Le Deal du moment :
Table de cuisson induction – SAUTER – 3 ...
Voir le deal
299.99 €

Hey Tyler, don't make it bad + Tyler Frisk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous
Invité
Invité
Dim 4 Juil - 16:28 (#)

Lundi matin. Un lundi matin ennuyeux, ce qui n’était guère surprenant. Rory s’était levé plus tard que d’habitude. Neuf heures un lundi matin, c’était une grasse matinée pour lui. Mais ce n’est pas tant parce qu’il dormait que parce qu’il ne savait pas quoi faire de lui. Il avait commencé à pianoter sur son cellulaire pour parler avec des amis, n’ayant pas envie de quitter son lit… jusqu’à ce qu’Internet commence à lui jouer des tours. La beauté d’un réseau installé à la vite pour le déménagement… Alors en grognant allègrement, assez fort pour qu’on l’entende tant qu’à y être, le jeune homme s’était enfin levé de son lit et s’était préparé. En vrai, il avait vite réalisé qu’il n’y avait plus personne à la maison et ça l’avait fait grogner de plus belle. Comme quoi, finalement qu’on l’entende ou pas ça lui tentait d’être grincheux aujourd’hui !

Douche prise, homme habillé et strict nécessaire attrapé, il avait filé sans même déjeuner. Il allait grignoter un truc au cybercafé qu’il avait vu quand ils étaient arrivés en ville. Le retrouver avait été plus ardu qu’il ne l’aurait cru. Il n’était pas encore habitué à la ville et même si elle n’était pas immense, elle avait quand même ses labyrinthes et ses quartiers à éviter. Le temps était gris aujourd’hui et le vent qui soufflait l’avait néanmoins guidé loin des zones à risque. Du moins espérait-il croire que c’était là un truc infaillible. Le cybercafé ressemblait étrangement beaucoup à celui qu’il fréquentait parfois à Dublin. Ça le laisse un peu songeur un instant alors que son regard parcourt les lieux… puis finalement, il se dirige vers le comptoir.

Rory en revient un instant plus tard avec la clé Internet pour son temps alloué et une brioche. Il s’installe à un ordinateur et pendant qu’il ouvre, mettant clairement plus de temps que son propre PC, mais Dieu sait quelle utilisation en était faite quotidiennement, le jeune homme sort de son sac à dos son nouveau livre sur la flore de la Louisiane. Il l’ouvre à une page précise. L’armoise de Louisiane. Il voulait en avoir dans le jardin, mais il se demandait si elle était toxique pour les chats parce qu’il aurait bien aimé avoir un chat aussi histoire de se sentir moins seul. Alors dès que l’ordinateur est prêt, Rory ouvre le navigateur et commence à faire d’intéressantes recherches sur le sujet. En même temps, il sort son cellulaire et ses écouteurs, histoire d’oublier un peu tout ce qu’il y avait autour et ce que le vent lui apportait dès que la porte s’ouvrait.

C’est sur un air des Beatles que Rory réalise qu’on se penche légèrement sur son épaule. Il sursaute, retirant ses écouteurs et tournant un regard interloqué vers la personne qui s’était invitée dans sa bulle. Son regard tombe sur un grand homme, plus vieux que lui, mais pas vieux, blond comme les blés et au beau visage entre masculinité et douceur plus féminine. Ce type d'androgynie, qui n’offrait pas vraiment de doute sur le genre de la personne, mais qui laissait miroiter un charme entre les deux, plaisait beaucoup à Rory et il sent du coup ses joues se réchauffer doucement.

« Heu… bonjour. », fait le jeune homme, se maudissant immédiatement après de son manque d’aptitude à avoir l’air cool en tout temps. La surprise lui retirait généralement ce privilège. Son manque de sociabilité naturelle aussi. En fait, les nouvelles rencontres laissaient sûrement rarement l’avantage de son côté ! Mais il se reprenait généralement quand une relation se tissait. Il avait ses amis à coeur et devenait très à l’aise en leur compagnie, Dieu merci. « Je peux vous aider, peut-être…? »

Il a un regard pour la ronde, mais plusieurs autres ordinateurs étaient libres, alors il comprenait moyennement ce que l’homme lui voulait !

« Vous travaillez ici, peut-être ? Je ne faisais rien de louche… Je m’intéresse juste à la flore locale. Je viens d’arriver. »

Ça, son fort accent irlandais devait déjà l’avoir laissé entendre. Mais des Irlandais, il y en avait des tonnes aux États-Unis en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
Le petit randonneur pédestre, aka Sugar Ratatouille Baby
Tyler Frisk
Tyler Frisk
Le petit randonneur pédestre, aka Sugar Ratatouille Baby
Broken smile, tired eyes

En un mot : Rat-Garou
Qui es-tu ? : Fouineur professionnel / Détective privé
Facultés : Maitrise les forme Hispo et Ferus
gif
Let the darkness lead us into the light

Pseudo : Ulfhe
Célébrité : Jamie Campbell-Bower
Double compte : Anna Janowski - Emma Zimmer
Messages : 1242
Date d'inscription : 12/05/2021
Crédits : (avatar) Vostae-Vocivus / (icons) Ethereal, Pinterest / (gifs) Tumblr
Mar 6 Juil - 8:19 (#)

Je remets de l’ordre dans les papiers éparpillés devant l’écran en repensant à toute cette affaire, essayant de faire le point. Un client anxieux, un gars ventripotent et remuant qui sue au moindre mouvement et s’éponge le front avec sa serviette en papier. Engoncé dans un costume chic et froissé, le regard qui ne tient pas en place et à la main tremblante. Il parlait vite, trop, persuadé que quelqu’un lui veut du mal. Il expliquait qu’on cherchait à l’empoisonner – qu’il en est certain – mais que personne ne le croyait. Je jette de nouveau un œil aux résultats d’analyses négatifs qu’il m’a refilé, des tests qui n’ont rien révélés, mais il restait convaincu qu’on voulait le tuer. Tout son entourage le traite de fou et à présent il en est arrivé à engager quelqu’un pour prouver qu’il a raison. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce n’est pas commun. J’ai accepté son fric pour essayer de comprendre ce qui lui arrive. Le problème c’est que j’ai trouvé un peu trop de personnes qui pourraient lui en vouloir. Ce gars est un vrai enfoiré, toujours à emmerder le monde. Son boulot consiste littéralement à renvoyer des gens après avoir racheté leur boîte pour la démanteler et la revendre bout par bout, se fichant de savoir si ça met des familles entières à la rue. Ses voisins sont unanimes : c’est un véritable connard et il est probablement paranoïaque. Sa fille m’a sorti un numéro des plus convaincants de la fille éplorée face à un père qui perd la boule selon elle, mais ça sonnait faux. Pas besoin de creuser bien loin pour apprendre que leurs relations ne sont pas au beau fixe, mais de là à essayer de l’empoisonner ? Peut-être. Mais ce n’est pas comme si c’était la seule personne qui pourrait lui en vouloir.

Je soupire en avisant ma tasse de café vide et jetant un coup d’œil à la ronde. Il n’y a pas grand monde au ArtSpace aujourd’hui. Ça fait déjà plusieurs heures que je suis là, fouillant dans la vie de ce gars et ne découvrant qu’une liste de plus en plus longue de personnes qui pourraient lui en vouloir. Par contre les analyses qu’il m’a filées sont plutôt intrigantes, aucune toxine testée n’a été détectée, donc soit il est réellement entrain de vriller, soit il s’agit d’un type de poison qu’on ne teste pas dans ce genre d’analyses. Il faudrait sans doute que je cherche quel genre de produit peut ne pas apparaitre sur de tels examens.
J’abandonne un instant les papiers et me lève pour aller me chercher un autre café. J'avance dans la pièce en jetant un œil aux quelques personnes présentes, mon regard se pose par hasard sur l’écran d’un gars que je n’ai jamais vu dans le coin et un mot sur la page qu’il consulte me saute aux yeux. Toxique. Je m’arrête un instant, intrigué, et me penche sans gêne pour voir de quoi il s’agit. Des plantes toxiques. On pourrait empoisonner quelqu’un avec ça ? Ce serait détectable dans des analyses ? Je n’y connais rien en plante, il y a peut-être quelque chose à creuser. Et puis c’est un point de départ comme un autre pour trouver ce qui pourrait l’empoisonner. Le client se retourne et je recule un peu, découvrant un petit jeune qui ne doit même pas avoir dépassé la vingtaine. Il l’air gêné et un peu paniqué avec un fort accent qui n’est pas du coin. Je hausse un sourcil à ses questions et lui répond :

« Non, t’inquiète, et je travaille pas ici. C’est juste que… » Est-ce qu’on peut empoisonner quelqu’un avec cette plante ? C’est peut-être trop direct et un peu inquiétant comme question. « … ça m’intéresse. »

J’abandonne l’idée du café un instant. Je pourrais peut-être essayer de chercher de mon côté mais je ne saurais pas vraiment par où commencer, ça risquerait de me faire perdre du temps pour pas grand-chose. Tout irait sans doute bien plus vite si je me fais aider par quelqu’un qui sait où chercher. Avec un peu de chance on trouvera des choses intéressantes et dans le pire des cas j’aurais éliminé une piste plus rapidement. J’avise un instant le jeune homme et lui demande en souriant :

« Tu t’y connais en plantes ? Tu sais s'il y a des plantes dangereuses dans le coin ?»

J'imagine que c'est le genre de question que pourrait poser quelqu'un qui a un jardin, ça m'évite de rentrer dans des histoires un peu glauques d'empoisonnement avec un gamin.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Ven 9 Juil - 16:54 (#)

Il ne s’inquiétait pas ! Enfin, pas pour ça. Il savait qu’il ne faisait rien de mal. Mais bon, c’était peut-être les Américains. Rory ne comprenait pas tout à fait leur culture encore. Elle le déstabilisait à de nombreux égards. Il a un regard un brin songeur pour l’homme à ses côtés, puis finalement, il en revient à son écran. On y voyait encore la photo de l’armoise de Louisiane, ainsi que son nom latin, Artemisia ludoviciana. C’était aussi un enthousiaste de la botanique ? Il n’en avait pas l’air, mais en même temps, lui-même ne devait pas donner cette impression-là. C’était sympa de trouver quelqu’un qui avait ce genre de goûts-là. Rory tourne un instant la tête vers le blondinet pour lui faire un sourire chaleureux.

« C’est vrai ? Tu fais du jardinage ? », demande-t-il, curieux, et ayant baissé le niveau de politesse puisque le blond lui-même n’avait pas pris la peine de le vouvoyer. « Je m’appelle Rory O’Hara, au fait. Tu es ? »

Il en revient à son écran d’ordinateur, sur lequel était consigné les précieuses informations. Dans son livre, il n’y avait rien d’écrit concernant les félins. Alors il pensait qu’il trouverait peut-être un site Internet qui serait plus éloquent sur le sujet, mais il commençait tout juste ses recherches, alors il n’était pas encore certain.

« Tu veux savoir si elle est vénéneuse tout court ou si elle représente un risque de toxicité pour les animaux ? », demande Rory, curieux de savoir ce que l’homme cherchait pour l’orienter peut-être un peu mieux. Ce n’était pas son travail de le faire, mais comme souvent, il était heureux de pouvoir aider, quoi. « Tu es aussi en train de chercher des plantes pour ton jardin ? Je viens d’emménager et le nôtre… disons que les anciens propriétaires devaient être allergiques au jardinage. C’est une vraie catastrophe. Je suis allé chercher des boutures en forêt. C’était sympa. Vous avez de belles forêts dans le coin. Le reste se fera en serre. »

Il évite de mentionner sa rencontre avec une femme très particulière pendant ce petit périple ! Par contre, l’homme insiste… sur toutes les plantes toxiques ? Ça lui fait arquer un sourcil et à nouveau, Rory tourne la tête vers lui. Mais cette fois, pour l’observer d’un peu plus près. C’était bizarre comme façon de le demander. Et tellement précis.

« Fais gaffe, on dirait que tu veux ouvrir un laboratoire clandestin de plantes toxiques. », fait remarquer Rory tout en riant brièvement, parce que ça restait une blague quoi. Ça aurait été un projet très particuliers et il supposait que quelqu’un cherchant ce genre de renseignement serait un peu plus… discret ! En tout cas, il observe un moment les informations sur la plante en silence avant de finalement expliquer : « J’ai du mal à savoir si elle est toxique pour les chats. J’aimerais avoir un chat et puis bon… s’il va dans le jardin j’aimerais éviter de mettre sur son chemin des plantes toxiques pour lui. Par contre, comme dans mon livre, c’est mentionné qu’en faisant bouillir ses feuilles, on obtient un insecticide. Certains insecticides sont mortels pour l’homme. À voir la force de celui-ci. »

Quant aux autres plantes, eh bien…

« Comme je te dis, je viens juste d’arriver en Louisiane. Je découvre votre flore depuis quelques jours seulement alors je n’ai pas beaucoup de renseignements à t’offrir comme ça. »

Il a un signe de la main pour son livre. Si jamais il voulait le feuilleter pour se donner une idée de ce qu’ils pourraient chercher plus en détail sur Internet.
Revenir en haut Aller en bas
Le petit randonneur pédestre, aka Sugar Ratatouille Baby
Tyler Frisk
Tyler Frisk
Le petit randonneur pédestre, aka Sugar Ratatouille Baby
Broken smile, tired eyes

En un mot : Rat-Garou
Qui es-tu ? : Fouineur professionnel / Détective privé
Facultés : Maitrise les forme Hispo et Ferus
gif
Let the darkness lead us into the light

Pseudo : Ulfhe
Célébrité : Jamie Campbell-Bower
Double compte : Anna Janowski - Emma Zimmer
Messages : 1242
Date d'inscription : 12/05/2021
Crédits : (avatar) Vostae-Vocivus / (icons) Ethereal, Pinterest / (gifs) Tumblr
Mar 13 Juil - 10:10 (#)

J’ai vraiment l’apparence de quelqu’un qui apprécie le jardinage ? Je ne comprends même pas l’intérêt qu’ont les gens à se trainer parterre et à gratter la terre. De toute façon je vis en appartement et le truc qui se rapproche le plus d’une plante dans mon environnement c’est l’arbuste en plastique que le propriétaire a abandonné dans un coin du salon. Le petit jeune se présente et j’en fais de même.

« Moi c’est Tyler. »

Je ne vois pas bien la différence entre vénéneuse et toxique, aussi je me contente d’hausser les épaules à sa question et il enchaine aussitôt avec ce ton qu’ont les passionnés quand ils parlent de ce qu’ils aiment. C’est pratique les gens bavards, en général ils m’apprennent plein de choses même si tout n’est pas nécessairement utile. Il semble brièvement soupçonneux sous couvert de ce qui semble être une plaisanterie. Je hausse un sourcil étonné.

« Quoi ? Non. »

Qu’elle drôle idée, je ne pense même pas être capable de maintenir un cactus en vie, alors un laboratoire clandestin de plantes toxiques… Même si le nom semble un peu ridicule j’imagine que tant qu’il y a de l’argent à se faire les gens sont prêts à cultiver n’importe quoi. Ça n’arrange pas vraiment mes affaires si tout un trafic de plantes dangereuses est impliqué dans ce foutoir ou si quelqu’un s’est procuré de quoi empoisonner mon client de manière illégale. Il enchaine en mêlant des informations utiles à des choses sur ses projets de chat de jardin. Pour ce que j’en comprends certaines plantes deviennent dangereuse une fois préparées, et j’imagine qu’un insecticide peut faire pas mal de dégâts si on le file à bouffer à quelqu’un. Ce n’est pas grand-chose mais c’est déjà mieux que rien. En plus des produits industriels et autres détergents, il y a effectivement un risque que l’autre gars se fasse empoisonner par de foutus plantes.
Je prends le livre qu’il me désigne en haussant un sourcil et cherche dans les index le terme toxique et le nombre de pages répertoriées avec ce mot-clef est quand même assez conséquent. Visiblement les plantes nuisibles ce n’est pas ce qu’il manque dans le coin. Tout en jetant un œil à son bouquin je dis au petit jeune :

« En fait j’y connais rien à tout ça. » Je trouve plusieurs pages présentant des plantes potentiellement dangereuses mais je n’ai pas la moindre idée de si elles sont faciles à trouver dans le coin. Comment lui donner assez d’informations sans le faire fuir ? « C’est juste pour aider quelqu’un qui a peur que ses bestioles bouffent des plantes dans les jardins des autres. » Ce n’est vraiment pas terrible comme explication mais il n’y a pas grand-chose qui justifie de chercher spécifiquement et de manière exhaustive les plantes toxiques du coin. Et puis vu ce qu’il m’a raconté ça devrait le toucher comme histoire, au moins un peu. « Mais je ne sais vraiment pas par où commencer. »

Si quelqu’un utilise bien des plantes pour empoisonner le client connard y a que deux possibilités : soit c’est quelqu’un qui s’est renseigné spécifiquement pour ça et il va falloir passer en revue tous les trucs toxiques qui sont accessibles, soit c’est quelqu’un qui a simplement pris ce qu’il avait dans son jardin, ce qui réduit les possibilités. Autant commencer par le plus simple. Je referme le bouquin et le repose à sa place initiale. Je lui souris en comptant un peu sur le fait qu’il ne laisserait pas des bestioles se faire intoxiquer.

« Tu connaitrais pas des plantes qu’on trouve souvent dans les jardins qu’il serait dangereux de manger ? »

Ça pourrait déjà être un point de départ pas si pourri que ça finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Mar 20 Juil - 6:31 (#)

Rory a un sourire spontané pour le blondinet. Tyler. C’était très américain dans sa tête, ce prénom ! En vrai, il ne l’était peut-être même pas. Les États-Unis étaient un pays habité en grande partie par des immigrants. Mais bon…!

« Enchanté, Tyler ! », fait chaleureusement Rory, qui n’était peut-être pas un extraverti, mais qui renvoyait généralement une image assez sociable et sympathique de lui-même. En tout cas, ce Tyler ne semble pas vraiment comprendre l’humour ou l’ironie. Sûrement parce qu’ils ne se connaissaient pas du tout, alors il ne pouvait pas trop connaître les habitudes de Rory ? Bref, le jeune homme assure rapidement quant à son histoire de laboratoire de plantes toxiques : « Je blaguais. C’était juste une blague. Ce serait étrangement précis si j’avais raison, non ? »

Il a un rire bref avant de hausser les épaules, puis d’en revenir à son écran. À sa droite, il entend le livre être pris, puis feuilleté. De toute évidence, quelque chose là-dedans intéressait vraiment Tyler et ça faisait plaisir à Rory. Finalement, qu’il aime la botanique ou pas, ça leur faisait quand même un point d’intérêt commun l’espace de quelques minutes. Et c’était plus que ce qu’il avait partagé avec qui que ce soit depuis son arrivée en Louisiane. C’était sûrement à ce moment que Rory aurait dû réaliser qu’il se sentait vraiment, tragiquement seul ! Il tourne néanmoins un regard curieux vers Tyler alors que ce dernier admet ne pas y connaître grand-chose aux plantes. Voire rien du tout.

« Dommage. Je pensais avoir trouvé quelqu’un qui aimait aussi la botanique ! Mais je peux peut-être t’aider. », convient Rory tout en offrant un petit sourire désolé à son vis-à-vis. Il s’étire un peu pour attraper la chaise du poste à côté du siens, le faisant passer à sa droite pour la donner à Tyler. « Tiens, assis-toi. On va regarder ça ensemble. »

Ouais. Il était vraiment désespéré d’avoir un contact humain.

« Il faut savoir ce que c’est que ces « bestioles », parce que les animaux n’ont pas tous les mêmes sensibilités aux plantes. Par exemple, le Dieffenbachia est toxique pour le chat, mais pas pour le chien. », explique-t-il très sommairement. Il savait pour cette plante parce qu’il s’y était intéressé. Il la trouvait superbe. Mais bon… En tout cas, une chose de sûre : « S’il a peur du jardin de ses voisins, c’est pas donné. Surtout si c’est un chat. Les chats peuvent parcourir des kilomètres tous les jours… Il ne pourra pas contrôler tout son environnement. Mais souvent les chats qui vont dehors sont habitués à éviter ce qui est toxique pour eux. »

Tyler sourit et Rory ne peut que répondre à son sourire, les jambes un peu faibles, peut-être. Un joli sourire…

« Ça irait peut-être mieux si tu me disais vraiment ce que tu cherches. »

Rory n’était plus un enfant. Il était attentif aux gens qui l’abordaient et pas stupide. Tyler était un peu bizarre, même s’il ne saurait dire en quoi exactement. Il était un peu trop vague...
Revenir en haut Aller en bas
Le petit randonneur pédestre, aka Sugar Ratatouille Baby
Tyler Frisk
Tyler Frisk
Le petit randonneur pédestre, aka Sugar Ratatouille Baby
Broken smile, tired eyes

En un mot : Rat-Garou
Qui es-tu ? : Fouineur professionnel / Détective privé
Facultés : Maitrise les forme Hispo et Ferus
gif
Let the darkness lead us into the light

Pseudo : Ulfhe
Célébrité : Jamie Campbell-Bower
Double compte : Anna Janowski - Emma Zimmer
Messages : 1242
Date d'inscription : 12/05/2021
Crédits : (avatar) Vostae-Vocivus / (icons) Ethereal, Pinterest / (gifs) Tumblr
Jeu 22 Juil - 8:49 (#)

Il est serviable et avenant, ce qui tranche avec beaucoup des clients d’ici. La plupart des gens à cet étage du cyber-café recherchent plutôt la tranquillité pour ce que j’en ai vu et se contentent de rembarrer les gens d’une manière plus ou moins polie à la moindre demande. A l’inverse Rory semble presque ravi d’aider, peut être un effet de la jeunesse pleine d’entrain ou d’autre chose. Il y a quelques comportements notables et hésitations qui laissent croire à un intérêt qui pourrait bien m’être utile. Je m’assois sur la chaise qu’il a pris la peine de rapprocher de lui et l’écoute développer ses connaissances sur les liens entre les animaux domestiques et les différentes plantes toxiques, soulignant des effets différenciés en fonction des bestioles. Je suis assez impressionné qu’il en sache autant à ce sujet – surtout à cause du contraste avec mon manque d’intérêt pour les plantes et mes connaissances plus que limitées à ce niveau – ça doit vraiment être une passion pour lui, ou peut être même son objet d’étude, il doit avoir l’âge d’aller à la fac.
Je m'accoude à la table en réfléchissant un instant. Finalement il y a trop de variables à prendre en compte. Si un truc peut avoir un effet sur les chats et pas sur les chiens il n’y a aucun doute que l’effet sera encore différent pour les humains. Et puis il disait plus tôt que certaines plantes pouvaient être bouillies pour devenir dangereuses, ce qui est encore différent et pouvant être intéressant dans mon cas mais cela veut aussi dire qu'il pourrait omettre ce genre de détails si je continue avec mon histoire d’empoisonnement d’animal qui mangerait bêtement des trucs. Les choses risquent de ne pas beaucoup avancer si je continue à tourner autour du pot. Je réfléchis un instant à la marche à suivre. Ne pas lui dire ce que je cherche réellement c’est prendre le risque de passer à côté de quelque chose d’important. En revanche lui dire ce que je cherche pourrait purement et simplement le faire fuir. La plupart du temps les gens susceptibles de me donner des informations utiles ne sont pas franchement coopératifs ou ravis de m’aider à obtenir ce que je veux. A l’inverse, le petit jeune a bien l’air d’avoir envie d’aider, donc je peux bien essayer de voir ce que ça donne en lui disant la vérité. Dans le pire des cas j’aurais juste perdu le temps d’une conversation. J’y pense un instant en pesant rapidement les pours et les contres et décide de parier sur son envie d’aider et de parler de sa passion. Je passe machinalement ma main dans mes cheveux en cherchant comment formuler les choses.

« Ouai, bon, écoute… »  Comment je suis censé raconter un truc pareil à un inconnu que je connais depuis moins de cinq minutes et qui n’a même pas l’air d’être en âge de boire de l’alcool sans le faire fuir ? « En fait je travail pour quelqu’un qui pense qu’il se fait empoisonner. »  C’est un bon début. « J’ai fait un peu le tour des trucs habituels sans succès, et puis j’ai vu que tu regardais des trucs sur les plantes toxiques, alors je me suis demandé si c’était possible que ce soit lié. »  Je ne lui laisse pas vraiment le temps de répondre et enchaine en prenant l’air le plus normal, inoffensif et sympa que j’ai en stock. « Je sais que ça a l’air bizarre, c’est pour ça que je te parlais de bestioles tout à l’heure. Ça aurait pas été terrible de parler de l’empoisonnement de quelqu’un directement. »  Voilà. Je peux difficilement faire plus honnête. « Je voulais pas te faire fuir. »

Avouons quand même qu’il s’agit d’une situation assez curieuse, même pour moi d’ailleurs. Malgré le calme ambiant les quelques gens nous entourant ne semblent pas avoir entendu le sujet de notre conversation, ou alors il ne s’y intéresse pas du tout. Ce n’est pas plus mal.

« Tu penses que c’est possible ? Que quelqu’un ait pu utiliser des plantes du coin ou d’ailleurs pour faire ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Ven 6 Aoû - 7:13 (#)

Le regard de Rory suit ces longs doigts masculins qui glissent dans la tignasse dorée. Puis rapidement, il détourne le regard, se sentant un peu bête. Un sentiment qu’on avait probablement davantage quand on était comme lui et qu’on s’intéressait à ce qui apparaissait pour plusieurs comme au mauvais côté de la barrière… De toute façon, Tyler avait pour lui qu’il lui changeait facilement les idées. Parce qu’il semblait être tout sauf ordinaire et son hésitation rend Rory trèèèès curieux ! Toutes ces questions et ce tournage en rond… Il allait enfin connaître le fin mot de l’histoire ? En tout cas, son compagnon n’avait même pas besoin de lui demander d’écouter : il écoutait bien !

La première phrase lui fait arquer les sourcils… et Rory ne peut retenir un rire. De nervosité, probablement. Mais c’est que la situation était tellement hors du commun ! Toute une première rencontre pour sa nouvelle vie au États-Unis. Oh, il avait entendu parler de cette ville. Shreveport n’était pas assez tranquille pour que Ashley les lancent dans la gueule du loup sans au moins leur décrire le loup en question, sûrement…

« Tu travailles pour de drôles de gens. », fait quand même Rory. Il ne méprisait pas le métier, quel qu’il soit. Il faisait juste souligner l’évidence même ! Le jeune homme pose son coude sur la table de travail, puis son poing sous sa tempe pour maintenir sa tête en place pendant qu’il observait Tyler, qui pour sa part se débattait un peu dans ses explications, peut-être parce qu’il ne pouvait pas non plus tout dire ? Rory l’interrompt juste brièvement, curieux. « Je peux savoir ce que tu fais comme boulot ? »

L’Irlandais a un petit sourire pour le blondinet alors que ce dernier admet avoir eu peur de le faire fuir. Rory n’aurait probablement pas pris ses jambes à son cou, mais la conversation aurait été plus difficile si ça avait été ça son introduction, disons. Néanmoins, après un petit moment de silence, Rory tire son bouquin vers lui et fait en même temps une recherche rapide, plus pointue cette fois.

« Je vais essayer de t’aider. Mais on a un petit problème avec cette théorie… », commence lentement le jeune adulte. Il aurait aimé avoir une réponse plus positive. Voire carrément trouver la réponse à sa question, parce que ça lui aurait donné l’air sacrément intelligent. Mais les choses n’étaient malheureusement pas aussi simples que ça. « Avec une serre, c’est possible de faire pousser à peu près n’importe quoi… Alors je suppose que tu cherches plutôt du côté du… heu… non-accident…? Si c’est vraiment le cas et que quelqu’un en veut à ton mec, ça va plutôt mal pour essayer de trouver une plante au pif, vu qu’elle pourrait ne même pas être locale. »

Il hausse les épaules, un petit air désolé sur le visage. Ça ne voulait pas dire qu’ils ne pouvaient pas chercher, hein… Mais de toute façon, Tyler semblait l’avoir compris par lui-même. Rory se penche pour fouiller dans son sac. Il en sort un calepin brun, neutre, et un crayon. Il le tourne à une page vierge, puis demande :

« Quels sont ses symptômes ? On va avoir besoin de dresser la liste pour espérer en savoir plus. ». Et du coup, parce qu’il n’avait pas répondu à la question de base, il ajoute : « Oui ça peut être une plante. Ou des plantes. C’est même une des façons les plus simples d’empoisonner quelqu’un pour peu qu’on s’y connaisse. Juste après les médicaments ou la mort aux rats, je suppose… Surtout qu’il me semble que certaines plantes laissent très peu de traces. Je crois avoir lu un truc à ce sujet il y a quelques mois… »

Le jeune homme réfléchit un peu… avant de soudainement réaliser un truc. Il tourne la tête vers Tyler, blaguant :

« C’est toi qui vas finir par te sauver en courant, j’ai l’impression ! »

Pourtant, il n’avait rien d’un empoisonneur ! Pour sûr il aurait pu se recycler s’il avait voulu, vu son intérêt marqué pour les plantes, mais sa mère l’avait mieux élevé que ça…!  
Revenir en haut Aller en bas
Le petit randonneur pédestre, aka Sugar Ratatouille Baby
Tyler Frisk
Tyler Frisk
Le petit randonneur pédestre, aka Sugar Ratatouille Baby
Broken smile, tired eyes

En un mot : Rat-Garou
Qui es-tu ? : Fouineur professionnel / Détective privé
Facultés : Maitrise les forme Hispo et Ferus
gif
Let the darkness lead us into the light

Pseudo : Ulfhe
Célébrité : Jamie Campbell-Bower
Double compte : Anna Janowski - Emma Zimmer
Messages : 1242
Date d'inscription : 12/05/2021
Crédits : (avatar) Vostae-Vocivus / (icons) Ethereal, Pinterest / (gifs) Tumblr
Dim 8 Aoû - 16:18 (#)

Je ne peux qu’assentir quand il me fait remarquer que je travaille pour des gens étranges. Et encore, celui-là n’est pas forcément le pire, bien qu’il soit sans doute rentré dans le top dix. Avec un sourire amusé, me rendant compte qu’effectivement je ne lui avais pas transmis cette information, je réponds à sa question.

« Je suis détective privé. »

Je ne vois pas trop dans quel autre boulot je me retrouverais à m’intéresser à quels types de plantes pourraient empoisonner un gars en trainant dans un cyber-café à moitié vide. Contre toute attente, malgré mes explications pour le moins inquiétantes et quelque peu incongrues, il semble toujours vouloir m’aider. Je me demande bien ce qu’il a à y gagner. Il enchaine assez vite en me faisant part de ses idées qui sont assez pertinentes et clairement des choses auxquelles je n’aurais pas pensé.

« Non, ce n’est certainement pas accidentel. » Je réfléchis une seconde à son histoire de serre. Pour un empoisonnement il faut avoir accès à ce que la cible ingère, ce qui ne laisse que trois possibilités : sa fille avec qui il vit, ses voisins qui peuvent rentrer chez lui puisque visiblement personne ne verrouille les portes dans leur petit quartier résidentiel paisible et ses collègues qui ont accès aux plats qu’il laisse dans le frigo commun quand il travaille. Je suis allé dans son quartier et il me semble que je n’ai vu aucune serre là-bas, donc pas de plantes exotiques pour les voisins ou la fille. A moins que... « Est-ce que tu penses qu’on peut avoir une serre en intérieur ? Ça te semble envisageable ? »  Il faudra que je creuse plus de ce côté. De toute façon un tel achat ça peut se tracer. Si un de mes suspects a une chose pareille je finirai bien par le savoir. « Pour le moment je pense qu’on peut se restreindre aux plantes qui poussent dans le coin. » Faire pousser des trucs pour empoisonner quelqu’un, c’est quand même prendre le risque de laisser de sacrées preuves. Si je trouve que quelqu’un a une serre je me pencherai sur la question, mais déjà ça aurait pour conséquence de grandement réduire la liste des suspects.

Je lève un sourcil amusé en le voyant sortir un calepin pour prendre des notes. Pour quelqu’un qui file un coup de main à un inconnu, il est drôlement investi. Il me demande très sérieusement les symptômes et enchaine très rapidement en me confirmant qu’effectivement certaines plantes ne laisseraient pas de traces. Ça pourrait donc bien coller avec ce que je recherche. Sa blague m’arrache un sourire et je lui réponds sur le même ton.

« Aucun risque. »  

Finalement j’ai vraiment bien fait de lui demander son aide. Afin de pouvoir répondre à sa question, j’extirpe mon téléphone portable de ma poche et commence à fouiller dans mes notes un instant. Je retrouve vite ce que je cherche et commence à énoncer :

« Alors, au début c’était un peu comme une intoxication alimentaire mais en moins violent avec des maux de ventres et tout ce qui va avec. Ça a duré dans le temps avec quelques moments où ça allait mieux. Les maux de ventre sont devenus plus forts et il a commencé à avoir aussi des tremblements. C’est à peu près tout pour le moment. »  A vrai dire j’ai l’impression que ce n’est pas très spécifique, peut être bien que toutes les plantes toxiques font ça, je ne m’y connais pas assez pour le savoir. Je repose mon téléphone sur la table et poursuis. « Ça dure depuis à peu près trois semaines et ça se déclenche par crise, sans doute parce qu'on lui en a fait manger plusieurs fois. On a fait le tour des autres trucs qui pourraient avoir ces effets là mais sans succès. Et les analyses standards ne donnent rien. Est-ce que tu as un truc qui pourrait expliquer tout ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tyler Frisk (+1 318-127-4681)
» À bon chat, bon rat. - FT Tyler Frisk + Rhys Archos
» [Modo!] SANTIAGO REYES - DONT'GO GENTLE INTO THAT GOOD NIGHT (terminé)
» Ho un indovinello per te P.V. Tyler
» I'm looking for...[Ft. Tyler - Salâh Ad-Dîn]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: