Le Deal du moment : -48%
Robot pâtissier Continental Edison – 8 L ...
Voir le deal
77.79 €

CRAWLING LIFE • Animalerie de reptiles et terrariophilie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Forgive me, Father, for I am sin
L'impératrice
L'impératrice
Forgive me, Father, for I am sin
SINFUL

CRAWLING LIFE • Animalerie de reptiles et terrariophilie.  O422ctq
En un mot : Righteous cross
Thème : Dies iræ
WHAT HAVE WE DONE
CRAWLING LIFE • Animalerie de reptiles et terrariophilie.  REjIVMI
Messages : 456
Date d'inscription : 24/03/2017
Lun 23 Déc - 5:12 (#)

Crawling Life
Reptiles, Matériel, Intervention nuisibles
Cockroaches...? In your kitchen? … Nah, I Don't deal with cockroaches, kill them with your microwave.
Description

L'HISTORIQUE.

Lorsque Lawrence Felter décida de fermer les portes de son animalerie en 2004 pour prendre sa retraite après vingt ans de recettes, il ne s'attendait pas à ce que son commerce soit repris, dans ce qui n'était alors qu'une petite ville de Louisiane. C'était sans compter la proposition d'un jeune excentrique de 21 ans, qu'il soupçonnait sans le sou, et employé à l'époque aux services de la voirie de Shreveport. Le vieil homme le considéra tout d'abord d'un œil suspect et méfiant, jusqu'à ce qu'Eoghan Underwood ne lui annonce accepter l'offre sans négocier, pour un prix fixé à 50 000$. Un an plus tard, et la quasi-totalité de l'héritage paternel englouti dans l'investissement immobilier et les travaux, les odeurs de chiots et de chatons avaient disparu, remplacées par celles de la cire, de la terre et des plantes aquatiques.

SITUATION ET DÉVELOPPEMENT.

Situé à proximité du Voodoo Café et du Regal cinema, l'emplacement est idéal, autant pour attirer le touriste dans ce qui est devenu le centre du monde surnaturel, comme pour y accueillir le chaland, le local, le passionné ou l'ado à la sortie des cours. Il a fallu plusieurs années pour rendre l'affaire rentable, et au nouveau propriétaire cumuler les emplois en intérim, les missions saisonnières et autres petits boulots pour financer ses à-côtés, ainsi que le loyer de son propre appartement à Stoner Hill. Seul maître à bord, seul employé, celui qu'on a longtemps décrit comme un élève plus que moyen et sans avenir bien respectable s'est ingénié à développer une affaire fragile, mais soutenue par une activité en ligne honorable. La vente par correspondance a été l'un des moteurs de son commerce, lui permettant d'acquérir lentement mais sûrement une réputation de bon aloi, ainsi que de multiplier les partenariats et les fournisseurs, à grands renforts de discussions parfois houleuses autour des tarifs. Le sens des affaires, il l'avait dans le sang : fils d'un représentant de commerce au bagou calme et impitoyable, et d'une propriétaire de pressing/blanchisserie. Chaque cent, chaque dollar de gagnés ne sont jamais négligés, et le sorcier a compté les jours, les semaines puis les mois, porté par la rengaine éternelle de Christopher Underwood : "Si tu ne respectes pas la petite monnaie, tu ne mérites pas d'obtenir la grande."

SERVICES PROPOSÉS.

Mais le succès de la boutique n'est pas seulement due qu'aux commentaires positifs laissés en ligne. Sa bonne connaissance des produits et des animaux vendus y est pour beaucoup, ainsi que le suivi apporté aux acheteurs, même plus d'un an après leur acquisition en cas de besoin et de conseils. On propose à la vente pour les amateurs d'animaux exotiques autorisés une gamme assez vaste de reptiles, comprenant serpents, tortues, lézards, grenouilles, etc, mais également des plantes exotiques (via partenaires, avec commission), ainsi que tout le matériel nécessaire à l'aménagement, l'alimentation et l'habitat requis par ces créatures. L'achalandage est simple, mais exhaustif, et ce n'est que depuis quelques années que la qualité des accessoires a augmenté, au fur et à mesure que le chiffre d'affaire s'est stabilisé. En outre, cette amélioration sensible a permis une mise en rayons renforcée en alimentation (nourriture de base, compléments alimentaires et vitamines), aménagement (brumisation, plantes et lianes artificielles ou naturelles, cachettes, bassins et mangeoires, roches et décoration), et habitat (terrariums, meubles adéquats, aqua-terrariums, boîtes d'élevage, boîtes de transport, parcs et bassins pour tortues, cages d'élevages pour rongeurs, racks d'élevage PVC, terrariums en bois et terrariums grillagés).  
On trouvera également de quoi satisfaire les besoins concernant le chauffage (cordons, plaques, plafonds, rochers, ampoules céramiques ou infrarouges, thermomètres et hygromètres, chaufferettes), l'éclairage (ampoules diverses, spots, systèmes à halogénures, supports de lampe, galerie d'éclairage, ballasts, programmateurs et systèmes d'éclairage à LED), les divers accessoires (serrures pour terrariums, pinces sondes et crochets, matériel de filtration, incubateur, matériel et pelle de nettoyage, colle silicone, etc.), voire l'hygiène et les soins de ces animaux.
En 2008, la rencontre de Norris Ridgewick, jeune adjoint au shériff de l'époque et confronté aux appels d'une population désespérée par une invasion de mocassins d'eau dans les jardins, a été déterminante pour les deux hommes. L'un pour le débarrasser d'une mission le confrontant à sa peur panique des serpents, l'autre pour arrondir ses fins de mois en décrochant un contrat privilégié avec les autorités de la ville. Il bénéficie depuis à la fois d'une publicité gratuite auprès des locaux téléphonant spontanément, et des facturations bienvenues, suite aux appels occasionnels du flic devenu ami. Ces interventions pour déloger tout reptile intrusif dans une habitation (notamment les espèces réputées dangereuses), donnent ainsi lieu à une rémunération variable, à la fois en fonction de la tête du client, de la difficulté rencontrée… et de l'état de son compte en banque.  

DESCRIPTION DES LIEUX.

La boutique se compose de deux parties. La première est accessible au public. Passées les portes battantes, l'entrée laisse distinguer un intérieur boisé, "à l'ancienne". Le sol, constitué d'un parquet de lattes sombres et les lumières des LED disposées çà et là autour des terrariums, confèrent une atmosphère harmonieuse, et plus naturelle qu'artificielle. Les vitres protégées par les ornements extérieurs ne laissent que difficilement filtrer la lumière naturelle et les rayons ardents de Louisiane. La climatisation des allées contraste avec la chaleur préservée pour les bestioles somnolentes. Les nouveaux arrivages sont placés au centre de la pièce rectangulaire, tout en longueur, et dans les terrariums les plus conséquents. Sur la droite, les murs arborent les spécimens les plus demandés, permettant au public une observation tranquille, quoique placée sous la surveillance rigoureuse du gérant. La partie gauche est plutôt consacrée au matériel divers et varié. Au fond du dit rectangle, le comptoir, réservé aux transactions, ou derrière lequel Underwood passe de longues heures : entre vente, comptes, transactions, et pause déjeuner devant Netflix.
Il arrive à certains locaux de préférer cependant d'autres services, comme quelques produits discrètement vendus sous le manteau. Ils se verront invités à patienter quelques minutes, le temps pour le maître des lieux d'emprunter le couloir tout proche du comptoir et opposé à la porte d'entrée, loin des regards. Ce couloir débouche sur un laboratoire, protégé par un sort de confinement. C'est dans cette antre qu'il pratique, délaissant ses tribulations d'humain lambda pour se glisser dans la peau d'un arcaniste également vendeur de philtres et autres breuvages pour qui sait où s'adresser. Ces échanges sont discrets, car l'homme redoute les pressions du Juggler's Bazaar, prompt à traquer et débusquer les négociants s'opposant à leur hégémonie commerciale.
Dans cet espace carré, abritant autrefois l'appartement de Lawrence Felter, le sorcier y a installé sa paillasse, en la matière d'une table en bois imposante, et de nombreuses étagères ensevelies sous les bocaux, les éprouvettes, les grimoires alignés ou empilés, et autres secrets protégés par les runes. Une salle d'eau fonctionnelle et un vieux canapé au cuir défoncé complètent le tableau presque cosy, à la fois chaleureux et inquiétant, parmi les feux, l'évier, et le fourbi que nécessite les pratiques d'herboristerie. Lorsque le temps le permet, la porte à l'arrière qui donne vue sur la cour demeure ouverte, laissant filtrer l'air frais du matin bienvenu, ou l'odeur de la pluie.



The Mother who reigns over the bounty of nature and the rhythms of the Earth. The Crone that brings us death and the end of the cycle. She is now the Winter-time of our life.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Become your life
» Ta life en #DRAMA
» Wynonna, a slice of life
» Holding on for dear life ❀ Damian
» Spending your whole life folded between the page of books - Elian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: