Le Deal du moment : -39%
SEB Friteuse à huile (1.2 kg de frites)
Voir le deal
49.99 €
Le deal à ne pas rater :
WD Green SN350 – Disque SSD interne NVMe M.2 – 2 To
99.99 €
Voir le deal

Three things cannot be long hidden : the sun, the moon and the truth.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Cannot a Beast be tamed
Samuel Miller
Samuel Miller
Cannot a Beast be tamed
ASHES YOU WERE

En un mot : Bolverk de la Meute
Facultés : Thérianthrope de naissance, Samuel maitrise toutes les phases de transformation (glabro, crinos, hispo, ferus). Loup de grande taille au pelage gris argenté, allant des teintes plus claires au plus foncées.
Thème : https://www.youtube.com/watch?v=7yHTpGog0IY
Three things cannot be long hidden : the sun, the moon and the truth. Wolf-wolves
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Tissou
Célébrité : Skeet Ulrich
Double compte : Naya Cahann
Messages : 307
Date d'inscription : 06/03/2023
Crédits : Shereen
Mar 29 Aoû 2023 - 16:31 (#)

20 octobre 2021 – 16h00.
Arkansas – forêt de Camden.


Plus ou moins concentré sur la route, je chantonne pour moi-même, sans vraiment m’offusquer du silence un brin pesant qui flotte dans l’habitacle. Je suis à peu près certain que Ciàran a pas prononcé plus de cinq mots à la suite depuis que je l’ai récupéré en bas de chez lui avant de prendre le chemin de Camden. Il m’a à peine demandé où on allait. Difficile de savoir si c’est de l’indifférence ou de la résignation. J’ai tendance à croire que c’est plutôt la deuxième option. Je lui ai pas laissé beaucoup d’autres choix en même temps et la pleine lune est arrivé vite. Très vite.

Dans une ambiance pour le moins… délicate. Surtout pour lui. J’aurais tellement de choses à lui dire, à lui expliquer sur ce qui va lui arriver, mais j’ai du mal à savoir par où commencer pour éviter de trop l’effrayer. Sans compter qu’au final, tout ce qui lui restera demain matin, c’est… la douleur. Cette impression d’être ouvert en deux et que la mort serait même une alternative envisageable si ça permet que tout s’arrête. Et cette douleur s’apprivoise, mais ne disparait totalement jamais. Oh, évidemment, quand elle ne dure plus qu’une poignée de minutes, c’est plus facile à gérer. Mais quand elle semble interminable, le cerveau humain décide de se faire la malle.

Il doit aussi sentir que les choses changent. Son loup va s’éveiller dans quelques heures et, après ça, plus rien ne sera pareil. Il va devoir vivre avec cette dualité propre aux thériantropes. Pour l’instant, c’est très vague pour lui et beaucoup trop théorique pour qu’il arrive réellement à comprendre tout ce que ça implique. Demain, ce sera encore différent. Je réprime un soupir, me demandant comment il va vivre tout ça. Mal probablement. Surement même. Je dirais pas qu’il m’a évité les derniers jours, mais je pense pas être si loin de la vérité. J’imagine que de me voir régulièrement lui rappelle que tout ça est bien réel. Et je pense qu’il me boude encore de lui avoir caché la vérité sur ma nature. Mais ça, il finira par le comprendre. Je suppose.

« On arrive d’ici une petite demi-heure. Mais on va faire une pause avant. » Un diner’s qui apparait comme par magie une fois que j’ai tourné au carrefour et je le désigne d’un mouvement du menton avant de reprendre, d’un ton tranquille. « On va se prendre à manger ici. Tu vas brûler beaucoup de calories ici, alors il va falloir faire un peu le plein. » Et il sera peut-être plus facile à canaliser l’estomac bien rempli. « Tu pourras en profiter pour me poser les questions que tu veux. L’endroit est safe. » Tenu par un garou, que je salue de loin avec un sourire quand je sors de la voiture. Je reviens de temps à autre sur le Caern de mon ancienne Meute, mais ça reste quand même assez peu fréquent pour que mon apparition attire l’attention. Mais mon père est au courant, il a validé la présence de Ciàran pour cette nuit, d’autant qu’on sera même pas avec le reste de la Meute. Mais à l’autre bout de la forêt. L’endroit est grand. Assez pour qu’on dérange personne même si Ciàran essaie de se carapater dans la nuit. Enfin, chaque chose en son temps. « Tu vas voir, la bouffe est super bonne. » Pour autant, on va prendre à emporter et continuer la route jusqu’à la cabane que je vise. Histoire de pouvoir discuter tranquillement, sans oreille indiscrète, jusqu’au moment fatidique. Qui ne saurait tarder, je peux sentir mon loup qui s’impatiente.
Revenir en haut Aller en bas
Cannot a Beast be tamed
Ciàran Moore
Ciàran Moore
Cannot a Beast be tamed
ASHES YOU WERE

En un mot : Jeune loup-garou instable qui déteste sa nature. Enjoy.
Qui es-tu ? : Né à Belfast, a quitté l'Irlande avec son frère suite à la possession de leur père, le meurtre de leur mère et la disparition de leur sœur en 2007. Est devenu flic en 2010, puis a rejoint le PASUA en 2012. Mordu par son jumeau à l'automne 2021, transformé en lycan.
Facultés : Ceux d'un loup-garou tout juste mordu
Three things cannot be long hidden : the sun, the moon and the truth. 3832b10a3ad058297440bfacfb6ffe33285516eb
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Nymphide
Célébrité : Ben Barnes
Messages : 477
Date d'inscription : 15/05/2023
Crédits : Neverland
Mar 17 Oct 2023 - 17:01 (#)

Pourquoi quand on redoute un moment, il arrive plus vite qu'il ne devrait ? Ce soir... Tout va changer. Je n'ai aucun doute à ce sujet, il y a beaucoup trop d'indices qui me font comprendre que ce soir aura lieu mon premier changement. Le premier d'une très longue série. Je le sens tout simplement avec chaque fibre de mon être. Et j'ai été particulièrement nerveux aujourd'hui. J'aimerais croire que ce n'est que psychologique mais... l'intolérance à l'argent est devenue bien réelle malheureusement. Moi qui n'ai jamais eu aucune réaction, force est de constater que ma peau ne le supporte plus. Et il en va de même avec le tue-loup. Ce qui reste encore supportable maintenant risque fort de devenir invivable... demain. C'est donc le cœur lourd et le corps crispé que j'ai rejoint Samuel dans sa voiture, pour une destination inconnue de ma part. Un endroit où je pourrais me transformer en sécurité, sous sa surveillance. J'ai zéro doute sur le fait que je ne me transformerais pas et que je risque de me retrouver avec un loup-garou sur le dos. J'ai choisi de me mettre en sécurité pour cette première fois... Tournant le dos à Aodh par la même occasion. Enfin... Pas exactement. Mais quand je lui ai expliqué ma démarche, il n'a pas du tout adhéré, préférant se débrouiller seul, comme il l'a fait jusque là, mais j'ai senti le reproche de sa part de ne pas venir avec lui... Alors... Etant donné son contrôle de lui-même, je doute qu'il soit le tuteur le plus compétent qui soit. Et je lui en veux aussi de m'avoir mis dans cette situation. Même si je ne devrais pas, même si il ne l'a pas fait exprès... Je lui en veux.

Et j'ai bien le temps de ruminer pendant le chemin, ne décrochant pas un mot à Samuel qui ne cherche pas non plus spécialement à faire la discussion non plus. Il doit bien sentir ma tension. Et peut-être qu'il a quelques appréhensions lui aussi, pour ce que j'en sais... Je n'ai toujours pas vraiment digéré que mon pote de 10 ans au moins soit un loup-garou et l'ai caché tout ce temps. Je me sens trahi. Encore une fois, c'est irrationnel, mais le sentiment est là, vivace et bien accroché. Et pourtant, c'est lui qui va être là pour me guider et tenter de m'apprendre. Je dis bien tenter parce que je ne suis pas un élève très ouvert. Je dois avouer que j'aimerais ne pas entendre parler de toutes ces foutaises de Meute, continuer le cours de ma vie et voilà. Mais ce serait inconscient que de ne pas prêter attention à ce monstre tapi en moi qui risque de vouloir sortir aux pires moments...

Mon regard est perdu dans le vague, tête résolument tournée vers la vitre pour observer le paysage qui défile, quand il finit par rompre le silence. Je hoche vaguement la tête pour signifier que j'ai entendu... Je voudrais être déjà demain, que cela soit fini. Ou je voudrais être hier et ne pas être confronté à ça. Mais ce n'est pas possible... J'ai l'impression d'être un gamin qui refuse de grandir... Je suppose que si Samuel parle de faire un arrêt, c'est qu'on a encore du temps avant... bref... « J'ai pas vraiment faim... » J'ai l'estomac noué par l'appréhension en vérité. J'ai faim, mais j'ai l'impression que rien ne peut passer, tout simplement. Je me tends quand il parle de questions à poser alors que rien ne peut filtrer d'ici... Un repère de garous donc. Je ne vois pas d'autres explications. Je descends de la voiture, suivant Sam pour aller commander à manger. Malgré mon angoisse, les odeurs me montent au nez et réveillent mon estomac, contre toute attente. « J'ai énormément de questions. Mais je ne suis pas certain de vouloir entendre les réponses... » On commande et on retourne dans la voiture. Je salue à peine les gens qu'on croise. Je me demande si ils... savent. Si ils sentent un truc ou pas. Et je fuis leurs regards, retrouvant l'habitacle avec un certain soulagement. « Je vais complètement perdre conscience hein ? » Cela me terrifie... Presque autant que la souffrance qui m'attend...
Revenir en haut Aller en bas
Cannot a Beast be tamed
Samuel Miller
Samuel Miller
Cannot a Beast be tamed
ASHES YOU WERE

En un mot : Bolverk de la Meute
Facultés : Thérianthrope de naissance, Samuel maitrise toutes les phases de transformation (glabro, crinos, hispo, ferus). Loup de grande taille au pelage gris argenté, allant des teintes plus claires au plus foncées.
Thème : https://www.youtube.com/watch?v=7yHTpGog0IY
Three things cannot be long hidden : the sun, the moon and the truth. Wolf-wolves
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Tissou
Célébrité : Skeet Ulrich
Double compte : Naya Cahann
Messages : 307
Date d'inscription : 06/03/2023
Crédits : Shereen
Sam 28 Oct 2023 - 11:55 (#)

Je devrais probablement essayer de meubler le silence qui continue d’envahir l’habitacle à mesure que les kilomètres s’enchainent.  Mais ça n’a jamais été mon genre de parler pour rien. Sans compter que la nervosité palpable de Ciàran empêche toute tentative de discussions plus ou moins « bateau ». Alors, je préfère me focaliser sur la route, ne m’arrêtant que pour reprendre des forces, surtout en prévision de ce soir. Un bref regard au jeune homme pour voir sa réaction à ma proposition avant de hausser une épaule en réponse. « Peu importe que tu aies faim ou non. Il faut que tu manges. » Ce n’est pas négociable. Et je suis parfaitement conscient que, de toute façon, son estomac va se réveiller dès qu’il sentira les odeurs de nourriture. Je ne réponds pas tout de suite à son inquiétude, m’occupant d’abord de l’aspect pragmatique de la situation.

Commande passée, nous voilà de retour dans la voiture. Plus qu’une demi-heure avant d’arriver à destination. Et je quitte la route goudronnée pour prendre un petit chemin de terre, pratiquement invisible depuis la nationale. Ma conduite est assurée. Outre le fait que je connaisse l’endroit par cœur, mes réflexes aiguisés sont bien pratiques dans ce genre de situations. La luminosité commence à baisser, surtout alors qu’on s’enfonce dans la forêt. Et j’ai un regard en direction de Ciàran, finissant par répondre aux quelques mots qu’il a soufflé un peu plus tôt. « Tu peux toujours poser tes questions. Je pourrais déjà aviser de si tu es prêt ou non à entendre les réponses. » J’ai tout de même déjà une vague idée de ce qu’il pourrait demander. Mais je préfère ne pas le pousser hors de ses retranchements avant que ce soit vraiment nécessaire.

Et j’enchaine, non sans avoir laissé filer de nouveau quelques minutes de silence. « C’est pas… aussi simple. » Ca démarre bien, j’en suis conscient. « Tu vas laisser la place à cette autre partie de toi cette nuit. Cette partie qui a besoin de s’exprimer, de prendre la main. Au moins une fois par moi. Cet appel de la lune est nécessaire pour que tu ne perdes pas la raison, pour que la Bête et toi puissiez cohabiter. Plus tu vas tenter de la museler, plus elle tentera de prendre l’ascendant dès qu’elle en aura l’occasion. Alors, lui laisser les rênes cette nuit c’est… une espèce de compromis. » Je suis pas sûr que ça l’éclaire beaucoup. Et je continue, d’une voix toujours aussi tranquille, tournant le volant toujours au dernier moment quand c’est nécessaire. « Les premiers temps, tu ne te rappelleras de rien. La Bête a trop besoin d’espace pour t’en laisser lors de cette transformation. Et des suivantes. Mais, petit à petit, si tu acceptes réellement sa présence, tu finiras par te souvenir de tout. Voire par profiter de ces nuits. » Je sais, ça peut paraitre complètement dingue, surtout de son point de vue. Mais à titre personnel, j’attends ces nuits avec presque autant d’impatience que mon loup. Sauf que ça fait près de 60 ans que je me transforme et, sans prendre le temps de faire un savant calcul, ça fait quand même un sacré paquet de pleines lunes. « Si je suis là ce soir, c’est aussi pour éviter que la situation dérape. Et que tu te sentes coupable demain matin de pas avoir su maitriser ta Bête. » Un silence, avant de reprendre, de cette voix toujours calme et aussi apaisante que possible, malgré une situation que je sais plus que tendue. « Qu’est-ce que tu veux savoir d’autre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Cannot a Beast be tamed
Ciàran Moore
Ciàran Moore
Cannot a Beast be tamed
ASHES YOU WERE

En un mot : Jeune loup-garou instable qui déteste sa nature. Enjoy.
Qui es-tu ? : Né à Belfast, a quitté l'Irlande avec son frère suite à la possession de leur père, le meurtre de leur mère et la disparition de leur sœur en 2007. Est devenu flic en 2010, puis a rejoint le PASUA en 2012. Mordu par son jumeau à l'automne 2021, transformé en lycan.
Facultés : Ceux d'un loup-garou tout juste mordu
Three things cannot be long hidden : the sun, the moon and the truth. 3832b10a3ad058297440bfacfb6ffe33285516eb
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Nymphide
Célébrité : Ben Barnes
Messages : 477
Date d'inscription : 15/05/2023
Crédits : Neverland
Jeu 2 Nov 2023 - 11:48 (#)

J'ai la vague impression d'être un gamin alors que Samuel me donne des conseils et m'enjoint de manger, parce que c'est un besoin. Je le sais. Mais je suis dans un état de stress tellement intense que ma gorge est nouée. Pour autant, la faim se fait malgré tout très vite sentir avec les odeurs alléchantes parvenant à mes narines. Et comme je suis tout de même un adulte mature, j'évite de montrer que j'avais raison au détriment du besoin de manger qui se fait ressentir, donnant ainsi raison à Samuel. Et je ne parviens pas vraiment à m'empêcher de dévorer mon repas pris sur le pouce dans le silence de l'habitacle. Un silence qui est de mon fait d'ailleurs. Je me demande à quel point Samuel est capable de ressentir mon angoisse et ma nervosité. Si c'est un truc de loup. Les animaux sentent les émotions fortes après tout. A quel point abrite-t-il une part animale capable de détecter ce genre de choses ? Il conduit de façon assurée, alors que la route est sinueuse et qu'on s'enfonce dans les bois... « Parce que tu sais ce que je suis prêt à encaisser ou pas ? » Je réponds avec un peu de mordant. J'espère qu'il a les épaules solides pour supporter les sautes d'humeur d'un mec stressé. Et même si je n'ai pas envie d'en apprendre davantage, je sais au moins une chose : ce soir, je disparaîtrais. Je cesserais d'être Ciàran... Et ça me terrifie.

Alors je pose la question, sans vraiment le faire finalement. Et Samuel répond comme il le peut, m'apportant son point de vue de loup-garou né ainsi et ayant toujours connu cette... dualité. Quand je l'écoute, cela n'a pas l'air si terrible. C'est tellement naturel pour lui, que je me demande à quel point il peut se mettre à ma place et comprendre que ce changement profond de nature est terrible... Mais ses paroles trouvent aussi un écho en moi... Museler la bête qui n'aura de cesse de vouloir sortir, à n'importe quelle occasion... Naturellement, je pense à Aodh, à la sauvagerie dont il a fait preuve avec moi, son propre frère, perdant totalement le contrôle lors d'une dispute un peu musclée et scellant ainsi mon destin, me faisant partager sa propre traversée de l'enfer. Je ne peux naturellement pas en parler à Samuel, mais vue la façon dont mon frère gère sa situation... il est en plein dans cette configuration, cela ne laisse guère de doutes.

Cela me paraît utopique d'imaginer accepter cette présence et pouvoir... contrôler, voire même profiter de ces nuits de cauchemars. C'est tout un cheminement intérieur que je ne suis pas certain de pouvoir parcourir. Seul, non. Avec la Meute ? Avec mon frère ? Les deux sont-ils seulement compatibles ? J'en doute, avec la position d'Aodh à ce sujet. « Je n'aime vraiment pas l'idée de laisser le loup, sans aucun contrôle de ma part... » Je soupire, posant la tempe contre la vitre. « Est-ce qu'il a une personnalité ? Est-ce que c'est une extension de la notre, animale, certes, mais... Enfin, je ne sais pas comment l'exprimer... Est-ce que c'est un peu de nous, ou juste un animal, un autre être, qui peut être aussi bien semblable que complètement différent ? Est-ce qu'il reflète notre part humaine ? » Pour quelqu'un qui ne voulait pas poser de questions, je me retrouve à les enchaîner finalement. « Et demain matin, quand il se sera exprimé une bonne fois pour toutes, qu'est-ce qui changera ? Est-ce que je le sentirais encore plus fortement ? Est-ce que j'aurais des réactions moins... humaines ? »
Revenir en haut Aller en bas
Cannot a Beast be tamed
Samuel Miller
Samuel Miller
Cannot a Beast be tamed
ASHES YOU WERE

En un mot : Bolverk de la Meute
Facultés : Thérianthrope de naissance, Samuel maitrise toutes les phases de transformation (glabro, crinos, hispo, ferus). Loup de grande taille au pelage gris argenté, allant des teintes plus claires au plus foncées.
Thème : https://www.youtube.com/watch?v=7yHTpGog0IY
Three things cannot be long hidden : the sun, the moon and the truth. Wolf-wolves
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Tissou
Célébrité : Skeet Ulrich
Double compte : Naya Cahann
Messages : 307
Date d'inscription : 06/03/2023
Crédits : Shereen
Sam 4 Nov 2023 - 14:16 (#)

Une ombre de sourire en réponse à la pique de Ciàran, alors que j’ai un bref haussement d’épaules. « Disons que je suis habitué. Tu n’es pas le premier … » J’ai une hésitation, cherchant un mot qui risque pas de le vexer. Lui dire qu’il est jeune, que c’est un enfant vis-à-vis de sa transformation va pas lui plaire. Je le connais assez pour ça. Alors je reprends, d’un ton tranquille. « … nouveau transformé que je coache. Ca fait partie de mes missions en tant qu’alpha d’une meute. C’était déjà le cas avant que j’arrive à Shreveport. Et on se connait depuis plusieurs années. Alors oui, je pense que le combo des deux me donne une petite idée de ce que tu pourras encaisser aujourd’hui. » Même si ça risque de pas lui plaire.

Voilà qu’il se lance. Et j’essaie de lui expliquer les choses de mon point de vue. Je peux comprendre à quel point ça peut être effrayant, ne serait-ce que l’idée même que ce qu’il a toujours été puisse disparaitre, même pour quelques heures. Alors, j’évite de partir dans de trop longues digressions pour ne pas le perdre en cours de route. Et j’ai le sentiment qu’il m’écoute. Un bref silence au reste, alors qu’il me bombarde de questions. J’ai l’impression qu’il a enfin accepté d’ouvrir les vannes et de confier ses inquiétudes. Tout comme il semble enfin accepter ce qui ne va pas manquer de lui arriver dans les prochaines heures.

Mais ses questions sont pour le moins complexes. Je me frotte le menton un instant, non sans un bref froncement de sourcils. « Je comprends ça. Et… tout ce que je vais t’expliquer, c’est ma vision des choses. Par rapport à mon vécu, à ce que j’ai pu voir depuis que je suis né. » Après tout, j’ai la chance d’être né dans une meute et d’avoir toujours eu une excellente relation avec cette autre partie de moi. Parce que je l’ai acceptée dès le début, que je l’attendais même et que j’ai pas eu à faire d’efforts pour l’accepter. « Je vais te raconter une histoire. Ca t’aidera peut-être à mieux comprendre ce qui t’attend. » Fixer la route va m’aider pour tout ça j’imagine. « J’ai été marié. Pendant plusieurs années. J’avais trois enfants aussi. » Ca, il le sait. Comme tout le monde, il a eu la version accident de voiture et j’en passe. Mais je reprends, d’une voix songeuse. « Un soir, j’ai dû m’absenter quelques heures. Des chasseurs en ont profité pour tuer ma femme et mes enfants. Ils étaient humains et il n’y avait jamais eu aucun problème avec qui que ce soit à des kilomètres à la ronde. Juste… c’était au cas où. Parce que potentiellement un monstre pouvait sommeiller en eux. » Une inspiration, avant de continuer, alors que je fixe toujours la route. « Quand je suis rentré, j’ai… pété un plomb. J’ai été incapable de supporter ce que j’ai vu. Et c’est mon loup qui a pris le relai. Qui nous a permis de survivre tous les deux. Il a tenu les rênes pendant des mois, parce que j’avais juste… lâché l’affaire. J’étais juste… plus là. » J’évite de parler de la rage de sang des premières semaines, il est pas obligé de voir ça. « Il m’a fallu longtemps. Très longtemps avant de revenir. Mais mon loup a été patient. C’est un peu lui qui m’a tendu la main en fait. Pour me permettre d’accepter ce qui s’était passé. Ce qu’on avait vécu tous les deux. » Je lance un bref regard à Ciàran avant de reprendre. « Aujourd’hui encore, j’ai des gros blancs sur ce que j’ai pu vivre à l’époque. Mon loup refuse de le partager. Il sait que ça me ferait trop mal. Alors oui, je pense qu’il a sa propre personnalité. Qu’il ressent les choses. Qu’il a sa propre place. Il n’est pas qu’un simple reflet. Il est une part de toi, autant que ta part humaine. Quand tu as besoin de soutien, il est là. Quand il a besoin de s’exprimer, tu dois trouver comment faire pour préserver cet équilibre entre vous. »

Je me rends bien compte que je balance beaucoup d’informations d’un coup, plus que ce que j’ai pu dire sur moi ou ma vision des choses depuis près de dix ans. « Il est présent. Avec toi maintenant. Pour le meilleur comme pour le pire. Et c’est à toi de faire en sorte que ce soit pour le meilleur. Personne pourra le faire à ta place, même si on peut t’aider. » J’ai un mince sourire, tapotant sur le volant quand je pense au reste. « Tu as déjà pu voir les premiers changements. Tu vas avoir plus faim. Oublie l’idée même d’être vegan d’ailleurs. Tu vas avoir de meilleurs réflexes. Et tu vas découvrir des choses… intéressantes. Des bruits. Des odeurs. Tes sens vont être accrus. Tu seras plus fort aussi. A mon sens, c’est pas moins humain. Mais je suis comme ça depuis que j’ai 11 ans. Alors peut-être que j’ai pas vraiment d’idée sur ce qui est supposé être humain ou pas. » Difficile d’être plus franc sur ce coup-là. « Ah oui. Détail important. Oublie l’idée de te mettre une murge à l’avenir. Ou de te droguer. Ton organisme métabolise tout beaucoup trop vite pour sentir ce genre d’effets. Et tu guériras plus vite aussi. » Je me suis souvent demandé ce que ça pouvait faire, d’être ivre.
Revenir en haut Aller en bas
Cannot a Beast be tamed
Ciàran Moore
Ciàran Moore
Cannot a Beast be tamed
ASHES YOU WERE

En un mot : Jeune loup-garou instable qui déteste sa nature. Enjoy.
Qui es-tu ? : Né à Belfast, a quitté l'Irlande avec son frère suite à la possession de leur père, le meurtre de leur mère et la disparition de leur sœur en 2007. Est devenu flic en 2010, puis a rejoint le PASUA en 2012. Mordu par son jumeau à l'automne 2021, transformé en lycan.
Facultés : Ceux d'un loup-garou tout juste mordu
Three things cannot be long hidden : the sun, the moon and the truth. 3832b10a3ad058297440bfacfb6ffe33285516eb
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Nymphide
Célébrité : Ben Barnes
Messages : 477
Date d'inscription : 15/05/2023
Crédits : Neverland
Lun 4 Déc 2023 - 10:12 (#)

Je sais que je ne suis pas des plus agréables avec Samuel. Il a de la patience, tandis que je me montre revêche. Mais il a l'habitude... Je ne sais pas quoi faire de cette information, si c'est rassurant ou plutôt flippant qu'il y ai autant de jeunes mordus qui se retrouvent comme ça, perdus, avec une bête monstrueuse à gérer. Il y a bien trop de morsures encore. Trop d'accidents. Mais maintenant que je suis passé de l'autre côté, que je viens de vivre cet accident, de la part de mon reflet, je suis moins enclin à juger. Et encore... je ne sais pas encore ce que c'est que de vraiment vivre avec cet animal en moi. Je le saurais demain, quand il se sera éveillé une première fois. Après ça, rien ne sera plus jamais comme avant. Une part de moi est encore dans le déni. Et pourtant, je suis quelqu'un de rationnel, j'aime savoir ce qui m'attend et pouvoir le préparer, alors je passe outre ma mauvaise humeur pour lui poser ces questions qui me turlupinent depuis que j'ai été mordu. Ces questions que je n'ai pas osé poser.

Je ne sais pas si cela m'apporte du réconfort ou m'aide à me préparer mentalement pour la suite. La perte de contrôle est vraiment quelque chose qui me terrifie. Et que je sois à jamais changé derrière. La cohabitation avec la bête derrière me pose énormément de questions. Aodh lutte sans arrêt contre elle... Il n'est pas né avec, il a toujours détesté les CESS. Et là, j'ai le discours d'un loup-garou qui est né ainsi et n'a jamais rien connu d'autre, pour qui c'est totalement naturel... Je ne pense pas pouvoir arriver à la même sérénité que lui. Ni même me résigner. Mais je peux au moins entendre son expérience et essayer de mieux gérer l'inévitable.

Combattre la Bête n'est de toute façon pas une option réellement envisageable.

Je me tends un peu quand il débute son histoire. Pourquoi évoque-t-il l'accident ? Mais avant qu'il ne continue, je soupçonne qu'il y a autre chose que la version officielle. Maintenant que je sais ce qu'il est... Et je sens mon cœur rater un battement quand il m'avoue que des chasseurs se sont introduits dans son domicile pour tuer sa famille. Par tous les saints... Il y a une différence entre chasser des raclures surnaturelles et venir massacrer gratuitement des familles. Je sens un goût de bile dans ma gorge alors que je songe aux activités d'Aodh... Est-ce que lui aussi a déjà participé à ce genre de purge ? Est-ce qu'il a ôté la vie d'enfants ? J'ose espérer que non, que je connais bien mon frère et que je ne me voile pas la face concernant ce qu'il peut faire ou pas... « Sam... » Ma gorge se noue. Je suis sincèrement désolé... Mais je n'ai pas le temps de lui dire alors qu'il avoue avoir pété un plomb après ça... Je peux comprendre. Ce que je comprends moins, c'est qu'il soit resté en loup pendant tout ce temps. C'est terrifiant. Je n'ose pas proférer un mot en vérité. Que dire ? Son histoire m'attriste autant qu'elle m'angoisse... Le loup a pris les commandes... Pour le protéger selon lui mais... Cela reste qu'il n'était plus là. Mais cette histoire permet surtout de répondre à ma question sur la personnalité du loup... L'impression d'un dédoublement de personnalité se fait tenace. « Je vois... On dirait que je vais devoir te faire confiance pour me dire quel genre de loup je suis... Sans doute un petit con provocateur... » Une partie de moi que j'ai su enfouir au fil des ans et des épreuves. Qui reste bien trop présente chez Aodh, au passage.

Il me fait la liste des changements... Ce que j'imaginais d'ailleurs. « Ce n'est clairement pas humain. » Des sens accrus, des réflexes surdéveloppés... Je grimace quand il évoque l'alcool et la drogue... « Merde... Mais il y a quoi pour oublier alors ? » Parce que ça, c'est franchement chiant. Pas la drogue. Mais l'alcool. C'est quand même pratique de pouvoir sombrer dans une bienheureuse inconscience parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Cannot a Beast be tamed
Samuel Miller
Samuel Miller
Cannot a Beast be tamed
ASHES YOU WERE

En un mot : Bolverk de la Meute
Facultés : Thérianthrope de naissance, Samuel maitrise toutes les phases de transformation (glabro, crinos, hispo, ferus). Loup de grande taille au pelage gris argenté, allant des teintes plus claires au plus foncées.
Thème : https://www.youtube.com/watch?v=7yHTpGog0IY
Three things cannot be long hidden : the sun, the moon and the truth. Wolf-wolves
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Tissou
Célébrité : Skeet Ulrich
Double compte : Naya Cahann
Messages : 307
Date d'inscription : 06/03/2023
Crédits : Shereen
Jeu 7 Déc 2023 - 13:23 (#)

J’ai du mal à savoir comment interpréter le silence de Ciàran. Il faut dire qu’il a beaucoup d’informations à digérer et que, même si le monde dans lequel il vient de mettre les pieds était pas quelque chose de vraiment inconnu pour lui, il y a toujours une énorme différence entre connaitre et le vivre directement de l’intérieur. Encore plus quand on a fait partie des gens qui sont là pour lutter contre les possibles déviances des CESS. Peut-être qu’il finira aussi par tilter que c’est aussi pour ça que j’ai jamais vraiment discuté du sujet avec lui, que j’ai toujours fait en sorte de lui répondre de façon neutre, voire de changer carrément de sujet quand c’était possible – et pas trop flagrant. Peut-être qu’il comprendra. Et qu’il acceptera, à défaut de pardonner, si tant est que le pardon soit vraiment d’actualité.

Peu importe au fond. Je me sens pas coupable de lui avoir caché des choses, surtout au vu de mon propre passif. Et de la vie qu’on a tous à mener. J’espère juste qu’il saura trouver sa nouvelle place dans tout ça. Mais au moins à défaut de répondre quelque chose, il semble réellement m’écouter. A défaut d’apprécier ce qu’il entend. Et je me dis que, pour qu’il comprenne réellement ce qu’il en est pour moi, il doit tout savoir, aussi désagréable que raconter mon histoire puisse être. Une brève inspiration et me voilà lancé. Je lui jette un regard quand il murmure mon prénom et je lève une main vers lui, non sans sourire. « T’en fais pas. Je vais bien. Aussi bien que possible en tout cas. C’était il y a trente ans. J’ai fait mon deuil et j’ai avancé. Je crois que je m’en suis pas trop mal sorti au final. » Surtout que c’était clairement pas gagné.

J’ai même un rire quand il enchaine. « Tu vas devoir me faire confiance oui. » Et pas que pour ça, je pense qu’il en est tout à fait conscient. « Mais t’es pas déjà un petit con provocateur ? » Soufflé d’un ton amusé, alors que je lui lance une œillade pétillante. Maintenant qu’il sait quel âge j’ai réellement, c’est plus facile aussi de laisser ma vraie nature s’exprimer. Celle d’un type de 70 ans qui en a beaucoup trop vu. Forcément, ça va changer notre relation jusqu’à ce qu’on trouve un autre équilibre. Mais pas de raisons que ça se passe mal non ? Enfin si, y a un paquet de raisons, mais j’aimerais faire en sorte que justement, malgré ces raisons, ça se passe bien. Je suppose que c’est tout à mon honneur ou une connerie du genre.

Une vague grimace au reste. « Non, c’est pas… humain. Pas dans le sens où tu l’entends. C’est pas pour autant que tu perds ta part humaine. Tu continues de ressentir les mêmes choses, d’avoir les mêmes centres d’intérêt. Tu dois toujours payer ton loyer et tes factures. Et il faut que tu bosses. » Une ombre de sourire. « Ce sont même des choses essentielles qui te permettent de préserver ton équilibre. De continuer à faire des trucs d’humains normaux. Ca te permet d’avoir ta place dans la société et de pas penser que t’es devenu un monstre. Si t’es capable d’aller au ciné et de passer à la poste, tout va bien non ? » J’espère qu’il comprend l’idée que j’essaie de faire passer.

Nouveau virage, on commence à être tout près de la cabane. « On est sur le territoire de mon ancienne Meute, ça y est. » Et j’ajoute, presque rêveur. « J’ai vécu ici jusqu’à la mort de ma famille. J’ai dû partir parce que je supportais plus de rester là. Mais ça reste le plus bel endroit que je connaisse. » Et si j’ai volontairement omis de répondre à son interrogation sur ce qu’on peut faire pour oublier, je finis par reprendre, avec un sourire franchement amusé. « Il reste le sexe. Ou le sport. Perso, je préfère quand même la première option. Y a un paquet de trucs pour booster ton adrénaline ou te faire oublier ce qui te tracasse va. Je suis sûr que tu trouveras sans problème. » Nous voilà engagés dans un chemin encore moins praticable à première vue. Et je finis par me garer devant une petite baraque, attrapant la bouffe qu’on a emportée. « C’est là que tu vas passer ta première transformation. Le terrain est sécurisé pour les nuits de pleine lune. On est loin de tout humain lambda, comme ça, ça t’évitera de t’inquiéter, même s’il y a pas de raison. » C’est surtout pour éviter d’en rajouter une couche, il a assez à gérer comme ça. « C’est… rustique, je sais. Mais ça fera le taff. » Et puis, vu son profil, je pense qu’il préfère largement que ça se passe loin de Shreveport, juste au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Cannot a Beast be tamed
Ciàran Moore
Ciàran Moore
Cannot a Beast be tamed
ASHES YOU WERE

En un mot : Jeune loup-garou instable qui déteste sa nature. Enjoy.
Qui es-tu ? : Né à Belfast, a quitté l'Irlande avec son frère suite à la possession de leur père, le meurtre de leur mère et la disparition de leur sœur en 2007. Est devenu flic en 2010, puis a rejoint le PASUA en 2012. Mordu par son jumeau à l'automne 2021, transformé en lycan.
Facultés : Ceux d'un loup-garou tout juste mordu
Three things cannot be long hidden : the sun, the moon and the truth. 3832b10a3ad058297440bfacfb6ffe33285516eb
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Nymphide
Célébrité : Ben Barnes
Messages : 477
Date d'inscription : 15/05/2023
Crédits : Neverland
Jeu 14 Déc 2023 - 17:15 (#)

J'accuse le coup quand il me rassure concernant son histoire... Trois décennies. Oh bordel, j'étais un gamin quand c'est arrivé. Je ne m'y fais vraiment pas... Mais cela n'empêche pas que c'est horrible pour lui et que je suis désolé qu'il ai eu à endurer cette souffrance, même si je suppose qu'en trente ans, le deuil se fait, même si la douleur est là... Moins tenace, je suppose. J'ai aussi connu des deuils au cours de ma vie, et si cela demeure difficile d'en parler, c'est moins insoutenable que quand cela vient de se produire. Pour autant, son histoire m'apporte tout de même quelques éléments de réponse. Et j'ignore si cela me rassure ou non. Ni même ce que j'attendais de ce genre de question. Tout ce que je sais, c'est que dans quelques minutes, je vais devoir laisser mon existence voler en éclats et faire confiance à Samuel pour s'assurer que tout se passera bien. Je hausse une épaule quand il me réplique que je suis déjà un petit con provocateur : « Je t'assure que je me suis calmé avec les années. » Je retiens de lui lancer que mon frère et bien pire que moi, mais Samuel ignore que je l'ai retrouvé et surtout qu'il est à l'origine de ma transformation. Mieux vaut ne pas parler d'Aodh dans ces conditions, c'est plus sage.

Aodh qui n'est pas là et qui m'en veut de ne pas lui faire confiance pour cette nuit... Hahah... Alors vu comment il se contrôle, il est clair qu'il ne pourra absolument rien anticiper une fois transformés tous les deux. Cela pourrait même être un vrai carnage. Et pourtant, j'ai ce tiraillement désagréable de culpabilité envers lui, alors que je ne lui dois rien et que c'est de sa faute ce qu'il m'arrive. Bordel, à quoi s'attendait-il ? A ce que je saute de joie qu'on aille se mettre dans un coin en nous transformant en loups sanguinaires, sans aucun contrôle ? Qu'on partage cette malédiction ? Non... C'est au dessus de mes forces.

Je lui demande à quel point ce changement risque de m'impacter ensuite. Je sais que les lycans ont quelques trucs en plus que les simples humains. Et des sens sur-développés ou une guérison accélérée, ce n'est clairement pas humain, même si Sam m'assure qu'on ne perd absolument pas son humanité et que la vie continue, presque normalement. J'ai une grimace quand il évoque le boulot d'ailleurs. Cela va être compliqué pour moi de continuer à exercer mon métier dans ces conditions, même si j'espère pouvoir le faire le plus longtemps possible, en dissimulant ma nouvelle nature. Pas envie d'être ostracisé. Ou viré... Je suppose que le plus sage serait de le dire, mais je ne suis pas toujours sage, ni rationnel. « Je vais devoir jongler avec mon taf... et ce n'est pas vraiment du genre pas stressant, si tu vois ce que je veux dire... » Les émotions forte, surtout quand la nuit pointe le bout de son nez, ça va être compliqué à gérer... Je n'y suis pas encore, mais j'anticipe déjà les ennuis. Si on ne parlait que d'aller au ciné ou poireauter quelque part, ça irait, mais me voilà à rejoindre les rangs de ceux contre lesquels je me suis battu pendant des années, bien qu'avec modération.

Il m'annonce alors que nous sommes sur le territoire de son ancienne Meute. C'est vrai que je ne n'ai pas demandé de détails à ce sujet. « Deux meutes peuvent vivre si proches l'une de l'autre ? » Il n'y a pas de soucis de territoires ? Je cille quand il me dit qu'à défaut d'alcool et de drogue, il reste le sexe et le sport. Ah. Très bien. Puis il emprunte un chemin qui n'en a que le nom, avant de se garer. Ça y est... je souffle un bon coup, avant de descendre. Il m'assure qu'il n'y a aucun risque ici alors que je jette un regard circonspect à la cabane. « Il y a une cage dissimulée à l'intérieur ? Des chaînes ? » Je m'attends naturellement à être enfermé cette nuit, le fait que ce soit isolé est une double sécurité non ? Je lève le nez vers le ciel alors que je... sens, que c'est proche. Je ne saurais l'expliquer mais... Une certaine fébrilité monte en moi. Quand je baisse la tête, je croise le regard de Samuel qui m'observe et je pénètre dans la cabane.
Revenir en haut Aller en bas
Cannot a Beast be tamed
Samuel Miller
Samuel Miller
Cannot a Beast be tamed
ASHES YOU WERE

En un mot : Bolverk de la Meute
Facultés : Thérianthrope de naissance, Samuel maitrise toutes les phases de transformation (glabro, crinos, hispo, ferus). Loup de grande taille au pelage gris argenté, allant des teintes plus claires au plus foncées.
Thème : https://www.youtube.com/watch?v=7yHTpGog0IY
Three things cannot be long hidden : the sun, the moon and the truth. Wolf-wolves
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Tissou
Célébrité : Skeet Ulrich
Double compte : Naya Cahann
Messages : 307
Date d'inscription : 06/03/2023
Crédits : Shereen
Ven 15 Déc 2023 - 9:17 (#)

Je vois bien que Ciàran a beaucoup de questions. Certaines qu’il pose, d’autre qu’il a du mal à taire mais qu’il garde quand même pour lui. J’imagine aussi que beaucoup de choses découlent de ce que je pourrais lui dire. Ou de ce qui va se passer. Et malheureusement, je peux pas grand-chose pour lui à ce niveau-là. A part répondre aussi clairement et complètement que je peux à chacune de ses interrogations. Exercice auquel je commence à être rompu, même si les premiers mois de vie d’un lycan nouvellement mordu sont toujours compliquée. Et encore, c’est un euphémisme.

J’ai un sourire en coin à sa répartie, lui jetant un bref regard. « Oh j’imagine bien comment tu pouvais être plus jeune. Oublie pas qu’on se connait depuis une paire d’années aussi. » Et oui, il s’est assagi ces derniers temps. Mais la morsure va mettre de nouveau une pièce dans le juke-box. Du reste, à l’évocation de son boulot, j’ai un temps, avant de hocher doucement la tête. « Je vois ce que tu veux dire. Mais là encore, c’est une question d’équilibre. Mon frère est flic depuis des années, il a toujours su faire la part des choses. Evidemment, parfois, le loup pointe le bout de son nez de façon plus ou moins contrôlée, même quand on est né comme ça. Pour empêcher que ça dérape, il faut trouver votre place à tous les deux. » J’ai un léger froncement de sourcils avant de reprendre, d’un ton plus sérieux. « Et surtout, ne jamais, jamais le museler complètement. Si tu fais ça, si tu l’empêches de prendre sa place, dès qu’il le pourra, il laissera parler sa colère et sa frustration. Ca reste un animal, primaire, qui est guidé par son instinct. Et le principal instinct d’un animal, c’est la survie. » Je sais bien que ça peut paraitre effrayant dit comme ça, mais à mes yeux, c’est vraiment la base pour qu’un garou trouve son équilibre et puisse vivre en paix avec son autre moitié. « Si tu veux, je peux t’aider aussi pour ton boulot. Je te donnerais quelques astuces et, surtout, tu peux appeler dès que tu sens que la situation t’échappe. » Inutile de lui dire que je pourrais calmer le loup si besoin, il découvrira bien assez vite l’influence naturelle que je vais avoir sur lui après cette première pleine lune.

Et j’ai un haussement d’épaules au reste. « Mmmh ? Non. Les territoires sont bien définis. Chacun fait sa vie. Il y a pas mal de membres de la même famille ici et à Shreveport. Le fait de changer de Meute est inhabituel par contre. En général, quand on s’installe quelque part, c’est pour la vie. » Je sais aussi que Joaquin et mon père s’entendent plutôt bien. Ils s’appellent souvent, même si c’est mon frère ainé qui commence à prendre le relai pour ce genre de choses. Et l’entente entre les meutes a toujours été au beau fixe, d’aussi loin que je me souvienne.

Le sac de nourriture entre les mains, j’ai un temps d’arrêt à sa question. « Une cage ? Des chaines ? Sérieusement » Je lève les yeux au ciel avant de reprendre. « Je sais pas ce qui est le pire. Que tu poses cette question ou que tu la poses aussi calmement. » Porte poussée, on se retrouve dans une petite pièce aussi rustique que je l’avais dit. Deux lits de camp de part et d’autre sous les fenêtres, une petite table en bois avec deux chaises et un vieux canapé usé par les années qui fait face à une vieille cheminée de pierre. Quelques étagères poussiéreuses, recouvertes de bric-à-brac, que ce soit des allume-feu, un peu de vaisselle. Rien de plus. « J’espère que t’es pas trop déçu. Il y a des toilettes sèches dehors et une pompe pour l’eau au niveau de la porte arrière. » Sommaire oui, je crois que c’est le bon terme. Je pose les affaires sur la table et je croise les bras, fixant le brun un instant. « Les seules chaines qui pourraient réellement t’entraver une fois transformé seraient en argent. Idem pour la cage. Et ce genre de torture, c’est pas du goût de la maison. » Peut-être du sien, mais je préfère éviter de poser la question, même si mes iris se sont teintés de dorés. « Je suis tout à fait capable de te gérer et de te maitriser si nécessaire, t’en fais pas pour ça. » Même si je suis bien conscient qu’un jeune loup, surtout avec la forme de Ciàran, ce sera pas de la rigolade, je suis tout à fait prêt pour ça. « Le soleil va bientôt se coucher. Mange un morceau. Tu vas commencer à te sentir… différent. Essaie de pas trop lutter contre ça. » Vu le caractère qu’il se paie, ça aussi, ça va pas être simple. « Le loup doit prendre sa place et ça va être douloureux. » Il aura de toute façon probablement tout oublié demain. Comme à chaque prochaine pleine lune durant quelques temps. « Mais je serais là. Et je te laisse pas tomber. Quoi qu’il arrive. »

Et je commence à le sentir, au fond de mes entrailles. Son appel à elle. Comme depuis près de 60 ans. Un rendez-vous que je manquerais pour rien au monde. Une longue inspiration, alors que je sens le loup qui s’éveille un peu plus. Il est jamais vraiment endormi à dire vrai. Même s’il sait quand c’est son heure et quand c’est la mienne. Et là, ça va être la sienne. Celle où il pourra courir dans les bois, où il pourra hurler à la lune, comme le reste de ses congénères. Où il peut être totalement libre, peut-être plus que nous, les humains, nous le seront jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Cannot a Beast be tamed
Ciàran Moore
Ciàran Moore
Cannot a Beast be tamed
ASHES YOU WERE

En un mot : Jeune loup-garou instable qui déteste sa nature. Enjoy.
Qui es-tu ? : Né à Belfast, a quitté l'Irlande avec son frère suite à la possession de leur père, le meurtre de leur mère et la disparition de leur sœur en 2007. Est devenu flic en 2010, puis a rejoint le PASUA en 2012. Mordu par son jumeau à l'automne 2021, transformé en lycan.
Facultés : Ceux d'un loup-garou tout juste mordu
Three things cannot be long hidden : the sun, the moon and the truth. 3832b10a3ad058297440bfacfb6ffe33285516eb
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Nymphide
Célébrité : Ben Barnes
Messages : 477
Date d'inscription : 15/05/2023
Crédits : Neverland
Dim 7 Jan 2024 - 14:50 (#)

« Tu m'as connu déjà assagi, je t'assure. » Même si c'était il y a 10 ans et que j'étais plus impulsif que maintenant, les raisons de mon immigration aux États-Unis m'avaient mis du plomb dans la tête et remis dans le droit chemin. Mais je garde un caractère un peu sanguin, qui n'aime pas être dirigé, ni contraint, par quoique ce soit. Alors forcément, avec ce qu'il va se passer cette nuit... Mes pires côtés risquent de ressortir. Je n'imagine pas vraiment le loup en moi comme sage et obéissant, mais je me trompe peut-être. Je m'inquiète naturellement de mon avenir. Samuel a l'air de penser que je peux mener une vie normale, mais j'ai des doutes. J'ai peur que l'animal ne pointe le bout de son museau au pire moment. Quand je vois le contrôle qu'a mon frère... Comment dire ? « Ton frère est né comme ça non ? » Je suppose que ça doit être plus simple à gérer quand tu as toujours connu ça. Pas quand ça te tombe dessus.

L'équilibre... Je soupire quand il me dit qu'il ne fait jamais museler totalement le loup. C'est ce que fait Aodh ? C'est pour ça que son loup m'a attaqué avec autant de violence ? Est-ce que je pourrais réussir à lui inculquer quelques valeurs pour que cela se passe mieux pour lui, puisqu'il refuse de se fier aux loups, qui ont pourtant l'expérience... « Ouais, je pense que ce ne sera pas un luxe, si je ne veux pas me griller directement... » Mais quel merdier. J'entends bien tout ce que me dit Samuel, mais de la à l'intégrer, il y a un fossé énorme.

Et j'ai tellement de questions et d'incompréhensions. Et pas assez de temps pour les poser avant que la pleine lune ne fasse son effet malheureusement. Je ne connais pas grand chose au fonctionnement des Meutes par exemple, comme je le demande à mon ami. Qui a donc fait quelque chose d'assez inhabituel, à savoir, changer de meute, quand ils y sont plutôt fidèles. Mais cela a du relever de circonstances assez exceptionnelles.

En entrant dans la cabane, j'ai un temps d'arrêt, surpris de ne voir aucune façon de contraindre le monstre en moi. Ce qui semble passablement agacer Samuel d'ailleurs. Ou le désoler. « Je m'étais fait à l'idée. Une bête sauvage, on la contraint. » C'est aussi simple que cela. Et si il ne le fait pas avec des accessoires... Il le fera physiquement. Pour le coup, je ne sais pas vraiment ce qui est le pire. « Je m'attendais à une cage ou une vieille cave verrouillée, alors, c'est plutôt le luxe à côté... » Je m'attendais pas forcément au confort pour... l'humain. Il me signale alors que seul l'argent pourrait vraiment arrêter l'animal et que ce n'est pas trop sa came. Et comme je le soupçonnais, il compte sur lui-même pour parvenir à me maîtriser en cas de soucis.

Il m'enjoint de prendre des forces, la transformation ayant lieu bientôt. Et de ne pas lutter contre la montée du loup. Je lui offre un sourire crispé. Je sais déjà que cela va être très compliqué. « Tu peux retarder ta transformation ? » Est-ce que je vais le voir changer ou est-ce que c'est lui qui va regarder, attendre un peu... et laisser le loup monter ensuite ? J'essaie de manger, le cœur n'y est pas, mais mon estomac lui réclame vraiment à se nourrir. Alors j'obéis, même si la nourriture a un goût de cendre... Même si je sens que ça s'agite en moi. Après de longues minutes, je jette un regard de détresse à Samuel, alors que je sens... que je sais, que c'est imminent. Je ne sais pas quoi faire. J'ai juste envie de combattre. Mais ce serait contre productif, il l'a dit. Est-ce qu'il faut retirer les vêtements ? Mais c'est bizarre non ? Mais il est là, en train de griffer mon âme pour émerger... Ma respiration s'accélère. Le sang bat à mes tempes, j'ai l'impression d'étouffer.
Revenir en haut Aller en bas
Cannot a Beast be tamed
Samuel Miller
Samuel Miller
Cannot a Beast be tamed
ASHES YOU WERE

En un mot : Bolverk de la Meute
Facultés : Thérianthrope de naissance, Samuel maitrise toutes les phases de transformation (glabro, crinos, hispo, ferus). Loup de grande taille au pelage gris argenté, allant des teintes plus claires au plus foncées.
Thème : https://www.youtube.com/watch?v=7yHTpGog0IY
Three things cannot be long hidden : the sun, the moon and the truth. Wolf-wolves
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Tissou
Célébrité : Skeet Ulrich
Double compte : Naya Cahann
Messages : 307
Date d'inscription : 06/03/2023
Crédits : Shereen
Jeu 11 Jan 2024 - 11:00 (#)

Si la discussion pourrait sembler légère d’un point de vue extérieure, on est tous les deux conscients que c’est pas du tout le cas. Ciàran doit digérer chaque information que je lui donne et essayer de trouver quelle est sa place dans tout ça. Et je peine quelque peu à imaginer à quel point ça doit être compliqué dans son esprit en cet instant précis. « Mon frère est né comme ça oui. Et forcément, ça simplifie les choses quand tu sais à quoi tu es destiné. Ou comment les choses vont se passer. Pour autant, ça veut pas dire que ce sera mission impossible te concernant. J’ai même toute confiance en toit pour arriver à trouver un équilibre qui t’aider à vivre aussi normalement que possible. »

Un temps, avant de hocher doucement la tête. « Ta notion du temps va aussi changer. Tu es destiné à vivre plus d’une centaine d’années maintenant. Alors des semaines ou des mois, ce sera… rien au final. » Et c’est plus que des mois dont il aura besoin pour maitriser sa Bête. « Et puis, ça reste un secret de polichinelle quelque part. Je me doute que certains de mes voisins au garage ne sont pas dupes. 30 ans que je suis là, 30 ans que j’ai pas pris une ride. Avec la Révélation, le lien peut être vite fait. A toi de voir aussi comment tu voudras gérer ça. »

Sa réaction en entrant dans la cabane m’arrache forcément une grimace. Et, à ses paroles, j’ai un silence avant de souffler, d’un ton plus doux. « Ou on l’apprivoise. » Un rire contenu au reste. « Tu as déjà vu un loup en pleine possession de ses moyens ? La trappe d’une cave serait pas suffisante non plus. Et je suis plutôt partisan de la manière douce. Je te l’ai dit, il faut lui laisser sa place. Et je sais comment faire. » Je vois qu’il a encore nombre de questions qui se bousculent dans sa tête, mais on manque de temps. Le soleil se couche à l’horizon et je sens un frisson me parcourir l’échine. Cette excitation propre à cette nuit. Mes yeux se sont déjà teinté d’ambre et je lui adresse un sourire bien plus franc que d’ordinaire à sa question. « Non. Outre le fait que je vais me transformer bien plus vite que toi, ça restera plus simple de te gérer en étant déjà en loup. »

Je me rapproche de lui, posant une main sur son épaule alors que mon regard accroche le sien. « Il n’y a pas vraiment de mots pour décrire ce que tu vas vivre les prochaines minutes. Je suis même pas sûr que tu vas t’en souvenir. Ou alors, ce sera juste des bribes. Mais garde plusieurs choses en tête. Déjà, je suis là, je te lâcherais pas. Et il ne t’arrivera rien de mal cette nuit. Tu ne feras de mal à personne non plus. » Posé d’une voix calme. « Ensuite… laisse-lui la place. Ne lutte pas contre tout ce qui va te submerger pendant les prochaines minutes. Ne vois pas ça comme une malédiction ou une punition. En vérité, c’est un cadeau qu’on te fait si tu apprends à l’apprécier pour ce qu’il est. Tu vas pouvoir vivre une autre vie. »

Et je me redresse, me débarrassant de mon pull avant de reprendre, d’un ton plus léger. « Tu devrais virer tes fringues si tu veux les réutiliser. J’ai quand même des vêtements de rechange au cas où tu te sentes pas à l’aise avec cette idée. » Peu importe au fond. Un regard en direction de la fenêtre, alors que dehors, tout est noir. « C’est le moment. » Un sourire encourageant, alors que je me perds un instant à contempler la lune montante. Et je ferme les yeux, prêt à lui laisser la place.

***

La douleur est toujours là, toujours aussi violente. Cette impression de déchirement intérieur que rien ne peut apaiser. Et pourtant, derrière elle, derrière cette étape impossible à contourner, il y a autre chose. Il y a les odeurs. Il y a cette sensation grisante de liberté. Ce sentiment que cette nuit est la sienne et à personne d’autres.

Ca ne prend qu’une poignée de minutes aujourd’hui pour qu’il puisse prendre toute la place dont il a besoin. Il y a longtemps, des années de ça, tellement que le loup l’a oublié, ça prenait bien plus de temps. Mais aujourd’hui, c’est presque aussi naturel que de respirer.

Et Samuel a disparu non sans lui avoir laissé nombre de consignes dont il se moque totalement en cet instant précis. Il a laissé la place à un grand loup au pelage argenté dont les reflets brillent sous la lune. La bête s’ébroue, attendant avec impatience de voir un nouveau camarade de jeu avec qui partager la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Cannot a Beast be tamed
Ciàran Moore
Ciàran Moore
Cannot a Beast be tamed
ASHES YOU WERE

En un mot : Jeune loup-garou instable qui déteste sa nature. Enjoy.
Qui es-tu ? : Né à Belfast, a quitté l'Irlande avec son frère suite à la possession de leur père, le meurtre de leur mère et la disparition de leur sœur en 2007. Est devenu flic en 2010, puis a rejoint le PASUA en 2012. Mordu par son jumeau à l'automne 2021, transformé en lycan.
Facultés : Ceux d'un loup-garou tout juste mordu
Three things cannot be long hidden : the sun, the moon and the truth. 3832b10a3ad058297440bfacfb6ffe33285516eb
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Nymphide
Célébrité : Ben Barnes
Messages : 477
Date d'inscription : 15/05/2023
Crédits : Neverland
Dim 18 Fév 2024 - 20:58 (#)

J'ai un sourire crispé... Avoir confiance en moi pour trouver un équilibre... Quelle blague. Il a bien davantage confiance en moi que moi-même, malheureusement. Je ne sais pas comment je vais concilier tout ça. Sans oublier l'espérance de vie allongée. Je ne vais pas vieillir au même rythme que les autres. Enfin, pareil que Aodh, mais cela deviendra étrange à un moment donné, de plus vieillir. Mais d'ici là, peut-être que tout le monde aura fait son coming out et vivra en harmonie... Haha non. L'approche de la transformation ne doit pas me faire croire aux licornes et aux arc en ciel. Il y aura toujours de la ségrégation et de la haine. Tant qu'il y aura des différences. Comme le fait remarquer Samuel, chacun est libre de choisir la façon de vivre ça et je n'en suis pas encore là... Se projeter dans l'avenir, alors que je n'ai même pas encore vécu une nuit de pleine lune n'est sans doute pas très productif et ce qui aurait du me distraire finit par me tendre complètement alors que je ne vois pas d'issue positive à tout ça.

Je suis cependant surpris de ne pas voir de chaîne ou de cage dans la cabane. Je m'étais attendu à être contraint, pour mieux maîtriser le monstre qui va s'éveiller, mais Samuel semble certain de ne pas avoir besoin de ça. J'ai un sourire crispé à sa remarque. « Tu te prends pour le petit prince ? » Référence qu'il n'aura possiblement pas, mais qu'importe. Laisser la place au loup... Enfin, nous sommes au milieu de nulle part, ce serait le diable que je fasse du mal à quiconque et Samuel semble assez sur de lui pour calmer mes ardeurs de jeune loup... De toute façon, je ne peux que me fier aveuglément à lui.

Quand une lueur ambrée passe dans son regard, je frissonne alors que je sens moi aussi, l'imminence de la transformation. Le loup est à l’affût, excité à l'approche de sa sortie. Même si le fait de savoir que Sam se transformera avant moi et sera un loup avant que je n'ai terminé me terrifie, quelque part. Je vais être totalement vulnérable. A sa merci. J'avale péniblement ma salive et cela ne s'arrange pas quand il me parle une dernière fois. J'essaie pourtant, d'écouter ce qu'il me dit, de lui faire confiance... Mais laisser cet autre me submerger... j'ignore si j'en serais capable. « Je vais essayer... » Je n'ai rien d'autre à ajouter, tandis qu'il commence déjà à se désaper. Ah... Oui. Il y a ça aussi. Je ne vais pas faire ma prude maintenant. Alors je fais comme lui, retirant mes vêtements et me sentant particulièrement con à me trouver tout nu avec un autre homme, dans cette cabane perdue au fond des bois.

Mais cette gêne passe subitement, quand je sens une douleur aiguë me traverser, secouer mon corps de spasmes. Je m'étais préparé à souffrir. Mais pas à ce point. Horrifié, je peux voir mes membres se déformer, des poils gris pousser, dans un brouillard rouge de douleur. Je halète, je tombe à genoux, j'ai l'impression que mes os se brisent, que du feu coulent dans mes veines, que rien d'autre n'existe que la douleur. C'est une torture, de plusieurs minutes. Je lutte pour garder conscience, allant totalement contre le conseil de Samuel de laisser le loup prendre la place. Pourtant, ce serait une délivrance de ne plus ressentir la souffrance. Dans un ultime sursaut je hurle, un hurlement humain qui se métamorphose en quelque chose d'animal.

Et c'est l'oubli.

La créature s'ébroue, groggy, perdu. Les odeurs l'assaillent. Les sensations sont décuplées. La liberté, enfin... Et le loup s'élance en dehors de la cabane, ses griffes cliquetant sur le vieux plancher, avant qu'il ne se stoppe net en voyant un congénère qui attend tranquillement. Curieux, il tourne autour, il grogne, il avance, puis recule, sans le lâcher du regard, il le jauge. Il sent sa puissance, mais il le teste pourtant. Première pleine lune, première nuit, apprentissage des règles... Et le jeune loup essaie d'impressionner le vieux loup.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Half Hidden — Dana
» Truth or Dare ~Wilson~
» There is no God. Not a God who would create the things I saw • Dillon
» Things I do for love ♦ Aliénor & Serguey
» Let’s pick things up from where we left them PV. Eoghan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: