Créatures surnaturelles non jouables 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 280
Date d'inscription : 24/03/2017
Mar 11 Juil - 23:35

Les esprits
Because the night is dark and full of terrors.



En un mot
Les esprits sont les spectres, fantômes et autres manifestations post-mortem immatérielles qui s'attardent sur Terre après leur mort. Retenus dans le plan semi-matériel, ils peuvent accéder au repos éternel du plan éthéré s’ils se détachent de ce qui les ancre à leur ancienne vie. Invisibles la plupart du temps pour le commun des mortels, ils peuvent néanmoins faire des apparitions sur le plan matériel s’ils en ont la force, et même goûter à la vie grâce à la possession. Sans interactions avec des Eveillés, ils se délitent et perdent forme et cohérence.
Devenir un esprit
Ne deviennent pas esprits tous les morts : pour s'attarder après sa mort, il est nécessaire d'avoir un lien, un ancrage dans ce monde. Pour certains, il s'agit de sentiments négatifs, en particulier lors des morts violentes qui donnent souvent naissance à des esprits malveillants, avides de vengeance et envieux des vivants. D'autres sont animés par le besoin maladif de protéger un lieu, une lignée ou d'accomplir une dernière tâche par-delà leur décès. Certains, enfin, n'ont simplement pas conscience d'être morts.

Une dernière condition est nécessaire afin de devenir un spectre : mourir avec une âme intacte. Ainsi, les vampires ne deviennent pas esprits à leur mort véritable. Leur âme, tiraillée tout du long de leur seconde vie pour être maintenue dans un corps mort, se dissipe rapidement et disparaît.
Les personnes ayant survécu à une possession démoniaque peuvent également voir leur âme s'évanouir à leur mort, si elle a été corrompue par l'influence du démon.
Enfin, les démons et les faës sont des êtres qui ne sont pas humains, ni transformés à partir d'un humain : leur âme est différente et n'aboutira jamais en un esprit. Cependant, les démons ont également une sorte de vie après la mort, car leur partie démoniaque rejoint le plan des démons.
Si les thérianthropes deviennent, eux, des esprits à leur mort, ce ne sont pas des fantômes ordinaires. Ils sont des Munins, des esprits mi-homme, mi-animal (en savoir plus dans les loups-garous, qui sont de ceux qui écoutent les Munins).
Que font-ils ? Que sont-ils ?
S'ils sont le plus souvent invisibles pour la majorité des gens, les esprits sont visibles pour les Eveillés – du moins ceux faisant l'effort de les voir. Ce sont vers ces Eveillés et en particulier vers les médiums que les esprits sont attirés : seuls capables de communiquer avec eux, ils sont également les plus inclinés à leur fournir l'ancrage et l'énergie dont ils ont besoin pour se maintenir dans le monde des vivants. De fait, si la solitude peut être la raison qui pousse les esprits à rôder autour des Eveillés, ils ont surtout et avant tout besoin d'interactions pour continuer à exister. Sans cela, ils finissent par se déliter, par perdre le peu de substance qui leur reste sans pour autant trouver la paix.

Lorsqu'ils ont à leur disposition suffisamment d'énergie, les esprits gagnent en puissance. Cela leur permet d'interagir avec d'autres esprits, dont ils se contentent sinon de sentir confusément la présence et d'ainsi sortir un peu de leur solitude. Il s'agit cependant d'un privilège réservé à un très petit nombre d'entre eux, qui exige tant une puissance qu'une force de caractère exceptionnelles.

Beaucoup d'esprits se serviront de la puissance qu'ils ont accumulée pour recourir à la possession, car la plupart rêvent de retrouver un semblant de vie, que ce soit par la matérialisation ou par la possession. (En savoir plus sur la possession). D'une manière générale, nombreux sont les esprits qui s'accrochent au plan matériel et à leur ancienne vie et rares sont ceux qui souhaitent aller de l'avant et tente de rompre leur ancre pour rejoindre le plan astral.

Au prix d'un effort moindre, ils peuvent se matérialiser à divers degrés. C'est ainsi qu'ils apparaissent aux non Eveillés, revêtus de l'apparence dont ils se souviennent, plus ou moins floue selon leur puissance. Il s'agit parfois de l'apparence qu'ils avaient au moment de leur mort dans tout ce qu'elle peut avoir de dérangeant, parfois d'une forme plus neutre. Leur nature est cependant toujours trahie par des petits signes, même pour ceux arborant une apparence ordinaire. Ils flottent légèrement au-dessus du sol, leurs voix semblent résonner quand ils n'apparaissent pas simplement en décalage avec la réalité.
Une fois matérialisés, les esprits peuvent alors tenter d'interagir avec leur environnement pour parler, effrayer les mortels voire pour déplacer des objets s'ils sont suffisamment puissants.

Point d'orgue des manifestations, les esprits les plus puissants sont capables de créer une Hantise – un monde spectral reflet du monde de leur vivant et expression de leur tourment autant que de leur refus de leur propre mort. Quiconque s'y aventure prend le risque d'y être piégé éternellement, condamné à sombrer doucement dans la folie ou à y errer, prisonniers d'un esprit. Il est pourtant nécessaire de s'y risquer si l'on compte détruire un esprit : vaincre sa Hantise est en effet le seul moyen de le faire passer de l'autre côté. Selon l'agressivité du concerné, cela peut s'avérer une épreuve littéralement mortelle.

Selon les cultures et les typologies, on distingue différents types d'esprits. La liste ci-dessous n'est pas exhaustive, d'autant que tous les esprits ne rentrent pas dans une classification nette.
Les différents esprits
Les poltergeists ou esprits frappeursIls se manifestent par des bruits étranges, des sons sans origine physique. Ils déplacent voire lancent des objets dès que l'occasion leur en est donnée pour effrayer les vivants, les incommoder ou dans une tentative d'attirer leur attention. Ils sont souvent des esprits ayant perdu toute conscience, et dont le but est de se faire remarquer le plus possible, sûrement dans une tentative de ne pas être oublié comme ils se sont oubliés.

Les dames blanchesElles représentent pour leur part une forme d'esprit intimement liée à une famille ou un lieu. Comme leur nom l'indique, il s'agit le plus souvent de femmes, toujours vêtues de blanc. Autrefois censées apparaître pour annoncer une mort dans la lignée, elles hantent souvent  leurs descendants. Si de l'envie peut croître en elle face aux vivants, ce sont généralement des esprits qui ne souhaitent pas le malheur de leur lignée.

Les bhutsIls sont pour leur part des esprits malins décrits par le folklore hindou. Coincés sur Terre du fait d'une obsession, ils hantent des lieux précis, porteur d'une signification particulière pour eux ou l'endroit de leur mort. Généralement malveillants, ils n'hésitent pas à avoir recours à la possession s'ils en ont l'occasion ou, à défaut, à tenter de guider vers un sort funeste tout malheureux qui entrerait dans leur zone d'action.

Les pretaIls sont les restes d'êtres particulièrement cupides, envieux de tout. Retenus parmi les vivants du fait de leur seule avidité, ce sont de perpétuels insatisfaits et leur état spectral n'arrange en rien leur envie vis-à-vis des vivants ou de leurs possessions. Il n'est pas rare dès qu'ils ont assez d'énergie pour se matérialiser qu'ils s'en servent pour voler l'objet de leur convoitise
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 280
Date d'inscription : 24/03/2017
Mar 11 Juil - 23:36

Les zombies
Well, sometimes, dead is better.



En un mot
Les zombies sont des humains ou des animaux décédés, relevés d'entre les morts par un nécromancien. Les zombies peuvent être des Réveillés ou des Animés. Les Réveillés gardent une partie de leur conscience et de leurs souvenirs, mais possèdent peu de libre arbitre. L'Animé n'est qu'un reflet de la volonté du nécromant, un serviteur sans âme à disposition de son maître.
Que sont-ils ?
Caractéristiques physiques
L'apparence des zombies dépend de la date de leur mort : si elle est récente, ils auront encore un aspect humain, quoique décrépi. Si, au contraire, elle est lointaine, leur état sera largement dégradé, dans un état de décomposition avancé. L'apparence est également soumise aux conditions de préservation du cadavre. Un cadavre relevé par un nécromant alors qu'il séjournait depuis quelques jours à la morgue n'aura pas le même aspect qu'un cadavre sorti de terre, ne serait-ce qu'un jour après son enterrement. Ainsi, de nombreux facteurs entrent en jeu concernant la vitesse de décomposition d'un cadavre ; la chaleur, l'humidité ambiante, accélèrent le processus, tandis qu'une basse température le ralentira (importance de la saison donc, la Louisiane étant un état particulièrement humide).
Concernant les stades de décomposition, ce sont les yeux qui pourrissent le plus rapidement ; ainsi, un mort ramené à la vie aura, dans un laps de temps très court, les yeux vitreux, mous, bouffis, le visage boursouflé et la langue pendante.

D'un point de vue scientifique, il faut savoir que deux processus sont à distinguer, à compter de la mort d'un individu : l'autolyse survient quelques minutes à peine après, et consiste grossièrement en ce que les cellules du corps humain meurent. Puis vient la putréfaction ; les bactéries peuvent s'attacher au corps, désormais sans défense, et s'en prennent aux tissus, qui regorgent de nutriments.
Ensuite, l'abdomen gonfle. Quelques semaines après, peau, ongles et cheveux commencent à se détacher, et le corps noircit avec la nécrose de la peau. Enfin, les principaux organes, devenus mous à cause de la pourriture, se rompent.

Concernant l'embaumement, il consiste essentiellement à drainer les fluides corporels et à injecter un liquide chimique, afin de conserver un peu mieux le corps.

Dans tous les cas, au bout d'un an, il ne reste généralement plus que le squelette et les dents. Après une cinquantaine d'années, ils sont cassants – mieux vaut donc relever un cadavre très fraîchement décédé.

Caractéristiques psychologiques
D'un point de vue général, les zombies sont dénués de parole, de conscience qui leur est propre, et bien qu'ils ne disposent que d'une petite capacité de réflexion, ils ont une certaine autonomie.
Deux sortes de zombies
Deux sortes de zombies sont à distinguer : le zombie relevé par un nécromant « dans le seul but » de le relever, c'est ce qu'on appelle un « Réveillé », et celui relevé dans un but très particulier, qui est d'agir pour le nécromant : c'est l' « Animé ».

Le RéveilléIl aura donc quelques restes de son âme, puisqu'elle intègre en partie le corps du défunt lors du réveil. Avec elles reviennent quelques souvenirs, les plus frais pour la plupart. Ils sont à l'écoute du nécromant, puisque assujettis, mais gardent néanmoins une infime part d'humanité. Ainsi, un zombie qui aurait été assassiné chercherait à tout prix à se venger de son meurtrier.
L'AniméQuant à lui, l'Animé serait dénué d'âme, et c'est le nécromant qui lui insufflerait un peu de sa propre conscience, afin de le faire revenir à la vie. Il lui serait davantage obéissant que le Réveillé ; en somme, il représenterait plus une marionnette, un pantin à la botte de son nécromant, qui agirait pour lui, sous ses ordres. Il faut néanmoins savoir qu'un nécromant qui transfère un peu de sa conscience dans un zombie agit dangereusement, puisqu'il risque de l'épuiser toute entière - et que reste-t-il d'un homme, s'il n'a plus de conscience ?
Qui peut relever un zombie ?
Ranimer une étincelle de vie dans un cadavre nécessite de manipuler la magie. Les arcanistes peuvent donc utiliser une magie nécromantique.
Les sorciers tournés vers la magie de mort peuvent acquérir le don de relever les zombies. Les Vaudouisants ont également un savoir ancestral consacré à la nécromancie.
Quant aux mages de terre, ils peuvent développer leurs dons jusqu'aux Portes de l'esprit, et ainsi accéder à une pratique liée à la nécromancie : ils peuvent ramener à la vie des êtres décédés depuis moins d'une semaine. Cependant, ces êtres regagnent réellement la vie et ne sont pas des zombies.
En savoir plus dans les traditions arcanistes.

Une Discipline vampirique est également liée à la nécromancie et permet d'animer des cadavres et de les contrôler : la Voie des Ossements.
En savoir plus dans disciplines vampiriques.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 280
Date d'inscription : 24/03/2017
Mar 11 Juil - 23:36

Les goules
Beware of the ghoul.



En un mot
Les goules sont d'anciens humains victimes de la magie, qu'elle soit noire ou rouge. Un humain devient une goule lorsque son corps est vidé par un arcaniste, qui a besoin d'effectuer un sacrifice lors d'un rituel. On les appelle alors les offrandes. Mais un humain peut également être changé en goule dans le but d'être assujetti, on les appelle alors les asservis.
Une goule n’est qu’une coquille vide. Elle possède une apparence humaine, mais n'est pas capable de réfléchir par elle-même, d'agir de son propre chef, si ce n'est d’errer sans but lorsqu'elle n'a plus de maître. Lorsqu'elle en a un, elle attend perpétuellement ses instructions et agit sur ses ordres.
LES OFFRANDES
Les rituels que peuvent accomplir les Arcanistes ne nécessitent pas obligatoirement le sacrifice ultime. À défaut d'offrir la mort d'un être, ils peuvent se contenter d'offrir sa vie. Lorsqu'un sorcier fait don de la vie d'un humain, c'est tout ce qui le constitue qui profite au rituel : sa personnalité, ses souvenirs et sentiments. L’humain ne devient donc qu’ un ingrédient dans le rituel d’un arcaniste, un objet que l’on peut consommer pour arriver à ses fins.
Lors de rituels de magie noire, le but recherché par le sorcier est d'offrir la destruction de la vie d'un humain : c'est la perte de sa vie, de son âme, qui accomplit le rite.  Une proie dans la fleur de l'âge est donc très prisée.
Les rituels de magie rouge sont alimentés des souvenirs et sentiments de l'humain : dans ce cas, les victimes d'excellence sont celles qui sont gorgées d'un vécu particulièrement riche ou d’émotions puissantes.

Le rituel transformant un démon en Incarné débouche systématiquement sur la création d’une goule. Un Incarné est un démon qui doit fusionner son âme avec celle d’un humain afin de pouvoir vivre une existence hybride parmi les hommes (en savoir plus sur les Incarnés). Un arcaniste noir doit présider ce rituel, afin d’extraire l’âme d’un humain et de la lier à celle du démon. Ainsi vidé de son être, l’humain devient donc une goule.

Si le sacrifice de la vie d’un homme n'a d'utilité que pour accomplir un rituel, un sorcier mal intentionné peut également en profiter pour châtier un humain et le vouer à une destinée pire que la mort. Une goule n'est que l'ombre de ce qu'elle était dans sa vie passée, un monstre qui n'a d'humain que l'apparence. Une enveloppe vide, dénuée de sentiments propres, de désirs, de volonté. Après avoir servi d'offrandes, elles errent sans but, quittent lentement le lieu du rituel – elles peuvent tenter de s'accrocher vainement à un sorcier, durant les premières minutes de leur nouvelle existence, et repartent à leur errance si personne ne veut d'elles, considérées comme des déchets.
Il n'est pas rare de croiser une goule en pleine divagation : cela signifie qu'elle n'a ni maître ni protecteur, ou qu'elle n'en a plus. Dans ce cas, n'importe quel arcaniste pourra se l'approprier : la manipulation est assez aisée, du fait de leur absence totale de volonté.

LES ASSERVIES
Obtenir une goule peut être la finalité même du rituel : un arcaniste obtiendrait alors bien plus qu'une fiole vidée de ses ingrédients, puisqu'il bénéficierait d' une chose animée lui obéissant au doigt et à l’œil. En réalité, ce sont les mêmes raisons qui animent un Arcaniste lorsqu'il désire posséder un zombie ou une goule. Cependant, une goule ne présente pas les mêmes aspects : épargnées par la décomposition, elles n'ont pas cette apparence répugnante qui effraie les gens ; leurs chairs ne pourrissent pas, elles ont une apparence tout à fait normale tant que leur sorcier en prend soin ; d'un point de vue technique, elles sont vivantes et donc nécessairement plus rapides et malignes qu'un zombie.
Néanmoins, leur apparence humaine les rend tout à fait reconnaissables par tous ceux qui les ont connues lorsqu'elles étaient encore humaines, ce qui représente une grande et régulière source de conflits. Le second inconvénient majeur consiste en le fait de devoir prendre soin de sa goule : puisqu'elle est un être vivant à part entière, il faut la nourrir régulièrement, sans quoi elle décéderait naturellement, tout comme elles ont besoin de sommeil. Un sorcier consciencieux irait même jusqu'à soigner l'apparence de sa goule – le cas échéant, elle dépérirait jusqu'à ressembler à un zombie.

Un arcaniste fait le choix de sa victime, et les raisons de ce choix lui sont tout à fait personnelles. Vengeance, praticité, désir malsain, vice sexuel ou jalousie, peu importe tant que le rituel est correctement effectué. Il arrive également que certains humains désespérés concluent un pacte, non pas avec le Diable, mais avec un arcaniste noir : celui-ci exaucerait un souhait, un service lugubre pour le compte de l'humain qui lui « vendrait » sa servitude en tant que goule, en paiement. Une future goule peut également être motivée par la volonté de ne plus vivre, souhaitant ainsi avoir une ultime utilité.
CARACTERISTIQUES GENERALES
Les goules sont d'anciens humains, plus rarement des outres ou des arcanistes. Une fois transformées, qu'elles soient destinées à être asservies ou de simples offrandes, ce ne sont plus que des enveloppes de chair complètement vides. Dénuées de tout sens moral, de volonté, de sentiments, elles représentent de parfaits outils. En général, à moins d'être spécialement commandées par leur arcaniste en ce sens, les goules ne sont pas agressives. Elles sont même plutôt inoffensives. Leur niveau d'intelligence est tellement bas qu'elles n'ont pas même le réflexe des proies de fuir lorsqu'elles sont en danger. D'ailleurs, elles ne sentent pas le danger.
Cependant, si elles sont commandées pour parler, elles savent balbutier, au prix de grands d'efforts, mais ne savent pas réellement articuler et, bien sûr, sont parfaitement incapables de produire de vraies phrases. Les mots les plus importants qu'elles doivent prononcer seront expulsés brusquement, mais demeurent compréhensibles pour quiconque y prêterait suffisamment d'attention.
Lorsqu'une mission leur est confiée, une goule est terriblement tenace et n'abandonne jamais sa mission. Naturellement dotées d'une force physique importante et d'une grande résistance à la douleur, elles peuvent représenter de vraies menaces lorsque leur charge implique de la violence.

Physiquement, elles ont l'apparence d'un humain et ne dépérissent pas, tant qu'elles bénéficient des soins primaires. Si elles ont besoin de dormir, elles peuvent le faire à même le sol, ou encore dans un placard. À l'instar de leur alimentation : elles doivent se nourrir pour survivre mais avalent n'importe quoi, sans distinction. Au bout de plusieurs années, une goule aura naturellement une apparence assez négligée : du fait de sa malnutrition, elle sera souvent très amaigrie, ses dents se déchausseront et elle perdra ses cheveux, mais conservera son utilité.
Dans leurs prunelles se reflètent l'univers ou, plus simplement, le vide. Leur condition les rendant particulièrement fortes et résistantes à la douleur, leur visage est très souvent inexpressif.
Si elles ne gardent rien de leur existence passée, le rite n'endigue pas une maladie incurable dont serait atteinte la goule en devenir. La transformation pourrait ralentir la progression de la maladie, mais la goule en mourrait malgré tout à terme.

Une goule ne peut ressentir absolument aucune émotion, ni aucun sentiment. Il lui est de ce fait impossible de s'attacher à son arcaniste ; au mieux, elle peut sembler reconnaître son maître lorsqu'elle le voit, mais rien n'est moins sûr.
À la différence des zombies, les goules ne meurent pas lorsque leur sorcier décède : elles sont simplement relâchées dans la nature, leur lien est brisé sans même qu'elles s'en rendent compte.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Article 1 : " Les Moyens du Gouvernement pour Lutter contre les Créatures Surnaturelles"
» Légendes et créatures
» Midnight FairyTales; demande de parto
» [Créature] Créatures Surnaturelles non magiques
» Tout savoir sur les créatures surnaturelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: