Le Deal du moment : -31%
PNY – CS900 – SSD – 1 To – ...
Voir le deal
56.99 €
-38%
Le deal à ne pas rater :
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – 480Go – 2,5″
31.19 € 49.99 €
Voir le deal

Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
That kid you called a weirdo
Emily Morrisson
Emily Morrisson
That kid you called a weirdo
ASHES YOU WERE

En un mot : See the invisible
Facultés : *Médium depuis presque aussi loin que sa mémoire remonte. Les esprits errent au milieu des vivants, invisible pour la masse, réalité bien visible pour elle.
*Elle peut percevoir les auras avec un soupçon de concentration. un talent qu'elle utilise quotidiennement.
*Portraitiste, elle peint les visages des vivants, les immortalisant, eux et leur essence, sur des toiles colorées. Elle travaille sur commande, mais ses amis savent qu'elle en fait de bon cœur pour ceux qui sont près d'elle.
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Jambreaker
Célébrité : Emma Stone
Double compte : Anaïs Whilm
Messages : 65
Date d'inscription : 19/04/2022
Crédits : Avatar : .lollipop image liens : sweetdisaster
Mar 19 Avr - 14:02 (#)

Emily Morrisson
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks 1377250246-emmas4
Date de Naissance
04 Décembre 1992

Nationalité
Enfant reniée d’une Amérique religieuse et conservatrice, née à Portland, dans l’extrême Nord-Est du pays. Un lieu aussi ennuyeux que ses habitants… les vivants du moins.

Profession
Son activité officielle est portraitiste, immortalisant les vivants sur des toiles avec un talent lui assurant une clientèle régulière, bien que réduite du fait de son arrivée récente. Les forces de l’ordre locales ont d’ailleurs reçu sa carte, cela peut toujours servir d’être dans leurs bonnes grâces. En plus de cela, elle possède un site internet où elle loue ses dons pour déceler la présence d’esprits hantant des lieux. Etonnant comme cette activité fonctionne bien, surtout dans certaines périodes de l’année. Comme si les citrouilles attiraient les esprits…

Lieu d’habitation
Une maison silencieuse dans les environs de Mooringsport. Elle y est rarement, passant beaucoup de temps en ville pour son travail ou ses autres activités, mais il faut bien avoir un chez soi pour dormir. Sa maison est bardée de protections contre les esprits afin d’être relativement tranquille et ne pas réveiller avec un truc hideux installé sur ses couvertures au réveil comme ça a déjà pu être le cas. Cela lui a coûté un bras, mais elle peut dormir sur ses deux oreilles.

Situation financière
Une situation confortable dont elle ne peut se plaindre, loin de la galère qu’elle a pu connaître à une époque. Elle ne regarde pas les prix lorsqu’elle fait ses courses, et ça change tout à ses yeux.

Catégorisation
Ce qu’on appelle une Médium, bien qu’elle n’aime guère ce nom, le rapprochant surtout de l’image de la voyante avec sa boule de cristal et ces charlatans avec leurs cartes de tarots. Elle ne fait pas semblant, elle.

Don
Son troisième œil ou son Sixième Sens comme elle l’appelle, parce qu’elle adore Shyamalan. Voir et entendre ce qui reste d’ordinaire invisible et silencieux pour les autres. Esprits et auras donnent une vision étrange au monde qui peut sembler si banal et terne aux yeux des autres. Chaque jour apporte son lot de surprises, parfois bonnes, parfois mauvaises et, heureusement, très rarement critiques. Les esprits semblent presque aussi palpables que les vivants, mais leurs formes sont souvent étranges, parfois cauchemardesques et les auras des créatures surnaturelles sont autant de couleurs et d’étrangetés que les toiles d’un peintre sous acides.

  • TEMPÉRAMENT
    CaractèreEmily, c’était la gosse qui ne semblait à sa place nulle part. Ni sur les bancs de l’école, ni sur ceux de l’église. Toujours la dernière arrivée, la première partie. Jamais un cancre, mais jamais une élève modèle, jamais à blasphémer, mais jamais à réciter ses prières correctement. Son attention était réduite, se perdant souvent dans une contemplation d’un panorama qu’elle était la seule à voir. On la surprenait à parler à des amis imaginaires et, si les enfants se moquaient, les adultes s’inquiétaient. On parla d’hôpital psychiatrique, ses parents préférèrent s’en remettre à Dieu. Elle se libéra en suivant un inconnu et délaissa sans regret ce qui la retenait, sans même un regard en arrière.

    Emily, c’était celle qui commençait à boire avant même que la soirée commence, mais qui avait prévu une bouteille supplémentaire, pour attendre les retardataires qui arriveraient simplement à l’heure prévue. C’était l’étudiante en art qui se moquait de Picasso et de l’art contemporain et qui voyait le monde différemment selon l’avis des autres, en témoignaient les portraits submergés de couleurs qui pouvaient donner mal à la tête aux yeux non avertis. Elle aimait ça, et tout le monde le voyait.

    Emily, c’était l’apprentie passionnée qui rendait fou son mentor en posant sans cesse des questions dont personne n’avait la réponse, pas même lui. Elle le suivait comme son ombre, assimilait autant qu’elle pouvait. Elle voyait bien plus que le vieil homme qui lui enseignait ce qu’il savait, mais sans jamais s’en vanter. Il était la seule personne envers laquelle elle avait un respect inébranlable, le seul qu’elle écoutait vraiment, le seul qui avait vu ce dont elle était capable et l’acceptait comme elle était. Des mois après sa disparition, elle cachait toujours cette perte derrière un sourire, un verre ou une remarque cynique. Il était plus facile de s’amuser et de rire en s’enivrant à l’excès que d’avouer qu’elle était seule à présent.

    Emily, c’est celle qui reste elle-même en toute circonstance, peu importe l’endroit, l’heure ou la personne en face. On la prend comme elle est ou on passe son chemin. Elle profite de la vie dès qu’elle le peut, se satisfait de tout, rit aux éclats en ignorant les regards réprobateurs et lève son majeur dès qu’on lui dit qu’elle ne devrait pas  faire ci ou ça et qu'elle devrait être plus responsable. Elle veut vivre à fond. Car les regrets, elle ne veut pas en avoir. Elle ne veut pas finir comme ses âmes égarées qui imitent leur vie passée, cherchant désespéramment un sens à leur existence, obligées d’espérer de l’attention pour subsister dans un monde qui les a oubliés. Elle ne rend plus de compte à personne désormais.


  • UNE JOURNÉE DANS VOTRE PEAU
    Portraitiste de jour, elle travaille généralement chez ses clients pour esquisser les premiers traits, finissant généralement le dessin puis les finitions chez elle, dans un petit atelier qu’elle a installé à la place de l’un des pièces inutiles présentes dans sa maison. Les commandes variant grandement d’un client à l’autre, elles peuvent prendre plus ou moins de temps selon la complexité de la requête. Elle rêve d’un atelier en ville pour lui éviter des allers-retours incessants, mais elle prend son mal en patience. Elle a déjà une ou deux fois travaillé avec la police lors de son voyage à travers les Etats-Unis, esquissant des portrait-robot pour le compte de flics locaux pas toujours très appréciateurs de son travail. Elle n’aime pas spécialement les flics non plus, mais elle a montré patte blanche. Il fallait bien payer l’essence et de quoi manger et c’est toujours bien d’avoir une bonne image auprès des forces locales, ça ouvre des portes.

    C’est le plus souvent la nuit qu’on la sollicite pour des escapades dans des lieux soi-disant hantés, alors que les esprits sont tout aussi à l’aise de jour, mais bon, elle est médium, pas prof de surnaturel. Parfois il ne s’agit que d’un groupe d’étudiants cherchant à se faire peur et elle joue surtout les guides touristiques, se renseignant sur l’endroit avant d’y poser le moindre orteil et parlant avec détachement des trucs glauques qu’elle voit, ce qui suffit généralement à satisfaire la clientèle avide de frissons pas chers. Mais il arrive parfois que les demandes soient fondées, et cela devient aussitôt une affaire hautement plus sérieuse. Personne n’a envie de se retrouver dans une masure avec un esprit maléfique cherchant à s’emparer de votre corps à la seconde même où vous poserez le pied sur le plancher. Dans ces moments-là, généralement, elle conseille aussitôt d’appeler un exorciste compétent, voire même plusieurs et se carapate sans demander le moindre billet. Il y a des choses que l’argent n’achète pas et se retrouver nez à nez avec l’esprit d’un meurtrier en série exécuté pour ses crimes en fait partie.

    Lorsqu’elle ne travaille pas, elle écume les restaurants bars et autres lieux de divertissements de la ville. Sil y a bien une chose qu’elle a apprise à force de côtoyer les esprits des morts, c’est que les regrets les enchainent aussi sûrement que des fers enchaînent des vivants et elle compte bien n’en avoir aucun pour ne pas finir comme ça, à arpenter le monde sans but autre que de chercher cette vie qu’elle ne possède plus. Elle sait que la vie doit être prise à bras le corps pour en tirer toute la substantifique moelle, avant que l’heure ne vienne de fermer le rideau.
  • Caractéristiques de race
    Son don, elle ne l’a pas remarqué lorsqu’il s’est déclaré. Ce n’était pas un déclic du jour au lendemain, du moins pas au sens où on l’entend. Si elle devait donner une date, ce serait l’accident qu’elle eut avec son oncle lorsqu’elle avait aux alentours de dix ans. Un bête accident de voiture causé par un imbécile préférant voir trouble plutôt que de conduire du bon côté de la route. Elle resta plusieurs semaines à l’hôpital, mais ne se sentit jamais seule. Sa famille venait régulièrement et son oncle, en particulier, s’était mis en tête d’occuper ses journées monotones. Il se cachait des infirmières, amusant l’enfant qui ne pouvait s’amuser réellement dans une chambre de soin, lui racontait des histoires et s’assurait qu’elle se sente bien. Elle finit par sortir de l’hôpital et demanda à aller voir son oncle qui n’était pas venu lors de sa sortie.

    « Il est parti rejoindre le Seigneur lors de l’accident, Emily… »

    A l’époque, elle n’avait pas compris, mais c’est cela qui lui fait se dire aujourd’hui que ce fut le déclencheur. Elle était la dernière personne que son oncle avait vue, il avait certainement voulu s’assurer qu’elle allait bien avant de partir. C’est ce qu’elle aime croire, peu importe ce que son mentor pouvait trouver comme raison plus cryptique ou étrange voire malsaine, elle est certaine que c’est la seule explication qui a lieu d’être. La seule qui lui fait imaginer une certaine bienveillance chez certains esprits qui veillent encore sur leurs proches.

    Dès lors, elle se mit à voir des gens qui n’étaient plus, sans vraiment pouvoir les distinguer des vivants. Du moins au début. En grandissant, elle apprit à faire la différence, à remarquer leur immatérialité et la façon dont ils se mouvaient, qui n’avait plus rien d’humain. Elle cessa de leur parler et de passer pour la gamine bizarre parlant à des amis imaginaires. Et puis les esprits devinrent plus nombreux au fil des ans. Les formes et les tailles variaient, certains devenant repoussants. Et les monstruosités s’invitèrent au théâtre des horreurs. Agée alors de douze ans, les premiers esprits aux formes cauchemardesques lui flanquèrent une frousse terrible et ce fut à partir de ce moment qu’elle se mit à les ignorer de toutes ses forces au point de changer de trottoir à la moindre suspicion. D’ordinaire, elle les observait, sans jamais aller vers eux, mais elle se mit alors à les éviter comme la peste, son instinct la poussant à ne jamais, au grand jamais, entrer au contact de l’un d’eux. Ne pouvant jamais se soustraire à cette vision, elle est condamnée à les voir errer, installés dans les recoins des rues ou des bâtiments, arpentant parfois des lieux bondés à la recherche de quelque chose qu’eux seuls peuvent percevoir, observant les vivants, mimant parfois leurs gestes comme s’ils se souvenaient de ce qu’ils faisaient dans leur vie passée.

    Ironiquement, ce fut une arnaque qui changea la donne. Sa famille, très pieuse, avait eu vent d’un exorcisme organisé au sein de l’église locale. Le simple fait que les dévots soient invités à ce genre de rites fit tiquer l’adolescente de quatorze printemps qui sentait venir le coup fumeux, mais elle suivit sa famille pour assister à ce soi-disant exorcisme. Evidemment, elle ne vit aucun esprit durant tout le rituel au cours duquel une pauvre gamine convulsait comme une démente et hurlait à s’en faire péter les cordes vocales. Non, décidément, elle eut beau fixer l’enfant, elle ne vit aucun esprit et eut surtout envie de frapper l’ordure qui hurlait du charabia en latin en pointant une croix sur la pauvre gosse.

    En revanche, l’ignoble saleté qui grinçait des dents sur le plafond de la chapelle en craquant à chaque mouvement avait parfaitement réussi à lui donner des sueurs froides et il s’en était fallu d’un cheveu pour qu’elle ne se fasse remarquer. Elle avait retenu son cri à la dernière seconde en se mordant violemment la langue et c’est ce qui l’avait probablement sauvé, l’esprit présent étant tout sauf bienveillant. Elle qui pensait les lieux saints exempts de ces horreurs, elle tomba des nues. Ou peut-être que le lieu était à l’image de ce qui se passait devant elle : une arnaque. Se forçant à fixer tout sauf cette chose et l’enfant qui commençait à cracher une bile jaunâtre sus les vociférations du soi-disant exorciste, elle croisa le regard d’un type grisonnant et à l’air sévère qui semblait la fixer. Une fois l’arnaque terminée et enfin à l’air libre, elle put respirer avant que le même type ne lui donne un papier en ajoutant simplement.

    « Je sais ce que tu as vu. Si tu veux savoir, appelle-moi. »

    Ce fut la première rencontre avec celui qui devint son mentor et qui lui appris tout ce qu’elle connaît aujourd’hui sur les esprits, sur son don et comment l’utiliser et le faire fructifier. Elle appris à gérer le contrecoup de son don, à utiliser tous les artifices possibles comme des lunettes ou des collyres pour lui éviter les migraines ophtalmique qu'elle subissait lorsqu'elle fixait trop longtemps un esprit, repoussant toujours un peu plus les limites. C’est grâce à lui qu’elle a pu différencier les esprits et ceux qu’il fallait à tout prix éviter, ou encore comment discerner la nature même des vivants, sa vue ne se limitant pas à voir simplement des esprits. Tout le surnaturel finit par lui être visible, même si cela s'accompagna d'une certaine propension à connaître des épisodes de migraines douloureuses, surtout au début, lorsqu'elle n'était pas encore très bien habituée. Elle finit par comprendre ce qu’elle était, ce qu’était les mages qui semblaient emporter avec eux l’élément de leur magie, ce qu’étaient les thérianthropes en pouvant discerner sur le corps de l’humain la présence immatérielle de l’animal qui l’habitait. Elle ne croisa jamais la route d‘un vampire qui, selon son mentor, serait pour elle comme s’approcher de la mort ou d’un gouffre sans fond, ce qui ne l’a jamais encouragé à aller en chercher un pour vérifier cette théorie.

    Aujourd’hui, elle maîtrise son don, mais n’est jamais à l’abri de surprises. Le surnaturel ayant tendance à laisser la part belle aux mystères, même après plus d’une dizaine d’année à en apprendre sur lui.

  • AFFILIATION ET OPINIONS
    Lorsque la Révélation fit éclater au grand jour la présence des créatures surnaturelles, Emily avait déjà largement entamé son apprentissage avec son mentor. Voir que les vampires se révélaient fut plus surprenant en lui-même et elle se demanda pourquoi ils faisaient une telle chose, connaissant les risques. Le surnaturel se révéla au fur et à mesure et elle entendit pour la première fois son mentor jurer, traitant les arcanistes de l'Eglise Wicccane de "sombres crétins" lorsqu'eux aussi révélèrent leur existence. il ne partageait visiblement pas leur avis. La révélation n’eut au final que peu d’impact sur sa vie à ce moment-là. Elle avait déjà quitté sa famille et l’école pour se consacrer à son apprentissage et à l’art du portrait pour lequel elle avait un talent et une passion plus que suffisante, son mentor se chargeant de l'enseignement des matières essentielles. Elle fut cependant surprise de l’absence totale d’informations sur les Outres malgré les mois qui passèrent, mais finit par s'en désintéresser. Après tout, moins les gens en savaient, mieux cela valait, cela les protégeait, d’une certaine façon.

    Emily traite les créatures surnaturelles comme elle traite tous les vivants : comme ils viennent. Quelqu’un de sympa, parfait, elle ira boire un verre si le cœur lui en dit. Un sale con, parfait, elle avait besoin de se défouler à grand coup de talons dans l’entrejambe. Bon elle sait qu’elle ne doit pas s’y risquer vraiment, surtout en ce qui concerne les thérianthropes ou les vampires, mais elle n’a jamais cherché à les côtoyer plus que cela. Les outres et les arcanistes sont des éléments plus connus pour elle, en ayant croisé plusieurs lors de ses années d’apprentissage, son mentor étant lui-même arcaniste. Elle n’a aucune connaissance des clans et règles établis chez les diverses communautés autres que les arcanistes dont elle évite de toute façon soigneusement les plates-bandes, les comparant aux témoins de Jéhovah lorsqu’elle a pris un verre de trop. Manquerait plus qu’ils viennent sonner à sa porte…

    Ce furent les événements d’Halloween qui poussèrent la médium à venir à Shreveport, là où tant d’autres quittèrent la ville. Non pas par curiosité malsaine, mais parce qu’elle pensait simplement que son don pouvait être d’une certaine utilité pour comprendre ce qui a pu se passer et pour tenir la promesse faites à son mentor défunt quelques années plus tôt. Trouvez un usage à son don qui lui convienne et qu’elle passe son savoir à la prochaine génération, aidant à son tour un outre comme lui l’avait fait. L’ambiance pesante de la ville faillit lui faire rebrousser chemin, mais elle s’installa malgré tout dans les environs en touchant du bout du doigt le capharnaüm qu’était l’énergie magique de la ville.

  • Singularités
    BONUS>- Elle porte un bracelet en argent agrémenté d’une petite croix sur le poignet gauche, généralement caché par une manche lorsque la température le permet. Un vieux bijou de famille qu’elle conserve depuis toujours, par sentimentalisme plus que par croyance, ayant depuis longtemps abandonné la voie de Dieu telle que la religion l’entend.

    - Elle a l’habitude d’esquisser dans un carnet les esprits qu’elle voit lorsque ceux-ci sont suffisamment loin pour ne pas remarquer sa présence ou son regard. Son carnet est une petite galerie des horreurs qu’elle garde pour elle, ajoutant des informations lorsqu’elle remarque quelque chose sur un esprit. Cela peut toujours servir comme le dirait son mentor.

    - Elle porte deux tatouages. Un représentant un pentacle de protection au niveau de son plexus solaire. Une lubie qu’elle trouvait amusante à l’époque, qui n’a pas vraiment fait rire son mentor, mais au moins il en a fait un tatouage magique, ajoutant un cercle de protection au tatouage existant. L’autre est le symbole des lances croisées, porté sur son poignet droit. Elle l'a faite le lendemain de la crémation de son mentor, imitant celui qu'il portait au même endroit, tel un hommage.
Who am I ?
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks QKFPfoOb
Je suisUn inventé Blase Jambreaker VisageEmma Stone Sagesse29 ans de sagesse, c'est beauDécouverteDonnez tous les points à Anaïs, puis redonnez les moi, elle en a trop. PrésenceQuotidienne, rp régulier j'espère :cute: AvisOn sait qu'on a le plus beaux des forums, pas besoin de le redire. CréditsAvatar : @.lollipops Gif : Tenor (pas trouvé la source)Mot de la fin Si Eo me valide pas j'invoque un autre Prince Démon :saoule:
Revenir en haut Aller en bas
That kid you called a weirdo
Emily Morrisson
Emily Morrisson
That kid you called a weirdo
ASHES YOU WERE

En un mot : See the invisible
Facultés : *Médium depuis presque aussi loin que sa mémoire remonte. Les esprits errent au milieu des vivants, invisible pour la masse, réalité bien visible pour elle.
*Elle peut percevoir les auras avec un soupçon de concentration. un talent qu'elle utilise quotidiennement.
*Portraitiste, elle peint les visages des vivants, les immortalisant, eux et leur essence, sur des toiles colorées. Elle travaille sur commande, mais ses amis savent qu'elle en fait de bon cœur pour ceux qui sont près d'elle.
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Jambreaker
Célébrité : Emma Stone
Double compte : Anaïs Whilm
Messages : 65
Date d'inscription : 19/04/2022
Crédits : Avatar : .lollipop image liens : sweetdisaster
Mar 19 Avr - 14:03 (#)

Autour d'un verre
Live your life, Enjoy your life,
that's the only real plan

- Trouve-toi un objectif, Mäuschen. Vis à travers lui et essaie de ne pas trop me pleurer. Et de ne pas trop boire.

- Comme si j’allais pleurer un vieux bouc dans ton genre.

- On sait tous les deux que ça arrivera.

Le bruit d’un verre qu’on frappe contre le bois lustré du bar la ramena brusquement à la réalité. Elle cligna des yeux et se pinça l’arête du nez en soufflant, essayant de mettre de l’ordre dans ses idées. Les bruits du bar repoussés loin de son esprit finirent par revenir et elle fixa d’un air absent le verre au deux tiers vide qui se trouvait devant elle. Du whisky… elle détestait le foutu whisky, mais Heins adorait ça. Il le sirotait doucement là où elle siphonnait son verre de rhum alors qu’ils revenaient sur des scènes passées et sur les rencontres faites pendant son voyage. Il lui disait de ne pas trop boire, elle lui riait doucement au nez et s’en resservait un autre, l’écoutait malgré tout, apprentie éternelle de ce grand allemand à l’accent à couper au couteau. Elle sirotait son verre, comme lui, avachie dans le fauteuil hors d’âge qui était devenu son coin favori dans la demeure de son mentor.

- T’as toujours le foutu dernier mot, pas vrai Heins…?

Comme pour lui faire un pied-de-nez, elle termina son verre cul-sec, grimaça en sentant le liquide lui brûler la gorge. Elle demanda un rhum cette fois et ignora le regard du barman. Franck, un vieil ami de Heins ce gars-là, presque aussi grand que lui, mais à la dégaine plus débonnaire. Un des rares à avoir assisté aux obsèques qui avaient eu lieu la veille et un des rares outres qu’Emily avait pu côtoyer pendant longtemps. Un des rares à avoir cherché à réconforter une Emily restée aussi stoïque que possible. Une simple tape sur l’épaule et un regard et ce fut tout, mais cela suffii. Le type n’était pas bavard, mais il savait écouter et lui avait proposé son oreille, même si cela devait se faire dans l’ambiance de son bar, situé dans la périphérie de San Francisco. Elle reçut enfin son verre et en prit aussitôt une longue gorgée, fit passer le goût infect du whisky, s’hydrata la gorge enrouée à force de parler, reprit ce qu'elle disait.

Elle ne savait pas trop pourquoi elle avait accepté la proposition de Franck, mais elle s’était mise à parler sans même le réaliser, revivant peu à peu toutes ces années passées auprès de Heins. A l'époque, Emily était une adolescente difficile et qualifiée d'étrange par tous ceux qui la côtoyaient au quotidien, familles comme camarades ou professeurs. Ses parents favorisaient ses frères, plus "normaux", plus respectueux des règles, de la religion, de la petite vie saine et paisible qu'ils espéraient vivre, pas une où leur fille parlait à des amis inconnus et se fichait des règles établies. Lorsqu'elle voulut partir, ils furent presque prêts à faire ses valises à sa place. Elle les haït un peu plus ce jour-là. Ils n'avaient même pas essayé de la retenir ou de la dissuader. Ils se retiraient une épine du pied en la confiant à un type qu'ils ne connaissaient pas. Elle ne salua que son frère cadet, le seul à lui demander de rester. Elle laissa la religion au seuil de la porte. Dieu n'était qu'amour... ouais ben c'était visiblement pas le cas de ceux qui croyaient à ces conneries.

Leurs débuts furent tumultueux. La jeune fille était en plein dans sa période de rébellion et, malgré sa volonté de comprendre pourquoi elle voyait des esprits, elle vivait très mal les ordres et la nature stricte de Heins. Elle qui n’avait jamais été une élève modèle, elle se voyait forcer de reprendre les cours auxquels elle pensait échapper en fichant le camp avec ce type qui lui avait expliqué ce qu’elle était et ce qu’elle voyait. Il fut un mentor patient, elle devait bien l’admettre, avec le recul. Jamais elle n'aurait eu la patience de s’occuper d’elle à cet âge-là. Elle sourit doucement en revoyant Heins, ses lunettes sur le nez, l’observant soupirer, les bras croisés et l’air boudeur, refusant de toucher à l’algèbre qu’elle abhorrait par-dessus tout. Elle cédait toujours la première, parce qu’il ne se laissait pas attendrir et qu’aucun des deux ne bougeraient si elle ne faisait pas ses devoirs.

- Tu pourrais pas juste m’apprendre les bidules magiques et comment faire avec les esprits ? c’est tellement barbant…

- Tu as besoin de discipliner ton esprit et cela passe par le faire travailler, même si c’est par des cours barbants. Allez, finis ça et ça et demain on travaillera sur ton pouvoir. Enfin… si tu manges tes haricots ce soir.


Et elle le faisait et il tenait sa promesse. Elle rit et Franck l’accompagna, les deux connaissant assez Heins pour savoir qu’elle était la seule contre qui il ne s’énervait jamais et faisait preuve d’une patience à toute épreuve. Il lui apprit tout ce qu’il pouvait sur le monde surnaturel, encore bien caché à l’époque. Elle fut surprise, intriguée et impatiente durant chaque leçon. Elle apprit à différencier les esprits, d’abord via la théorie, puis via une pratique extrêmement contrôlée que Heins mettait en place. Ils allaient dans des lieux qu’il savait occupé par des esprits et lui donnait chaque fois une tâche différente. Au début elle devait simplement les repérer, puis elle dut les identifier, réciter sur le bout des doigts ce qu’ils étaient et ce qu’il convenait de faire. Vint un moment où elle pouvait ressentir leur présence sans avoir besoin de les voir, mais cela se traduisait par des frissons incontrôlables et un mal-être la poussant à fuir les lieux. Heins ne la poussa jamais dans cette direction et elle lui en était reconnaissante. Il s’en tint à des esprits faibles et inoffensifs pendant un long moment avant d’augmenter les risques et le temps que chaque préparation prenait. La sécurité, particulièrement celle d'Emily, primait sur tout le reste et il n'hésitait pas à annuler ce qu'il avait prévu si les choses s'avéraient plus dangereuses qu'elles n'apparaissaient au premier abord.

Entre chaque activité pratique, il la faisait étudier autre chose que les esprits. Elle en apprit sur les arcanistes, leur différentes magies et couleurs, l'intérêt des tatouages et des runes, des charmes et des potions. Puis sur les Thérianthropes, capables de métamorphoses animales. Elle s'intéressa au sujet par pure curiosité et fascination à la simple idée de devenir un oiseau. Il y avait eu peu à se mettre sur la dents, Heins n'ayant que des informations générales à leur sujet, les thérianthropes étant difficiles à approcher, même pour un arcaniste connaissant leur existence. Les vampires furent un sujet qu’il n’abordèrent qu’après la Révélation, Heins étant peu enclin à intéresser Emily sur le sujet, préférant qu’elle en reste éloignée. Leur sortie au grand jour le força à revoir ses positions sur la question, mais ses mises en garde s’ancrèrent dans l’esprit d’Emily. Elle n’en croisa jamais et c’était pour le mieux.

Vint une époque où sa vie à l’université d’art lui prenait une part non négligeable du temps qu’elle passait d’ordinaire à étudier avec Heins. Elle avait découvert quelque chose qu'elle aimait et qui n'était qu'à elle et 'investissait dedans comme dans aucune autre chose exceptée les activités pratiques dispensées par Heins. Ils continuèrent néanmoins l'étude théorique, Emily étant suffisamment mature pour comprendre l'importance de ces leçons qu'elle suivait avec assiduité.. Souvent de nuit, Heins la confrontait à des esprits plus pernicieux. Une rencontre mal gérée avec un poltergeist faillit la blesser sérieusement. Elle s’en sortit avec de simples contusions et fut d’autant plus prudente ensuite, mais pas autant que Heins qui se tint longtemps responsable de cet incident. Elle finit par être capable de voir sans voir, d’entendre sans écouter. Pourtant, jamais Heins ne la considéra comme prête et il continua inlassablement à la former, la pousser, repousser les limites sans jamais franchir les plus dangereuses.

- Il y a des esprits qu’il ne faut pas déranger, surtout toi, qui est une outre qui les attire. Si tu ressens le moindre frémissement de danger, fuis, N’essaie pas de faire la forte tête. Ne leur laisse pas l’occasion de s’approcher ou de prendre corps en leur faisant comprendre que tu les vois. Ignore-les, et fuis, tu as compris ?

- Et si je ne peux pas ?


Ils savaient tous les deux que cela ne devait jamais arriver. Chaque rencontre affutait sa vue, affutait ses connaissances et Heins finit par changer en partie ses leçons. Lorsqu’elle eut 19 ans, il lui enseigna à percevoir et lire les auras. Ce fut un challenge qui se révéla plus que difficile pour la jeune femme. Sa vision des esprits était naturelle, elle n’avait jamais eu à la solliciter. Elle était là et c’était tout, elle n’avait eu qu’à l’affûter, la perfectionner. Or, elle n’avait jamais lu une aura et ce fut un exercice des plus difficile au départ, Emily partant de rien. Cela lui prit trois mois pour simplement entrapercevoir un fin contour autour de Heins, sans parvenir à faire bien plus pendant les trois mois suivants. Ce fut une source de frustration croissante qui n’aidait guère à améliorer le caractère parfois explosif de la femme qu’elle devenait, mais jamais Heins ne perdit patience

- Ce n’est pas qu’une question de talent, c’est aussi une question de patience et de volonté. Continue d’essayer et cela finira par payer.

Et il eut raison, et elle le reconnut bien volontiers. Cela lui offrait un nouveau regard sur le monde et ce fut à ce moment là que sa créativité explosa à l’université. Les couleurs remplacèrent le fusain et les dessins sombres et ce fut presque une révélation pour la jeune femme. Le monde avait bien plus à offrir que ses yeux ne voyaient à l'origine et son projet commença à germer. Elle termina ses études haut la main quelques années plus tard et, diplôme en poche, se mit à dessiner des portraits. Son style variait selon la personne, s’adaptant à l’aura de ses clients. Bien sûr, jamais elle ne donnait cette explication, mais chaque portrait reflétait quelque chose de différent, unique pour chacun. Son succès se mit à croître, lui assurant une clientèle plus large et surtout, prête à débourser bien plus qu’elle ne l’avait imaginé. Durant tout ce temps, jamais elle ne cessa d’apprendre auprès de Heins, mais ne fut jamais encline à devenir une arcaniste. Il ne lui proposa qu’une seule fois, au terme d’une évaluation de ses capacités qu’il n’avait jamais faite avant. Il la pensait capable d’aller plus loin. Elle refusa la proposition. Elle ne voulait pas d’une vie à étudier les arcanes. Il ne montra jamais une quelconque déception, semblant peu surpris de sa réponse, comme s’il n’avait posé la question que par principe.

Avec le recul, Emily se demandait si ce n’était pas à cette période que son cancer s’était déclaré. Elle se demandait si, se sachant condamné, il n’avait pas posé la question pour essayer de la garder près d’elle alors qu’elle organisait son voyage, ou bien s’il voulait être sûr de n’avoir aucun regret en laissant une apprentie désireuse d’apprendre encore derrière lui. Elle n’aurait jamais la réponse, mais elle savait qu’elle n’avait pas l’âme d’une arcaniste de toute façon. Et il le savait probablement aussi. Emily était beaucoup de choses, mais certainement pas une chercheuse et une personne avide de connaître tout sur la magie et de percer les mystères des arcanes. La part de mystère qui restait sous la surface l'intriguait bien plus que les réponses ne l'intéressaient. Et elle avait autre chose qui lui faisait envie. Elle avait envie de voyager, de partir en solitaire pour voir de quoi elle était capable quand elle serait seule pour se gérer, n’ayant plus le loisir de se reposer sur Heins. Il l’encouragea, elle partit et, aujourd’hui se dit qu’elle serait sûrement restée auprès de lui s’il lui avait dit qu’il était malade. Mais il l’avait laissé faire son voyage sans s’occuper de lui, sans lui en parler. Elle l’aimait et le détestait un peu pour ça.

Un an. Un an à voyager avec sa Duster d’occasion qui lui faux bond plusieurs fois malgré tout. Elle commença par longer la côte californienne en toute tranquillité, faisant des arrêts dès que son intérêt était piqué. Elle traversa Los Angeles sans même s’arrêter, mais fit des pauses dans de petites villes pittoresques où l’accueil fut aussi chaleureux que le froid de Sibérie. C’était une femme de la ville Emily et cela se voyait aux yeux des locaux. Mais elle ne se laissa pas démonter, repartant toujours avec le sourire en laissant des souvenirs derrière elle. Elle longea la frontière mexicaine, passa par Phoenix puis Albuquerque avant de remonter vers Denver pour filer sur Saint Louis. Les semaines passèrent et elle vécut de peu, se complaisait dans la solitude volontaire durant le trajet, trouvant toujours des âmes prêtes à faire la fête ou boire un coup dans les villes où elle s’arrêtait. Elle découvrit une liberté nouvelle qu’elle n’avait fait qu’effleurer à l’université. Elle eut quelques aventures courtes, mais intenses et profita de chaque instant lorsqu’elle n’avait pas besoin de trouver une rentrée d’argent, ayant décidé de partir avec seulement de quoi faire trois fois le plein. Elle se débrouilla avec ses talents, vendant des peintures et portraits juste pour pouvoir atteindre l'Etat suivant.

Ce fut à cette époque qu'elle aida des flics locaux à dresser un portrait robot. Un client qui aimait son travail l'avait recommandé à son frère, shérif, et elle se retrouva à dresser le portrait d'un homme ayant agressé deux jeunes et poignardé un troisième. Elle trouva l'exercice à la fois stimulant et éprouvant, mais découvrit la satisfaction de voir son travail servir à autre chose que décorer. Elle partit quelques jours plus tard et apprit que le type avait été arrêté peu après. Si on lui demandait si elle le referait, elle dirait oui, donnerait comme justification que c'était pour l'argent, mais intérieurement, elle le ferait aussi pour la satisfaction personnelle d'avoir aidé à arrêter un type dangereux. Elle décida ensuite de filer vers le Sud et la Floride, ne s’y attarda pas très longtemps, remonta la côte Est cette fois, allant jusqu’à New-York qu’elle découvrit avec des yeux autant émerveillés que scrutateurs, mais s’arrêta avant de monter trop haut. Elle n’avait plus remis les pieds à Portland et jamais rappelé sa famille après son départ. Elle n’avait plus rien à y faire. Elle fit alors demi-tour, perdant l'envie d'aller plus loin après avoir vu le nom de sa ville natale inscrit sur un panneau.

Elle refit un chemin quelque peu similaire dans l’autre sens. Elle évita néanmoins la Floride et prit la direction de Nashville pour après partir vers Dallas qu’elle avait évité. Comme à l’aller, les grandes villes l’intéressaient moins que les petits hameaux perdus dans les immensités américaines. Elle observait les coutumes locales, rencontrait foules de gens différents et perfectionnait ses visions au contact de tant d’étrangers. Humain, Outre, Arcaniste ou Thérianthrope, elle rencontra de tout avec la même énergie et nonchalance qu’elle emportait partout avec elle. Elle régalait les avertis des histoires avec des esprits croisés çà et là, sur des lieux supposément hantés qui n’étaient que légendes et sur des maisons banales qui renfermaient plus que leur lot d’abomination ésotériques. Elle apprit à aimer raconter des histoires à ceux qui ne les connaissait pas, offrant sa vision d’endroits que beaucoup n’iraient jamais visiter et qu’ils ne pouvaient voir que via leur vieux téléviseur. C’était une autre façon pour eux de s’échapper de leur quotidien trop terne et une façon pour Emily de gagner la sympathie des locaux tout en glissant subtilement des mises en garde pour ceux qui, comme elle étant jeune, voyait plus que ce qu’il ne pouvait avouer à leurs proches sans une once d'étincelle surnaturelle.

Son voyage aurait pu continuer encore, mais un arrêt imprévu la retint plus longtemps qu’aucun autre endroit. Aux alentours de Roswell, en septembre, sa fidèle Duster tomba en rade, l’obligeant à s’arrêter dans la petite ville perdue dans les plaines du Nouveau-Mexique. Et ce fut un heureux hasard. Elle fut accueillie dans le petit camp de femmes qui s’était installé là et vécu avec elles pendant plus longtemps qu’elle ne l’avait imaginé en acceptant leur hospitalité. Des noms lui restaient encore en tête aujourd’hui. Rosie et ses robes à fleurs qui lui donnaient envie de vomir. Demetra et sa passion pour les comédies romantiques cucul au possible qui lui faisait pousser des soupirs désespéré face à l'ennui qu'elles lui inspiraient. Iris et sa voix haut perchée qu’on entendait à l’autre bout de la ville. Et Lilas… Lilas avec qui elle s’entendit à merveille aussitôt et avec qui elle partagea bien plus que des verres dans l’intimité partagée d’un lit trop petit pour leur permettre d’être installée autrement que l’une contre l’autre. Une relation sincère et douce qui s’arrêta lorsque chacune dut repartir. Lilas s’envola vers Shreveport et Emily retourna auprès de son mentor qui avait enfin annoncé sa maladie à son apprentie. Elle se quittèrent avec le sourire, sans aucune animosité et avec des souvenirs ancrés jusque sur leurs peaux. Son numéro n’a jamais quitté son répertoire, mais elle n’a jamais pu la rappeler pour des raisons qu’elle-même n’explique pas vraiment. Elles avaient toutes deux tourné la page Et Emily n'était pas du genre à revenir en arrière. Ou du moins le clamait-elle.

La vie auprès de son mentor reprit, mais les choses avaient changé drastiquement en son absence. Il était malade et fatigué et, Emily l’apprit de la bouche de Franck, les médecins ne lui donnaient que six mois à vivre, raison pour laquelle il avait rappelé Emily, refusant de partir sans avertir la jeune femme. Comme toujours, têtu et déterminé, il donna tort à toutes les estimations. Il passa l’hiver 2018, puis celui de 2019, profitant des récits d’Emily qui se fit un devoir de s’occuper de lui aussi bien qu’il avait pris soin d’elle. En Octobre, le monde apprit la catastrophe d’Halloween et Emily se retint de partir pour essayer d’en savoir plus. Elle n’avait pas envie que les humains se mettent à pourchasser les siens, mais son mentor restait sa priorité. Les choses semblèrent s’apaiser, mais elle garda son idée en tête d’aller voir cette ville où Lilas était censé être. Elle espérait au fond d’elle que l’Outre allait bien.

Un matin de Février, elle fit sa routine habituelle et frappa à la porte de son mentor pour démarrer la journée. Elle le trouva dans son lit, le regard tourné vers le portrait inachevé qu’il avait enfin accepté qu’elle commence après des années à le harceler. Il semblait paisible et la jeune femme s’installa simplement à ses côtés, pleurant silencieusement la perte de celui qui lui avait tout donné et tout appris. Elle passa la journée entière dans sa chambre avant de finalement appeler Franck. Incapable de s’occuper d’une paperasse qu’elle jugeait trop froide, il s’occupa de tout à sa place sans même penser à s’en plaindre. Elle se contenta de signer d’un air absent l’acte notarial et les dépenses pour les obsèques. Elle n’eut aucune réaction en recevant l’héritage de son mentor, pas plus que lors de ses obsèques où l’urne lui revint. Elle passa la journée à contempler son portrait, restant dans sa chambre en répondant à sa dernière demande de s’occuper de son esprit s’il venait à errer. Une petite part d’elle, qu’elle n’avouerait jamais, avait espéré qu’il revienne en esprit, qu’elle pourrait lui offrir des remerciements sincères pour toutes ces années à s’occuper de la chieuse qu’elle était et à ne jamais la laisser abandonner. Il n’en fut rien. Il était en paix et n’avait plus rien à lui apprendre. Elle en fut triste et soulagée à la fois.

Et elle en était là, un verre à la main, les joues humides, finalement silencieuse, face à un Franck qui essuyait un verre sec depuis longtemps d’un air absent. Il avait perdu un ami, elle avait perdu un mentor et un père. Lui continua de vivre. Elle préféra oublier de le faire. Elle allait de soirées en soirées, buvant jusqu’à ne plus pouvoir marcher simplement pour ne pas avoir à se lever trop tôt le lendemain et se rendre compte que la maison était vide et que le portrait de son mentor la fixait sans cesse. Evidemment qu’il désapprouvait, mais elle n’y pensait pas. Ne voulait pas y penser. Pendant des semaines, personne ne la vit sans un verre à la main, sans une gueule de bois ou les yeux vitreux. Franck s’inquiétait, mais elle l’ignora et cessa de passer à son bar. Elle ne savait pas comment gérer cette perte malgré le temps qu’elle avait eu pour s’y préparer et malgré tout ce que son Heins avait dit pour qu’elle surpasse cette épreuve. Elle n’y arrivait simplement pas seule.

- Crois-tu que j’aie passé des années à m’occuper de toi pour que tu deviennes ainsi ? Bouge-toi !

Ce fut comme un déclic qui la prit un jour au réveil, exactement deux mois après la disparition de Heins. Une lubie qui avait dépassé tout le reste, même son envie de boire pour ne pas avoir à vivre seule dans cette grande maison. Elle s’installa face à cette toile qu’elle n’avait jamais pu finir et qu’elle n’osait d’ordinaire plus regarder, refusant de croiser le regard désapprobateur de Heins et d'imaginer ce qu'il pourrait lui dire en la voyant dans cet état d'abandon dans lequel elle s'était volontairement enfermée. Elle fixa la toile pendant un long moment, puis ravala ses larmes et se remit à dessiner et à peindre. Elle reprit son travail, passant trois jours entiers sans une seule goutte d’alcool, obnubilée par la seule idée qu’elle venait d’avoir sans réellement savoir pourquoi. Elle utilisa toute ce qu’elle savait faire, piocha dans tous ses souvenirs, bombarda la toile de couleurs et d’émotions. Ce fut sa façon à elle de faire ses adieux, de le remercier et de finalement le laisser partir. Au terme de ces trois jours, elle examina le résultat. Son œuvre. La seule et unique peinture qu'elle considéra comme telle. La seule qu'elle aurait refusé de vendre, peu importe le prix qu'on lui aurait proposé. Et elle savait à qui elle devait revenir.

Elle vendit la maison et débarqua un soir dans le bar de Franck, une enveloppe dans une main, sa toile empaquetée dans l’autre. Ils se fixèrent un moment et il finit par ouvrir ce qu’elle avait amené. Il voulut refuser l’enveloppe qui contenait la moitié de l’argent de la vente de la maison. Elle ignora son refus et tapota le bar d’un doigt impatient jusqu’à ce qu’il ouvre le portrait. Sans un mot, il l’observa un long moment avant de le poser contre le bar. Il décrocha cette peinture qu’il n’avait jamais retiré et qui décorer l'arrière de son bar, à la vue de tous et mit le portrait qu’Emily avait fait à la place. Sans un mot, il leur servit à tout deux un verre de whisky, sachant pertinemment qu'elle détestait ça et que lui avait pour règle de ne jamais boire à son bar. Ils trinquèrent, le burent d’une traite. Elle s’excusa, il lui en servit un autre. Elle sourit et il s’en servit un autre également, levant son verre à nouveau. Elle le vida d’une traite et ils restèrent un instant sans parler. Elle fit glisser le verre entre ses doigts puis le tendit, un sourire aux lèvres. Le premier qu'on voyait sur son visage depuis des semaines.

- C’est quand même dégueulasse cette merde… Sers-moi un rhum, Franck.

- Une idée de ce que tu vas faire ensuite ?

Il avait posé la question d’une façon nonchalante en remplissant le verre tendu. Elle fit tourner le liquide ambré, le sirota doucement. Elle leva les yeux vers le portrait, le fixa quelques secondes, puis termina son verre d’une traite face au sourcil haussé du barman.

- Je vais faire ce que je veux, Franck. C’est le seul plan qui me convienne.

- God damn right, Mäuschen.


CHRONOLOGIE
04 Décembre 1990Naissance d'Emily dans une famille de la classe moyenne américaine, pieuse et simple.

07 Juillet 2000 Accident de voiture prenant la vie de l'oncle d'Emily. Eveil de ces dons et début de la fracture avec sa famille.

12 mai 2006Première rencontre avec celui qui deviendra son mentor trois semaines plus tard, quand elle abandonne tout derrière elle pour le suivre sur un presque coup de tête.

Juin 2006S'installe en Californie avec son mentor qui démarre son apprentissage, s'occupant même de son éducation scolaire, à son plus grand désarroi.

2014Elle obtient un diplôme en art dans une université de Californie et devient portraitiste, se faisant un petit nom dans le milieu.

Début 2018Entame un voyage en solitaire pour mettre en application ses connaissances du surnaturel. Transforme un voyage d'un mois en road trip de plus d'un an, voyageant là où le destin l'emporte, laissant ses économies de côté pour vivre au jour le jour autant grâce à son métier que son don.

Fin Septembre 2018Se voit forcer de s'arrêter à Roswell. Elle y rencontre Lilas et partage une relation faite de douceur et de mise en confiance avec l'outre un peu perdue.

Novembre 2018Elle retourne auprès de son mentor qui est au plus mal, victime d'un cancer agressif. Elle essaie de se préparer au pire, sans vraiment vouloir y croire.

Novembre 2019Emily apprend les événements d'Halloween et souhaite se rendre à Shreveport, mais l'état de son mentor la retient auprès de lui.

Février 2020Décès du mentor d'Emily qui noie sa peine comme elle le peut, mettant des semaines à se sortir de son deuil qu'elle barricade profondément.

Juin 2020 Arrivée à Shreveport. Elle habite  dans un appartement miteux dans Stoner Hill avant de déménager à Mooringsport, quatre mois plus tard, ayant besoin d'une pièce pour son atelier, les commandes commençant enfin à démarrer.

Revenir en haut Aller en bas
Fear is the mind killer
Ethan Roman
Ethan Roman
Fear is the mind killer
ASHES YOU WEREEmily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks 17108d3795a212ee3f0bb504818a4fc5

En un mot : Humain
Facultés : Aspirateur à emmerdes
Thème : Ohne Dich / Rammstein
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks D6dd48e081c6577698f75ee0c7798f83
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Ethan Roman
Célébrité : Jared Leto
Double compte : Salâh Ad-Dîn Amjad // Blanche de Lantins
Messages : 786
Date d'inscription : 22/01/2021
Crédits : Heidi/pinterest
Mer 20 Avr - 4:47 (#)

C’est du fin fond de mes vacances que je te souhaite la bienvenue sur AA.


Début très prometteur, on en veut plus ! Courage pour la suite, il me tarde de lire.


Et Ethan voudra absolument avoir de sa défunte épouse ! Rah ! Oui ! Il a tellement de question à lui poser !


Et parler aux esprits… y’en a un autre qui sera enclin à venir quérir les dons d’Emily. 🙄

Revenir en haut Aller en bas
Autiste Ier - Première dame du Chaos :
Yago Mustafaï
Yago Mustafaï
Autiste Ier - Première dame du Chaos :"La chair fraîche c'est kascher" ; Coucou, tu veux voir ma papillote? Signé Shéhérazade aux cuisses rondes.
Chaos is everywhere.

En un mot : Ombre atemporelle, Cauchemar éternel, Murmure d'Orient.
Qui es-tu ? : • Vampire de 120 ans, homme-siècle venu d'ailleurs, infatigable nomade. Éternel étranger à la peau hâlée.
• Infant de Salâh ad-Dîn Amjad, dont il partage les aspirations destructrices. Renégat, il rejette en bloc la Mascarade et ses règles castratrices.
• Foncièrement psychotique, ses attitudes décalées et ses humeurs lunatiques sont le reflet de sa psyché défragmentée.
• Insatiable curieux, il observe les Hommes vivre, dérobe aux vivants des fragments d'existence pour emplir sa propre béance, sinistre fantôme des fenêtres citadines.
• Enfant de Jérusalem, sa vie humaine a notamment été marquée par de ferventes croyances religieuses. Désormais, il n'est plus que l'ombre d'un Juif errant, persuadé d'avoir été répudié par le Très-Haut qu'il n'ose plus prier.
• Ancien horloger, il est habile de ses mains et répare encore des rouages à ses heures perdues. Maître du Temps, il aspire secrètement à le détraquer.
• Fasciné par les arcanes, il voue une obsession à la magie rouge, qui le canalise et réveille en lui les souvenirs de sa vie d'antan.
• Polyglotte, il s'exprime d'une voix grave et chantante, vent chaud d'Orient qui séduit les mortels. S'il s'exprime très bien en anglais, sa compréhension de certaines métaphores tout comme sa maîtrise de l'écrit laissent encore à désirer.
• Unique descendance de Salâh ad-Dîn Amjad, enfant adoptif d'Aliénor Bellovaque, amant des nuits d'Eoghan Underwood, Némésis de Dillon Ó Shaugnessy. Stalkeur de tous les autres.
Facultés : • Maître des illusions, il tisse des mensonges et déforme la réalité, altère les sens et bouleverse l'ordre. (Chimérie Niveau II palier 2)
• Ombre des toits, il est capable de dissimuler sa présence dans le secret de la pénombre, et devenir alors imperceptible. Insaisissable. (Occultation Niveau I palier 4)
• Voleur habile, il a la fâcheuse manie de dérober des objets à la plupart des personnes qu'il croise, et les entrepose dans son atelier, où il accumule les bibelots et fragments de vies arrachés.
• Redoutable chasseur, il excelle dans la traque, qu'il s'agisse d'humains ou d'artefacts.
• Souple et aérien, il est un excellent grimpeur et préférera toujours se déplacer en hauteur. Familier des toits des bas-quartiers, il évolue comme un véritable chat dans la jungle urbaine.
• Une sensibilité insoupçonnée se cache derrière cet étrange faciès. Lorsqu'il tue le temps dans la poussière de son atelier, il lui arrive de jouer de la musique ou de gribouiller.
Thème : Opium • Dead Can Dance
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks KL9jJO9
PREMIERE DAME DU CHAOS.

Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks Q7W8755J_o

Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks 6AJbxoju_o
Pseudo : Queen of Chaos.
Célébrité : Gaspard Ulliel.
Double compte : Serguey Diatlov.
Messages : 4465
Date d'inscription : 15/07/2017
Crédits : WIISE (code signature) ; SHIYA (avatar).
Mer 20 Avr - 12:34 (#)

Moi je veux pas parler aux esprits :wtf:

Je ne viendrai pas à ta fenêtre pour la peine :nope:

(Wow, hâte de voir ta nouvelle bouille en jeu :yeah:)
Revenir en haut Aller en bas
Propriété d'Eli-chan & Caprisun (enfin consommé) de Shreveport
Heidi Janowski
Heidi Janowski
Propriété d'Eli-chan & Caprisun (enfin consommé) de Shreveport
NE M'OUBLIE PAS

En un mot : TROUBLE
Qui es-tu ? : ­­Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks WHGHcJS3_o
≡ Humaine ­­de 25 automnes, beaucoup moins dans sa tête
≡ (ex(ex))Trompettiste professionnelle autoproclamée
≡ Marquée de la Reine d'AA, miss Elinor Lanuit elle-même
≡ Cousine de la démoniaque experte en chantage, Anna "la s****e" Janowski
≡ Mordue au littéral comme au figuré

Facultés : ≡ Surnaturellement agaçante
≡ Maîtresse du sarcasme et de l'ironie
≡ Balbutiements du tout premier niveau de Présence vampirique tout fraichement héritée

Thème : 'Round Midnight - Miles Davis
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks 9mSwE8c1_o
QUAND J'AURAI SOMBRÉ

Pseudo : Pourpre
Célébrité : Gaia Weiss
Double compte : feue Helena
Messages : 2178
Date d'inscription : 01/09/2020
Crédits : vava: pourpre ; sign : drake ; pic: LUNAR.
Mer 20 Avr - 13:15 (#)

Mais comment elle est trop cool Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks 2135486406 J'aime tellement comme j'ai envie de lui faire un câlin et de faire la nouba avec elle en même temps, ce côté fort et sensible à la fois, je trouve ça beaucoup trop touchant :brille:

J'ai trop trop hâte de lire l'histoire entière d'Emily (dépêche :eyes:), et trop hâte aussi de la croiser en rp pour voir dans quel sens partiront les étincelles :moh:

En attendant, bon courage pour la fin de la rédaction ! o/
Revenir en haut Aller en bas
MJ ۰ Trop de DC, pas assez de décès.
Rhys Archos
Rhys Archos
MJ ۰ Trop de DC, pas assez de décès.
L'IVRESSE SOLAIRE DU CRÉPUSCULE

Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks 3h4m Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks Ceip Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks Aii8

« Wild men who caught and
sang the sun in flight,
And learn, too late, they
grieved it on its way,
Do not go gentle
into that good night. »

En un mot : Furie et Fiel
Qui es-tu ? : Sans visage, une force animale grouillant sous une peau humaine qui s'étire, trop étriquée, n'attendant que de jaillir à l'intérieur du monde pour le ravager.
Facultés :
Troubles à l'ordre public ;
Outrages à agents ;
Attentats à la pudeur ;
Violations de propriétés privées ;
Ivresse sur voie publique ;
Expert du pistolet à clous ;
Vols de voitures ;
Faux et usage de faux ;
Briseur de vitrines ;
Bagarres ;
Fusillade de masse ;
Vol de poules ;
Thème : https://www.youtube.com/watch?v=L7a8hmoOsx0
ÉPITAPHE DES DIVAGATIONS SAUVAGES

Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks UIvGoQsk_o
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks YeRbsxjy_o
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks Av9wAMWB_o
Ordures jetées à la poubelle :
     Yago x1


Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks Q4BUzZsR_o
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks 6lntMzcG_o
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks MO4zSK4d_o
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks D9AIXJc1_o
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks XWzAa0hC_o
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks 5JE2qTJB_o
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks HzUXXWGP_o
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks QO6gtmzb_o
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks CEzM03zd_o
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks ICKtMWI7_o
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks Y4jnIZ4I_o
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks RWsUmenv_o
Pseudo : Chaton - Rhysk
Célébrité : Josh Beech
Messages : 2767
Date d'inscription : 13/07/2017
Crédits : © Internet
Mer 20 Avr - 14:27 (#)
En ligne

Rebienvenue :lovecat:
En ligne




Adopte ces beaux scénarios !
Revenir en haut Aller en bas
When witches don't fight, we burn
Daphné G. Calabrezzi
Daphné G. Calabrezzi
When witches don't fight, we burn
"❀ I'VE GOT THICK SKIN ❀"

"Be nice with plants, in the end, they eat you"

Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks Z58WISI Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks DJvbXfY Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks LKwrOxC

En un mot : Blossom.
Qui es-tu ? : ❀ Italienne naturalisée Américaine. Elle débarque sur le sol américain à 8 ans, accompagné de son jumeau et de sa mère.
❀ Gitane. Elle n'a toujours connu que ça. Élevée par sa tante autant que par sa mère et les autres habitants du camp, elle leurs doit tout et elle le sait bien.
❀ Maternelle. Elle a cette tendance à prendre tout le monde sous son aile. C'est comme ça qu'elle se retrouve avec l'apprentissage d'Anaïs à sa charge.
❀ Spirituelle. Elle respecte profondément la terre, à la fois mère de son don et outil, elle se sent mal si elle reste trop longtemps éloignée d'une zone de verdure.

"❀ AND AN ELASTIC HEART ❀"


Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks OtKezjM Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks UC3L3ii Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks Y4uiaVX

"When twins are separated, their spirits steal away to find the other."

Facultés : ❀ Chamane, magie rouge.
❀ Acrescence phytokinésique ❀ : Daphné à la capacité d'influer sur la croissance des végétaux, en insuflant une quantité de magie dans la plante, elle peut la faire pousser bien plus rapidement, stopper sa croissance (ou sa maturation dans le cadre d'un fruit ou d'une fleur), ou la ralentir. Elle peut ainsi faire pousser et maintenir en vie des essences qui n'aurait jamais pu s'épanouir sous le climat Louisianais.

❀ Communication avec la Terre ❀ : Daphné est capable, en se mettant en transe, d'obtenir des informations sur le lieu où elle se trouve, grâce à une forme de communication avec le sol.

❀ Vargamor ❀ : Elle est capable d'effectuer tous les rituels nécessaire au bon fonctionnement de la meute, de l'invocations des Munins, à la transmission du Loup durant la grossesse.

❀ Très douée pour les potions et les baumes de soins, elle possède aussi une vaste connaissance des rituels propre aux Comanches ayant effectué son apprentissage avec eux.

Thème : Elastic Heart - Sia
"❀ I'M LIKE A RUBBER BAND ❀"


Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks 1m6nZmN Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks QAzD2PO Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks U2AoZ4H

"Until you pull too hard."

Pseudo : Akhmaleone
Célébrité : Emilia Clarke
Double compte : Lilas Hirsch & Archimède O'Connell & Maria Parado
Messages : 957
Date d'inscription : 27/05/2018
Crédits : Corvidae (Ava) Pando (Icon)
Mer 20 Avr - 14:36 (#)

Rebienvenue!

Hate d'en lire davantage sur ta poupette et de la croiser IRP Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks 2135486406
Revenir en haut Aller en bas
NAPALM ROACH : j'adore l'odeur du non-respect au petit matin
Alexandra Zimmer
Alexandra Zimmer
NAPALM ROACH : j'adore l'odeur du non-respect au petit matin
FULL DARK NO STARS
En un mot : We're all mad here. I'm mad. You're mad.
Qui es-tu ? :
- Infréquentable et associable à l’esprit encombré de mots, de mauvaises humeurs, d'ironie cinglante et d'indifférence, cachant une âme noire et liée aux enfers.
- Allergique à l’autorité avec une langue trop bien pendue pour sa propre sécurité, elle cherche à fuir ce monde humain dans lequel elle se sent étrangère.
- Écrivaine autrefois invisible dont seul le site internet attestait de son existence, elle est l'auteur anonyme d'un livre étrange et dérangeant, dicté par son propre père.
- Américaine et pourtant guère attachée au moindre patriotisme, elle erra longtemps sans attaches ni allégeances, avant d'être l'alliée forcée du plus terrifiant des Princes.
- Une antre modeste dans les Kingston Buildings masque ses noirceurs, ses poches trouées, ses écrits en vrac et une Honda 350 récemment achetée.

Facultés :
- Fille longtemps ignorante du Prince Hornet, l’ombre de celui-ci a influé sur sa vie, en étouffant une à une les dernières lueurs de son âme.
- Au gré des rencontres, des créatures de la nuit et du rêve d'une sorcière noire, ses perceptions se sont aiguisées et lui ont révélé bien des choses.
- Faculté répugnante, la forme du cafard l'habite depuis toujours, bientôt sublimée et portée à son paroxysme par l'influence d'Hornet.
- Remarquable plume, ses mots sonnent justes, acérés, et empreints d'une ombre beaucoup plus grande qu'elle-même.
- Une insupportable teigne dont les répliques teintées de fiel déclenchent vexations, colères et peines autour d'elle.

Thème : Nick Cave & The Bad Seeds : Red Right Hand
You'll see him in your nightmares
You'll see him in your dreams
He'll appear out of nowhere but
He ain't what he seems
You'll see him in your head
On the TV screen
Hey buddy, I'm warning
You to turn it off
He's a ghost, he's a god
He's a man, he's a guru
You're one microscopic cog
In his catastrophic plan
Designed and directed by
His red right hand

Pseudo : Achab
Célébrité : Rooney Mara
Double compte : Elinor V. Lanuit, Selma Weiss
Messages : 1271
Date d'inscription : 28/03/2019
Crédits : Nick Cave & The Bad Seeds ; Avatar par TAG
Mer 20 Avr - 15:14 (#)
En ligne

Rebienvenue :gni:

Je suis déçu que cette rousse-là n'invoque aucun démon, mais avec de la chance, on pourra bien mélanger quelques entités suspectes au milieu des fantômes quotidien. Hâte de nous amuser avec ta nouvelle tête, qui m'a l'air authentique et intéressante comme tu sais bien les faire.

J'espère qu'elle sortira de sa cambrousse, on a plein de trucs à lui montrer en ville. :dildo:
En ligne
Revenir en haut Aller en bas
Le petit randonneur pédestre, aka Sugar Ratatouille Baby
Tyler Frisk
Tyler Frisk
Le petit randonneur pédestre, aka Sugar Ratatouille Baby
Broken smile, tired eyes

En un mot : Rat-Garou
Qui es-tu ? : Fouineur professionnel / Détective privé
Facultés : Maitrise les forme Hispo et Ferus
gif
Let the darkness lead us into the light

Pseudo : Ulfhe
Célébrité : Jamie Campbell-Bower
Double compte : Anna Janowski - Emma Zimmer
Messages : 1261
Date d'inscription : 12/05/2021
Crédits : (avatar) Vostae-Vocivus / (icons) Ethereal, Pinterest / (gifs) Tumblr
Mer 20 Avr - 15:35 (#)

Eh bien, ça promet. J'ai hâte de lire son histoire. :yeah:

Rebienvenue et bon courage pour la fin de la rédaction !  Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks 4016032338
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Mer 20 Avr - 15:46 (#)

Encore une rouquine :dildo:

Elle m’a l’air bien intéressante et sa chronologie promet une histoire rocambolesque ! J’ai hâte de lire son histoire et d’en savoir plus sur elle :moh: Contente de te voir te dédoubler en tout cas !

Rebienvenue chez toi Jam ! Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks 4016032338
Revenir en haut Aller en bas
That kid you called a weirdo
Emily Morrisson
Emily Morrisson
That kid you called a weirdo
ASHES YOU WERE

En un mot : See the invisible
Facultés : *Médium depuis presque aussi loin que sa mémoire remonte. Les esprits errent au milieu des vivants, invisible pour la masse, réalité bien visible pour elle.
*Elle peut percevoir les auras avec un soupçon de concentration. un talent qu'elle utilise quotidiennement.
*Portraitiste, elle peint les visages des vivants, les immortalisant, eux et leur essence, sur des toiles colorées. Elle travaille sur commande, mais ses amis savent qu'elle en fait de bon cœur pour ceux qui sont près d'elle.
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Jambreaker
Célébrité : Emma Stone
Double compte : Anaïs Whilm
Messages : 65
Date d'inscription : 19/04/2022
Crédits : Avatar : .lollipop image liens : sweetdisaster
Sam 23 Avr - 10:02 (#)

Merci pour vos petits messages Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks 2135486406 Elle trainait depuis un peu trop longtemps dans ma tête, fallait bien que j'essaie d'en faire autre chose que juste une idée.


@Ethan Roman T'as cru que j'étais conseillère matrimoniale pour les décédés ? :judging: En plus ça se trouve c'était une harpie ta femme, je vais pas prendre de risques :saoule:

@Yago Mustafaï Comme si j'allais m'en plaindre :gni:

@Heidi Janowski Merci Jeanne au ski Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks 2135486406  Et depuis quand tu fais la nouba toi ? je croyais tu broyais du noir tout le temps ? :siffle:

@Rhys Archos *Pose un bol de pâté et de l'eau pour le gentil matou*

@Daphné G. Calabrezzi Merci petite plante en pot Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks 2135486406 On se croisera forcément avec ton alter égo qui voit le monde version impressionniste :gni:

@Alexandra Zimmer Il y a un temps pour tout :sisi: On finira bien par se croiser, je passe plus de temps en ville qu'à Mooringsport, faut pas t'en faire. Range tes cafards par contre.

@Tyler Frisk Merci petit ratatouille, je dois avoir du fromage quelque part pour toi :hum:

@Dillon Ó Shaugnessy Merci Didoune. j'"espère que tu n'essaieras pas de m'étrangler cette fois :saoule:
Revenir en haut Aller en bas
Sugar Mommy, la randonnée c'est ma vie (et mes collines ne demandent qu'à être explorées)
Medea Comucci
Medea Comucci
Sugar Mommy, la randonnée c'est ma vie (et mes collines ne demandent qu'à être explorées)
I will stop at Nothing

En un mot : Humaine. Profiler pour le FBI et consultante pour la NRD
Qui es-tu ? : A cinquante ans, je rassemble les bris de ma carrière explosée dix ans plus tot. Travailleuse acharnée, animée par un désir de vengeance qui me couple le souffle. Je ne m'arrêterais que lorsque ma Némésis sera morte ou sous les verrous. En parallèle, à la tête d'une cellule spéciale, je suis chargée d'incarcérer les CESS qui s'imaginent au dessus des Lois.
Facultés : J'attire les ennuis. Très facilement. Et souvent, je vais à leur rencontre.
Thème : https://www.youtube.com/watch?v=EUY2kJE0AZE
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks Medea510
ASHES YOU WILL BE
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks Mood10
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks 200.gif?cid=95b2794409d646be60a21e5e3ecc82c3d7e8c5cf8a51849c&rid=200
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks Xmas_111
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks JgCo1RY
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks MmicoYd
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks Product_11433288h


Pseudo : Mea
Célébrité : Morena Bacarrin
Double compte : Wynonna
Messages : 1561
Date d'inscription : 16/06/2021
Crédits : Kaidan/Heidi/Dillon
Sam 23 Avr - 11:32 (#)

Who ce joli petit bout de femme tout en contraste!! Elle promet!!!
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Dim 24 Avr - 14:05 (#)

Oh bienvenue, voisine !

Si tu souhaites un moyen simple de se débarrasser des esprits, je connais un petit rituel très sympathique qui résoudra définitivement le problème. Et en plus, on offre les cookies à la fin !

Alors n'hésite pas, viens à l'église et embrasse l'amour du Seigneur !

:heart: :heart: :heart:
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
Eoghan Underwood
Eoghan Underwood
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
⛤ SMALLTOWN BOY ⛤

Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks 1E5CfUE Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks AoZyjkn Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks BvRyGpi

"This is not the right way."

En un mot : Sorcier venimeux ondulé de la toiture. Gosse du bayou.
Qui es-tu ? :
"Let it spread like a disease."

⛤ Maître des arcanes, sorcier à l'essence écarlate. 37 ans de vice (et râles) et de chair corrompue. Manipulateur d'hormones, télépathe patenté.
⛤ Second, bras droit de Circé van derr Ven dans la secte de l'Irae. S'y démarque pour sa loyauté ciselée par les griffes de Morgan Leroy (missing). Mais les failles perlent.
⛤ Incube de Louisiane ; fils de ces terres marécageuses, du bayou poisseux et des routes cahoteuses. Né à Bâton-Rouge, n'a connu que Shreveport et les frontières de son État.
⛤ Né seul homme dans la famille des sorcières irlandaises Mulligan. Privé de père (tué) par la harpie noire : élevé par Sylia Mulligan, descendant du Rouge de sa grand-mère Julianna.
⛤ Cauchemar des femmes ; nourrit sa magie (Rougeoyante) des hormones sexuelles de ses partenaires, ainsi que des émotions primaires.
⛤ Traître à ses passions, criminel et meurtrier de Johanna Andros (missing). Pourfendeur d'amitiés, éternel débiteur, clébard soumis à ses attaches.
⛤ Ne vit que pour les Mardi-Gras de New Orleans ; caresse le rêve de s'y installer un jour dans son propre "shotgun", malgré le fantôme de Katrina.
⛤ Mystique, déchiré entre deux hommes : partagé entre le sorcier et l'humain, entre la sagesse et une ire destructrice. Le latin s'efface sans mal sous l'accent du Sud, coriace sous sa langue.
⛤ Commerçant du Downtown (Crawling life), antre de ses serpents vénérés, lézards et autres reptiles, dont il cède les corps, les soins et les cages de verre.
⛤ Pratique à l'arrière de sa boutique, dans un laboratoire farouchement défendu et protégé par les runes. Recèle secrets et savoirs, expérimentations douteuses et dangereuses.
⛤ Mauvais mentor. L'une de ses apprenties en a subi les conséquences. Guide de Morgane Wuntherson, compagnon des crimes et des nuits de Yago Mustafaï. Meilleur ami indigne de Vinzent Henkermann et cousin de Shannon Mulligan.
⛤ Pacte tissé avec Scox : Prince démon s'étant dissimulé derrière les brumes de Baal. Immortalité odieusement acquise, âme vouée à obéir et marcher aux côtés des Antiques.
37 ans d'âge réel ; 36 ans d'apparence.

⛤ ENAE VOLARE MEZZO ⛤

Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks KOVXegv Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks WZKlL7H Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks J8B1rxa

"I put a spell on you."

Facultés : ⛤ La Rougeoyante s'infiltre dans les corps et y bouleverse les hormones ; flèche apollonide : distille poison, fléau, mort, mais aussi fièvre rouge saphique. Chaos total.
⛤ Télépathe raisonnable : ne s'infiltre de préférence que dans les esprits des humains misérables. Capable de communiquer en pensée avec quiconque lui ouvre les grilles de son esprit. Savant fou ; tâche de connecter sa psyché aux êtres muets, cobras et crotales comme cobayes.
⛤ Herboriste né, sa maîtrise des potions n'a d'égale que celle de son mentor maternel. Capable d'élaborer des philtres complexes ; créateur infatigable de breuvages en tous genres.
⛤ La Rougeoyante se défend et protège son hôte plus férocement qu'elle n'attaque : limitée par la nécessité d'un contact physique. Sorcier doué au corps-à-corps, secondé par son aisance au maniement d'athamés et autres lames rituelles.
⛤ Chercheur d'artefacts, quémandé des Longue-Vies : détisseur de leurs malédictions et autres mauvais sorts.
Thème : The Way ⛤ Zack Hemsey.
Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks KL9jJO9
⛤ VENGEANCE ⛤

Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks ZfHtADc Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks Jq60QrG Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks MaP8TbX

"Before I die alone."

Emily Morrisson - If you could see it, you'd shit bricks GIeraGW
Pseudo : Nero
Célébrité : Ian Somerhalder.
Double compte : Sanford R. De Castro, Aliénor Bellovaque, Ian C. Calloway & Gautièr Montignac.
Messages : 5609
Date d'inscription : 09/06/2017
Crédits : Tag (ava') ; Amiante (signa')
Mer 27 Avr - 0:58 (#)

TU ES VALIDÉ(E)
Let the RP games begin

Ça me fait tout drôle en bien de te voir tenter ce DC ! Emily est un bout de femme qu'on prend plaisir à découvrir. J'aime bien la légèreté dépeinte dans son tempérament, dans sa manière d'interagir, sans pour autant en faire un personnage à ne pas prendre au sérieux pour autant. J'aime sa posture, son éthique, la façon dont elle assume ses valeurs, et la relation qu'elle entretient avec son don. On te reconnaît bien dans la vibe qu'elle dégage, je trouve, en tout cas ! Avec un pouvoir pareil, ça sera également simple comme bonjour de la mettre dans la panade (même si je te souhaite d'éviter es embrouilles à la hauteur de celles d'Anaïs, mais ma foi, qui suis-je pour freiner les désirs de drama ? :face:). En tant que dramaking, je valide donc officiellement ce nouveau visage, et je lui souhaite bien du courage entre deux soirées urbex ou débauche avec du rhum en folie. Amuse-toi bien avec ta petite outre et rebienvenue à la maison :heart:

Voilà, tu es officiellement dans la famille et ça implique de grandes responsabilités mais aussi beaucoup de fun. (Mais pas trop, Eoghan risque de le tuer.) Bref, tu as maintenant accès à tout le forum, ce qui veut dire que tu peux créer ta fiche de liens pour te faire plein d'amis ! Tu peux aussi nous tenir au courant des avancées de ton personnage dans un carnet d'évolution, mais c'est facultatif. Si tu es pressé d'écrire et que tu n'as pas encore de partenaires, n'hésite pas à poster dans les demandes de RP ou à te lancer dans l'aventure du fil rp ! Et si tu te sens seul, tu peux lancer ton propre scénario ou créer des pré-liens. Tu as sûrement constaté que nous avons un système de points sur AA, nous t'invitons à découvrir comment en gagner et surtout, comment les dépenser.
D'ailleurs, si tu as pris un prédéfini ou un scénario comme personnage, tu peux d'ores et déjà réclamer tes premiers points dans Collecter vos points.

Si tu as des questions, le staff est toujours à ta disposition pour y répondre. Et si tu veux un aperçu de la bonne humeur (pour ne pas dire folie) de nos membres, n'hésite pas à venir voir sur la CB ou à participer au flood ! Mais si on te fait un peu peur, n'hésite pas à demander l'aide d'un parrain ou d'une marraine pour t'intégrer. Ce sont des membres dévoués aux nouveaux !

Tout le staff d'Ashes Arise te souhaite donc la bienvenue dans ses rangs et à très vite pour les prochaines aventures !



Louisiana Burning

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Emily Morrisson (+1 318-546-3597)
» A spark in the night - Emily
» It all belongs to the other side || Emily
» That Tasted Purple - Lilas & Emily
» FALL OF THE NIGHT - Serguey & Emily

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: