Clan : l'Eglise Wiccane 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Forgive me, Father, for I am sin
avatar
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL


En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE

Messages : 280
Date d'inscription : 24/03/2017
Mar 11 Juil - 23:55

L'Église Wiccane
Le feu ne purifie pas, il noircit.



En un mot
   

Créée pour être un refuge dans les âges sombres des chasses aux sorcières, l’Eglise wiccane a longtemps été influente, mais décline à partir des années 1950. Rêvant de retrouver son importance passée, elle se saisit de la Révélation comme d’une opportunité, en amorçant la sortie de l’ombre des arcanistes. Sa prise de parole et sa propension à se placer en avant et comme instance principale des arcanistes laissent un goût amer aux autres groupements magiques. L’Eglise Wiccane se place aujourd’hui comme un des acteurs principaux du monde magique, regroupant principalement des arcanistes blancs.
Fondation
La magie dite blanche existe depuis toujours, à l’image des autres courants pratiqués. Longtemps, elle est demeurée un modèle historique, considéré comme supérieur aux autres branches rouges ou noires, et tournée vers des préceptes de pureté, de protection des âmes, de respect et de communion avec tout être vivant. Les persécutions (certaines perpétrées par la main même d'antiques alliés) et autres chasses aux sorcières n’ont jamais découragé ses membres, portés par une détermination à survivre à travers les âges aussi forte que leurs semblables. Pour autant, l’Église Wiccane puise ses fondations en Europe, et plus particulièrement en pleine époque moderne, âge connu pour ses chasses aux sorcières. Nommée ainsi comme pied-de-nez aux autorités religieuses qui perdurent encore aujourd’hui, elle fut créée par souci d’abriter tout arcaniste fuyant l’oppression mortifère, rassemblant toute une communauté sous une bannière protectrice et fédératrice.

L’organisation a tenu bon au fil des siècles et des migrations (y compris celle vers l’Amérique du Nord) connaissant un âge d’or lorsque la menace pesant sur leur sécurité se relâche peu à peu. Le groupe prospère et s’étend en dehors de l’Europe, profitant notamment de l’essor de l’empire britannique en pleine période victorienne. Les wiccans s’installent ainsi dans divers comptoirs sur tous les continents et l’on peut encore trouver quelques regroupements d’arcanistes blancs dans d’anciennes colonies européennes.

Malgré son influence tentaculaire, le déclin de l’Eglise wiccane est annoncé dès la seconde moitié du XXe siècle. Les États-Unis, de plus en plus influencés par une violence omniprésente, une recrudescence des phénomènes de meurtres (en série, ou isolés), et une culture gothique encore balbutiante voient les représentants de la magie blanche affaiblis, et décrédibilisés. L’inquiétude monte davantage face aux agressions et autres massacres gratuits dont sont victimes certains de ses arcanistes, devenus peu à peu la risée de leurs congénères. Dans un monde où les sectes noires et la magie rouge sont devenues synonymes d’attrait et de fascination pour les êtres humains, où les paroles considérées comme pacifistes et « hippies » ne se font plus entendre, la communauté décide de réagir.

Alors que l’idée de l’Irae fleurit tout juste dans l’esprit de Morgan Leroy, Anaba Wise, vieille herboriste pratiquante aux origines amérindiennes, commence à militer en faveur d’une « union sacrée » au sein de l’Église, destinée à renforcer les pouvoirs de ses membres pour lutter contre leurs adversaires, quelle que soit leur nature. Il faudra plusieurs longues années pour que le cercle, concentré à la Nouvelle-Orléans, s’étende et ne durcisse petit à petit les valeurs qu’il prétend défendre.

En 1991, la mort d’Anaba, qui véhiculait toutefois d’importantes notions de paix et de tolérance entre tous les Eveillés du monde, a conduit  ses héritiers et fidèles à resserrer les liens, troublés et inquiets d’avoir perdu leur guide et modèle. De nouveaux leaders émergèrent, plus durs que la précédente, convaincant leurs ouailles que le pacifisme ne leur permettrait pas de survivre à un monde extérieur de plus en plus hostile à la cause de l’Union. Dès lors, le clan renforça sa détermination née de la frustration, d’une colère douloureuse et nourrie du souvenir des anciens temps, où ses membres se voyaient encore respectés et incontournables, voire garants de la survie de leur monde si particulier.

Introduction & renvoi
Contrairement à l’Irae, à l'Ordre des Purificateurs et même au Juggler’s Bazaar, l’Eglise wiccane ne cherche pas à dissimuler son existence, bien au contraire. Parmi les clans arcanistes actifs en Louisiane, on peut même considérer qu’il s’agit du plus ardent à faire propagande de ses idéaux et à communiquer sur son grand projet de clarification des pratiques magiques et de lutte contre les sacrifices humains, rituels sanglants et autres atrocités. Tout Éveillé est donc accueilli avec un soin tout particulier, quoique scrupuleusement observé dans les premiers temps.

Tous les arcanistes blancs sont acceptés dans l’Eglise wiccane. Ceux usant de magie blanche sont les plus susceptibles de trouver une place de choix dans la communauté ; plus leur sagesse et leur puissance est avérée, et plus ils seront susceptibles de peser dans les décisions adoptées par le groupe. Celui-ci met un point d’honneur au bon suivi des Outres et à la protection de ces derniers. Les arcanistes rouges capables de se montrer raisonnables et fidèles à l’idéologie proclamée seront acceptés, au même titre que d’éventuels noirs repentis. Jusqu’alors, seuls deux cas ont figuré depuis la création officielle de l’Eglise Wiccane. On prétend d’ailleurs qu’il ne peut y avoir que des Éveillés fâchés avec l’essence même de leur nature/magie, pour intégrer avec foi un tel mouvement sans faillir.

Un membre sera renvoyé en cas de faute grave, comme une participation à des actes jugés contraires à la doxa. Toutefois, la mise en place de « tribunaux » composés des membres de la congrégation, débouchant sur une seconde chance, est souvent préférée à un renvoi brutal.

Fonctionnement & Idéologie
Un conseil de trois membres a pris la tête de la communauté. Ceux-ci ont été élus pour leur expérience, leur puissance et leur charisme, voire même pour leur dureté, afin d’assurer une pérennité au mouvement. Ils ne peuvent être destitués, et à la mort de l’un d’entre eux, c’est une nouvelle figure de la congrégation qui sera élue pour prendre le siège vacant.

Plus ambitieux et persuadés de pouvoir retrouver une hégémonie considérable (à l’image d’une Église catholique et protestante), leur idéologie se teinte de critères moraux puissants et vindicatifs, traçant les premières lignes d’une frontière définitive avec tout individu aux pratiques jugées comme perverses, déviantes et contraires au bien du monde arcaniste. Ils se considèrent ni plus ni moins comme les sauveurs et derniers espoirs des âmes égarées, fondateurs de toute source de magie. On peut parler de politique d’austérité, de purification et de vengeance inavouée. Une alliance secrète avec une autre entité sans visage représente d’ailleurs parfaitement leur zèle à œuvrer pour le bien de la communauté : le pacte avec les Purificateurs, une secte religieuse et belliqueuse qui n'existe pas au regard du monde, et demeure même floue à celui de l'Église Wiccane, qui n'en connait pas réellement toute la portée. Cet accord maintenu sous silence s'exprime comme le renouveau d'une antique fraternité entre les deux partis, et a pour but de collaborer avec des hommes et des femmes prêts à se salir les mains, là où l'Église risquerait de perdre la face en agissant elle-même. Leur objectif commun n’est ni plus ni moins que de rétablir un équilibre des forces, les Purificateurs agissant comme des « nettoyeurs », et louvoyant de concert avec certains wiccans pour tempérer et limiter les dégâts et excès de violence des arcanistes rouges et noirs leur étant foncièrement opposés. Si les wiccans se défendent de tout embrigadement, on constate néanmoins une pression forte sur leurs membres, poussés à une exemplarité considérée par certains comme étouffante, mais nécessaire ; une forme de sacerdoce où la morale est placée au centre de tout.

Traditions & cérémonies
A l’image de l’Irae, l’Église wiccane est friande de cérémonies héritées des pratiques druidiques ou propres à elles-mêmes, cherchant notamment par ces festivités et célébrations à créer du liant et une certaine communion entre les membres. Même les fêtes communes à la secte ennemie (telle que Sahmain ou Beltane) trouvent des pratiques différentes : aux orgies, on préférera des danses traditionnelles et autres rituels de fertilité en lien direct avec les éléments naturels. Voici toutefois quelques dates et instants clés pour les wiccans :
Cérémonie de LithaLe 21 juin, il est de coutume que la communauté se rassemble tout le jour et la nuit, ce afin de pratiquer rituels d’amour, de guérison et de protection pour l’ensemble de ses membres. Il s’agit d’un moment important destiné à souder les âmes les unes aux autres et à faire fi de toutes rivalités ou rancunes.

Cérémonie d’OstaraLe 21 mars, une grande réunion est invoquée pour tous, en pleine nature, ce afin de méditer sur le passage des saisons et de renouer avec l’énergie dégagée par la terre. Les rituels de purification, de fertilité et de croissance sont extrêmement nombreux.

Cérémonie d’ImbolcLe 2 février, tous les apprentis et arcanistes en devenir sont célébrés à grand renforts de rituels de dédication, de consécration d’outils et de réussite professionnelle. Les mentors et leurs élèves sont mis à l’honneur, et tous sont invités à démontrer leurs talents ou l’aptitude dans laquelle ils excellent devant le reste de la communauté.

Les rituels d’adieuxIl s’agit de célébrations en hommage aux morts des membres de la communauté. Censés durer trois jours, la date de leur décès doit être placée au cœur de leur cérémonie. Par exemple, si un proche meurt le 9 juillet, la cérémonie ne pourra avoir lieu que l’année prochaine, et débuter le 8 juillet. Ce laps de temps est considéré comme nécessaire au défunt et à son âme, pour accepter sa fin et trouver la voie d’un repos salvateur. Peut y participer tout arcaniste désireux de rendre hommage à l’être parti, en accord avec ses proches. Prières, méditation et chants sont observés dans un lieu isolé de toute activité humaine.
Positionnement
On peut dire que la Révélation est arrivée à point nommé pour l’Église wiccane. Si les premiers temps ont vu ses têtes pensantes s’inquiéter des répercussions de l’événement, ils ont néanmoins rapidement décrété qu’il s’agissait d’une occasion parfaite pour se révéler enfin officiellement au monde, qu’il soit arcaniste ou humain. En effet, si certains groupuscules tels que l’Irae avaient évidemment connaissance de leur existence, il n’en était pas forcément de même pour les Éveillés isolés ou vivant en dehors d’Europe et d’Amérique du Nord (les derniers bastions du groupe) : l’intérêt de communiquer à grande échelle a donc supplanté toute crainte secondaire. En effet, quel meilleur moment pour déclarer sur toutes les ondes ou écran leur travail de plusieurs années à l’élaboration d’une communauté amicale, pure et raisonnée, pour s’attacher la sympathie de millions d’individus ?

En s’imposant parmi les premiers à parler sans masque, l’Église n’a pas manqué d’affirmer et répéter à plusieurs reprises son importance fondamentale, ainsi qu’une légitimité bonne à les placer au-dessus de tout autre interlocuteur. Une tactique efficace pour retrouver sa gloire passée, et aux répercussions rapidement visibles. Ils s’estiment les plus naturellement dédiés au dialogue avec les instances politiques humaines, ce qui n’a pas tardé à alimenter agacement et jalousie de la part des autres sectes et organisations.

Tensions & Discordes
L’Église vit elle aussi une époque troublée. Si son image publique demeure parfaitement lisse, elle n’en est pas moins secouée de désaccords menaçant sa sérénité et son fonctionnement frisant parfois le totalitarisme. Le groupe s’est élargi, comprenant au fur et à mesure des admissions et départs entre 150 et 200 personnes. Avec le temps, certains commencent à douter du bien-fondé d’une séparation aussi nette avec les autres communautés, et d’autres murmurent que le discours d’ouverture d’Anaba Wise semble bien oublié, aujourd’hui.

Les instances dirigeantes méprisent le Bazaar et haïssent l’Irae. Cette dernière a toujours joui d’une hostilité naturelle de la part de ses ennemis héréditaires, mais les récents événements concernant la secte ont secoué certains wiccans parmi les plus modérés. Personne ne sait officiellement qui est à l’origine du massacre qui a décimé l’Irae, mais quelques consciences tourmentées songent déjà aux personnalités les plus extrémistes de l’Église, faute de connaître et donc de pouvoir accuser l'Ordre des Purificateurs, véritable auteur de la tuerie (la pierre angulaire de leur alliance). D’une manière générale, il est de plus en plus évident que la communauté arcaniste se dirige tout droit vers des conflits ouverts inéluctables, et à l’ampleur imprévisible.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Premier Baptême... |Tout le Clan|
» Nouveau super pack de clan !
» La Guerre des Clan - Thelegend - Partenariat ? # Besoin de Membres.
» NTW3 Clan Wars League
» Mon petit clan ( enfin ce qui est peint)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: