-43%
Le deal à ne pas rater :
Canapé d’angle réversible Boston – tissu gris clair et blanc
229.99 € 399.99 €
Voir le deal

Deal with the consequences if you fail [pv Archimède]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
That kid you called a weirdo
Hélix L. Moxley
Hélix L. Moxley
That kid you called a weirdo
WAKE UP SINNERS

En un mot : I'll drink the poison to find the cure.
Qui es-tu ? : Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] SUPS85Et_o
Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] JPFyyhQ9_o
Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] EAWHCNtL_o
Facultés : ☽ Voir les auras
☽ Aspiration des énergies, relâchement, stockage, balancer des énergies démoniaques à la gueule des connards
☽ Chasser des démons, esprits en tout genre et soigner les corps meurtris
☽ Faire frétiller des pantalons
Thème : Teenage Rock God - Rob Zombie
Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] Ruby-rose
THE DEVIL GET HIS DUE

Pseudo : Akira
Célébrité : Ruby Rose Langenheim
Double compte : Ithan N. Kawhena
Messages : 135
Date d'inscription : 03/01/2019
Crédits : Awona (ava) | Drake (signa) | Prima luce (icons)
Jeu 26 Sep - 20:25 (#)

Deal with the consequences
if you fail


Tu ne sais pas ce qu'il s'est passé. Cela faisait deux jours qu'Oswald semblait dans les vapes. Tu te disais que c'était le changement de température, qu'il te faisait une petite dépression parce qu'il n'avait pas de petit copain ou copine avec lequel s'amuser. Peut-être que c'était ça, qu'il se sentait seul et qu'il ne voulait pas manger. Tu n'y comprenais pas grand-chose au monde animal, ce n'était clairement pas ta spécialité. Mais quand tu l'avais trouvé au bord de la route, visiblement sonné et terrifié -sûrement d'un accident évité- tu n'avais pas pu t'empêcher de te sentir tout de suite attaché à la pauvre bête. Tes parents avaient toujours eu des chiens, ça, tu savais gérer sans problème. Mais c'était les chiens de ton paternel, pas les tiens. Ton frère n'avait pas plus de connaissance sur le sujet que toi, il semblait presque éberlué que tu puisses tenir une conversation entière sur ton hérisson comme si c'était un être humain qui se tapait une mauvaise phase depuis plusieurs jours. Comme s'il venait de se faire plaquer par sa meuf. Un jour, sans manger c'était une chose, un second jour, bon, c'était un mauvais jour. Trois jours, c'était alarmant.

T'avais une pipette pour le forcer à boire -aussi délicatement que tu pouvais l'être. Tu étais partie au boulot avec la boule au ventre. Tu espérais un miracle en rentrant le soir. Mais rien. Il n'allait toujours pas mieux, pire, il ne bougeait pas. Il respirait bien, mais il semblait affaibli au plus haut point. La nervosité t'enlace comme une vieille amie que tu n'aurais pas vu depuis une éternité, t'étouffant presque. Tu attrapais ton téléphone, harcelant Bérislav au téléphone pour qu'il décroche son foutu portable. Il connaissait un vétérinaire, un bon vétérinaire. Tu ne savais plus le pourquoi du comment il en connaissait, honnêtement, tu n'avais pas grand-chose à foutre sur l'instant, tu voulais juste sa putain d'adresse. Quand le ruskov décide de répondre, tu lui fais cracher le morceau en moins d'une minute en disant qu'Oswald pourrait clamser entre tes mains (belle exagération certes, mais au moins tu savais qu'il arrêterait de se plaindre que tu l'emmerdais à le harceler). Tu souffles un merci en lui disant que tu lui tiendrais au courant. Tu attrapes tes clés, ton casque, Oswald dans ta poche intérieure de blouson de cuir, un peu de courage qui traîne dans un coin et tu prenais ta moto pour foncer dans le centre-ville.

Rien à foutre des horaires de boulot, des bouchons. Tu dépasses la vitesse autorisée en ville, tu emmerdes les piétons qui traversent alors que le feu est vert pour eux, vraiment, quelle bande d'égoïstes. Tu gueules des insultes au premier qui klaxonne ou qui te fait un doigt. Tu fais ronronner plusieurs fois la moto quand tu te gares enfin devant la clinique vétérinaire. Tu enlèves ton casque, l'enroulant à ton bras, les lèvres plissées. Tu ne penses même pas à fumer ou essayer de te calmer. Il était presque vingt heures, mais il y avait encore de la lumière à l'intérieur. Tu poussais la porte avec force, peut-être trop, puisqu'elle claque un peu, faisant sursauter l'homme derrière le comptoir. « Hey, il me faut un vétérinaire ! » L'homme aux cheveux longs et à la barbe la plus belle moustache que tu n'aies jamais vu te fais les gros yeux, une main sur le cœur. « Honey, tu aurais pu me faire avoir une crise cardiaque. Bon, c'est quoi le souci ? » « Mon hérisson. » Ta voix sonne presque comme celle d'une enfant de dix ans qui vient supplier qu'on soigne le chaton qu'elle venait de trouver alors qu'elle avait pas un sou en poche. L'homme cligne plusieurs fois des yeux, alors que tu sors délicatement la pauvre bestiole de ta veste. Sa mâchoire se décroche. « Oh, le pauvre chéri, suivez-moi. »

Tu le talonnes comme si ta vie en dépendait. Il pousse la porte d'un bureau dans lequel tu t'engouffres sans attendre. Il y a un homme, tout aussi surpris de voir du monde débarqué. « La dame, elle a un petit problème. » Tu es certaine qu'il fait un signe à son patron, mais tu n'y prêtes pas attention. « Bérislav m'a dit que t'étais un bon. » Tu te déplaces pour poser Oswald sur la table d'examen juste à côté, toujours nerveuse malgré toi, jouant de ta mâchoire pour essayer de faire disparaître la tension qui ne veut pas s'en aller. Pire, ça l'aggrave sûrement. Tout allait bien. C'était juste une petite fatigue, pas vrai ? « J'espère pour toi que c'est vrai doc. » Aucune pression mise, aucune. La nervosité te fait un peu serré ton poing ganté, faisant crisser légèrement le cuir. Tu l'observais intensément. Il était plus vieux que toi, les cheveux mi-long, une barbe courte, mais taillée, avec des yeux bruns d'une grande douceur. Tu peux sentir la tranquillité en lui. Vous étiez à deux pôles différents, à n'en pas douter. Mais tu t'en fichais. C'était lui le docteur, c'était à lui d'assurer et de ne pas avoir la main qui tremble.
Archimède & Hélix
Pando
Revenir en haut Aller en bas
Cannot a Beast be tamed
Archimède O'Connell
Archimède O'Connell
Cannot a Beast be tamed
⩥ BLACKBIRD ⩤

"In order to see birds it is necessary to become a part of the silence."

Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] EzQNfQP Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] ZAPZacT Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] 9SZbfl4

En un mot : Animal.
Qui es-tu ? : ⩥ Métamorphe. Il a grandi sur le sol de Shreveport, entouré par sa vaste famille et son clan étendu.
⩥ Force tranquille. Il est toujours prêt à servir d'appui à ses proches, ne se reposant sur eux que très rarement.
⩥ Parfois complexé par sa forme totémique, il s'en accommode de mieux en mieux au fil des ans.
⩥ Passionné. Il aime les choses pleinement, entièrement, d'une manière très honnête. Son travail, son chien, ses bécanes, ses amantes.
⩥ Fumeur. Il tente désespérément d'arrêter depuis des années.
⩥ Casanier. Il aime sa maison, il aime sa ville et il est profondément heureux d'avoir pu, enfin, retrouver la Louisiane après des années d'exil dans le Nord.
⩥ Grand passionné de mécanique, il passe son temps libre à retaper de vieilles motos dans son garage.
⩥ Colérique. Il n'aime pas la colère, se méprise de ne pas être capable de contrôler ses émotions avec plus d’acuité.
⩥ Vétérinaire. Il tient une clinique avec Jonathan, son réceptionniste, qui sert également d'hôpital pour thérianthrope et garou à la nuit tombée.
⩥ Grand Amateur de whisky, il en possède une collection impressionnante.
⩥ Il a récemment adopté un pitbull qu'il a nommé Orion.

"SINGING IN THE DEAD OF NIGHT"

Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] FDWqExP Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] EKpRX0i Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] UPfSBUT

Facultés : ⩥ Totem, Petit-Duc Maculé.
⩥ Première Chasse Sacrée sur un Carcajou.
⩥ Envisage vaguement une seconde Chasse.
⩥ Maîtrise parfaite de nombreuses techniques de combat au corps à corps.
Thème : Blackbird - Boyce Avenue
Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] 1567204898-archie-helix
⩥ TAKE THIS BROKEN WINGS ⩤


Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] XymtJmf Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] Es7CG43 Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] KczpMl3

"And learn to fly"

Pseudo : Akhmaleone
Célébrité : Keanu Reeves
Double compte : Daphné G. Calabrezzi & Lilas Hirsch & Maria Parado
Messages : 506
Date d'inscription : 07/07/2019
Crédits : Corvidae (Ava) Pando (Icon)
Jeu 10 Oct - 5:06 (#)

Deal with the consequences if you fail
ft. Hélix Moxley
Mes coudes froissent les papiers, qui s’entassent sur le bureau devant moi, tandis que je frotte mes yeux fatigués. Je marmonne une injure quelconque dans ma barbe avant de caresser mes lèvres d’une main en réfléchissant. Je déteste faire la paperasse, tenir à jour les dossiers, l’inventaire, gérer la comptabilité, mais hors de questions que je laisse Jonathan se démerder avec ça tout seul, il a déjà bien assez à gérer sans avoir à se farcir en plus mes rapports. Je me laisse retomber dans mon siège qui grince légèrement face à l’assaut. Les yeux clos, je m’octroie une pause de cinq minutes avant de reprendre ma tâche. Le tic-tac de l’horloge semble agresser mes oreilles et pourtant, j’entends nettement la porte de la clinique claquer. Je me redresse d’un coup, à l’affût, l’oreille tendue vers l’accueil. J’entends mon réceptionniste accueillir ce qui semble être une cliente, je ne comprends pas ce qu’elle nous amène, mais sa voix suinte une terreur non feinte. Je finis de me lever en les entendant arriver et hausse des sourcils surpris à l’intention du brun quand il pénètre dans la pièce. Sa silhouette me cache celle plus menue de ma cliente, mais elle se glisse sur le côté et mon regard se pose sur elle. Cheveux court, repoussés en arrière, la mâchoire marquée, un regard de sauvage et les lèvres les plus sexy que j’ai jamais vu. Je m’appuie contre le bois de la table, serrant le rebord entre mes doigts. Les élancements typiques de la présence d’un éveillé se réveille dans mes muscles et je fronce davantage les sourcils. En inspirant profondément. Cuir. La première odeur qui me frappe, celle de sa veste, de ses gants. Associée à une senteur plus douce, légèrement acidulé que je catalogue d’office comme étant sienne. Puis un léger parfum de déodorant et l’odeur acide de l’essence qui alimente la moto sur laquelle elle est venue. Le prénom qu’elle balance ensuite me sort de mes pensées et je bégaie un peu. « Bérislav ? » Si j’avais su que le garou m’enverrait une forcenée armée d’un animal semi-sauvage j’aurais peut-être retenu ma langue avant d’annoncer que je tenais une clinique vétérinaire. Mes yeux s’attardent sur les gants qu’elle porte, puis sur le fameux hérisson qui attend sagement au creux de ses paumes. « Je m’en occupe, vous pouvez le poser sur la table d’examen, s’il vous plaît ? » D’un geste de la main, je lui indique la table sur laquelle le tissu de protection est déjà tiré. « John, c’est bon, tu peux retourner à l’accueil, et rentrer chez toi d’ailleurs, tu fais encore des heures sup. » Il me jette un regard halluciné, les yeux écarquillés et la bouche ouverte. « Qu’est-ce que tu me racontes !? Je reste ici, jusqu’à ce que vous en ayez fini. » Il me tourne le dos avant de me lancer un regard lourd de sens en direction de la femme qui se tient dans mon cabinet et qui lui tourne le dos. Je secoue la tête et frotte mon visage d’une main en lui indiquant la porte de l’autre.

« Bon à nous deux mon p’tit gars. » Je glisse des gants en latex sur mes mains et m’installe en face de la brunette avant de me pencher à hauteur du petit animal amorphe. « Deux questions, c’est quoi son prénom ? Et qu’est-ce qui vous amène ? » Je laisse mes doigts glisser le long de la boule compacte formé par l’animal, qui finit par se dérouler sous mes yeux. J’inspire profondément, ne décelant pas d’odeur pouvant m’indiquer un animal malade, je tends l’oreille, captant le battement frénétique du petit cœur qui bat fortement dans la poitrine minuscule. Tout semble aller bien de prime abord et glisse mes doigts le long du ventre duveteux du hérisson. Une sorte de bruit sourd me fait froncer les sourcils et je secoue la tête en me rendant compte de la méprise de la jeune femme. Ma langue claque doucement contre mon palais quand il essaie de me mordre le doigt, petit avertissement qui suffit à le calmer. Après un examen rapide en écoutant attentivement ce que me raconte la propriétaire, je me redresse. « Bon, a priori, il n’y a rien de grave, mais je voudrais lui faire une radio, c’est possible qu’il y ait quelque chose d’interne. » Je lui indique la chaise dans mon bureau et l’invite à s’y asseoir. « Je ne peux pas vous emmener avec moi, et je vais devoir l’endormir pour ça, vous pouvez rester le temps que je lui fasse une petite piqûre pour qu’il dorme. Je vais prendre soin de lui, promis. » J’attrape une seringue et un anesthésiant avant d’endormir la bête sous le regard de la jeune femme. L’animal se relâche entre mes mains, le rythme cardiaque ralenti et une fois qu’il est complètement endormi, je redresse la tête et offre un sourire à sa maîtresse. « Je vais lui faire ses radios, il y en a pour environ dix minutes, vous pouvez patienter là, je vais demander à Jonathan de vous apporter quelques choses à boire. » Mon doigt enclenche le bouton d’appel de mon haut-parleur. « John, Oswald 1er a besoin d’une radio, tu peux voir avec madame ce qu’elle souhaite boire ? » Je lui adresse un nouveau sourire, le carcajou en moins ronronnant face à l’accent typique de sa région d’origine. Quand mon assistant passe la porte du bureau, tout sourire, je lui demande de commencer l’ouverture du dossier pour notre cliente avant de m’effacer dans la pièce adjacente, mon petit patient entre les mains.

La radio est faite rapidement et c’est avec une grimace que j’observe le résultat s’afficher sur l’écran de mon ordinateur. « Merde… » L’examen primaire avait révéler un premier souci et la radio m’en montrait un deuxième, potentiellement plus embêtant selon ce qu’en penserait la brunette qui m’attendait à côté. Le petit hérisson, toujours endormi, blotti contre ma poitrine. Je souris à ma cliente qui tiens une tasse entre ses paumes toujours gantées. « J’ai deux nouvelles pour vous. » Je pose une fesse sur le rebord de mon bureau, effleurant des doigts les piquants de la petite boule niché contre moi. « Oswald 1er est en fait, Oswald 1ère. C’est une méprise très courante et je ne suis pas étonnée que vous l’ayez pris pour un mâle de prime abord. En soit, ce n’est rien de gênant, mais ça nous amène à notre second problème. » Je soupire et frotte mon menton d’une main, le crissement de ma barbe résonnant à mes oreilles. « Oswald est enceinte. J’ai pu voir trois petits, ce qui est un nombre un peu inférieur à la moyenne. » Je lui tends son animal, lui échangeant la tasse contre son petit compagnon. « En soit, je ne peux pas faire grand-chose pour elle pour le moment, à part la garder un peu au chaud, la mise bas ne devrait plus trop tarder, je dirais que c’est une question de jour à ce stade. Si vous préférez qu’elle reste ici jusqu’à la fin, je peux la garder sans soucis. Si vous préférez la ramener chez vous, je peux vous donner une liste d’aliment à lui donner, histoire de l’aider à se remplumer un peu pour le grand jour, puis vous pourrez me l’amener quand ce sera le moment. Je vais vous donner un numéro qui vous pourrez appeler même en pleine nuit si vous choisissez cette solution. »
BY CΔLΙGULΔ ☾

Revenir en haut Aller en bas
That kid you called a weirdo
Hélix L. Moxley
Hélix L. Moxley
That kid you called a weirdo
WAKE UP SINNERS

En un mot : I'll drink the poison to find the cure.
Qui es-tu ? : Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] SUPS85Et_o
Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] JPFyyhQ9_o
Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] EAWHCNtL_o
Facultés : ☽ Voir les auras
☽ Aspiration des énergies, relâchement, stockage, balancer des énergies démoniaques à la gueule des connards
☽ Chasser des démons, esprits en tout genre et soigner les corps meurtris
☽ Faire frétiller des pantalons
Thème : Teenage Rock God - Rob Zombie
Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] Ruby-rose
THE DEVIL GET HIS DUE

Pseudo : Akira
Célébrité : Ruby Rose Langenheim
Double compte : Ithan N. Kawhena
Messages : 135
Date d'inscription : 03/01/2019
Crédits : Awona (ava) | Drake (signa) | Prima luce (icons)
Sam 9 Nov - 11:14 (#)

Deal with the consequences
if you fail


Tu obéis et tu réponds avec une certaine rapidité, l'anxiété te faisait presque mâcher tes mots quand tu exposes le nom de ta bestiole et les problèmes qui tourmente le hérisson. Tu as l'impression qu'il tourne au ralentie, mais c'est juste que ton cerveau au contraire tourne beaucoup trop vite. Action réaction, tu attends que tout soit fait dans la minute, comme une enfant pourrie gâtée qui a la lubie d'avoir un poney pour son anniversaire parce que ta camarade de classe fait de l'équitation depuis deux semaines. Tu ne bouges pas d'un centimètre quand il te donne son premier diagnostic. Tu sens simplement ta mâchoire se décoincer lentement quand il t'annonce que rien ne semble alarmant pour l'instant. Peut-être que c'était un rhume après tout. Ça pouvait avoir un rhume un hérisson ? Comme si tu étais bien renseignée sur ces choses-là. Heureusement qu'on te refilait pas des animaux plus gros que ça à t'occuper comme un chat ou un chien, tu ne serais pas dans la merde. Tu arquais un sourcil, pas vraiment certaine de vouloir laisser la pauvre bestiole toute seule avec un étranger. Mais tu n'avais pas vraiment le choix. Et puis si y avait quelque chose de travers, tu savais sur qui rejeter la faute.

Tu jettes un regard à Jonathan puis au vétérinaire avant de te t’avouer vaincu malgré toi. « Un café. » Tu ne pouvais même pas glisser discrètement un peu d’alcool dans la tasse que l’assistant était en train de te servir. Ne faudrait pas maintenant qu’ils te retirent la garde de ton petit parce que maman, elle lève le coude un peu trop facilement. Tu arrives même à rire un peu face à la bonne humeur qui chante dans la voix de l’assistant. Il t’amuse beaucoup même. Tu te demandes si tu ne l’as pas déjà vu dans les clubs dans lequel tu avais l’habitude de traîner ta carcasse. Le genre d’endroit où tu n’emmenais pas vraiment ta troupe habituelle. Tu aimais ces gars de tout ton cœur, mais il y avait des choses que toi, tu faisais où tu ne pourrais pas les emmener. Hormis Bérislav, peut-être, c’était le plus curieux et le plus je-m’en-foutiste de toute la bande. Il serait simplement content d’avoir de l’alcool à disposition et potentiellement quelqu’un pour réchauffer son lit. C’était à ça que ça servait les potes quand même non ? Tu étais une excellente wingman.

Tu ne pouvais pas vraiment t'asseoir, ton pied tapotait le sol sans cesse, alors que tu sentais que l'assistant faisait tout pour distraire un peu ton esprit le temps que son patron revienne. Tu n'as que le temps de boire quelques gorgées, il t'en reste la moitié avant de revoir venir l'homme à tes côtés en tenant la petite boule contre lui. C'était une vision plutôt mignonne, mais tu étais trop préoccupé par Oswald pour apprécier le tableau dans son entièreté. Tu t'apprêtes à ouvrir ta grande bouche pour ne pas changer, pour lui faire cracher son véritable diagnostique maintenant qu'il avait fait sa radio. Tu es bien contente d'avoir déjà avalé ton café pour ne pas le recracher au sol comme dans une série un peu nulle humoristique qui passait à 17 h sur une chaîne random locale. De toute façon, tu préférais une Nounou d'Enfer avec Niles. « Quoi ?! » Ta voix part un peu dans les aigus sans te contrôler, tu sautes sur tes pieds et en moins de deux, tu es presque collé à lui, mais ce n'est pas lui qui t'intéresse, mais à la petite bête blottie contre lui.

« La garce. Tu aurais quand même pu partager cette information avec moi, tu sais, on se connaît maintenant toutes les deux. » Tu te redressais un peu, te frottant le visage, tes yeux faisant le chemin entre Oswald Ière et les beaux yeux du vétérinaire. « J'suis pas prête à être grand-mère, je n'ai pas trente-cinq ans merde. » Tu claquais ta langue contre ton palais, essayant de réfléchir rapidement, mais tout arrivait très vite. Tu lui donnais ta tasse en échange de la bestiole. Si tu te mettais dans un état pareil pour un hérisson en cloque, ça allait être quoi quand tu aurais quelqu'un autour de toi qui aurait un enfant en gestation.« Non… J'vais la garder. On va un peu discuter toutes les deux. » Tu caresses doucement au niveau du crâne et un peu au-dessus, ayant appris à ne plus te piquer les doigts depuis le temps. « Merci doc… J'te dois combien ? J'ai que du liquide sur moi, j'te préviens. » Puis tu viens remettre tranquillement le petit animal dans la poche intérieure de ta veste, bien au chaud. « Et ça mange quoi un bébé hérisson ? » Et puis un hérisson à surveiller ça va, mais quatre, c'était une autre affaire.
Archimède & Hélix
Pando
Revenir en haut Aller en bas
Cannot a Beast be tamed
Archimède O'Connell
Archimède O'Connell
Cannot a Beast be tamed
⩥ BLACKBIRD ⩤

"In order to see birds it is necessary to become a part of the silence."

Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] EzQNfQP Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] ZAPZacT Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] 9SZbfl4

En un mot : Animal.
Qui es-tu ? : ⩥ Métamorphe. Il a grandi sur le sol de Shreveport, entouré par sa vaste famille et son clan étendu.
⩥ Force tranquille. Il est toujours prêt à servir d'appui à ses proches, ne se reposant sur eux que très rarement.
⩥ Parfois complexé par sa forme totémique, il s'en accommode de mieux en mieux au fil des ans.
⩥ Passionné. Il aime les choses pleinement, entièrement, d'une manière très honnête. Son travail, son chien, ses bécanes, ses amantes.
⩥ Fumeur. Il tente désespérément d'arrêter depuis des années.
⩥ Casanier. Il aime sa maison, il aime sa ville et il est profondément heureux d'avoir pu, enfin, retrouver la Louisiane après des années d'exil dans le Nord.
⩥ Grand passionné de mécanique, il passe son temps libre à retaper de vieilles motos dans son garage.
⩥ Colérique. Il n'aime pas la colère, se méprise de ne pas être capable de contrôler ses émotions avec plus d’acuité.
⩥ Vétérinaire. Il tient une clinique avec Jonathan, son réceptionniste, qui sert également d'hôpital pour thérianthrope et garou à la nuit tombée.
⩥ Grand Amateur de whisky, il en possède une collection impressionnante.
⩥ Il a récemment adopté un pitbull qu'il a nommé Orion.

"SINGING IN THE DEAD OF NIGHT"

Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] FDWqExP Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] EKpRX0i Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] UPfSBUT

Facultés : ⩥ Totem, Petit-Duc Maculé.
⩥ Première Chasse Sacrée sur un Carcajou.
⩥ Envisage vaguement une seconde Chasse.
⩥ Maîtrise parfaite de nombreuses techniques de combat au corps à corps.
Thème : Blackbird - Boyce Avenue
Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] 1567204898-archie-helix
⩥ TAKE THIS BROKEN WINGS ⩤


Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] XymtJmf Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] Es7CG43 Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] KczpMl3

"And learn to fly"

Pseudo : Akhmaleone
Célébrité : Keanu Reeves
Double compte : Daphné G. Calabrezzi & Lilas Hirsch & Maria Parado
Messages : 506
Date d'inscription : 07/07/2019
Crédits : Corvidae (Ava) Pando (Icon)
Mar 21 Avr - 5:53 (#)

Deal with the consequences if you fail
ft. Hélix Moxley
L’expression de pure surprise qui déforme ses traits, l’espace d’un instant, me tire un début de sourire, que je masque derrière une main qui vient gratter ma barbe. Elle semble à peine majeure quand ses sourcils se dressent comme ça sur son front, et les traits, durcit par l’inquiétude, de son visage se détendent légèrement. Je n’ai pas le temps de rajouter quoique ce soit qu’elle est sur ses pieds, sa silhouette longiligne soudainement bien trop près de moi. Par réflexe, j’inspire un grand coup et mon odorat affûté capte les moindres nuances de sa fragrance. Je me recule légèrement, ce qui reste trop faible pour débarrasser mon nez du mélange de cuir et de whisky qui semble l’accompagner, une pointe de tabac, et quelques gouttes d’un déodorant légèrement musqué, qui m’irritent un peu les narines. Un rire léger m’échappe néanmoins quand elle s’en prend oralement à la petite bête. Je secoue légèrement la tête en la regardant enguirlandé le mammifère qui semble n’en avoir absolument rien à faire, se contentant de blottir son corps contre le mien. « J’suis d’accord, elle aurait pu faire un effort… » Elle relève le nez vers moi, son regard oscillant entre le hérisson et mon visage. Quand les deux billes bleues se plantent dans les miennes, j’inspire sèchement. Azur, céruléen, aigue-marine, pervenche… Tous les synonymes me traversent l’esprit, sans qu’aucun ne soit capable de définir parfaitement la teinte hallucinante de ses yeux. Je cligne des paupières, pour mieux me faire aspirer par la profondeur de son regard avant de rire de nouveau doucement. « Trente-cinq ans, j’avoue que c’est jeune pour rejoindre le club de randonnés du troisième âge et les mercredis tricot au café du coin. Mais, je connais quelques habituées, j’vous mettrais en contact, vous verrez, vous allez vous sentir comme à la maison. » Un sourire en coin déforme mes lèvres tandis que je lui échange la tasse encore chaude contre sa bestiole.

Je l’observe avec un sourire attendri tandis qu’elle caresse la future mère de famille du bout des doigts. « Une discussion s’impose, oui. » Je me glisse derrière le bureau, en déposant la tasse sur une pile de papier, avant de me pencher sur la grille des tarifs. « Alors, pour une consultation NAC, plus une écho… » Je jette un coup d’œil à l’horloge. « Je vous fais cadeau du tarif de nuit, j’étais parti pour rester encore quelques heures de toute façon. Je vais vous rajouter un petit cocktail de nutriment à lui donner chaque jour, deux gouttes dans ce que vous lui donnez à manger. » Je finis de noter mon ordonnance pour John et lui tend le papier. « Vous pourrez payer en liquide pas de soucis et ça vous fera 55$ tout rond. » Je me redresse à nouveau et déploie ma carcasse hors du fauteuil de bureau qui semble vouloir l’avaler toute entière. La nuit m’appelle, j’ai besoin de sortir, d’aller me dégourdir les ailes, ou plus probablement les pattes ce soir. Peut-être les deux, si León est d’humeur. Je roule des épaules et frotte ma nuque d’une main lasse avec un sourire. « Ça mange majoritairement du lait, pendant environ deux mois, et après, ça mange la même chose qu’un hérisson adulte. Dans la nature, des insectes en grandes majorité, mais je suppose que chez vous elle doit manger du steak haché ou des pâtés pour chiens ou chat , c’est ce que conseillent la plupart des sites internet, et c’est pas si mal, si vous pensez à y ajouter un peu d’œuf de temps en temps. Pas plus d’un par mois cela dit. » Je réfléchis un peu. « En étant vraiment honnête avec vous, je vous dirais qu’elle n’a pas réellement sa place dans une maison, mais elle est de toute façon trop domestiquée pour pouvoir retourner en liberté, alors le mieux serait de lui installer un petit enclos dans votre jardin, si vous en avez un. Ça lui permettra comme au petit de chasser un peu. » Je lui ouvre la porte vers l’accueil et l’accompagne jusqu’au guichet. « Oh, et ne vous inquiétez pas, ils devraient devenir très léthargiques d’ici quelques mois, et c’est normal, les hérissons hibernent. » Je m’appuie contre le comptoir. « John, tiens l’ordonnance pour… » Je jette un regard à la feuille remplie par l’écriture soigné de mon réceptionniste. « Mademoiselle Moxley. » Je me tourne vers elle avec un grand sourire. « J’espère que vous me tiendrez au courant de l’avancée de votre petite famille. » Je pose une fesse sur la partie basse du comptoir, qui permet à Jonathan et Victoria de circuler entre leur poste d’observation et le couloir qui desserre le reste de la clinique. « J’ai quand même une question pour vous avant de vous laisser filer. » Mes ongles retrouvent ma barbe et je gratte distraitement mon menton avant de la fixer dans les yeux. « Comment est-ce que vous connaissez Bérislav ? » Aucune agressivité dans ma question, une simple curiosité qui s’exprime à travers mon regard qui reste doux.
BY CΔLΙGULΔ ☾

Revenir en haut Aller en bas
That kid you called a weirdo
Hélix L. Moxley
Hélix L. Moxley
That kid you called a weirdo
WAKE UP SINNERS

En un mot : I'll drink the poison to find the cure.
Qui es-tu ? : Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] SUPS85Et_o
Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] JPFyyhQ9_o
Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] EAWHCNtL_o
Facultés : ☽ Voir les auras
☽ Aspiration des énergies, relâchement, stockage, balancer des énergies démoniaques à la gueule des connards
☽ Chasser des démons, esprits en tout genre et soigner les corps meurtris
☽ Faire frétiller des pantalons
Thème : Teenage Rock God - Rob Zombie
Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] Ruby-rose
THE DEVIL GET HIS DUE

Pseudo : Akira
Célébrité : Ruby Rose Langenheim
Double compte : Ithan N. Kawhena
Messages : 135
Date d'inscription : 03/01/2019
Crédits : Awona (ava) | Drake (signa) | Prima luce (icons)
Dim 14 Juin - 18:49 (#)

Deal with the consequences
if you fail


Au moins il ne manquait pas d’humour le vétérinaire. Tu ne peux pas t’empêcher de faire la grimace en tirant la langue légèrement. Qu’on ne prenne pas mal ton langage, tu aimais bien les petits vieux. Ils pouvaient parfois avoir des commentaires très amusants. Mais tu ne te sentais pas encore assez à l’aise pour traîner avec Karen, quatre-vingts ans et sa meilleure amie Joanne de cinq ans sa cadette, à jouer les caméras de surveillances dans un parc, tous les après-midi entre seize heures et dix-huit heures, très peu pour toi. Même si ton aîné n’arrêtait pas de te dire le contraire, que tu finirais comme ça pour te faire chier. Tu observais l’animal entre tes mains attentivement avant de le suivre du regard alors qu’il vient t’annoncer la note. Tu n’avais pas vraiment d’animal avant ce hérisson, hormis le chien de tes parents et c’était eux qui s’en chargeaient, tu avais aucune idée de combien, tu allais raquer. Tu avais pris autant que tu pouvais dans ton mouvement de panique. Tu arquais un sourcil, puis l’autre. Parce qu'il y avait un service de nuit en plus ? Tu étais bien loin de tout ce genre de choses. Tu hochais un peu la tête, sans vraiment comprendre tous les enjeux, mais tu obéissais pour une fois. Il n’était pas question de toi après tout.

« Tu es sûr Doc ? Je ne voudrais pas abuser de ta gentillesse. J’ai un peu plus que 55 dollars sur moi après tout. » Tes lèvres se plissent un peu malgré tout. Tu avais quand même un peu d’argent, tu n’étais pas vraiment à la rue non plus. Même si plus de cent dollars en une soirée, tu aurais aussi fait grimacer. Autant ne pas cracher dans la soupe. Finalement, tu hoches lentement la tête en l’écoutant avant de commencer à le suivre vers l’accueil, la tête légèrement penchée en avant alors que tu te concentrais sur ses mots. Ce qui était parfois compliqué pour toi, surtout après le shot d’adrénaline qui continuait à parcourir tes veines, mais qui commençait enfin à se calmer. Tu essayais de noter du mieux que tu pouvais toutes les instructions sur la nourriture, mais quand il te parle de la meilleure chose inventée par l’homme -après l’alcool-, c’est-à-dire internet « Tout ce qui est sur Internet est vrai, hein ? » Tu ne peux pas t’empêcher de pincer le bout de ta langue entre tes dents, amusé.

Tu tournes légèrement vers le réceptionniste avec un sourire en coin, avant de sortir trois billets de vingt dollars et de les tendres au fameux Jonathan. Tu lèves simplement la main dans sa direction en secouant la tête. Qu'ils gardent la monnaie. Tu n'allais pas pleurer pour cinq dollars, si en plus on ne te faisait pas payer les services de nuit. Tu avais même eu droit à un café. Tu n'allais pas faire la fine bouche pour quelques dollars de plus quand même ? Tu rapproches Oswald finalement de toi, avant de la glisser dans la poche extérieure de ton blouson de cuir pour qu'elle y trouve refuge avant d'arquer un sourcil en le regardant. Un sourire malicieux s'installe sur tes lèvres tandis que tu t'appuies un peu sur le comptoir. Tu ne refusais jamais de faire la conversation, surtout avec un gars aussi charmant. Ta langue sort légèrement pour toucher ta lèvre supérieure, avant de pencher très légèrement la tête sur le côté. « Béri ? On taffe parfois ensemble. Mais c'est devenu un bon copain depuis on va souvent au Mad Dog, histoire de se défouler un peu. Tu fais du sport Doc ? Je donne des cours si ça t'intéresse. ».
Tu peux sentir le regard du secrétaire fixé sur vous deux, avec une intensité non-discrète. « Hélix. Moxley, c'est surtout mon père. Toi c'est Archimède de mémoire. Et Jonathan. » Tu jettes un coup d'œil au secrétaire en lui faisant un clin d'œil avant de revenir sur ton nouvel ami. « Et toi pour Béri ? ».
Archimède & Hélix
Pando
Revenir en haut Aller en bas
Cannot a Beast be tamed
Archimède O'Connell
Archimède O'Connell
Cannot a Beast be tamed
⩥ BLACKBIRD ⩤

"In order to see birds it is necessary to become a part of the silence."

Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] EzQNfQP Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] ZAPZacT Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] 9SZbfl4

En un mot : Animal.
Qui es-tu ? : ⩥ Métamorphe. Il a grandi sur le sol de Shreveport, entouré par sa vaste famille et son clan étendu.
⩥ Force tranquille. Il est toujours prêt à servir d'appui à ses proches, ne se reposant sur eux que très rarement.
⩥ Parfois complexé par sa forme totémique, il s'en accommode de mieux en mieux au fil des ans.
⩥ Passionné. Il aime les choses pleinement, entièrement, d'une manière très honnête. Son travail, son chien, ses bécanes, ses amantes.
⩥ Fumeur. Il tente désespérément d'arrêter depuis des années.
⩥ Casanier. Il aime sa maison, il aime sa ville et il est profondément heureux d'avoir pu, enfin, retrouver la Louisiane après des années d'exil dans le Nord.
⩥ Grand passionné de mécanique, il passe son temps libre à retaper de vieilles motos dans son garage.
⩥ Colérique. Il n'aime pas la colère, se méprise de ne pas être capable de contrôler ses émotions avec plus d’acuité.
⩥ Vétérinaire. Il tient une clinique avec Jonathan, son réceptionniste, qui sert également d'hôpital pour thérianthrope et garou à la nuit tombée.
⩥ Grand Amateur de whisky, il en possède une collection impressionnante.
⩥ Il a récemment adopté un pitbull qu'il a nommé Orion.

"SINGING IN THE DEAD OF NIGHT"

Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] FDWqExP Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] EKpRX0i Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] UPfSBUT

Facultés : ⩥ Totem, Petit-Duc Maculé.
⩥ Première Chasse Sacrée sur un Carcajou.
⩥ Envisage vaguement une seconde Chasse.
⩥ Maîtrise parfaite de nombreuses techniques de combat au corps à corps.
Thème : Blackbird - Boyce Avenue
Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] 1567204898-archie-helix
⩥ TAKE THIS BROKEN WINGS ⩤


Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] XymtJmf Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] Es7CG43 Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] KczpMl3

"And learn to fly"

Pseudo : Akhmaleone
Célébrité : Keanu Reeves
Double compte : Daphné G. Calabrezzi & Lilas Hirsch & Maria Parado
Messages : 506
Date d'inscription : 07/07/2019
Crédits : Corvidae (Ava) Pando (Icon)
Mer 16 Sep - 22:29 (#)

Deal with the consequences if you fail
ft. Hélix Moxley
D’un geste de la main, je repousse sa proposition de payer plus. « Pas besoin. » C’est pas comme si j’avais eu quelques choses de plus intéressant à faire ce soir. Rentrer à la maison, manger un morceau, boire un verre, sortir Orion pendant une bonne heure, le ramener à la maison. Sortir. Voler, chasser, savourer la terre nue sous mes pattes, l’air nocturnes dans mes poumons, le vent frais sous mes ailes. La nuit est encore jeune, j’ai largement le temps de profiter de la forêt. La lune, qui brille haut dans le ciel, pas encore pleine, déclenche de petits frissons sur mon épiderme humain. J’ai hâte de sortir, la journée a été longue. Je ris doucement quand elle me répond que tout est vrai sur Internet. Sa langue, coincée entre ses dents, attire mon regard et je me surprends à détourner le regard prestement, avant de me racler la gorge. « Pas tout, mais si vous trouvez un forum de propriétaire, vous devriez vous en sortir. » Je hoche doucement la tête, mécontent quand elle refuse sa monnaie, avant d’indiquer d’un petit signe à Jonathan qu’il peut garder les cinq dollars pour lui. Ils finiront très certainement dans le pot à pourboire du Starbucks, où il passe chaque matin. Que ce soit pour les boissons ou pour le barista soi-disant ‘’adorable’’ qui y travaille le matin. Le hérisson se retrouve glisser dans la poche du blouson de la jeune femme et je souris, attendri par l’image de la petite tête dépassant à peine du blouson de cuir. Une fois de plus, j’inspire profondément, marquant l’odeur de la brunette dans ma mémoire. Whisky, cuir, cigarette. Loin des odeurs classiques des femmes que je croise en temps normal. Elle a quelque chose de rafraîchissant. Elle effleure sa lèvre supérieure du bout de la langue avant de me répondre et je me retrouve à nouveau à la fixer du regard, la gorge nouée. Elle est vraiment jolie. D’une façon peu courante, sûrement trop masculine pour la plupart des hommes. Conscient que mon regard commence à se faire insistant, je me redresse en toussotant avant de jeter un regard sévère sur John qui nous fixe. Il a la même expression que lorsqu’il se passe un truc croustillant dans une de ses séries improbables.

Sa réponse à ma question me tire un nouveau sourire. Pourquoi est-ce que ça ne m’étonne pas ? Je laisse échapper un petit rire. « Je ne vous ai jamais croisé, j’y vais parfois, histoire d’entretenir un peu la machine. » Un sourire narquois étire mes lèvres quand elle me propose des cours et j’envisage un instant la possibilité d’aller voir ce qu’elle donne, avant de rire doucement. « Je ne pense pas que ce sera nécessaire. » Je hausse les épaules doucement. « Je pratique plusieurs arts martiaux depuis l’enfance, ce serait dommage de priver quelqu’un qui aurait réellement besoin d’apprendre de votre talent. » Je hausse un sourcil dans sa direction en souriant une fois de plus. Elle m’amuse, elle semble si légère et enjouée, alors qu’elle avait l’air prête à m’étrangler toute à l’heure. Mon prénom complet, entre ses lèvres, me fait grincer des dents et je la reprends instantanément, en me tapotant du pied par terre. « Archie. » Je me reprends en me rendant compte que mon ton pouvait paraître agressif. « J’ai… Un peu de mal avec mon prénom complet. Disons que ma mère à des goûts originaux… »

« Oh… Euh… » Sa question me prend de court et je cherche une explication plausible qui ne dévoile pas mes activités nocturnes. « Ahem, c’est un ami d’ami. Je l’ai rencontré une fois ou deux. » Je me souviens que c’est lui qui lui a dit de venir me voir et j’omets la vérité en la détournant. « J’ai dû le recoudre un peu, après un combat, une fois. C’est sûrement pour ça qu’il vous a envoyé ici. » Je détourne le regard et le pose sur Jonathan qui nous fixe toujours avec attention, ce qui me fait changer de direction une fois de plus. Il semble extatique à l’idée de me voir interagir avec une femme et ça m’irrite. Mes yeux finissent par échouer sur l’horloge et je prends conscience de l’heure en jurant. « Merde, John ! Rentre chez toi, bordel, t’as vu l’heure ? » Je jette un rapide coup d’œil à l’écran de l’ordinateur avant de me pencher par-dessus le comptoir pour éteindre l’ordinateur en appuyant sur le bouton d’arrêt. Il pousse un glapissement outragé. « ARCHIE ! J’t’ai dit de pas faire ça ! Ça l’abîme ! » Je me redresse en lui jetant un regard noir. « Moi ce qui m’abime, c’est que tu fasses des heures sup’ alors que je t’ai déjà dit mille fois que tu devais rentrer plus tôt ! » Il lève les mains au ciel en marmonnant dans sa barbe avant de s’emparer de son sac et de se redresser. Il me pousse sans ménagement et je trébuche en m’éloignant du comptoir. « Mlle Hélix, j’espère vous revoir. » Il lui adresse un clin d’œil et lui envoie un baiser du bout des doigts. J’observe la scène la bouche entrouverte, choqué par l’indécence de mon secrétaire. Il passe devant moi en rejetant ses cheveux en arrière et s’éloigne d’un pas rapide vers sa voiture. En frottant ma nuque, je me tourne vers Hélix, l’air un peu penaud. « Navré. Il est… » A court de mots, je hausse les épaules et lui indique la porte d’une main, j’éteins les lumières depuis l’interrupteur centralisé qui se trouve sous le bureau de Jonathan et la guide jusqu’à la porte coulissante. « Désolé, j’ai un peu l’impression de vous mettre dehors, mais il a vraiment tendance à faire trop d’heure supplémentaire. » Je suis du regard la voiture qui s’éloigne, apercevant la main de John qui nous offre un dernier salut avant de quitter le parking. Un sourire attendri étire mes lèvres et je secoue la tête en riant doucement. J’aperçois alors la moto qui trône sur le parking et mon sourire s’agrandit. « Joli morceau. » J’indique en hochant la tête en direction de son moyen de locomotion.


BY CΔLΙGULΔ ☾

Revenir en haut Aller en bas
That kid you called a weirdo
Hélix L. Moxley
Hélix L. Moxley
That kid you called a weirdo
WAKE UP SINNERS

En un mot : I'll drink the poison to find the cure.
Qui es-tu ? : Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] SUPS85Et_o
Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] JPFyyhQ9_o
Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] EAWHCNtL_o
Facultés : ☽ Voir les auras
☽ Aspiration des énergies, relâchement, stockage, balancer des énergies démoniaques à la gueule des connards
☽ Chasser des démons, esprits en tout genre et soigner les corps meurtris
☽ Faire frétiller des pantalons
Thème : Teenage Rock God - Rob Zombie
Deal with the consequences if you fail [pv Archimède] Ruby-rose
THE DEVIL GET HIS DUE

Pseudo : Akira
Célébrité : Ruby Rose Langenheim
Double compte : Ithan N. Kawhena
Messages : 135
Date d'inscription : 03/01/2019
Crédits : Awona (ava) | Drake (signa) | Prima luce (icons)
Sam 24 Oct - 22:12 (#)

Deal with the consequences
if you fail


L'ami d'un ami hm ? Le halo d'aura que tu peux voir autour de l'homme te fait dire qu'il ment, pour une bonne raison. Après tout, vous êtes encore en la présence d'une âme complètement humaine en la personne de Jonathan derrière son comptoir, écoutant votre conversation en osant à peine se cacher derrière son écran. Sans pouvoir t'en empêcher, tu humidifies tes lèvres en le regardant, ne perdant pas une miette de ce qu'il pouvait bien te raconter. Pas que tu doutais des capacités de tes brutes d'amis ou de frère pour pouvoir te rafistoler, mais ça ne te gênerait pas non plus d'avoir les soins du vétérinaire et ses mains adroites recoudrent ton arcade. Tu plissais un peu les lèvres. Tu te demandais si l'homme était possiblement une chasse gardée pour Bérislav. Ça serait peut-être une idée de lui envoyer un message un peu plus tard dans la soirée pour en savoir un peu plus ? Ou tu pouvais directement demander à Archie s'il y avait quelque chose entre eux. On ne marchait pas sur le terrain des copains. Sauf s'ils disaient qu'ils étaient cool avec ça bien évidemment. « On dirait que tout le monde se passe le mot pour venir te voir Doc'. » Tu dis ça, tu ne dis rien.

Un sourire amusé se glisse sur tes lèvres quand la dispute éclate entre les deux personnages, tu lèves doucement la main pour secouer tes doigts fins pour dire au revoir à Jonathan avec un clin d'œil. Tu avais hâte de le revoir aussi. Et la gêne qui pouvait se lire sur le visage de docteur était trop amusante pour ne pas en profiter un maximum, ton doigt vient le pointer, comme si tu imitais un pistolet, une position qui n'avait rien de très straight entre nous. « Il est extraordinaire, tu veux dire. » Si jamais y avait un petit hérisson dans le lot qui te faisait penser à cet énergumène, tu te promettais de l'appeler Jonathan. Tu enfonces finalement tes mains dans les poches de ton blouson de cuir, pas que tu aimes imposer ta personne -si carrément en fait-, mais tu comprenais bien qu'il était tard et que le vétérinaire avait peut-être envie d'aller se reposer, surtout s'il avait peur qu'une autre cliente vienne lui sauter dessus pour un souci encore plus idiot que le tien. Genre Karen, 55 ans, qui a un bichon qui a refusé de lui papouiller les joues depuis le matin même.

« Tu sais que tu me plais bien ? » Les mots sortent de but en blanc, sans aucun filtre. Tant pis pour Bérislav, tu t’arrangerais avec lui un peu plus tard. Tu ne peux pas t’empêcher de sourire malgré toi, tandis qu’Oswald continue à se pelotonner au fond de la poche de ton blouson, la main sur ta hanche empêchant ainsi ton casque de moto de glisser de tes doigts. Tu arques un sourcil, calculant ton prochain coup avec attention. Son sourire n’est pas faux, il semble réellement apprécier ce qu’il a sous les yeux. Tu le laisses t’accompagner jusqu’à ton engin tranquillement tandis que tu l’enjambes sans difficulté, l’habitude d’avoir la bête entre tes cuisses depuis bien des années. Tu mets la clé de contact à l’intérieur, mais tu ne la démarres pas immédiatement. Tu attends quelques instants, avant de relever les yeux vers lui, alors que tu tires sur tes gants pour t’assurer qu’ils sont bien en place. « Je t’en prie regarde. Mais je te préviens doc. Puisque tu as vu la mienne, va falloir que tu me montres la tienne. Quand tu passes au club de gym par exemple, viens me trouver. »
Tu serais ravi de pouvoir admirer son bolide. Finalement, tu tournes la clé pour faire démarrer l’engin avant de venir glisser tranquillement ton casque sur ton crâne pour pouvoir l’attacher. Tu ne pouvais définitivement pas l’inviter aux soirées post du Mad Dog, tu étais certaine de ne l’avoir jamais vu. Il semblait un peu trop sage pour ce genre de hobby. « Et je ne suis jamais contre échanger quelques coups amicaux sur un ring si jamais. Tu sais où me trouver et tu as même mon numéro. Et merci encore pour la petite. » Tu lui offres un clin d’œil avant de dégager la béquille d’un mouvement de jambe qui s’y connaît depuis le temps, avant de faire reculer la moto avant de démarrer pour sortir du parking. Assez rapidement, tu entends un klaxon derrière toi. Oups, tu as peut-être coupé la route à quelqu’un. Whatever.
Archimède & Hélix
Pando
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Archimède O'Connell (+ 1 318-473-2816)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: