Le Deal du moment :
Figurines Funko Pop : 2 achetées = la ...
Voir le deal

Business is business [Pv : Dana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous
Invité
Invité
Mer 21 Juil - 11:14 (#)

Les douces températures estivales ont eu raison de mon goût pour le costume trois pièces. Vêtu d'un pantalon de qualité et d'un t-shirt sobre,  je traverse le quartier à pas mesurés.
Je risque d'être en avance, comme souvent. Je ralentis alors la cadence et prends le temps d'observer les lieux avec plus de curiosité, d'intérêt. Il va me falloir des semaines, des mois voire plus pour m'habituer à ce nouveau pays. Pour l'instant je m'imprègne des expressions, des coutumes, des mœurs visibles de la population de ces rues relativement animées. C'est le début de soirée, l'atmosphère est teintée d'une électricité juvénile, impatiente.

Lorsque j'entre dans le bar, la plupart des tables sont vides mais déjà trois personnes bavardes accoudées au comptoir quand un groupe d'étudiants, installé plus loin, refait le match de la veille.

L'heure est aux affaires.
Perspicace à travers nos échanges pourtant écrits, je suppose ma - peut être - future cliente comme une personnalité franche et futée. Décidée. Assurée. Des qualités qui ne me dérangent en rien, il s'agit simplement de ne pas lui laisser les rennes des négociations.
Le plus embêtant reste le fond du problème : je ne suis pas sûr d'avoir compris en quoi je peux lui être utile ;

J'opte pour une petite table haute et ronde, me hisse sur le tabouret et fais signe à la serveuse pour commander une bière. Je n'ai pas encore eu l'occasion de comparer leurs offres avec les incomparables fûts Irlandais. Prêts à faire preuve d'indulgence, je suis impatient de savoir s'ils sont réellement mauvais ou si le chauvinisme de mes compatriotes a gâché l'expertise.

Un coup d’œil à ma montre m'informe de trois nouveaux mails et d'un message sur répondeur. Depuis mon arrivée j'arpente les tribunaux et cabinets de collègues pour répandre ma réputation dans ce coin spécial du Monde. Avant de pouvoir l'étendre pleinement il va cependant falloir exercer - et cela va sans dire : briller. L'idée première est donc de décrocher des contrats. Défendre une poignée de clients et/ou trouver un(e) associé(e) digne de ce nom.
Mais le cadrant m'informe surtout que mon rendez-vous professionnel est officiellement en retard... Pas le temps de soupirer, la porte s'ouvre dans mon dos.
Revenir en haut Aller en bas
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !
Dana Campbell
Dana Campbell
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !



Business is business [Pv : Dana] 2JeQ7g8


Always code as if the guy who ends up maintaining your code will be a violent psychopath who knows where you live



En un mot : Mésadaptée
Qui es-tu ? : -
Propriétaire du ArtSpace
Electro-aimant à CESS
Geek
Codeuse émérite
Hackeuse
Socialement inapte
Presbyte
Vieille fille impulsive mais ultra riche sans que personne ne le sache.
Facultés : -
Craquer des codes.
Hacker des programmes.
Dénicher des choses.
Être étrange.
Ne pas se faire chier.
Être une bonne patronne.
Courageuse au mauvais moment.
Thème : Unbreakable - Stratovarius
Business is business [Pv : Dana] W4xNFSl
Business is business [Pv : Dana] NAVBAGJ

Totally not a virus.
Trust me...i'm only human.



Business is business [Pv : Dana] Hup4hTE
Business is business [Pv : Dana] 4kQahGB
Business is business [Pv : Dana] VDog9Te

Business is business [Pv : Dana] U5ey5yt

Business is business [Pv : Dana] F7jG54l

Neptune's Plague Fleet
- Pré-liens dispo -


Pseudo : Latrine
Célébrité : Carolina Porqueddu
Double compte : Kaidan Archos
Messages : 2824
Date d'inscription : 06/07/2019
Crédits : vava (ℓι¢σяиє) / Moodboard(Mara) / Signature ( drake & me )
Jeu 19 Aoû - 22:14 (#)


Un lieu neutre, un bar dans lequel elle n’était jamais encore entrée, une blondinette en chandail de molleton trop grand et au jeans troué qui lui galbe les jambes, entre. Sac à dos, elle a décidément tous les airs d’une étudiante un peu mal dégrossie. Disons que les choix vestimentaires de la jeune femme allaient à l’essentiel pour se couvrir. Un truc qu’elle pouvait enfiler rapidement, le même style de jeans en plusieurs couleurs, des énormes chandails qui faisaient oublier qu’elle avait de délicates courbes en dessous de tout ça. La température était parfaite pour s’y faire oublier. Ne pas attirer l’attention, passer sous les radars et garder tout éclat d’accoutrement pour les moments où ça en vaut vraiment la peine… soit pas très souvent. Ça avait l’avantage d’épater la galerie quand elle portait une robe hors de prix qui lui avait pris des heures à dénicher sur internet, en larme, avec l’aide des encouragements en texto d’une de ses sous-traitantes merveilleuses. C’était probablement pour ça qu’elle n’était invitée nulle part. Enfin, non. C’était parce qu’elle n’avait jamais démontré qu’elle avait envie d’être invitée quelque part. Enfin, non plus. C’était parce qu’elle bloquait systématiquement toute personne qui aurait pu essayer de tenter l’aventure en les mettant derrière la barrière de son taff, de ses lourds secrets et de leur sécurité. Donc, bien qu’elle avait envie de se pomponner et de sortir de cette zone de confort, ce n’est certainement pas avec leRat ou Rhys, son sous-traitant excentrique ou son employé plus qu’utile, qu’elle allait faire parler d’elle dans les soirées. Quoi que… Puis oui, vous vous dites tous qu’elle n’aurait qu’à contacter un certain docteur qui lui ferait probablement plaisir de céder à ce genre de demande inhabituelle de sa part. Ça serait plus simple. Infiniment plus simple.

Qui sait? Peut-être…

Revenons à ce rendez-vous.

Cela lui prit quelques secondes à s’adapter à la noirceur et la luminosité douce qui prenait place dans l’espace feutré et peu remplie à cette heure de fin de journée. Facilement, elle repère le seul adulte (bordel Dana. Tu as bientôt 28 ans. Serait le temps de te considérer aussi comme une adulte dans cette pièce), mais passe au bar pour commander un whisky sec, sans rien, juste quelques onces de la meilleure bouteille qu’ils ont dans leur collection. D’un haussement d’épaules pas très impressionné, le type du bar dépose un verre devant la geekette, y verse le délicieux poison en quantité d’usage puis annonce le prix exorbitant pour une boisson d’occasion dans un endroit où pleut sur le sol les bières bon marché, les sex on the beach à 6 $ après 22 h et les vodkas Redbull. Un merci, un pourboire exagéré et la note payée cash, Dana passe enfin à la table haute, où un avocat en t-shirt l’attendait.

- Tien, je m’attendais à quelqu’un en veston cravate. Dit-elle simplement, comme introduction maladroite. Elle dépose son verre, chevauche le tabouret et le dos bien droit, se présente : Dana Campbell. Maître Rawne, je présume. Enchantée. Surmontant l’insurmontable, la proprio du ArtSpace tend une fine main vers son hôte, dans les usages classiques d’une rencontre qui se veut formelle, entre deux professionnels. Le croirez vous si je vous dis que je suis originaire de Shreveport et c’est la première fois que je mets les pieds ici? Bien sûr qu’il allait la croire. Allons. Ce n’était pas si inimaginable. À moins de faire la tournée des barres et d’avoir le teint jaune de l’alcoolisme, ce n’était pas si étonnant que ça.

Doucement, elle secoue la tête, désolée de ne pas savoir faire la conversation normalement puis se cache un instant derrière une bonne gorgée de whisky qui lui brule lentement la gorge. Ensuite, elle remonte ses lunettes sur le bout de son nez puis dépose à plat ses mains sur la table un peu collante de la vieille;

- Dans tous les cas, merci d’avoir répondu à mon appel. J’étais curieuse de voir ce que vous pourrez faire pour moi et ce qu’un avocat nouvellement arrivé en ville avait dans le ventre. Vous avez un nom anglais, et pourtant, au téléphone, votre accent démentait vos origines écossaises ou irlandaises. Cela fait longtemps que vous êtes à Shreveport? Qu’est-ce qui vous a attiré dans ce trou perdu de la Louisiane?

Ou, parce que pour Dana, Shreveport sera toujours un trou perdu. Même badigeonné de cette attention médiatique et d’être devenue une forme d’asile pour les êtres surnaturels, sa ville était toujours à ses yeux, que le bled urbain qu’elle a toujours connu… ou presque.


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Sam 28 Aoû - 21:31 (#)

- Tien, je m’attendais à quelqu’un en veston cravate.

Moi en revanche, je ne suis pas vraiment déstabilisé. Je m’attendais à une jeune femme confiante et je découvre une miss à l’apparence sereine, faussement détachée, vêtue de manière confortable pas moins coquette, à l’aise ;
A l’aise, vraiment ?

Je me contente de hocher la tête et de lui serrer la main dans un geste franc mais sans trop de fermeté, répétant ses enchantements. Je souris à sa seconde remarque et prends cette fois la parole :

« Je vous crois. »

Comme si elle dégageait assez de charme pour convaincre n’importe qui, de n’importe quoi. En l’occurrence, je ne prends pas bien de risque à supposer qu’elle dit vrai. Quand bien même elle mentirait, peu m’importe sa maitrise de la ville alors qu'elle prétend y être née.

J’observe son verre posé entre nous lorsqu’elle s’est accordée une gorgée, puis replace mon attention sur la blonde. Whisky donc, voilà qui est de bon goût. Ma bière est servie juste avant que Dana Campbell débite un lot de remerciements, analyses et question. Le tout au format compact.
Je laisse passer un instant probablement nécessaire à sa respiration avant de tenter une réponse :

« Il n’y a pas de quoi, comme vous venez de le dire je viens de débarquer et : ce que j’ai dans le ventre » pour reprendre ses termes « s’apparente actuellement à une totale motivation et, croyez-le, tout autant de ressources venues de mes années d’expérience. »

A mon tour de laisser glisser un peu d’alcool frais entre mes lippes. Je me replace sur le siège, dépose mon téléphone écran contre le bois de la table, avant de préciser :

« Dublin, précisément. Je viens ici pour des affaires de famille… Un peu. Et surtout pour élargir mon éventail de compétence. J’entends le côté « perdu » que Shreveport vous inspire, mais j’y trouve déjà beaucoup d’intérêts juridiques. Je suis sûr que vous comprenez. »

Bah, même une native de ce « trou perdu » a conscience que l’endroit est un nid à CESS. Depuis la révélation et tous ces évènements tapageurs, la Louisiane a été mise sous les projecteurs – pour autre chose que sa cuisine ou sa musique.
Je ne précise rien cependant, laissant planer un faux suspens dans la conversation.

La table à notre gauche se voit entourer d’un groupe de cinq amis bruyants. Je plisse les yeux de manière discrète et me penche légèrement vers Dana.

« Et si vous me disiez de quelle façon vous avez l’intention de me tester ? J’aimerais avoir suffisamment d’informations avant de m’engager. Bien sûr. »

Courageux les Irlandais, mais pas fous non plus. J’ai déjà plusieurs rendez-vous programmés. Si rien n’a encore été signé, j’espère concrétiser la moitié des accords prévus… Notez que la jolie Campbell attise ma curiosité à tel point que j’espère pouvoir conclure dès ce soir.
...
Le contrat, j’entends.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au Détour du Secret - PV Dana C.
» Smalltown Kids • Dana
» dana ☾ error 404 not found
» Ab Aeterno • Dana [Explicit]
» Half Hidden — Dana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: