Le Deal du moment : -24%
OPPO Reno7 128Go 4G Noir
Voir le deal
249 €

La fille chlorophylle - Daphné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
When witches don't fight, we burn
Daphné G. Calabrezzi
Daphné G. Calabrezzi
When witches don't fight, we burn
"❀ I'VE GOT THICK SKIN ❀"

"Be nice with plants, in the end, they eat you"

La fille chlorophylle - Daphné Z58WISI La fille chlorophylle - Daphné DJvbXfY La fille chlorophylle - Daphné LKwrOxC

En un mot : Blossom.
Qui es-tu ? : ❀ Italienne naturalisée Américaine. Elle débarque sur le sol américain à 8 ans, accompagné de son jumeau et de sa mère.
❀ Gitane. Elle n'a toujours connu que ça. Élevée par sa tante autant que par sa mère et les autres habitants du camp, elle leurs doit tout et elle le sait bien.
❀ Maternelle. Elle a cette tendance à prendre tout le monde sous son aile. C'est comme ça qu'elle se retrouve avec l'apprentissage d'Anaïs à sa charge.
❀ Spirituelle. Elle respecte profondément la terre, à la fois mère de son don et outil, elle se sent mal si elle reste trop longtemps éloignée d'une zone de verdure.

"❀ AND AN ELASTIC HEART ❀"


La fille chlorophylle - Daphné OtKezjM La fille chlorophylle - Daphné UC3L3ii La fille chlorophylle - Daphné Y4uiaVX

"When twins are separated, their spirits steal away to find the other."

Facultés : ❀ Chamane, magie rouge.
❀ Acrescence phytokinésique ❀ : Daphné à la capacité d'influer sur la croissance des végétaux, en insuflant une quantité de magie dans la plante, elle peut la faire pousser bien plus rapidement, stopper sa croissance (ou sa maturation dans le cadre d'un fruit ou d'une fleur), ou la ralentir. Elle peut ainsi faire pousser et maintenir en vie des essences qui n'aurait jamais pu s'épanouir sous le climat Louisianais.

❀ Communication avec la Terre ❀ : Daphné est capable, en se mettant en transe, d'obtenir des informations sur le lieu où elle se trouve, grâce à une forme de communication avec le sol.

❀ Vargamor ❀ : Elle est capable d'effectuer tous les rituels nécessaire au bon fonctionnement de la meute, de l'invocations des Munins, à la transmission du Loup durant la grossesse.

❀ Très douée pour les potions et les baumes de soins, elle possède aussi une vaste connaissance des rituels propre aux Comanches ayant effectué son apprentissage avec eux.

Thème : Elastic Heart - Sia
"❀ I'M LIKE A RUBBER BAND ❀"


La fille chlorophylle - Daphné 1m6nZmN La fille chlorophylle - Daphné QAzD2PO La fille chlorophylle - Daphné U2AoZ4H

"Until you pull too hard."

Pseudo : Akhmaleone
Célébrité : Emilia Clarke
Double compte : Lilas Hirsch & Archimède O'Connell & Maria Parado
Messages : 957
Date d'inscription : 27/05/2018
Crédits : Corvidae (Ava) Pando (Icon)
Mar 29 Mar - 22:42 (#)

Daphné Gaia Calabrezzi
La fille chlorophylle - Daphné 200315060208573854
Date et lieu de naissance

5 mars 1987 à Corleone, Sicile, Italie. À l’aube d’un jour nouveau, baignée des rayons tendre d’un soleil à peine levé, la plus jeune des Calabrezzi poussa son premier cri répondant, avec vigueur à celui de son ainé d’à peine quelques minutes. Daphné, comme les fleurs qu'aimait tant sa grand-mère maternelle, Gaia, comme une prophétie pour la fille qui grandirait au même rythme que les plantes.

Nationalité

Italo-Américaine. Enfant d’ici et d’ailleurs, elle ne conserve que peu de souvenir de ce village du Sud de l’Italie qui l’a vu grandir quelques années. Bercée d’une culture américaine à la sauce gitane, son parlé se mêle d’italien comme d’espagnol, embrassant sans sourciller les mots roumains et les phrases en patois cajun.

Profession

Deux fois par semaine, elle se charge d’une partie de l’enseignement des enfants du clan, le reste du temps, elle fait office d’herboriste et d’infirmière pour les Gitans. Chamane, elle observe ses rituels, les liants aux traditions Tziganes, accompagnant les morts quand il faut, célébrant les unions, et accueillant les vies nouvelles. En tant que Vargamor, elle accompagne la Meute dès que le besoin s’en fait sentir, offrant tour à tour ses conseils, comme ses dons, à l’Ulfric.

Lieu d’habitation

Mooringsport, au cœur du camp, une roulotte bariolée de grande taille, accolée à une immense serre, accueille la jeune chamane. Peinte d’un jaune pâle, la roulotte se veut ressembler à l’image d’Épinal que l’on se fait des habitations « gipsy », mais une fois la porte passée laisse place à un appartement presque classique, accueillant et regorgeant de plantes et de fleurs.

Situation financière

Moyenne, son salaire d’institutrice se voit renfloué par la vente des plantes, qu’elle fait pousser, que ce soit à certains fleuristes, ou encore aux herboristeries du coin.

Apprentissage

En partie sous l’égide de sa tante, chamane également, il s’est chargé un temps des traditions tziganes avant de dériver définitivement vers le chamanisme après plusieurs années passées sous le mentorat d’une chamane dans une tribu Comanches. A ses yeux l’apprentissage d’un arcaniste ne connait pas de fin, mais elle ne nécessite plus l’aide d’un mentor.

Magie

Chamanique, rouge. Croissance et maitrise des plantes. Capacité à communiquer avec la Terre.

Clan

À la meute et aux Gitans. Elle est toujours prête à répondre à l’appel de Joaquin, en tant que Vargamor, quand le besoin s’en fait ressentir. Qu’il s’agisse de simplement accompagner l’Ulfric dans ses décisions pour la Meute, qu’elle serve de tampon entre les différentes force du groupe, ou qu’elle doive soigner un jeune loup blessé après une lune particulièrement complexe.

  • TEMPÉRAMENT
    Caractère
    Obstinée – Appliquée – Attentive – Protectrice – Tendre – Ouverte – Chaleureuse – Loyale – Capricieuse – Intransigeante


    Daphné, l’enfant sauvage. La gamine qui disparaît dès l’aube sous le couvert des arbres. Qui rentre les genoux écorchés, des brindilles pleins ses mèches brunes. L’enfant de la terre qui parcourt le Bayou, les forêts et les étendues d’herbes dès qu’elle en la chance. Celle dont les yeux se perdent dans les frondaisons, qui ne trouve la paix qu’au creux de l’étreinte des racines puissantes, les bras tout entortillés de mousse espagnole. L’enfant qui amène avec elle, l’odeur entêtante de la sève, des fleurs sauvages et de l’herbe fraîchement coupée. Fille d’Humus, les mains constamment souillées par l’or noir qu’elle creuse, qu’elle effleure, qu’elle pousse à donner la vie. Le son de ses pieds nus cavalant sur la terre sèche du camp, le silence de ses orteils s’enfonçant dans la terre humide au creux de la forêt. L’enfant qui sait parler aux bêtes, qui trouve les nids dans les creux des branches, simplement pour observer les oisillons s’envoler. Qui s’enfonce profondément dans les buissons pour observer le ballet des renardeaux découvrant la vie. L’enfant qui sent la forêt, celle dont les animaux ne craignent rien, celle qu’ils laissent s’approcher, trop près, si près que s’en est indécent.

    Celle dont la voix est douce et porte des chants inconnus, des chants dans des langues anciennes qu’elle révère avec toute la grâce de sa silhouette frêle. Si petite, si facilement oubliée, elle se tient là, dans un coin, observant avec acuité le ballet des humains. Cette espèce à laquelle elle appartient, qu’elle a pourtant l’impression de moins bien comprendre que les glapissements des renards ou les pépiements des oiseaux qu’elle observe toujours avec attention. Daphné et les fleurs qui ne fanent jamais quand elle les tresse dans ses cheveux. Daphné et son jardin hallucinant qui révèlent des secrets enfouis profondément. Daphné qui défend les siens sans faillir, qui fleurit chaque fois la tombe gémellaire d’une main assurée. D’un geste, elle force la terre à s’ouvrir, les racines à s’étendre, les bourgeons à s’ouvrir et bientôt la pierre, n’est qu’à peine visible sous les entrelacs de vignes vierges, de lierres et de campanule.

    Elle est douce Daphné, mais elle est aussi terrifiante. Terrifiante quand ses yeux d’eau pâle se font orageux, quand ses sourcils se froncent, quand son corps semble vibrer sous la puissance de sa magie. Celle qui fait face aux horreurs et qui serre les dents, qui se bat pour ceux qu’elle considère comme les siens. Ses mains qui savent si bien soigner, se serrent en poing, enserrant dans un entrelac de vignes vierges et de lierres, les impudents qui jugent bon de s’attaquer à ceux qu’elle chérit. Daphné à la langue acérée qui crache son fiel, qui se tient droite, ne se laisse pas marcher sur les pieds. Petite géante qui fait face à la vie avec toute la rage de ceux à qui on a, un jour, tout pris. Elle laisse la place à tous, accueille en son sein ceux qu’elle juge digne, conservant autour d’elle, de son cœur, de son âme, un rempart de ronces qu’elle tisse et qu’elle entretient, se refusant la possibilité d’à nouveau souffrir.
  • UNE JOURNÉE DANS VOTRE PEAU
    Elle se lève aux aurores la Chamane. Déguste une tasse de café brûlant, assise confortablement dans la balancelle qui trône devant sa roulotte. Ses pieds nus effleurant la terre, son souffle rejoignant le vent qui ébouriffe doucement ses cheveux. Ces instants de calme, avant l’éveil du camp, sont un havre de paix qu’elle conserve précieusement. Elle fait quelques prières, effectue les quelques rituels matinaux qui lui tiennent à cœur avant d’entamer réellement sa journée. Ses mains plongent dans la terre humide de la serre, déversent son don au creux des racines, encouragent les plantes à croître. Elle récolte ce qui doit l’être, s’occupe de mettre à sécher les plantes le nécessitant, renflouant son inventaire selon les besoins.

    Quand le monde s’agite dehors, elle commence sa ronde, comme elle l’appelle, elle tourne dans le clan, salue chacun et chacune, d’une bise, d’un signe de la main ou d’une légère inclinaison de la tête. Elle s’enquiert de la santé des malades, de l’évolution des grossesses, des problèmes pouvant être résolu par sa personne. Nombreux sont ceux qui viennent quémander ses conseils ou son assistance.

    Selon son planning, elle se charge de récupérer les joyeuses têtes blondes pour la leçon du jour, ou alors elle retourne à sa roulotte, la porte restant entrouverte pour accueillir ceux qui en auraient besoin. Elle se charge de son inventaire, le téléphone toujours sagement posé près d’elle et il n’est pas rare de la voir abandonner la tache en cours. Elle court comme une forcenée jusqu’au vieux pick-up, qui ne démarre jamais du premier coup, mais qu’elle continue de conduire.
    Et la voilà qui s’envole, hurlant par la fenêtre à qui l’entendra, de vérifier que la porte de la serre est bien verrouillée avant de filer sur la route vers la forêt. Toujours la même sensation d’excitation qui pousse profondément en elle quand elle approche du territoire des loups. Elle saute hors de la voiture avec toute la vélocité que lui permet son corps frêle avant de se charger de la situation qui a nécessité sa présence, qu’il s’agisse d’un blessé à soigner, d’un loup à calmer. Elle s’en charge avec un sourire. Toujours. Plus ou moins sincère, mais il ne quitte pas ses lèvres.

    Le retour au camp s’accompagne d’un dernier regard pour sa serre et d’une tasse de thé, sur sa balancelle, les yeux perdus dans les étoiles, les pieds nus.
  • Caractéristiques de race
    Magie rouge, Chamane.
    • Don inné : Accrescence, encouragement de la pousse des végétaux et maîtrise de ceux-ci. Don inné qu’elle a commencé à développer autour de huit ans, s’est réellement révélé autour de ses dix ans. Elle l’a travaillé six ans auprès de sa tante chamane (possédant elle-même des dons en lien avec le monde végétal) et à continuer à l’entraîner religieusement durant tout son apprentissage chamanique. C’est une seconde nature pour elle, sans y penser elle peut faire pousser jusqu’à maturité la vaste majorité des plantes de petite taille, si la taille atteint celle d’un buisson la demande d’énergie commencera à se faire plus agressive. Elle n’est capable d’amener la croissance d’un arbre qu’au stade d’arbuste avant de s’épuiser. Une utilisation trop poussée de son don amène des migraines, allant jusqu’au saignement de nez, vertiges et évanouissement. Une utilisation trop longue pourrait la plonger dans le coma. Il en va de même pour la maîtrise des plantes, très aisé pour les plantes de types rampantes et grimpantes, elle devient bien plus complexe quand il s’agit d’un végétal à tige rigide.

    • Don acquis : Appel de la Terre. Suite à une apposition des mains et en plongeant dans un état méditatif, Daphné est capable d’obtenir une foule d’information sur le lieu où elle se trouve. L’action est facilitée si la terre à subit des traumatismes (mort non naturelle, sacrilège en tout genre…) plus longtemps elle reste plongée dans cet état plus d’informations elle retire, mais une transe trop longue amène les mêmes effets secondaires et négatifs que l’utilisation de son don inné, en ajoutant néanmoins que selon la puissance des événements, elle pourrait se retrouver coincée dans sa transe si rien n’est fait pour l’aider à en sortir.

    Elle a toujours eu une appétence pour la nature, Daphné. Toujours plus à sa place parmi les végétaux qu’auprès de ses pairs, toujours les doigts enfouis dans la fourrure d’un animal semi-sauvage, toujours l’air en paix avec le rythme des saisons. Alors, l’étonnement n’a été que mesuré lorsque ses dons ont commencé à se dévoiler. Il y a eu quelque temps après son arrivée sur le sol américain des événements qui poussait à se questionner sur la gamine à l’air toujours un peu ailleurs. L’herbe, séchée par le soleil, qui verdissait là où elle était restée allongée à dessiner des formes dans les nuages. Les couronnes de fleurs qui ne fanaient jamais dans ses cheveux. Les jeunes pousses qui apparaissaient de façon étrange autour de ses pieds nus après une dispute particulièrement enflammée. Sa tante avait rapidement pris sur elle d’observer, de chercher dans l’aura de la gamine la présence du don, l’appel de la magie.

    Elle avait fini par avoir sa certitude quand Daphné, alors âgée de dix ans et particulièrement énervée contre l’une de ses camarades de classe, s’était assise près d’elle dans la terre. Le roseau qui avait quasiment jailli d’entre ses doigts alors qu’elle se plaignait avec ferveur avait été une preuve pour le moins parlante. À partir de ce jour, la jeune fille avait dû apprendre à partager son temps entre ses études, ses escapades dans la nature et l’apprentissage auprès de sa tante. Six années auprès de la figure avunculaire à apprendre à maîtriser les tenants et aboutissants de son don. À décider sciemment quand relâcher la bride de son pouvoir pour encourager la croissance des plantes, pour appeler le lierre à elle, l’enroulant autour de ses bras d’une simple pensée.

    La suite, elle l’a appris auprès de Nayati, une fois arrivée chez les Comanches. Des années d’apprentissage chaman, des années à avancer à pas chancelant sur le chemin tracé des millénaires auparavant par les Anciens. Des années pour se découvrir, pour trouver qui elle était. Pour obtenir son prénom : Wihakayda, la Petite. Des années pour apprendre les chants traditionnels, pour broder les perles et les plumes, pour taper au rythme de la terre sur un tambour façonné et peint de ses mains, des années pour enfin se sentir à nouveau entière. Des années pour apprendre à parler avec la Terre, pour converser avec les souvenirs de la Mère de Tout, pour enfoncer ses doigts dans l’humus en fredonnant à mi-voix et en revenir avec les murmures des Esprits, qui expliquent, qui racontent, l’horreur, la joie intense, qui racontent la vie et la mort, le cycle du Grand Tout. Des années pour apprendre à mélanger les herbes, à les broyer, à y ajouter quelques gouttes de son propre sang, quelques gouttes d’eau, pour créer les remèdes, les onguents et les potions. Des années pour apprendre à bannir le mal, à l’appeler aussi quand cela devient nécessaire. Des années pour apprendre à protéger, à veiller sur les siens.

  • AFFILIATION ET OPINIONS
    La révélation est arrivée en plein milieu de l’apprentissage de Daphné et elle l’a vécu au rythme de la tribu. Peuple déjà protecteur de ses traditions et de ses savoirs, ils ont été dévastés par la nouvelle. Une fois de plus les amérindiens voyait le choix leur être arraché des mains par les blancs. L’Église Wiccane leur volant allégrement le choix de conserver le secret sur leur savoir. Les vampires avant ça n’avaient pas été une surprise pour les Comanche, nombreuses étant les légendes parlant d’être mort sans l’être, obligé de se nourrir de la vie d’autrui pour survivre. Les garous n’ont pas non plus surpris la Tribu, les légendes sur les hommes-bêtes sont encore plus nombreuses que celle sur les Non-Mort, et une Meute a élu domicile sur une partie du territoire de la réserve sur laquelle vit la tribu. Les deux groupes vivent en harmonie, les chamanes offrant leur aide aux garous quand ils en ont besoin. Daphné a donc vécu la révélation avec le même dégoût et la même absence de surprise que le reste de ceux qui l’entourait. Elle a pleuré la fin d’une ère de paix où le monde surnaturel vivait à l’abri de son secret et a dû accepter comme le reste du monde ce changement drastique. Peu de choses ont changé pour elle, mais elle a vu la circonspection avec laquelle on observait ses camarades natifs de la réserve évoluer lentement, mais sûrement en une peur et un rejet plus marqué. Son dédain des forces en place, pour ce qui touche aux arcanistes est plein et entier. Elle n’a que du mépris pour le Juggler’s qui souille les plus profonds des préceptes qu’elle a appris, en marchandant des savoirs et des effets supposé être conservé secret et offert de bon cœur. C’est d’ailleurs pour ça qu’elle refuse encore aujourd’hui de rejoindre les rangs de l’organisation. Son avis sur l’Église n’a jamais changé, ils se sont octroyé le droit de dévoiler leurs secrets aux yeux du monde, eh bien, qu’il s’en débrouille. Elle ne sait que peu de chose de l’Irae, n’ayant eu que vent de rumeurs toutes plus abracadabrantes les unes que les autres concernant la secte et compte s’en tenir le plus loin possible, bien qu’elle ne croit pas tout ce qu’on lui en a dit.

    Le fait que tout cela se soit produit dans la ville qu’elle continuait de considérer comme son foyer a été une source de stress importante. Elle a pris le temps de communiquer davantage avec sa mère et sa tante toujours sur place, afin de se tenir au courant de l’évolution de la situation. Prenant le temps de digérer la nouvelle loin du cœur de l’explosion. Bien sûr, la naissance et l’accroissement des groupements rejetant violemment les CESS ont été une nouvelle source d’angoisse, mais également de colère et de dépit. L’humain ne comprendrait donc jamais que la haine n’était jamais une réponse convenable, une vérité déplaisante mais indéniable. C’est sans surprise qu’elle a observé les manifestants, leurs pancartes et leurs slogan, sans surprise, mais le cœur plein d’une rancœur, qu’encore aujourd’hui, elle est incapable de nier.

    Son allégeance, allait à ses traditions, aux Comanche et aux Gitans de Shreveport, jusqu’à ce qu’elle rencontre Joaquin. L’Ulfric venu au camp gitan dans l’espoir d’obtenir l’aide d’un chaman pour accompagner une des louves durant sa grossesses à finalement écoper du petit bout de femme. S’il était d’abord un peu dubitatif, il s’est rapidement rendu compte qu’elle serait un atout non-négligeable pour la Meute et elle a accepté avec plaisir de prendre la place de Vargamor quand la demande lui a été faite. C’est comme ça qu’elle s’est retrouvée à soutenir la meute à la suite des événements d’Halloween 2019. Un certains nombres de membre ont été impacté par les fluctuations magiques se trouvant en centre ville durant les faits et il a fallu s'assurer que les effets secondaire d'une exposition à une telle quantité d'énergie n'ait pas été trop lourd. Le rituel de purification qu'a du mener la jeune Vargamor à la suite de cette nuit à bien faillit la vider complètement de son énergie, elle s'est évanouie une fois le rituel terminé, ne se réveillant que deux jours plus tard, affamée et épuisée.

  • Singularités
    BONUS

    • Elle ne se sépare jamais d’une sacoche en cuir ornée de perle, faite main par l’une de ses camarades de la réserve en guise de cadeau d’adieu avant son départ.  La sacoche contient tout un nécessaire de soin, allant des plantes aux onguents, en passant par de simples pansements et aiguilles, ainsi qu’une pochette contenant un assortiment de graine de plantes médicinales, au cas où elle aurait besoin de la plante fraiches plutôt que sèches.

    • La cicatrice qui couvre sa jambe gauche de la cuisse au genou a été recouverte, il y a plusieurs année, d’un tatouage floral, entrelacs de fleurs et de feuilles qui masque la cicatrice et remonte jusqu’à sa hanche. Elle envisage potentiellement d’agrandir la pièce en la poussant à s’enrouler autour de sa taille jusqu’à atteindre l’épaule opposée.

    • Elle a tendance à être étourdie, la tête dans les nuages, écoutant le chant des feuilles plutôt que la conversation en cours, mais peut faire preuve d’une concentration à toute épreuve à d’autre moment.

    • Il est extrêmement commun de la croiser pied nus. Elle n’apprécie qu’à moitié le fait de porter des chaussures et à moins que la température ou le sol en lui-même n’en rende le port obligatoire, elle préférera s’en passer.
    Elle fredonne énormément, ayant presque constamment une chanson coincée dans la tête, qu’il s’agisse du dernier titre pop qu’elle a entendu à la radio, dun vieux morceaux des années 80 ou encore d’un chant traditionnel comanche ou gitan.

    • En plus de l’encre qui se dessine sur sa cuisse, on trouve du creux de sa nuque jusqu’au bas de son dos une longue ligne de symboles sacrés, encrés par Nayati, afin de la protéger du Mal, des esprits malveillants, des malédictions.
    Daphné est un animal grégaire, elle ne se sent bien qu’entourée de monde, à l’exception de ces petits moments de grâce qu’elle s’octroie matin et soir, elle n’est jamais réellement seule et vivrait mal une période de solitude prolongée.
Who am I ?
La fille chlorophylle - Daphné 949119wolfic07
Je suisUn vieux inventé qui se fait un p’tit lifting Blase Akhmaleone, Juh, Le Piou, Lilas, Archie, Maria, Elian, choose your player :gni: VisageEmilia Clarke SagesseCanonique, au moins ! DécouverteGrâce à quelqu’un qui n’est plus là :rip: Je donne donc mes points à la première personne qui me souhaitera la re-bienvenue :gni: PrésenceJe lurk dans les ombres constamment, poste dans le flood de temps en temps, et essaie de rp convenablement :fuck: AvisC nul les fiches La fille chlorophylle - Daphné 2474394479. Crédits Elsy pour l’avatar utilisé dans l’encart. Mot de la finGuess who’s back La fille chlorophylle - Daphné 2135486406 She’s small but she’ll kick your ass if you ask nicely :gni:
Revenir en haut Aller en bas
When witches don't fight, we burn
Daphné G. Calabrezzi
Daphné G. Calabrezzi
When witches don't fight, we burn
"❀ I'VE GOT THICK SKIN ❀"

"Be nice with plants, in the end, they eat you"

La fille chlorophylle - Daphné Z58WISI La fille chlorophylle - Daphné DJvbXfY La fille chlorophylle - Daphné LKwrOxC

En un mot : Blossom.
Qui es-tu ? : ❀ Italienne naturalisée Américaine. Elle débarque sur le sol américain à 8 ans, accompagné de son jumeau et de sa mère.
❀ Gitane. Elle n'a toujours connu que ça. Élevée par sa tante autant que par sa mère et les autres habitants du camp, elle leurs doit tout et elle le sait bien.
❀ Maternelle. Elle a cette tendance à prendre tout le monde sous son aile. C'est comme ça qu'elle se retrouve avec l'apprentissage d'Anaïs à sa charge.
❀ Spirituelle. Elle respecte profondément la terre, à la fois mère de son don et outil, elle se sent mal si elle reste trop longtemps éloignée d'une zone de verdure.

"❀ AND AN ELASTIC HEART ❀"


La fille chlorophylle - Daphné OtKezjM La fille chlorophylle - Daphné UC3L3ii La fille chlorophylle - Daphné Y4uiaVX

"When twins are separated, their spirits steal away to find the other."

Facultés : ❀ Chamane, magie rouge.
❀ Acrescence phytokinésique ❀ : Daphné à la capacité d'influer sur la croissance des végétaux, en insuflant une quantité de magie dans la plante, elle peut la faire pousser bien plus rapidement, stopper sa croissance (ou sa maturation dans le cadre d'un fruit ou d'une fleur), ou la ralentir. Elle peut ainsi faire pousser et maintenir en vie des essences qui n'aurait jamais pu s'épanouir sous le climat Louisianais.

❀ Communication avec la Terre ❀ : Daphné est capable, en se mettant en transe, d'obtenir des informations sur le lieu où elle se trouve, grâce à une forme de communication avec le sol.

❀ Vargamor ❀ : Elle est capable d'effectuer tous les rituels nécessaire au bon fonctionnement de la meute, de l'invocations des Munins, à la transmission du Loup durant la grossesse.

❀ Très douée pour les potions et les baumes de soins, elle possède aussi une vaste connaissance des rituels propre aux Comanches ayant effectué son apprentissage avec eux.

Thème : Elastic Heart - Sia
"❀ I'M LIKE A RUBBER BAND ❀"


La fille chlorophylle - Daphné 1m6nZmN La fille chlorophylle - Daphné QAzD2PO La fille chlorophylle - Daphné U2AoZ4H

"Until you pull too hard."

Pseudo : Akhmaleone
Célébrité : Emilia Clarke
Double compte : Lilas Hirsch & Archimède O'Connell & Maria Parado
Messages : 957
Date d'inscription : 27/05/2018
Crédits : Corvidae (Ava) Pando (Icon)
Mar 29 Mar - 22:44 (#)

LA FILLE CHLOROPHYLLE
he was half of my soul as the poets say



Avant la lumière, il y avait l’obscurité, la chaleur, l’humidité et toujours, toujours, le battement rythmique qui allait accompagner l’existence dans le monde réel.

Au creux de la chaleur créatrice de vie, deux âmes enlacées attendaient l’heure pour découvrir, enfin, le monde extérieur. Deux paires de mains, encore trop petites pour survivre à la violence du monde s’agrippaient férocement l’une à l’autre, créant à elles seules un cercle qu’aurait pu envier les covens les plus influents. Gémellité. Don des dieux pour les uns, punitions pour les autres, Apollonia n’y voyait qu’un signe du destin. La preuve, s’il en avait fallu une, de la force de son union avec son mari. Elle caressait la courbe, impressionnante, de son abdomen avec tendresse et fierté à chacune des évocations de sa grossesse miraculeuse. Elle, supposément infertile, vouée à vivre la maternité par procuration, s’était vu gratifiée du plus beau des présents. Oh, pauvre Apollonia, comme elle avait regretté quand les médecins avaient ouvert en deux son ventre, sciant la chair pour extraire ses deux trésors de leur cachette. La cicatrice qui barrait son ventre, à la peau désormais distendue et striée de cicatrice, semblait se rire de l’italienne, cette impression amère de n’être pas réellement mère, d’avoir été privée de quelque chose de transcendant. Tout ça, parce que ses enfants s’aimaient trop pour accepter de séparer leurs corps, pour les quelques heures nécessaires à leurs venues au monde. Comme elle s’était plainte, à qui voulait l’entendre de la violence de son accouchement, du sentiment d’avoir été volée. Et à ses côtés, toujours, les deux angelots aux boucles brunes, silencieux, paume contre paume.

Il n’avait pas fallu longtemps pour que la famille Calabrezzi ne voie son histoire passer d’idyllique à tragique. Il n’avait, en réalité, fallu qu’une chose, qu’un seul petit papier, égaré, tombé entre les mauvaises mains pour que le pot aux roses ne soit découvert. Détournement de fonds. Des mots compliqués, trop compliqués, pour des enfants d’à peine huit ans, bien en peine de comprendre la raison pour laquelle tous ces hommes en uniforme venaient observer le bureau paternel. L’antre de tous les secrets, le lieu interdit à tous, sauf à l’homme impressionnant qu’était Clemente Calabrezzi.

Il avait fallu quelques mois supplémentaires pour que l’autorité bienveillante ne devienne violence irréfléchie. Pour que les coups ne commencent à pleuvoir sur Apollonia, puis sur Damian, toujours accompagnés de l’odeur entêtante du whisky bon marché. Et il n’avait fallu que la silhouette fluette d’un garçon de huit ans, se dressant face au poing paternel, pour l’empêcher d’atteindre l’épaule délicate de sa jumelle pour qu’Apollonia ne décide de prendre ses enfants sous le coude et de fuir le pays. Direction l’Amérique, ses grands rêves, sa langue étrangère, l’humidité de la Louisiane et le cocon rassurant de sa sœur qui avait quitté l’Italie des années plus tôt.

Ils avaient débarqué au sein du camp gitan, ne déblatérant pas un mot d’Anglais. Ils avaient dû apprendre sur le tas, les jumeaux, chuchotant entre eux en italien à toute vitesse avant de s’exprimer dans un Anglais laborieux. Ils ont fini par l’apprendre cette satanée langue, l’accent ne les a néanmoins jamais lâchés, lui. Roulant leurs ‘’R’’, arrondissant leurs voyelles, chantant contre les oreilles de ceux habitués à l’accent rugueux du Bayou. La vie était douce loin de Clemente. Apollonia avait fini par s’enticher d’un gitan, s’installant définitivement au creux de la vie langoureuse qu’offrait la Louisiane. Les jumeaux s’étaient fait des amis, créant des liens hors de leur cocon sans pour autant s’éloigner l’un de l’autre. Et puis…

Il y avait eu comme une période de vide après la mort de Damian, après l’accident. Le bus qui s’était retourné en rentrant d’une sortie scolaire. Les poids étouffant du siège sur sa poitrine, puis la douleur, aveuglante, débilitante. La main qui avait palpée, partout, à proximité, qui avait cherché, celle trempée de sang et déjà trop fraîche, du cœur qui avait toujours battu au même rythme que le sien. Les cris autour d’elle, assourdissant. Assourdissant du silence de la seule voix qu’elle aurait voulu entendre. L’incapacité de voir, de pouvoir poser les yeux sur son visage. 47 personnes étaient entrées dans le bus, 46, seulement, avaient survécues. Damian n’en faisait pas parti. Elle avait perdu la moitié de son âme dans cet accident. Les journaux avaient parlé de miracle, elle n’avait vu qu’un enfer. Il lui avait fallu des mois pour récupérer la mobilité de sa jambe gauche, presque écrasé par le poids du siège qui s’était décroché devant eux pendant l’accident. La rampe métallique, permettant le recul ou l’avancement de ce dernier, s’était plantée dans la cage thoracique de son jumeau. Elle n’avait écopé que d’une large cicatrice qui s’étalait du genou jusqu’à la hanche. Et elle avait perdu son cœur dans le crissement du métal. Des mois de rééducation, rendus plus long encore par l’absence d’envie de Daphné, par son refus obstiné de continuer sans Damian.  Sa tante, dévastée, incapable de trouver comment aider la jeune femme, perdue dans un état catatonique, l’avait envoyé pour ce qui n’aurait dû être que quelques mois, dans une réserve Comanche, où elle avait elle-même séjourné dans sa jeunesse. Huit ans, après avoir posé le pied sur le sol américain, Daphné se sentait réellement déracinée pour la première fois.

Le pied à peine posé derrière les limites de la réserve Daphné avait compris, au travers du brouillard qui l’entourait, que quelque chose de spécial résidait en ces lieux. L’expérience avait été révélatrice pour l’adolescente. La chamane de la tribu l’avait prise sous son aile, endossant la responsabilité d’apprendre à la jeune femme l’importance de la nature, de son respect. Lui offrant un nouveau panel de traditions auquel se raccrocher pour avancer dans son deuil. La tâche n’avait pas été simple. Elle avait entre les mains une enfant brisée. Le cœur de la vieille femme s’était serré en posant les yeux sur la silhouette fluette qui venait de passer les portes de sa maison. Il y avait dans son regard une peine bien trop lourde à porter pour une enfant si jeune. La douleur des anciens se lisait dans les prunelles d’eau de l’adolescente, et son aura, toute maculée du noir du deuil qu’elle était, respirait la puissance de la Mère Terre, brisée, mais toujours présente. Elle avait posé une main sur l’épaule de la petite, avait juré silencieusement de l’aider à s’en sortir, avait promis aux Anciens et aux Esprits qu’elle ne laissera pas un tel don se perdre. Daphné avait été acceptée au sein de la Tribu. Elle avait appris à vivre au rythme des Comanches, à monter à cheval, à se soumettre aux rituels, à entendre et à apprendre les histoires et les légendes. Quand il avait été l’heure de rentrer, elle avait appelé sa tante, avait supplié pour rester plus longtemps. Apollonia et Leandra avaient accepté après avoir reçu quelques explications de la part de la matriarche de la tribu, qui s’était chargée d’expliquer rapidement, que la jeune femme avait cheminé avec respect sur les pas des chamans Comanches et qu’elle méritait de terminer ce voyage. Il lui avait fallu poser le pied en Oklahoma pour commencer à retrouver celle qu’elle était.

L’adolescente avait fini par sortir de son cocon, se lier plus fermement avec ceux qui l’entourait, nouant amitiés comme relations amoureuses avec les autres adolescents de la Tribu, s’intégrant davantage jour après jour, mois après mois. Elle suivait religieusement les instructions de Nayati, avançant à tâtons sur la longue voie des arcanes chamanique. La suivant lors de ses visites de la Meute qui partageait les terres de la réserve avec les Comanches, découvrant à ses côtés les secrets et savoirs de ceux qui communiaient avec les Loups. De ceux qui accompagnaient les Louves durant les grossesses veillant à protéger la vie fragile en leur sein, qui appelait les Munins, ces esprits des Anciens Loups veillant sur la Meute. Elle avait appris, aux côtés de la femme sage, à communier avec la Terre, enfonçant ses doigts dans le sable sec de la réserve, y puisant souvenirs, ressentis et émotions. Un nouveau don à accrocher à son arsenal, une nouvelle façon de trouver sa place. Il avait fallu attendre, patiemment que Nayati décide qu’il était tant pour la jeune femme. Elles avaient parlé à de nombreuses reprises du voyage initiatique, de ce qu’il impliquait, de ses risques, mais également de ce qu’il apportait. Elle avait été terrifiée, Daphné, à l’idée de devoir faire face aux Esprits, à l’idée de ne peut-être pas être digne d’eux.

Pourtant, à la nuit tombée, sous la lumière blafarde de la pleine lune, elle avait rejoint la paillasse d’herbes qu’avait préparé Nayati sous un arbre vieux comme le monde. Et au son du crépitement du feu, bercée par la voix éthérée de la chamane, submergée par les odeurs des herbes qu’elle faisait brûler et dont elle envoyait la fumée vers les cieux, Daphné s’était envolée.

L’obscurité s’était emparée d’elle, seulement troublée par un battement rythmique à la fois familier et étranger. Incapable de soulever ses paupières, elle avait d’abord cru qu’il s’agissait du rythme lancinant du tambour de Nayati. Elle avait finalement pu ouvrir les yeux, pour tomber sur le sourire canaille qu’elle avait croisé chaque jour de sa vie. Comme un coup-de-poing en plein plexus solaire, comme une main broyant le palpitant derrière sa cage d’os, le visage de Damian l’avait frappé en pleine face. Il avait fallu ce qui lui avait semblé être des heures (mais ne s’était avérée n’être que des minutes d’après Nayati) pour qu’enfin elle s’apaise. Bien sûr, bien sûr qu’en explorant sa propre âme elle croiserait celle de son jumeau. C’est la main dans la sienne qu’elle avait cheminé, fait face à ses peurs les plus crues, à ses défauts les plus marquants, qu’elle avait dû apprendre à enfin faire la paix avec elle, avec ses pertes et leurs conséquences. Elle avait compris avant même qu’il ne s’exprime, qu’elle allait devoir lâcher la paume qu’elle serrait dans la sienne. Damian avait rejoint le Grand Tout, laissant sa sœur derrière, enfin libre. Débarrassée du poids de ce deuil qu’elle n’avait jusqu’alors pas été capable de finaliser, la jeune femme avait continué son cheminement jusqu’à percevoir une présence nouvelle.

Elle ne l’avait vu que de loin, n’avait qu’aperçu les membres délicats, le museau soyeu et les petites oreilles s’agitant de façon rythmique. Elle n’avait pu qu’entendre le cliquètement des petits sabots, le chuchotis d’un souffle dans son dos, la guidant silencieusement sur la voie du retour. Elle avait voulu se retourner tant de fois, voulu effleurer l’apparition à tant de reprises. Mais quelque chose, quelque part, lui avait souffler de ne pas le faire, qu’il était encore trop tôt. Mais qu’un jour, un jour elle et la biche ne serait qu’une. La sensation de plénitude et de calme qui l’avait alors envahi avait été ce qui l’avait rappelé vers le monde réel, ses paupières se soulevant pour croiser les étoiles. Nayati l’avait accueilli avec un sourire débordant de fierté la déclarant enfin Chaman, apprentie encore, mais prête à avancer.

Déchargée d’un poids qu’elle n’avait jusqu’alors pas réellement conscience de porter, Daphné décida de reprendre ses études et fini les deux dernières années de lycée qu’elle n’avait pas terminé suite à la mort de Damian. Elle enchaîne sur un bachelor afin de pouvoir enseigner, ayant découvert sous la main ferme, mais toujours juste, de Nayati une passion pour l’instruction. Sa première année d’étude, bien entamée, se voit chamboulée par la Révélation, par la violence de la nouvelle, par la façon dont elle est reçue par la tribu et par la trahison qu’elle représente pour ceux qui souhaitaient conserver le secret, bien gardé, de ce qu’ils étaient. Les Comanches, déjà secret de nature, se renferme encore davantage sur eux même, décide de réduire au maximum les contacts avec l’extérieur, certain allant même jusqu’à quitter leurs emplois de peur de subir un racisme exacerbé par les légendes qui semble désormais devenue vraie. Loin du cœur de l’explosion, elle voit néanmoins rapidement les groupuscules se dresser contre ce qu’elle est, ceux que sont les siens. Une rage froide l’anime quand elle entend les chuchotement plein de dégoût et d’une peur infondée à l’encontre de tous ceux qui semble ne pas complètement rentrer dans le moule. L’humain est déplorable.

Malgré le chambardement, non-négligeable, créé par la Révélation, la jeune femme termine ses études tant bien que mal. Elle ressort de la Cameron University du comté de Lawton avec son diplôme en poche. Hésitant entre rester en Oklahoma ou retourner en Louisiane, elle décide finalement de partir en voyage.

L’humidité la frappe de plein fouet, et c’est beaucoup dire venant de quelqu’un ayant grandi en Louisiane. L’Amazonie. Elle l’a vu, la grande forêt depuis les cieux, a vu se dessiner les frondaisons, et son cœur s’est envolé. Elle retrouve son guide, avec qui elle communique depuis plusieurs semaines par mail sur place. Il la guidera jusqu’au cœur de la forêt, jusqu’au Ticuna qui ont accepté d’accueillir la petite chamane en leur sein. Ils y sont habitués désormais, la grande communauté chamanique envoie régulièrement ses jeunes apprentis découvrir les traditions amazoniennes et Daphné ne déroge pas à la règle. Elle passera six mois sous l’humidité étouffante de la jungle, à affûter ses dons, découvrir de nouveaux remèdes, de nouveaux rituels. Six mois hors du temps, hors du monde. C’est le cœur lourd qu’elle quitte le royaume végétal pour finalement retourner en Oklahoma. De retour au cœur de la réserve, elle partage ses découvertes, encourage chacun des membres à prendre le temps d’aller faire le voyage, de découvrir ces frères si différents mais à l’esprit si similaire. Et c’est le teint encore tout hâlé de son voyage qu’elle retourne à Shreveport. À la maison.

Le camp est en fête pour le retour de la gamine de la forêt, devenue femme, devenue chamane. Sa roulotte est installée sous l’un des sycomores, une serre est bientôt construite juste à côté pour lui donner l’espace nécessaire pour ses plantes, ses herbes. La vie poursuit son cours. Elle commence à prendre en charge une partie de l’éducation des plus jeunes, développe une collection non-négligeable de plantes médicinales rares et veille sur le camp.

Et puis un jour, le voilà qui débarque l’Ulfric de la Meute. Joaquin, étrangement jeune, étrangement poli. Il vient quémander l’aide des chamanes, la survie d’une de ses louves en dépend et c’est Daphné qui accepte de s’occuper du cas, acceptant d’apaiser l’esprit du loup chaque pleine lune, d’aider l’Ulfric à le transférer à un autre, d’accompagner la mère jusqu’au bout, d’accueillir la nouvelle vie dans ce monde et de s’assurer que l’âme du petit garçon n’aille pas se perdre dans le Grand Tout avant que son heure ne vienne. Elle est fière quand elle appelle à elle, à la Meute, les Munins qui apparaissent pour accueillir cette nouvelle âme. Elle accepte avec un grand rire quand Joaquin lui demande de se charger de toutes les futures grossesses avec lui. Le titre n’est pas encore donné, mais il ne faudra pas plus de quelques semaines pour qu’il ne fasse d’elle la Vargamor officielle de la Meute.

Il faudra attendre 2019 pour que Daphné se décide à accepter de prendre un Éveillé sous son aile. La petite Anaïs Whilm débarque dans la vie de la chamane presque par hasard et elle se prend instantanément d’affection pour la môme brisée qui se tient devant elle. Elle retrouve tellement d’elle en cette gosse maltraitée par la vie, ayant dû faire face à des événements qui l’ont vieillie prématurément. Elle s’empare de la petite et l’accompagne sur le chemin tortueux de la maîtrise de ses dons, son affection ne faisant qu’évoluer en un amour quasi-maternel qui la pousse à veiller férocement sur celle qu’elle considère comme un membre à part entière de sa famille. Anaïs possède sa propre chambre dans la roulotte de la chamane, un petit havre au sein du camp Gitan où tous l’ont déjà accueilli comme un nouveau membre du troupeau bigarré qui entoure Daphné.

La fin de l’année marque un nouveau traumatisme pour la chamane. Par on ne sait quel maléfice, la ville s’est trouvée dévastée par une force obscure appelée par, elle en est persuadée, l’un des deux clans d’Arcanistes qui se font la guerre. La colère qu’elle conservait en son sein à l’encontre de l’Église n’a fait qu’exploser suite à ces événements. La simple idée que ces deux groupes de sorciers, aux mœurs et idéologies opposées ait jugé nécessaire de trainer la population complète de Shreveport dans leur combat la rend malade. D’autant plus quand cette nuit a impacté directement la meute. L’appel de Joaquin au lendemain des évènement avait enclenché une série d’événements qui avait manqué de lui faire perdre la tête. Elle avait rejoint le lieu de rassemblement de la meute des le lendemain afin d'effectuer un rituel de purification, espérant protéger les loups ayant été exposé à l'énergie sombre déployée durant la nuit. L'énergie même du Caern semblait dérangée par la présence des membres ayant été en ville la veille. Quelque chose n’allait pas et la Terre, comme les Esprits, étaient agités d’un frémissement de mauvais augure quand elle avait finalement posé le pied sur la terre sacrée.

La nuit n’avait fait qu’aggraver la situation, les loups perdant tour à tour patience, ou le contrôle sur leur bête. Les transformations s’étaient enchaînées sans que la Vargamor et l’Ulfric ne puissent rien y faire. Daphné n’avait rien pu faire d’autre qu’attendre. Elle avait déversé son énergie dans le sol, puisant au cœur du Caern, pour appeler à l’aide les Munins, pour les supplier de protéger la Meute. Tandis qu’elle tissait autour du Caern un rituel complexe, tentant de purger les restant d'énergie qui s'attardait encore au creux des loups. Le matin l’avait laissé exsangue, à genoux, dans l’herbe, le corps secoué de spasmes, l’épuisement rendant sa vision floue. Seule la voix de Joaquin l’appelant à l’aide l’avait forcée à se redresser, ses membres gourds la trainant jusqu’à l’Ulfric. À ses pieds, un jeune loup, n’ayant commencé à se transformer que quelques mois plus tôt, se vidait de son sang. Daphné avait déversé les dernières onces de son pouvoir dans une incantation, une potions et n’avait rien pu faire. Trop faible pour puiser dans les racines du Caern, déjà lui-même épuisé par la nuit, elle n’avait pu qu’accompagner l’esprit vers le Grand Tout, avant de s’effondrer. Il lui avait fallu trois jours pour se réveiller complètement et pour enfin pouvoir marcher. Plus de deux semaines pour pouvoir à nouveau utiliser ses dons à leur plein potentiel. La mort de ce jeune loup lui laisse encore aujourd’hui un goût amer dans le fond de la gorge. La saveur âcre de l’échec.
CHRONOLOGIE

5 mars 1987Naissance des jumeaux, Daphné et Damian Calabrezzi.

10 avril 1995Clemente Calabrezzi est accusé de détournement de fond, à raison. La situation dégénère pour la petite famille.

25 septembre 1995Après des mois à subir, avec son fils, les violences répétées de son mari sombrant dans l’alcoolisme, Apollonia quitte le sol italien avec les jumeaux quand Clemente menace de s’en prendre également à la petite.

12 mai 2003Damian perd la vie dans un accident de bus. Ce qui est un miracle pour la communauté s’avère être un enfer pour les Calabrezzi. Daphné, dévastée par la perte de son jumeau, s’enferme dans un silence profond et refuse de s’alimenter ne voyant plus de raison de vivre sans lui.

16 octobre 2003A court d’idée, Leandra propose d’envoyer la jeune femme faire une retraite spirituelle de quelques mois chez les Comanches, dans une tribu dont elle connait une des chamanes.

10 janvier 2004Daphné est prise en charge par Nayati, l’une des chamanes de la tribu Comanche vivant dans une réserve en Oklahoma, afin de continuer son apprentissage chamanique. Elle reçoit également son prénom Wihakayda : La Petite.

Décembre 2005Elle commence à développer son don, qu’elle appellera plus tard Appel de la Terre, sous les conseils de Nayati.

18 juillet 2009Daphné effectue son voyage initiatique. Elle y sera guidée par Damian, puis par une biche, qui deviendra par la suite son animal totémique.

Aout 2009En parallèle de son apprentissage Chamane, Daphné reprend des études, finissant le lycée avant d’entamer des études pour devenir institutrice.

2012En plein milieu de ses études, la Révélation fait rage et Daphné voit le monde changer drastiquement.

Mai 2014 Elle obtient son diplôme et commence à envisager de rentrer à Shreveport.

Juillet 2015-Janvier 2016 Elle part six mois en Amazonie et se plonge dans les traditions chamanique des Ticuna, découvrant une nouvelle vision de son art, nourrissant sa pratique, son esprit et son âme auprès d’eux.

Février 2016Elle revient définitivement en Louisiane.

Octobre 2016Elle rencontre Joaquin et commence à se lier à la meute.

Juillet 2017Elle devient officiellement Vargamor de la meute après moins d’un an près d’eux.

02 Mars 2019Elle commence à prendre en charge l’apprentissage d’Anaïs Whilm, jeune outre hémokynesiste.

31 octobre 2019Halloween. Une bonne moitié de la meute se retrouve exposé aux effets du rituel mené par l'Irae.

Novembre 2019Afin de s'assurer qu'aucun d'entre eux ne subissent d'effet secondaire lié à cette exposition, Daphné effectue un rituel de purification qui la laisse exsangue. La nuit ne se déroule pas comme prévu et nombreux sont les loups qui perdent tout contrôle, malgré l'absence de pleine Lune. Elle ne se réveillera que deux jours plus tard.



Revenir en haut Aller en bas
Hercule le tank estonien : le respect, pourquoi faire ?
Serguey Diatlov
Serguey Diatlov
Hercule le tank estonien : le respect, pourquoi faire ?
THIS WAR OF MINE

En un mot : Guerrier brisé, arcaniste défectueux, amant esseulé.
Qui es-tu ? : • Né en Estonie, le quadragénaire a été naturalisé américain en 2011 pour services rendus à la nation.
• Ancien tireur d'élite, il est vétéran de la guerre du Kosovo. Il a également participé à la Seconde Guerre du Golfe, mais rapatrié d'Irak suite à l'attaque et à la destruction de sa base militaire.
• Issu d'une famille de vaudouisants depuis plusieurs générations, ses pouvoirs se sont éteints depuis la guerre où il a failli perdre la vie. Sa magie est dormante depuis, et il cherche à s'y reconnecter.
• Tête brûlée, il a un tempérament excessif : il boit trop, aime séduire, rit fort, provoque.
• Sportif, il se défoule par la pratique d'activités physiques, en se bagarrant dans les bars ou au Mad Dog où on l'affuble du surnom de Golgoth.
• Ancien amant d'Aliénor Bellovaque, il vit très mal leur rupture depuis la révélation du putsch du motel Lucky Star, où a été perpétré le massacre d'arcanistes. (Juillet 2020)
• La séparation avec la vampire a également eu d'autres conséquences : en plus de son absence, il souffre encore du manque de ses morsures, comme un camé privé de l'objet de son addiction.
• Après sa démission en tant que chef de la sécurité aéroportuaire suivie d'une brève descente aux enfers, il doit son salut et sa reconversion professionnelle à Jake Hamilton, pour qui il est devenu agent de protection rapprochée (et partenaire de paintball préféré). (Septembre 2020)
• Amoureux des hérissons, il en possède un qu'il honore régulièrement sur Instagram, un cadeau d'Aliénor : Krissu.
• Loyal et serviable, il est un ami solide sur lequel on peut compter, même pour se sortir des situations les plus désespérées. Amant attentionné, il sait se montrer aussi tendre que passionné au creux de l'intimité, comme s'il s'agissait là des rares moments où il renouait avec sa magie rouge endormie.
Facultés : • Sa gueule carrée, sa stature imposante et sa hauteur avoisinant les deux mètres rendent sa silhouette intimidante, parfois même sans qu'il n'ait à lever le poing.
• Excessif et robuste, il gagne souvent à la bagarre et aux concours de beuverie.
• Bavard, il n'a ni le sens de la diplomatie, ni celui du politiquement correct, et a tendance à choquer par un phrasé cru ou par un humour pas toujours très conventionnel.
• Ancien soldat, il bénéficie d'une très bonne condition physique, même si l'âge comme ses excès finiront par le rattraper. Il manie très bien les armes à feu, et n'hésitera pas non plus à utiliser toute arme contondante, s'il s'agit de défendre un proche ou de sauver la veuve ou l'orphelin.
• Il parle couramment anglais, russe et estonien, même s'il n'utilise ce dernier qu'avec sa petite sœur, restée à Tallinn, avec laquelle il entretient une relation épistolaire.

Thème : Hooverphonic • Mad About You
La fille chlorophylle - Daphné 1559297678-bad-batch-buddies
I belong to nothing, when you don't belong to me

La fille chlorophylle - Daphné 7UNUlLfV_o

La fille chlorophylle - Daphné Kpx5lBQa_o

La fille chlorophylle - Daphné 90pnwSel_o

La fille chlorophylle - Daphné XoqTWwMs_o
Pseudo : Tank.
Célébrité : Johann Urb.
Double compte : L'autiste caractérisé Yago Mustafaï.
Messages : 1900
Date d'inscription : 02/08/2018
Crédits : Nero (avatar) ; Lilie (code signature)
Mer 30 Mar - 11:29 (#)

(Preums :yeah:)

Elle est de retour, la plus belle des plantes La fille chlorophylle - Daphné 2135486406

J'ai hâte de croiser Daphné 2.0, et surtout, je trouve que c'est une très belle évolution pour le personnage. Vargamor :heart:

Bon retour parmi nous, et vivement tes nouvelles aventures (avec moi dedans La fille chlorophylle - Daphné 2123094687) :yeah:
Revenir en haut Aller en bas
Le petit randonneur pédestre, aka Sugar Ratatouille Baby
Tyler Frisk
Tyler Frisk
Le petit randonneur pédestre, aka Sugar Ratatouille Baby
Broken smile, tired eyes

En un mot : Rat-Garou
Qui es-tu ? : Fouineur professionnel / Détective privé
Facultés : Maitrise les forme Hispo et Ferus
gif
Let the darkness lead us into the light

Pseudo : Ulfhe
Célébrité : Jamie Campbell-Bower
Double compte : Anna Janowski - Emma Zimmer
Messages : 1247
Date d'inscription : 12/05/2021
Crédits : (avatar) Vostae-Vocivus / (icons) Ethereal, Pinterest / (gifs) Tumblr
Dim 3 Avr - 18:03 (#)

J'avais pas vu. :dildo:

Rebienvenue !
Daphnée a l'air si adorable et l'histoire de son frère... :TT:
Et c'est cool que la meute ait une représentante en rp. :sisi:

J'ai hâte de voir ce que ça va donner. La fille chlorophylle - Daphné 2135486406
Revenir en haut Aller en bas
MJ ۰ Trop de DC, pas assez de décès.
Rhys Archos
Rhys Archos
MJ ۰ Trop de DC, pas assez de décès.
L'IVRESSE SOLAIRE DU CRÉPUSCULE

La fille chlorophylle - Daphné 3h4m La fille chlorophylle - Daphné Ceip La fille chlorophylle - Daphné Aii8

« Wild men who caught and
sang the sun in flight,
And learn, too late, they
grieved it on its way,
Do not go gentle
into that good night. »

En un mot : Furie et Fiel
Qui es-tu ? : Sans visage, une force animale grouillant sous une peau humaine qui s'étire, trop étriquée, n'attendant que de jaillir à l'intérieur du monde pour le ravager.
Facultés :
Troubles à l'ordre public ;
Outrages à agents ;
Attentats à la pudeur ;
Violations de propriétés privées ;
Ivresse sur voie publique ;
Expert du pistolet à clous ;
Vols de voitures ;
Faux et usage de faux ;
Briseur de vitrines ;
Bagarres ;
Fusillade de masse ;
Vol de poules ;
Thème : https://www.youtube.com/watch?v=L7a8hmoOsx0
ÉPITAPHE DES DIVAGATIONS SAUVAGES

La fille chlorophylle - Daphné UIvGoQsk_o
La fille chlorophylle - Daphné YeRbsxjy_o
La fille chlorophylle - Daphné Av9wAMWB_o
Ordures jetées à la poubelle :
     Yago x1


La fille chlorophylle - Daphné Q4BUzZsR_o
La fille chlorophylle - Daphné 6lntMzcG_o
La fille chlorophylle - Daphné MO4zSK4d_o
La fille chlorophylle - Daphné D9AIXJc1_o
La fille chlorophylle - Daphné XWzAa0hC_o
La fille chlorophylle - Daphné 5JE2qTJB_o
La fille chlorophylle - Daphné HzUXXWGP_o
La fille chlorophylle - Daphné QO6gtmzb_o
La fille chlorophylle - Daphné CEzM03zd_o
La fille chlorophylle - Daphné ICKtMWI7_o
La fille chlorophylle - Daphné Y4jnIZ4I_o
La fille chlorophylle - Daphné RWsUmenv_o
Pseudo : Chaton - Rhysk
Célébrité : Josh Beech
Messages : 2766
Date d'inscription : 13/07/2017
Crédits : © Internet
Dim 3 Avr - 18:08 (#)

La belle plante :yeah:




Adopte ces beaux scénarios !
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Dim 3 Avr - 18:18 (#)

Honnêtement je trouve que ta plume a pris une tournure de plus en plus cool au fil des ans passés ici :heart: Ce fut un plaisir de te lire et de découvrir cette nouvelle version de Daphné et en Vargamor en plus, je dis oui, oui, oui :moh:

J'espère de tout cœur que tu t'amuseras avec elle et au plaisir, peut-être, de se recroiser en RP un jour !

Rebienvenue chez toi Winx des Fleurs La fille chlorophylle - Daphné 2135486406 :heart:
Revenir en haut Aller en bas
Cannot a Beast be tamed
Archimède O'Connell
Archimède O'Connell
Cannot a Beast be tamed
⩥ BLACKBIRD ⩤

"In order to see birds it is necessary to become a part of the silence."

La fille chlorophylle - Daphné EzQNfQP La fille chlorophylle - Daphné ZAPZacT La fille chlorophylle - Daphné 9SZbfl4

En un mot : Animal.
Qui es-tu ? : ⩥ Métamorphe. Il a grandi sur le sol de Shreveport, entouré par sa vaste famille et son clan étendu.
⩥ Force tranquille. Il est toujours prêt à servir d'appui à ses proches, ne se reposant sur eux que très rarement.
⩥ Parfois complexé par sa forme totémique, il s'en accommode de mieux en mieux au fil des ans.
⩥ Passionné. Il aime les choses pleinement, entièrement, d'une manière très honnête. Son travail, son chien, ses bécanes, ses amantes.
⩥ Fumeur. Il tente désespérément d'arrêter depuis des années.
⩥ Casanier. Il aime sa maison, il aime sa ville et il est profondément heureux d'avoir pu, enfin, retrouver la Louisiane après des années d'exil dans le Nord.
⩥ Grand passionné de mécanique, il passe son temps libre à retaper de vieilles motos dans son garage.
⩥ Colérique. Il n'aime pas la colère, se méprise de ne pas être capable de contrôler ses émotions avec plus d’acuité.
⩥ Vétérinaire. Il tient une clinique avec Jonathan, son réceptionniste, qui sert également d'hôpital pour thérianthrope et garou à la nuit tombée.
⩥ Grand Amateur de whisky, il en possède une collection impressionnante.
⩥ Il a récemment adopté un pitbull qu'il a nommé Orion.

"SINGING IN THE DEAD OF NIGHT"

La fille chlorophylle - Daphné FDWqExP La fille chlorophylle - Daphné EKpRX0i La fille chlorophylle - Daphné UPfSBUT

Facultés : ⩥ Totem, Petit-Duc Maculé.
⩥ Première Chasse Sacrée sur un Carcajou.
⩥ Envisage vaguement une seconde Chasse.
⩥ Maîtrise parfaite de nombreuses techniques de combat au corps à corps.
Thème : Blackbird - Boyce Avenue
La fille chlorophylle - Daphné 1567204898-archie-helix
⩥ TAKE THIS BROKEN WINGS ⩤


La fille chlorophylle - Daphné XymtJmf La fille chlorophylle - Daphné Es7CG43 La fille chlorophylle - Daphné KczpMl3

"And learn to fly"

Pseudo : Akhmaleone
Célébrité : Keanu Reeves
Double compte : Daphné G. Calabrezzi & Lilas Hirsch & Maria Parado
Messages : 506
Date d'inscription : 07/07/2019
Crédits : Corvidae (Ava) Pando (Icon)
Dim 3 Avr - 18:36 (#)

Merci tout le moooode :cute:! J'espère que Daphné arrivera mieux à avancer dans cette nouvelle version et j'ai hâte de tous vous croiser en RP La fille chlorophylle - Daphné 704791297
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
Eoghan Underwood
Eoghan Underwood
ADMIN ۰ Se faire péter la vitrine : bien plus qu'un métier, une passion. Featuring : Dramaking
⛤ SMALLTOWN BOY ⛤

La fille chlorophylle - Daphné 1E5CfUE La fille chlorophylle - Daphné AoZyjkn La fille chlorophylle - Daphné BvRyGpi

"This is not the right way."

En un mot : Sorcier venimeux ondulé de la toiture. Gosse du bayou.
Qui es-tu ? :
"Let it spread like a disease."

⛤ Maître des arcanes, sorcier à l'essence écarlate. 37 ans de vice (et râles) et de chair corrompue. Manipulateur d'hormones, télépathe patenté.
⛤ Second, bras droit de Circé van derr Ven dans la secte de l'Irae. S'y démarque pour sa loyauté ciselée par les griffes de Morgan Leroy (missing). Mais les failles perlent.
⛤ Incube de Louisiane ; fils de ces terres marécageuses, du bayou poisseux et des routes cahoteuses. Né à Bâton-Rouge, n'a connu que Shreveport et les frontières de son État.
⛤ Né seul homme dans la famille des sorcières irlandaises Mulligan. Privé de père (tué) par la harpie noire : élevé par Sylia Mulligan, descendant du Rouge de sa grand-mère Julianna.
⛤ Cauchemar des femmes ; nourrit sa magie (Rougeoyante) des hormones sexuelles de ses partenaires, ainsi que des émotions primaires.
⛤ Traître à ses passions, criminel et meurtrier de Johanna Andros (missing). Pourfendeur d'amitiés, éternel débiteur, clébard soumis à ses attaches.
⛤ Ne vit que pour les Mardi-Gras de New Orleans ; caresse le rêve de s'y installer un jour dans son propre "shotgun", malgré le fantôme de Katrina.
⛤ Mystique, déchiré entre deux hommes : partagé entre le sorcier et l'humain, entre la sagesse et une ire destructrice. Le latin s'efface sans mal sous l'accent du Sud, coriace sous sa langue.
⛤ Commerçant du Downtown (Crawling life), antre de ses serpents vénérés, lézards et autres reptiles, dont il cède les corps, les soins et les cages de verre.
⛤ Pratique à l'arrière de sa boutique, dans un laboratoire farouchement défendu et protégé par les runes. Recèle secrets et savoirs, expérimentations douteuses et dangereuses.
⛤ Mauvais mentor. L'une de ses apprenties en a subi les conséquences. Guide de Morgane Wuntherson, compagnon des crimes et des nuits de Yago Mustafaï. Meilleur ami indigne de Vinzent Henkermann et cousin de Shannon Mulligan.
⛤ Pacte tissé avec Scox : Prince démon s'étant dissimulé derrière les brumes de Baal. Immortalité odieusement acquise, âme vouée à obéir et marcher aux côtés des Antiques.
37 ans d'âge réel ; 36 ans d'apparence.

⛤ ENAE VOLARE MEZZO ⛤

La fille chlorophylle - Daphné KOVXegv La fille chlorophylle - Daphné WZKlL7H La fille chlorophylle - Daphné J8B1rxa

"I put a spell on you."

Facultés : ⛤ La Rougeoyante s'infiltre dans les corps et y bouleverse les hormones ; flèche apollonide : distille poison, fléau, mort, mais aussi fièvre rouge saphique. Chaos total.
⛤ Télépathe raisonnable : ne s'infiltre de préférence que dans les esprits des humains misérables. Capable de communiquer en pensée avec quiconque lui ouvre les grilles de son esprit. Savant fou ; tâche de connecter sa psyché aux êtres muets, cobras et crotales comme cobayes.
⛤ Herboriste né, sa maîtrise des potions n'a d'égale que celle de son mentor maternel. Capable d'élaborer des philtres complexes ; créateur infatigable de breuvages en tous genres.
⛤ La Rougeoyante se défend et protège son hôte plus férocement qu'elle n'attaque : limitée par la nécessité d'un contact physique. Sorcier doué au corps-à-corps, secondé par son aisance au maniement d'athamés et autres lames rituelles.
⛤ Chercheur d'artefacts, quémandé des Longue-Vies : détisseur de leurs malédictions et autres mauvais sorts.
Thème : The Way ⛤ Zack Hemsey.
La fille chlorophylle - Daphné KL9jJO9
⛤ VENGEANCE ⛤

La fille chlorophylle - Daphné ZfHtADc La fille chlorophylle - Daphné Jq60QrG La fille chlorophylle - Daphné MaP8TbX

"Before I die alone."

La fille chlorophylle - Daphné GIeraGW
Pseudo : Nero
Célébrité : Ian Somerhalder.
Double compte : Sanford R. De Castro, Aliénor Bellovaque, Ian C. Calloway & Gautièr Montignac.
Messages : 5606
Date d'inscription : 09/06/2017
Crédits : Tag (ava') ; Amiante (signa')
Lun 4 Avr - 3:13 (#)

TU ES VALIDÉ(E)
Let the RP games begin

Eh bah. J'l'aurai attendue, cette refonte. C'est tellement chouette que tu y sois enfin parvenue (décidemment, plus ça va et moins je regrette le coup de pied au cul général, quand je vois les effets derrière...). C'était génial de redécouvrir Daphné. C'était terrible, de sentir les épreuves par lesquelles elle est passée. Pendant longtemps, j'ai un peu oublié ce personnage, qui était resté coincé dans des trames laissées inachevées durant des lustres. Avec cette nouvelle orientation, ce nouveau destin, tu lui offres la possibilité d'exploiter tellement de choses. Puis enfin on va avoir une Vargamor, et rien que pour ça : c'est COOL. Comme je te l'ai dit également, je trouve très judicieuse cette pratique spécifique de magie rouge, à la fois cohérente avec la pratique chamanique et fortement influencée par la vertu du Blanc. Tu réussis une transition géniale entre l'ancienne et la nouvelle Daphné. Et, je dois bien te l'avouer, je suis déjà totalement conquis par cette seconde version. Je sais que les fiches c'est pas ton truc, mais tu t'es super bien débrouillée. Re-bienvenue chez toi, et à très vite. :heart:

Voilà, tu es officiellement dans la famille et ça implique de grandes responsabilités mais aussi beaucoup de fun. (Mais pas trop, Eoghan risque de le tuer.) Bref, tu as maintenant accès à tout le forum, ce qui veut dire que tu peux créer ta fiche de liens pour te faire plein d'amis ! Tu peux aussi nous tenir au courant des avancées de ton personnage dans un carnet d'évolution, mais c'est facultatif. Si tu es pressé d'écrire et que tu n'as pas encore de partenaires, n'hésite pas à poster dans les demandes de RP ou à te lancer dans l'aventure du fil rp ! Et si tu te sens seul, tu peux lancer ton propre scénario ou créer des pré-liens. Tu as sûrement constaté que nous avons un système de points sur AA, nous t'invitons à découvrir comment en gagner et surtout, comment les dépenser.
D'ailleurs, si tu as pris un prédéfini ou un scénario comme personnage, tu peux d'ores et déjà réclamer tes premiers points dans Collecter vos points.

Si tu as des questions, le staff est toujours à ta disposition pour y répondre. Et si tu veux un aperçu de la bonne humeur (pour ne pas dire folie) de nos membres, n'hésite pas à venir voir sur la CB ou à participer au flood ! Mais si on te fait un peu peur, n'hésite pas à demander l'aide d'un parrain ou d'une marraine pour t'intégrer. Ce sont des membres dévoués aux nouveaux !

Tout le staff d'Ashes Arise te souhaite donc la bienvenue dans ses rangs et à très vite pour les prochaines aventures !



Louisiana Burning

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (F) Katherine Langford / Nova Calloway - Humaine, fille et nièce de chasseurs. (Libre)
» Fix a mistake ♦ Daphné & Jeremiah
» Daphné Calabrezzi (+ 1 318-347-2681)
» Cendres & Coquelicots • Daphné & Serguey

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: