-45%
Le deal à ne pas rater :
TEFAL – Marmite 36 cm – Inox, Tous feux dont induction
29.49 € 53.27 €
Voir le deal

Twist & Shout • Medea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
Eoghan Underwood
Eoghan Underwood
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
⛤ SMALLTOWN BOY ⛤

Twist & Shout • Medea 1E5CfUE Twist & Shout • Medea AoZyjkn Twist & Shout • Medea BvRyGpi

"This is not the right way."

En un mot : Sorcier venimeux ondulé de la toiture. Gosse du bayou.
Qui es-tu ? :
"Let it spread like a disease."

⛤ Maître des arcanes, sorcier à l'essence écarlate. 37 ans de vice (et râles) et de chair corrompue. Manipulateur d'hormones, télépathe patenté.
⛤ Second, bras droit de Circé van derr Ven dans la secte de l'Irae. S'y démarque pour sa loyauté ciselée par les griffes de Morgan Leroy (missing). Mais les failles perlent.
⛤ Incube de Louisiane ; fils de ces terres marécageuses, du bayou poisseux et des routes cahoteuses. Né à Bâton-Rouge, n'a connu que Shreveport et les frontières de son État.
⛤ Né seul homme dans la famille des sorcières irlandaises Mulligan. Privé de père (tué) par la harpie noire : élevé par Sylia Mulligan, descendant du Rouge de sa grand-mère Julianna.
⛤ Cauchemar des femmes ; nourrit sa magie (Rougeoyante) des hormones sexuelles de ses partenaires, ainsi que des émotions primaires.
⛤ Traître à ses passions, criminel et meurtrier de Johanna Andros (missing). Pourfendeur d'amitiés, éternel débiteur, clébard soumis à ses attaches.
⛤ Ne vit que pour les Mardi-Gras de New Orleans ; caresse le rêve de s'y installer un jour dans son propre "shotgun", malgré le fantôme de Katrina.
⛤ Mystique, déchiré entre deux hommes : partagé entre le sorcier et l'humain, entre la sagesse et une ire destructrice. Le latin s'efface sans mal sous l'accent du Sud, coriace sous sa langue.
⛤ Commerçant du Downtown (Crawling life), antre de ses serpents vénérés, lézards et autres reptiles, dont il cède les corps, les soins et les cages de verre.
⛤ Pratique à l'arrière de sa boutique, dans un laboratoire farouchement défendu et protégé par les runes. Recèle secrets et savoirs, expérimentations douteuses et dangereuses.
⛤ Mauvais mentor. L'une de ses apprenties en a subi les conséquences. Guide de Morgane Wuntherson, compagnon des crimes et des nuits de Yago Mustafaï. Meilleur ami indigne de Vinzent Henkermann et cousin de Shannon Mulligan.
⛤ Pacte tissé avec Scox : Prince démon s'étant dissimulé derrière les brumes de Baal. Immortalité odieusement acquise, âme vouée à obéir et marcher aux côtés des Antiques.
37 ans d'âge réel ; 36 ans d'apparence.

⛤ ENAE VOLARE MEZZO ⛤

Twist & Shout • Medea KOVXegv Twist & Shout • Medea WZKlL7H Twist & Shout • Medea J8B1rxa

"I put a spell on you."

Facultés : ⛤ La Rougeoyante s'infiltre dans les corps et y bouleverse les hormones ; flèche apollonide : distille poison, fléau, mort, mais aussi fièvre rouge saphique. Chaos total.
⛤ Télépathe raisonnable : ne s'infiltre de préférence que dans les esprits des humains misérables. Capable de communiquer en pensée avec quiconque lui ouvre les grilles de son esprit. Savant fou ; tâche de connecter sa psyché aux êtres muets, cobras et crotales comme cobayes.
⛤ Herboriste né, sa maîtrise des potions n'a d'égale que celle de son mentor maternel. Capable d'élaborer des philtres complexes ; créateur infatigable de breuvages en tous genres.
⛤ La Rougeoyante se défend et protège son hôte plus férocement qu'elle n'attaque : limitée par la nécessité d'un contact physique. Sorcier doué au corps-à-corps, secondé par son aisance au maniement d'athamés et autres lames rituelles.
⛤ Chercheur d'artefacts, quémandé des Longue-Vies : détisseur de leurs malédictions et autres mauvais sorts.
Thème : The Way ⛤ Zack Hemsey.
Twist & Shout • Medea KL9jJO9
⛤ VENGEANCE ⛤

Twist & Shout • Medea ZfHtADc Twist & Shout • Medea Jq60QrG Twist & Shout • Medea MaP8TbX

"Before I die alone."

Twist & Shout • Medea GIeraGW
Pseudo : Nero
Célébrité : Ian Somerhalder.
Double compte : Sanford R. De Castro, Aliénor Bellovaque, Ian C. Calloway & Gautièr Montignac.
Messages : 5606
Date d'inscription : 09/06/2017
Crédits : Tag (ava') ; Amiante (signa')
Dim 24 Avr - 5:16 (#)


Stranger on the shore
Janvier 2021.

Du Booker T. & the M.G.’s résonnait gentiment dans la cahute des pêcheurs. Le début d’après-midi venait d’éclore. Un soleil d’hiver chaud et amical inondait de lumière les abords du ponton de l’embarcadère. Les branches des saules ondulaient paisiblement, protégeant de leur ombre le toit mille fois rafistolé, sous lequel une poignée de locaux avait déjeuné là. On pouvait encore sentir la bonne odeur de steak grillé préparé saignant ou à point planer dans le plus célèbre QG de ce coin du South. La radio sans âge laissait filtrer la mélodie sirupeuse de l’album Green Onions, l’un des préférés d’Eoghan Underwood. Affalé au fond de son siège, les pieds sur la table et la clope au bec, il écoutait Bob et Kenny deviser sur leurs amours de jeunesse, sur les soirées dansantes passées et autres discours de vieux con qui ne manquaient pas de faire sourire leur cadet. Il n’était pas dupe : il y avait là-dedans beaucoup de mythes, de légendes bâties au fil des âges, à grand renfort de soirées alcoolisées, d’ego un peu meurtri et d’envie de rouler des mécaniques auprès des uns ou des autres. Mais ce n’était pas méchant. Il n’y avait pas de mal à mentir, pour ce genre de choses. Enjoliver cette réalité-là, c’était contribuer à la distribution d'une paix bienvenue sur cette terre régulièrement bousillée par le tourment. L’estomac plein, les stocks de nicotine impeccables, en paix avec le monde, rien n’aurait donc pu faire plus plaisir à l’arcaniste que d’écouter les deux pipelettes qui n’en finissaient pas de bavasser au sujet du bon vieux temps. Quelques anecdotes évoquaient au Louisianais des images tangibles, quand il se contentait de rêver de celles qui lui demeuraient inaccessibles. Il était trop jeune, né dans un monde trop vieux, songeait-il avec une pointe de regret.

« Hé les gars ! V’nez voir qui s’ramène ! »

C’était Sam. Sam et son chapeau ringard de traviole, qui pointait du doigt dans la direction du parking où leurs propres pick-up stationnaient. Ameutés comme autant de souris curieuses, les trois hommes abandonnèrent aussitôt leurs positions respectives afin de sortir et déboucher sur le perron aux lattes plus ou moins branlantes. Ainsi alignés, les poings sur les hanches pour les uns, les bras croisés pour les autres, les quatre natifs purent assister de loin à l’arrivée d’une femme qui jurait plus que jamais dans le paysage. Trop jeune. Trop raffinée. Quelque chose dans son attitude, rien qu’à la façon dont elle avait ouvert la portière de sa bagnole pour se mettre debout, parlait instantanément à leur instinct, et à leur facilité pour ce qui était de repérer du touriste.

Kenny s’empressa de refiler un coup de coude dans les côtes d’Underwood. « Hé. Ça m’a l’air d’être pour toi ! Encore une minette que tu t’es mise à dos, c’est ça ? T’sais comme celle qui avait jeté un truc sur ta caisse. »
« T’es con, j’la connaissais pas l’autre, et j’la connais pas non plus celle-là. »
« En tout cas l'a pas l’air commode. »

Elle ne souriait pas, en effet. Quant à ses comparses masculins, l’Éveillé comprit qu’aucun ne bougerait, rétifs à dialoguer avec ce genre d’interlocuteurs. Il soupira de bonne grâce, levant les paumes en signe de reddition. « Okay, okay, j’me dévoue. »

Il sauta à bas des marches et, d’une démarche typiquement louisianaise, s’avança à la rencontre de la femme aux yeux comme aux cheveux sombres. Il ne fit aucun effort pour moduler son accent, la désignant cependant sans hostilité de la pointe du menton.  

« M’dame ? V’s’êtes perdue ou v’s’avez besoin d’un renseignement, p’t’être ? »  

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





Louisiana Burning

Revenir en haut Aller en bas
Sugar Mommy, la randonnée c'est ma vie (et mes collines ne demandent qu'à être explorées)
Medea Comucci
Medea Comucci
Sugar Mommy, la randonnée c'est ma vie (et mes collines ne demandent qu'à être explorées)
I will stop at Nothing

En un mot : Humaine. Profiler pour le FBI et consultante pour la NRD
Qui es-tu ? : A cinquante ans, je rassemble les bris de ma carrière explosée dix ans plus tot. Travailleuse acharnée, animée par un désir de vengeance qui me couple le souffle. Je ne m'arrêterais que lorsque ma Némésis sera morte ou sous les verrous. En parallèle, à la tête d'une cellule spéciale, je suis chargée d'incarcérer les CESS qui s'imaginent au dessus des Lois.
Facultés : J'attire les ennuis. Très facilement. Et souvent, je vais à leur rencontre.
Thème : https://www.youtube.com/watch?v=EUY2kJE0AZE
Twist & Shout • Medea Medea510
ASHES YOU WILL BE
Twist & Shout • Medea Mood10
Twist & Shout • Medea 200.gif?cid=95b2794409d646be60a21e5e3ecc82c3d7e8c5cf8a51849c&rid=200
Twist & Shout • Medea Xmas_111
Twist & Shout • Medea JgCo1RY
Twist & Shout • Medea MmicoYd
Twist & Shout • Medea Product_11433288h


Pseudo : Mea
Célébrité : Morena Bacarrin
Double compte : Wynonna
Messages : 1548
Date d'inscription : 16/06/2021
Crédits : Kaidan/Heidi/Dillon
Lun 25 Avr - 13:59 (#)

Une semaine.

Il lui a fallu attendre une semaine avant de retrouver le chemin menant aux différents quais où se rassemblent tant les embarcations de pêcheurs que celles permettant aux touristes d’explorer les merveilles verdoyantes des différents bayous. Guide conseillé. Medea avait sur le bout de la langue de demander à Wayne de l’accompagner cette fois. Avant de décider de ne rien en faire. Ho nul doute que le grand brun aurait été ravi de ce changement de scène mais elle sait d’instinct que la raclure qui l’a abandonnée sur l'île en plein cœur du Bayou Carouge serait plus à l’aise avec un homme. Force de l’ordre ou non. Devoir considérer l’avis d’une femme, dont il pense s’être débarrassé qui plus est va le mettre d’autant dans l’embarras. Décision facile à prendre. Elle a l’intention de lui rendre l’existence la plus désagréable possible le temps de leur courte et violente mise au point. 

Ces quelques jours n’ont été complètement oisifs. Une rapide visite au commissariat du secteur lui a fourni quelques précisions intéressantes. Le charmant individu répondant au nom de Donald Diego a un casier, rien de très inquiétant. Un peu de braconnage, mise en danger d'espèces protégées. Plus intéressant, un refus de payer la pension alimentaire à son ex : infraction fédérale. Dissimulation de son cousin aux autorités après le braquage raté d’une station service : infraction fédérale. Qui lui a valu quelques semaines au frais. Récidive avérée. Il lui suffit d’une dernière infraction pour qu’un juge puisse choisir de le condamner à perpétuité. Peu probable. Il n’est qu’un menu fretin considérant la surpopulation carcérale. Ce qui ne signifie pas que Medea va se priver du plaisir de le voir ramper pour éviter un tel sort. Il la mise de très mauvaise humeur. Elle a été obligée de nager. Dans le Bayou. Sans l’aide de l’étrange Inna, elle aurait pu être dans une situation bien pire. Elle n’a pas un caractère fondamentalement tourné vers le pardon.

L’italienne est armée cette fois. Pas deux fois sans. Le pistolet repose sagement dans un holster ventral dissimulé dans les fronces amples de sa chemise légèrement asymétrique dont les motifs à la géométrique abstraite retombent sur un jean bleu clair. Une paire de bottines à talon plat enserre ses chevilles. Le regard protégé par une large paire de lunettes de soleil qu’elle retire en refermant la portière de la berline, elle attrape un sac à main élimé non griffé. Son arrivée n’est pas passée inaperçue si elle en croit le comité d'accueil de quelques hommes alignés à quelque mettre de de distance, derrière la protection relative de la rambarde. Pas de trace de sa cible. Évidemment. Rien n’est jamais  simple! Verrouillant la voiture d’une pression centralisée,  elle se dirige vers les marches sans hâte. Avec un temps de retard, elle accroche à ses lèvres un sourire engageant, courtois. L’un des quatre devient son interlocuteur, qu’il soit volontaire ou désigné d’office. En se rapprochant, elle arrange sur sa chevelure une capeline en feutre bordeaux qui dissimule dans l’ombre une partie de ses traits. Il ne s’agirait pas que ce cher Donald prenne peur. 

De grands yeux d’un bleu profond et liquide. Une masse indomptée de cheveux sombres qui mériterait quelques coups de ciseaux. Il est beau, cet homme. Et il doit le savoir.  La démarche aussi languide et nonchalante que son phrasé. Un natif de la Louisiane. -Je ne suis pas perdue, mais peut être que vous allez pouvoir m’aider oui. - Le sourire devient plus large, trahissant malgré tout une pointe d’hésitation. Peur de déranger, peut-être? -Mon frère a fait une excursion hier ou avant-hier avec l’un des guides dont le tour démarre d’ici. Donald Diégo? Il s’est rendu compte qu’il avait échangé sans faire attention son portefeuille avec celui de Donald. Il a dû rentrer  pour ses affaires mais m’a chargé de faire l’échange. Seulement, je ne sais absolument pas où trouver ce Donald. Pourriez vous m’indiquer le chemin de son bureau ou de chez lui? J’ai tenté de le joindre par téléphone sans succès. 

Rien n’est menaçant ou déplaisant dans son timbre. Il n’est certainement pas pris de haut. Cependant, durant leur échange, le regard de Medea a pris en compte l’espace, la disposition des bâtiments, les postures des trois hommes à quelques mètres, tout en observant le langage muet qu’exprime son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
Eoghan Underwood
Eoghan Underwood
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
⛤ SMALLTOWN BOY ⛤

Twist & Shout • Medea 1E5CfUE Twist & Shout • Medea AoZyjkn Twist & Shout • Medea BvRyGpi

"This is not the right way."

En un mot : Sorcier venimeux ondulé de la toiture. Gosse du bayou.
Qui es-tu ? :
"Let it spread like a disease."

⛤ Maître des arcanes, sorcier à l'essence écarlate. 37 ans de vice (et râles) et de chair corrompue. Manipulateur d'hormones, télépathe patenté.
⛤ Second, bras droit de Circé van derr Ven dans la secte de l'Irae. S'y démarque pour sa loyauté ciselée par les griffes de Morgan Leroy (missing). Mais les failles perlent.
⛤ Incube de Louisiane ; fils de ces terres marécageuses, du bayou poisseux et des routes cahoteuses. Né à Bâton-Rouge, n'a connu que Shreveport et les frontières de son État.
⛤ Né seul homme dans la famille des sorcières irlandaises Mulligan. Privé de père (tué) par la harpie noire : élevé par Sylia Mulligan, descendant du Rouge de sa grand-mère Julianna.
⛤ Cauchemar des femmes ; nourrit sa magie (Rougeoyante) des hormones sexuelles de ses partenaires, ainsi que des émotions primaires.
⛤ Traître à ses passions, criminel et meurtrier de Johanna Andros (missing). Pourfendeur d'amitiés, éternel débiteur, clébard soumis à ses attaches.
⛤ Ne vit que pour les Mardi-Gras de New Orleans ; caresse le rêve de s'y installer un jour dans son propre "shotgun", malgré le fantôme de Katrina.
⛤ Mystique, déchiré entre deux hommes : partagé entre le sorcier et l'humain, entre la sagesse et une ire destructrice. Le latin s'efface sans mal sous l'accent du Sud, coriace sous sa langue.
⛤ Commerçant du Downtown (Crawling life), antre de ses serpents vénérés, lézards et autres reptiles, dont il cède les corps, les soins et les cages de verre.
⛤ Pratique à l'arrière de sa boutique, dans un laboratoire farouchement défendu et protégé par les runes. Recèle secrets et savoirs, expérimentations douteuses et dangereuses.
⛤ Mauvais mentor. L'une de ses apprenties en a subi les conséquences. Guide de Morgane Wuntherson, compagnon des crimes et des nuits de Yago Mustafaï. Meilleur ami indigne de Vinzent Henkermann et cousin de Shannon Mulligan.
⛤ Pacte tissé avec Scox : Prince démon s'étant dissimulé derrière les brumes de Baal. Immortalité odieusement acquise, âme vouée à obéir et marcher aux côtés des Antiques.
37 ans d'âge réel ; 36 ans d'apparence.

⛤ ENAE VOLARE MEZZO ⛤

Twist & Shout • Medea KOVXegv Twist & Shout • Medea WZKlL7H Twist & Shout • Medea J8B1rxa

"I put a spell on you."

Facultés : ⛤ La Rougeoyante s'infiltre dans les corps et y bouleverse les hormones ; flèche apollonide : distille poison, fléau, mort, mais aussi fièvre rouge saphique. Chaos total.
⛤ Télépathe raisonnable : ne s'infiltre de préférence que dans les esprits des humains misérables. Capable de communiquer en pensée avec quiconque lui ouvre les grilles de son esprit. Savant fou ; tâche de connecter sa psyché aux êtres muets, cobras et crotales comme cobayes.
⛤ Herboriste né, sa maîtrise des potions n'a d'égale que celle de son mentor maternel. Capable d'élaborer des philtres complexes ; créateur infatigable de breuvages en tous genres.
⛤ La Rougeoyante se défend et protège son hôte plus férocement qu'elle n'attaque : limitée par la nécessité d'un contact physique. Sorcier doué au corps-à-corps, secondé par son aisance au maniement d'athamés et autres lames rituelles.
⛤ Chercheur d'artefacts, quémandé des Longue-Vies : détisseur de leurs malédictions et autres mauvais sorts.
Thème : The Way ⛤ Zack Hemsey.
Twist & Shout • Medea KL9jJO9
⛤ VENGEANCE ⛤

Twist & Shout • Medea ZfHtADc Twist & Shout • Medea Jq60QrG Twist & Shout • Medea MaP8TbX

"Before I die alone."

Twist & Shout • Medea GIeraGW
Pseudo : Nero
Célébrité : Ian Somerhalder.
Double compte : Sanford R. De Castro, Aliénor Bellovaque, Ian C. Calloway & Gautièr Montignac.
Messages : 5606
Date d'inscription : 09/06/2017
Crédits : Tag (ava') ; Amiante (signa')
Mer 27 Avr - 6:22 (#)


Stranger on the shore
Il comprit leur bévue rapidement, une fois à distance réduite de la femme qu’il venait d’accoster. Elle n’était pas si jeune que ça. Bien conservée certes, mais elle n’avait plus vingt ans, ni même trente ans depuis un moment. Pourvue d’une présence certaine, il ne tarda pas à jeter un coup d’œil aussi bref qu’efficace sur l’aura qui l’entourait. Humaine. Définitivement humaine. Pas dénuée d’un certain charisme, aidée par le chapeau à bords larges qui lui donnait un air de grande dame, elle ne pouvait toutefois pas tromper son monde : elle n’appartenait pas à ce monde de verdure et de boue. Elle venait de la ville. Elle venait d’ailleurs. Il ne changea pas d’attitude pour autant. Sauf lorsqu’elle se mit à parler. Alors seulement, une lueur de méfiance s’alluma dans son esprit. Tout puait le mensonge, une sorte de fausseté qu’il ne s’expliquait pas, ou, au contraire, ne se justifiait que trop bien. La grande dame croyait-elle pouvoir prendre les locaux pour de parfaits ignares ? Des abrutis tous gavés de couenne de porc ou d’alcool frelaté, comme on considérait les gens du Sud dans un passé pas si lointain ? Le sorcier cerna le mental inconscient de l’Italienne, et il n’eut même pas à pénétrer plus avant dans ses pensées pour repérer aussitôt les pigments noirs du mensonge. Il en éprouva une pointe de contrariété, mais par-dessus tout une curiosité dont il lui serait difficile de faire abstraction. Il lui offrit un sourire de canaille. Le genre de sourire que les gars de Louisiane avaient toujours gardé, traînant aux commissures. Presque charmeur. Il se retourna brièvement vers ses compagnons, qui eux n’avaient pas bougé d’un cil, leur envoyant un clin d’œil entendu avant d’en revenir à la femme devant lui. Ses paumes se perchèrent contre ses hanches, le bassin aussi campé que ses jambes sur la terre sèche de la rive du South.

« J’suis désolé. On vous a mal renseigné. Y’a pas d’tour qui parte d’ici, M’dame. » Il lui désigna le cadre : le parking qui n’en était pas un, dépourvu de lignes, du moindre marquage officiel. L’absence de pancartes tape-à-l’œil. Les quelques bateaux et canots visiblement consacrés au ramassage des crustacés bien plus qu’au trimballage des touristes. « L’embarcadère pour le tour dont vous parlez s’trouve pas ici. C’est plus haut. Faut remonter de dix kilomètres au nord d’ici. Quant à Donald Diego… » Derrière lui, les trois loustics se mirent à ricaner. Eoghan, quant à lui, se contenta de pencher la tête sur le côté, la mirant sous les cils d’un air amusé. « … s’il avait un bureau ça s’saurait. L’est pas joignable par téléphone, M’dame. » Il se retint de lever les yeux au ciel. Certains cowans vivaient définitivement dans un autre univers que le sien. Il la jaugea cependant avec intérêt, grignota un peu sa lèvre inférieure, pensif, avant de tenter le coup. « Mais si vous tenez à tout prix à l’contacter… Moi j’sais où il habite. Oh, bien sûr vous pourrez pas vous y rendre en bagnole. C’bizarre quand même cette histoire de portefeuille. J’savais pas qu’en plus il s’était lancé dans l’business touristique. »   

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





Louisiana Burning

Revenir en haut Aller en bas
Sugar Mommy, la randonnée c'est ma vie (et mes collines ne demandent qu'à être explorées)
Medea Comucci
Medea Comucci
Sugar Mommy, la randonnée c'est ma vie (et mes collines ne demandent qu'à être explorées)
I will stop at Nothing

En un mot : Humaine. Profiler pour le FBI et consultante pour la NRD
Qui es-tu ? : A cinquante ans, je rassemble les bris de ma carrière explosée dix ans plus tot. Travailleuse acharnée, animée par un désir de vengeance qui me couple le souffle. Je ne m'arrêterais que lorsque ma Némésis sera morte ou sous les verrous. En parallèle, à la tête d'une cellule spéciale, je suis chargée d'incarcérer les CESS qui s'imaginent au dessus des Lois.
Facultés : J'attire les ennuis. Très facilement. Et souvent, je vais à leur rencontre.
Thème : https://www.youtube.com/watch?v=EUY2kJE0AZE
Twist & Shout • Medea Medea510
ASHES YOU WILL BE
Twist & Shout • Medea Mood10
Twist & Shout • Medea 200.gif?cid=95b2794409d646be60a21e5e3ecc82c3d7e8c5cf8a51849c&rid=200
Twist & Shout • Medea Xmas_111
Twist & Shout • Medea JgCo1RY
Twist & Shout • Medea MmicoYd
Twist & Shout • Medea Product_11433288h


Pseudo : Mea
Célébrité : Morena Bacarrin
Double compte : Wynonna
Messages : 1548
Date d'inscription : 16/06/2021
Crédits : Kaidan/Heidi/Dillon
Mer 27 Avr - 21:52 (#)

Il n’y a pas besoin d’avoir un doctorat en psychologie pour comprendre que Medea n’est pas dans son élément. Elle a volontairement forcé le trait, appuyant sur les caractéristiques d’une touriste un peu trop riche et qui ne dépense pas son argent à bon escient. Un peu ridicule, mais surtout, désarmante. Elle obtient son renseignement, elle disparait et ne revient plus jamais de ce côté- là de la Louisiane, ne laissant derrière elle que le vague souvenir d’une nana un peu paumée. Rien de plus.

Un sourire, un peu à ses dépends, mais dont elle ne s’ombrage pas. Offrant à la clique des spectateurs un regard sans dureté. Acceptant que son frère ait pu se comporter comme un parfait idiot. L’homme qui est le porte parole se campe sur le parking, comme s’enracinant sur le sol de terre tassée de trop de passage. Medea ajuste consciencieusement la lanière de son sac sur son épaule, attendant le verdict. Pas de tour… -J’ai dû mal comprendre les explications -reconnaît- elle en balayant du regard le lieu désolé. Avisant avec un temps de retard les rangées de boîtes aux lettres, cabossées par les intempéries et les jets de gravillons, qui se tiennent de guingois sur l’un des côtés de la route. Probablement le plus simple pour la Poste, plutôt que de devoir s’enfoncer dans les embranchements compliqués et mouvants. Et la raison pour laquelle elle s’est trompée.

Parce qu’un mensonge est toujours plus crédible lorsqu’il s’appuie sur une part de vérité vérifiable, l’italienne sort de sa poche le prospectus un peu froissé et un peu jauni sur lequel elle a trouvé les informations concernant Donald une semaine plus tôt. Annonçant en termes fleuris que ce dernier était un guide connu pour ses excursions loin des circuits classiques et promettant un aperçu de la Faune sans artifices. C’était surtout le seul à avoir accepté de la conduire au coeur du Bayou Carouge, essuyant des refus de la part d’autres guides à l’allure plus respectable.- Je crois que c’est une femme qui a confirmé le rendez vous pour mon frère hier. Je n’étais pas avec lui, je ne connais pas les détails exacts. Quand au portefeuille, -pour la première fois, elle permet à l’acier de poindre dans son ton.- j’ai bien l’intention que cette erreur -accentuation délibérée - soit réparée.

ll se propose. Précisant que la voiture est inutile. Les prunelles charbons filent vers les embarcations qui se soulèvent et chantent doucement contre l'embarcadère sous l’action des brises paresseuses. -Vous feriez cela? -Première émotion sincère, la surprise. La proposition la prend au dépourvu. -Cela ne serait pas trop de dérangement pour vous? Je vous dédommagerai pour votre temps, bien sur. - son regard revient sur lui. Elle ne le connaît pas, cependant, est ce que l’inverse est vraie? Elle n’a pas l’arrogance de croire qu’elle commence à être une figure incontournable de la Nrd mais elle s’est attirée des inimitiés puissantes. En tendant la main vers lui, elle s’arrange pour que quelques fins maillons d’argent s’attardent. Non. Elle n’a plus confiance et sa paranoïa aussi épuisante soit elle ne peut être complètement ignorée. Attentive à tout signe de reconnaissance, elle poursuit, un sourire de sucre à la bouche. -Medea Comucci. J’accepte votre aide avec plaisir, Monsieur?
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
Eoghan Underwood
Eoghan Underwood
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
⛤ SMALLTOWN BOY ⛤

Twist & Shout • Medea 1E5CfUE Twist & Shout • Medea AoZyjkn Twist & Shout • Medea BvRyGpi

"This is not the right way."

En un mot : Sorcier venimeux ondulé de la toiture. Gosse du bayou.
Qui es-tu ? :
"Let it spread like a disease."

⛤ Maître des arcanes, sorcier à l'essence écarlate. 37 ans de vice (et râles) et de chair corrompue. Manipulateur d'hormones, télépathe patenté.
⛤ Second, bras droit de Circé van derr Ven dans la secte de l'Irae. S'y démarque pour sa loyauté ciselée par les griffes de Morgan Leroy (missing). Mais les failles perlent.
⛤ Incube de Louisiane ; fils de ces terres marécageuses, du bayou poisseux et des routes cahoteuses. Né à Bâton-Rouge, n'a connu que Shreveport et les frontières de son État.
⛤ Né seul homme dans la famille des sorcières irlandaises Mulligan. Privé de père (tué) par la harpie noire : élevé par Sylia Mulligan, descendant du Rouge de sa grand-mère Julianna.
⛤ Cauchemar des femmes ; nourrit sa magie (Rougeoyante) des hormones sexuelles de ses partenaires, ainsi que des émotions primaires.
⛤ Traître à ses passions, criminel et meurtrier de Johanna Andros (missing). Pourfendeur d'amitiés, éternel débiteur, clébard soumis à ses attaches.
⛤ Ne vit que pour les Mardi-Gras de New Orleans ; caresse le rêve de s'y installer un jour dans son propre "shotgun", malgré le fantôme de Katrina.
⛤ Mystique, déchiré entre deux hommes : partagé entre le sorcier et l'humain, entre la sagesse et une ire destructrice. Le latin s'efface sans mal sous l'accent du Sud, coriace sous sa langue.
⛤ Commerçant du Downtown (Crawling life), antre de ses serpents vénérés, lézards et autres reptiles, dont il cède les corps, les soins et les cages de verre.
⛤ Pratique à l'arrière de sa boutique, dans un laboratoire farouchement défendu et protégé par les runes. Recèle secrets et savoirs, expérimentations douteuses et dangereuses.
⛤ Mauvais mentor. L'une de ses apprenties en a subi les conséquences. Guide de Morgane Wuntherson, compagnon des crimes et des nuits de Yago Mustafaï. Meilleur ami indigne de Vinzent Henkermann et cousin de Shannon Mulligan.
⛤ Pacte tissé avec Scox : Prince démon s'étant dissimulé derrière les brumes de Baal. Immortalité odieusement acquise, âme vouée à obéir et marcher aux côtés des Antiques.
37 ans d'âge réel ; 36 ans d'apparence.

⛤ ENAE VOLARE MEZZO ⛤

Twist & Shout • Medea KOVXegv Twist & Shout • Medea WZKlL7H Twist & Shout • Medea J8B1rxa

"I put a spell on you."

Facultés : ⛤ La Rougeoyante s'infiltre dans les corps et y bouleverse les hormones ; flèche apollonide : distille poison, fléau, mort, mais aussi fièvre rouge saphique. Chaos total.
⛤ Télépathe raisonnable : ne s'infiltre de préférence que dans les esprits des humains misérables. Capable de communiquer en pensée avec quiconque lui ouvre les grilles de son esprit. Savant fou ; tâche de connecter sa psyché aux êtres muets, cobras et crotales comme cobayes.
⛤ Herboriste né, sa maîtrise des potions n'a d'égale que celle de son mentor maternel. Capable d'élaborer des philtres complexes ; créateur infatigable de breuvages en tous genres.
⛤ La Rougeoyante se défend et protège son hôte plus férocement qu'elle n'attaque : limitée par la nécessité d'un contact physique. Sorcier doué au corps-à-corps, secondé par son aisance au maniement d'athamés et autres lames rituelles.
⛤ Chercheur d'artefacts, quémandé des Longue-Vies : détisseur de leurs malédictions et autres mauvais sorts.
Thème : The Way ⛤ Zack Hemsey.
Twist & Shout • Medea KL9jJO9
⛤ VENGEANCE ⛤

Twist & Shout • Medea ZfHtADc Twist & Shout • Medea Jq60QrG Twist & Shout • Medea MaP8TbX

"Before I die alone."

Twist & Shout • Medea GIeraGW
Pseudo : Nero
Célébrité : Ian Somerhalder.
Double compte : Sanford R. De Castro, Aliénor Bellovaque, Ian C. Calloway & Gautièr Montignac.
Messages : 5606
Date d'inscription : 09/06/2017
Crédits : Tag (ava') ; Amiante (signa')
Sam 4 Juin - 17:47 (#)


Stranger on the shore
La suite était à l’image du reste : brouillonne. Il y avait définitivement quelque chose qui n’allait pas, dans ce récit cousu de fil blanc. Pourtant, son absence d’impératif et sa curiosité légendaire ne l’incitaient qu’à s’accrocher encore plus à une issue peut-être révélatrice de tout ce mystère. Tout ce qu'il se passait dans les bayous l’intéressait. Il se voulait devenir l’un des veilleurs éternels des marais. Il aurait tout fait pour protéger ce pan de nature des manigances obscures des touristes, étrangers, gens de la ville. Alors, pouvoir se tenir comme témoin distancié d’une histoire abracadabrante, inquiétante ou purement anecdotique, lui convenait parfaitement. Il baissa les yeux sur le prospectus fatigué qu’elle avait sorti, telle une preuve éclatante. Ça ne valait rien, pour le sorcier. Il ne changea pas d’attitude avant qu’elle ne réponde favorablement à la proposition implicitement faite quelques instants plus tôt.

« Vous inquiétez pas, M’dame. Si j’pouvais pas et si j’voulais pas le faire, j’me s’rais même pas embêté à vous répondre. Et c’est pas d’refus pour le dédommagement. Les temps sont durs pour tout l’monde, hein ? » Il n’était pas vénal, mais il ne rechignait jamais à gagner quelques dollars de plus. Travailleur, prêt à se salir les mains comme à donner de son temps, il était l’image de cette Amérique débrouillarde. Parfois, comme beaucoup, il utilisait les combines les plus astucieuses pour arrondir ses fins de mois, capable d’enchaîner les boulots ingrats, fatigants, pourvu qu’il n’ait de compte à rendre à personne, que son crédit soit payé, et que son frigo reste plein. C’était au prix de toute cette énergie dépensée qu’il était capable de conserver un train de vie certes guère luxueux, mais suffisant pour lui permettre de se payer ses bières, quelques paquets de clopes et son essence sans avoir à scruter avec angoisse son compte en banque. Et puis, la dame n’avait pas l’air d’une casse-burnes. Ça irait vite. Juste un petit aller retour, qu’elle puisse récupérer ce portefeuille – ou quoi que ce soit, pour ce que ça pouvait en être – et on n’en parlerait plus. Sans réfléchir, ni même remarquer l’argent qui luisait entre eux deux, il tendit sa main pour serrer spontanément celle de Medea Comucci. Il la regardait dans les yeux, avec une franchise propre à son tempérament comme à sa réputation.

« Enchanté. Eoghan Underwood. Vous pouvez m’appeler Eoghan, ça ira très bien, pas de chichis. » Il observa rapidement la façon dont elle s’était habillée, soulagé de voir que son accoutrement conviendrait parfaitement à une sortie sur la rivière. Comme un signal, sans qu’ils ne se soient concertés, les hommes restants comprirent qu’un accord s’était scellé, qui ne les concernait plus. Ils adressèrent un signe de la main à leur cadet et rentrèrent s’abriter dans la cahute, quand l’arcaniste, quant à lui, prit plutôt la direction du ponton, vers l’un des canots disponibles. Comme il l’avait fait pour Serguey, il éviterait d’opter pour la pirogue, trop instable. « V’s’avez pas peur, ça ira ? D’toute façon vous risquez rien. » Il saisit la corde servant d’amarre et tira pour accoler la coque de l’embarcation à l’un des piliers de bois de l’embarcadère. De sa paume droite, dont le cœur était à peine moins couturée que la gauche, il se servit pour l’inciter à renouer avec leurs phalanges. « Montez. J’vous tiens. »

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





Louisiana Burning

Revenir en haut Aller en bas
Sugar Mommy, la randonnée c'est ma vie (et mes collines ne demandent qu'à être explorées)
Medea Comucci
Medea Comucci
Sugar Mommy, la randonnée c'est ma vie (et mes collines ne demandent qu'à être explorées)
I will stop at Nothing

En un mot : Humaine. Profiler pour le FBI et consultante pour la NRD
Qui es-tu ? : A cinquante ans, je rassemble les bris de ma carrière explosée dix ans plus tot. Travailleuse acharnée, animée par un désir de vengeance qui me couple le souffle. Je ne m'arrêterais que lorsque ma Némésis sera morte ou sous les verrous. En parallèle, à la tête d'une cellule spéciale, je suis chargée d'incarcérer les CESS qui s'imaginent au dessus des Lois.
Facultés : J'attire les ennuis. Très facilement. Et souvent, je vais à leur rencontre.
Thème : https://www.youtube.com/watch?v=EUY2kJE0AZE
Twist & Shout • Medea Medea510
ASHES YOU WILL BE
Twist & Shout • Medea Mood10
Twist & Shout • Medea 200.gif?cid=95b2794409d646be60a21e5e3ecc82c3d7e8c5cf8a51849c&rid=200
Twist & Shout • Medea Xmas_111
Twist & Shout • Medea JgCo1RY
Twist & Shout • Medea MmicoYd
Twist & Shout • Medea Product_11433288h


Pseudo : Mea
Célébrité : Morena Bacarrin
Double compte : Wynonna
Messages : 1548
Date d'inscription : 16/06/2021
Crédits : Kaidan/Heidi/Dillon
Ven 1 Juil - 10:07 (#)

Medea n’a pas l’impression de perdre son temps. Peut être que ce n’est pas le meilleur usage de ses heures oisives, elle en a si peu, entre ses missions pour la Nrd et celles qu’elle continue d’effectuer pour le FBI. Possiblement que poursuivre une querelle futile en ce dimanche ensoleillé est un gâchis cruel quand elle pourrait profiter de ce soleil hivernal d’une toute autre manière. Pour l’italienne, c’est absolument satisfaisant de démolir très directement le connard qui l’a abandonné sur une bande de terre dont il connaissait parfaitement la dangerosité. Avec son sac en prime. C’est la présence inattendue d’Inna qui lui a évité de finir comme une nouvelle victime du Bayou Carrouge. Qu’elle prenne le risque de se faire accompagner par une personne inconnue qui pourrait être un acolyte direct ne la dérange pas plus que cela. Que son guide se range du côté de Connard 1er est une possibilité qu’elle se sent prête à affronter.

Pour le moment, elle ne ressent pas de vague hostile de la part de l’homme qui se tient devant elle. Il ne dégage pas les saveurs d’un arnaqueur, ne dissimule pas qu’une compensation monétaire serait la bienvenue. Le regard sombre de l’italienne s’attarde quelques secondes dans les vagues bleu argentées. Il ne s’agit pas de confiance mais de compréhension. Une transaction franche. Presque franche. Il accepte de la conduire jusqu'à l'individu peu recommandable qu’elle cherche et de la ramener.

Une main tendue qu’elle serre comme on scelle un contrat. Les callus de ses doigts et de sa paume trahissent un homme travailleur, manuel. Des mains usées par l'extérieur. Les ongles sont propres. Poignée de main qu’elle relâche après une pression franche mais sans ostentation. Les doigts fuselés de la profiler sont dépourvus de marques des violences, épiderme à la douceur satinée qui a été protégé des traumatismes. Du moins, ses mains. Le reste de son corps est loin d’être aussi virginal. -Eoghan ira très bien, Medea aussi, d’ailleurs.

Ce n’est pas un problème qu’il utilise son prénom, pressentant que des conventions sociales trop poussées seraient un fardeau dans leurs échanges. Dans sa vision périphérique, elle capte les salues de leurs observateurs et se détourne quelques secondes d’Eoghan pour leur adresser un sourire éphémère avant d’emboiter le pas à son hôte pour quelques heures. La question qu’il lui adresse, cette préoccupation dont il n’avait pas vraiment besoin de faire preuve la touche et sa sévérité s’adoucit, éclairant les traits de son visage -Non, je n’ai pas peur, ne vous inquiétez pas pour moi. -Aucune arrogance déplacée. Elle n'a pas peur d'une pièce de bois et de metal flottant sur l'eau. Pas plus que de suivre un homme dont elle ne sait rien. A vrai dire, elle ne sait pas vraiment ce qui lui fait réellement peur. Déjà sa réserve reprend le dessus, nuage qui retrouve sa place naturelle devant le soleil. La serpentine étreint la main offerte à nouveau et l’use comme nouveau point d’ancrage quand il l’invite à embarquer. Le canot tangue sous le mouvement, sans que cela ne la déséquilibre outre mesure. -Merci. -Rouvre les doigts, liberté rendue alors qu’elle s’assoie sur l’un des bancs qui longe le flanc de l’embarcation, plaçant ses affaires entre ses pieds, rien qui craint l’eau, de toute manière. Il s’installe non loin devant elle, lançant le moteur. Ronronnement en sourdine permettant de continuer à faire connaissance. Medea croise les jambes au niveau des chevilles, à l’aise, paupières à demi-closes et l’ombre de la capeline dissimulant le haut de son visage, une main prête à la rattraper si le vent devait s’en emparer. Les fronces du holster ventral mordent légèrement sa ceinture ventrale sans qu’elle ne s’attarde dessus, habituée à cette sensation.

C’est étrange. Lorsqu’elle contemple le profil de son guide, selon la manière dont le soleil joue sur son visage, elle a presque l’impression de le reconnaître. D’avoir déjà croisé cet homme. Dès qu’elle fixe son attention plus délibérément, l’impression s’évanouit farouchement. Il lui est inconnu. Un déjà-vu flottant et éphémère. Insaisissable.

Dans le silence du moteur et des fines vaguelettes de l’eau frappant la coque, elle ne ressent pas le besoin immédiat de converser. Ce n’est qu’après quelques minutes confortables qu’elle reprend la parole, observant la manière dont il sinue dans les bras liquides, retrouvant son chemin par des marqueurs qui lui sont invisibles. -Dites moi, Eoghan, si je me fie à votre accent traînant, vous êtes natif de la Louisiane? Vous paraissez bien connaître les bayous? Je m'intéresse beaucoup à toutes les légendes, les mythes et le folklore local. -Parce qu’au final… Elle n’a pas eu ses réponses sur les disparitions qui s’éparpillent autour du Bayou Carouge. Tout comme Medea est sincèrement intéressée par les histoires qui se murmurent au coin du feu.
.
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
Eoghan Underwood
Eoghan Underwood
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
⛤ SMALLTOWN BOY ⛤

Twist & Shout • Medea 1E5CfUE Twist & Shout • Medea AoZyjkn Twist & Shout • Medea BvRyGpi

"This is not the right way."

En un mot : Sorcier venimeux ondulé de la toiture. Gosse du bayou.
Qui es-tu ? :
"Let it spread like a disease."

⛤ Maître des arcanes, sorcier à l'essence écarlate. 37 ans de vice (et râles) et de chair corrompue. Manipulateur d'hormones, télépathe patenté.
⛤ Second, bras droit de Circé van derr Ven dans la secte de l'Irae. S'y démarque pour sa loyauté ciselée par les griffes de Morgan Leroy (missing). Mais les failles perlent.
⛤ Incube de Louisiane ; fils de ces terres marécageuses, du bayou poisseux et des routes cahoteuses. Né à Bâton-Rouge, n'a connu que Shreveport et les frontières de son État.
⛤ Né seul homme dans la famille des sorcières irlandaises Mulligan. Privé de père (tué) par la harpie noire : élevé par Sylia Mulligan, descendant du Rouge de sa grand-mère Julianna.
⛤ Cauchemar des femmes ; nourrit sa magie (Rougeoyante) des hormones sexuelles de ses partenaires, ainsi que des émotions primaires.
⛤ Traître à ses passions, criminel et meurtrier de Johanna Andros (missing). Pourfendeur d'amitiés, éternel débiteur, clébard soumis à ses attaches.
⛤ Ne vit que pour les Mardi-Gras de New Orleans ; caresse le rêve de s'y installer un jour dans son propre "shotgun", malgré le fantôme de Katrina.
⛤ Mystique, déchiré entre deux hommes : partagé entre le sorcier et l'humain, entre la sagesse et une ire destructrice. Le latin s'efface sans mal sous l'accent du Sud, coriace sous sa langue.
⛤ Commerçant du Downtown (Crawling life), antre de ses serpents vénérés, lézards et autres reptiles, dont il cède les corps, les soins et les cages de verre.
⛤ Pratique à l'arrière de sa boutique, dans un laboratoire farouchement défendu et protégé par les runes. Recèle secrets et savoirs, expérimentations douteuses et dangereuses.
⛤ Mauvais mentor. L'une de ses apprenties en a subi les conséquences. Guide de Morgane Wuntherson, compagnon des crimes et des nuits de Yago Mustafaï. Meilleur ami indigne de Vinzent Henkermann et cousin de Shannon Mulligan.
⛤ Pacte tissé avec Scox : Prince démon s'étant dissimulé derrière les brumes de Baal. Immortalité odieusement acquise, âme vouée à obéir et marcher aux côtés des Antiques.
37 ans d'âge réel ; 36 ans d'apparence.

⛤ ENAE VOLARE MEZZO ⛤

Twist & Shout • Medea KOVXegv Twist & Shout • Medea WZKlL7H Twist & Shout • Medea J8B1rxa

"I put a spell on you."

Facultés : ⛤ La Rougeoyante s'infiltre dans les corps et y bouleverse les hormones ; flèche apollonide : distille poison, fléau, mort, mais aussi fièvre rouge saphique. Chaos total.
⛤ Télépathe raisonnable : ne s'infiltre de préférence que dans les esprits des humains misérables. Capable de communiquer en pensée avec quiconque lui ouvre les grilles de son esprit. Savant fou ; tâche de connecter sa psyché aux êtres muets, cobras et crotales comme cobayes.
⛤ Herboriste né, sa maîtrise des potions n'a d'égale que celle de son mentor maternel. Capable d'élaborer des philtres complexes ; créateur infatigable de breuvages en tous genres.
⛤ La Rougeoyante se défend et protège son hôte plus férocement qu'elle n'attaque : limitée par la nécessité d'un contact physique. Sorcier doué au corps-à-corps, secondé par son aisance au maniement d'athamés et autres lames rituelles.
⛤ Chercheur d'artefacts, quémandé des Longue-Vies : détisseur de leurs malédictions et autres mauvais sorts.
Thème : The Way ⛤ Zack Hemsey.
Twist & Shout • Medea KL9jJO9
⛤ VENGEANCE ⛤

Twist & Shout • Medea ZfHtADc Twist & Shout • Medea Jq60QrG Twist & Shout • Medea MaP8TbX

"Before I die alone."

Twist & Shout • Medea GIeraGW
Pseudo : Nero
Célébrité : Ian Somerhalder.
Double compte : Sanford R. De Castro, Aliénor Bellovaque, Ian C. Calloway & Gautièr Montignac.
Messages : 5606
Date d'inscription : 09/06/2017
Crédits : Tag (ava') ; Amiante (signa')
Lun 4 Juil - 20:53 (#)


Stranger on the shore
Il avait rentré les griffes. Un sourire léger flottait, presque mélancolique, au coin de ses lèvres minces et qui n’attendaient qu’une chose : pouvoir béqueter à nouveau la tige d’une cigarette pour remplacer la précédente, brutalement avortée. Il ne lui était jamais une corvée que de missionner sur les eaux calmes : qu’il s’agisse de rendre service à l’un de ses proches, de servir de paire de bras supplémentaires aux pêcheurs, de se laisser flotter pour son bien-être personnel, de rendre visite à Evangeline ou de se livrer à sa cueillette-maison. Alors si quelques billets verts se profilaient à la clef en plus, que demander de mieux ? Il la regarda prendre place, agréablement surpris de l’équilibre dont elle fit montre. Elle n’avait pas l’air manchot, encore moins d’une gourdasse. Pourtant, elle ressemblait définitivement à une vraie dame. Et ce n’était pas qu’une question de chapeau. Il se dégageait quelque chose de cette silhouette mince qui ne manquait pourtant pas de pêchu, de ce regard déterminé, et au fond duquel bouillonnait certainement une nasse pleine à ras-bord d’intelligence et d’observations sur son environnement. Elle paraissait attentive, à lui comme au reste. Cette précision dans sa contemplation tranchait d’autant plus avec cette histoire servant à justifier ses intentions, et qui ne tenait pas debout, pour le moment. Et puis elle aussi avait cette façon de sourire qui était intemporelle, illuminant un joli visage semblable à celui d’une poupée à peine fatiguée par le temps. Il fallait se montrer insistant pour repérer les premières pattes d’oie discrète au coin de ses yeux, les rides infimes aux commissures, et l’attitude incomparable de celle qui n’en est plus à sa première jeunesse. Il ne la connaissait guère, mais il pouvait être certain d’une chose : Medea Comucci était une femme qui avait vécu.

Ils s’élancèrent à une vitesse raisonnable, lui guidant la barre navigable d’une main légère, les faisant accélérer une fois en plein cœur du tronçon de rivière le plus large. Elle lui avait dit ne pas avoir peur, alors il ne la surveillerait pas comme du lait sur le feu, et il se rendait encore moins compte de l’examen dont il était l’objet. Il était bien plus concentré sur le paysage autour d’eux, mû par un hiver particulièrement doux et serein. Au moins le bayou s’était-il dépourvu de sa gangue de moiteur. Il aurait presque pu faire frais, mais un soleil revigorant réchauffait leur carne, et notamment ses avant-bras nus. Il les fit délicatement pivoter en direction du sud-ouest, étouffant un bâillement, quand elle l’apostropha amicalement. Il ricana, et ralentit légèrement l’allure, afin de pouvoir se faire entendre plus aisément par-dessus les vrombissements. « Yep, M’dame, on peut rien vous cacher. J’suis quasiment né, ici. » Il haussa les épaules, la taquinant sans méchanceté. « Sûr qu’vous êtes pas la première touriste qu’ça intéresse. Vous v’nez d’où exactement ? C’est quoi qu’vous voudriez savoir ? C’pas souvent qu’on voit des femmes seules dans vot’genre s’aventurer dans l'coin. Normalement, on les r’trouve dans les groupes à touristes… Pas près d’notre embarcadère… » Une petite œillade à peine accentuée. Elle n’avait rien à faire ici, non. Et certainement pas pour venir chercher un soi-disant portefeuille qui ne lui appartenait même pas.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





Louisiana Burning

Revenir en haut Aller en bas
Sugar Mommy, la randonnée c'est ma vie (et mes collines ne demandent qu'à être explorées)
Medea Comucci
Medea Comucci
Sugar Mommy, la randonnée c'est ma vie (et mes collines ne demandent qu'à être explorées)
I will stop at Nothing

En un mot : Humaine. Profiler pour le FBI et consultante pour la NRD
Qui es-tu ? : A cinquante ans, je rassemble les bris de ma carrière explosée dix ans plus tot. Travailleuse acharnée, animée par un désir de vengeance qui me couple le souffle. Je ne m'arrêterais que lorsque ma Némésis sera morte ou sous les verrous. En parallèle, à la tête d'une cellule spéciale, je suis chargée d'incarcérer les CESS qui s'imaginent au dessus des Lois.
Facultés : J'attire les ennuis. Très facilement. Et souvent, je vais à leur rencontre.
Thème : https://www.youtube.com/watch?v=EUY2kJE0AZE
Twist & Shout • Medea Medea510
ASHES YOU WILL BE
Twist & Shout • Medea Mood10
Twist & Shout • Medea 200.gif?cid=95b2794409d646be60a21e5e3ecc82c3d7e8c5cf8a51849c&rid=200
Twist & Shout • Medea Xmas_111
Twist & Shout • Medea JgCo1RY
Twist & Shout • Medea MmicoYd
Twist & Shout • Medea Product_11433288h


Pseudo : Mea
Célébrité : Morena Bacarrin
Double compte : Wynonna
Messages : 1548
Date d'inscription : 16/06/2021
Crédits : Kaidan/Heidi/Dillon
Dim 13 Nov - 20:56 (#)

Elle se sent bien et c’est la surprise de ce dimanche. Medea s’attendait à rester sur ses gardes et découvre qu’elle n’a pas besoin. L’homme en face d’elle respire la nonchalance. Pas l’indolence. Il est attentif à ce canal qui se fait plus étroit à chaque empan d’eau que la coque avale. A elle, aussi, elle peut le sentir. Sans que cela ne soit trop, sans que ces regards discrets n’engluent sa peau de pensées insalubres. Déjà, il se concentre sur sa navigation. Il la met à l’aise et l’arc de ses épaules, l’acier de sa colonne se détendent à mesure qu’ils abandonnent le ponton branlant derrière eux. L’italienne a un rapport contradictoire avec la nature. Pour le moment, elle apprécie cette solitude verdoyante aux pépiements moqueurs des oiseaux qu’elle ne voit pas dans l'enchevêtrement étroit des branches. D’un geste délié du poignet, elle hote le couvre-chef lie de vin qu’elle coince sous le plat d’une paume, elle le remettra quand ils s’approcheront de sa proie.

Bien sûr qu’elle grave dans sa mémoire le labyrinthe de cet homme qu’elle ne connaît pas. Medea ne pense pas qu’elle croisera sa route une nouvelle fois mais veut être certaine de pouvoir l’identifier si jamais le hasard en décide autrement. Cet accent traînant, languide des natifs de la Louisiane qui donne l’impression que leurs neurones sont aussi lents que leur phrasé ne lui est pas désagréable à l’oreille. Ce n’est pas celui de l’aristocratie sudiste mais celui des voyelles qui s’étirent sous la langue.

Elle ne fait pas l’originalité en le questionnant sur les légendes locales, ce qui est parfait, elle ne marquera pas ses souvenirs. Enfin… pour le moment. Il risque d'être témoin de ses retrouvailles chaleureuses avec son si aimable guide. -J’arrive de Chicago. Je ne suis en Louisiane que depuis quelques mois. -Ce n’est pas un mensonge, ce n’est pas la vérité complete. L’Essence de la profiler. Elle n’est plus vraiment New-Yorkaise, certainement pas Californienne. Chicago lui a convenu. -Ho, justement, je m’en suis lassée de ces groupes de touristes! ce sont toujours les mêmes histoires, les mêmes légendes. C’est ennuyeux! Et les contes classiques sont trop dilués. Je m'intéresse aux folklores moins main -stream -termine t-elle avec un sourire accroché aux lèvres, ayant parfaitement conscience que le simple fait d'énoncer ces quelques mots la place dans cette catégorie même. La brune pioche dans son sac son paquet de cigarette et le pousse vers lui après en avoir attrapé une pour elle. Le temps que son zippo s’enflamme, une bouffée de tabac et elle reprend. -A Chicago, il existe une île au large du lac Michigan qui n’existe sur aucune carte bien qu’elle soit traversée par plusieurs ley lines. -une pause. Est ce qu’elle doit expliquer ce que sont les ley lines? Peut-être pas. -Quand on met le pied sur cette île, il y a un très fort sentiment de présence, d’une intelligence omnisciente. Pas forcément malveillante, mais dont la bienveillance est.. -un léger claquement de langue au palais- conditionnelle. On raconte que certains touristes ne sont jamais revenus de telles explorations. -En parlant, elle s’est légèrement penchée vers l’avant, le visage animée par le sujet. - Certains récits font état d’une incarnation sous la forme d’une toute jeune femme, presque encore une adolescente. Vous avez ce genre de choses dans le Bayou? Des ondines, des esprits de l’eau?

Évidemment qu’elle n’a pas oublié l’étrange Inna. Pas plus que les morts qui entourent et découragent de s’aventurer dans le Bayou Carouge. Si elle a l’occasion d’en apprendre plus sur ce sujet, ce n’est pas une opportunité qu’elle va gâcher. Si ses contes n’ont pas de rapports, ce ne sera pas non plus une perte de temps, ce seront d’autres récits qu’elle pourra ajouter à sa collection mentale.
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
Eoghan Underwood
Eoghan Underwood
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
⛤ SMALLTOWN BOY ⛤

Twist & Shout • Medea 1E5CfUE Twist & Shout • Medea AoZyjkn Twist & Shout • Medea BvRyGpi

"This is not the right way."

En un mot : Sorcier venimeux ondulé de la toiture. Gosse du bayou.
Qui es-tu ? :
"Let it spread like a disease."

⛤ Maître des arcanes, sorcier à l'essence écarlate. 37 ans de vice (et râles) et de chair corrompue. Manipulateur d'hormones, télépathe patenté.
⛤ Second, bras droit de Circé van derr Ven dans la secte de l'Irae. S'y démarque pour sa loyauté ciselée par les griffes de Morgan Leroy (missing). Mais les failles perlent.
⛤ Incube de Louisiane ; fils de ces terres marécageuses, du bayou poisseux et des routes cahoteuses. Né à Bâton-Rouge, n'a connu que Shreveport et les frontières de son État.
⛤ Né seul homme dans la famille des sorcières irlandaises Mulligan. Privé de père (tué) par la harpie noire : élevé par Sylia Mulligan, descendant du Rouge de sa grand-mère Julianna.
⛤ Cauchemar des femmes ; nourrit sa magie (Rougeoyante) des hormones sexuelles de ses partenaires, ainsi que des émotions primaires.
⛤ Traître à ses passions, criminel et meurtrier de Johanna Andros (missing). Pourfendeur d'amitiés, éternel débiteur, clébard soumis à ses attaches.
⛤ Ne vit que pour les Mardi-Gras de New Orleans ; caresse le rêve de s'y installer un jour dans son propre "shotgun", malgré le fantôme de Katrina.
⛤ Mystique, déchiré entre deux hommes : partagé entre le sorcier et l'humain, entre la sagesse et une ire destructrice. Le latin s'efface sans mal sous l'accent du Sud, coriace sous sa langue.
⛤ Commerçant du Downtown (Crawling life), antre de ses serpents vénérés, lézards et autres reptiles, dont il cède les corps, les soins et les cages de verre.
⛤ Pratique à l'arrière de sa boutique, dans un laboratoire farouchement défendu et protégé par les runes. Recèle secrets et savoirs, expérimentations douteuses et dangereuses.
⛤ Mauvais mentor. L'une de ses apprenties en a subi les conséquences. Guide de Morgane Wuntherson, compagnon des crimes et des nuits de Yago Mustafaï. Meilleur ami indigne de Vinzent Henkermann et cousin de Shannon Mulligan.
⛤ Pacte tissé avec Scox : Prince démon s'étant dissimulé derrière les brumes de Baal. Immortalité odieusement acquise, âme vouée à obéir et marcher aux côtés des Antiques.
37 ans d'âge réel ; 36 ans d'apparence.

⛤ ENAE VOLARE MEZZO ⛤

Twist & Shout • Medea KOVXegv Twist & Shout • Medea WZKlL7H Twist & Shout • Medea J8B1rxa

"I put a spell on you."

Facultés : ⛤ La Rougeoyante s'infiltre dans les corps et y bouleverse les hormones ; flèche apollonide : distille poison, fléau, mort, mais aussi fièvre rouge saphique. Chaos total.
⛤ Télépathe raisonnable : ne s'infiltre de préférence que dans les esprits des humains misérables. Capable de communiquer en pensée avec quiconque lui ouvre les grilles de son esprit. Savant fou ; tâche de connecter sa psyché aux êtres muets, cobras et crotales comme cobayes.
⛤ Herboriste né, sa maîtrise des potions n'a d'égale que celle de son mentor maternel. Capable d'élaborer des philtres complexes ; créateur infatigable de breuvages en tous genres.
⛤ La Rougeoyante se défend et protège son hôte plus férocement qu'elle n'attaque : limitée par la nécessité d'un contact physique. Sorcier doué au corps-à-corps, secondé par son aisance au maniement d'athamés et autres lames rituelles.
⛤ Chercheur d'artefacts, quémandé des Longue-Vies : détisseur de leurs malédictions et autres mauvais sorts.
Thème : The Way ⛤ Zack Hemsey.
Twist & Shout • Medea KL9jJO9
⛤ VENGEANCE ⛤

Twist & Shout • Medea ZfHtADc Twist & Shout • Medea Jq60QrG Twist & Shout • Medea MaP8TbX

"Before I die alone."

Twist & Shout • Medea GIeraGW
Pseudo : Nero
Célébrité : Ian Somerhalder.
Double compte : Sanford R. De Castro, Aliénor Bellovaque, Ian C. Calloway & Gautièr Montignac.
Messages : 5606
Date d'inscription : 09/06/2017
Crédits : Tag (ava') ; Amiante (signa')
Mer 23 Nov - 6:06 (#)


Stranger on the shore
Chicago. Il ne connaissait rien de Chicago, ou presque, si ce n’était le nom de l’équipe de basket, et les paysages aperçus dans telle série ou telle série ici ou là. Il la considéra sans moquerie, mais elle pourrait sentir planer un regard qui ne trompait pas : celui du Louisianais qui voyait débarquer une citadine étrangère de plus, et qui venait récolter, à son tour, un peu de la mystique ayant déserté le nord du pays, la plupart du temps. Il nota cependant qu’elle était plus qu’une simple touriste.

« Quelques mois, hein… Vous comptez rester longtemps ? Vous installer définitivement, p’t’être ? Vous faites quoi, dans la vie ? » Ce n’était ni une bonne, ni une mauvaise nouvelle. Il n’avait pas encore eu l’occasion et les informations nécessaires pour se faire une opinion définitive de la femme installée face à lui. Il déclina poliment l’offre de fumer ; il tenait à garder sa main sur la barre de navigation, reprenant parfois de l’allure en fonction des bras de rivière lorsqu’ils s’élargissaient. Cartographiant mentalement les lieux connus depuis l’enfance, il ne perdait pas de vue l’objectif de leur déplacement un seul instant, réfléchissant sans cesse aux embranchements les plus judicieux pour la faire parvenir à bon port.  

« Pour c’qui est d’vous répondre… On a tout un tas d’choses dans l’bayou. J’sais pas à quoi vous vous attendez, quand vous parlez de mainstream ou pas. J’peux juste vous dire qu’on a effectivement notre ratio de sorcières des temps passés ou présents. Que c’qui nage dans ces eaux a souvent eu l’occasion d’engloutir des embarcations trois fois plus grandes que la nôtre… Qu'y’a des cimetières paumés en plein milieu des marais. Pour certains, c’sont ceux des esclaves d’une plantation. » Il précisa, fixant Medea dans les yeux. « Les noirs qui vivaient en servitude habitaient dans des sortes de baraquements, à l’écart de la maison des maîtres. C’était déjà suffisamment "généreux" de la part de ces derniers de les laisser vivre à une distance raisonnable, alors l’était pas question d’voir leur tombe. Pas question d’se rappeler qu’ils avaient ne serait-ce qu’existé, même pour mener une vie pareille. Alors les esclaves enterraient leurs morts ici. Dans l’bayou. Fait pas bon traîner dans certains coins des marais. Les sauriens et les arachnides c’est que dalle, à côté d’ça. » Il fit une pause, la laissant digérer son bref récit, avant de reprendre, toujours sur le même ton : posé, calme, prudent. « Le bayou est vivant, m’dame. L’intelligence omnisciente, pas forcément malveillante comme vous dites, mais à la bienveillance conditionnelle, c’est lui tout entier. Le grand tout. Vous pigez, ça ? »

Il ne la clouait pas au pilori. C’était surtout une façon de l’éprouver. De tester les limites de son ouverture d’esprit, de faire la part entre fantaisie, et réel intérêt pour les traditions locales. « L’existe autant de créatures, de légendes et de mythes que d’âmes qui ont foulé ces berges depuis deux ou trois siècles, avec ou sans retour. Vous aurez pas d’mal à trouver toutes sortes d’histoires, par chez nous. Mais ouais. Nous aussi on a notre lot de touristes à la con qui jouent aux aventuriers et à qui il arrive des misères. »

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





Louisiana Burning

Revenir en haut Aller en bas
Sugar Mommy, la randonnée c'est ma vie (et mes collines ne demandent qu'à être explorées)
Medea Comucci
Medea Comucci
Sugar Mommy, la randonnée c'est ma vie (et mes collines ne demandent qu'à être explorées)
I will stop at Nothing

En un mot : Humaine. Profiler pour le FBI et consultante pour la NRD
Qui es-tu ? : A cinquante ans, je rassemble les bris de ma carrière explosée dix ans plus tot. Travailleuse acharnée, animée par un désir de vengeance qui me couple le souffle. Je ne m'arrêterais que lorsque ma Némésis sera morte ou sous les verrous. En parallèle, à la tête d'une cellule spéciale, je suis chargée d'incarcérer les CESS qui s'imaginent au dessus des Lois.
Facultés : J'attire les ennuis. Très facilement. Et souvent, je vais à leur rencontre.
Thème : https://www.youtube.com/watch?v=EUY2kJE0AZE
Twist & Shout • Medea Medea510
ASHES YOU WILL BE
Twist & Shout • Medea Mood10
Twist & Shout • Medea 200.gif?cid=95b2794409d646be60a21e5e3ecc82c3d7e8c5cf8a51849c&rid=200
Twist & Shout • Medea Xmas_111
Twist & Shout • Medea JgCo1RY
Twist & Shout • Medea MmicoYd
Twist & Shout • Medea Product_11433288h


Pseudo : Mea
Célébrité : Morena Bacarrin
Double compte : Wynonna
Messages : 1548
Date d'inscription : 16/06/2021
Crédits : Kaidan/Heidi/Dillon
Lun 19 Déc - 17:37 (#)

Les questions qu’Eoghan lui pose en retour ne dérange pas la profiler. Elle ne ressent pas de curiosité trop poussée à son égard. Simplement l’envie superficielle d’en connaitre un peu plus sur une inconnue qu’il croise au hasard. Le gout de la nicotine sur la langue, l’odeur du Bayou dans les narines et les rayons du soleil entravé par la végéation sur son visage, un camaïeu d’ombres et de lumères. Medea apprécie ce dimanche non conventionnel qui la sort de ses dossiers. Elle souffle un ruban de fumée grise. -Je ne sais pas exactement, je suis fonctionnaire et je déménage au gré des mutations et de mes affectations. Probablement quatre ou cinq minimum, et ensuite je verrais selon l’évolution de mes missions. -Rester en Louisiane? Planter des racines plus profondes dans cet état complexe qu’elle connait encore si mal? -Pourquoi pas oui. Je suis pas contre. Et vous? Qu’est ce que vous faites, à part servir de canotier à des touristes égarées hors des circuits classiques?

La conversation dérive comme elle le souhaite, l’oriente vers les mythes et les légendes locale, sans s’offenser de la cigarette refusée. Elle se redresse sur le banc de bois aussi dur que patiné par les années. Se penche légèrement vers l’homme dont le regard attentif est porté vers l’avant de l’embarcation, choisissant les voies de navigation sans une once d’hésitation, attestant de ses connaissances du Bayou. Examinant son profil séduisant, la brune n’exclue pas qu’il puisse vouloir, à son tour, la conduire au plus profond de ce biome si facilement hostile, à des fins peu recommandables. C’est une perspective qui ne l’inquiète pas vraiment. Un construc de son esprit à la méfiance si ancrée qu’elle ne peut s’en départir tout à fait. Et elle est armée et bien plus préparée que la semaine dernière.

En pure produit des états du Nord, la mention des esclaves qui ont été si nombreux à souffrir de l'esclavage dans des conditions inhumaines dessine au fond de ses prunelles une expression de rejet qui ne marque pas son visage. Elle n'a pas l'hypocrisie de prétendre que ce trafic d'être humains n'a touché que le Sud. De manière indirecte, le Nord a aussi profité de ces pratiques. Elle soutient calmement les prunelles océannes qui jaugent sa réaction. -Je n'ai pas encore pris le temps de visiter l'une de ces plantations historiques. J'imagine que leur atmosphère doit être particulière.

Elle ne remet pas une seconde en doute son affirmation de présences moins amicales que celles de la faune locale. Medea a ressenti cette pression, ce sentiment de ne pas être la bienvenue, cette impression d'être au centre d'une Attention qui n'attendait qu'un faux pas de sa part pour la noyer dans ses eaux saumâtre. -Je comprends parfaitement, oui. -Il n'y a rien de bravache dans son affirmation. Il confirme ce que son intuition avait ressenti sur l'île et ce qu'elle avait déjà rencontré à Chicago. Le Bayou est vivant. Et dans le cas du Bayou Carouge, il n'aime pas les intrus. Pourtant, avec sa manière typique de louvoyer sans aller droit au but quand elle n'est pas certaine de son compagnon de route, elle ne l'interrogera pas directement sur ce coin précis de verdure malveillante.

L'intérêt de l'italienne n'est pas feint quand elle poursuit. - Qu'elle est votre histoire préférée? Ou celle dont vous avez été le témoin direct? Au regard de la dextérité avec laquelle vous pilotez cette barge, vous avez passé pas mal d'heures à arpenter le Bayou. Vous avez du croiser votre lot d'Etrange- Pas la peine de lui demander quand ils arriveront à destination, elle le saura bien assez vite.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Blood & diamonds [Medea]
» A slave to the beast • Medea
» With a thousand lies || Medea
» Breakdown - Medea & Irial
» Medea Comucci (+ 1 318-782-8848)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: