Le Deal du moment :
PC portable Gamer 15,6” ERAZER DEPUTY P60 (144Hz ...
Voir le deal
999.99 €

FAQ des démons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Forgive me, Father, for I am sin
L'impératrice
L'impératrice
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL

FAQ des démons O422ctq
En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE
FAQ des démons REjIVMI
Messages : 702
Date d'inscription : 24/03/2017
Dim 26 Fév - 18:37 (#)

FAQ - Démons
FAQ des démons
Pour en savoir plus


Les Princes démons sont-ils jouables ? Pourquoi pas ?
Non, les Princes démons ne sont pas jouables pour plusieurs raisons. Étant donné leur puissance quasi divine, il aurait été très difficile de les rendre jouables, justes et équilibrés par rapport aux autres races. Ils détiennent aussi une énorme influence sur la trame du forum : chacune de leurs actions peut influencer beaucoup d’autres personnages et intrigues à la fois. C’est pourquoi le staff a décidé de les conserver comme des acteurs du contexte, non utilisables par les joueurs. Ils pourront par contre être joués ponctuellement par les MJ, comme des outils d’animation pour faire avancer les intrigues liées au Grand Jeu.

Quelle est la différence entre la possession d’un Infernal et celle des Légions ? Comment les jouer ?
La principale différence entre ces possessions est l’emprise du démon.
> Lors d’une possession par un Infernal, c’est le démon qui est en contrôle du corps environ 90% du temps. C’est l’Infernal qui décide de la vie du personnage : c’est lui qui pense, parle et agit à la place de l’âme. L’âme du possédé n’a que très peu de moments de lucidité. En tant que joueur, vous interprétez l’Infernal plutôt que l’âme du possédé. Vous jouerez donc un démon plutôt qu’un humain possédé.
> Dans le cas d’une possession des Légions, c’est tout l’inverse. Ces démons peuvent, au mieux, parvenir à une possession partielle durant les moments de faiblesse de l’âme humaine. Ce sont par exemple les phases de sommeil, de fatigue intense, de volonté vacillante. Le reste du temps, c’est le possédé qui contrôle le corps : c’est lui qui pense, parle et agit en dépit des souffrances que lui infligent les Légions. En tant que joueur, vous interprétez le possédé plutôt que les démons qui l’habitent. Vous jouerez donc un possédé habité par des démons.

Comment un démon peut-il évoluer en RP ? Comment tirer parti du Grand Jeu concrètement ?
> L’évolution de tous les démons est liée au Grand Jeu et aux vices associés à celui-ci. Chaque démon peut rejoindre un des camps du Grand Jeu, et répandre la mort ou la corruption via des actions en RP. Il peut ainsi accroître l’influence du camp choisi, en répandant les vices correspondants : par exemple la drogue pour la corruption, ou la guerre pour la mort. Plus le démon aura répandu de vices propres à son camp, plus ses pouvoirs et son influence sur le Grand Jeu vont augmenter en conséquences.
> Concrètement, il est possible de commettre des mauvaises actions, répandre des vices en RP, et demander des évolutions via le système de points du forum. Par exemple, si votre démon a justifié d’un nouveau pouvoir par des mauvaises actions dans ses RP, il est possible d’échanger ses points d’activité pour faire évoluer ses capacités. Il est aussi possible d’être remarqué en RP par les Princes démons pour des actions d’éclats, et de marchander ainsi des pouvoirs spéciaux auprès d’eux. Ces marchés se concrétisent au cas par cas via des interventions des MJ au sein de vos RP.

Peut-on tuer un démon définitivement ? Un démon ou une Engeance peut-elle mourir ?
C’est une question vaste qui dépend de la définition donnée à la mort.
> Au sens humain du terme, non, un démon ne peut pas mourir. Il est possible de détruire son corps physique, c’est-à-dire l’enveloppe qu’il utilise pour évoluer sur le plan terrestre. Personne n’a cependant réussi à détruire définitivement l’essence d’un démon. Une fois l’essence d’un démon expulsée d’une enveloppe physique, celle-ci est aspirée peu à peu vers son plan : les Enfers. Elle peut aussi être scellée indéfiniment à l’intérieur d’un objet enchanté.
> Une essence de démon peut toutefois régresser. Si elle ne peut pas mourir, l’essence peut perdre presque toute sa puissance, et descendre tout en bas de la hiérarchie infernale. En théorie, il est possible de blesser suffisamment un démon supérieur ou intermédiaire pour le faire chuter au rang d’inférieur. Le démon sera alors forcé de remonter les échelons infernaux en se nourrissant de vices pour soigner son essence.
> Dans le cas des Engeances démoniaques, seul leur corps physique peut mourir. Tout comme l’essence d’un démon, l’âme d’une Engeance démoniaque sera aspirée naturellement vers les Enfers, une fois son enveloppe de chair détruite. Une fois aux Enfers, l’âme de l’Engeance sera lentement transformée en essence de démon à part entière.
> Pour les Engeances vertueuses, elles pourront effectivement mourir de la même manière que les humains. En échappant à leur destin infernal, leur âme vertueuse rejoint naturellement le plan astral au moment de leur mort physique.

Quel âge peut avoir un démon ? Existe-t-il une limite ?
> Non, il n’existe aucune limite à l’âge d’un démon du plan infernal. Les démons supérieurs, intermédiaires et inférieurs peuvent très bien être nés à l’aube de l’humanité et continuer encore aujourd’hui leurs méfaits. Ils ne sont pas humains et ne souffrent donc pas de tous les aléas que l’immortalité fait subir à un esprit humain : ils ne ressentent pas la lassitude, et ni le passage du temps de la même manière.
> Contrairement aux vampires, l’âge n’est pas synonyme de puissance pour les démons. Certains démons inférieurs sont aussi vieux que le monde, sans pour autant avoir évolué d’un pouce. Un démon jeune ou vieux n’a donc aucune influence sur ses capacités, sinon apporter une plus grande expérience dans la pratique des vices.
> Pour les Engeances, elles sont un cas à part. Ces démons possèdent au départ un corps très semblable à celui des humains, et ont donc la même longévité. Elles peuvent allonger leur durée de vie dans certains cas particuliers, mais leur enveloppe finira tôt ou tard par mourir.

Une âme peut-elle revenir des Enfers ? Retourner sur Terre ?
Non, une âme ne peut pas revenir des Enfers. Du moins, elle ne peut pas s’en échapper.
> Les Enfers sont un voyage sans retour pour une âme humaine. Une fois à l’intérieur du plan, elle sera aussitôt transformée par la nature même de ces lieux, et deviendra incompatible avec la vie terrestre. Non seulement elle ne possédera plus d’enveloppe physique, mais la nature si différente des Enfers métamorphosera jusqu’à sa conscience et sa nature profonde.
> Ainsi, une âme sombrant aux Enfers deviendra un morceau du plan infernal. Elle ne sera plus une âme, mais l’essence d’un démon, ou bien cessera d’exister comme une entité propre et sera digérée par les Enfers. En théorie, il lui sera alors possible de revenir sur Terre en tant que démon ou fragment de démon : toutefois, jamais elle ne reviendra à son état initial, jamais elle ne pourra être humaine à nouveau.

Que se passe-t-il si l’on prononce une traduction de la langue infernale ? Existe-t-il un risque ?
Il existe toujours un risque à prononcer la langue infernale.
> Lorsqu’un mortel prononce des mots infernaux, ceux-ci ouvrent toujours une brèche à l’intérieur de l’âme, plus ou moins grande selon la fidélité de la traduction. Même si cela ne suffit pas pour invoquer un démon, la prononciation tâchera toujours l’âme de l’être humain, le rendant lentement plus sensible aux démons et aux vices.
> Or, on ne peut jamais deviner le degré de fidélité d’une traduction infernale. Plus celle-ci se rapproche du langage original, plus les dégâts sur l’âme seront importants. Si prononcer quelques mots ne risque pas d’envoyer une âme aux Enfers, chaque syllabe la corrompt un peu plus, que cette prononciation soit volontaire ou non.
À terme, une utilisation prolongée des mots infernaux ouvre l’âme aux possessions démoniaques et aux vices. Pour les expositions extrêmes aux langues infernales, il est possible de corrompre l’âme suffisamment pour la faire sombrer aux Enfers à la fin de sa vie.

Comment les Engeances peuvent-elles contacter leur Prince ?
Aucune méthode n’est automatique. Cela dépend beaucoup du Prince et de l’Engeance, mais aussi des liens qu’ils entretiennent entre eux.
> Pour chaque Engeance, il existe un lien indestructible avec leur géniteur qui fonctionne comme une porte dérobée dans leur esprit. Toute Engeance est donc liée à un Prince, qu’elle le veuille ou non, et ces démons supérieurs peuvent choisir de les contacter quand bon leur semble. L’inverse n’est pourtant pas vrai : une Engeance ne peut pas utiliser d’elle-même cette porte de l’esprit.
> Certaines Engeances peuvent avoir été contactées très tôt dans leur vie par leur Prince, car certains sont très intrusifs auprès de leurs enfants. Ils peuvent avoir utilisé leurs pensées ou leurs rêves, voire même s’être présentés dans les corps de possédés.
> D’autres Engeances n’ont jamais connu leur parent démoniaque, ou ignorent carrément leur propre nature de démon. Elles devront tout d’abord rechercher une aide extérieure, afin de comprendre et d’accepter leur nature : arcanes, lecture d’aura, etc. Établir le contact avec leur Prince est toutefois une autre paire de manches : absolument rien ne garantit que le Prince s’intéressera davantage à leur enfant. Ces Engeances devront se faire remarquer par des actions d’éclats maléfiques, porter des coups décisifs dans le Grand Jeu, ou bien forcer le contact avec le Prince, avant que celui-ci ne les considère dignes de son attention.

Quelle serait l’issue d’un combat entre un Infernal et un vampire ? Avec un garou ?
Tout dépend de la puissance de l’Infernal, de l’âge du vampire et de la forme du garou.
> Si l’Infernal possède un corps humain, le vampire ou le garou auront physiquement l’avantage. Certains pouvoirs des Infernaux peuvent toutefois être dangereux, et ils sont tout à fait capables de s’en servir à travers un corps humain. Un vampire ou un garou auront néanmoins l’avantage dans presque tous les cas.
> Si l’Infernal possède son propre corps artificiel, l’issue est incertaine. La puissance d’un Infernal incarné dépend de la quantité d’âmes sacrifiées lors de son invocation : au-delà d’une centaine d’âmes, les prouesses physiques du démon sont équivalentes à celles d’un vampire de 500 ans. De plus, les Infernaux incarnés deviennent plus forts, leurs pouvoirs plus puissants, selon la quantité de vices répandus.
L’issue d’un tel combat est donc variable au cas par cas. Il faudra prendre plusieurs facteurs en compte : l’âge du vampire et ses disciplines, les âmes sacrifiées à l’Infernal et l’importance de ses vices.
> C’est le même constat avec un garou. Tout dépendra de la forme que maîtrisera le garou et de la puissance que l’Infernal a accumulé. Il faudra être un démon particulièrement fort pour espérer rivaliser avec des formes Crinos ou Hispo, mais ce n’est pas impossible. En effet, en théorie, il n’existe aucune limite à l’expansion d’une essence de démon et de la quantité de vices dont elle est capable de se nourrir.

Que devient le corps d’une personne qui a vendu son âme ?
Un corps vidé de son âme devient une goule. Elle n’est alors qu’une simple coquille vide, incapable de réfléchir par elle-même, si ce n’est d’errer sans but.
En savoir plus sur les créatures surnaturelles non jouables
> Pour le démon qui a récupéré l’âme, le corps vide est toutefois une acquisition très intéressante. Souvent, les démons y voient l’occasion rêvée d’avoir une enveloppe toute prête, prête à être possédée. C’est d’autant plus intéressant que l’âme étant absente, les démons n’ont pas besoin de lutter contre elle. Ils peuvent aussitôt prendre le contrôle total du corps, sans le disputer à une âme rebelle.
> Si le démon décide, pour une raison quelconque, de ne pas récupérer le corps vide, celui-ci finira par se détériorer et mourir, car une goule est incapable de prendre soin d’elle-même.

Peut-on démasquer les démons ? Existent-ils des moyens de les identifier comme tels ?
Aucun moyen automatique n’existe pour déceler un démon. Ils n’ont aucune odeur particulière, aucune habitude ou marques ne permettent de les identifier directement : au contraire, les démons emploient souvent des trésors d’ingéniosité pour se fondre parmi les humains. Ils n’ont aucun intérêt à ébruiter le secret de leur existence.
> Pour démasquer un démon, il faudra disposer de pouvoirs surnaturels, tels que la lecture d’aura. Toutefois, cela ne permet absolument pas de les identifier à coup sûr : voir une aura n’est pas la comprendre. Il faut avoir des connaissances poussées en démonologie pour comprendre qu’on est en présence d’un démon. Ce sont des connaissances obscures très rares, et pour beaucoup jalousement gardées secrètes.
> De plus, un démon possédant un corps humain est très difficile à déceler. Beaucoup de ces Infernaux ayant acquis une chair humaine dissimulent leurs essences derrière l’âme humaine, ce qui les rend très difficiles à séparer. Protégés par une enveloppe biologique, ces Infernaux ont souvent une aura brouillée, car cette chair les isole : ils sont notamment insensibles à la morsure du sel.
> Quant aux démons possédant des corps artificiels, si leurs prouesses physiques les rendent plus reconnaissables, les voir n’est pas comprendre. De plus, ces Infernaux sont suffisamment malins pour ne pas faire étalage de leurs pouvoirs. Il faudra là aussi des capacités surnaturelles, associées à des connaissances en démonologie, pour comprendre la nature de leur aura maléfique.

Si un Infernal possède un arcaniste ou une outre, peut-il utiliser ses dons magiques ? Et dans le cas des Légions ?
> Oui, un Infernal en est capable, mais ce n'est pas automatique. Le démon devra déjà avoir une très forte emprise sur l'âme et l'enveloppe du possédé avant de pouvoir affecter ses dons. Ce processus se rapproche alors davantage d'une imitation des dons, plutôt que d'une utilisation similaire à celle qu'aura eu l'éveillé. L'Infernal devra puiser dans l'énergie magique de l'âme pour siphonner son pouvoir et sa maîtrise, de manière à produire une version maléfique et déformée de ses capacités. Il lui faudra toutefois du temps pour parvenir à ce résultat, et la difficulté dépend beaucoup du type de magie impliquée.
> Non, les Légions n'en sont pas capables. Les démons inférieurs ont une emprise trop faible sur les âmes dont ils parviennent à soutirer les corps durant les moments de faiblesse. Ainsi, ils n'ont aucune chance de pouvoir leur arracher les pouvoirs d'un éveillé qu'ils posséderaient.


Un démon incarné sur Terre pourra-t-il établir un Pacte avec un mortel ?
> Oui, un Infernal pourra tout à fait accorder un Pacte même une fois incarné. Cependant, la différence réside dans la puissance dont le démon dispose pour exaucer le souhait du signataire. Lorsqu'un Infernal est incarné sur le plan terrestre, il est coupé de la réserve de puissance que lui offre les Enfers. Ainsi, il lui sera beaucoup plus difficile d'accorder des gains importants, qu'un Infernal invoqué et contenu dans un cercle d'invocation, dont l'essence réside encore dans le plan infernal.
> Pour les Princes, le principe reste le même. Toutefois, étant donné la puissance démesurée de ces démons, leurs possibilités pour accorder des souhaits restent très nombreuses, qu'ils soient sur Terre ou non. Lors d'une possession, ils limitent cependant leurs pouvoirs afin de préserver l'intégrité de leur enveloppe.
> Les Légions et les Engeances ne sont pas capables d'accorder des Pactes. Les premiers n'ont pas l'intelligence nécessaire, tandis que les seconds ne sont pas des démons à part entière.


The Mother who reigns over the bounty of nature and the rhythms of the Earth. The Crone that brings us death and the end of the cycle. She is now the Winter-time of our life.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Démons
» For all these demons, wish I could just go on. [Eoghan]
» Démons : Les cours infernales (6/6)
» Questions Princes Démons
» Don't you ever tame your demons... • Victoria

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: