce dû à sa nature arcanique ? A la rigueur des théorèmes et propositions qu’elle étudie ? Personne ne le sait vraiment, pas même l’étudiante.

Quoiqu’il en soit, elle se contente de fixer sa tasse de café, évitant de regarder Dana, l’insupportable attente qui s’étire, tandis que les yeux de la patronne roulent sur la feuille noircie d’écrits. Finalement, elle relève les yeux, riant des tournures de phrases.

« Je te rassure, c’était pour le papier, ça va rien changer. Comme je ne supporterais pas que tu m’appelles Ms Wuntherson. » répond Morgane en riant également. Ce ne serait pas trop l’esprit de l’ArtSpace que de commencer à s’appeler par les noms de famille, d’installer une distance dans ce lieu réputé pour son cocooning geek, cette grande famille de gamins, qu’ils soient enfants ou adultes, compétitifs ou casual. « Mince, t’aurais dû me le dire, on aurait gardé le compteur tourner. »

Une gorgée de café chaud, mais pas aussi agréable que les mots qui suivent. Morgane ne pensait pas que rejoindre l’ArtSpace lui procurerait un tel plaisir. Le métier n’est pas plus simple qu’au musée, et malgré son amour des sciences, la geek se sent plus à l’aise ici, entourée d’ordinateurs prêts à envoyer du 120fps sur le dernier Battle Royal à la mode que dans les couloirs chargés d’histoire. La bulle est ici bien plus confortable.

Le sourire qui illumine Morgane à cet instinct est libre de toute noirceur. Il n’y a, en entendant la simple syllable « Mo » entre les lèvres de Dana, que Morgane, l’étudiante en mathématiques, l’invétérée geek, capable de passer une journée complète sur Total War Warhammer II sans broncher, se gavant de nouilles instantanées, galvanisée par le dernier trailer de Riot Games. Il n’y a ni haine ni peur, pas de grimoires et de secrets, le sang sur les mains semble disparaître. Un sourire libre de toute pesanteur, comme il devrait l’être à dix-huit ans.

Dana lui donne du détail, que Morgane écoute comme le tutoriel qu’il n’est pas possible de passer, s’imprégnant des mécaniques de fonctionnement de l’endroit. L’arcaniste ricane en entendant sa patronne se vanter d’avoir l’internet le plus puissant de la ville. Rien qu’avec les paramètres initiaux et l’architecture mis en place au sein du cybercafé, l’endroit se hissait déjà dans le top cinq. La concurrence vient tout simplement de se prendre un « ez » dans la face.

Finissant son café en écoutant l’informaticienne, plus que de la satisfaction d’avoir été embauchée, Morgane ressentait de la fierté. La fierté d’appartenir désormais au staff de l’ArtSpace. Sous l’influence de Dana, il était devenu une véritable institution de niche pour les nerds de la ville. Une institution bâtie sur la réputation, sur le staff compétent ; une institution désormais représenté par une équipe d’Esport. La nouvelle avait fait son petit effet dans la communauté de la ville, et plusieurs journaux avaient la part belle aux RAVENS, la fameuse équipe de ce cybercafé « incontournable ».

« Là, rien qui ne me vienne, mais si jamais, j’hésiterai pas. » répondit Morgane après quelques instants passés à réfléchir. « Pour la bière, on attendra encore un peu du coup. » soupira-t-elle, riant à moitié. « Le café, ça me convient très bien ceci dit. » Se passant une main dans les cheveux, bien qu’attachés, ébouriffés.

« J’suis vraiment contente que ça se fasse. J’suis là pour toi, pour l’équipe au besoin aussi. C’est encore frais, et j’suis pas encore diplômée, mais avec ce que je fais à l’université, si je peux aider d’une quelconque manière, j’m’en donnerais à cœur joie. »

Morgane tourna la tête vers la salle derrière elles deux. Les ordinateurs ronronnaient silencieusement, les écrans de veilles proposant, au choix, le logo de l’ArtSpace ou celui de l’équipe des RAVENS, indiquant les moyens de les soutenir au besoin. Ne manquait plus que les clients, qui ne tarderaient pas, en petit groupe ou même en solo, profiter d’ordinateurs qu’ils ne pourraient probablement jamais se payer, discuter de tout et rien en profitant de l’excellent café.

« T'en es où avec l'équipe ? Des tournois en prévision ?» demanda finalement Morgane.

C’était comme rentrer à la maison.
CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !
Dana Campbell
Dana Campbell
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !



Freaks & geeks  2JeQ7g8


Always code as if the guy who ends up maintaining your code will be a violent psychopath who knows where you live



En un mot : Mésadaptée
Qui es-tu ? : -
Propriétaire du ArtSpace
Electro-aimant à CESS
Geek
Codeuse émérite
Hackeuse
Socialement inapte
Presbyte
Vieille fille impulsive mais ultra riche sans que personne ne le sache.
Facultés : -
Craquer des codes.
Hacker des programmes.
Dénicher des choses.
Être étrange.
Ne pas se faire chier.
Être une bonne patronne.
Courageuse au mauvais moment.
Thème : Unbreakable - Stratovarius
Freaks & geeks  W4xNFSl
Freaks & geeks  NAVBAGJ

Totally not a virus.
Trust me...i'm only human.



Freaks & geeks  Hup4hTE
Freaks & geeks  4kQahGB
Freaks & geeks  VDog9Te

Freaks & geeks  U5ey5yt

Freaks & geeks  F7jG54l

Neptune's Plague Fleet
- Pré-liens dispo -


Freaks & geeks  XDrpuKa

Pseudo : Latrine
Célébrité : Carolina Porqueddu
Double compte : Kaidan Archos
Messages : 2825
Date d'inscription : 06/07/2019
Crédits : vava (ℓι¢σяиє) / Moodboard(Mara) / Signature ( drake & me )
Lun 28 Juin - 23:33 (#)


 - Attends, attends!

Dana gambade avec entrain vers ce qui était son bureau personnel et en ressort avec un gros carton ouvert et le dépose lourdement sur le comptoir de l’accueil :

- Regarde ça, je les ai reçus hier soir.

Avec fierté, elle sort des t-shirts à l’effigie de l’ArtSpace, avec le nouveau logo. Elle lui en lance un avec joie, puis continue à fouiller dans la boite, en sort une casquette, puis une pile d’autocollants, des lanières porte-clés, des foulards aux motifs du cybercafé et même des bracelets de caoutchouc inutile qui scandait le nom de l’endroit et le site internet. Une belle panoplie de marchandises promotionnelles.

- Sert-toi! J’ai des hoodies dans une autre boite et ils sont vraiment superbes. J’attends les jerseys de l’équipe avec impatience. Ça sera super classe.

Décidément, elle avait besoin de partager sa joie avec quelqu’un et Morgane semblait avoir rejoint la bande incroyable de l’ArtSpace au bon moment. Rien de mieux que de dénicher un nouvel emploi quand la place était en revitalisation et pour le mieux? Pas un vieux patron mercantile et absent, mais une jeune femme motivée, ultrageek, avec un rythme de vie pas très sain, mais au moins, une passion affirmée. Elle y mettait beaucoup du sien, pour le confort des clients, de sa nouvelle équipe de Esport et de ses employés. Jonglant entre ses revenus légaux et illégaux. La Neptune Fleet toujours d’attaque, elle passait ses nuits en leurs compagnies.

Puis elle s’oubliait au passage.
Mais on en reparlera une autre fois.

Laissant Morgane choisir ce qui lui faisait envie, elle-même garda une lanière porte-clés et sortie un paquet de clés de son jeans, qu’elle plaça sur le crochet puis passa la lanière autour de son cou. Elle observa avec satisfaction le résultat puis fronça les sourcils un instant, en agitant les hanches de droite à gauche :

- mmmh. Je ne crois pas que ça va le faire.

Elle hausse les épaules puis ajoute, pour retourner à la conversation :

- Tu me diras ce que tu préfères faire. Tu peux essayer d’être un peu partout à la fois ou seulement t’occuper de l’accueil pendant un temps. Il y a l’entretien et le début des ordis à faire, toujours, puis du coaching et de l’organisation. Si tu as des idées d’événements, de promotion, de… je ne sais pas, de jeu à tester… ou bref… N’importe quoi qui te viens en tête. On a des rencontres de staff par mois, pour ce genre de conversation, mais n’importe quand, tu m’écris un mot ou tu viens me voir et on regarde ce que l’on peut faire.  

Referme le carton, le reprend dans ses bras, elle demande :

- T’en penses quoi si je fais venir un massothérapeute, un physio ou un ergo pour l’équipe? Une ou deux fois par mois? Pour maximiser leurs positions de jeu et éviter des douleurs inutiles?

Dana lui fait signe de la suivre jusqu’à l’arrière, vers son espace de travail puis elle continue :

- On n’a pas encore fait de qualification. Ils sont en période de rodage, si tu veux. Je pourrais engager un autre joueur, comme au cas où et les entrainer toujours ensemble. Ils en sont encore à travailler leur communication et leur chimie entre eux. Peut-être que je leur ferais passer les vacances ensemble, dans un loft ou un truc pas loin d’ici. On en est vraiment dans les débuts, mais c’est ce qui est vraiment chouette. Ils se pratiquent beaucoup sur des tournois de plus petites envergures, en ligne, et à monter leur réputation.

Elle ouvre un tiroir, en sort une carte à puce et la donne à Morgane :

- Pour le café à volonté.

La geekette observe ses deux écrans un instant, remonte ses lunettes sur le bout de son nez puis relève la tête vers sa nouvelle employée.

- On a quelques habitués, comme Nicolas et Tyler. Et LeRat. Ouais. Bon. Tu vas voir, il est sympa bien qu’un peu excentrique. Je viens d’engager Rhys, à l’entretien, mais ce n’est pas un… enfin. Il est doué avec ses mains. Elle grimaça, en retroussant le nez. Dans le sens qu’il est plus dans les travaux pratiques que l’informatique… mais tu m’avais comprise. Un léger rire, elle finit par ajouter; Oh et il y a Jimmy, qui travail pas mal tous les jours, mais il va être content de partager son temps avec quelqu’un d’autre. Tu as pas mal de cours à l’université cette session-ci ou ça va? Quand veux-tu commencer à bosser avec nous?

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Mar 10 Aoû - 16:52 (#)

Dana
&
Morgane
freaks & geeks
La marchandise s’étale devant Morgane qui ne parvient pas à décrocher le regard. Dana se donne complètement dans son projet, et cela époustoufle l’étudiante. Elle aimerait avoir ce genre de passion pour quoiqu’elle fasse ; même l’étude des arcanes ne la transcende pas au point où Dana en est lorsqu’elle présente les babioles à la nouvelle embauchée. A la remarque de la patronne, Morgane hésite, puis se contente d’une casquette ainsi que deux autocollants.

« J’vais prendre ça pour le moment. » Le sourire dessiné sur le visage de l’arcaniste ne désemplie pas. La joie de vivre de l’informaticienne se transmets bien facilement, tandis que Wuntherson a l’impression d’être sur un nuage. Le sentiment que tout cela n’est pas réel, et qu’elle va se réveiller d’un instant à l’autre, tandis que le réveil sonnera pour aller en cours. « J’ai hâte de les voir. »

L’énergie se transmets facilement entre les deux jeunes femmes, l’une trépignant de rejoindre l’équipe de l’ArtSpace ; l’autre du développement de son business. Au comptoir, la pile de hoodies entre elles, Morgane écoute les proposition de la patronne.

« J’peux me concentrer sur l’accueil, le temps de prendre mes marques en tant que salarié, et petit à petit, faire de plus en plus de trucs. » Par habitude, les mains de Morgane jouent nerveusement avec la première chose qui passe à proximité. En l’occurrence, la casquette tout juste récupérée. « Ça change pas mal du musée, alors il y aura un temps d’adaptation. Puis le temps que les clients se familiarisent avec moi, t’vois l’genre quoi. » Le bout des doigts glisse le long de la visière, puis accroche et décroche la sangles de réglage à l’arrière. Une activité qui cesse pour aider Dana à remettre les goodies dans le carton, avant de le refermer.

« J’ai… euh.. Rien contre ? Tant qu’ils ne me touchent pas. » Morgane émet un rire nerveux. Si elle n’a aucun problème avec le contact des autres, elle n’aime cependant pas les masseurs et autres déclinaisons de cette profession. Un de ses pires fou rire reste une après-midi où Julia l’a obligé à faire une session de « massage aux énergies relaxantes ». Un vulgaire humain et un charabia sans queue ni tête qui a été rendu impossible par la présence de Morgane, alors toute jeune étudiante à la LSU. Le pauvre homme « voyait » et « sentait » tout un tas d’inepties qui ont valu aux deux amies en devenir de se faire virer du salon de massage. Depuis, elle faisait tout ce qu’elle pouvait pour éviter ce corps de métier, malgré les douleurs lombaires qui arrivaient régulièrement après de nombreuses heures devant le PC.

« C’est ce qu’il faut faire. » Commente Morgane concernant l’équipe. « Ça ne sert à rien de commencer trop haut, mieux vaut y aller progressivement. Je ne regarde pas trop d’eSport, mais le fait qu’ils soient ensemble, ça aide pas mal. » S’il n’y avait qu’elle, elle ne regarderait pas du tout ; pas par désintérêt, mais par manque de temps. Cependant, Virgil insistait toujours pour regarder quelques matchs de Star Craft II, de League of Legends ou MTG Arena ; une habitude prise depuis des années et qui remplaçait chez lui des passions comme le football ou le basket. Une habitude qui laissait ses parents surpris à chaque fois, et qui n’arrivent pas à comprendre l’intérêt pour le sport virtuel. Morgane, régulièrement, écopait de ce genre de conversation avec des connaissances à elle. L’argument le plus valable qu’elle employait toujours était la comparaison avec le sport traditionnelle : quelle différences entre dix types courant après un ballon que dix types se disputant un dragon ?

« Merci. » La carte est installée de suite dans le dos du téléphone, en compagnie de la carte étudiante ainsi que la carte bleue. L’endroit le plus sécurisé sur Morgane. L’arcaniste écoute attentivement, note mentalement les noms des habitués. Elle déplore le manque de femmes dans la courte liste, mais les temps changent, et elle espère que bientôt, ce sera différent. Quant à Rhys, c’est de même. La pause de Dana est suspicieuse, mais Morgane ne relève pas ; elle n’est pas du style à se soucier de la manière dont les autres parlent, elle-même parfois en prise avec les mots, qui se refusent à quitter le logis de sa bouche.

« J’ai hâte de faire leur rencontre à tous. Pour l’emploi du temps, je ne sais pas encore. J’peux commencer de suite, j’ai ma rentrée dans deux semaines, et ils ne nous ont pas encore donné les emplois du temps. Alors dès que je sais, je te préviens, ça te va comme ça ? » Une nouvelle année qui commence pour Morgane, la dernière année de sa licence. Pour la suite, c’est le flou le plus complet, incapable de dire si elle continuera ou bien s’arrêtera là. Chaque chose en son temps pour l’arcaniste.  
CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !
Dana Campbell
Dana Campbell
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !



Freaks & geeks  2JeQ7g8


Always code as if the guy who ends up maintaining your code will be a violent psychopath who knows where you live



En un mot : Mésadaptée
Qui es-tu ? : -
Propriétaire du ArtSpace
Electro-aimant à CESS
Geek
Codeuse émérite
Hackeuse
Socialement inapte
Presbyte
Vieille fille impulsive mais ultra riche sans que personne ne le sache.
Facultés : -
Craquer des codes.
Hacker des programmes.
Dénicher des choses.
Être étrange.
Ne pas se faire chier.
Être une bonne patronne.
Courageuse au mauvais moment.
Thème : Unbreakable - Stratovarius
Freaks & geeks  W4xNFSl
Freaks & geeks  NAVBAGJ

Totally not a virus.
Trust me...i'm only human.



Freaks & geeks  Hup4hTE
Freaks & geeks  4kQahGB
Freaks & geeks  VDog9Te

Freaks & geeks  U5ey5yt

Freaks & geeks  F7jG54l

Neptune's Plague Fleet
- Pré-liens dispo -


Freaks & geeks  XDrpuKa

Pseudo : Latrine
Célébrité : Carolina Porqueddu
Double compte : Kaidan Archos
Messages : 2825
Date d'inscription : 06/07/2019
Crédits : vava (ℓι¢σяиє) / Moodboard(Mara) / Signature ( drake & me )
Mar 7 Sep - 3:01 (#)


- Parfait pour l’accueil alors. J’ai un stagiaire qui rêve d’un temps partiel, je l’engagerais pour combler les heures que tu ne pourras pas faire. C’est le meilleur endroit pour t’acclimater, voir les gens qui entre et qui sort et la dynamique en bas est plutôt cool; c’est une bonne place pour débuter. C’est là que je serais en permanence si je n’avais pas mon nouveau bureau de big boss. Avoua la nouvelle patronne de l’ArtSpace. Elle avait toujours été postée à l’accueil. La première monture que l’on croisait en entrant du café internet. Elle n’était pas parmi les plus accueillantes, mais c’est ainsi que Dana avait toujours un œil protecteur sur le sanctuaire des geeks de Shreveport, faisant un peu sa loi sous l’absence chronique d’un propriétaire invisible.

Après tout, elle était celle qui avait le plus d’ancienneté au ArtSpace. Suivi de près par Jimmy… Elle espérait vraiment créer une équipe soudée qui resterait unie et surtout investie avec elle dans le cybercafé. C’est pour ça qu’elle choisissait avec soin ceux qui travailleraient avec elle.

Dans tous les cas, de son bureau au fond de l’étage, la porte donnant sur l’espace ouvert, elle ne manquait rien des activités et des départs/arrivés. L’avantage était qu’elle était moins dérangée et qu’elle pouvait se concentrer encore plus sur ces nombreuses activités informatiques. 

 - Je ne te cacherais pas qu’avoir une autre fille dans les parages balancera la quantité de testostérone. On commence à avoir quelques habituées Difficile de ne pas penser à Nova Calloway, qui était revenue après une longue absence trainer avec eux la plupart de ses temps libres. Jeune fille ultra sympa, très intelligente, avec une secrète noirceur qui la liait à son oncle. Oncle qu’elle avait mis sur son chemin. Elle en devait une à la jeune femme. Et l’on a une joueuse dans notre équipe de esport. J’me demande si je ne donnerais pas des leçons de coding à des jeunes filles, gratuitement, un soir par semaine. pensa-t-elle à voix haute, ajoutant mentalement à sa liste de choses à faire. Comme si en parler de vive voix avec une amie…

Une amie.

C’était particulier de briser le voile du virtuel. Plus habituée à des relations uniquement sur la toile, Morgane était pourtant là, devant elle et faisant bientôt partie de son équipe.
C’était une personne réelle.
Pas juste un pseudo dans un jeu ou sur un salon Discord.

Depuis combien de temps qu’elles se connaissaient?
Longtemps.
Assez longtemps pour que cette situation ne soit pas trop étrange.

- Tout de suite… comme dans… Maintenant? Questionnant la jeune femme devant elle. Joyeusement étonnée. Parce que si tu as besoin d’un deux semaines d’avis pour ton taf au Musée, ce n’est pas un problème, je te garde ta place au chaud. Et pendant qu’elle lui répond, Dana ce met à ouvrir un tiroir, puis un autre pour le refermer. Décidément en train de chercher un truc, elle ouvrit le tiroir de l’armoire métallique à documents importants puis en sortit quelques feuilles qu’elle coinça dans une nouvelle planchette à pince avec le logo de l’ArtSpace, y glissa un stylo bille et tendit le tout à Morgane : Donc voici la paperasse officielle; la première feuille ce sont pour tes infos personnelles, adresse, numéro de téléphone, si tu veux recevoir ton argent directement dans ton compte ou par chèque… la deuxième c’est des informations pour les assurances. Les tiennes, mais surtout pour les nôtres. Puis les dernières feuilles sont un contrat de non-divulgation, de confidentialité, et tout le blabla classique lié à la gestion et la protection de données, d’internet, du web et des activités de tout un chacun.

Dana retourna appuyer son séant sur le devant de son bureau de travail et appuya ses paumes sur la surface lisse. Elle observa le plancher et ajouta :

- L’ArtSpace est vraiment un safe space pour plusieurs personnes, de tout genre, type ou… enfin, tu vois ce que je veux dire. J’ai réussi à garder le tout harmonieux en me basant sur une règle bien simple : Si tu ne me fais pas chier, je ne te fais pas chier. Donc interdiction de mordre, tuer ou envouter un employé ou tout client du cybercafé; bonne conduite qui est demandée autant aux usagers qu’aux staffs. J’espère que ça ne te choque pas. Autant mettre ça au clair et ne pas se mentir; elle n’avait pas beaucoup d’étiquette à mettre sur les clients, mais à partir du moment qu’il y avait un vampire de 800 ans qui passaient des nuits à l’étage de gaming avec eux, il était facile de se douter qu’il n’était pas le seul CESS qui utilisait l’espace. Je ne demande à personne de s’identifier ou quoi que ce soit, je m’en fous un peu. Voir même royalement. Tant qu’on n’essayait pas de la tuer, again. Tu peux même l’oublier entre temps, mais bon, sache que c’est ouvert à tous.

Probablement pour cette raison qu’aucune association, ordre, clan ou groupuscule n’avaient quémandé un partenariat avec la belle aux grosses lunettes : Sa neutralité était totale.

Ou presque.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: