-61%
Le deal à ne pas rater :
SEB Yaourtière multifonction : yaourtière, fromagère, desserts ...
39.49 € 99.99 €
Voir le deal

Next to me - Alastair

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Anonymous
Invité
Invité
Lun 27 Sep - 23:45 (#)



Next to me
His hand lay across my stomach as he slept soundly. I entwined my fingers with his and breathed through the warmth that seeped through my chest. Such a simple, sweet thing to do, yet holding hands in bed was incredibly intimate.

Les mains enfoncées dans les poches de son sweatshirt, il était rentré dans la boutique les yeux au sol. Parce que malgré les années passées, malgré la Révélation, il avait toujours du mal avec le fait d'être au milieu de gens comme si de rien était. Comme si c'était parfaitement normal qu'un vampire se balade en plein milieu d'un magasin de literie à plus de vingt-deux heures. Il avait eu plusieurs jours pour se faire à l'idée qu'il allait mettre le pied dehors pour autre chose que travailler ou se nourrir, et tout le trajet en voiture pendant qu'Alastair conduisait, mais il ne se sentait tout de même pas à l'aise au milieu des rares autres clients qui étaient encore présents à cette heure. Trop de monde, trop de bruits, trop de pouls qui venaient résonner à ses oreilles, même quand il essayait de se concentrer sur celui de son meilleur ami qui ouvrait la marche. L'impression d'être surveillé, jugé aussi, et l'envie de juste faire demi-tour et rentrer chez eux.

Mais il ne pouvait pas, il le savait, ça n'en rendait pas les choses plus faciles. Il ne pouvait pas retarder plus longtemps le remplacement de son lit et le retour dans sa propre chambre, ne serait-ce que pour des raisons pratiques comme une incompatibilité de rythme sommeil-éveil. Il regretterait bien sûr, le sentir s'endormir tout contre lui était l'une des choses les plus agréables au monde, presque égalée par le bonheur de s'endormir contre lui quand il revenait se coucher, et ça allait lui manquer. Un peu plus d'une semaine à faire ça tous les soirs, à juste être heureux de pouvoir être comme ça près de lui, sa chaleur, son odeur, le son si rassurant de son cœur pour sombrer quand le soleil se levait. Mais il y avait la réalité, et même s'ils s'étaient réellement rapprochés depuis cette première nuit dans la chambre de son ami, même s'il avait potentiellement fait exprès d'oublier de regarder pour un lit certains soirs ou détourné l'attention de l'homme vers des activités bien plus intéressantes, ils n'avaient pas cette relation où il était normal de dormir ensemble tout le temps.

Alors il le suivait à travers les rangées de lits, jetant à peine un regard aux modèles exposés, préférant le garder au sol à essayer de se faire oublier le plus possible malgré sa carrure. Et de ce qu'il avait vu, rien ne convenait de toute façon: trop fragiles ou avec des matériaux qui ne résisteraient pas longtemps si jamais sa colère l'emportait, y compris ceux en métal, qu'il aurait pu tordre juste en serrant un peu trop fort. Sans même parler des designs en eux-mêmes, qui lui rappelaient plus les clichés des années quatre-vingt. Mais Alastair ne voulait pas qu'il dorme sur son matelas au sol même si ça revenait plus ou moins à la même chose, et il n'avait aucune envie de se disputer avec lui, alors il se contentait d'avancer. Et puis il y avait l'autre raison pour laquelle il préférait le laisser faire le choix à sa place: si le lit lui plaisait, peut-être qu'il resterait y dormir avec lui au lieu de repartir dans sa chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Jeu 30 Sep - 0:20 (#)



Next to me
'Cause I've got my love stuck in my headI've got my love stuck in my thoughts I've got my love stuck in my soul, in my throat

HOLDEN HUGHES


ALASTAIR AINSLEIGH

Sortir comme ça, ça faisait du bien et Alastair savourait cette sortie comme aucune autre avant. Pourquoi ? Parce que c'était la première depuis longtemps, déjà, mais aussi parce que c'était la première depuis qu'il y avait eu l'heureux incident qui les avait finalement rapprochés, Holden et lui. Alors oui, il était heureux de sortir, il était heureux de se trouver dans ce magasin de meubles un brin ridicule à une heure si tardive. Il était heureux de tourner dans les allées à la recherche de la section lit, des chambres aménagées pour donner des exemples de parfaits petits cocons bien fichus que l'on ne voyait que dans les catalogues. La chambre d'Holden ne serait probablement jamais comme celles-là, pas plus que ne l'était celle d'Alastair. Quoi qu'au moins, celle de l'outre était rangée impeccablement au moins. Mais ce n'était pas très important que la chambre ne soit pas parfaitement comme dans les catalogues. Au contraire même, il commençait à se dire qu'il préfèrerait une chambre un peu en bazar, tant que c'était celle d'Holden de toute façon...

Mais il y avait une petite ombre au tableau. Holden. Alastair avait bien vu dans quel état il était, ce qu'il faisait, comment il manquait d'entrain et d'envie de faire ce qu'il fallait. Il y avait quelque chose, il n'était pas satisfait. Et l'outre pensait juste que c'était parce qu'il y avait du monde. Après tout, il savait bien que son ami était un vampire, qu'il avait du mal à gérer sa faim, à gérer tout ce que ça impliquait. Il pensait réellement que ce n'était que cela, rien de plus. Qu'est-ce que ça aurait pu être d'autre de toute façon hein...? Après tout, ils étaient ensembles, ils faisaient une...activité de couple classique comme des dizaines, des centaines d'autres couples faisaient tout le temps. Il devait forcément être perturbé à cause des humains, des cœurs qui battaient dans le magasin. Revenant vers lui, Alastair avait attrapé le bras du vampire et l'avait entrainé un peu vers une installation en particulier, pas pour l'installation en elle-même mais pour le lit, un peu plus massif que les autres.

« Hé regarde, celui-là, il a l'air bien non ? lança-t-il en allant s'écrouler dessus. En plus c'est confortable, aller viens l'essayer avec moi. » Certes, ils n'avaient pas besoin d'un nouveau matelas et il n'avait qu'à trouver un cadre solide et qui lui plaise, c'était tout simple. Il était en travers du lui, à faire signe à son ami. Ce n'était là que deux personnes qui s'allongeaient sur un lit pour l'essayer, pour tester le confort, rien de plus. Rien de honteux, rien qu'il faille cacher ou taire. Juste deux amis qui essayaient de remplacer le lit de l'un d'entre eux qui avait un problème, c'était tout. C'était ce qu'il se disait du moins, pour essayer de se donner bonne conscience, pour essayer de ne pas penser à ce qu'il ne devrait pas faire. « C'est un bon lit et il est solide, au moins, il en a l'air, ajouta-t-il en le regardant avec un petit sourire. T'en penses quoi ? »  

underratedboogeyman
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Jeu 30 Sep - 22:11 (#)



Next to me
His hand lay across my stomach as he slept soundly. I entwined my fingers with his and breathed through the warmth that seeped through my chest. Such a simple, sweet thing to do, yet holding hands in bed was incredibly intimate.

Bien qu'un peu surpris par le soudain contact sur son bras, il s'était laissé faire quand Alastair l'avait entrainé vers l'un des lits. Au moins l'un d'eux semblait prendre un semblant de plaisir à être dans le magasin. A peine jeté un œil au lit en lui-même pendant que l'homme s'y installait, ne pouvant s'empêcher d'entendre les discrets craquements du lit sous le poids pourtant léger de son ami, et secoué légèrement la tête quand il lui avait dit de venir l'y rejoindre. Mauvaise idée, et pas juste parce qu'il craignait que le meuble cède sous son poids plus conséquent. Il s'était approché du petit présentoir pour lire la fiche du lit, à la recherche de la composition des planches qui le constituaient, sans réellement trouver l'information qu'il voulait. "Bois", c'était tout ce qu'il y avait marqué, mais il savait qu'il y avait une différence entre les essences, et il n'y avait pas marqué si c'était massif ou non. Et ça aussi faisait une différence.

Revenant au lit, il s'était approché du pied et avait sorti une main de sa poche pour la poser sur la planche du haut et la refermer dessus, ses doigts bien à plat. Et il avait serré, à peine mais c'était déjà beaucoup avec sa force vampirique, sentant ses doigts s'enfoncer dans le bois sans rencontrer beaucoup de résistance. Remettre sa main rapidement dans sa poche et s'éloigner à nouveau, sans louper les différentes couleurs des couches du contreplaqué dans le trou qu'avait fait son pouce de son côté. Pas si solide que ça... La tête toujours baissée, autant parce qu'il n'avait aucune envie de croiser le regard probablement déçu d'Alastair, encore moins de le voir allongé comme ça sur un lit. A imaginer ce que ça serait s'il le faisait dans sa chambre avec nettement moins de vêtements. Et s'éloigner un peu plus, revenant vers l'allée centrale.

Attendre qu'il le rejoigne, entendant le lit grincer à nouveau alors que l'homme se levait, et enfoncer un peu plus les mains dans ses poches en fixant toujours le sol. Il aurait pu dire que le lit était très bien, que ça convenait parfaitement sans même l'essayer, ils auraient pu rentrer plus rapidement comme ça, mais ça n'aurait été que repousser le moment où Alastair se serait rendu compte qu'il avait menti et il ne voulait pas que ça arrive. Pas envie non plus d'exploser un nouveau lit, mais il ne contrôlait pas cette partie, pas encore, pas assez. ... Tu en vois un autre qui te plait? La voix assez basse, juste assez pour qu'il l'entende sans qu'on les remarque trop, parce qu'il n'avait aucune envie d'attirer l'attention d'un des commerciaux qui rodaient dans le secteur à la recherche de clients à renseigner, voire persuader d'acheter tel ou tel modèle.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Ven 1 Oct - 15:46 (#)



Next to me
'Cause I've got my love stuck in my headI've got my love stuck in my thoughts I've got my love stuck in my soul, in my throat

HOLDEN HUGHES


ALASTAIR AINSLEIGH

Il avait espéré que ça convienne, pas forcément pour qu'ils partent vite, mais juste parce qu'il aimait bien l'idée de trouver quelque chose qui plairait à Holden. Mais non. Pas si solide, d'après le vampire, pas assez pour lui en tout cas. Et puis il l'avait vu s'éloigner. Alastair en avait perdu son sourire et s'était redressé pour rester un instant assis au bord du lit à regarder vers Holden, l'air déçu et malheureux. Il se plantait totalement, encore une fois, à croire qu'il ne savait rien faire correctement quand il s'agissait de son ami. Et puis à le voir comme ça...Il n'avait pas envie d'être là, ça se voyait en fait, il aurait pu s'en rendre vraiment compte avant au lieu de faire celui qui était heureux. Ou de feindre ? Il ne savait même plus, d'un coup, à le voir comme ça. L'outre s'était alors relevé et était revenu dans l'allée, la tête basse et l'air défait. Lui non n'avait plus envie d'être là. Alors quand Holden lui posa la question, il se contenta de secouer la tête avant de marmonner un faible « non ».

Et il avait pris le chemin de la sortie, sans rien ajouter de plus. Toute son attitude avait changé, il avait autant les épaules basses que la tête ou le regard, il ne tournait plus la tête pour regarder les divers modèles ou expositions et se fichait bien de passer à côté des gens ou des vendeurs, ou même de les bousculer sans le vouloir. Maintenant, tout ce qu'il voulait, c'était juste rentrer et aller peindre pour faire comme si cette sortie n'avait pas été une totale catastrophe parce qu'il avait mis dans l'embarras son ami au lieu de l'aider. Si il avait un peu plus réfléchi...Mais non, il s'était dit que ce serait mieux d'aller chercher un lit, de voir les modèles en vrai, plutôt que de simplement faire confiance aux sites internet et commander quelque chose que les commentaires disaient solides. Quel naïf il avait fait.

Alors Alastair se contentait de se traiter d'un pas mou vers la sortie, un soupir venant parfois soulever ses épaules l'espace d'un souffle. Il avait sorti son téléphone, faisant mine de regarder des messages, des e-mails, ou n'importe quoi d'autre qui pourrait lui éviter d'avoir à parler à qui que ce soit. Il ne voulait pas. Pas même à Holden en fait. Pas envie d'avoir à lui dire qu'il s'était planté, qu'il aurait dû le laisser faire comme il voulait et ne pas interférer. De toute façon, à chaque fois qu'il le faisait ça se passait mal. Il n'y avait qu'à voir leurs dernières semaines de cohabitation pour comprendre qu'il ne faisait jamais rien comme il le fallait. Rentrer, s'isoler, peindre jusqu'à s'endormir sur la toile, voilà ce qu'il lui fallait, là tout de suite.  

underratedboogeyman
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Sam 2 Oct - 3:31 (#)



Next to me
His hand lay across my stomach as he slept soundly. I entwined my fingers with his and breathed through the warmth that seeped through my chest. Such a simple, sweet thing to do, yet holding hands in bed was incredibly intimate.

Bien plus que sa réponse, c'était le ton de sa voix qui lui avait fait mal. Qui lui avait fait comprendre qu'il avait merdé, encore une fois, comme d'habitude, sans réellement savoir où exactement. Alastair avait voulu qu'ils aillent dans un magasin, ils y étaient. Il lui avait demandé ce qu'il pensait du lit qu'il avait choisi, il lui avait répondu. Alors quoi? Il l'avait suivi, fronçant un peu les sourcils à son comportement qu'il n'arrivait pas à comprendre, jusqu'à réaliser qu'ils se dirigeaient vers la sortie, et encore moins comprendre. C'était fini? Il aurait dû être content de savoir qu'ils aillaient rentrer, qu'il serait à nouveau à l'abri dans l'appartement loin de tout ce monde, mais quelque chose n'allait vraiment pas, surtout avec les soupirs que laissait échapper son meilleur ami, et ça l'inquiétait. Non, ça le paniquait, parce que quand Alastair se refermait comme ça sur lui-même...

Pourtant il ne savait pas quoi faire ou dire. Pas l'envie de se faire remarquer, d'avoir les regards de tous ceux présents dans le magasin sur eux, sur lui, et encore moins qu'Alastair le repousse s'il tentait quoi que ce soit. Et il n'avait pas l'air d'avoir envie de parler vu comment il était fasciné par son téléphone. Le suivre encore, jusqu'à sentir le courant d'air frais qui venait de la porte de la boutique et s'arrêter. Serrer les poings en essayant de rester calme malgré cette peur instinctive qui lui broyait le cœur, celle de le perdre une nouvelle fois, à égalité avec celle que lui inspirait cette foule de vivants. Et finalement se décider, comblant la distance entre eux pour le prendre doucement par le bras et l'emmener sur le côté dans l'une de ces chambres témoins où clairement personne ne vivait, bien trop propre et lisse, protégés des regards par une demi-cloison qui tentait d'imiter celle d'une chambre réelle.

Un instant il avait eu envie de le prendre dans ses bras, pour se rassurer lui-même mais aussi dans l'espoir de redonner le sourire à l'homme, pourtant il s'était retenu. Trop peur qu'il le rejette, qu'il revienne dans ses habitudes. Parce que ça restait récent, cette proximité physique entre eux, et il n'avait aucune envie de revenir en arrière. A la place il avait récupéré sa main, la rangeant à nouveau dans sa poche, mal à l'aise. Lever les yeux vers lui, cherchant quelque chose dans son regard, avant de les baisser à nouveau. Qu'est-ce qui ne va pas? Garder la voix basse et calme, pour ne surtout pas lui faire entendre cette peur qui serrait sa gorge, l'angoisse qui tournait dans son crâne à chaque instant passé dans ce magasin. Tu veux rentrer? Ou qu'on trouve un autre magasin? Et puis il y avait cette autre question à laquelle il avait déjà une réponse, même partielle, mais qu'il avait tout de même posée. Je... J'ai fait quelque chose qu'il ne fallait pas?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Sam 2 Oct - 5:26 (#)



Next to me
'Cause I've got my love stuck in my headI've got my love stuck in my thoughts I've got my love stuck in my soul, in my throat

HOLDEN HUGHES


ALASTAIR AINSLEIGH

Il était décidé à partir, à rentrer simplement à la maison, même si il aurait été content de trouver le bon lit. Il n'aurait pas dû lui demander ça, il le savait bien, au fond. Le mieux était de rentrer. Enfin le pensait-il. Jusqu'à ce qu'Holden l'arrête et le ramène avec lui dans l'une de ces fausses chambres propres et impeccables. Il l'avait mis à l'écart et finalement regardé, après avoir passé un moment sans que leurs regards se croisent vraiment. Alastair releva à son tour le regard vers lui, juste pour le voir baisser de nouveau les yeux. Il soupira à nouveau, lourdement, regardant Holden longuement avant d'oser répondre aux questions qu'il posait. Parce que ce n'était pas si facile. Enfin, en un sens, ça l'était. Mais pouvait-il dire honnêtement ce qui n'allait pas ? Non pas si facile. L'outre regarda un peu autour de lui, vérifiant qu'il n'y avait personne pour les écouter de trop.

« En fait je...J'ai fait une erreur en venant ici, commença-t-il en se tordant légèrement les doigts, son regard ne parvenant pas à se fixer quelque part. T'es mal à l'aise ici, ça se voit, tu voulais pas venir et...Enfin j'aurais pas dû te forcer. » Il releva l'une de ses mains pour se frotter l'arrière du crâne et releva les yeux vers le vampire. Ce n'était pas que pour lui qu'il voulait rentrer, bien entendu, mais il ne voyait aucun intérêt à continuer cette sortie, c'était évident pour lui. « On aurait dû commander sur internet, au lieu que je te traîne ici. Désolé... avait-il ajouté alors avec un léger soupir. » Il aurait bien pris le vampire dans ses bras, pour se réconforter, pour retrouver le contact physique avec cet homme mais ce n'était pas quelque chose qu'il pouvait faire comme ça, en public...

Alastair se rapprocha néanmoins un peu, pas trop, pas au point d'être collés l'un à l'autre, mais assez pour parler bien plus bas. « Et en attendant de commander...Enfin je...Si je veux qu'on trouve un lit, c'est pour que tu sois plus...en sécurité. Ta chambre est mieux conçue que la mienne pour ça, on le sait tous les deux. Et du coup...Je me dis...On peut peut-être déplacer mon lit dans ta chambre...Enfin si il te convient et je m'en trouverai un autre au pire, tu vois ? » Il avait marmonné, il ne savait pas vraiment ce qu'Holden allait penser de ça, ni même si il accepterait. Il avait à nouveau baissé le regard, parce que c'était une idée un peu stupide, un peu naïve. Comme si déplacer le lit allait régler les problèmes...   

underratedboogeyman
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Dim 3 Oct - 1:00 (#)



Next to me
His hand lay across my stomach as he slept soundly. I entwined my fingers with his and breathed through the warmth that seeped through my chest. Such a simple, sweet thing to do, yet holding hands in bed was incredibly intimate.

Il n'osait pas le regarder, les yeux toujours baissés, écoutant autant ses soupirs lourds que ses mots. Gêné qu'Alastair ait remarqué à ce point qu'il n'était pas à l'aise dans ce qui était une situation assez banale en réalité, encore plus qu'il pense qu'il l'ait forcé à le faire. Bien sûr il n'était pas vraiment là parce qu'il en avait envie, mais pas forcé non plus, sinon il ne serait juste pas venu. Encore plus dérangé par le fait qu'Alastair se sente obligé de s'excuser, alors que ça n'était pas sa faute, au contraire. Lui faisait tout pour l'aider, et il foutait tout en l'air, comme d'habitude. L'envie de le serrer contre lui, d'enfouir son nez dans ses cheveux pour retrouver son odeur et se calmer, mais il ne pouvait pas, parce qu'ils étaient en public. Parce qu'il ne voulait pas être rejeté. Mais son ami s'était un peu rapproché, et il avait du faire un nouvel effort pour ne surtout pas combler la distance et l'attirer à lui.

Continuer de l'écouter, et sentir son cœur se serrer un peu plus au fur et à mesure. Parce qu'au delà de cette angoisse sourde d'être dehors au milieu de mortels qui pourraient se transformer en victimes si jamais sa violence prenait le dessus, c'était celle qu'Alastair finisse par ne plus dormir avec lui une fois qu'il aurait un lit. Si on pouvait même qualifier de dormir ce qui se passait réellement. Attendre qu'il s'endorme pour se relever, et revenir se coucher à ses côtés quand il sentait l'aube approcher, pour sombrer dans ce qui devait plus ressembler à un coma qu'un réel sommeil peu de temps avant que son ami se lève, et se réveiller de toute façon seul parce que lui était ailleurs quand la nuit arrivait. Rien qui approchait réellement "dormir ensemble", tant leurs rythmes de vie étaient opposés, et pourtant juste savoir qu'Alastair retournerait dans sa chambre une fois qu'il aurait un lit lui faisait mal, une douleur qu'il connaissait bien malgré tout, après des années à la sentir chaque matin où il trouvait son lit vide après une nuit passée dans ses bras quand il était encore humain.

Ressortant la main de sa poche, il avait pris celle de l'homme dans la sienne pour la serrer doucement, gardant les yeux au sol. Juste profiter un instant de la sensation de sa peau, de sa chaleur, au creux de sa main, et laisser échapper un discret soupir. C'est pas de ta faute, c'est moi... Je... J'ai peur de perdre le contrôle, il y a tellement de gens ici... Tellement de proies potentielles pour cette bête violente qu'il avait tant de mal à discipliner, même s'il avait assez bu avant de partir pour la tenir suffisamment sage. Et je... Serrer un peu plus sa main dans la sienne, alors que son cœur et sa gorge se serraient à l'unisson. Il ne pouvait pas lui dire l'autre partie, cette envie de garder ce qu'ils avaient maintenant, le bonheur de pouvoir le sentir tout contre lui quand il sombrait, d'être à ses côtés comme ça, ça le ferait juste fuir malgré les progrès de ces derniers jours, ça avait été le cas tellement de fois. C'est rien, ça va aller... Relâcher doucement sa main et remettre la sienne dans sa poche, les yeux toujours baissés. Il doit bien y avoir ici un lit qui fera l'affaire...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Mer 6 Oct - 19:16 (#)


Next to me
'Cause I've got my love stuck in my headI've got my love stuck in my thoughts I've got my love stuck in my soul, in my throat

HOLDEN HUGHES


ALASTAIR AINSLEIGH

Dans la tête d'Alastair, les choses étaient pour le moins confuses et difficiles à démêler les unes des autres. Et ce qu'il avait dit, ce qu'il lui avait marmonné en espérant que ce serait compris correctement signifiait tellement plus. Même si il n'osait pas le dire. Peut-être aurait-il dû cependant, vu la réaction de l'autre, vu qu'il ne voulait pas partir et qu'il insistait même pour rester, pour trouver ce qu'ils étaient venus chercher à l'origine. Peut-être que si Alastair avait réellement dit ce qu'il pensait, ils ne seraient pas dans cette situation impossible. Était-ce donc si difficile de lui dire "je ne veux pas que tu retournes dormir dans ta chambre sans moi" ? Il semblerait, en effet. Un effort ne l'aurait pas tué pourtant. Alors pourquoi ne le disait-il toujours pas...? Il avait savouré le contact de sa main, se contentant de cela parce qu'il n'osait encore une fois pas prendre plus, même pas accroché son regard dans lequel il ne voulait pas plonger, pour éviter de comprendre des choses qu'il en voulait pas voir. Ignorer et faire le sourd, c'était bien mieux que d'assumer.

Il avait soupiré doucement, résolu à faire ce que le vampire demandait, à trouver le lit. Si seulement il pouvait lui dire oui au premier qui viendrait ensuite, pour éviter plus de temps ici...Mais il était persuadé que non, que ce ne serait pas si simple. « On peut partir tu sais, vraiment. C'est pas urgent de trouver un lit, avait-il enfin répondu, les yeux toujours vers le sol, toujours pour éviter ceux d'Holden. J'ai juste insisté parce que...Enfin je veux juste qu'on soit bien tous les deux et...Je sais pas si tu l'es vraiment en ce moment... » Il avait laissé s'échapper encore un nouveau soupir de ses lèvres, soulevant ses frêles épaules avant de les faire retomber, lasses. Il avait levé une main pour se frotter les cheveux, mal à l'aise, puis la barbe. Relever enfin les yeux. Et inspirer un peu plus pour se donner du courage en regardant le visage d'Holden, le visage de cet homme qui avait toujours été là pour lui et pour qui il serait toujours là, peu importe qu'il n'arrive pas vraiment à mettre des mots là-dessus.

« Tu sais je...Je sais pas si j'ai envie qu'on...dorme à nouveau chacun dans notre chambre... souffla-t-il enfin. Je veux dire...J'aime bien me réveiller le matin et que tu sois là, pas loin...Et ça...Ça me manquerait si tu retournais dans ta chambre et que je restais dans la mienne... » Il regardait toujours Holden, essayant cette fois de voir si il avait eu raison ou tort de dire tout cela, d'enfin lui dire qu'il ne voulait pas vraiment d'un nouveau lit, que tout ce qu'il voulait c'était qu'il se sente bien. Et si pour que le vampire se sente bien, il fallait qu'ils dorment à nouveau dans des chambres séparées, il le ferait, pas de problème. Mais si il y avait une petite chance que ce ne soit pas le cas, qu'Holden veuille le garder près de lui...Alors il devait essayer.   

underratedboogeyman
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Jeu 7 Oct - 0:46 (#)



Next to me
His hand lay across my stomach as he slept soundly. I entwined my fingers with his and breathed through the warmth that seeped through my chest. Such a simple, sweet thing to do, yet holding hands in bed was incredibly intimate.

Juste trouver un lit qui pourrait relativement supporter une éventuelle nouvelle colère, une éventuelle démonstration de la violence dont il était capable, et rentrer se mettre à l'abri chez eux. Rien de bien compliqué, pourtant ça lui semblait une tâche presque insurmontable, se demandant même si un tel lit pourrait être trouvé ici. Et il avait l'impression de forcer Alastair à répondre ce genre de choses, à accepter de revenir sur ce qui était prévu juste parce que lui ne voulait pas. Comme ce qui s'était passé quand il lui avait proposé d'aller au cinéma la dernière fois. Baisser un peu plus la tête, ses poings serrés dans ses poches, parce qu'il aurait voulu lui dire qu'il était bien avec lui, quoi qu'il arrive, quelle que soit la manière, mais bien trop peur de le faire fuir et que tout recommence. De le perdre une nouvelle fois.

Il n'avait pas pu s'empêcher de retenir sa respiration aux premiers mots qui avaient suivi. Il ne savait pas s'il avait envie qu'ils...Continuent ce qui se passait entre eux? Parce qu'il était certain que c'était ce qu'il allait dire, évidemment, ça ne pouvait pas durer, ça n'aurait déjà pas du durer aussi longtemps, il avait été stupide de croire que ça pouvait. Et être surpris, à ne pouvoir retenir un haussement de sourcils, en entendant la suite. A sentir ce cœur qui ne battait plus vraiment se mettre à tambouriner dans sa poitrine, en tout cas c'était l'impression qu'il avait. Relever la tête, et chercher dans le regard de son ami la confirmation de ce qu'il venait de dire, que ça n'était pas juste lui qui l'avait imaginé. Vraiment? Parce qu'il avait du mal à y croire bien sûr, après tant d'années. Relever la tête un peu plus, à fixer le plafond une seconde, avant de fermer les yeux, pour se concentrer et écouter.

Quelques instants, juste pour être sûr, avant de venir prendre ses mains dans les siennes et de le faire reculer avec lui jusqu'au mur de la chambre d'exposition, à l'abri des regards. S'appuyer contre le mur et lui sourire, pour la première fois depuis le début de la soirée il s'en rendait compte maintenant, avant de souffler. Il n'y a personne autour... Lâcher ses mains pour l'attirer près de lui et le serrer dans ses bras, laissant échapper un soupir soulagé alors qu'il enfouissait son nez dans ses cheveux. J'ai envie de continuer de dormir avec toi... J'adore ça, même si c'est juste quelques heures... La sensation de son corps contre le sien qui le rassurait, qui le calmait, et le baiser qu'il avait posé sur son crâne, avant de le serrer un peu plus contre lui. J'aurais du te le dire... Excuse-moi... C'est juste... Il lui devait la vérité, surtout après qu'Alastair ait été aussi honnête avec lui, mais ça restait tout de même difficile. Je... Je voulais pas que ça te fasse peur... Que tu partes...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Jeu 7 Oct - 13:55 (#)


Next to me
'Cause I've got my love stuck in my headI've got my love stuck in my thoughts I've got my love stuck in my soul, in my throat

HOLDEN HUGHES


ALASTAIR AINSLEIGH

Ce n'était pas facile pour l'outre de dire ce genre de chose, d'admettre ce genre de choses. Dire qu'il voulait que le vampire continue d'être là, continue d'être dans son lit le matin quand il se levait...Non ce n'était pas vraiment simple. Il avait réussi à prendre son courage à deux mains pour le faire cependant, pour dire qu'il ne voulait pas qu'ils trouvent un autre lit. Il ignorait totalement comment Holden allait prendre les choses. Oh bien sûr, il savait ce qu'il ressentait mais...De là à l'accepter tout le temps avec lui, dans son lit...? Il ne savait pas, Holden avait sa vie la nuit, lui sa vie le jour, les choses étaient si compliquées parfois entre eux. Et pour rien en plus. Et puis se retrouver pousser jusqu'à un mur de la fausse chambre avant que le vampire ne le prenne dans ses bras. Il ne s'y était pas attendu mais savourait quand même la présence de ce corps contre le sien, ses mains autour de lui, sa tête contre la sienne...Ça lui faisait plus de bien qu'il ne voulait l'admettre, même si ils étaient malgré tout en public et qu'il ne se sentait pas vraiment à l'aise face à une démonstration aussi franche des sentiments de l'autre...

Alastair avait soupiré tout contre lui, restant blotti contre Holden autant qu'il le pouvait. Il craignait toujours qu'on les voit, mais il avait besoin de sa présence pour aller mieux, pour se sentir plus courageux. Pour essayer de ne pas se sentir blessé par la vérité qu'il venait de lui dire... « Non, c'est à moi de te demander pardon, Holden...Si je...Si je te donnais l'impression de vouloir un peu plus tout ça, tu n'aurais pas peur que je parte... marmonna-t-il en se cachant le visage contre le vampire. Oublions l'autre lit d'accord...? On déplace juste le mien, si ça te va, et on dort dans ta chambre. Tu veux bien...? » Il ne voulait pas avoir à dormir seul à nouveau, il ne voulait pas se réveiller et voir qu'Holden était reparti dans sa chambre au lieu de rester avec lui. Combien de fois il avait retardé son lever, juste pour rester un peu plus au creux des bras du vampire alors qu'il dormait de ce sommeil de plomb qu'il avait le jour...? Combien de fois était-il revenu se glisser dans ses bras en pleine journée, au lieu de travailler, juste pour se sentir bien et en sécurité...?

Se dégageant un peu, il jeta un regard inquiet autour de lui, cherchant une trace de quelqu'un dans les parages. Et ne voyant rien qui puisse s'apparenter à un témoin gênant, il embrassa Holden, glissant une main dans ses cheveux et faisant durer autant qu'il osa avant de décoller ses lèvres et de reprendre son souffle doucement en plongeant son regarda dans celui du vampire. « Rentrons et voyons ce qu'on peut faire dans l'appartement pour...s'installer mieux tous les deux, t'en penses quoi ? » Il ne voulait plus dormir loin d'Holden, quitte à transformer sa chambre en bureau ou en bibliothèque et ramener ses affaires dans celle du vampire.  

underratedboogeyman
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Dim 10 Oct - 0:26 (#)



Next to me
His hand lay across my stomach as he slept soundly. I entwined my fingers with his and breathed through the warmth that seeped through my chest. Such a simple, sweet thing to do, yet holding hands in bed was incredibly intimate.

Peut-être qu'un jour ils arriveraient à ne pas s'excuse pour la moindre chose qu'ils avaient fait de travers, qu'ils arriveraient à être plus francs et ouverts avec l'autre, et il avait doucement resserré ses bras autour d'Alastair. Juste poser un nouveau baiser sur son crâne pour lui faire comprendre que oui il le pardonnait, évidemment, même s'il n'y avait rien à pardonner. C'était encore récent, bien trop, et son ami n'avait pas les meilleures impressions du monde quant à ce genre de relations, ça ne serait pas facile pour lui tout de suite. Sourire à sa proposition, et enfouir un peu plus son visage dans ses cheveux. Ça me va parfaitement. Continuer de dormir ensemble, même si leurs vies étaient en décalé.

Il avait relâché son étreinte en le sentant se dégager, et le regarder observer les alentours, s'apprêtant à lui demander si ça allait quand il avait senti sa bouche se presser contre la sienne et sa main dans ses cheveux. Savourer le contact, le bonheur de pouvoir l'embrasser, qu'il prenne ce genre d'initiative aussi, malgré l'endroit où ils se trouvaient. Et le regarder tendrement, un fin sourire sur les lèvres, quand il s'était éloigné à nouveau. Faisons ça oui. Sourire un peu plus et l'embrasser à son tour, doucement. Juste quelques instants et venir murmurer à son oreille. Tant qu'on y est, je demande le "pas plus qu'un caleçon au lit"... Lui caresser doucement la joue avant de prendre sa main dans la sienne et sortir de la chambre d'exposition, la tenant jusqu'à ce qu'ils arrivent là où il y avait du monde. Juste serrer un tout petit peu plus avant de lâcher, et ranger sagement ses mains dans ses poches en suivant son ami jusqu'à la sortie.

Rejoindre la voiture, s'y installer, attendre qu'Alastair fasse de même, et pencher la tête pour poser un baiser sur sa joue, avant d'installer sa tête sur l'épaule de l'homme. Tu sais, je suis bien quand tu es près de moi... Même juste sentir ton odeur sur les draps quand je me réveille... Je sais pas, ça me calme... Ça doit faire une bonne semaine que j'ai pas eu de réveil "problématique"... Ceux où la bête prenait le dessus à cause de la faim, qu'Alas avait subis bien trop souvent par le passé. Tout comme la main passée autour de sa taille quand son ami finissait par sombrer le rassurait. Relever juste un peu le visage et poser un autre baiser sur l'angle de sa mâchoire avant de se redresser. Bref, rentrons, on a un lit à déplacer.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Lun 11 Oct - 1:18 (#)


Next to me
'Cause I've got my love stuck in my headI've got my love stuck in my thoughts I've got my love stuck in my soul, in my throat

HOLDEN HUGHES


ALASTAIR AINSLEIGH

Il était heureux qu'Holden ait accepté, qu'il ait compris aussi. Parce que rien ne lui plaisait plus que de se réveiller à ses côtés le matin et de sentir sa présence avec lui quand il s'endormait le soir. Et peu importait qu'en fait, ils aient des habitudes décalées et qu'ils ne soient pas vraiment en train de dormir tous les deux toute la nuit. Ça ne comptait pas. Et il avait ri un peu à la blague du vampire. Même si il consentirait sans aucun problème à cette petite règle imposée et nouvelle, parce que ça lui plaisait. Et puis que si la règle s'appliquait à lui, elle devait également s'appliquer à Holden. Pas le choix. C'était ça l'égalité après tout. Le laisser prendre sa main dans la sienne et repartir comme ça, un peu gêné quand même quand ils étaient arrivés dans une allée plus fréquentée mais sentir Holden lâcher sa main après une dernière petite étreinte. Et puis aller jusqu'à la voiture tranquillement et y monter.

Sourire au baiser déposé sur sa joue, tranquillement, et apprécier le poids de sa tête sur son épaule. Un petit sourire discret était toujours sur ses lèvres. Il disait vrai, il n'y avait pas eu de vrais problèmes depuis un moment. Et étrangement, même Alastair s'en portait mieux, soulagé de ne plus voir son ami dans un état pareil. Et puis la bestialité, il y'en avait quand même, au fond, juste quand il le fallait. Et c'était parfait comme ça. Il soupira doucement, soulagé et heureux d'entendre Holden lui dire cela, d'avoir pu lui dire qu'il voulait continuer à dormir avec lui, ça faisait du bien à sa conscience, ça le soulageait d'au moins une chose qu'il gardait pour lui depuis toutes ses années. Il appuya sa propre tête sur celle d'Holden, souriant. « Moi aussi, je m'endors toujours mieux quand tu es là. Je dors mieux parce qu'il y a ton odeur dans les draps, même si je sais que tu ne restes pas toute la nuit...Et puis, te voir quand je me réveille...Ça m'aide à me dire que je vais passer une bonne journée, avait-il soufflé doucement avant de relever sa tête et de laisser Holden déposer un nouveau baiser. »

Et puis ils étaient rentrés, quelques minutes de route sans que ça n'ait l'air très long. Laisser la voiture à sa place et retourner chez eux. Ça avait toujours été chez eux de toute façon, pas juste chez Alastair, parce que c'était lui qui avait acheté l'endroit et le possédait officiellement. C'était leur maison à eux deux. Et ce serait bientôt leur chambre à eux deux également. Quelque chose dont se réjouissait Alastair bien plus qu'il n'oserait l'avouer à haute voix, sans doute, mais ce n'était pas très important. « Bon, comment on fait ça tu crois...? Il passe la porte ou faut le démonter ? avait demandé l'outre alors qu'il se dirigeait vers sa chambre d'un pas guilleret. Et faudrait voir ce qu'on déplace d'autre, peut-être. » Juste son lit, ça pouvait parfaitement faire l'affaire. Mais quelque part, il avait envie que la chambre devienne vraiment la leur, qu'il n'ait pas besoin d'aller dans la sienne pour trouver ses vêtements ou ses affaires...  

underratedboogeyman
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Lun 11 Oct - 19:15 (#)



Next to me
His hand lay across my stomach as he slept soundly. I entwined my fingers with his and breathed through the warmth that seeped through my chest. Such a simple, sweet thing to do, yet holding hands in bed was incredibly intimate.

Le chemin du retour lui avait semblé plus rapide, peut-être parce qu'il avait hâte de rentrer et de s'occuper de bouger le lit, d'officialiser que maintenant ils dormaient ensemble. Et il était pourtant resté un peu en arrière, mais pas parce que l'angoisse que ça s'arrête revenait. Parce qu'il voulait profiter du moment où ça continuait. Savourer la sensation de savoir qu'il pouvait être plus proche de lui, vraiment. Et surtout le regarder lui. Ses épaules un peu moins lourdes, le léger sourire sur ses lèvres quand il lui parlait, cette lueur dans ses yeux qu'il voyait un peu plus régulièrement maintenant qu'ils se rapprochaient. Juste la sonorité de sa voix, ses intonations, qui revenaient vers celles qu'elles étaient quand il le savait heureux.

Et réaliser qu'elle s'était arrêtée, cette voix qu'il avait quand il se mettait à parler de peinture ou de ces films qu'il aimait tant. Hm? Pas réellement écouté ce qu'il disait concrètement, juste l'écouter, trop occupé à résister à l'envie de le rejoindre et le prendre dans ses bras, le dos contre son torse, et lui redire ce qu'il ressentait pour lui. Désolé, je réfléchissais à quelque chose... Réaliser qu'ils étaient proches de la chambre d'Alastair. Qu'il avait probablement arrêté de respirer depuis un moment aussi. Et lui sourire en voyant son regard interrogateur. Rien d'important. Il se doutait qu'il n'allait pas s'en sortir comme ça, trop facile.

Combler la distance entre eux et l'attirer doucement à lui pour le serrer dans ses bras, une main sur sa nuque et le bras autour de ses épaules, et murmurer au creux de son oreille. Juste que le soleil me manque moins quand je te vois comme ça. Se reculer à peine, pour poser un baiser tendre sur ses lèvres, et reprendre. Tu vois, rien d'important. Poser un nouveau baiser et le relâcher, avant d'enlever son sweat puis son tee shirt, pas besoin de les abimer pendant le transport du lit. Et il était entré dans la chambre, se passant machinalement une main dans les cheveux en essayant de deviner comment ils allaient faire. Des idées?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Mer 13 Oct - 13:03 (#)


Next to me
'Cause I've got my love stuck in my headI've got my love stuck in my thoughts I've got my love stuck in my soul, in my throat

HOLDEN HUGHES


ALASTAIR AINSLEIGH

Il y avait cette espèce d'empressement, cette petite urgence qui n'en était pas vraiment une, à vouloir déplacer le lit. Parce que ça signifiait quelque chose d'autre, ça ouvrait une nouvelle étape, en quelques sortes. Et c'était pour le moins agréable de se dire que ça signifiait quelque chose, que ce n'était pas juste une histoire de "faire dormir Holden en sécurité". Ce n'était pas juste dormir ensemble, au fond. Et ça le rendait heureux, pour la première fois depuis assez longtemps. Alors forcément, il avait cette excitation qu'on les enfants quand ils devaient faire quelque chose qu'ils aimaient. Il n'en sautillait pas, mais il aurait pu. Et quand il se retourna vers Holden pour connaître son avis sur les questions qu'il venait juste de poser, il vit bien que le vampire n'avait absolument rien écouté du tout. Vraiment rien. Il rit gentiment, un regard tendre sur l'homme à ses côtés, juste avant qu'il ne le prenne dans ses bras et dise l'une des choses les plus agréables qu'Alastair ait entendues jusque là. Comment cet homme pouvait être si doux et se changer pourtant en cette horrible bête par moment...? Aucune idée, mais l'outre ne voulait plus que cela arrive en tout cas.

Il aurait bien eu envie que cette étreinte dure plus longtemps encore, qu'elle ne se termine pas déjà. Mais...Voir Holden enlever sweat et t-shirt...Alastair y gagnait peut-être au change, finalement. Et d'ailleurs, il était resté sur le pas de la porte, un air un peu niais sur les traits, à ne rien pouvoir faire d'autre que regarder ce corps si parfait, si désirable, du vampire qui était entré dans sa chambre. Tout d'un coup, il ne pensait plus du tout au lit, ou en tout cas, pas à comment ils allaient le transporter d'une chambre à l'autre. Non, les seules pensées qu'il avait en rapport avec ce lit étaient beaucoup plus triviales, beaucoup plus bestiales...Et ce n'était pas vraiment le moment de ça. Il fallait quand même déplacer ce fichu lit...Non...?

« Plein...Mais pas grand chose à propos de déplacer le lit... souffla-t-il en en venant dans le dos d'Holden. Enfin, je me disais qu'on pouvait le démonter mais... » Il ne finit pas sa phrase, trop occupé à passer ses mains sur son torse et à les faire descendre en savourant le contact de cette peau, chaque relief qu'elles rencontraient au passage, jusqu'au pantalon. Il déposait de légers baisers dans son dos, en savourant la présence d'Holden tout contre lui. « Mais je suis pas certain que ce soit le lit que je veuille que tu démontes, là tout de suite... finit-il de dire avec un sourire malicieux qui s'entendait dans le ton de sa voix. » Était-ce juste parce qu'il était heureux d'avoir enfin avoué à Holden certaines choses ? Ou y avait-il encore autre chose ? Il n'arrivait pas lui-même à le savoir, mais en tout cas, Alastair avait un sourire qui ne le quittait plus.   

underratedboogeyman
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Mer 13 Oct - 23:53 (#)



Next to me
His hand lay across my stomach as he slept soundly. I entwined my fingers with his and breathed through the warmth that seeped through my chest. Such a simple, sweet thing to do, yet holding hands in bed was incredibly intimate.

Il avait essayé d'estimer la taille du lit, surtout pour savoir s'il pouvait passer par la porte, sans grande réussite, avant de juste abandonner sa réflexion quand il avait senti sa chaleur contre son dos. Sourire doucement à cette initiative avant de légèrement se mordre la lèvre en sentant ses mains sur son torse qui descendaient lentement et ses baisers sur sa peau, et se rapprocher un peu plus de lui. Poser ses mains sur les siennes et fermer les yeux, savourant les caresses de l'homme. Et hausser les sourcils de surprise à ses mots. Alatair Archibald Ainsleigh! En prenant une voix choquée, même si ça l'amusait autant qu'il était ravi qu'Alastair prenne les devants. Qu'il soit aussi franc dans ses envies et désirs aussi. Et pour ça, t'as des idées? Presser un peu plus ses mains sous les siennes, et les faire glisser juste un peu plus bas, s'arrêtant juste sous la ceinture de son pantalon.

Jouer comme ça quelques instants, à juste promener ses mains sur sa peau, à faire deviner à Alastair l'effet que ça lui faisait quand il était comme ça. Et s'échapper de ses bras rapidement pour se tourner et le jeter doucement au milieu du lit avant de le rejoindre. De soulever son haut pour venir embrasser son ventre et remonter sur son torse, puis son cou où il avait commencé à mettre les dents, fort mais pas jusqu'au sang. Tu préfères quoi? Rapide et on s'occupe du lit après? Se presser contre lui à nouveau, son torse nu contre celui encore bien trop habillé, l'une de ses mains remontant le long de son côté. Ou tout ce qu'il reste de la nuit et on voit pour le lit demain soir? Mordre encore son cou avant de lécher la marque laissée, même s'il n'y avait rien à cicatriser, alors qu'il pesait un peu plus sur lui, bougeant légèrement son bassin contre lui. Et il était redescendu le long de son torse, entre morsures et baisers, s'amusant à lui tirer soupirs et gémissements.

Pour s'arrêter sur son ventre, alors que ses mains s'activaient pour défaire le pantalon de l'homme et l'en débarrasser, un discret grondement satisfait dans la gorge. Jouer encore un peu de ses lèvres, de ses dents et de ses mains en évitant soigneusement une certaine zone, et revenir tout contre lui pour l'embrasser à pleine bouche, une main gardant son visage tout près du sien. L'embrasser jusqu'à ce que le besoin de respirer apparaisse chez son meilleur ami, et lui laisser à peine le temps d'une inspiration avant de recommencer, plusieurs fois, pendant que sa main suivait la courbe de son dos. Pour le serrer plus contre lui, pour sentir sa peau sous ses doigts, et se poser sur ses fesses. L'attraper un peu mieux comme ça, et l'amener encore plus près de lui, ne lui laissant aucun doute quant à son propre désir. A ces envies plus violentes, plus bestiales, qui commençaient à gronder dans son ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Ven 15 Oct - 16:46 (#)


Next to me
'Cause I've got my love stuck in my headI've got my love stuck in my thoughts I've got my love stuck in my soul, in my throat

HOLDEN HUGHES


ALASTAIR AINSLEIGH

Son grand sourire sur les lèvres, il appréciait d'avoir le corps d'Holden tout contre lui, de pouvoir y faire glisser ses mains librement. Et il rit franchement en entendant qu'on l'appelait par son nom complet, ça n'arrivait pas souvent. Tout comme de parvenir à choquer Holden, même si ce n'était que pour jouer et que le vampire était bien plus ravi qu'outré par cette proposition. Et ça, l'outre pouvait le dire rien qu'à la manière dont il avait guidé ses mains sous la ceinture du pantalon, se rendant bien compte à quel point le vampire était ravi de cette situation. Ils ne bougeraient probablement pas le lit maintenant. Peut-être même pas aujourd'hui en fait. Pas important, ils avaient décidé qu'ils le feraient, ce qui était la chose importante en réalité. Ça et s'avouer un peu plus ses propres désirs pour l'homme qui allait partager son lit de manière régulière et assumée.

Rire encore un peu quand le vampire s'était retourné et l'avait jeté sur le lit avant de se dépêcher de l'y rejoindre. L'effet qu'il lui faisait, juste en embrassant sa peau, en mordant son cou, les chatouilles dans son bas-ventre, l'envie qui se faisait de plus en plus pressante, de plus en plus évidente. Le laisser être le maître de ses envies, de son plaisir, ne même pas savoir quoi répondre à la question, son esprit commençant déjà à s'en aller loin de toute logique et pensée rationnelle. Comment être rationnel quand il y avait cet homme-là qui se collait, mordait, embrassait...? Impossible. « Tout le reste de la nuit... souffla-t-il enfin, entre deux gémissements dus entièrement à la bouche d'Holden sur sa peau. » Se laisser faire, parce que c'était tout ce qu'il aimait, tout ce qu'il désirait, juste être dans ses bras et profiter de tout ce que le vampire pouvait lui faire, sans même qu'il ait à demander, il savait toujours ce qui lui plaisait de toute façon.

Plus de pantalon, mais un Holden qui continuait de le faire gémir, pour l'instant doucement mais ça n'allait pas durer longtemps. Manquer de souffle à chaque nouveau baiser, mais insister quand même pour que cela dure, pour sentir toujours sa langue sur la sienne, ses lèvres contre les siennes, glissant les mains dans son cou, dans ses cheveux...Et quand il l'avait attrapé, quand il l'avait pressé contre lui, Alastair avait glissé ses jambes autour de lui, pour être plus près, encore plus près, collant son bassin pour bien sentir à quel point l'autre avait envie de lui, lui faire comprendre à quel point il aimait ce qui se passait, sans besoin d'alcool, de vraie morsure ou quoi que ce soit. Quoi qu'il commence à en ressentir l'envie, comme toujours, parce que ça le faisait monter vers les sommets du plaisir, alors que c'était une chose si simple...Et entre deux gémissements, mordre à son tour la peau qui s'offrait à lui, mordre jusqu'à y laisser une marque ou deux, peut-être pour déclencher une réaction plus bestiale du vampire...   

underratedboogeyman
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Dim 17 Oct - 20:03 (#)

[quote="Holden Hughes"]

Next to me
His hand lay across my stomach as he slept soundly. I entwined my fingers with his and breathed through the warmth that seeped through my chest. Such a simple, sweet thing to do, yet holding hands in bed was incredibly intimate.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Lun 18 Oct - 13:18 (#)


Next to me
'Cause I've got my love stuck in my headI've got my love stuck in my thoughts I've got my love stuck in my soul, in my throat

HOLDEN HUGHES


ALASTAIR AINSLEIGH



Quelques heures de sommeil, Alastair ignorait même combien, en fait, quand il émergea avec difficulté des bras de Morphée pour apprécier le contact de ceux d'Holden. Il ne faisait pas nuit, il pouvait le voir à la manière dont le vampire dormait encore de son sommeil de mort. Il s'était dégagé doucement, embrassant la joue avant de se lever du lit. Son corps était perclus de douleurs, pas toutes insupportables, mais il se doutait bien de ce qui serait le plus agaçant durant les prochaines heures...Il soupira légèrement en allant chercher des vêtements. Une douche lui ferait du bien, pour ses muscles, pour ses douleurs, mais aussi pour sa fatigue et simplement pour laver les traces de cette nuit. Juste rester sous l'eau chaude, longtemps, à réfléchir à tout ça, à se dire qu'il aurait ça quand il voulait, il n'avait qu'à demander. Ce sentiment rassurant de savoir qu'Holden était là, qu'il ne partirait plus, qu'il n'avait qu'à retourner dans la chambre pour le retrouver et se sentir bien...Il y avait quelque chose de doux et plaisant à laisser des sentiments s'exprimer et à accepter ceux qu'on avait pour lui, bien plus agréable que ce qu'il aurait pensé. Et pour une fois, il n'y avait pas de culpabilité. Juste s'habiller et aller manger un morceau, pour se requinquer après cette nuit. Ce serait facile pour le vampire, juste un peu de sang et il récupèrerait. Mais Alastair avait besoin d'un peu plus que cela...Attrapant le paquet de céréales, il avait décidé de retourner au lit, pour les quelques heures qu'il restait avant la nuit. Manger au lit, lire un peu et puis, aller chercher son sketchbook et commencer à dessiner à la lumière de la lampe de chevet. Holden, son corps nu, son sommeil de mort, ses belles boucles noires...Le tout sur le papier, pour l'avoir toujours près de lui, pour toujours se rappeler de cet instant.   

underratedboogeyman
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Lun 18 Oct - 20:09 (#)



Next to me
His hand lay across my stomach as he slept soundly. I entwined my fingers with his and breathed through the warmth that seeped through my chest. Such a simple, sweet thing to do, yet holding hands in bed was incredibly intimate.

Ses yeux avaient fini par se fermer peu avant l'aube, après un long moment à juste regarder Alastair dormir dans ses bras. Le sentir blotti contre lui, le bras qu'il avait passé autour de sa taille dans son sommeil, la douceur de sa respiration sur sa peau, et sourire parce qu'il aimait tant le voir comme ça. Juste fermer les yeux et emporter cette image parfaite avec lui dans son propre sommeil, resserrant un peu ses bras autour de lui, et sombrer. Et s'éveiller avec son odeur, avec sa présence toute proche même s'il n'était plus dans ses bras, gardant les yeux fermés pour juste écouter. Son cœur, sa respiration, le bruit de la mine sur le papier, le froissement du plastique et celui des céréales qu'il devait être en train de manger à même le paquet. Sourire un peu et glisser une main sous les draps jusqu'à la jambe de l'homme pour la caresser, remontant lentement vers l'intérieur de sa cuisse. Sourire un peu plus en sentant son pouls s'accélérer légèrement sous ses doigts, là où il l'avait mordu la veille, et se rapprocher de lui doucement, juste pour poser sa tête contre son bras. Pas trop de courbatures?

Il la sentait sa faim, grondante dans son ventre, mais elle était un peu apaisée par la présence de son ami, par son odeur dans les draps. Et même s'il sentait ce désir de le mordre et retrouver le goût si parfait de son sang, il n'avait pas bougé, préférant rester encore un peu contre lui à juste profiter. Parce que ça serait comme ça tout le temps maintenant, s'endormir près de lui et savoir que ça recommencerait le lendemain matin. Se réveiller avec son odeur et le retrouver lui. Toujours les yeux fermés, il s'était redressé pour venir poser un baiser tendre sur sa joue, sa main toujours sagement posée sur l'intérieur de sa cuisse, et passer le bout de son nez sur la peau de l'homme, d'autres baisers légers suivant son passage. Hm, t'as pris une douche toi... Et finalement ouvrir les yeux, battant un peu des paupières malgré tout à cause de la lampe de chevet, avant de regarder ce que son meilleur ami dessinait et laisser échapper un petit rire en se rendant compte que c'était lui sur les pages. Avoue, t'aime bien que je bouge pas du tout quand je dors.

Et il lui avait délicatement enlevé crayon et papier pour les poser sur la table de chevet, le paquet de céréales posé sur le sol, avant de lui faire tourner la tête pour l'embrasser vraiment. Doucement, tendrement, en prenant tout son temps malgré ces envies qui bouillonnaient en lui, juste pour profiter un peu de ce qu'il pouvait se permettre maintenant. Déplacer sa main pour la placer autour de la taille de son ami, juste pour sentir la chaleur de sa peau contre la sienne, et finir par quitter ses lèvres pour souffler contre elles. Je vais devoir aller manger, tu veux venir avec moi? Remonter sa main dans son dos puis descendre le long de sa jambe, la douceur de sa peau sous ses doigts et le rythme un peu plus vif de son cœur le faisant sourire plus. Ou je mange vite fait et je reviens pour continuer ce que je fais là, parce que ça a pas l'air de te déplaire? Reprendre sa bouche dans un baiser comme le précédent, et revenir poser sa tête contre l'épaule de son amour en attendant de savoir ce qu'il préférait.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Mar 19 Oct - 13:46 (#)


Next to me
'Cause I've got my love stuck in my headI've got my love stuck in my thoughts I've got my love stuck in my soul, in my throat

HOLDEN HUGHES


ALASTAIR AINSLEIGH

La tranquillité de ce moment, ne pas avoir à craindre quoi que ce soit, ne pas avoir son don qui s'affolait pour rien. Il était juste là, la mine du crayon grattant contre la feuille légèrement rugueuse, les lignes de ce corps qu'il aimait tant qui se traçaient peu à peu. Parfois s'arrêter juste pour le regarder dormir, avec un air tendre sur le visage, avec un petit soupir ridiculement niais qu'il se reprochait immédiatement après, sans pouvoir s'empêcher de sourire bêtement. Était-ce cela d'être simplement heureux ? Si c'était le cas, Alastair voulait bien ressentir cela tous les jours, toutes les nuits, jusqu'à la fin de sa vie. Et puis sentir la main, avoir le souffle légèrement coupé par la surprise et bien sentir en lui quelque chose monter alors que les doigts froids glissaient sur sa peau. Et sourire en voyant le vampire se rapprocher, content de juste l'avoir là, que ce soit si simple, si doux, qu'il le lui saute pas dessus pour le mordre comme la Bête pouvait en avoir l'habitude. Non, ce matin, il n'y avait pas de Bête, juste Holden et ses mots doux. « J'ai mal partout, mais je survivrai... plaisanta-t-il avec un sourire. »

Il avait arrêté de dessiner pour se tourner vers l'homme à ses côtés, appréciant les petits baisers qu'il déposait ici et là. Laisser échapper un léger rire en tournant la tête vers lui et le conforter dans son idée. « Disons que c'est plutôt pratique d'avoir un modèle parfaitement immobile, oui. » Ne pas résister quand il avait pris ses dessins pour les poser ailleurs, quand il avait dégagé la voie pour venir l'embrasser réellement. Alastair avait glissé une main dans son cou, laissant l'autre sur son épaule, appréciant le baiser comme si c'était la première fois qu'Holden l'embrassait comme ça. Et c'était le cas, au réveil en tout cas, c'était la première fois qu'il lui donnait autant de tendresse et...d'amour, probablement que c'était ça, dès qu'il se réveillait. Ne pas vouloir que ça s'arrête mais avoir quand même besoin de respirer, un drame qu'il ressentait chaque fois qu'ils posaient ses lèvres sur les siennes. Il eut un sourire doux à la question posée, pesant le pour et le contre, se demandant ce qu'il préférait, ses envies et pensées légèrement biaisée par ce baiser, par ces doigts qui le caressaient avec lenteur. Comme si rien que ça, ça suffisait à le mettre en émoi.

Répondre à ce nouveau baiser et laisser échapper un soupir serein quand il avait sentit la tête de son ami sur son épaule, un poids si agréable. « Si tu continues ce que tu fais, on ne va jamais déplacer ce lit... souffla Alastair, ravi de cette éventualité malgré tout. Alors autant que je vienne avec toi, tu ne penses pas...? Tu auras tout le temps de recommencer ça après. Je reste là, avec toi, de toute façon. » Il avait souri largement et était venu attraper la main d'Holden qui glissait sur lui pour mêler ses doigts au sien et juste rester ainsi, leurs mains jointes reposant sur sa cuisse nue. Il aurait pu rester comme ça des heures, juste à savoir qu'Holden était avec lui et ne bougerait pas, qu'il ne lui ferait pas de mal. Dans sa tête, il y avait cette petite voix qui l'implorait de se nourrir sur lui, pas sur ses bouteilles immondes qu'il détestait en plus. Mais il y avait aussi la voix de la raison, qui tentait d'être mature, contrairement à ce qu'il était à cet instant. Elle n'était pas vraiment assez forte, sa raison, malheureusement. Et il ajouta : « Ou alors...Tu me manges moi... »  

underratedboogeyman
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Mar 19 Oct - 22:54 (#)



Next to me
His hand lay across my stomach as he slept soundly. I entwined my fingers with his and breathed through the warmth that seeped through my chest. Such a simple, sweet thing to do, yet holding hands in bed was incredibly intimate.

Juste sourire, parce qu'il était contre lui, parce qu'il pouvait avoir ce genre de gestes avec lui, ces discussions aussi. Un peu plus à sa remarque sur le lit, à leurs doigts entremêlés, et profiter de cet instant où tout lui semblait parfait. Le regarder lui, savourer sa présence, sa douceur, la beauté de son visage, de ce sourire qu'il avait, cette façon qu'il avait de poser les yeux sur lui. Toutes ces choses qu'il avait envie de lui faire, plus dictées par cette faim en lui que parce qu'il ressentait, mais tout de même là. Et rire légèrement à sa proposition, avant de l'attirer un peu plus près et poser un baiser sur sa joue, joueur. Si je te mange, qui m'aidera à déplacer le lit hein? Descendre dans son cou pour mordiller légèrement sa peau, juste pour l'embêter un peu, sentant sa faim remuer un peu plus au creux de son ventre. Et puis il faut que tu manges aussi, des céréales c'est pas un vrai repas. Doucement le faire basculer sur le dos et venir au dessus de lui, leurs mains toujours liées, et l'embrasser encore, ne lui laissant aucun doute quant aux envies qui l'habitaient, avant de réussir à s'arracher au plaisir de sa peau contre la sienne et se lever. Juste le temps d'attraper son boxer et de l'enfiler, et il était sorti en direction de la cuisine.

S'étirer un peu sur le chemin aussi, sans qu'il ait de courbatures de la veille qui le justifiait, et sortir deux bouteilles de faux sang du placard pour en vider une directement au goulot. De quoi calmer la bête qui grondait, même si c'était fade et qu'il aurait bien sûr préféré le sang d'Alastair. Mais au réveil, comme ça, alors qu'ils étaient au lit, c'était une très mauvaise idée. Jeter la bouteille et ouvrir le frigo à la recherche de quelque chose qui ferait un bon repas pour son ami, avant d'aviser un reste de thaï qui avait l'air encore consommable, à l'odeur du moins. Et sourire en entendant les pas lents qui se rapprochaient, refermant le frigo après en avoir sorti le plat. Pose-toi, je m'en occupe. Prendre une assiette dans un placard, son grand verre opaque aussi, et mettre les restes dessus avant de passer le tout au micro-ondes, versant son sang dans le verre en attendant. Et lui amener son assiette à table avec des couverts avant de s'installer à côté de lui. Boire en le regardant manger, profitant de l'odeur de son plat à défaut de pouvoir le goûter, et juste profiter de ce moment tranquille, paisible, juste à eux. De ce petit semblant de normalité, malgré tout ce qui pouvait se passer pour eux. Qu'il soit là, avec lui, et que cette situation ait l'air de lui plaire.

Il avait fini bien avant lui, mais il avait sagement attendu que son meilleur ami finisse son assiette. Bien mangé? A en juger par l'état presque propre de la vaisselle, oui, mais il préférait demander. Sourire un peu plus, et tendre le bras pour caresser son bras, descendant lentement pour prendre sa main dans la sienne et l'attirer près de lui. Sur lui, à califourchon sur ses jambes, et venir caresser son visage du bout des doigts. Je serais pas contre un dessert moi... Sourire un peu plus et le rapprocher doucement de lui, passer ses mains dans son dos, l'une se posant sur la nuque de l'homme pendant que l'autre pressait un peu sur ses reins. Je peux? Il savait qu'Alastair voulait, il le lui avait dit plus tôt, mais il préférait lui demander son accord. Attendu de l'avoir pour lui faire pencher la tête sur le côté, dégageant son cou pour venir y poser de petits baisers, souriant un peu plus en sentant son pouls s'affoler sous ses lèvres. Et doucement planter ses dents dans sa chair, incapable de retenir un gémissement de plaisir en retrouvant le goût si parfait de son sang sur sa langue, le serrant un peu plus dans ses bras. Sans force, sans violence, l'envie de lui faire sentir ce qu'il ressentait pour lui aussi comme ça, alors qu'il buvait lentement, dégustant chaque gorgée alors que la main sur la nuque de son amour remontait dans ses cheveux, les caressant avec une douceur infinie.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Ven 22 Oct - 14:39 (#)


Next to me
'Cause I've got my love stuck in my headI've got my love stuck in my thoughts I've got my love stuck in my soul, in my throat

HOLDEN HUGHES


ALASTAIR AINSLEIGH

Ne pas écouter la voix de la raison, toujours une mauvaise décision quand il s'agissait d'Holden, définitivement, mais il n'y pouvait rien. Comment lui résister ? Il n'avait jamais vraiment su et s'en était souvent voulu, après, pour ne pas pouvoir résister à son ami. Au moins, maintenant, il ne s'en voulait plus de céder à ce petit sourire charmant qu'il avait ou à ses envies de l'avoir contre lui. Mais il semblerait qu'Holden soit plus responsable, il l'avait toujours été, même si il était le cadet. Et puis il avait ri un peu, avant de rouler des yeux. Des céréales étaient parfaitement suffisantes, pensait-il sans le dire, parce que ça ne servirait pas à grand chose. Holden aurait été capable de le nourrir à la cuillère si il pensait que l'outre n'avait pas pris un repas suffisant, pas vraiment la peine de résister ou aller contre lui là-dessus...Il avait soupiré un peu en se levant aussi, trouvant un boxer à enfiler également et suivant l'homme, son homme, en regardant ce corps si parfait qui ne changerait jamais...Et il avait fait ce qu'on lui ordonnait, s'asseoir et attendre que la bouffe arrive.

Manger sans rien dire, finissant donc ce reste de thaï qui trainait dans le frigo. Il faudrait peut-être qu'il songe à commander autre chose, il mangeait un peu trop de souvent de pad thaï et de nouilles sautées, pas sûr que ce soit très bon pour la santé de grailler ça tout le temps. Y'avait pire, mais clairement, il pourrait manger plus équilibré. En particulier si les nuits comme la précédente devaient se répéter avec le vampire, pas vraiment possible de faire comme il avait fait pendant des années, son corps ne supporterait jamais l'épuisant quotidien si il ne mangeait pas un peu mieux. Entre ça et son travail...Travail qu'il avait pas mal négligé du coup, vu qu'il avait passé la journée à dormir ou à dessiner à côté de son ami...Alastair soupira doucement, ayant fini son assiette, appréciant la caresse sur son bras, qui se changea bien vite en autre chose, et avant qu'il ait réalisé vraiment ce qu'il se passait il était sur les genoux d'Holden, tout sourire de savoir ce qui allait suivre.

Avoir un petit sourire malicieux et souffler doucement : « Bien sûr que tu peux avoir un dessert... » Et juste se laisser aller dans ses bras. Penchant sa tête sur le côté, il avait fermé les yeux, savourant chaque baiser, chaque toucher, sa respiration commençant déjà à s'accélérer, comme son pouls qui se faisait plus vif et, il le savait, plus attirant encore pour le vampire. Ne pas pouvoir retenir le gémissement lorsqu'il avait mordu, encore plus ravi d'entendre celui d'Holden. Le souffle court, le corps frémissant, ce n'était pas juste une morsure, ce n'était pas juste la légère douleur ou le fait qu'il se donnait totalement à Holden et qu'il lui faisait plaisir ainsi, non c'était plus que ça qui le rendait fébrile en cet instant. C'était la douceur, c'était la caresse dans ses cheveux, c'était tout cela conjugué, qui exprimait quelque chose de nouveau, quelque chose que la Bête n'exprimait jamais quand elle mordait férocement sans lui laisser la moindre chance. Et un instant, ces sentiments qu'il sentait, qu'il percevait plus que clairement, il les partagea, parce que comment aurait-il pu en être autrement ? Bien entendu qu'il ressentait la même chose pour lui, il ne serait pas là, dans cet état juste parce qu'il y avait ces dents dans sa chair...

Mais déjà, ça s'arrêta. Alastair en aurait voulu plus. Il sentait les baisers dans son cou et haletait, son pouls était toujours rapide et il y avait un autre signe évident que le moment lui avait plu, pas vraiment caché par le boxer. Il glissa ses mains dans le cou du vampire, les ayant fait glisser depuis les épaules sur lesquelles elles s'étaient crispées. Et se décollant juste un peu de ce corps qu'il aimait tant, il vint embrasser le vampire, non sans une certaine passion et une envie renouvelée. S'arrêtant, ses lèvres encore contre celles du vampire, il releva les yeux pour les plonger dans les siens et il murmura : « Je...Je t'aime Holden... » A peine plus fort que le bruit d'un souffle, pas vraiment réalisé qu'il avait dit ça à haute-voix au lieu de le garder dans un coin de son esprit...  

underratedboogeyman
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Sam 23 Oct - 21:36 (#)



Next to me
His hand lay across my stomach as he slept soundly. I entwined my fingers with his and breathed through the warmth that seeped through my chest. Such a simple, sweet thing to do, yet holding hands in bed was incredibly intimate.

Il avait du faire preuve de toute la retenue qu'il avait pour ne pas prendre plus, pour ne pas céder à l'appel de son sang dont il ne pouvait se passer bien longtemps. Quelques gorgées lentes, en essayant de lui faire le moins mal possible, avant de refermer doucement la plaie du bout des lèvres, prenant tout son temps. Juste l'avoir là comme ça, dans ses bras, dans ce moment de calme serein qu'il aurait voulu prolonger le plus longtemps possible. Sourire doucement contre sa peau en sentant les mains d'Alastair remonter de ses épaules à son cou, et répondre à son baiser, à cette envie qu'il n'aurait pas pu louper même s'il l'avait voulu, le serrant un peu plus contre lui. Sourire un peu plus quand il s'était légèrement reculé, avant de se figer en entendant ses mots, l'impression que ce cœur qui ne battait presque pas s'était mis à marteler à tout rompre dans sa poitrine. Il s'était plongé dans son regard, essayant d'y trouver il ne savait quel signe que c'était bien vrai, que c'était ce qu'il avait voulu dire.

Il l'avait sentie, la légère chaleur qui coulait sur sa joue, cette larme qui devait être rouge, et il l'avait ramené tout contre lui, le serrant dans ses bras alors qu'il enfouissait son visage dans le cou de son ami. Qu'il sentait ses mains, ses bras, trembler légèrement. Juste le garder comme ça, sa peau contre la sienne, et respirer son odeur alors qu'il essayait de rester calme malgré les émotions qui le submergeaient. Que les larmes se mettaient à couler un peu plus, sans qu'il réussisse à les arrêter, et resserrer un peu plus ses bras autour de lui. Pas parce que quelque chose n'allait pas ou qu'il allait mal, mais parce qu'il était heureux, bien plus qu'il ne l'aurait cru possible. Qu'il ne l'aurait même imaginé. Excuse-moi... C'est juste... Le goût de ses propres larmes, de la peau de l'homme, sous ses lèvres alors qu'il essayait de s'exprimer sans même savoir quoi dire ou par où commencer. Si tu savais combien de fois je me suis demandé comment ces mots-là sonneraient dans ta bouche... Combien de fois j'ai pu t'imaginer les dire en me disant que ça n'arriverait jamais...

Prendre une inspiration laborieuse avant de se redresser, s'essuyant rapidement les yeux du revers de la main pour venir caresser la joue de son meilleur ami. De l'homme qu'il aimait plus que tout, et qui semblait l'aimer en retour. Rester un instant à juste frôler sa peau du bout des doigts, plongé dans son regard si parfait, avant de combler la distance et l'embrasser, une main posée dans son cou alors que l'autre le pressait un peu plus contre lui. Se perdre contre sa bouche, tout ce qu'il ressentait pour lui mis dans ce baiser, avant de le rompre à peine, juste pour le laisser respirer. Et murmurer contre ses lèvres avec un léger sourire. Je t'aime, Alastair. Reprendre ses lèvres dans un nouveau baiser, et y faire passer tout son amour, son bonheur, son désir pour lui, la main dans son dos descendant pour caresser sa cuisse, la tenir quand il s'était levé rapidement, juste pour l'asseoir plus confortablement même si c'était sur la table. Et descendre dans son cou, posant une trainée de baisers sur sa peau, jusqu'à son épaule. On va jamais le déplacer ce lit, si tu fais des choses comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Dim 24 Oct - 20:30 (#)


Next to me
'Cause I've got my love stuck in my headI've got my love stuck in my thoughts I've got my love stuck in my soul, in my throat

HOLDEN HUGHES


ALASTAIR AINSLEIGH

Pas vraiment habitué à entendre le son de sa propre voix qui disait ces mots. Un peu plus habitué à les entendre tourner dans son crâne, depuis quelques semaines, depuis qu'il avait failli le perdre. Des mots qui tournaient et qu'il n'avait jamais pensé dire ensemble, comme ça, à cet homme qui était toujours là malgré tout, malgré le mal qu'ils pouvaient se faire, malgré les changements en eux, autour d'eux. Pas juste des mots. Des sentiments. Il le ressentait vraiment. Il avait son coeur qui battait plus vite, il se sentait plus heureux, il souriait plus, quand Holden était dans les parages. Ou quand il le serrait dans ses bras comme maintenant. Il l'aimait. C'était un fait indéniable. Il pouvait tenter de dissimuler ce fait autant qu'il le voulait, ce n'était plus vraiment possible d'oublier. Pas après avoir compris qu'il le voulait réellement près de lui, qu'il ne voulait plus revenir à des nuits tout seul. Il ressentait des choses pour cet homme, là avec lui, et le nier ne lui avait fait que du mal. Ne leur avait fait que du mal, à tous les deux. Dire la vérité, pour une fois, crue et toute nue...Même si il n'arrivait pas à croire qu'il l'avait réellement dit.

Mais oui, il l'avait dit. En voyant la réaction d'Holden, il s'en rendit bien compte. Il avait pris un peu peur, Alastair, en voyant cette réaction, cette larme. Parce qu'il avait cru avoir dit quelque chose qu'il ne fallait pas, qu'il aurait dû taire. Il était le roi pour faire des conneries, pour faire n'importe quoi, pour blesser son ami qui lui était pourtant si cher...Alors une fois de plus à lui faire du mal, ça ne l'aurait même pas étonné. Quelle bêtise avait-il encore fait, pour le faire pleurer, quelle connerie d'avoir dit à haute voix ça au lieu de le penser juste au fin fond de son crâne... « Holden je suis...Je... avait-il commencé à bafouiller un peu, essayant presque de revenir en arrière alors que ce n'était pas possible. » Il aurait voulu dire autre chose, mais il avait du mal à parler et c'était le vampire qui avait finalement dit les mots rassurants que l'outre attendait. Lui aussi, il avait ressenti ce que l'homme décrivait, cette question qu'il se posait pour savoir comment sonneraient ces mots dans sa propre bouche, comment ça ferait de les entendre, de les dire, ce que ça ferait de s'autoriser à ressentir vraiment des émotions. Maintenant c'était le cas. Maintenant, il voyait, dans le regard d'Holden, l'amour qu'il lui portait. Et même si parfois, c'était difficile, ça valait le coup quand même.

Lui-même laissa échapper une larme ou deux, tâchant de se retenir un peu et savoura avec un plaisir plus grand encore le baiser d'Holden. L'embrasser franchement, ses mains sur sa peau, sentant celles d'Holden sur lui...Jusqu'à ce qu'il ait besoin de respirer, quelques bouffées rapides, alors que son coeur se serrait en entendant la voix d'Holden. Ces mêmes mots. Des mots de rien du tout. Des mots naturels, ordinaires, rien qu'une phrase banale que tout le monde entendait tout le temps. Pas lui, il n'entendait jamais ça. Mais dans la bouche d'Holden, c'était encore mieux, encore plus agréable. Retrouver ses lèvres encore et le sentir l'asseoir sur la table, avant que leurs lèvres se décollent encore. Il appréciait encore une fois ses lèvres sur sa peau, sur son épaule, et avoir Holden si près de lui. Rigoler bêtement, laissant encore quelques larmes s'échapper, et lever une main pour les essuyer et se frotter un peu le nez. « Alors je dis plus rien et je te laisse aller déplacer le lit. » Rigoler encore un peu bêtement et venir embrasser Holden avant de poser sa tête contre son épaule et de soupirer doucement. Il était juste heureux comme ça et aurait voulu que ça dure toujours.   

underratedboogeyman
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Jeu 28 Oct - 13:52 (#)



Next to me
His hand lay across my stomach as he slept soundly. I entwined my fingers with his and breathed through the warmth that seeped through my chest. Such a simple, sweet thing to do, yet holding hands in bed was incredibly intimate.

Il était resté un moment comme ça, à juste serrer Alastair dans ses bras, à embrasser doucement sa tempe et le côté de son visage auquel il avait accès, caressant doucement ses cheveux. Profiter de sa présence comme ça, de cette simple étreinte qui semblait si naturelle et qui pourtant était encore nouvelle pour eux. De sa chaleur contre lui, de ses mains qu'il sentait sur sa peau, et le sourire sur ses propres lèvres parce qu'il était bien comme ça avec lui. Pas vraiment envie de le lâcher et d'aller s'occuper du lit, même s'il allait bien falloir s'y mettre à un moment donné, préférant largement enfouir son nez dans les cheveux de son ami pour inspirer son odeur et légèrement soupirer, heureux. Pour le serrer un peu plus dans ses bras avant de finalement réussir à le relâcher et se reculer un peu avec un sourire. Tu m'aides? Pas à porter mais à guider, histoire que j'explose pas le lit dans un mur parce que je vois pas où je vais. Prendre sa main dans la sienne et la porter à ses lèvres pour y poser un baiser, la gardant alors qu'ils retournaient tranquillement dans la chambre. Et malgré l'envie d'allonger à nouveau Alastair sur le lit pour retrouver son contact et lui montrer plus physiquement ce qu'il ressentait sur lui, il était resté sérieux.

D'abord déplacer le matelas après avoir enlevé couette, draps et oreillers, lui portant pendant que son meilleur ami était devant à juste guider et lui dire quand s'arrêter, puis recommencer avec le cadre. Le poids plus important qui puisait dans ses forces mais il n'avait rien dit, se concentrant juste un peu plus pour éviter de casser quelque chose ou de faire mal à Alastair à cause d'un faux mouvement. Essoufflé quand il avait finalement posé le lit dans sa chambre, leur chambre maintenant, à la place dans l'ancien et s'appuyer un peu contre le mur pour reprendre son souffle, sentant la faim revenir, avant de remettre le matelas en place. Et se laisser lourdement tomber sur le lit en entrainant l'autre homme avec lui avec un petit rire. Voila, lit officiellement déplacé. Poser un baiser sur sa joue, dans son cou et sur ses lèvres, et se redresser un peu, pour appuyer son dos contre la tête de lit, attirant à nouveau Alastair au dessus de lui et caresser du bout des doigts son torse. Une pause ou on continue de déplacer ce qui doit l'être? Il supposait qu'il faudrait peut-être ramener les tables de chevet, peut-être même une commode ou un autre meuble que son amour voudrait avoir ici plutôt que de l'autre côté, mais là il avait surtout envie de sentir sa peau sous ses doigts.

Lentement passer dans son dos, juste pour le plaisir d'apprécier la chaleur contre ses mains, et le rapprocher légèrement pour venir l'embrasser du bout des lèvres avec un sourire un peu plus large, juste heureux de cette situation, de ce qu'il y avait entre eux maintenant. J'y penses, tu veux ramener tes vêtements ici aussi? Je peux te faire de la place dans mon armoire si besoin, ou on peut regarder pour un nouveau meuble à mettre quelque part dans un coin. Remonter la main dans son cou et l'attirer un peu plus, embrassant son épaule et remontant pour venir murmurer à son oreille. De préférence un pas trop haut, que je puisse aussi t'y poser de temps en temps... Redescendre au creux de son cou pour mordiller légèrement sa peau, souriant un peu plus en entendant, sentant même, son pouls accélérer. Et continuer ses baisers, descendant sur la naissance de sa gorge avant de remonter sur ses épaules, ses mains glissant sur sa peau nue sans jamais se poser quelque part bien longtemps. Juste parce qu'il pouvait le faire un peu plus librement maintenant, et peut-être aussi parce qu'il avait envie d'entendre son cœur battre plus vite, la chaleur qui émanait de lui augmenter, et retrouver cette lueur dans son regard quand Alastair le désirait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Schism - Alastair

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: