Le deal à ne pas rater :
Figurines Funko Pop : 2 achetées = la 3ème offerte
Voir le deal

Along with you | Holden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Anonymous
Invité
Invité
Mer 15 Déc - 22:53 (#)



Along with you
I hunger for your sleek laugh, your hands the color of a savage harvest, hunger for the pale stones of your fingernails, I want to eat your skin like a whole almond. I want to eat the sunbeam flaring in your lovely body, the sovereign nose of your arrogant face, I want to eat the fleeting shade of your lashes, and I pace around hungry, sniffing the twilight, hunting for you, for your hot heart.

Sentir son coeur se serrer, mais agréablement, en entendant Alastair lui dire qu'il l'aimait. Ne pas le quitter du regard quand il l'avait senti glisser ses mains autour de son cou et se rapprocher, et le serrer dans ses bras autant que son amour le faisait, le soulevant du sol sans effort et le maintenant là contre lui. Il voulait y croire, à ce "toujours", parce que c'était ce qu'il ressentait, parce que c'était ce qu'il avait espéré entendre depuis si longtemps. Ses mains étaient descendues sur les cuisses de l'homme pour les soulever doucement et les nouer autour de sa taille, avant de le soutenir en se posant dans le bas de son dos. Et il avait à nouveau enfoui son visage dans son cou, hochant la tête quand Alastair avait parlé du temps que ça prendrait, inspirant son odeur. Des mois ou des années, ça ne changeait pas grand chose, il deviendrait un vampire, il supporterait aussi ce fardeau. Mais il ne serait pas seul, ils seraient ensemble. Pour toujours. Et sourire un peu à cette idée, à la sensation de la main de son amour dans ses cheveux. Et poser un baiser doux dans son cou avant d'y blottir un peu plus son visage.

Faire les quelques pas qui les séparaient du canapé à l'aveugle, heureusement il connaissait bien le salon, et s'y allonger, plaçant son compagnon sous lui aussi délicatement que possible sans le lâcher un instant. Serre-moi dans tes bras... Au creux de son oreille, alors qu'il déplaçait ses propres bras pour soutenir un peu plus son poids et éviter de l'écraser même s'il voulait être le plus proche possible de lui. Redis-le moi... Embrasse-moi... Ne me laisse pas l'oublier... Sa voix à nouveau troublée alors qu'il sentait les larmes revenir, qu'il faisait de son mieux pour les retenir. Je... J'ai du mal à réaliser parfois que... Que tu veux vraiment de moi... Il devait lui dire ça, pour qu'il puise comprendre aussi pourquoi il réagissait comme ça. Pour qu'ils puissent réussir à avancer, ensemble, pour toujours. Il s'était redressé pour plonger dans son regard si parfait, caressant sa joue de sa main libre avant de simplement la poser là. J'ai tellement peur de te perdre...

La chaleur de la larme qu'il avait senti sur sa joue, et se pencher pour embrasser l'homme qu'il aimait plus que tout. Doucement, amoureusement, avec cette douceur qu'il savait qu'Alastair appréciait parfois, comme s'il était la chose la plus précieuse au monde. Parce que c'était le cas pour lui, et que ça le serait pour l'éternité. Caresser sa joue avant de simplement glisser sa main près de la naissance de ses cheveux et la laisser là, se penchant un peu pour se presser plus contre sa bouche. Ensemble jusqu'à la fin des temps, à pouvoir l'aimer et le chérir comme il le méritait. Sourire contre ses lèvres à la pensée qui lui avait traversé l'esprit et se reculer, à peine, pour souffler. Et je garde ta promesse... Je t'interdis de mourir sans moi... Si ça doit arriver, on fera ça ensemble... Reprendre sa bouche dans un baiser plus poussé, sa main glissant dans la nuque de son amour pour le rapprocher un peu plus. Pour peser un peu plus sur lui, parce qu'il avait besoin de le sentir contre lui, de sentir son corps contre le sien, la douceur et la chaleur de ses bras. Le bonheur de sa présence, de son amour, au creux de ces bras qui l'apaisaient tant.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Jeu 16 Déc - 0:38 (#)


Along with you
I have a problem that I cannot explain I have no reason why it should have been so plain Have no questions but I sure have excuse I lack the reason why I should be so confused

HOLDEN HUGHES


ALASTAIR AINSLEIGH

Sentir Holden le soulever avec doucement et se laisser faire totalement, comme toujours, parce qu'il aimait cette sensation, il aimait être proche de lui à ce point. Et il serra un peu plus ses bras autour du vampire, pour le garder là, pour sentir son odeur, pour emmêler un peu plus ses doigts dans ses boucles brunes...Il ne voulait pas le lâcher. Parce qu'il avait l'impression que si il le faisait, cela voudrait dire qu'il ne serait pas toujours là, ce serait comme le perdre de le lâcher. Il avait la tête enfouie où il pouvait, à juste sentir son odeur et calmer, enfin, ses larmes et ses sanglots. Les quelques pas de son homme, pour aller jusqu'au canapé, et les allonger tous les deux. Son poids sur son corps était réconfortant et agréable, comme un rappel qu'il était là, qu'il était bien là et qu'il resterait là. Et puis entendre les mots dans son oreille, avoir un sourire sur les lèvres, doux et rêveur, et serrer encore plus ses bras autour d'Holden. Il se sentait à la fois heureux et à la fois triste en l'écoutant. Et puisqu'il le lui demandait, alors Alastair le ferait. Il lui rappellerait tout le temps, tous les jours, toutes les heures, à quel point il l'aimait et à quel point il voulait être avec lui, pour toujours.

« Je t'aime Holden, murmura-t-il en regardant ses grands yeux bleus. Tu ne me perdras pas parce que je t'aime. Et que je veux être avec toi. Je te le dirai chaque seconde, jusqu'à la fin des temps, si tu me le demandes... » Il accueillit le baiser d'Holden, doux et délicieux, lui rendant avec toute la douceur dont il était capable, tout l'amour qu'il éprouvait pour le vampire. Voir son petit sourire, qui gagna ses propres lèvres, les étirants finement et faisant pétiller ses yeux. L'embrasser encore plus franchement, mordiller la lèvre avec un petit air malicieux, avant de l'embrasser sur la joue, sur la mâchoire, partout où il le pouvait. « Mourir sans toi ? Jamais. Si on doit en finir, je veux du théâtral et du grandiose. Je veux au moins du Shakespeare. » Et rire, cette fois son coeur se sentait plus libre, le poids semblait vouloir s'enlever et le laisser respirer, permettant à son coeur de battre à nouveau sereinement. L'embrasser à nouveau à pleine bouche, l'une de ses mains toujours dans ses cheveux, l'autre qui descendait sur ce corps qu'il s'autorisait enfin à aimer sans rougir.

Décoller encore une fois ses lèvres de celle du vampire, pour respirer mais pas uniquement. Pour sourire encore aussi, parce qu'il retrouvait le bonheur qu'il avait cru enfui. « Laisse moi te montrer que je t'aime... » L'embrasser encore, le serrer dans ses bras, tout ce que lui avait demandé Holden en fait. Il voulait l'aimer, il voulait lui montrer qu'il l'aimait, lui faire comprendre que ça ne cesserait jamais. Mais pour une fois, il voulait le faire à sa manière, pas laisser Holden agir et savourer chacune de ses attentions. Non, pour une fois, il voulait que le vampire se laisse faire. Qu'il lui abandonne un peu plus de lui-même. Et repousser doucement Holden, juste pour qu'il comprenne qu'il devait bouger de lui-même, parce qu'il n'était pas capable d'en faire ce qu'il voulait. Pas encore. Le repousser jusqu'à ce que ce soit le vampire qui soit allongé sur le canapé, l'embrasser, mordiller cette peau froide, partout où il le pouvait, juste parce qu'il le voulait, juste parce qu'il l'aimait et qu'il voulait lui montrer.

underratedboogeyman
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Jeu 16 Déc - 19:02 (#)



Along with you
I hunger for your sleek laugh, your hands the color of a savage harvest, hunger for the pale stones of your fingernails, I want to eat your skin like a whole almond. I want to eat the sunbeam flaring in your lovely body, the sovereign nose of your arrogant face, I want to eat the fleeting shade of your lashes, and I pace around hungry, sniffing the twilight, hunting for you, for your hot heart.

Ecouter avec adoration le rire de son amour et sentir la chaleur au creux de son ventre remuer, parce que ça faisait partie de ces choses qu'il aimait tant chez lui, qu'il avait eu peur de perdre avec ce qui venait de se passer. Et retrouver avec le même plaisir, peut-être même plus grand encore, sa bouche dans un nouveau baiser plus approfondi. La sensation des mains de l'homme dans ses cheveux, sur son corps, alors que la sienne revenait sous son tee-shirt pour caresser doucement sa peau. Et lui lancer un petit regard interrogateur quand Alastair s'était reculé, le privant du goût de ses lèvres mais ça n'avait pas duré longtemps. Se blottir plus dans ses bras, répondre à son baiser, juste savourer sa présence, sa chaleur, sous lui. Finir par se redresser doucement, sans jamais vraiment quitter les lèvres de son amour, caressant ses joues et son cou alors qu'il se laissait repousser dans le canapé, pour finir par comprendre ce qu'il voulait.

Il s'était allongé, poussant au passage la manette, et avait mieux calé sa tête contre l'accoudoir alors qu'Alastair revenait contre lui. Ses premiers baisers sur sa peau, et la seule idée qu'il avait eu à ce moment, malgré les frissons de plaisir qu'ils déclenchaient. Mon cœur, non... J'ai du sang partout... Et passer sa propre langue sur ses lèvres parce que son homme continuait en se foutant éperdument de ce qu'il disait, et c'était plus qu'agréable. Tu veux pas que j'ailles me... Ne pas pouvoir retenir le gémissement quand son ami avait mordillé une de ces zones qui le rendaient fou, et reprendre. Me passer un coup d'eau? Ça serait.... Ça serait peut-être mieux n... Non? Ses mots entrecoupés par les nouveaux gémissements et soupirs de plaisir que l'homme lui avait tirés, son esprit de moins en moins cohérent et intéressé par les sujets rationnels, beaucoup plus par les sensations qu'Alastair déclenchait à mesure qu'il parcourait son torse, hypnotisé par le spectacle de son amour au dessus de lui, de ses lèvres sur sa peau, de son souffle si chaud. La pensée brève, fugace, que de toute façon Alastair allait bien devoir se faire au goût du sang et le bref sourire tendre qui l'avait accompagnée, avant de juste se laisser aller.

Profiter simplement de toutes ces sensations, du plaisir qu'il lui donnait, ne retenant aucun son montrant à quel point il aimait ça. Soupirer son prénom parfois, entre deux gémissements, et s'installer un peu mieux dans le canapé pour lui donner un meilleur accès à son torse. Il aimait voir Alastair prendre les devants comme ça, qu'il décide de ce qu'il voulait, comment il le voulait, et c'était de plus en plus difficile de dissimuler le désir qui grandissait, l'envie de sentir bien plus que ses lèvres et ses mains. L'envie d'être tout contre lui, de le sentir si proche qu'ils auraient pu fusionner. Il n'avait pas retenu le long soupir de plaisir en sentant les lèvres de son amour sur son ventre, de longs frissons remontant le long de son dos, le plaisir lui faisant fermer à moitié les paupières. C'est tellement bon... Et ça n'exprimait même pas le quart de ce qu'il ressentait vraiment, alors qu'il se cambrait légèrement pour aller à la rencontre des lèvres de son amour. Il en voulait plus encore, toujours quand c'était lui, et une de ses mains s'était levée pour se poser sur son crâne, caressant un instant ses cheveux avant de s'y emmêler. Pas pour diriger, juste pour être un peu plus en contact avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Jeu 16 Déc - 20:38 (#)


Along with you
I have a problem that I cannot explain I have no reason why it should have been so plain Have no questions but I sure have excuse I lack the reason why I should be so confused

HOLDEN HUGHES


ALASTAIR AINSLEIGH

Peu importait le sang qui les maculait, peu importait qu'il ait été en train de pleurer quelques minutes plus tôt, ce qu'il voulait là tout de suite, c'était son vampire. Alors il laissait courir ses lèvres sur lui, ses mains aussi, savourant le goût de sa peau, le relief de ses muscles. Il descendait, embrassant, mordillant, léchant ce corps qui lui faisait un effet incroyable. Et surtout, il écoutait avec un grand sourire sur les lèvres son amour essayer de parler, essayer de lui dire qu'il devrait se doucher, peut-être, avant qu'il ne l'embrasse de la sorte. Mais l'outre s'en fichait. Ce n'était pas comme si il n'avait pas l'habitude du sang de toute façon, c'était devenu une de composantes majeures de sa vie depuis un peu plus d'une décennie. Alors franchement, un peu plus un peu moins, ça ne changeait plus grand chose à ce moment-là. Et continuer encore à savourer le goût de cette peau, même du sang sur lui, jusqu'à ce qu'il sente la main de son homme dans ses cheveux, doucement.



underratedboogeyman
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Ven 17 Déc - 0:29 (#)



Along with you
I hunger for your sleek laugh, your hands the color of a savage harvest, hunger for the pale stones of your fingernails, I want to eat your skin like a whole almond. I want to eat the sunbeam flaring in your lovely body, the sovereign nose of your arrogant face, I want to eat the fleeting shade of your lashes, and I pace around hungry, sniffing the twilight, hunting for you, for your hot heart.



Le serrer dans ses bras, aussi fort et délicatement que possible, et poser des baisers sur son visage, entre la langueur qui venait toujours avec l'extase et l'envie de recommencer. Pour le plaisir de sentir sa peau brûlante sous ses lèvres, la rapidité de son pouls, le son de sa respiration, la sensation de ses cheveux sous ses doigts. Frôler sa joue du bout du nez avec un sourire tendre et se tourner pour qu'ils soient tous les deux sur le canapé, son dos tourné vers le vide, et revenir caresser lentement ses cheveux et son visage. En silence, à admirer sa beauté, le bleu de ses yeux, si amoureux de lui en cet instant précis. Si heureux avec lui, plus encore maintenant que c'était pour toujours. Pas que ça serait simple à partir de maintenant, mais ils y arriveraient, et ils pourraient rester ensemble jusqu'à la fin de temps. Lui sourire un peu plus et passer ses doigts dans les cheveux de son amour. Tu voudras bien les laisser pousser? Ça te va bien... Une caresse sur sa joue avant de l'attirer un peu plus contre lui, passant un bras sous la tête de son homme pour qu'il soit plus à l'aise, posant un baiser sur son front. Et je te les couperais tous les jours si t'en as marre. Juste laisser ses lèvres pressées contre sa peau, appréciant sa chaleur tout contre lui, à écouter le son de son cœur. Ça lui manquerait, mais il s'y ferait rapidement, ça n'était pas si important. Etre avec l'amour de sa vie à ses côtés, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Ven 17 Déc - 13:15 (#)


Along with you
I have a problem that I cannot explain I have no reason why it should have been so plain Have no questions but I sure have excuse I lack the reason why I should be so confused

HOLDEN HUGHES


ALASTAIR AINSLEIGH

Encore perdu au milieu du plaisir, son esprit peinant à retrouver une certaine lucidité après cette décharge incroyable qui avait explosé dans son crâne et partout en lui. Il s'était simplement rallongé contre Holden, pour sentir sa peau contre la sienne, pour souffler et tenter de calmer son rythme cardiaque, son palpitant faisant encore littéralement des bonds dans sa poitrine. Mais la peau froide du vampire, ses caresses douces, juste sa présence, étaient autant de choses qu'il lui fallait pour se calmer, pour laisser passer le vertige du plaisir et retrouver une certaine sérénité. Parce que c'était toujours comme ça, quoi qu'il se passait, le vampire était toujours là pour lui servir de roc, toujours là pour le rattraper quand ça n'allait pas. Et juste savoir que ce serait le cas éternellement lui faisait du bien, cela semblait éloigner toutes ses craintes, tout ce qui n'allait pas dans sa vie, tout ce qu'il avait toujours voulu voir partir loin. Juste eux deux. Se serrer contre lui, sentir les bras d'Holden autour de lui...Il aurait pu rester comme ça une éternité...

Et puis le sentir bouger, le basculer doucement, pour qu'il soit aussi sur le canapé, et pouvoir le regarder, son sourire, cette boucle brune qui revenait sur son front, son regard bleu si doux et aimant...Dans ce genre d'instants, Alastair se demandait comment il avait fait pour ne pas voir, pour ne pas comprendre, pour ne pas écouter ce qu'il avait toujours ressenti. Cela faisait pourtant des années qu'il savait, au fond de lui, que cet homme qui le serrait dans ses bras était celui qu'il lui fallait, que c'était l'homme de sa vie. Alors pourquoi avoir attendu à ce point pour s'en rendre compte hein...? Il n'en savait toujours rien. Lui sourire en retour, et même encore un peu plus en sentant la main dans ses cheveux. Parce qu'il aimait ce genre de gestes simples, innocents, qui lui faisaient simplement comprendre à quel point il était aimé. « Bien sûr que je peux me les laisser pousser, j'aime bien aussi, lui avait-il répondu en posant sa tête sur son bras doucement. » Et au pire, il les lui couperait. Une attention adorable. Qu'il voulait voir d'ailleurs. Son vampire qui lui coupait les cheveux, assurément quelque chose qu'il voulait faire, pour une raison stupide qu'il ne comprenait même pas.

Alastair s'était encore un peu plus rapproché de lui, comme si il voulait ne faire qu'un avec Holden, se blottissant contre lui, posant son front sur sa peau et fermant les yeux. Juste pour mieux profiter, pour sentir son contact, pour sentir son odeur, pour savoir qu'il était bien là et totalement à lui. Rester un instant comme ça, un instant qui dura longtemps, dans le silence rassurant, à juste parfois entendre son propre coeur battre à ses oreilles. Il ne l'entendrait plus, dans quelques mois. Et penser à tout ce qu'il faudrait préparer. A ce qu'il voulait faire avant que ça n'arrive, des choses qu'il ne pourrait plus faire après. Besoin d'un peu plus de temps que juste quelques secondes dans les bras de son amour pour trouver des réponses, cependant. « Dis...Si tu avais su...Qu'est-ce que tu aurais aimé faire toi ? Qu'est-ce que tu ferais, si c'était toi à ma place ? »

underratedboogeyman
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Mar 21 Déc - 22:40 (#)



Along with you
I hunger for your sleek laugh, your hands the color of a savage harvest, hunger for the pale stones of your fingernails, I want to eat your skin like a whole almond. I want to eat the sunbeam flaring in your lovely body, the sovereign nose of your arrogant face, I want to eat the fleeting shade of your lashes, and I pace around hungry, sniffing the twilight, hunting for you, for your hot heart.

Il avait eu un petit soupir satisfait en sentant son amour venir se blottir contre lui, passant un bras au travers de sa taille pour l'amener un peu plus à lui et emmêlant leurs jambes, juste pour sentir le plus possible sa peau contre la sienne. Caler sa tête un peu au dessus de la sienne pour pouvoir enfouir son nez dans ses cheveux et sentir son odeur, et caresser lentement son dos et profiter de ce moment de calme serein où il n'y avait qu'eux. Sa chaleur réconfortante, le son de son cœur, la sensation de sa respiration sur sa peau, même s'il savait que ça ne serait plus le cas une fois qu'Alastair serait transformé, plus vraiment en tout cas. Et il savait que ça lui manquerait, dans les premiers temps en tout cas, mais face à la possibilité d'avoir l'homme qu'il aimait plus que tout à ses côtés pour l'éternité, ça devenait un peu moins important. Juste en profiter tant que ça durerait, et rester tout contre lui parce que c'était ce qui comptait vraiment.

Un instant d'arrêt, avant de reprendre ses caresses et réfléchir à sa question. S'il avait eu le choix, il ne serait jamais devenu un vampire, pas au moment où ça avait été fait en tout cas. Si leurs places avaient été inversées oui, parce qu'il préférait perdre tout ce qui comptait pour lui s'il pouvait être avec Alastair pour toujours, mais sinon... J'aurais voyagé... Probablement en Afrique pendant un long moment, pour dire adieu correctement au soleil, et quelques autres trucs en Europe et en Asie... Pouvoir voir le monde de jour encore un peu, et profiter de la facilité à voyager qui n'était plus possible aujourd'hui, plus aussi facilement en tout cas. Et j'aurais mangé tout un tas de trucs différents aussi. Rire un peu et poser un baiser sur le front de son homme, avant de reprendre. C'est stupide je sais, mais les goûts me manquent vraiment beaucoup, presque tout a un goût de cendre ou de rien du tout maintenant. Tout sauf le sang humain, surtout celui de l'homme entre ses bras, et il n'était pas sûr que ça reste une fois qu'il serait lui-aussi devenu un vampire.

Lentement descendre une main sur sa hanche puis sa cuisse, avant de remonter tout aussi lentement le long de son corps pour venir la poser sur sa joue et lui faire relever le visage, assez pour venir poser son front contre le sien. Pour lui sourire tendrement en caressant sa joue du bout des doigts. Tu devrais faire une liste, les cent choses à faire avant de devenir un vampire. Fermer les yeux et laisser échapper un nouveau soupir, juste heureux d'être si proche de lui comme ça. De pouvoir l'avoir là, dans ses bras, et savoir que ça allait durer, que ça n'était pas juste pour la nuit. Poser un nouveau baiser sur son front et rester comme ça un moment à juste écouter sa respiration, à sentir son odeur si parfaite. Il faudra qu'on regarde si on peut aménager ton atelier, j'ai vu qu'il y avait des lampes qui imitent bien la lumière naturelle, sans les UV. Parce que ça lui semblait important qu'Alastair continue de travailler autant qu'il le pouvait pour garder ce pied dans la réalité, dans le monde qui les entourait, que lui avait perdu quand il avait été transformé.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Mer 22 Déc - 14:59 (#)


Along with you
I have a problem that I cannot explain I have no reason why it should have been so plain Have no questions but I sure have excuse I lack the reason why I should be so confused

HOLDEN HUGHES


ALASTAIR AINSLEIGH

Sans aucun doute que la question méritait un temps de réflexion, un temps bien plus long que quelques instants l'un dans les bras de l'autre. Et l'outre allait sérieusement se pencher dessus, pour ne rien rater, pour ne rien regretter. Parce qu'il fallait qu'il fasse les choses bien, parce qu'il ne voulait pas qu'Holden ait de regrets non plus en faisant ce qu'il devait faire. Et il s'était un peu plus blotti contre le vampire en l'écoutant lui répondre. C'était vrai qu'Holden avait ce lien si particulier avec l'Afrique, ce n'était pas vraiment le cas de l'outre. Il n'avait de lien avec aucun pays en particulier, il n'était même jamais sorti des Etats-Unis en fait. Peut-être qu'il serait temps de s'y mettre. Voyager un peu, voir certaines choses en vrai plutôt que sur un écran ou des photos. Manger plein de choses aussi, comme le disait le vampire, des choses qu'il n'avait jamais goûté et qui le tentaient. Il y avait tant à faire avant de devenir comme lui, tant de choses qu'il aurait dû faire plus tôt, si il n'avait pas été aussi borné et stupide, enfermé dans sa routine et ses problèmes...Mais c'était avec lui qu'il aurait aimé faire tout ça, pas tout seul...

« Je ferai une liste oui, de ce que je veux faire. Mais je...Si je voyage, tu vas pas pouvoir venir avec moi hein ? avait-il demandé avec peu de tristesse dans la voix. Y'a des endroits où j'aurais aimé aller avec toi. » Mais ça n'était pas grave. Ils pourraient toujours les voir quand ils seraient tous les deux des créatures de la nuit. Pas la peine d'aller voir les aurores boréales par exemple, ça ils pourraient le faire ensemble, partager ce moment tous les deux. Comme des milliers d'autres choses qu'ils feraient une fois qu'il n'y aurait plus qu'eux, pour toujours. Fermer les yeux et juste rêver un peu à ces moments qu'ils passeraient ensemble, à tout ce qu'ils feraient, à juste la quiétude de se savoir heureux et ensemble, quel qu'en soit le prix, le sacrifice, il n'y avait rien qui serait trop pour rester avec Holden. Il embrassa son torse doucement, appréciant qu'encore et toujours Holden pense d'abord à lui, pense d'abord à son bien-être et à son bonheur. Alastair se sentait presque mal, quand ça arrivait trop, parce qu'il ne voulait pas qu'Holden ne pense qu'à lui. Ils étaient deux, il fallait qu'ils soient tous les deux heureux.

Et puis, sourire un peu en relevant la tête vers le vampire, pour le regarder. « Je me disais qu'on pouvait aussi recommencer ailleurs. Trouver un endroit qu'on aménagerait pour nous deux. Peut-être une autre ville, peut-être un autre état, annonça-t-il d'une voix douce. » Il avait un peu pensé à ça, parfois. Trouver un endroit plus tranquille, même si il y avait cette présence surnaturelle ici, il y avait peut-être d'autres villes dans le pays où c'était le cas. Et où ils pourraient être heureux aussi, s'installer, reconstruire une vie tous les deux. Peut-être que ce serait possible. Lui, en tout cas, il n'avait rien qu'il regretterait ici. Holden peut-être que si, parce qu'il y avait sa famille à qui il n'avait rien dit...Peut-être qu'il ne voudrait pas l'abandonner derrière lui. La question mériterait sans doute réflexion, comme toutes celles qu'ils devaient se poser à présent, toutes celles qu'ils évoqueraient pour que cette transition se fasse bien...Et il était inquiet de savoir comment ça allait se passer...Parce que ce n'était pas si simple que cela, parce qu'il ne voulait pas qu'Holden regrette ce choix, au final...

underratedboogeyman
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Jeu 23 Déc - 1:48 (#)



Along with you
I hunger for your sleek laugh, your hands the color of a savage harvest, hunger for the pale stones of your fingernails, I want to eat your skin like a whole almond. I want to eat the sunbeam flaring in your lovely body, the sovereign nose of your arrogant face, I want to eat the fleeting shade of your lashes, and I pace around hungry, sniffing the twilight, hunting for you, for your hot heart.

Reprendre ses caresses, passant lentement sur sa peau chaude du plat de la main, juste pour le plaisir de sentir les reliefs du corps de son amour. De l'avoir dans ses bras, aussi simplement que ça. Poser un baiser sur son front après avoir un peu secoué la tête, parce qu'il ne pourrait pas venir avec lui pendant ces voyages. Il aurait aimé, évidemment, autant pour pouvoir être à ses côtés que pour partager ça ensemble, mais ça serait bien trop compliqué à mettre en place et à tenir, sans compter tous les problèmes qui pouvaient arriver entre temps ou sur place. Moi aussi... Mais peut-être qu'on pourra via vidéo, si le décalage horaire le permet. Mieux que rien, et ça pourrait marcher vu qu'il n'avait pas de problèmes avec le soleil quand il regardait des films, y compris les plus récents. Le garder dans ses bras, pour lui faire comprendre que s'il y avait un moyen de faire ça ensemble aussi, d'une manière ou d'une autre ils trouveraient, et sourire doucement en sentant ses baisers sur son torse.

Il avait baissé la tête pour aller à la rencontre de son regard, haussant légèrement le sourcil à sa proposition. Un instant à y réfléchir, même s'il connaissait déjà la réponse au fond, et poser un baiser sur son front. Pourquoi pas. Même voir pour un autre pays, si ça te tente. Il n'avait rien qui l'attachait à cette ville, juste qu'ils y étaient venus après la Révélation parce que ça lui avait semblé la bonne chose à faire sur le moment. Darius s'en sortirait tout aussi bien sans lui dans les parages, et il avait de toute façon coupé les ponts avec sa famille des années auparavant pour les protéger de ce qu'il était devenu. Parfois il pensait à reprendre contact avec eux, ou au moins avec sa petite sœur, mais l'envie passait rapidement quand il réfléchissait à toutes les implications. Et il avait remonté sa main sur la joue d'Alastair pour la caresser doucement, un sourire sur les lèvres avant de reprendre. On a tout le temps pour décider de ça aussi. L'éternité, ensemble. Et il s'était un peu penché pour venir prendre ses lèvres tendrement, murmurant contre elles. Et si on allait au lit? Un dernier baiser quand son homme avait acquiescé et il s'était relevé avant de l'aider à faire de même. Enfin pas exactement, plutôt lui tendre la main et l'attirer dans ses bras pour le soulever, ses mains sous ses cuisses pour le soutenir, avant de poser une série de baisers sur son épaule.

Juste le temps de passer près de la télé pour l'éteindre, faire pareil avec les lumières, et aller dans la chambre. Pousser les couvertures et poser doucement son amour avant de le rejoindre, venant s'installer tout contre lui pour le reprendre dans ses bras et rabattre la couette sur eux. Un moment à simplement profiter de sa présence dans ses bras, de son odeur, de la sensation de son corps contre le sien, avant de laisser échapper un petit rire dans un soupir. Je viens de réaliser un truc... Techniquement, en me proposant de rester ensemble pour toujours et de partager ma non-vie, tu m'as un peu demandé en mariage... Pas vraiment en fait, et ça n'était de toute façon pas très important, c'était surtout pour le taquiner un peu, et il avait laissé le silence s'installer quelques secondes avant de reprendre en riant un peu plus. Je déconne Alas, même pour ça on a tout notre temps. Juste le serrer un peu plus contre lui et l'embrasser, avant de poser un baiser sur son front et enfouir son nez dans ses cheveux, fermant les yeux. Il n'allait pas dormir à cette heure, beaucoup trop tôt pour lui, mais il resterait avec son amour jusqu'à ce qu'il se soit profondément endormi. Un moment comme ça, à juste profiter, avant de laisser échapper dans un murmure, un petit sourire sur les lèvres. Mais juste au cas où, ma réponse est "oui"...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Jeu 23 Déc - 12:48 (#)


Along with you
I have a problem that I cannot explain I have no reason why it should have been so plain Have no questions but I sure have excuse I lack the reason why I should be so confused

HOLDEN HUGHES


ALASTAIR AINSLEIGH

Toutes ces choses auxquelles il faudrait penser, toutes ces choses qu'il faudrait faire et ne pas faire, ces moments où ils seraient fatalement éloignés...Ne pas voyager avec lui, un fait qu'il faudrait qu'il accepte, parce que ce serait ainsi et pas autrement, il devrait voir ses endroits seul. Et ça le rendait un peu triste, au fond. Mais il n'y avait pas le choix, c'était ça leur vie après tout. Pour l'instant. Après, ce serait différent. Fini de vivre en décalé. Fini de ne pas pouvoir faire les mêmes choses. Fini de ne pas comprendre Holden et ses besoins, ses envies. Être comme lui aurait aussi ça de bien, Alastair le comprendrait infiniment mieux qu'il ne le faisait actuellement. Il ne se tromperait plus comme il l'avait fait si souvent pendant des années...Mais apparemment, il avait d'ores et déjà commencé à le comprendre un peu mieux. Parce que le vampire semblait accepter la possibilité d'aller vivre ailleurs et de recommencer quelque part où les choses seraient plus simples pour eux. Mais comme il le disait, ils avaient le temps avant de penser à tout cela, avant de savoir quoi et comment faire. Et la proposition d'aller au lit lui sembla, tout d'un coup, beaucoup plus intéressante.

Comme souvent, quand il était avec Holden, l'outre ne ressentait pas la fatigue de la même manière. Tenir inconsciemment plus longtemps, pour passer plus de temps avec lui, pour ne pas le laisser seul toute la nuit, même quand il avait du travail le lendemain, c'était devenu une habitude qu'il prenait souvent. Alors il avait acquiescer et allait se lever quand Holden préféra le porter. Oh Alastair n'irait pas contre, c'était une évidence qu'il aimait que son vampire le porte ainsi, en toutes circonstances. Alors il resta dans ses bras, laissant des baisers sur la peau de son ami jusqu'à ce qu'il le dépose dans le lit et rabatte les couvertures sur eux. Se presser un peu plus contre lui et fermer les yeux doucement, pour juste sentir son contact et rien d'autre. Et puis il y avait eu la remarque d'Holden, qui avait fait sourire largement Alastair, essayant de rouvrir les yeux pour le distinguer dans le noir de la pièce. Laisser le petit silence flotter un moment, à juste se demander si il n'avait pas raison, au fond. Partager l'éternité avec Holden, c'était le demander en mariage, un petit peu au moins.

« Moi qui pensais que ça passerait inaperçu, plaisanta-t-il doucement, un sourire sur les lèvres. Mais oui, j'imagine qu'on a le temps. Qu'on aura tout le temps qu'on voudra pour absolument tout... » Se serrer encore un peu plus contre lui, venant embrasser ses lèvres tendrement avant d'enfouir son visage dans son cou et se recroqueviller contre lui. Il ne fallut pas bien longtemps avant que l'outre ne s'endorme contre le vampire, juste quelques minutes à sentir son odeur, à apprécier le contact de sa peau, à se sentir bien et en sécurité dans ses bras...Et l'idée de ne plus avoir à les quitter, à le quitter lui, l'idée qu'il ne perdrait jamais Holden, toutes ces idées qui le berçaient encore un peu plus alors que ses songes s'envolaient déjà sur comment serait son monde après. Beaucoup mieux. C'était la seule réponse qu'il trouvait appropriée. Infiniment mieux que celui dans lequel il vivait, voilà ce que serait son monde une fois qu'il aurait rejoint la non-vie d'Holden...

underratedboogeyman
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)

Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Midnight lights | Holden

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: