Somewhere over the Rainbow - Yago

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Papy Chaos - La technologie c'est la misère mais je gère les créneaux en dromadaire
Salâh Ad-Dîn Amjad
Salâh Ad-Dîn Amjad
Papy Chaos - La technologie c'est la misère mais je gère les créneaux en dromadaire
ASHES YOU WERE

En un mot : Vampire
Facultés : Chimérie : Niveau 2, Palier 2
Quietus : Niveau 3, Palier 1
Présence : Dormant

ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Salâh Ad-Dîn Amjad
Célébrité : Assaâd Bouab
Double compte : Ethan Roman // Blanche de Lantins
Messages : 127
Date d'inscription : 04/06/2021
Crédits : Heidi / AMIANTE (code signature)
Dim 9 Oct - 20:36 (#)

Somewhere over the Rainbow




Allongé sur le dos, des coussins moelleux soutenant le haut de son corps, le regard fixe mirant le ciel étoilé illusoire. Les décorateurs de sa nouvelle demeure ont bien travaillé, il le conçoit. Les constellations sont là, elles se déplacent au gré des heures et des saisons. Il les connait par cœur, ayant dirigé ses pas à leurs rythmes. Mais il lui manque les odeurs sèches des poussières sablonneuses, les sons des vents qui rapportent les chuchotis des rares êtres osant vivre dans cet univers ocre. Et surtout, la chaleur vivace enveloppant son corps dans ce cocon ouaté d’une brise faisant frissonner les dermes.

Un soupire inutile s’échappe de ses lèvres. L’aube est proche, la Faucheuse est à sa porte, afin de lui voler les heures diurnes. Il tourne la tête, abandonnant les astres qui continueront à luire, même lorsqu’il aura abaissé ses paupières. Yago est là. Ils ont bu jusqu’à la lie, puis ils ont fait l’amour. La routine. Les muscles maxillaires se crispent. Les choses sont statiques. Sa déposition auprès d’Alaric ne trouve pas de réponse, l’Essaim est, comme à son habitude, lent ; Peut-être mettront-ils un siècle avant de statuer sur sa plainte. D’ici là, le monde aura changé, une fois de plus, de face. Alors que l’époque dans laquelle ils vivent actuellement s’emballe, les ancêtres n’ont pas changé de cadence. Un sourire imperceptible, mesquin et furtif, effleure ses lèvres, se perdant dans l’immensité de sa chambre à coucher. Il va se débrouiller seul, comme d’habitude, jouer à son propre jeu, imposer ses règles. C’est bien ce qu’elle a fait aussi. Certains vampires sont revenus, lui assurant allégeance. Les mêmes qui, au moindre danger, s’enfuiront à nouveau, comme ils l’ont fait lors de l’assaut de cette folle de Bellovaque. Qu’importe. Il a fait de nouvelles connaissances, il a retrouvé Nicola. Des alliances sont en cours, des trahisons certainement aussi. Mais c’est l’essence même de son existence, il aime fomenter, conspirer, modeler les politiques, même si les temps modernes se montre plus capricieux. De nouvelles techniques doivent être mise en place, des moyens différents seront utilisés, mais avec un peu de persévérance et d’apprentissage, cela deviendra un jeu d’enfant.

Le visage de Yago est contemplé, il est beau. Brisant la suspension du temps, il effleure la pommette, la joue et suit le contour du visage de son Infant, du revers de son index. Cette nuit, ils l’ont passée ensemble mais il en veut plus. Aucun parasite, il veut sa Création pour lui seul. Pas pour le reste de l’Eternité, mais quelques jours. Après, ils retourneront à leur quotidien. Rien n’aura changé hormis des souvenirs qu’ils seront seuls à partager.

Underwood sera toujours là, Aliénor aussi et l’Essaim n’aura toujours pas bougé.

Donc pourquoi ne pas s’accorder une parenthèse ? Comme à son habitude, il a anticipé. Le jet est réservé, les hôtels également et les montures les attendent à la sortie d'Ispahan. Sae s'est déjà occupée des bagages, ils voyageront léger et retrouveront leurs effets chez eux. Yago ne peut lui refuser cette escapade. Le maître des lieux roule sur le flanc, faisant face à son Infant, il plaque un doux sourire sur son visage. Ses doigts ont atteint l’arrondi de l’épaule de son Autre et poursuivent leur cheminement, vers le coude, dessinant des arabesques aléatoires. Lorsque sa voix résonne, ce n’est qu’un murmure, un souffle à peine audible. La parole n’est pas nécessaire mais il aime verbaliser ses demandes, leur donnant un sens concret aux envies.

- Partons quelques jours. J’ai soif de te revoir gambader à nouveau, entre le patio, les bassins et les salons.

Il n’a pas besoin de préciser le lieu auquel il pense. Derrière lui, des images apparaissent pour le Cadet. Le palais, niché entre les dunes, sa blancheur éclatante sous les rayons nocturnes d’une lune incomplète. La bâtisse s’évapore, remplacée par la grande cour intérieure, là où l’eau clapote joyeusement et sillonne entre une végétation riche et luxuriante.

- Que Toi et moi, rien que nous deux.

Les jardins perdent de leur intensité, une nouvelle image naît, toute différente de sa patrie natale. Un fleuve, une cathédrale, surmontée d’un majestueux dôme, des ruelles étroites, où chaque pierre transpire sa richesse en histoire. Des places chargées de statues parfaites, entourées de bâtisses lourdes, surmontée d’une haute tour.

- As-tu déjà été à Florence ?

S’appuyant sur un coude, il se hisse jusqu’à atteindre le visage de l’Infant et embrasse avec légèreté mais passion, ses lèvres. Il recule, dépose un baiser supplémentaire sur son front.

- La mauvaise lune est passée, partons dès demain. Une escale à Florence que je te ferai découvrir avec plaisir. Elle est bien plus vieille que Nicola, je suis sûr que si nous tendons l’oreille, les murs nous raconterons quelques histoires inconnues. Puis, nous partirons pour Ispahan. Qu’en dis-tu mon Colibri ? Ne me dis pas non, ne me refuse pas ce voyage, s’il te plaît.


Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Try to be a rainbow in someone's clouds - Maria Parado
» It All Ends Now ☽☾ Yago
» Fin de Partie • Yago
» Above us, only sky. ♦ Fadia & Yago
» What's Going On ? - Yago & Aurora

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: