-29%
Le deal à ne pas rater :
-29% Ecran PC 32″ LED AOC (Dalle VA – 75 Hz – 1 ms – FreeSync)
189.91 € 268.76 €
Voir le deal

"welcome back" ft. Caleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Fear is the mind killer
Elias Walsh
Elias Walsh
Fear is the mind killer
ASHES YOU WERE

En un mot : Alchimiste fugueur ayant trouvé refuge dans un gang de voleur.
"welcome back" ft. Caleb A766442ee8005759583a7aea9d1e77088143aebf
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : BHOW.
Célébrité : Lee Yong-bok
Messages : 215
Date d'inscription : 24/05/2023
Crédits : j.miki
Mer 6 Déc - 13:47 (#)

what's the hell ?

☽ • ☾

Il y avait plus d’une chose qui n’allait pas ici, plus d’une chose qui commençait à sonner faux, mais la pire était sans doute que je ne me sentais plus vraiment à ma place dans la bande. Plus vraiment… L’impression de sécurité, la confiance qu’avait réclamée Iris avait clairement volé en éclat en peut de temps, comme si ses mots avaient été prononcés hier et qu’aujourd’hui, j’avais devant moi des inconnus. Était-ce pour ça que je cherchais tellement à fuir ? Tellement à me retrouver un endroit calme ? J’avais découché plus d’une fois dans un de mes ateliers, préférant dormir au sol que de sentir réellement ma confiance s’envoler pour une variation de comportement.

Combien de temps avant qu’un matin la chambre que j’occupais soit vide ? Combien de temps avant que je ne disparaisse ? Combien de temps avant que je ne change de ville ? C’était définitivement des questions qu’on pouvait se poser, des questions qui devenaient des réalités. De toute façon, j’étais moins un danger pour la société que nombre d’eux. Ma fuite serait un signe de survie. Juste un signe de survie.

Alors oui, j’y réfléchissais de plus en plus, si bien que je rentrais à présent principalement la nuit, ou uniquement pour les expéditions qui se faisaient de plus en plus rares. À moins que je n’y sois tout simplement plus convié. Mais ce soir, j’étais rentré, du moins j’avais prit la direction de l’appartement avant d’être stopper par une ombre titubant. Il ne me fallut pas longtemps pour reconnaître Caleb, pas longtemps pour saisir aussi pourquoi il semblait blessé. Ce n’était pas son corps le problème, c’était uniquement sa nature qui le projetait souvent en enfer. Loin de notre monde. Un don qui m’avait toujours fait l’éviter, refusant de le toucher pour ne rien montrer, au cas où. Mais l’ironie voulait visiblement qu’aux portes de mon abandon, je sois obligé de faire ce que je m’étais toujours refusé.

Je ne l’avais pas vu tout de suite, c’était à peine visible d’ailleurs, mais il n’était pas seul, quelqu’un avançait avec précaution dans son dos. J’avais trop vu ce genre de comportement pour ne pas savoir et… Caleb… Me semblait gentil. Sa musique avait toujours eu un pouvoir apaisant. Même si je voulais fuir, le laisser là, alors qu’il ne contrôlait plus rien ? Non. Le peu d’humanité que j’avais gagné devait s’utiliser ici.

M’avançant alors, j’avais attrapé son bras pour le tirer à ma suite dans une ruelle, déterminer à l’isoler à un endroit peut-être plus calme, loin du danger pour le laisser se rependre. Pressant le pas, j’avais ouvert différentes portes pour semer la personne qui nous collait avant de profiter de notre avance pour percer un mur et vraiment nous sécuriser. Même si dans l’action, j’avais du l’éloigner de moi pour m’assurer que la magie de son sang n’influence pas mon alchimie. Et puis j’avais fini par nous faire rentrer dans le garage d’une nouvelle maison encore en construction. Murs neufs, pas de mort techniquement et terrain… Bon dans le secteur c’était jamais d’une grande assurance niveau cadavre, mais j’avais fait au mieux avec ce que j’avais. Il devait à présent revenir et pour ça, je l’avais lâché, le soulageant potentiellement de ce que je pourrais lui imposer même si j’avais aucune putain d’idée des limites de son fardeau. Reculant alors pour m’asseoir dans un coin, je m’étais alors concentré sur l’extérieur, sur ce qui avait pu nous suivre ou non.


☽ • ☾
ft. Caleb
Revenir en haut Aller en bas
That kid you called a weirdo
Caleb Caulfield
Caleb Caulfield
That kid you called a weirdo
ASHES YOU WERE

En un mot : Outre medium
Qui es-tu ? : 20 ans, artiste de rue, violoniste de talent, tourmenté par son don. Fait partie d'une bande de voleurs dont le chef est Iris. Enchaîne les petits boulots autant que les larcins.
Facultés : Medium capable d'être projeté dans le passé des lieux, en particulier quand il s'est produit des morts. Il est ainsi happé par leurs esprits, assistant à leurs derniers instants.

Lecture des auras.
"welcome back" ft. Caleb 979def36e38ee2474d20b6aaea9c6852a401f989
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Nymphide
Célébrité : Bright Vachirawit
Double compte : Ciàran Moore
Messages : 172
Date d'inscription : 25/07/2023
Crédits : Noxeternam
Jeu 14 Déc - 11:47 (#)

La journée a été plutôt productive. Même su l’ambiance en ville est chaotique, il y a encore des gens qui sont sensibles à l’art. J’ai au moins de quoi me payer un repas. Notre activité est plus calme depuis quelques semaines, je ne suis plus trop sur les gros coups, donc, je dois bien réussir à subsister à mes besoins. Parfois, je sors en solo, parfois avec ma sœur. Cela dépend. Mais aujourd’hui, elle n’est pas là ? Et c’est bien dommage… Je devrais le savoir pourtant, qu’il y a des endroits à éviter. Enfin… Non, la ville est grande et malheureusement, il y a de nouveaux morts chaque jour. Des morts violentes. Des âmes qui sont encore accrochées aux lieux qu’elles hantent. La nuit est tombée et ce n’est pas forcément judicieux de se promener seul dans ces conditions, mais… Sans y prêter attention, je baisse ma garde, et je me retrouve à suivre une jeune femme qui m’entraîne dans son enfer personnel. Je pressens déjà le drame qui a pu se saisir d’elle… Une ruelle sombre… Une femme. Je n’ai pas envie de voir ça, je n’ai pas envie d’assister à son agonie, au vol de sa dignité, mais je suis incapable de m’échapper de cette vision. Je ne peux qu’attendre qu’elle prenne fin. Cela n’a pas du avoir lieu il y a longtemps, je suis trop englué dans SA réalité, pour que ce soit si ancien. Elle est seule, cela n’aurait pas du être si difficile de m’en extraire…

Mais avant que je n’assiste à une scène d’horreur, je me sens happé par le bras, m’arrachant aux prémices d’une scène insoutenable, pour me faire emporter je ne sais où, guider par une main ferme sur mon bras. Cela me prend du temps pour revenir, surtout alors que la personne qui me tient me désoriente totalement. Il n’y a aucune cohérence, surtout quand on… traverse un mur. Attends… Elias ? je ne connais que lui qui sait faire ça. Mais cela s’arrête enfin dans un garage. Je me retrouve contre le mur, les jambes tremblantes, à me laisser glisser. Au moins, dans mon malheur, je n’ai pas lâché l’étui de mon précieux violon. Sans doute un réflexe après toutes ces années. Je ferme les yeux, secouant la tête pour essayer d’en chasser les brumes. C’est difficile, mais je finis par me raccrocher à la réalité. « Elias ? Qu’est-ce que tu fais ici ? » Je fronce les sourcils, encore un peu désorienté, mais reprenant mes esprits, plus lucide. « Pourquoi tu m’as trainé ici ? » J’étais parti si loin qu’il m’ai éloigné à ce point ? Normalement, il suffit de me secouer un peu et je reviens, sans avoir à bouger. Mais Elias ne le sait peut-être pas, c’est la première fois qu’il m’approche d’aussi près. « Merci en tous cas, je n’avais vraiment pas envie de voir la suite… C’était une femme, seule… Tu as vu le coin… » Pas besoin d’en dire davantage, il devait bien comprendre.

Mais je suis étonné de le voir ici. Elias est discret, mais c’est encore pire depuis quelques temps. Un vrai courant d’air. On dirait que quelque chose ne va pas. On ne va pas dire que c’est un super camarade en temps normal, il est super sauvage et méfiant, mais là, il s’isole et déserte de plus en plus…
Revenir en haut Aller en bas
Fear is the mind killer
Elias Walsh
Elias Walsh
Fear is the mind killer
ASHES YOU WERE

En un mot : Alchimiste fugueur ayant trouvé refuge dans un gang de voleur.
"welcome back" ft. Caleb A766442ee8005759583a7aea9d1e77088143aebf
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : BHOW.
Célébrité : Lee Yong-bok
Messages : 215
Date d'inscription : 24/05/2023
Crédits : j.miki
Dim 17 Déc - 11:15 (#)

what's the hell ?

☽ • ☾

J’avais aucune idée de l’impact de ce que je venais de faire pour lui, aucune idée de ce que mon contact pouvait lui imposer, il faut dire que je n’avais jamais été trop dans les questions, je n’avais jamais à chercher plus loin que ce que j’avais déduit, comprit, que ce que j’avais entendu. Je n’avais aucune idée du temps qu’il prendrait à revenir alors que je m’asseyais dans un coin de ce garage. Pourtant ça ne sembla pas tarder, aussi bien dans son attitude que dans la question qu’il finit par formuler. Qu’est-ce que je foutais ici ? Soupirant, je n’eus pas le temps de répondre qu’il enchainait déjà. « T’étais sur le chemin et suivi. » soufflais-je en synthèse, le laissant faire le reste des déductions tout seul avant qu’il ne me remercie.

Il n’avait pas envie de voir la suite, pas quand ça concernait une femme seule et au vu du coin ou je l’avais trouvé. Haussant les épaules, je désignais les lieux d’un rapide geste de la main. « J’en sais rien pour le secteur, mais la maison est neuve, il devrait pas y avoir encore de truc rattaché… », même si encore, c’était uniquement les lieux et qu’un contact avec moi n’avait pas pu ouvrir une porte indésiré. Et c’était une volonté assez égoïste car quand bien même je me doutais que la sensation n’était pas agréable, c’était surtout mon passé que je désirais cacher plus que tout.

Je ne devais plus exister comme celui que j’étais à l’époque. Rien ne devait pouvoir remonter jusqu’à moi, rien ne devait non plus rappeler ces heures qui m’avaient couté mon humanité. Qui m’avait couté une vie normale et qui m’avaient fait grandir comme une marchandise, comme rien de plus qu’un corps à offrir. Il m’avait arraché une chose qui m’aurait sans doute permis de savoir quoi dire, quoi faire avec les autres. Une chose qui m’aurait peut-être permit d’au moins réussir à vivre en société.

Mais non, je ne pouvais que me cacher, refuser qu’on apprenne réellement quelque chose à mon sujet, par peur de ce qui pourrait se passer, ou ce qu’on pourrait en faire. « Evites ce genre de rue en ce moment… » soufflais-je finalement en me remettant debout, je sortais un posca pour dessiner sur le mur, préparant déjà mon départ, pas trop habitué à être statique dans des lieux inconnus, surtout quand on avait quelqu’un au cul. « Je bouge. T’es en état ? » demandais-je car je n’allais pas l’emmurer ici, au risque qu’il se fasse prendre par le propriétaire ou un flic. Je voulais me casser et vite, mais peut-être pas au prit de sa liberté.

Du moins pas après avoir fait ça. Je n’aimais pas socialiser, mais je n’étais sans doute pas si cruel que ça. Pas si injuste. Surtout qu’il ne m’avait jamais rien fait, qu’il n’avait jamais rien forcé. Alors ça m’arrangerait qu’il se sente en état de bouger.


☽ • ☾
ft. Caleb
Revenir en haut Aller en bas
That kid you called a weirdo
Caleb Caulfield
Caleb Caulfield
That kid you called a weirdo
ASHES YOU WERE

En un mot : Outre medium
Qui es-tu ? : 20 ans, artiste de rue, violoniste de talent, tourmenté par son don. Fait partie d'une bande de voleurs dont le chef est Iris. Enchaîne les petits boulots autant que les larcins.
Facultés : Medium capable d'être projeté dans le passé des lieux, en particulier quand il s'est produit des morts. Il est ainsi happé par leurs esprits, assistant à leurs derniers instants.

Lecture des auras.
"welcome back" ft. Caleb 979def36e38ee2474d20b6aaea9c6852a401f989
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Nymphide
Célébrité : Bright Vachirawit
Double compte : Ciàran Moore
Messages : 172
Date d'inscription : 25/07/2023
Crédits : Noxeternam
Sam 6 Jan - 17:37 (#)

Je fronce les sourcils quand Elias me répond tranquillement que j'étais là et que surtout, j'étais suivi. Suivi ? Ah... Merde. C'est vrai que si on fait les poches facilement, c'est aussi le cas d'autres personnes. Et peut-être même moins pacifiquement que ce que nous faisons. Donc j'avais plutôt eu du bol qu'Elias soit dans le coin à ce moment là. Une autre âme aurait été moins charitable. Est-ce qu'il avait compris que j'étais totalement sous l'emprise de mon don ? Possible. Je n'avais pas opposé beaucoup de résistance, arraché brutalement à ma vision, sans possibilité de faire la mise au point sur le présent. C'était un peu comme un problème de vue, tout se brouille et il faut parfois quelques secondes pour voir de nouveau correctement. « Tu savais que j'étais dans une vision ? » J'en parlais assez librement, mais ce n'était pas comme si il l'ignorait. Nous étions au courant des talents de chacun. « C'est juste... » Mon regard balaie les lieux qui sentent encore la construction. Je peux me détendre un peu. Je me demande quand est-ce que je saurais contrôler ce maudit don. Quand est-ce que je pourrais choisir, ou non, de me faire entraîner dans le passé des lieux. Un passé qui est, à chaque fois, tragique. Et on ne penserait pas comme ça, mais il y en a beaucoup qui le sont. Presque tous. Il y a des morts presque dans chaque bâtiment, plus ou moins paisibles, avec un sentiment d'injustice souvent présent.

J'ai un rire qui ressemble plutôt à un souffle, sarcastique, quand il me conseille d'éviter ce genre de rue pour le moment. « Si tu savais... » Je ne me dépars pas d'un sourire un peu tordu. « Il y a des trucs sordides mêmes dans de grandes avenues ou des lieux qui semblent luxueux... C'est impressionnant... Toute cette violence... » Mon regard se voile, alors que je regarde le vide en songeant à toutes les horreurs auxquelles j'ai assisté comme spectateur silencieux. Je l'observe alors dessiner un symbole sur le mur, un symbole dont lui seul a le secret. C'est un passe muraille efficace. C'est clairement plus facile de s’introduire dans un lieu avec lui. Et de se tirer rapidement en cas de problème. Son pouvoir est grave cool. Le mien ne sert malheureusement à rien, sinon ajouter un traumatisme à chaque fois qu'il se déclenche. Un bonheur.

Je me mets debout, inspirant profondément, alors qu'il me demande si je suis en état de le suivre. « Ouais, c'est passé. » Heureusement, les malaises ne durent pas toujours longtemps. Et cela fait un moment que je n'ai pas fait une crise post vision. Je touche du bois, parce que cela me laisse complètement démuni et sans protection. Mais là, il n'y avait pas assez d'élément ni d'imprégnation pour que mon don soit trop malmené et sollicité. C'est plus difficile quand je suis happé par une foule d'esprits torturés. « Tu nous emmènes où ? » Je lève un sourcil. « Je me suis toujours demandé comment tu faisais... C'est trop cool. Et pratique. »
Revenir en haut Aller en bas
Fear is the mind killer
Elias Walsh
Elias Walsh
Fear is the mind killer
ASHES YOU WERE

En un mot : Alchimiste fugueur ayant trouvé refuge dans un gang de voleur.
"welcome back" ft. Caleb A766442ee8005759583a7aea9d1e77088143aebf
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : BHOW.
Célébrité : Lee Yong-bok
Messages : 215
Date d'inscription : 24/05/2023
Crédits : j.miki
Sam 17 Fév - 18:43 (#)

what's the hell ?

☽ • ☾

« En générale quand tu freezes pendant dix minutes au milieu de nul part c’est pas pour faire un jenga. » soupirais-je car c’était évident pour tous ceux le connaissant qu’il n’était pas en pleine possession de ses moyens dans ces moments là. Mais au moins ici, il serait peut-être un peu plus en sécurité, avec moins de risque d’attaque dans cet endroit, enfin, on était jamais à l’abris, mais ça devrait tenir. Mais pour le reste, au vu du contexte, qu’il évite ce genre de chose, de rue, de secteur. Ce qui qui le fit rire, assurant que même dans les grandes avenues il y avait des trucs sordides. Fait qui me fit hausser les épaules, tant je n’étais pas étonné et tant ça ne m’atteignait pas. « Dans les grandes avenues il y a moins de chance de te faire tuer. » soupirais-je avant de tracer un sceau pour nous sortir de là.

Je n’allais pas rester là, je n’allais pas trainer, je voulais rentrer, rapidement, mais pouvait-il venir ? Visiblement oui, c’était passé. Ouvrant donc le mur, il me demandait où je nous emmenais, s’interrogeant sur comment je faisais, car c’était cool et pratique. « Dans une de mes planques, pour pas mettre les autres en danger… », répondais-je alors que je refermais pour avancer dans la rue, en silence. « C’est juste de la science… », mais c’était loin d’être cool. Pas quand on passait sa vie à faire une chose, sans rien connaitre du monde, en vivant reclus jusqu’à découvrir que l’objectif de ton maitre et grand père était de te tuer pour un mirage. « C’est cool d’extérieur. » nuançais-je donc. Incapable de réellement laisser place à l’imprécision, à ce fantasme de beaucoup sur ce qui pourrait être inné ou non. C’était… C’était juste une pratique, depuis ma naissance. Une pratique douloureuse, m’éloignant de tout. D’absolument tout.

« Mais c’est pratique. Je peux toujours m’échapper. », même sans craie, sans posca, sans rien, je pouvais utiliser mon sang pour tracer, pour m’échapper de tous les endroits où j’étais. Mais… J’étais isolé, pas sociable et contrairement à lui, je ne savais pas tenir une discussion. Alors c’est comme une ombre que je nous avais fait passer d’un endroit à un autre, ouvrant des murs pour couper à travers des ruelles condamner, distançant peut-être un peu plus les personnes qui l’avaient suivi jusqu’à atteindre un vieil immeuble décrépit. Condamné. Y entrant alors, j’avais monté les marches 4 à 4 avant de le faire rentrer dans un appartement un peu plus habité, avec quelques vêtements, beaucoup de toile, surtout des faux, de la peinture et un matelas à même le sol. Un strict minimum dans lequel je m’échappais souvent pour ne pas avoir à affronter les autres, à ne pas avoir à leur faire face quand parfois je n’en pouvais plus. « Pas sûr que ce soit sécure pour toi, mais le temps de quelques heures c’est mieux que rien. », car aucune idée de pourquoi ça avait été condamné, je savais simplement qu’en laissant les volets ouverts, la lumière de dehors rentrait assez pour éclairer la pièce.


☽ • ☾
ft. Caleb
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Caleb Caulfield
» Carnage • Groupe 2 : Aodh, Tasya, Ethan, Lilas, Caleb, Isalín, Naya, Medea
» Come back when you can • Lilas
» When she came back | Tasya
» Back to the start

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: