Le deal à ne pas rater :
Pokémon EV06 : où acheter le Bundle Lot 6 Boosters Mascarade ...
Voir le deal

I Need a Ride • Emily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ADMIN ۰ Fear is the mind killer
Ian C. Calloway
Ian C. Calloway
ADMIN ۰ Fear is the mind killer
✞ PAINT IT BLACK ✞

I Need a Ride • Emily Cel2Mn1 I Need a Ride • Emily SxWuaE6 I Need a Ride • Emily PCXwL9G

"Tomorrow is another day,
Today is another bomb."

En un mot : Chasseur et Fils d'Abraham. Foi, Ferveur, Fardeau.
Qui es-tu ? :
"You never thought we'd go to war,
after all the things we saw."

✞ Deuxième fils d'une fratrie de trois. Cadet d'une famille de chasseurs aux traditions transmises par les pères d'aussi loin que la mémoire puisse remonter, dans les forêts d'Europe de l'Est ; racines plantées aux environs de Prague.
✞ Il tue les monstres, et particulièrement les Longue-Vies, Grandes-Dents ou fils de Caïn, qu'importe le nom qu'on leur donne : ennemi des vampires comme des lycanthropes, lorsque son frère aîné requiert son aide.
✞ Naissance à Boston, la cité-bloc balayée par les vents de l'Atlantique. Ville délaissée pour la chaude et discrète Baltimore, dans le giron des brumes de Poe. Ville adoptée, chérie comme Washington D.C.
✞ Sportif de toujours, ancien étudiant modelé par les matchs, les courses et les sauts ; a décroché une bourse pour l'université et n'a jamais cessé de tailler ce corps solide et agile lorsqu'il le faut.
✞ Il a prêté serment : docteur vouant son existence au soin des hommes, des femmes, des vieillards et des enfants. Confident de tant d'inconnus qu'il en a parfois le tournis, rassure et prescrit, soutient infirmières et collègues. Mains assez robustes pour soutenir un grand gaillard mais assez tendres pour préserver un nouveau-né.
✞ Pilier des Calloway ; homme réputé pour sa dignité, sa réserve et ses colères froides. Gardien de tous les secrets, jusqu'au plus purulent. Cherche à préserver les fondations du clan par tous les moyens, malgré les humeurs des uns et des autres.
✞ Médecin de mort, employé pendant plus de dix ans au WFC, organisme financé par les bourses du PASUA pour expérimenter sur les hommes abandonnés par leur raison, comme sur quelques CESS (les limites de l'esprit et du corps). Vie de fuyard depuis l'effondrement du site et la mort de son collègue et ami, assassiné par leur Némésis.
✞ A recueilli sa nièce Nova Calloway, en conflit permanent avec un père vétéran du 11 septembre et une mère aux abonnés absents. L'a arraché aux gratte-ciel de New York pour Baltimore, et désormais Shreveport. Non-dits, et silences douteux.
✞ Espère trouver anonymat, soutien et protection à Shreveport, entouré d'anti-surnats, et passe sa vie à esquiver les conséquences d'une décennie de péchés, que son Dieu est pourtant censé tolérer. En attente du regroupement des Calloway en Louisiane.
✞ N'aime que la ville. Il hait le soleil et l'humidité permanente qui s'abattent sur tous les États du Sud, pour lesquels il ne voue absolument aucune affection. En recherche de repères, passant d'un quotidien presque insouciant à un bras de fer de tous les instants.
✞ Tempérance et liberté. Aime le genre humain, de ses défauts les plus anodins aux tordus dont il questionne les esprits (poursuivre l'œuvre commune le liant à Carl Weiss). Horrifié par le monde dans lequel il vit, sans se résoudre à lâcher prise sur les démons à combattre.

✞LAST MAN STANDING✞

I Need a Ride • Emily EossTie I Need a Ride • Emily ENSBj8G I Need a Ride • Emily DQLsZnr

"Tomorrow never comes until it's too late."

Facultés : ✞ Formé au maniement des armes à feu en tout genre : armes de poing comme armes lourdes, si les circonstances l'exigent.
✞ Ne craint pas le corps-à-corps ni les combats à l'arme blanche, même s'ils ne suscitent aucune appétence en lui.
✞ Chasseur respectueux des traditions de son clan. Arme traditionnelle : arbalète aux carreaux d'argent. Terrain de prédilection via les chasses en hauteur et les pérégrinations casse-gueules sur les toits.
✞ Porteur d'une Foi qui guide son bras et protège sa chair vulnérable. Croyant tâchant de ne pas trébucher.
Thème : Unbreakable ✞ James Newton Howard.
I Need a Ride • Emily S7T3m9m
✞ I AM A GOD ✞

I Need a Ride • Emily 1VW7VKf I Need a Ride • Emily EvbM8n1 I Need a Ride • Emily Dz9ewPr

"That's our cosa nostra."

I Need a Ride • Emily ZfltnPn
Pseudo : Nero
Célébrité : Thomas Kretschmann.
Double compte : Eoghan Underwood, Sanford R. De Castro, Aliénor Bellovaque & Gautièr Montignac.
Messages : 918
Date d'inscription : 09/06/2019
Crédits : Licorne (ava) ; Amiante (signa)
Lun 6 Mar - 2:24 (#)


Bridge of death
Immobile devant l’ordinateur portable allumé, il porte à ses lèvres le fond d’une dernière rasade d’infusion. Le genre de mélange infâme, qui goûte le romarin, la menthe douce, le citron vert. Le genre de choses qui fait du bien à l’estomac après une soirée un peu arrosée, avant de se vautrer au fond d’un plumard pour repartir dans la tornade du sempiternel quotidien, le lendemain. Il jette un regard désabusé à la boîte violette, l’un des derniers achats de Nova avant qu’elle ne reparte direction New York, le temps des vacances. Ce n’est pas mauvais. Ce n’est pas très bon non plus. Mais il y a belle lurette depuis que l’amertume n’a plus quitté son palais ni sa langue. Il repousse nonchalamment le mug aux couleurs de l’United Kingdom qu’il a également piqué à sa nièce. C’est à croire qu’il la cherche partout, depuis qu’elle est repartie. Il ne sait jamais s’il a envie de fermer ou de laisser ouverte la porte de sa chambre, pour une fois impeccablement rangée. La fermer, c’est préserver l’illusion : celle qu’elle serait bel et bien à l’intérieur, quoique trop silencieuse pour que ce soit crédible. Il y a toujours un peu de musique, le son d’une série ou d’un film qui perce de sous le pas de la porte, quelle que soit l’heure de la nuit, lorsqu’elle a décidé de veiller. Mais la laisser ouverte, c’est la réalité crue en pleine poire. C’est accepter que la gamine n’est plus là, et la pièce est trop bien débarrassée de ses affaires les plus usitées pour l'excuse d'une promenade à l’extérieur.

D’un claquement agacé sur la touche Enter, il marque son retour à la ligne, tapant la formule de politesse employée d’ordinaire pour à peu près tout et n'importe quoi. Il n’est même pas sûr de savoir s’il obtiendra une véritable réponse. Pour ce qu’il en sait, les sites de ce genre se sont multipliés, depuis la Révélation. Alors pourquoi celui-là ? Il l’ignore, en vérité. Peut-être la présentation, sobre et efficace. Peut-être le discours, clair et concis. Peut-être l’absence de renvoi vers un profil Instagram stupide. Visiblement, l’auteur de cette page ne tient pas à arborer trop ouvertement sa nature de « chasseur d’esprits » en public. Et il aurait raison. Ceux qui s’exposent, ceux qui recherchent l’approbation, le nombre de followers ou de contacts, sont les vrais escrocs cherchant à s’imposer dans le monde du surnaturel. Ils créent leur propre statut pythique, s’autoproclament nouveaux messies d’une frange à laquelle ils ne connaissent pourtant rien. De ceux-là, Ian Calloway se méfie comme de la peste. Ils lui rappellent les pseudo-chasseurs : ceux qui clament à corps et à cris leurs soi-disant exploits, connus de personne, mais bramés par tous, selon eux. Une fois sur le terrain, une fois confrontés à la réalité brute, cette dernière les rattrape. C’est la chute depuis trop haut, c’est l’accident qui finit en meurtre, ou bien c’est la déroute : la lâcheté brute, l’abandon simple. Le forfait. Certains comprennent rapidement que leur fierté vaut moins cher que le prix de leur misérable vie. Il n’est pas sûr lui-même d’avoir bien tranché sur la question.

En attendant, il lui faut se relire. Frottant rapidement le coin de ses yeux fatigués de la lumière bleutée et de l’éclairage modeste – il est tard –, il promène ses prunelles de gauche à droite, suivant consciencieusement les lignes tapées en désespoir de cause. Non, pas en désespoir de cause. Il s’agit simplement de poser une pierre de plus, finalement. Quitte à stagner, quitte à se retrouver coincé dans le sud du pays, rien ne l’empêche de progresser dans les recherches que Carl Weiss ne sera plus jamais en mesure d'effectuer. Des recherches qui sont devenues les siennes. Avec le temps, les mois passant, il lui devient de moins en moins difficile de se replonger dans les rapports, les compte-rendu, les enquêtes et les transcriptions d’entretiens que tous deux, ou chacun de leur côté, ont composé pendant toute la durée de leur collaboration.

Lui aussi a fait sobre.



Date:
9 juillet 2021
Sujet:
Prise de contact

Bonjour,

Je suis intéressé pour en savoir plus sur vos compétences en la matière.
Comment est-il possible de vous rencontrer pour échanger sur la question ?
Quels sont vos tarifs ? Proposez-vous des devis ?
Qu’en est-il de la confidentialité ?

Vous pouvez me répondre à cette adresse ou directement par téléphone au +13058030380.

Bien cordialement,
C.





Une part de lui n’est pas encore tout à fait convaincue. En se relisant, il pouffe presque d’un rire ironique et un peu désolé. Il a l’impression de lire le message d’un pauvre type cherchant à se procurer les services d’une escort, et autre connerie. Au moins, ça aura eu comme avantage de lui détendre les zygomatiques. Pas longtemps, mais tout de même. Tout en secouant la tête, n’osant imaginer ce qu’aurait pensé Sasha d’une tentative pareille, il fait partir le message, insufflant une prière discrète par la même occasion.

Attendre ? Espérer une réponse rapide ?
Il s’accordera sans doute encore une ou deux heures de rab. De quoi végéter devant un film, deux ou trois épisodes de série.

Recréer l’illusion, dans cet appartement trop vide pour lui.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





Last man standing

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Mar 7 Mar - 22:27 (#)

Avatar

I need a ride

Ian

Séparateur

Les genoux dépassant de l’eau, elle faisait tourner son vin dans son verre, observant la belle couleur du nectar qu’elle dégustait lentement. Elle patientait jusqu’à entendre les pas caractéristiques de l’homme qu’elle espérait surprendre. Et lorsqu’il ouvrit la porte, un sourire ourla ses lèvres. Elle ouvrit la bouche.

- Allez, c’est bon, j’en ai marre de ce truc de merde. Pourquoi Netflix me propose ce genre de comédie romantique clichée et gnangnan à la con ?

Assise dans son canapé, Emily pestait face à l’écran de son ordinateur comme s’il était responsable de ce qu’il venait de se passer. Cela faisait un moment qu’elle avait le même problème, soir après soir. L’ennui la guettait et elle cherchait à lui échapper autant que possible. Mais, certains soirs, elle n’avait personne à qui rendre visite et son estonien favori n’était pas disponible. Alors elle prenait son mal en patience et cherchait à se divertir comme elle pouvait. Elle avait l’impression d’avoir vu tous les films possibles et imaginables et elle ne comptait plus le nombre de bouquins qu’elle avait lu ces derniers temps. Il n’y avait simplement pas grand-chose à faire dans sa grande maison perdue dans la campagne de Mooringsport.

Le jour n’était pas aussi désespérant. Elle pouvait peindre, bouger, faire ce qu’elle avait envie. Mais la nuit, la lumière qui éclaboussait ses toiles s’éteignait et elle devait patienter, trop habituée à la lumière naturelle pour se mettre à peindre grâce à une lumière artificielle qui changerait la perception des couleurs qu’elle utilisait. Alors elle se posait devant son ordinateur et espérait trouver de quoi l’occuper jusqu’à ce que le sommeil lui intime d’aller se coucher à une heure correcte. Au moins pouvait-elle se vanter de ne pas craindre de se retrouver avec un esprit vadrouillant de manière hasardeuse dans sa chambre comme c’était le cas à une époque. L’isolement de sa maison, s’il pouvait être handicapant, avait au moins cet avantage-là. Personne ne venait l’ennuyer et elle avait pu faire installer de quoi repousser les esprits sans alerter la communauté religieuse du coin.

Après un long moment à trainer sur des vidéos sans réel intérêt, elle décide de laisser tomber. Du moins jusqu’à ce qu’une notification n’apparaisse soudainement. Elle haussa un sourcil, un peu étonnée. Les mails depuis cette adresse étaient rares. Elle n’avait jamais cherché à promouvoir ce site qu’elle avait lancé avec l’idée de peut-être aidé de personnes réellement dans le besoin d’informations. Il s’est vite avéré que ce n’était que trop souvent un groupe qui voulait se faire peur et n'avait aucun intérêt à réellement trouver la moindre présence d’esprit, se contentant d’une porte qui grince à cause d’un courant d’air. Elle avait aussi espéré que d’autres médiums comme elle trouvent le chemin jusqu’à son site, mais elle avait vite compris que, parmi les milliers qui existaient sur la toile, trop peu étaient liés à des gens possédant une réelle capacité. Au final, elle s’en servait surtout pour l’urbex, qu’elle aimait franchement, mais qui attirait trop peu de monde pour en faire une activité vraiment régulière. Alors chaque mail valait son pesant d’attention de sa part.

Et celui-ci était… étonnamment formel. Il allait droit au but et ne cherchait pas à faire dans le sensationnel comme certains faisaient, persuadés qu’elle ne serait intéressée que par des histoires rocambolesques. Intriguée, elle recherche le nom que l’adresse mail donnait, mais ne trouva rien. Pas de Facebook, rien sur LinkedIn ou autre réseau social qui aurait pu lui donner une quelconque information. Cela l’intrigua d’autant plus. Confidentialité demandée, accent mis sur l’intérêt autour de ses compétences et une entrevue, voilà qui différait grandement de ce qu’elle avait l’habitude de recevoir. Certes, il était indiqué sur son site qu’elle percevait l’invisible, mais très peu y croyait vraiment. Seul le frisson de l’idée même d’être en présence d’esprit suffisait parfois, même si ce n’était pas vraiment le cas. Pas pour rien que les émissions soi-disant surnaturelles pullulaient depuis quelques années.

Elle se trouva bêtement à hésiter sur la marche à suivre. Il était possible que ce soit un flic, au vu du message, mais elle en doutait un peu. Les forces de l’ordre avait leurs propres moyens pour dénicher des collaborateurs surnaturels et elle n’avait de toute façon jamais été remarquée pour ça. Elle finit par soupirer et commença à pianoter sur son clavier, réfléchissant sur la meilleure façon de répondre. Car il était clair que le type en face était prêt à payer et c’était presque étonnant qu’il le mentionne aussi vite. Elle ne courait pas spécialement après l’argent, mais c’était un indicateur assez révélateur ; la personne en face était vraisemblablement sérieuse dans son approche. Elle se devait de l’être aussi dans sa réponse.


Date:
9 juillet 2021
Sujet:
Re:Prise de contact

Bonjour et merci d’avoir pris le temps de vous intéresser à mon site.

Si vous souhaitez une entrevue en face à face, vous pouvez définir une date et je vous fournirai une adresse à laquelle nous pourrons échanger en toute tranquillité.
Je n’ai aucun tarif fixe, cela dépend entièrement de vos demandes et du temps que cela peut prendre. Une simple entrevue ne vous coûtera rien.

Ce qui sera discuté lors de l’entrevue restera entre nous, il n’y aura aucune mention de vous nulle part sur mon site et personne n’aura à être au courant de ce que nous avons échangé. Je tiens cependant à connaître votre identité en amont, pour des raisons de sécurité. J’espère que vous conviendrez de la nécessité de ne pas faire confiance à une simple adresse mail.

Si ces conditions vous conviennent, faites-le moi savoir et je vous enverrais l’adresse du lieu de rendez-vous une fois que vous aurez fixé la date.
Cordialement

E.


Elle relu son mail et hésita de nombreuses fois, notamment sur la signature. Signer de son nom n’était pas très prudent et elle finit par mimer celle de son interlocuteur. Simple et sobre, cela lui convenait bien. Elle se demanda quand même plusieurs fois ce que ce type pouvait lui vouloir. Et quel genre de questions il pouvait bien avoir à, lui poser. Il avait piqué sa curiosité et elle savait qu’elle n’allait pas lâcher le morceau de sitôt.  

Elle envoya sa réponse avec une pointe d’excitation. Avec un peu de chance, cela allait être intéressant et pas une énième demande de visiter un bâtiment à peine abandonné ou aucun esprit n’avait jamais mis les pieds.

Revenir en haut Aller en bas
ADMIN ۰ Fear is the mind killer
Ian C. Calloway
Ian C. Calloway
ADMIN ۰ Fear is the mind killer
✞ PAINT IT BLACK ✞

I Need a Ride • Emily Cel2Mn1 I Need a Ride • Emily SxWuaE6 I Need a Ride • Emily PCXwL9G

"Tomorrow is another day,
Today is another bomb."

En un mot : Chasseur et Fils d'Abraham. Foi, Ferveur, Fardeau.
Qui es-tu ? :
"You never thought we'd go to war,
after all the things we saw."

✞ Deuxième fils d'une fratrie de trois. Cadet d'une famille de chasseurs aux traditions transmises par les pères d'aussi loin que la mémoire puisse remonter, dans les forêts d'Europe de l'Est ; racines plantées aux environs de Prague.
✞ Il tue les monstres, et particulièrement les Longue-Vies, Grandes-Dents ou fils de Caïn, qu'importe le nom qu'on leur donne : ennemi des vampires comme des lycanthropes, lorsque son frère aîné requiert son aide.
✞ Naissance à Boston, la cité-bloc balayée par les vents de l'Atlantique. Ville délaissée pour la chaude et discrète Baltimore, dans le giron des brumes de Poe. Ville adoptée, chérie comme Washington D.C.
✞ Sportif de toujours, ancien étudiant modelé par les matchs, les courses et les sauts ; a décroché une bourse pour l'université et n'a jamais cessé de tailler ce corps solide et agile lorsqu'il le faut.
✞ Il a prêté serment : docteur vouant son existence au soin des hommes, des femmes, des vieillards et des enfants. Confident de tant d'inconnus qu'il en a parfois le tournis, rassure et prescrit, soutient infirmières et collègues. Mains assez robustes pour soutenir un grand gaillard mais assez tendres pour préserver un nouveau-né.
✞ Pilier des Calloway ; homme réputé pour sa dignité, sa réserve et ses colères froides. Gardien de tous les secrets, jusqu'au plus purulent. Cherche à préserver les fondations du clan par tous les moyens, malgré les humeurs des uns et des autres.
✞ Médecin de mort, employé pendant plus de dix ans au WFC, organisme financé par les bourses du PASUA pour expérimenter sur les hommes abandonnés par leur raison, comme sur quelques CESS (les limites de l'esprit et du corps). Vie de fuyard depuis l'effondrement du site et la mort de son collègue et ami, assassiné par leur Némésis.
✞ A recueilli sa nièce Nova Calloway, en conflit permanent avec un père vétéran du 11 septembre et une mère aux abonnés absents. L'a arraché aux gratte-ciel de New York pour Baltimore, et désormais Shreveport. Non-dits, et silences douteux.
✞ Espère trouver anonymat, soutien et protection à Shreveport, entouré d'anti-surnats, et passe sa vie à esquiver les conséquences d'une décennie de péchés, que son Dieu est pourtant censé tolérer. En attente du regroupement des Calloway en Louisiane.
✞ N'aime que la ville. Il hait le soleil et l'humidité permanente qui s'abattent sur tous les États du Sud, pour lesquels il ne voue absolument aucune affection. En recherche de repères, passant d'un quotidien presque insouciant à un bras de fer de tous les instants.
✞ Tempérance et liberté. Aime le genre humain, de ses défauts les plus anodins aux tordus dont il questionne les esprits (poursuivre l'œuvre commune le liant à Carl Weiss). Horrifié par le monde dans lequel il vit, sans se résoudre à lâcher prise sur les démons à combattre.

✞LAST MAN STANDING✞

I Need a Ride • Emily EossTie I Need a Ride • Emily ENSBj8G I Need a Ride • Emily DQLsZnr

"Tomorrow never comes until it's too late."

Facultés : ✞ Formé au maniement des armes à feu en tout genre : armes de poing comme armes lourdes, si les circonstances l'exigent.
✞ Ne craint pas le corps-à-corps ni les combats à l'arme blanche, même s'ils ne suscitent aucune appétence en lui.
✞ Chasseur respectueux des traditions de son clan. Arme traditionnelle : arbalète aux carreaux d'argent. Terrain de prédilection via les chasses en hauteur et les pérégrinations casse-gueules sur les toits.
✞ Porteur d'une Foi qui guide son bras et protège sa chair vulnérable. Croyant tâchant de ne pas trébucher.
Thème : Unbreakable ✞ James Newton Howard.
I Need a Ride • Emily S7T3m9m
✞ I AM A GOD ✞

I Need a Ride • Emily 1VW7VKf I Need a Ride • Emily EvbM8n1 I Need a Ride • Emily Dz9ewPr

"That's our cosa nostra."

I Need a Ride • Emily ZfltnPn
Pseudo : Nero
Célébrité : Thomas Kretschmann.
Double compte : Eoghan Underwood, Sanford R. De Castro, Aliénor Bellovaque & Gautièr Montignac.
Messages : 918
Date d'inscription : 09/06/2019
Crédits : Licorne (ava) ; Amiante (signa)
Sam 25 Mar - 3:27 (#)


Bridge of death
La télévision tourne. Lumières éteintes, seule source de lumière bleutée dans l’appartement, il s’est à moitié vautré au fond de son canapé confortable. Il a résisté à l’envie de troquer cette maudite infusion contre quelque chose de plus fort. Au vu de l’heure, ce n’est pas raisonnable. Ses yeux suivent sans vraiment les voir les pérégrinations d’une équipe d’enquêteurs de faits divers. Cette nuit, c’est visiblement en direction des crashs aériens, que s’est focalisé l’intérêt des journalistes. Dans sa tête, il les traite de vautours. Il ne peut s’empêcher de scruter avec un peu plus d’acuité, parfois, les traits de l’une d’entre elles en particulier. Trop jeune pour le poste, foutue là pour son physique plus que pour ses remarques d’une pertinence toute limitée, il la regarde dénombrer d’une voix dissimulant mal son excitation, le nombre de victimes d’il ne sait déjà plus quel vol, lors d’un accident aux causes multiples. Mal à l’aise, il se retient de zapper, fasciné malgré lui par tous les détails morbides évoqués, la musique aux accents dramatiques soigneusement choisis. Ce monde ne tourne décidément pas rond. Il a du mal à saisir la passion de ses congénères pour les catastrophes diverses et variées emportant avec elles un nombre considérable de vies humaines. Est-ce une façon pour eux de se rassurer sur leur réalité actuelle, sur la mort qui, jusqu’alors, a évité de croiser directement leur chemin ? Est-ce une obsession créée puis véhiculée par les médias, maintenant que la circulation des informations n’a jamais été aussi simple ? Tellement de canaux existent pour propager toutes les folies, les meurtres, les assassinats, les agressions, les attentats. Parfois, il se prend à regretter une époque qu’il n’a pas connue. Pas forcément plus calme, mais moins bavarde. Les gens parlent trop. Ils parlent beaucoup trop, et la glose de tout et de rien en est devenue un sport national.

Sur la table basse près de lui, il a oublié de fermer le clapet de l’ordinateur. La boîte mail de secours lui servant à diffuser des informations délicates est restée ouverte. C’est comme ça qu’il finit par remarquer la notification qui lui apparaît, trahissant une réponse. Il se redresse lentement, se rassied normalement et, étouffant un bâillement, ouvre le message pour en parcourir rapidement les lignes.

Il ne lui plaisait certainement pas de révéler son identité à il ne savait qui. Il ne disposait lui-même d’aucun indice pouvant lui permettre de décréter s’il pouvait réellement se fier à cet interlocuteur aux facultés soi-disant surnaturelles. Il aurait pu consulter Miles en amont, mais à quoi bon ? Miles était bon pour buter de l’arcaniste certes, mais il ne lui serait pas d’une grande aide pour le cas présent. Il n’était même pas sûr de converser avec un CESS ou non. Contrarié, il pianota rapidement. Il pouvait toujours s’arranger pour tordre un tout petit peu la réalité, sans tomber dans le verset du mensonge.



Date:
9 juillet 2021
Sujet:
Prise de contact

Re-bonsoir,

D’accord pour une rencontre, donc.
Je ne peux pas vous transmettre des éléments probants d’identité. Sachez simplement que je fais partie du personnel médical de Shreveport et que je suis né en 1973. Je consens à vous donner mes nom et prénom : Clayton Calloway, en espérant que vous me rendrez la pareille.
Autrement, je vous propose un rendez-vous le plus rapidement possible. Dès demain samedi, voire le 11, dimanche.
Où et à quelle heure ?

Bien cordialement,
C.  




Jamais il n’aurait parié sur un retour aussi rapide. Ce pouvait être un coup de chance, un point rassurant comme, à l’inverse, un peu inquiétant. Il se morigène pour sentir sa paranoïa revenir aussi vite. Les dernières années ont laissé des traces. Pourtant, il envoie de nouveau cette missive virtuelle, sans prendre la peine de se rallonger. Il compte bien attendre, espère ne pas avoir à aller se coucher avant d’obtenir une mise au point définitive sur son programme du week-end.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





Last man standing

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Ven 14 Avr - 13:33 (#)

Avatar

I need a ride

Ian

Séparateur

Un cliquetis et la lumière jaillit de l’ampoule suspendue au plafond pour se refléter sur la boisson ambrée qu’elle versa dans un verre avant de s’installer confortablement dans son canapé. Le liquide tournait lentement, au gré des mouvements de sa main, et elle l’observa un instant avant d’en boire une gorgée, soupirant en sentant le liquide glisser le long de sa gorge. Elle ne se lassait pas de cette sensation et de cette saveur, peu importe le nombre de fois où elle se laissait tenter. Sirotant distraitement son verre, elle pianota sur son clavier, commençant ses recherches.

Surprise de taille, la réponse à son message n’avait pas tardé et elle avait quelques informations à se mettre sous la dent. Le strict minimum. Qui que puisse être ce Clayton Calloway, il était visiblement prudent et elle ne savait pas si c’était bon signe ou non. Parce qu’elle ne trouva absolument rien à son sujet. Elle n’était pas spécialement douée à ce petit jeu-là, mais c’était étonnant de ne rien trouver sur quelqu’un à cette époque ou tout le monde avait un profil internet. Mais là, rien du tout. D’accord elle n’avait pas de compétences particulières qui touchaient à une quelconque recherche d’identité sur le web, mais tout de même, rien du tout ? Ses doigts pianotèrent encore un peu, ses yeux passant d’un page à l’autre, allant même chercher d’autres Calloway, mais sans grand succès là non plus.

-  Peut-être que je suis trop parano…

Elle ne se pensait pas particulièrement en danger face à ceux qui haïssait le surnaturel. Après tout, elle n’avait rien qui, de l’extérieur, pouvait l’inculper de quoi que ce fusse, et elle savait parfaitement faire semblant de ne rien voir quand au quotidien. Personne ne pouvait vraiment dire si elle était une Eveillée ou non, sauf un autre Eveillé. Problème réglé. Mais prudence était mère de sûreté et Heins avait été catégorique quand elle avait commencé son apprentissage. Moins de gens savaient, mieux c’était pour tout le monde. Depuis son arrivée à Shreveport, cette liste s’était allongée, incorporant même un humain, une première.

Par acquis de conscience, elle fouina encore un peu, mais, sans grande surprise, fit chou blanc. Elle eut une brève envie de demander à Tyler de la rencarder sur cette personne, mais si c’était un véritable client, commencer à enquêter dessus n’allait pas vraiment jouer en sa faveur. Il tenait visiblement à son anonymat. Au moins en ligne. Elle finit par laisser tomber et ouvrit sa messagerie. La réponse allait être simple et rapide. Elle n’avait pas de lieu de rendez-vous autre que sa propre maison, où elle recevait déjà tout un tas de personne pour ses tableaux, et recevoir un client dans un bar le faisait moyen. Elle non plus n’avait pas une grande présence sur le web, tout au plus quelques référence à ses tableaux. Et un profil de rencontre en ligne, mais elle espérait franchement qu’il ne le trouverait pas… ça ne faisait sans doute pas bon genre ave les clients.



Date:
9 juillet 2021
Sujet:
Re : Prise de contact

Monsieur Calloway,

Merci d’avoir répondu à mes questions. J’espère que vous comprenez ma prudence sur de tels sujets. Mon nom est Emily Morrisson, mais je doute que cela vous dise quoi que ce soit.

Nous pouvons voir cela dès demain si vous le souhaitez. Rendez-vous au 7086 Par Rd 121, Mooringsport, aux alentours de 17h. Je vous recommande d’utiliser un GPS, c’est quelque peu isolé et vous ne seriez pas le premier à vous perdre.
En vous souhaitant une bonne soirée.
E. Morrisson



Elle envoya le message sans hésitation cette fois. Le rédiger avait pris suffisamment de temps, avec tous les moments où elle avait hésité si oui ou non elle devait utiliser son nom et son adresse. Puis elle avait décidé qu’elle traiterait ça comme n’importe quel client lambda venant pour son travail de portraitiste. Elle avait bien reçu Ethan de cette façon, pourquoi pas ce Clayton ? Elle savait pourquoi elle hésitait davantage, mais elle décida que s’inquiéter outre mesure n’allait pas l’aider. Elle inspira, termina son verre et se décida à enfin aller se coucher. Quoi que puisse vouloir cet homme, mieux valait qu’elle ait les idées claires demain. Et un peu de ménage ne ferait pas de mal, elle avait un peu laissé les choses trainer.

Autant dire qu’elle s’était surprise elle-même, le lendemain, en se levant aux aurores et en faisant tout ce qu’elle avait prévu de faire avant midi, la laissant libre pendant une bonne partie de l’après-midi qu’elle consacra à son art. Tant et si bien qu’elle faillit oublier le rendez-vous, perdue qu’elle était dans sa toile. Une petite demi-heure avant que l’heure ne sonne, elle se sortit de sa transe artistique et passa le reste du temps à ranger et nettoyer son matériel avant de prendre une douche pour faire disparaître la peinture et l’odeur du diluant qu’elle utilisait pour nettoyer ses précieux pinceaux. Ne lui restait plus qu’à attendre qu’il arrive. En espérant qu’il ait suivi son conseil…

Entendre la sonnerie de l’entrée lui indiqua que c’était sans doute le cas, vu la ponctualité. Elle ne savait pas trop à quoi s’attendre, mais, en ouvrant la porte, elle tomba sur quelqu’un qui semblait parfaitement normal. Un simple jean surmonté d’un t-shirt. Un homme dans la cinquantaine, à vu de nez. Et un humain, après une très courte vérification. Elle offrit un sourire des plus affable et tendit la main pour serrer la sienne.

- Monsieur Calloway, enchantée. Contente que vous ayez pu trouver votre chemin. Venez, entrez, on sera plus à l’aise pour discuter.

Elle l’invita à entrer et à s’asseoir dans le canapé du salon tandis qu’elle mettait de l’eau à chauffer, dans l’idée de lui offrir un café et d’en prendre un elle-même. Elle allait sûrement en avoir besoin.

- Bien, ne tournons pas autour du pot, dites-moi donc ce qui vous amène.

Mieux valait y aller franchement. Si la requête était vraiment liée à son champ de compétences, il allait sans doute falloir un moment pour en discuter. Et si ça ne l’était pas… Et bien au moins ça lui éviterait de perdre son temps.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: