Le Deal du moment : -45%
TEFAL – Marmite 36 cm – Inox, Tous feux ...
Voir le deal
29.49 €

Queens on the Beach ~Dana~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Cannot a Beast be tamed
Wynonna Marshall
Wynonna Marshall
Cannot a Beast be tamed
ASHES YOU WERE

En un mot : Jeune Rate-Garou en apprentissage de sa nature
Facultés : Me retrouver au mauvais endroit au mauvais moment.
Je découvre ce qu'être une Théri veut dire. Dans la douleur et la résistance
Queens on the Beach ~Dana~ Juliajohansen4
Queens on the Beach ~Dana~ Micromysminutus1
Pseudo : Medea
Célébrité : Julia Johansen
Messages : 161
Date d'inscription : 09/11/2021
Crédits : Alaska /youngfcs
Mar 6 Sep - 10:28 (#)

Du soleil.

Du soleil. Du soleil. La rousse a l’impression d’en avoir jamais assez. Elle a bien cru qu’elle ne survivrait pas à cet abominable hiver. Qu’elle allait rester coincé pour toujours dans cette antichambre infernale et glaciale dans laquelle elle est prisonnière depuis Février. Bon d’accord, il est possible qu’elle soit dramatique. Le climat n’est jamais très rude en Louisiane. Mais le Passager clandestin qui pirate sa tête une nuit par mois (et parfois un peu plus, bien qu’elle ne l’admettra jamais à haute voix) est doué pour lui donner l’impression que sa vie part dans une vrille qu’elle ne parvient pas à stabiliser.

C’est un peu plus facile quand il dort après la pleine lune. Une semaine après celle-ci, Wyn’ a l’impression d’être elle-même. surtout en début d'après-midi quand l’astre solaire est à son zénith. Elle n’a pas envie de réfléchir à la nuit qui arrivera immanquablement, c’est encore loin. Dès que cela ne concerne pas le restaurant, la Belle du sud est cigale bien plus que fourmis. Restaurant dont elle n’a pas à s’occuper puisqu’elle est en congé pour quarante-huit heures. Elle a organisé son emploi du temps en fonction des Pleines Lunes, généralement une nuit avant et la maudite. Elle a rapidement compris que Tyler avait raison sur ce point. L’agitation de ses cuisines la veille est trop pour le Rat et elle n’a pas le contrôle nécessaire pour assurer un service sans anicroche. Mettre en danger la vie de ses clients est un big no-no.

Un large sac de plage à l’épaule, elle hésite. Cela fait un moment qu’elle n’est pas passée par le Vodoo Bar et plaisanter de tout et de rien avec Wilson lui manque sérieusement. Mais le regard de Doudou est trop pénétrant à son goût. Elle sait qu’il a remarqué sa pâleur accrue (et avec sa peau de rousse, ça ne pardonne pas, le teint blafard), et la distance qu’elle met dans leurs appels et ses visites. La petite rate déteste le goût amer que les non-dits et les dissimulations abandonnent au fond de sa gorge. Puis, il se passera quoi, si pour une raison ou une autre, la Chose panique dans sa tête un soir où elle prend un verre? Elle n’a pas encore compris tout ce qui faisait jump la bestiole. Ça la fait chier de devoir demander à Tyler. L’époque de son adolescence est plus que révolue et devoir se tourner vers lui pour tout et n’importe quoi l’irrite. Bien que ce soit souvent le cas. Que cela lui plaise ou non, il a un regard plus expérimenté sur ce qu’elle vit, sur les émotions en pagaille qui la submergent parfois. Leur relation n’est pas harmonieuse et Wyn évite de trop se pencher dessus.

Direction la plage artificielle du Cross-Lake, avec l’espoir un peu vain que celle-ci ne soit pas trop bondée en pleine semaine. La dernière fois qu’elle y a mis les pieds, c’était avec Dana. Au moins six mois. si ce n’est pas plus. Bordel. bad friend. I'm such a bad friend. Ceci dit, c’est ce qui serait parfait pour la journée. Queen bitché avec elle. sauf qu’elle est probablement en train de bosser au cyber-café. N'empêche que… Elle a largement prévu pour deux dans ses provisions. Une poignée de Devil Crab cakes, quelques tartelettes à la patates douces pour lesquelles elle a testé plusieurs versions, hésitant à les proposer en amuse-bouche au restaurant, du chou-fleur légèrement rôti pour le veggie side, des beignets encore tiède tout juste cuit avant de sortir de chez elle, des pralines à la noix de pécan. Et une bouteille de vin blanc. Parce que. Wyn se décide en s’installant les pieds dans l’eau, dans une relative solitude, finalement.

Elle a le droit à un peu de normalité et bordel, Dana lui manque. soit elle est dispo, soit elle ne l’est pas, mais au moins elle aura tenté. Un regard circulaire. L’impression désagréable et probablement paranoïaque que la Horde n’est jamais loin d’elle. Une Horde qu’elle refuse catégoriquement de rejoindre ou de connaître. Elle ne fait pas partie de la Horde! Les seuls contacts obligatoires avec les autres rats en dehors du détective sont lors des pleines lunes. Là aussi elle a cédé. Acceptant ce compromis pour la sécurité générale. Parfois un café avec Lucas qu’elle commence à apprécier. Moins cute que Tyler mais tellement moins casse-pied. Peut-être qu’elle devrait présenter l'infirmier à Dana? Il faudra qu’elle lui demande s' il a une copine. Ils s’entendraient peut être bien.

Elle dégage ses sandales, son short en jean et son débardeur, ne gardant que ses lunettes de soleil et un chapeau de paille oversize, avant de prendre quelques photos en maillot de bain qu’elle envoie directement à Dana, invitation implicite à la rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !
Dana Campbell
Dana Campbell
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !



Queens on the Beach ~Dana~ 2JeQ7g8


Always code as if the guy who ends up maintaining your code will be a violent psychopath who knows where you live



En un mot : Mésadaptée
Qui es-tu ? : -
Propriétaire du ArtSpace
Electro-aimant à CESS
Geek
Codeuse émérite
Hackeuse
Socialement inapte
Presbyte
Vieille fille impulsive mais ultra riche sans que personne ne le sache.
Facultés : -
Craquer des codes.
Hacker des programmes.
Dénicher des choses.
Être étrange.
Ne pas se faire chier.
Être une bonne patronne.
Courageuse au mauvais moment.
Thème : Unbreakable - Stratovarius
Queens on the Beach ~Dana~ W4xNFSl
Queens on the Beach ~Dana~ NAVBAGJ

Totally not a virus.
Trust me...i'm only human.



Queens on the Beach ~Dana~ Hup4hTE
Queens on the Beach ~Dana~ 4kQahGB
Queens on the Beach ~Dana~ VDog9Te

Queens on the Beach ~Dana~ U5ey5yt

Queens on the Beach ~Dana~ F7jG54l

Neptune's Plague Fleet
- Pré-liens dispo -


Pseudo : Latrine
Célébrité : Carolina Porqueddu
Double compte : Kaidan Archos
Messages : 2824
Date d'inscription : 06/07/2019
Crédits : vava (ℓι¢σяиє) / Moodboard(Mara) / Signature ( drake & me )
Mer 21 Sep - 2:11 (#)


C’est un grognement endormi qui accueille le vrombissement de son téléphone échoué non loin de sa tête sur l’oreiller. Quelle heure est-il ? Qui ose importuner la geekette à la quantité de sommeil ridiculement bas ? Dans tous les cas, le ou la valeureuse qui faisait preuve de courage avait réveillé la pirate au bois dormant dans son lit. Ce qui était plutôt rare. Considérant qu’elle échouait souvent devant ses écrans ou sur son canapé. Chez elle ou au ArtSpace, peu importe, Dana avait l’habitude de déserter son pieu surélevé, n’y trouvant aucune bonne raison pour y rester. Exception à cette règle cette nuit, après un whisky de trop en solitaire. Son équipage lui commanda de se retirer, d’aller se coucher, pour vrai cette fois-ci. À leur ordre, la tête qui tourne légèrement, l’ascension vers la large plateforme où était son lit ultra confortable avait été périlleuse, mais récompensée par une léthargie sans rêves ni cauchemars. Ce qui était plutôt rare, aussi. 

Le cheveu en bataille, un pli d’oreiller estampillé sur une joue, la jeune femme tâte à l’aveugle pour attraper son téléphone et dirige l’écran vers ses prunelles. Yeux plissés, sans lunettes, elle devine à peine le contenu de la photo qu’on lui a envoyée. Telle une femme des cavernes, elle grogne de nouveau pour dégager ses longues jambes nues de sa couverture et se retrouve sur le dos, un bras allongé pour sonder du bout des doigts l’espace qui lui servait de table de cheveux si haut. 

Lunette. 
Lunette sur son visage. 
Ouvrir les yeux. 
Froncer les sourcils sur la silhouette de Wyn en bikini. 

Java Queen ? 
Elle avait plus l’impression d’être une tonne de brique dans un sac de pommes de terre. 

Dana pousse un long soupir et referme les yeux, relâchant tous ses muscles peu couverts. À la fois frustrée de quitter son coma temporaire et ravie que la cuistot ne l’oublie pas, même si elle n’était décidément pas une amie très présente. C’était une journée de congé. Son second lui avait fait promettre de ne pas bosser sur quoi que ce soit. Elle avait opté pour deux options : A) dormir toute la journée ou B) regarder des films ou jouer toute la journée. Cela lui prit quelques minutes pour choisir l’option C) aller prendre du soleil avec Wyn. 

Une réponse courte en SMS, la propriétaire du cybercafé se traîna jusqu’au bout de son lit et arriva à descendre de celui-ci avec l’habileté d’un lama habitué par le même chemin escarpé dans les Andes. Ses bikinis étaient loin. Loin et oubliés dans un fond de tiroir. La dernière fois où ils avaient vu la lueur du jour, c’était lors d’un voyage initiatique de riche au Mexique, au dénouement étrange (mais pas désagréable au finale) et cette semaine express en Italie dans son condo à la vue incroyable. 

Donc, il y a 3-4 ans. 
Pfff. 

Douche rapide. Elle enfile son bikini puis le couvre d’un large t-shirt, d’un classique jeans noir troué puis remplit son sac à dos d’une serviette de plage, protection solaire, casquette et le bric-à-brac habituel. Enfile sa veste de cuir, son casque de moto sous le bras, converse au pied, elle sort enfin de chez elle pour rejoindre sa moto au sous-sol. Le ronronnement de sa YZF-R1 2020 entre ses cuisses lui fait toujours plaisir. Elle chevauchait sa monture trop peu souvent et elle s’était promis de prendre toute occasion qui se présentait de sortir sur ces quatre cylindres 998cc noire puissante et rapide. 

Aller se faire bronzer en était nettement une. 

Le tonnerre de son moteur attire l’attention quand elle arrive. Les têtes se tournent toujours sous les qualités de sa moto sport. En plus de faire du bruit, elle passait rarement inaperçue. Dans tous les cas, Dana démonte sans problème après avoir enlevé le contact du moteur puis enleva son casque pour le tenir par l’ouverture de la visière d’une main. Faisant abstraction des regards glissés vers elle, croyant qu’on appréciait sa monture, le geekette repère rapidement Wynona et s’approche. 

Pour lui faire de l’ombre. 
Exprès. 

- Ton bronzage est indécent à comparer le mien. On va penser qu’il y a un fantôme allongé à tes côtés. 

Puis elle laisse tomber son sac près de son amie, se penche pour l’ouvrir et sortir sa serviette de plage qu’elle étend soigneusement. Une fois fait, Dana jette un regard aux alentours puis pousse un soupire en enlevant son manteau de cuir puis ses souliers et ses chaussettes, en sautillant maladroitement. Son jeans suit le reste puis elle hésite pour son grand t-shirt. 

Dana n’était pas très exhibitionniste et n’aimait pas particulièrement étaler sa peau devant tous, préférant nettement garder la surprise à ceux qui méritaient le coup d’œil. Elle allait compter sur la peau de Wyn, manifestement plus à ses aises qu’elle pour attirer l’attention de tout le monde. 

Son t-shirt glisse et expose un bikini tout simple qui couvrait ce qui avait à être couvert. Il n’y avait pas grand-chose à l’être. Sa minuscule poitrine, la faible rondeur de ses hanches, le plat de son ventre et ses jambes qui n’en finissent plus de finir. Sans parler de cette peau vierge de tatouage, blanche comme du lait. Avec le souvenir de son aventure dans un hôpital psychiatrique pour CESS hanté, à jamais marqué sur son derme avec une cicatrice qui contourne son épaule. Ce n’est pas tous les jours qu’on a le loisir de se faire tirer dessus.

Sur sa serviette, elle fouille dans son sac pour retrouver sa crème solaire qu’elle coince dans sa main pour commencer à se badigeonner les mollets jusqu’aux cuisses.

- Avec ce soleil, je vais finir comme un homard en 10 minutes.

Casquette sur la tête, sa tresse cascade dans son dos. Elle demande enfin :

- Ça va ? Merci de m’avoir invitée. C’est congé aujourd’hui et l’opportunité de me faire reluquer par la foule me donnait envie.

Revenir en haut Aller en bas
Cannot a Beast be tamed
Wynonna Marshall
Wynonna Marshall
Cannot a Beast be tamed
ASHES YOU WERE

En un mot : Jeune Rate-Garou en apprentissage de sa nature
Facultés : Me retrouver au mauvais endroit au mauvais moment.
Je découvre ce qu'être une Théri veut dire. Dans la douleur et la résistance
Queens on the Beach ~Dana~ Juliajohansen4
Queens on the Beach ~Dana~ Micromysminutus1
Pseudo : Medea
Célébrité : Julia Johansen
Messages : 161
Date d'inscription : 09/11/2021
Crédits : Alaska /youngfcs
Mar 29 Nov - 10:40 (#)

L’attente n’est pas pesante. Allongée sur le ventre, les yeux mi-clos, Wynonna profite de la chaleur encore légère des rayons du soleil sur sa peau trop pâle. Le rat en elle dors, assommé par la journée et la prochaine lune n’est encore qu’une date éloignée sur son calendrier. Les bras repliés sous sa joue, elle paraît endormie. Respiration régulière, calme qu’elle savoure. Ses écouteurs sont repliés dans le creux d’une paume, muet pour l’instant. La rousse écoute.

Elle écoute tout ce dont elle n’a jamais suspecté l’existence avant. Elle commence à peine à s’habituer à sa nouvelle condition et si les inconvénients sont une montagne qu’elle n’a pas fini d’escalader, elle doit admettre que ce n’est pas que cela.. Gosh elle a freaked out à son réveil la première fois, mais Wynonna commence à apprécier certains aspects. Son goût s’est développé, affiné et lui permet de saisir des saveurs plus complexes. Son odorat lui permet aussi de séparer, d’identifier chaque odeur qui lui parvient, parfois jusqu’à la nausée selon les endroits. C’est amusant de pouvoir reconnaître chacun des membres de sa brigade uniquement par sa signature olfactive, de manière bien plus intime que le parfum de leur gel douche ou parfum. Moins amusant la cacophonie de son qui lui a filé d’atroces migraines. Déception aussi de réaliser qu’elle ne dispose pas d’un nouveau super sens qui lui permette d’affirmer sans erreur qui fait maintenant partie de la clique Garou. A laquelle elle ne s’identifie pas encore, pas tout à fait. C’est trop étrange, trop nouveau. trop étranger.

Des bribes de conversation lui parviennent, comme si se tenait à côté des bavards. Elle est en train d’apprendre à ne pas se laisser embarquer par ces nouvelles vagues sensorielles. A noyer ce bruit permanent. Cependant, ce matin, c’est amusant, simplement amusant d’écouter ces filaments de vie d’inconnus qu’elle ne croisera plus jamais. Ces derniers temps, la rousse s’accroche à chaque fragments capable de la faire sourire, aussi weird soit ils.

Contre sa cuisse, son téléphone vibre et une main paresseuse le ramène près de son visage. Dana est libre! Mélange de plaisir qui se teinte aussitôt d’une sale dose d’anxiété. Et si elle voyait tout de suite qu’elle était plus *normale”? Si elle décelait les changements en elle? Changements dont Wynonna n’est pas certaine d’avoir une compréhension totale. Merde. C’était une idée à la con. Pire! Si elle était en train de mettre son amie dans le radar de la Horde, juste parce qu’elles sont proches? Fuck. Fuckytiy Fuck. Elle n’aurait pas dû. Elle n’a pas assez réfléchi.

Le soleil est moins chaud sous sa peau et la journée lui semble moins belle. Elle voulait attendre, mais c’est un cas d’urgence. Elle se redresse sur sa serviette et fouille dans son sac de plage et ouvre une des boîtes qu’elle a apportée. Tartelette à la patate douce. Indispensable. Un point dans la catégorie des Plus. un nouveau métabolisme qui brûle tout ce qu’elle peut manger. Son passager a toujours faim. La petite pâtisserie ne fait pas long feu et cette distraction lui permet de reprendre le contrôle de ses pensées en roue libre. Elle n’est ni en prison ni dans une secte. C’est juste une période d’ajustement et tout va bien se passer. Keep Cool and be Ratty. Elle devrait se le faire imprimer sur un tee-shirt. Ou peut-être un tatouage. Un froncement de nez. Est ce qu’elle peut se faire tatouer? Elle n'a pas demandé à Tyler ce genre de détails, il l’aurait trouvé futile. Encore plus futile que ce ne doit déjà être le cas. Nop. Tourner ses pensées vers le blond n’est pas judicieux. C’est compliqué avec lui.

La rouquine sait que quelqu’un s’approche d’elle avant de la voir et elle se tourne sur le dos, une main en visière sur le front qui s’avère rapidement inutile quand Dana devient son paravent personnel. Le sourire qui étire le visage piqueté de taches de rousseurs est sincère et chasse les doutes qui ont pu la tenailler les minutes précédentes. Wynonna chuckles. She’s kidding, right? Elle lève une main vers la plante blonde, exposant un bras dont la peau n’a rien de doré. -Au moins oui, tu as vu les merveilles d’une demi-heure de soleil? Imagine une après-midi entière!

Après une courte hésitation, Dana se décide à s’exposer à une dose de vitamine D. Un corps longiligne avec des proportions de mannequin dont elle n’a pas conscience vu le peu d'intérêt qu’elle porte à sa silhouette. Ce gâchis. Un nouveau sourire. Ya peut-être moyen d'entraîner la geekette dans un shopping spree anthologique. Ça fait un bail qu’elle n’a pas dévalisé les magasins et refait sa garde robe. Pff. Pas ce mois-ci. Pas les moyens. Elle a dû alléger ses heures au restau’ pour ne pas risquer l’apparition de son passager clandestin. Elle ne peut pas se permettre de faire de folies. Rien n’empeche le leche vitrine ou les magasins de seconde main, remarque.

Crème solaire indispensable vu la nature de leurs peaux. Wynonna se redresse assise à côté de Dana. Elle enlève ses lunettes aux verres fumés et les abandonne sur sa serviette. Elle a déjà mis une couche en arrivant, mais c’est loin d'être parfait.

-Mais non, une gambasse, tout au plus. Si tu veux, je fais ton dos et tu fais le mien. -désignant le tube indice 50 entre elles.

Ça va? Cette question pleine d’épines. Dana mérite mieux qu’un ca va, fade et sans saveurs. Elles se connaissent mieux que ça. Mais comment lui répondre sans ouvrir une boîte de Pandore qu’elle ne saura pas comment refermer? Ça va? ouais ouais, je suis devenue une rate-garou depuis trois mois, c’est carrément l’enfer, mais ça va. Je gère. Je gère pas du tout, putain. Elle réalise qu’elle n’a pas la moindre idée du positionnement de sa copine. Elle ne l’a jamais entendue partir dans des diatribes anti-cess, mais pas non plus déclamer un soutien sans faille. Wynonna ne se sent pas non plus prête à en parler. Pas après les heures de mise en garde de Tyler. -C’est un peu compliqué au restaurant, je devais le reprendre seule, vu que mon chef se concentre sur son nouvel établissement, mais ce n'est pas aussi évident que je le pensais. Du coup, je bosse à fond. Ça fait un bail que tu n’es pas venu manger d’ailleurs? Le cyber tourne bien?

Une main en appui dans son dos, elle relève le visage vers le ciel, retrouvant une attitude plus détendue. -Je me suis dit que tu avais besoin d’un prétexte pour voir une autre lumière que la lumière bleue de tes écrans! je suis tranquille toute la journée et ce soir. Je reprends demain matin pour le service de midi, si tu veux prolonger pour une soirée de débauche.

Plaisanterie pure. Ce n’est pas dans leurs caractères. Quoique, elle n’a pas osé remettre les pieds en boîtes ou bar dansant depuis février. Craignant la réaction de son Rat à ce genre d’ambiance. Peut-être un juste milieu. -J'ai apporté plein de trucs à grignoter, j’ai eu le temps ce matin, sers toi. -du menton elle désigne l’eau calme à quelques mètres. -Tu crois qu’il y a des mermans la nuit?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Smalltown Kids • Dana
» Dana Campbell (+1 318-200-0414)
» Half Hidden — Dana
» Au Détour du Secret - PV Dana C.
» ::Dans la vallée de Dana::

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: