Le Deal du moment :
Promo Nike : -25% pour 2 articles achetés
Voir le deal

Au Détour du Secret - PV Dana C.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous
Invité
Invité
Mar 6 Oct - 14:16 (#)


Au Détour du Secret
Feat Dana C.



Étouffante. Voilà ce qui aurait eu de quoi décrire la sensation qui envahissait chaque parcelle de sa peau, alors que négligemment les boucles parfaites de ses cheveux bruns se laissaient choir sur ses épaules semblant si frêle à cet instant. Tel nœud au fond de sa gorge, Blair se retrouvait incapable de prononcer le moindre mot, ou la moindre syllabe, rendue muette, statue de pierre devant l’écran de son ordinateur tout juste allumé. Défilant sous ses yeux, des photos d’elle, mais pas seulement. Des photos d’elle dans ces tenues qu’elle ne porte que lorsqu’elle devient Scarlet, dans ses talons hauts qui la font se sentir invincible, et au bras d’une de ses femmes, d’une de ses escorts qui lui font oublier qu’elle ne peut pas ouvertement être qui elle est.

L’Angoisse, alors que déglutir se fait difficile, venant s’immiscer dans ses veines, alors que de plus en plus fort, son cœur vient tambouriner à ses tempes. Son esprit venant à fourmiller de questions et de peurs habituellement parfaitement enfouies dans cette vieille boite de Pandore quelle cache derrière un sarcasme et un aplomb souvent convaincant. Elle en vient à se mordre les lèvres par réflexe, triturant ses ongles parfaits, à la recherche vaine de quelque chose pour se calmer, refusant de se laisser envahir, refusant de céder à ce qu’on appelle la panique, alors que tout ce qu’elle rêve à cet instant c’est de renverser d’un geste tout ce qui compose son bureau, d’hurler jusqu’à ce que sa voix se perde à l’horizon, et surtout d’éclater au pied de biche la gueule de ce « DarkKnight ».

Une profonde inspiration. Une seconde.

« Calme-toi Blair. Ce n’est pas le moment de céder à la panique. On va trouver une solution. »

Se parler à soi-même. Un bon moyen pour Blair de reprendre le contrôle sur la situation, de s’accrocher aux dernières branches de stabilité présente dans son esprit. Elle rêverait de n’être que Scarlet dans ces moment-là de se foutre éperdument du quand dira-t-on ou de la déception qu’elle lirait dans le regard de son père et de sa mère à tous les coups. Blair ne voulait pas décevoir son père. Elle préfèrerait mourir que de voir la déception venir assombrir le regard clair de son héros. Il fallait qu’elle trouve une solution, que ses photos disparaissent. Le plus vite possible. Ou qu’elle règle le compte du sale type qui les avaient prises.

Toujours aux prises avec ses tribulations internes, ses mains viennent à fermer lentement l’ordinateur, une petite voix interne la remerciant de vivre à Shreverport et non à Dallas, choix judicieux qu’elle avait fait. Il fallait réfléchir vite, alors qu’elle se lève de sa chaise, glissant l’ordinateur dans son sac. Qui. Parce qu’il ne fut pas question d’exposer ce secret, cette brèche à n’importe qui. Morsure à nouveau sur les jolies lèvres rosées, alors que Blair perds à nouveau son souffle, une main négligemment passé dans les boucles brunes, il y avait bien ce cybercafé en ville, de toute façon Blair n’avait rien d’autre en tête.

Elle attrapa d’une geste son manteau, enroulant son cou dans une de ses écharpes rouge carmin, son ordinateur avec elle, elle sortit à la hâte de la maison, saluant brièvement sa commère de voisine d’un sourire, avant de s’engouffrer dans le premier bus pour rejoindre le cybercafé. C’était complètement fou.

A mesure que le paysage défilait, Blair réfléchissait. Prévenir la police pour porter plainte ? Hors de question, cela laissait une infime chance à ses parents de l’apprendre. Et elle n’était définitivement pas prête à assumer cette part d’elle devant eux pour le moment, et probablement jamais. Et si tout ceci n’était qu’une machination de Jared ? Lui et sa secte décérébrée pouvaient très bien l’avoir fait suivre.

Un soupir qui s’échappe de ses lèvres alors que ses yeux se ferment d’exaspération. Les scientologues avaient bien mieux à faire que de la faire suivre et de la faire chanter de la sorte. Ce type de mail ne leur ressemblait de toute façon pas vraiment, pas assez clinquant de toute évidence. Elle en vient finalement à descendre du bus, toujours perdue dans ses tourments internes, alors qu’une fois devant le cyber café, les mains harnachées à la bandoulière de son sac, elle se met à déglutir difficilement à nouveau.

Qu’est-ce que j’aimerai être Scarlet dans ses moments là

Un énième soupir alors qu’elle entre, discrète, baragouinant un bonjour aussi poli que possible, se giflant mentalement de se reprendre. Ses pas la laissant voyager jusqu’à ce qu'elle put identifier comme l'accueil, jetant un œil circulaire à la ronde. Cette pauvre jeune femme allait la prendre pour une idiote c’est tout ce qui traversa l’esprit de Blair sur le coup, mais foutu pour foutu, elle pouvait bien s’échouer à essayer.

Alors elle se lance, le regard désespéré, tentant de contrôler ses mains qu’elle rêvait de triturer telle une adolescente devant son premier crush. A son grand soulagement pas de jugement, un sourire savamment esquissé, et une place qu’on lui indique alors que l’adorable demoiselle accepte de voir si son « big boss » peut l’aider.

Blair s’installe dans un coin tranquille, jetant un regard aux alentours, s’attardant sur les clients et sur le cyber café. C’était agréable, bien qu'atypique, au point qu’elle s’en voulait presque de n’y être jamais entrée. Cette ville regorgeait encore de tellement d’endroit qu’elle n’avait pas eu l’occasion de découvrir. Faute de rester cloîtré chez elle quand elle ne fut  pas au cabaret. Elle ne lâche pas d’un œil son interlocutrice de plus tôt qu’elle voit revenir avec une femme. Inconsciemment Blair sent ses épaules qui se relâchent, étrangement plus à l’aise de faire face à une femme et non un homme, c’était déjà bien assez angoissant comme ça.

Le regard de Blair s’attarde sur cette femme qui avance à sa rencontre, belle, élancée, avec cette délicate couleur de cheveux noisette, et des yeux dans lesquels Blair n’en doutait pas bien du monde avait dû se perdre.

Que Diable qu’elle est belle

Est-ce que Blair s’était attendu à une telle beauté quand elle avait entendu le mot « BigBoss » ? Pas le moins du monde. Cependant au grand damne de « Scarlet », elle n’était pas là pour admirer la propriétaire, mais bien pour demander un service, une solution, un brin d’espoir, quelque chose pour la sortir de ce fichu pétrin dans lequel elle se trouvait.



agora
Revenir en haut Aller en bas
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !
Dana Campbell
Dana Campbell
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !



Au Détour du Secret - PV Dana C. 2JeQ7g8


Always code as if the guy who ends up maintaining your code will be a violent psychopath who knows where you live



En un mot : Mésadaptée
Qui es-tu ? : -
Propriétaire du ArtSpace
Electro-aimant à CESS
Geek
Codeuse émérite
Hackeuse
Socialement inapte
Presbyte
Vieille fille impulsive mais ultra riche sans que personne ne le sache.
Facultés : -
Craquer des codes.
Hacker des programmes.
Dénicher des choses.
Être étrange.
Ne pas se faire chier.
Être une bonne patronne.
Courageuse au mauvais moment.
Thème : Unbreakable - Stratovarius
Au Détour du Secret - PV Dana C. W4xNFSl
Au Détour du Secret - PV Dana C. NAVBAGJ

Totally not a virus.
Trust me...i'm only human.



Au Détour du Secret - PV Dana C. Hup4hTE
Au Détour du Secret - PV Dana C. 4kQahGB
Au Détour du Secret - PV Dana C. VDog9Te

Au Détour du Secret - PV Dana C. U5ey5yt

Au Détour du Secret - PV Dana C. F7jG54l

Neptune's Plague Fleet
- Pré-liens dispo -


Pseudo : Latrine
Célébrité : Carolina Porqueddu
Double compte : Kaidan Archos
Messages : 2824
Date d'inscription : 06/07/2019
Crédits : vava (ℓι¢σяиє) / Moodboard(Mara) / Signature ( drake & me )
Mer 14 Oct - 18:05 (#)


C’est avec un peu plus d’assurance qu’à son habitude que Dana vient s’assoir devant la jeune femme, en mode reine du domaine. Les choses avaient changé au ArtSpace depuis un certain temps. Pour le mieux. L’ambiance n’était plus la même. Envolée l’ombre d’un patron toujours absent, les laissant dans l’incertitude d’une fermeture surprise. Disparue l’avenir sombre de leur planque préférée, tenant qu’à une saute d’humeur d’un propriétaire fantôme.

The king is dead.
Long live de queen !


La nouvelle n’était pas tant surprenante puisque l’endroit tournait grâce au bon soin de Dana Campbell depuis déjà longtemps. Sans s’élever outre son statut d’employé responsable, c’est grâce à elle que l’espace avait continué à rouler relativement rondement en l’absence de qui que ce soit pour s’assurer que tout fonctionnait bien. Le propriétaire s’assurait uniquement d’empocher les revenus, de signer les papiers et de faire les impôts quand nécessaire (… puis les 3 dernières années, c’était Dana qui s’en assurait.) Enfin, l’équipe qui accueillit la nouvelle avec grande joie, sans fripouillerie et somme toute, avec soulagement, l’éleva au statut de « BigBoss » sous une pointe de taquinerie bienveillante.

Elle, enfin, son avocat en son nom (un numéro d’entreprise… donc même pas son nom) avait acquis l’ArtSpace au-dessus de sa valeur marchande, faisant fit de l’évaluation municipale et de l’état des lieux. L’important, c’était de l’avoir et c’est en graissant allègrement la patte de ce proprio irresponsable qu’elle savait qu’elle arriverait à ses fins.

Ce qui avait très bien réussi.

Qu’est-ce qui lui avait donné le courage de passer l’étape d’employé lambda ? Ce cybercafé (sans bon café) était sa deuxième maison, par souci de ne pas la perdre ? Si seulement…

… Disons que le courage venait d’ailleurs, inspiré d’un individu dont elle tairait le nom, d’un évènement en particulier… des choses qui avaient changé depuis et c’étaient bousculés depuis cette nuit de l’Halloween fatidique.

C’était la logique qui l’avait poussé vers ce choix.
Son trop-plein d’argent devrait servir à quelque chose et l’investissement serait un parfait mur pour y laver un peu de ses revenus de flibustier.

- Je suis désolée de discuter de cela sur le coin d’une table, mais je n’ai pas d’espace fermé présentable, du moins, pas encore, pour ce genre de discussion.

Pas de salutation. Décidément, la pauvre femme venait de tomber dans un drôle de royaume.

- … mais ça ne m’empêchera pas de faire mon possible pour vous aider.

La geekette remonta ses grosses lunettes sur son nez avec un sourire qui se voulait bienveillant. Pourtant, c’est l’appel du défi et de ce placer en position de justicière de la veuve et l’orphelin qui l’animait. Il n’était jamais trop tôt ou tard pour punir la plèbe de vilénie. Pensée qui l’a fait sourire considérant que c’était souvent elle la et sa flotte virtuelle qui était considérée comme des crapules de bas étage.

- vous avez votre ordinateur ou votre portable ?

Qu’elle puisse mettre la main rapidement dans les codes qu’elle aimait tant torturés et faire plier sous sa volonté. Elle claqua de la langue en plissant les yeux, en observant attentivement son interlocutrice :

-  expliquez-moi le problème en détail et le type de… service que vous voudriez que je vous rende. Tout est possible. Ça me permettra d’évaluer aussi le prix, question de ne pas vous surprendre avec la facture.  

Soudainement, elle plissa le nez en une drôle de moue, se frottant le dessus de la tête, gêné de sa précipitation à ce lancer au cœur des emmerdes. Cette tendance à oublier qu’il y avait des bipèdes derrière les machines et que c’était eux souvent qui vivait la conséquence de tout ça.

- Pardon. C’est maintenant flagrant que je parle plus souvent avec des machines qu’avec des êtres vivants.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Ven 16 Oct - 11:25 (#)


Au Détour du Secret
Feat Dana C.


Pas un Bonjour, pas une salutation, mais Blair ne s’en soucie que bien peu, à dire vrai seules ses angoisses réprimées semblent bien vouloir tourner encore et encore à l’intérieur de son esprit, tornade terrifiante qui la torture depuis la découverte du mail, mais surtout des photos. Telle biche aveuglée par des phares, son regard se pose sur la jeune femme alors qu’elle finit par dire qu’elle fera son possible pour aider. Blair aurait pu en pleurer.

« Pour tout vous dire, peu importe le coin de table là tout de suite, si juste vous parveniez à faire quelque chose, vous me sauveriez la vie. Vraiment Je suis complètement perdue.»

Un petit rire nerveux qui s’échappe des lèvres rosées. Perdue. Blair l’était et pas qu’un peu, elle sourit douce en réponse au sourire bienveillant de la jeune femme, un brin d’espoir s’insinuant entre les prunelles brunes alors qu’elle sort son ordinateur de son sac pour le poser sur la table, venant à l’allumer, les mains encore un peu tremblante.

« J’ai pris mon ordinateur dans la panique, mais je me dis que ça doit être mieux non ? »


Elle l’ouvre doucement, attendant quelques secondes avant de se retourner vers la BigBoss des lieux. Une longue inspiration, alors qu’elle jette un œil alentours, juste pour être sure, se mordant la lèvre, trahissant l’anxiété palpable qui ravagée son être. Les excuses soudaines venant à tirer un rire plus léger chez Blair. La déconnectant partiellement des angoisses qui la submergées.

« Ne vous en faites pas pour ça. Je trouve que vous vous en sortez bien. Je ne suis pas la plus expérimenté quand il s’agit de faire autre chose que d’écouter les humains. Et je suis une vraie calamité avec les machines électroniques »

Cela avait au moins permis à Blair de se détendre un petit peu, avant le grand déballage, d’autant qu’il aurait fallu être aveugle pour ne pas remarquer les cascades d’émotions qui la traversait. Le fait que la jeune femme en face d’elle n’en fasse pas état était une vraie bénédiction. Car si la psychiatre détestait bien une chose, c’était d’être dans cet état.

« Blair, enchanté, et merci de bien vouloir m’octroyer un peu de temps »

Un sourire doux et jovial, qui vient vite s’assombrir alors qu’elle redevient sérieuse.

« Je me fiche du montant de la facture, qu’on se le dise. Je vous demande juste de garder pour vous ce qui sera dit s’il vous plait…enfin du moins que cela n’aille pas plus loin que Shreverport. »

Blair ne plaisantait pas pour le coup, bien assez angoissée.

« Je cherche à retrouver quelqu’un, enfin…quelqu’un qui me fait du chantage par mail. Je vous explique »

Elle se permit d’ouvrir son ordinateur sur ledit mail et lesdites photos d’elle et de cette Escort. Les photos étaient mal prise, dans un angle de vue franchement mauvais, mais on pouvait reconnaitre Blair sans trop de doute. Cinq photos, toutes prise dans la même rue malfamée, où elle embrasse cette fille, cette fille dont elle peine à se rappeler du nom. Une grimace venant teintée son visage.

« Mon entourage n’est absolument pas au courant que je fréquente des femmes et encore moins des travailleuses de nuit, cela tuerait probablement mon père de l’apprendre et j’aimerais mieux éviter ça. Je viens d’une famille un peu…conventionnelle on dira. Qui gravite dans des sphères un peu étroites d’esprit. Je n’ai pas voulu avertir la police parce que ma mère aurait fini par le savoir et ça c’est aussi hors de question. Je me trouve déjà bien chanceuse de vivre ici et eux à Dallas »

Elle secoue doucement la tête. Elle parlait trop, et ce n’était pas la question principale. La jeune femme n’en avait surement rien à faire de savoir qu’à plus de trente ans elle n’avait toujours pas pris son courage à deux mains pour faire son coming out.

« Enfin bref excusez-moi, je perds le fil, je ne vais pas vous raconter ma vie, mais je voulais savoir si vous savez comment je peux avec un mail trouver quelqu’un. J’ai lu deux, trois trucs sur mon téléphone à propos d’Ip et de géolocalisation mais franchement j’ai plus l’impression d’être une grand-mère incapable d’allumer sa télé qu’autre chose face à tout ça… »


Un sourire compliqué venant se nicher sur le visage de Blair. Alors qu’un nœud se fige au creux de sa gorge, qu’elle regarde par intermittence les photos, et la jeune femme à lunettes. Elle espérait ne pas être prise pour une sombre idiote. Parce qu’après tout, il y aurait probablement eu toutes les raisons de se moquer, ou de lui dire qu’elle avait un peu cherché quand même, où que si ça c’était pas l’occasion rêvée de faire son coming out. Sauf que Blair n’était pas prête. Et à force de jouer avec le feu, elle s’était brulée les ailes.

« Vous pensez pouvoir m’aider ? Ou au moins me donner des pistes ?»





agora
Revenir en haut Aller en bas
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !
Dana Campbell
Dana Campbell
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !



Au Détour du Secret - PV Dana C. 2JeQ7g8


Always code as if the guy who ends up maintaining your code will be a violent psychopath who knows where you live



En un mot : Mésadaptée
Qui es-tu ? : -
Propriétaire du ArtSpace
Electro-aimant à CESS
Geek
Codeuse émérite
Hackeuse
Socialement inapte
Presbyte
Vieille fille impulsive mais ultra riche sans que personne ne le sache.
Facultés : -
Craquer des codes.
Hacker des programmes.
Dénicher des choses.
Être étrange.
Ne pas se faire chier.
Être une bonne patronne.
Courageuse au mauvais moment.
Thème : Unbreakable - Stratovarius
Au Détour du Secret - PV Dana C. W4xNFSl
Au Détour du Secret - PV Dana C. NAVBAGJ

Totally not a virus.
Trust me...i'm only human.



Au Détour du Secret - PV Dana C. Hup4hTE
Au Détour du Secret - PV Dana C. 4kQahGB
Au Détour du Secret - PV Dana C. VDog9Te

Au Détour du Secret - PV Dana C. U5ey5yt

Au Détour du Secret - PV Dana C. F7jG54l

Neptune's Plague Fleet
- Pré-liens dispo -


Pseudo : Latrine
Célébrité : Carolina Porqueddu
Double compte : Kaidan Archos
Messages : 2824
Date d'inscription : 06/07/2019
Crédits : vava (ℓι¢σяиє) / Moodboard(Mara) / Signature ( drake & me )
Mer 28 Oct - 15:30 (#)


- Allons, allons. Vous êtes venu à la bonne place… du moins, vous êtes bien tombé. Je vais nettement pouvoir vous aider.

Tel un chevalier en armure étincelante sur son fidèle destrier, pour sauver la veuve et l’orphelin, ou la cliente toute en émois devant ses problèmes. Aucun problème informatique n’a de chance contre le doigtés et la vivacité d’esprit de Dana Campbell. Assurée qu’elle en fera qu’une bouchée, pas qu’on la contactait pour ce genre de chose habituellement, mais plus parce que la plèbe n’arrivait pas toujours à cyber harceler dans tous l’art subtile du cyber harcèlement, Dana essaya quand même de ne pas étaler sa confiance en elle niveau informatique.

- L’ordinateur, c’est parfait. Ça lui permettrais aussi de s’assurer de la fiabilité de son ordi, de faire un petit tour dans les protocoles de sécurité et de fermer quelques portes aux prochains vilains qui s’attaquerait à l’innocente.

Pas très doué pour rassurer, Dana se contenta d’un sourir un peu gêné en attendant que l’ordinateur s’ouvre. L’angoisse de la jeune femme était manifeste et elle ne savait pas quoi en faire. Son intérêt était nettement porté sur le problème et non les conséquences. Ça ne faisait pas de la geekette un humain de piètre qualité mais, cela manifestait surtout de sa facilité avec les machines, les choses qu’elle pouvait contrôler, le tangible et concrêt du code. Les émotions des vivants, leurs pensées, leurs complications personnelles… si vous n’entrez pas dans le cercle d’intérêt de la nouvelle propriétaire du ArtSpace, ça sera difficile de vous en attirer la sympathie affective.

Pourtant, Blair la rassura ; Elle aussi avoua qu’elle était le contraire évidant de la pirate informatique voilé sous les couverts d’une geekette émérite. Chacun ses forces.

Les bipèdes n’étaient décidément pas la sienne.

Dana fronce alors des sourcis :
- Je vous promet mon entière discrétion. Et il n’y avait pas meilleure porteuse de secret dans tous Shreveport.

Elle jette d’abord un coup d’œil alors aux photos qui l’a fait froncer du nez une seconde, légèrement mal à l’aise d’être témoin de l’intimité de la dame. Les explications viennent ensuite, répondant à toutes ses questions muettes ( Le problème ? La famille ? La police ? La réputation ? Pourquoi pas ? ).

- Ne vous excusez pas. dit-elle en se levant le postérieur pour déplacer sa chaise juste aux côtés de celle de Blair, dans un bref grincement des pattes sur le plancher. Je peux vous aider. Ce n’est pas vraiment des techniques que je peux vous apprendre alors, je vous propose de vous libérer du fardeau informatique et de m’en charger. Va juste falloir me demander ce que vous souhaitez comme information ou si vous préférez juste les bloquer. Puis elle remonta les lunettes sur son nez et ajouta, à voix basse, sous la confidence : Ou les punirs.

Faisant un geste vers l’ordi, comme si l’objet était déjà le sien, Dana s’arrêta net et demanda : Je peux ? Ça ira mieux si je… enfin… c’est mieux de me laisser faire. Quand Blair acceptera, la geekette attireras vers elle le portable, délicatement, puis prendra une grande inspiration. Commençons par … et s’ensuit une combinaisons de touche ultra rapide qui changeant l’écran d’ordinateur au noir, des information en blanc, des codes et des commandes qui répondirent au doigts agile de la jeune femme.

Concentrée, elle se mit à expliquer :



- Adresse IP et géolocalisation, effectivement, c’est une piste mais voyez-vous, tout laisse une trace. Absolument tout. Chaque petite ligne de codes est un mystère qui vous révèle ces secrets quand l’on a la patience de les manœuvrer, de les comprendre, de leur faire plaisir de … Elle allait dire de leur faire l’amour mais ça devenait un peu trop intense. Même les photos peuvent me dire quelques informations sur leur provenance. Ce par quoi elle commença ; enregistrer les images, les envoyer sur son serveur privé, lancer un protocole de scan, attendre le résultat. Maintenant, regardons à quel point vos assaillant son doué, ou pas.

Puis soudainement, elle s’excusa, embarrassé :

- Non que, j’imagine bien que l’effet escompté est là mais je … je reste curieuse de savoir si ils on l’ont bien fait ou que c’est des amateurs. D’ailleurs, qu’on ils demandé en échange ? De quoi vous menace t’il ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» dana ☾ error 404 not found
» Ab Aeterno • Dana [Explicit]
» Finish her : fatality ! || ft. Dana Campbell
» Half Hidden — Dana
» HYLOPHOBIA [Tyler, Medea, Dana, Selma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: