Le Deal du moment :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le ...
Voir le deal

Carnage • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !
Dana Campbell
Dana Campbell
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !



Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 2JeQ7g8


Always code as if the guy who ends up maintaining your code will be a violent psychopath who knows where you live



En un mot : Mésadaptée
Qui es-tu ? : -
Propriétaire du ArtSpace
Electro-aimant à CESS
Geek
Codeuse émérite
Hackeuse
Socialement inapte
Presbyte
Vieille fille impulsive mais ultra riche sans que personne ne le sache.
Facultés : -
Craquer des codes.
Hacker des programmes.
Dénicher des choses.
Être étrange.
Ne pas se faire chier.
Être une bonne patronne.
Courageuse au mauvais moment.
Thème : Irq 0 Systeme Clock - MASTER BOOT RECORD
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 QnmBQGv
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 NAVBAGJ

Totally not a virus.
Trust me...i'm only human.



Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 UXOG9Z0
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 4kQahGB
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 VDog9Te

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 U5ey5yt

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 F7jG54l

Neptune's Plague Fleet
- Pré-liens dispo -


Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 XDrpuKa

Pseudo : Latrine
Célébrité : Carolina Porqueddu
Double compte : Kaidan Archos
Messages : 2924
Date d'inscription : 06/07/2019
Crédits : vava (GANESHA) / Moodboard(Mara) / Signature ( drake & me )
Sam 13 Jan - 16:29 (#)


Sa sœur.
Okay.
Du pays… des morts…
Euh. Okay !?

Il y avait peut-être une cryptique métaphore derrière ses propos ; ça lui arrivait parfois de dire des trucs qui ne faisaient pas toujours du sens. Elle avait toujours mis ça sur le compte d’une personnalité unique en son genre, mais là, son ton calme et posé ? C’était du sérieux.

Sans un mot, elle réfléchit en le regardant amasser les figurines de son choix dans son sac à dos. Bouche entre ouverte, elle aurait voulu être apte à lui dire de faire gaffe. Son attention remonte vers le pan de la tente refermé derrière le vendeur qui n’en avait décidément rien à foutre d’eux.

« Ok »

C’est tout ce qu’elle arrive à répondre à Rhys.
Oui, elle allait l’aider.
Bien entendu. 



« Just another victim of your crimes »

Tout allait trop vite.

Comme cette meuf trop sérieuse qui s’engouffre soudainement à son tour dans la tente du vendeur avec une tronche vraiment intense de haine contre la fin du monde. (Si on pouvait mettre un visage sur cette émotion, Orihime la décrirait parfaitement.) Son regard la suit accompagné d’un mince sourcil froncé d’interrogations.

Bordel.
Ya quoi dans cette tente ?

Le « s’il te plait » fit chavirer son cœur malgré elle. La geekette sera la mâchoire et déglutit avec effort. Ce n’était peut-être pas une justicière, elle n’avait peut-être pas beaucoup d’amis’es non plus, mais elle était sensible à sa cause. Même si elle ne la comprenait pas.

Attrapant la main de Rhys fermement, la pressant dans la sienne, Dana voulait se montrer confidente en affirmant :

« On va la ret… »

Un « Bonjour » lui coupe la parole. Elle oublie de respirer quand une femme en uniforme tactique, casqué et définitivement armé, se plante devant eux, un sourire pseudoamical placardé sur ses lèvres. Pas seule, bien entendu, un colosse s’est planté à ses côtés, sur ses gardes, attention rivée sur Rhys. 


Fuckfuckfuckfuckfuckfuck

Dana serre la grande main de son ami encore plus fort. Comme si cette vague de stress soudain pouvait se canaliser dans ses petits doigts minces.  

Pense vite.
Gagne du temps.
Détourne l’attention.
Tu es une pirate, ou quoi ?

« Ah ! Je suis heureuse que vous soyez là. » Si elle n’avait pas faussé sur la dernière syllabe, ça aurait été convaincant. « Le vendeur de cette échoppe est vraiment très étrange. Je ne sais pas c’est quoi son kink, mais il nous a donné ceci… » Dana se retourne lentement vers Rhys, plante ses prunelles bleues dans les siennes, espère qu’il comprendra ce qu’elle essaie de faire et attrape la deuxième photo entre ses doigts, pour la tendre à la meuf pas plus enthousiaste qu’elle d’être ici en ce moment. La photographie d’Aodh avec la phrase à l’arrière, manuscrite. « Entre vous et moi, je n’ai rien contre la pratique du BDSM, mais il y a des moments plus judicieux pour… enfin, partager sa passion. »

Elle risque un coup d’œil vers le sapin central, apercevant Wyn et le cousin penchés sur… leur téléphone !? Il y a du réseau ?
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
Le mauvais oeil
Le mauvais oeil
Forgive me, Father, for I am sin
SHUFFLE THE CARDS

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 YXpWPvj
En un mot : An eye for an eye leaves the whole world blind
Thème : Witchcraft - Akira Yamaoka
WITHER AND DIE

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 I2XukXq
Messages : 548
Date d'inscription : 27/03/2017
Sam 13 Jan - 18:06 (#)

Chapitre 3 : Carnage
What is it you pray for ?

Le Malin est là. Mais, l’est-il vraiment ?
Dans cette tente, dans laquelle se faufile un vent saturé de relents humains, il se tenait là, beau, vivant, cet homme que tu nommais amant, Orihime. L’as-tu réellement aimé ? Toi, avec ton âme bouffie de vices, dévorée par les atrocités de Beleth, aurais-tu éprouvé de l’amour ? Le Diable, est-il seulement capable d’affection ?

Quelle sordide poésie.
Quelle cruelle beauté.

Et tu te tiens dans l’ombre de cette reine, Joō, qui a serti son propre front d’une couronne ; tant d’hubris qui émiette le socle de sa statue. Tu marches alors dans les traces d’un spectre, dans ce marché de Noël où l’œil croit déceler les échos de cœurs brisés, faits de lueurs mortes illuminant une terre autrefois sainte.

Tu étends tes sens, cadeau de ton Père.
Mais, ces dons, sont-ils loyaux ou servent-ils autre chose ?

Parmi les stands, dans cette multitude de cœurs battants, cette chair qui s’érige en mur, tu flaires ce parfum des Enfers que tu apprécies tant. Il est là, mais où ? Tu sens cette minuscule touche infernale, si infime et si frêle, comme un filament de tissu éphémère s’envolant dans la brise, et qui flotte un court instant parmi la foule se pressant autour de la tente. Pourtant, tu ne vois rien, non rien que des faces humaines hilares.

L’effluve infernale se dissipe.
Un toucher subtil, comme la caresse d’un index sur ta joue.

Puis, tu la sens encore, à l’arrière de la tente, une brève seconde. Elle disparaît aussitôt. Un jeu de dupes à faire tourner la tête ; et elle réapparaît ailleurs, à l’entrée du stand de jouets. Elle s’étiole, de nouveau. Elle ne revient pas cette fois, et tu as désormais la sensation, que le film de la réalité est parcouru de fissures, où serpente quelque chose, mais quoi ? Jamais tu n’as ressenti ces caresses des Enfers, insaisissables, chétives, car aucune ne ressemble aux sensations entourant Deacon ou Alexandra, encore moins l’écrasante présence de Beleth.

Qu’est-elle au juste, cette fuyante odeur ?
Elle va et vient, partout et nulle part à la fois.

Existe-t-elle réellement ?
Où est-ce ta démence, Orihime, dévorant ta raison ?

Alors, graine des Enfers, sombrerais-tu pour de bon cette fois ? Quand tu te retournes, ton attention est attirée par l’envers du rabat de la tente, où ont été inscrites plusieurs phrases au marqueur noir. Un détail te frappe tout d’abord : tu pourrais le jurer, ces mots ont été écrits de la main de Goichi Ryuzaki.

« Love…
And what would it feel like ?
A joyful note ?
Without change ?
Without end ?
Heaven ?
There’s no music in that. »



Résumé:



Got the evil eye. You watch every move, every step, every fantasy. I turn away but still I see that evil stare. Trapped inside my dreams I know you're there. First inside my head, then inside my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Ratatouille l’authentique, spécialité cuisine option lancer de cupcakes
Wynonna Marshall
Wynonna Marshall
Ratatouille l’authentique, spécialité cuisine option lancer de cupcakes
ASHES YOU WERE

En un mot : Jeune Rate-Garou en apprentissage de sa nature
Facultés : Me retrouver au mauvais endroit au mauvais moment.
Je découvre ce qu'être une Théri veut dire. Dans la douleur et la résistance
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 Juliajohansen4
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 Micromysminutus1

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 Wyn_ra10
Pseudo : Medea
Célébrité : Julia Johansen
Messages : 227
Date d'inscription : 09/11/2021
Crédits : Carm
Dim 14 Jan - 17:27 (#)

La musique ajoute à la cacophonie ambiante. La ritournelle romantique vrille ses tempes, lourdes d’un Rat qui piaille, s'énerve et s’angoisse dans les tréfonds d’un cage aux barreaux intangibles. Heureusement, la fraîcheur des pavés rafraîchis par ce début d’hiver filtre jusqu’à son jean. La sensation l’apaise. Tout comme les branches zèbrent sa vision et lui offrent l’illusion de disparaître du reste du monde. Elle se raccroche à des fétus de paille, mais c’est ce qui lui reste. L’homme s’accroupit et accroche son regard. Il tente d’être rassurant. Solide. Il est beau aussi, un brin trop âgé. Deux aspects qui sont moins importants que son regard. Il y a une aura de mélancolie accrochée à sa posture. Il doit aussi regretter cette virée au marché de Noël. Elle, elle regrette. Est ce qu’il mange assez?

Elle ne peut pas se permettre de partir en roue libre. De laisser ses pensées dévaler sans barrage. Ce n’est pas le moment. Heureusement, il lui parle. -Wynn, Wynonna. Et toi? -Soudain, c’est important, de connaître le nom de ce joli mensonge. Elle ne croit pas que ça va aller. Mais elle peut le considérer. Essayer. Elle ne prend pas la main tendue, craignant qu’il cherche à la faire sortir.

Les prunelles de la rousse s’écarquillent en voyant la chaîne en argent massif qu’il extrait de ses vêtements et lui tend. Fuck, fuck, fuck. Pas un garou. Pas un garou. Elle tire sur un pan de son écharpe et enveloppe le collier dedans pour ne pas risquer de se brûler. -T’es pas un garou. -Ça sort tout seul. Une évidence. Un garou masochiste sinon, mais ca doit etre rare. Ça ne rassure pas qu’il soit pas garou. Sauf qu’il est là, alors qu’il est aussi inquiet pour Dana et Rhys. Elle respire. Amplement. Vibration de son téléphone. Elle souffle. -On a du réseau ici! -Tyler, ça lui ressemble si peu, ces appels en chaîne. Elle répond rapidement. -La Nrd a bloqué les accès du Marché de Noël.. Il y a des contrôles d’identité pour sortir. J’suis cachée. Tu vas bien? T'es où? -Elle n’écrira pas qu’elle a peur, vague reste de dignité. Elle se penche à travers les branchages pour essayer d’alerter Dana que son portable fonctionne. La ravissante asiatique qui a réussi à se débarrasser de sa Karen se précipite dans la tente que viennent de quitter Dana et Rhys. Super bizarre. Elle cherche son amie et la trouve. La scène à laquelle elle assiste lui arrache un miaulement d’angoisse. Angoisse qui grimpe aussi haut que l’Everest. Ils sont entourés par quatre personnes en civil à la posture qui hurle Autorités. Deux qui scannent les alentours. -Dana, Rhys. La Nrd. CACHE TOI! -Les drones. Les drones ont dû les photographier. Ils étaient ensemble. Elle est à deux doigts de tirer de force son samaritain sous l’arbre avec elle. Convulsivement, elle étreint la chaîne au travers de l’écharpe, sans encore s’infliger le contact du métal.



Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Your soul is mine
Orihime Hasegawa
Orihime Hasegawa
Your soul is mine
ASHES YOU WERE

En un mot : Une reine dans l'ombre
Qui es-tu ? : ⛧ Cheffe yakuza qui a mérité sa propre branche dans le règne familiale.
⛧Modelée par 37 ans de terreurs infligées par le prince sadique qui l'a engendrée. Elle a néanmoins accepté sa part démoniaque et embrasse son pouvoir, bien qu'elle est consciente de n'être encore qu'un pantin dans un jeu qui dépasse les Hommes.
⛧ Boulimique de pouvoir, elle cherche constamment à éteindre on influence et se nourrit de la peur qu'elle inflige aux autres.
⛧ Respecte le code d'honneur des yakuzas, dans l'énorme majorité des cas au moins. Mais sa condition d'engeance la pousse parfois à tordre les principes de sa mafia.
⛧ Bois, fume, s'envoie en l'air, elle se vautre sans complexe dans ces petits plaisirs de la vie.
⛧ En façade, elle est une élégante chef d'entreprise à qui tout sembre sourire. Elle fait même des dons à des organismes caritatifs. L'envers du décor, c'est le monde du crime, où elle est connue sous le nom Joō, "la reine".

⛧⛧

⛧ 1m61 / ~55 kg;
⛧ Cheveux sombres & yeux noirs insondables.
⛧ Toujours élégamment vêtue, ne porte jamais de robe ou de jupe.
⛧ A trois tatouages : un chrysanthème (plexus), cerisier en fleur (dos), vague d'hokusaï (avant-bras).
Facultés : ⛧ Orihime incarne la peur. Croiser son regard peut déjà mettre mal à l'aise et, sans raison apparente, stimuler la zone du cerveau qui traite la peur.
⛧ Elle peut déployer une aura d'une dizaine de mètres dans laquelle toutes les personnes présentent ressentent une peur inexplicable à son égard.
⛧ Pendant une durée limitée, elle peut devenir une sorte de cauchemar vivant. Elle ne se transforme pas vraiment, mais ceux qui la regardent y voient un patchwork de leurs terreurs les plus profondes.

⛧ Vieillissement ralentit par la grâce de Beleth.

⛧ Bilingue anglais/japonais
⛧ Ceinture noire de Jissen karaté, manie les armes à feu et le katana.
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 Pyhc
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Ori
Célébrité : Kiko Mizuhara
Double compte : Myrtle & Isalín
Messages : 130
Date d'inscription : 30/05/2023
Crédits : Moi-même / holdthgirl (gif)
Lun 15 Jan - 0:20 (#)

La piste la fuit. Comme l’eau glisse entre ses doigts, la sensation flotte, s’en va et revient. A la surprise succède la frustration, puis une forme de rage douce. Orihime n’aime pas se faire balader, elle n’aime pas être impuissante, elle n’aime pas ne pas mener la danse. Quand elle se retourne et capte le message, elle s’immobilise à nouveau. Ces mots, ils lui sont destinés.

Silence.

Puis un rire fleurit et passe la frontière de ses lèvres. Un rire sans joie, un rire glacé, un rire dément. Hilarité qui se perd dans le tumulte général du marché de Noël. L’Engeance tire de son sac-à-main une cigarette qu’elle allume d’un geste vif. Elle inspire longuement la nicotine, embaume ses poumons de poison, et s’appuie sur l’étale sans considération pour les jouets en bois. Ses yeux d’obsidienne décortiquent les lettres, comme si elles étaient vouées à former un message secret. Elle s’intéresse même aux premières lettres : L.A.A.W.W.H.T. Ça ne veut rien dire.

- Tu veux jouer avec moi…, murmura-t-elle.

Le calme revient. L’expérience reprend ses droits sur l’esprit désarçonné. Orihime expire la fumée grisâtre avec un soupir. Ses dons ne sont probablement qu’un fragment infime du pouvoir des Enfers mais quoiqu’il se passe ici, ce n’est pas en réagissant comme une mortelle effarouchée qu’elle va arriver au bout de ce défi. Un point pour le Malin, elle le reconnait. Tant pis. Elle a de la réserve en la matière. Et puisque ce marché de Noël est beaucoup trop lisse, elle doit faire en sorte de craqueler la surface. Court-circuiter le jeu, perturber l’équilibre. D’une pichenette, elle envoie son cancer en tube aux pieds de l’étale, contre la draperie. L’embout incandescent contre le tissu ne tardera pas à l’enflammer, et ensuite, ce sont des jouets en bois, n’est-ce pas ?

L’Oyabun quitte la scène de crime comme si de rien était, elle sera loin d’ici avant que quelqu’un constate les premières flammes. Du regard, elle cherche désormais d’autres traces de ce Goichu, mais surtout de son second homme de main – celui qu’elle n’a pas envoyé sur la piste du type à l’enveloppe. Elle a un message pour lui : incendier ce putain de marché de Noël.  


En bref !:
Revenir en haut Aller en bas
Cannot a Beast be tamed
Archimède O'Connell
Archimède O'Connell
Cannot a Beast be tamed
⩥ BLACKBIRD ⩤

"In order to see birds it is necessary to become a part of the silence."

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 EzQNfQP Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 ZAPZacT Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 9SZbfl4

En un mot : Animal.
Qui es-tu ? : ⩥ Métamorphe. Il a grandi sur le sol de Shreveport, entouré par sa vaste famille et son clan étendu.
⩥ Force tranquille. Il est toujours prêt à servir d'appui à ses proches, ne se reposant sur eux que très rarement.
⩥ Parfois complexé par sa forme totémique, il s'en accommode de mieux en mieux au fil des ans.
⩥ Passionné. Il aime les choses pleinement, entièrement, d'une manière très honnête. Son travail, son chien, ses bécanes, ses amantes.
⩥ Fumeur. Il tente désespérément d'arrêter depuis des années.
⩥ Casanier. Il aime sa maison, il aime sa ville et il est profondément heureux d'avoir pu, enfin, retrouver la Louisiane après des années d'exil dans le Nord.
⩥ Grand passionné de mécanique, il passe son temps libre à retaper de vieilles motos dans son garage.
⩥ Colérique. Il n'aime pas la colère, se méprise de ne pas être capable de contrôler ses émotions avec plus d’acuité.
⩥ Vétérinaire. Il tient une clinique avec Jonathan, son réceptionniste, qui sert également d'hôpital pour thérianthrope et garou à la nuit tombée.
⩥ Grand Amateur de whisky, il en possède une collection impressionnante.
⩥ Il a récemment adopté un pitbull qu'il a nommé Orion.

"SINGING IN THE DEAD OF NIGHT"

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 FDWqExP Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 EKpRX0i Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 UPfSBUT

Facultés : ⩥ Totem, Petit-Duc Maculé.
⩥ Première Chasse Sacrée sur un Carcajou.
⩥ Envisage vaguement une seconde Chasse.
⩥ Maîtrise parfaite de nombreuses techniques de combat au corps à corps.
Thème : Blackbird - Boyce Avenue
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 1567204898-archie-helix
⩥ TAKE THIS BROKEN WINGS ⩤


Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 XymtJmf Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 Es7CG43 Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 KczpMl3

"And learn to fly"

Pseudo : Akhmaleone
Célébrité : Keanu Reeves
Double compte : Daphné G. Calabrezzi & Lilas Hirsch & Maria Parado
Messages : 541
Date d'inscription : 07/07/2019
Crédits : Corvidae (Ava) Pando (Icon)
Jeu 18 Jan - 13:42 (#)


( Carnage )


Elle a l’air si jeune, si fragile, planquée sous son sapin alors qu’elle s’empare finalement de ma chaine. Le cadeau de mon père dont je ne me sépare jamais change de main alors qu’elle l’enroule dans son écharpe. Sa phrase tombe, une constatation et pas une question. Je grimace et frotte ma nuque en haussant une épaule. « Non, pas un garou, pas vraiment. » J’humecte ma lèvre inférieure avant d’ajouter, comme pour la rassurer. « Mais j’suis familier avec eux. Ma mère en est une. » Risqué de balancer l’info comme ça, mais elle est clairement des nôtres et vu sa trouille, j’ai peu de chance qu’elle se retourne contre moi. Sa prochaine phrase me fait sursauter et j’extraie mon portable de ma poche avec un sourire presque carnassier. Parfait. J’envoie une série de ménage rapide à Jeremiah, Lynn et Tobias pour les prévenir de pas tenter de venir au Marché et après une hésitation, invite John à rester chez lui ce soir.

Quand je relève le nez, c’est pour croiser le regard terrifié de Wynonna et ma tête tourne avec une telle force que j’entends ma nuque craquer quand mon regard se déporte sur Rhys et Dana. Merde, merde, merde. Figé sur place, j’hésite entre aller m’assurer que Rhys ne craint rien et rester avec Wynonna. L’angoisse me broie le ventre à l’idée que ma nature soit révélée. Je déglutis, mes doigts se crispant et se décrispant convulsivement contre mes cuisses alors que je les fixe. Je tente de me calmer en prenant une profonde inspiration, mais elle m’apporte une nouvelle information. Sous l’odeur du pin devant moi et celle du sucre et du gras qui nous entoure depuis le début, je perçois celle, beaucoup moins rassurante, de la fumée. Mes yeux sautent à la recherche d’un stand proche qui pourrait produire ce genre d’odeur et mon regard finit par s’arrêter sur celui qui jouxte nos « amis » de la NRD en train d’interroger Rhys et Dana.

La lueur, encore discrète mais caractéristique, des flammes me fait froncer les sourcils, puis sourire. La distraction parfaite. « Bouge pas. » Je me redresse et m’éloigne de quelques pas. J’arrête, l’air inquiet, une inconnue portant un bonnet de Noël. « Vous trouvez pas que ça sent le cramé ? » Elle se tourne immédiatement et hume l’air avant de hocher la tête. Elle commence, comme moi plus tôt, à chercher la source de l’odeur et hurle en la trouvant. « AU FEU ! LÀ ! ATTENTION A VOUS !» La foule s’agite immédiatement, certains s’éloignant du lieu d’autre, curieux ou souhaitant apporter leurs aide s’en approchant. Je me détourne d’elle avant qu’elle attire l’attention sur moi et me faufile entre les branches du sapin. Je me penche, un sourire aux lèvres et tend une main vers Wynonna,. Mes doigts se referment délicatement sur son poignet et je tire légèrement « Allez, sors de là. Fais-moi confiance, on va profiter de la distraction pour récupérer les deux autres et on essaie de se tirer de là. »





( Pando )


504 mots :
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
Le mauvais oeil
Le mauvais oeil
Forgive me, Father, for I am sin
SHUFFLE THE CARDS

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 YXpWPvj
En un mot : An eye for an eye leaves the whole world blind
Thème : Witchcraft - Akira Yamaoka
WITHER AND DIE

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 I2XukXq
Messages : 548
Date d'inscription : 27/03/2017
Jeu 18 Jan - 23:17 (#)

Chapitre 3 : Carnage
The worms crawl in, the worms crawl out

Let’s play !
L’exclamation enfantine est aussitôt suivie d’éclats de rire stridents, que l’écran de branches basses du sapin n’étouffe qu’à peine. Par-dessus la clameur effarée des visiteurs attroupés autour du départ de feu, des cris de marmots résonnent tout autour de votre cachette, Archimède et Wynonna. Des humains miniatures, qui doivent avoir une dizaine d’années environ, sautent, courent et braillent vivement autour de votre arbre de Noël, dont la bonne odeur de résine naturelle disputait aux relents de sable artificiel dans lequel on l’avait maltraité. Dans l’ombre rassurante du conifère, vous apercevez tous deux les silhouettes frêles des horribles gnomes qui vont et viennent, jouent à cache-cache entre les tentes, et effleurent l’épaisseur végétale.

Au moment où, Archimède, tu tends la main à Wynonna, une face juvénile aux joues barbouillées de traces de sucre fend le rideau de branches, et vous découvre avec des yeux ronds. Une seconde d’hésitation, et cette fillette, qui ne doit pas avoir plus de neuf ans, extirpe ses couettes blondes précipitamment, et s’enfuit en piaillant de manière stridente. La voilà qui repart en courant vers ses camarades, en clamant haut et fort que des vieux sont en train de s’embrasser sous l’arbre de Noël. Des exclamations outrées et dégoûtées à la fois s’ensuivent, tandis que d’autres enfants ont repris leurs jeux, en se poursuivant autour des stands, et en entonnant une joyeuse comptine avec leurs petites voix de crécelles surexcitées et moqueuses.

Bien vite, la ritournelle est reprise par les voix espiègles, tout autour du sapin. Les enfants forment ainsi une ronde, où ce chœur infantile scande des couplets. C’est une chanson d’habitude chantée lors d’Halloween ⇗. Toutefois, ces morveux ne semblent tenir aucunement compte de la saison pour commettre leurs bêtises.

« The worms crawl in, the worms crawl out
The worms play pinochle on your snout
They eat your eyes, they eat your nose
They eat the jelly between your toes

Do you ever think when a hearse goes by that you may be the next to die?
They wrap you up in a big white sheet from your head down to your feet
They put you in a big black box and cover you up with dirt and rocks
All goes well for about a week
Then your coffin begins to leak!

The worms crawl in, the worms crawl out
The worms play pinochle on your snout
They eat your eyes, they eat your nose
They eat the jelly between your toes

The worms crawl in, the worms crawl out
Be merry my friend be merry! »


Au milieu des vers de "The Hearse Song", Archimède, ton téléphone vibre à l’arrivée d’un nouveau texto. Mais au lieu de recevoir un SMS de Jeremiah, Lynn, Tobias ou John, c’est un numéro inconnu qui t’a envoyé une vidéo, flanquée d’un court message en dessous. La vidéo est succincte : elle met en scène ce même marché de Noël où tu te trouves aujourd’hui, et tu reconnais le stand d’alcools devant lequel vous êtes passés tout à l’heure. Un détail de la vidéo attire alors immédiatement ton attention : tu reconnais la silhouette familière de Louise qui s’approche de l’étal avec un sourire aux lèvres. La prise de vue est faite à environ deux ou trois mètres derrière ton ex-aimée, comme si quelqu’un était en train de la filmer de dos à son insu. La séquence ne dure que dix secondes, et la dimension et la qualité montrent qu’elle a été tournée avec un téléphone.

Avec elle, une seule phrase a été jointe au SMS.
« Do you ever think when a hearse goes by that she may be the next to die? »

Au moment où Archimède reçoit ses textos, toi, Wynonna, ton téléphone vibre aussi en recevant à son tour un SMS. Cependant au lieu de voir le numéro de Tyler s’afficher, c’est un numéro inconnu, quoique différent de celui qui vient d’envoyer ses cadeaux à Archimède. Toi, tu n’as droit à aucun texte, seulement une image qui ne comporte ni légende, ni la moindre mention expliquant sa provenance ou sa signification.

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 2zd4x12

~~~

Plus loin, à côté de la tente aux jouets en bois incendiée, Rhys et Dana, tandis que vous êtes aux prises avec les représentants de la NRD, une brise froide, où flotte l’odeur de brûlé, rabat les pans d’une autre tente en face de vous. C’est l’un de ces moments de flottement, où l’esprit s’évade, où l’œil s’attarde inconsciemment sur des détails banals, où les instincts et les intuitions s’entremêlent, et remarquent des choses idiotes voire inutiles. Les humains appellent cela, parfois, voir sa vie défiler devant ses yeux, lorsque la mort est proche et que les réflexes ataviques de préservation remontent brusquement à la surface de la conscience.

Derrière Tsukiko et ses collègues, une affiche placardée sur le mur de l’autre tente est chahutée par le vent.

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 Xa6Zg6D


Résumé:



Got the evil eye. You watch every move, every step, every fantasy. I turn away but still I see that evil stare. Trapped inside my dreams I know you're there. First inside my head, then inside my soul.
Revenir en haut Aller en bas
MJ ۰ Trop de DC, pas assez de décès.
Rhys Archos
Rhys Archos
MJ ۰ Trop de DC, pas assez de décès.
L'IVRESSE SOLAIRE DU CRÉPUSCULE

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 S83t

« Wild men who caught and
sang the sun in flight,
And learn, too late, they
grieved it on its way,
Do not go gentle
into that good night. »

En un mot : Émeute, Sang et Fiel
Qui es-tu ? : Sans visage, une force animale grouillant sous une peau humaine qui s'étire, trop étriquée, n'attendant que de jaillir à l'intérieur du monde pour le ravager.
Facultés :

Trouble à l'ordre public ;
Outrage à agents ;
Attentat à la pudeur ;
Violation de propriété privée ;
Ivresse sur voie publique ;
Expert du pistolet à clous ;
Vol de voitures ;
Briseur de vitrines ;
Bagarres ;
Vol de poules ;
Thème : /watch?v=L7a8hmoOsx0
SOONER OR LATER
YOUR HUMAN SIDE LOSES.
IT HAS TO

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 Fdel
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 Lol7
Pseudo : Chaton
Célébrité : Josh Beech
Messages : 3156
Date d'inscription : 13/07/2017
Crédits : © Internet
Ven 19 Jan - 23:35 (#)


Les wizard cops.

Mes yeux impactent ceux de la flic avec un instant de confusion, l'esprit sans cesse bringuebalé entre des priorités chacune prêtes à m'écraser la gueule avec la force d'un cochon sauvage. Y a ce moment, flottant, où je dois presque faire un effort pour me souvenir de ce qu'il se passe. Le piratage. Kaidan. Wanda. Partout, la réalité d'yeux inquisiteurs qui traquent, tout autour, ce qui doit crever. En cet instant, Tsukiko concentre toute l'incarnation d'une humanité hideuse et cruelle, peinte en creux avec la pointe du canon d'une arme.

Puis, mes yeux tombent sur le fusil, cette bouche aveugle qui promet la mort. Qu'est là pour nous. La moitié de ma cohérence mentale s'effondre à cette vue, s'accrochant tant bien que mal à ces raisons qui te disent de pas flancher, de pas crever ici et maintenant. Y a ce sentiment brûlant d'être pris au piège, d'être arrivé au bout de la course et de quand même rien pouvoir faire. L'égorger. Il fait chaud. Trop chaud et chaque putain d'odeur, chaque putain de son est exacerbé à un niveau qui le rend insupportable. Y a plus que cette pression dans la main, le contact vivant de la paume de Dana, comme le dernier lien tangible qui veuille dire quelque chose en cet instant. Tout le reste ? Tout le reste est bon qu'à cramer, comme cette putain de ville.

Do it or die.
Ce mantra a jamais été aussi vrai.

_ Hm ?

Dana me regarde, j'ai rien capté de ce qu'elle a dit, mais sa voix et l'attention soudaine qu'elle me porte raccrochent une partie de l'esprit. À l'intérieur, l'entièreté de mon essence est hyperlaxe, un sous-régime qui s'étouffe pour pas se consumer toute seule. Je comprends ce qu'elle veut. Je sais pas ce qu'on fait mais je le fais.

_ Ouais.

C'est sûr que j'ai pas l'air bien présent. Là mais pas là, comme dirait Joey. Le mec a qui il manque une case, un peu attardé sur les bords.

_ L'a dit qu'c'était un jeu de piste, un truc de tiktok pour écouler des marchandises ou j'sais plus. Y donne des enveloppes et des hibous.

Ma tronche affiche du dégoût, de la tristesse, de la confusion. Plein de choses qui se mélangent et qu'ont rien à foutre là. À l'intérieur, tout au fond, y a un truc qui va crever s'il sort. Un truc plein de colère et qui regarde Tsukiko. Je serre la main de Dana à mon tour, presque trop fort, unis dans cette merde. On est mouillés ensemble, j'vais pas la laisser caner toute seule dans cette situation.

_ C't'ait un genre de chintok, beau gosse, avec un manteau comme ça là. Brun aussi... Les yeux...

Soudain, y a ce froid glacial, l'odeur du feu, le goût du funeste qui flotte. Le vent parle. Le vent, y me dit qu'on va crever, mamie.

Derrière, y a cette tente. Si proche. Si proche. Et l'affiche qu'est placardée. Les couleurs quittent mon visage. C'est comme être devant le bout du chemin, d'avoir plus qu'à passer la dernière porte, la plus difficile. Tout me hurle de fuir, mais y a cette inéluctabilité qui me pousse vers elle dans un élan suicidaire. Et c'est terrifiant.

Un instant de bug, les yeux posés derrière Tsukiko avant de revenir sur elle.
C'est comme si j'en avais plus rien à foutre de ce que je racontais.
Et une étrange, désarmante sincérité dans ma voix, qui se fait entendre à ce moment-là :

_ C'est vrai que vous venez pour buter des gens ?


596 mots:




Adopte ces beaux scénarios !
Revenir en haut Aller en bas
Fear is the mind killer
Tsukiko Katsushiro
Tsukiko Katsushiro
Fear is the mind killer
Desolation comes upon the sky

En un mot : /
Facultés : Tes capacités, tes dons.
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 29Vcf8L
And I'm still breathing

Pseudo : Shereen
Célébrité : Arden Cho
Double compte : Elizabeth
Messages : 78
Date d'inscription : 24/08/2023
Crédits : Moi
Dim 21 Jan - 14:05 (#)

Il y a toujours cette incertitude quand nous abordons quelqu’un  en uniforme. Une petite hésitation durant laquelle la personne se demande ce qu’elle a fait de mal, ce qui pourrait lui être reproché, ce dont nous pourrions l’inculper. Et comme durant mes nuits en compagnie des autres chasseurs, quand nous nous rapprochons de notre cible, j’ai cette légère pointe de satisfaction et d’impatience qui vient se nicher au creux de mon estomac. A un degré bien moindre, même si ce sont des CESS d’après Barrois, je ne suis pas aussi libre de mes mouvements sous cet uniforme que lors de mes chasses.

Et ce léger instant de flottement dure un peu plus longtemps que d’ordinaire. D’autant qu’aucun des deux ne semble prêt à sortir les papiers si aimablement demandés. Et si cela suffit à renforcer l’infime doute dans mon esprit, l’instant éclate telle une bulle quand la jeune femme prend la parole. Et serait presque crédible si ce n’était une fausse note, une simple fausse note. Qui tombe dans l’oubli alors que j’attrape la photo qu’elle me tend, davantage par réflexe qu’autre chose.

Je n’écoute plus ce qu’elle dit, pas vraiment, pas plus que la réponse de l’homme, qui a mis trop de temps à répondre, qui semble trop perturbé. Par la photo ? Par nous ?
Quant à moi ?

La posture, douloureuse, blessée. L’angle de la mâchoire, et l’hématome qui y prend naissance. L’ombre du regard, marqué d’un coquard. Et le blouson, ce satané blouson.

Le marché devient flou, le brouhaha se fait lointain. Mes mains se crispent, mon cœur semble se replier sur lui-même, s’arrêter même, pour repartir de plus belle, tambourinant contre ma poitrine. L’impression vertigineuse de toucher quelque chose du bout des doigts qui m’assèche la bouche.

Je sais. Tout comme je sais que cette photo est récente. C’est impossible. Bien sur que non. Regarde bien. Il a changé. Vieilli ? Non, changé. Aucun doute possible. Je reconnaîtrais ce visage sans l’ombre d’une hésitation, quelque soit le nombre d’années.  

Je reviens à moi quand Baker attrape la photo pour la regarder, soufflant quelques mots dans un murmure. « On dirait Ciàran. » Un éclair de colère traverse mon regard, avant que celui-ci ne s’arrête sur l’arrière de la photo. « What if you’re right, and they’re wrong ? »

Vivant. Il est vivant.

« Nous sommes là pour veiller à la sécurité des citoyens et… Merde ! » Il appuie sur son oreillette. « Une tente a pris feu, il nous faut l’intervention des pompiers. » Il pose sa main sur le bras de Dana pour l’éloigner du feu et élève le ton. « Eloignez-vous ! Il y a des extincteurs dans le coin ? … Tain, marché de Noël à la noix, quelle sécurité de merde… Katsushiro ?! »

Je ne tourne pas la tête alors que j’ai plaqué l’homme contre le mur d’un stand, mon avant-bras contre sa poitrine. « Pourquoi il t’a donné cette photo ? Tu connais cet homme ? » Je me rapproche de lui, murmurant pour qu’il soit le seul à entendre. « Donne-moi une seul bonne raison, une seule. » Je me ferai une joie de répondre à sa question. le fixe d’un regard rempli d’une colère glaciale. « Ou est-il ? »

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Your soul is mine
Orihime Hasegawa
Orihime Hasegawa
Your soul is mine
ASHES YOU WERE

En un mot : Une reine dans l'ombre
Qui es-tu ? : ⛧ Cheffe yakuza qui a mérité sa propre branche dans le règne familiale.
⛧Modelée par 37 ans de terreurs infligées par le prince sadique qui l'a engendrée. Elle a néanmoins accepté sa part démoniaque et embrasse son pouvoir, bien qu'elle est consciente de n'être encore qu'un pantin dans un jeu qui dépasse les Hommes.
⛧ Boulimique de pouvoir, elle cherche constamment à éteindre on influence et se nourrit de la peur qu'elle inflige aux autres.
⛧ Respecte le code d'honneur des yakuzas, dans l'énorme majorité des cas au moins. Mais sa condition d'engeance la pousse parfois à tordre les principes de sa mafia.
⛧ Bois, fume, s'envoie en l'air, elle se vautre sans complexe dans ces petits plaisirs de la vie.
⛧ En façade, elle est une élégante chef d'entreprise à qui tout sembre sourire. Elle fait même des dons à des organismes caritatifs. L'envers du décor, c'est le monde du crime, où elle est connue sous le nom Joō, "la reine".

⛧⛧

⛧ 1m61 / ~55 kg;
⛧ Cheveux sombres & yeux noirs insondables.
⛧ Toujours élégamment vêtue, ne porte jamais de robe ou de jupe.
⛧ A trois tatouages : un chrysanthème (plexus), cerisier en fleur (dos), vague d'hokusaï (avant-bras).
Facultés : ⛧ Orihime incarne la peur. Croiser son regard peut déjà mettre mal à l'aise et, sans raison apparente, stimuler la zone du cerveau qui traite la peur.
⛧ Elle peut déployer une aura d'une dizaine de mètres dans laquelle toutes les personnes présentent ressentent une peur inexplicable à son égard.
⛧ Pendant une durée limitée, elle peut devenir une sorte de cauchemar vivant. Elle ne se transforme pas vraiment, mais ceux qui la regardent y voient un patchwork de leurs terreurs les plus profondes.

⛧ Vieillissement ralentit par la grâce de Beleth.

⛧ Bilingue anglais/japonais
⛧ Ceinture noire de Jissen karaté, manie les armes à feu et le katana.
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 Pyhc
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Ori
Célébrité : Kiko Mizuhara
Double compte : Myrtle & Isalín
Messages : 130
Date d'inscription : 30/05/2023
Crédits : Moi-même / holdthgirl (gif)
Lun 22 Jan - 21:32 (#)

Ce qui lui manque, ce sont des oreillettes. Dans cette situation, ne plus pouvoir converser avec ses hommes de main est un handicap. Néanmoins, Orihime leur fait confiance : ce ne sont pas des bleus, ils savent ce qu’ils ont à faire et comment le faire. L’un d’eux se tient donc à une distance raisonnable du type à la lettre, en pleine altercation avec une flic. Il peut entendre ce qui se dit de sa position et, clairement, l’attention générale se focalise sur l’incendie, le faisant complètement oublier.

L’Engeance, elle, respire avec délice de parfum qui teinte la couleur de l’air. La fumée, le brûlé, comme un avant-goût de l’Enfer sur le bout de la langue. L’arrivée des pompiers devrait forcer l’évacuation totale du marché, ce qui causerait la fin de cette pièce de théâtre. Si quelque chose doit se passer, ça ne va pas tarder. Néanmoins, ça ne suffit pas. Presque comme un jeu malin, pour le plaisir de semer le chaos sous le nez des autorités, et peut-être parce que son Père la taquine, elle voudrait que ça empire.

Enfin, elle l’aperçoit. Son deuxième atout, prétendument dans la queue d’une roulotte servant du lait de poule, lorgnant en réalité ce qu’il pense être des agents en civils. L’œil de l’habitué repère les détails, bien qu’il puisse se tromper. L’air naturel, les mèches sombres de sa chevelure balayant chaque côté de son visage, elle passe à proximité, lâchant dans sa langue d’origine.

- Venez.

Il attend quelques secondes avant de hausser les épaules, regarder sa montre et lui emboîter le pas. Orihime fait mine d’analyser une série de boules à neige pendant que la propriétaire du stand pointe le nez dehors pour apercevoir les volutes de fumée monter dans le ciel. Lorsque son complice la rejoint, feignant de s’intéresser à l’étale sans même la regarder, elle lui souffle en japonais :

- Brûlez en une autre. Sans vous faire repérer.

Sous-entendu : par les humains ET les drones ; bien qu’ils semblent désormais avoir un autre focus. L’Engeance se doute de la confusion dans laquelle est plongé son fidèle : pourquoi ? Quel est le plan de son Oyabun ? Mais il vient d’un milieu où les ordres ne sont pas discutés ni remis en question. Il irait en prison pour elle, y compris pour une stupidité comme incendier un marché de Noël. Enfin, s’il se fait griller. Une fois seule à nouveau, elle rit sous cape ; un grand sourire fendant son visage, parce que ça l’amuse.

Bien. Elle se réaventure dans les allées ; pendant que tout le monde lève le nez sur les flammes qui lèchent le ciel, elle a un revenant à retrouver.


En 3 lignes !:
Revenir en haut Aller en bas
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !
Dana Campbell
Dana Campbell
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !



Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 2JeQ7g8


Always code as if the guy who ends up maintaining your code will be a violent psychopath who knows where you live



En un mot : Mésadaptée
Qui es-tu ? : -
Propriétaire du ArtSpace
Electro-aimant à CESS
Geek
Codeuse émérite
Hackeuse
Socialement inapte
Presbyte
Vieille fille impulsive mais ultra riche sans que personne ne le sache.
Facultés : -
Craquer des codes.
Hacker des programmes.
Dénicher des choses.
Être étrange.
Ne pas se faire chier.
Être une bonne patronne.
Courageuse au mauvais moment.
Thème : Irq 0 Systeme Clock - MASTER BOOT RECORD
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 QnmBQGv
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 NAVBAGJ

Totally not a virus.
Trust me...i'm only human.



Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 UXOG9Z0
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 4kQahGB
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 VDog9Te

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 U5ey5yt

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 F7jG54l

Neptune's Plague Fleet
- Pré-liens dispo -


Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 XDrpuKa

Pseudo : Latrine
Célébrité : Carolina Porqueddu
Double compte : Kaidan Archos
Messages : 2924
Date d'inscription : 06/07/2019
Crédits : vava (GANESHA) / Moodboard(Mara) / Signature ( drake & me )
Mar 23 Jan - 23:12 (#)


Il répond et joue le jeu. Même sous le choc, il arrive à être le moindrement alerte aux subtilités non dites de Dana. Les fausses vérités et les mensonges blancs étaient une bagatelle pour la pirate informatique. Il en était de même pour le métamorphe.

Une paire bien dangereuse.

Dans tous les cas, elle perd les dernières paroles de son acolyte au profit d’un acouphène surprise et strident. Le type de bruit inopportun qu’on accueille avec une bêtise du genre « Oh, quelqu’un pense à moi!», tandis que l’on perd encore quelques décibels en capacité auditive. Seulement son regard se détourne de l’agent du NRD. Comme tétanisé par une force inexplicable, le temps s’arrête un instant, l’attention du monde entier fixé sur ce moment. Un frisson la parcourt quand ses iris bleus restent accrochés trop longtemps sur l’ouverture de la tente non loin d’eux. Inconsciemment, elle fait le début d’un pas vers celle-ci, son corps trouvant la motivation de bouger pour se jeter dans la gueule du loup. 



« Everything will kill you. »

Effectivement.

« So choose something fun. »

Dana ne peut s’empêcher un sourire en coin, sombre, qui n’avait rien d’amusé, ou du moins, donc l’ironie n’atteignait pas son regard.

Something fun.
Yeah, right.

Mais tout revient à la normale (enfin, aussi normal que ce marché de Noël pouvait l’être jusqu’à maintenant) quand un agent pose sa main sur elle pour l’éloigner du feu. La blondinette fait d’abord un saut, retirant vivement son bras de sous ce contact puis lève la tête vers les flammes au bas de la tente et la fumée qui commençait à poindre dans le ciel au-dessus d’eux. Le stand des animaux en bois brûlait.

« Rhys ! »

Oui ! Voilà ! Comme dans les films, elle ne peut s’empêcher de hurler son nom, alarmée, quand elle aperçoit la meuf casquée le plaquer contre un autre stand. Puis, même si Dana n’avait pas tout à fait le physique de l’emploi, bien qu’elle avait obtenu des points en cardio à force de faire du vélo, elle savait que le reste de sa musculature était plutôt… peu présente. Elle avait d’autres atouts, comme le tire à la cible comme passe-temps depuis l’halloween 2019, mais ce n’était pas le moment de prouver c’est acquis.

Sans réfléchir, Dana fonce entre eux deux, et agrippe l’avant-bras qui coinçait son ami.

« Lâchez-le ! Il n’a rien fait ! »

[Lancé de dés]
[Résultat : 3]

« Vous voyez bien que ce n’est pas le moment !? Le marché prend feu ! » Puis elle pointe d’un doigt accusateur la tente dont les flammes lèchent le textile décidément pas ignifugé. De tout son corps, plus petit et moins grand que celui de Rhys, Dana fait front devant lui tandis que les exclamations surprise de la plèbe mélangés aux avertissements hurlés de l’autre colosse armé commencent à bien se faire entendre.

Something fun.
Ça aurait pu être mieux.

472 mots:

Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
Le mauvais oeil
Le mauvais oeil
Forgive me, Father, for I am sin
SHUFFLE THE CARDS

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 YXpWPvj
En un mot : An eye for an eye leaves the whole world blind
Thème : Witchcraft - Akira Yamaoka
WITHER AND DIE

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 I2XukXq
Messages : 548
Date d'inscription : 27/03/2017
Mer 24 Jan - 19:55 (#)

Chapitre 3 : Carnage
Time is on my side, yes it is

Ça brûle.
Des relents de tissu et de bois brûlé envahissaient l’air du marché, enrobant les senteurs de sucre et d’alcool d’une touche de fin du monde. Âcre et tenace, l’odeur s’immisçait dans les narines, irritait la vue à la façon de spectres de la honte rampant hors des souvenirs et griffant piteusement les cloisons des mémoires. Ils se traînaient dans les allées, entre les étals ; hantises faites chairs, erreurs d’antan retournées à la vie, rongeant et attisant des plaies jamais renfermées. Et qu’est-ce qui brûlait, en fin de compte ? Était-ce seulement cette tente, ce bête amas de tissu tendu de métal ? Ou bien était-ce votre assurance acquise de haute lutte, cette fausse sérénité que les fantômes de vos passés ne reviendraient jamais vous demander des comptes ?

Orihime, tu es bien sûr de toi. Tu as de quoi l’être, n’est-ce pas ? Fille habile de Beleth, à la tête d’un empire du crime, avec des dizaines d’hommes à tes ordres, et une belle fortune à ta disposition. Impressionnant. La fière construction d’une boulimique du pouvoir, qui a bâti de ses propres mains un trône fait des corps de ses ennemis et de ses amis ; ton ex-amant en sait quelque chose. Une idole de sable que tout cela. Car tu es là cette nuit, à déambuler dans les allées, la colère bouillant dans ton âme noircie ; où est donc ton empire à ce moment-là ? Tu t’arrêtes au hasard de tes pas devant un stand de charcuteries, tandis que ton homme de confiance s’en va accomplir, là-bas, quelques méfaits incendiaires comme si cela avait de l’importance.

Devant toi, Orihime, s’offre à ta vue des dizaines de conserves de délices culinaires, disposées sur des tables et des étagères bien ordonnées ; pâtés et rillettes côtoient des délicieux saucissons de Noël. Au beau milieu de cette profusion de viande élaborée avec savoir-faire, luit une affiche humoristique représentant une oie,  scotchée sur l’une des parois de la tente, juste à côté d’un étalage de boîtes de confits de canards.

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 L8kVABh

Quelle coïncidence. Les yeux hautains du palmipède semblent te fixer intensément au travers des coloris du dessin, comme si le message inscrit au-dessus de son bec t’était adressé. Crois-tu que cela soit, encore, une des farces de Beleth ? Tu donnes beaucoup de crédit à l’humour de ton Père, Orihime, mais peut-être as-tu raison, en fin de compte ? Derrière ses penchants de tortionnaire, le Prince des Cauchemars cacherait-il un humour désopilant à base d’affichettes et de palmipèdes ventrus ? Une intéressante hypothèse.

Pendant que cette oie te brave avec effronterie, Orihime, tu entends dans ton dos, le discret chuchotement de ton second atout, l’homme que tu as envoyé incendier le marché.

« Joō ? » Il se tient, en effet, derrière toi. En dépit de tes ordres, ton subordonné est là et te scrute à présent avec une indiscrétion qui frise l’insolence intolérable. « Vous avez besoin de quelque chose d’autre ? »

L’homme t’apostrophe dans un japonais impeccable. Bien vite cependant, il abandonne le murmure discret, pour commencer à parler tout haut. Au même instant, à l’intérieur du stand de charcuterie, une chaîne Hi-fi branchée sur une station de radio quelconque, écoule les notes d’un célèbre titre des Rolling Stones.

Time is on my side, yes it is ♪
Time is on my side, yes it is ♪


Ton acolyte criminel reprend aussitôt, d’un ton ricanant inhabituel, qui sied mal au milieu des Yakuzas. « Un coup de bite, peut-être ? Depuis que vous avez crevé ce pauvre Goichi, vous êtes tellement stressée, Joō. Ça vous manque, je comprends, vous devriez commencer à vous trouver un ou plusieurs gigolos. »

Tel le chat du Cheshire, l’homme arbore l’un de ces sourires d’une terrible insolence, un condensé d’hilarité à la limite de la démence. Et si tout son corps est d’une immobilité parfaite, ses yeux t’auscultent, Orihime, de la tête aux pieds, comme s’il était en train de fouiner dans les tréfonds de ton âme viciée.

« Qui sera l’élu ? Pas facile d’aimer une salope traîtresse comme toi, hein ? Voyons, Underwood ? Après tout ce type s’y connaît en serpents, ça doit jouer en sa faveur. Ou alors, tu vas virer de bord et te faire cette fille, tu sais, Alexandra, celle qui est aussi pourrie que toi ? Qui sait, peut-être que l’un des deux te tuera dans ton sommeil, comme tu as tué Goichi, cet abruti qui a fait l’erreur de t’aimer… Et tu sais quoi, Orihime ? »

À fur et à mesure de sa tirade caustique, tu ressens, Orihime, les mêmes relents infernaux s’accumuler et s’enrouler autour de ton homme de main, et pire encore, se déverser hors de son corps. Ces miasmes flottent autour de lui, comme des rubans de pollution nauséabonds, qui n’indiquent ni identité, ni explication quant à la source de cette présence infernale ; ils vont et viennent, libres et désincarnés, tels des fantômes.

« Il n’a toujours pas compris pourquoi tu lui as fait ça, » reprend-t-il, avec son sourire sardonique. « Il est là-bas, en Enfer, ce pauvre con, avec Deacon qui la lui met par derrière. Et à chaque coup de boutoir, ce con de Goichi pleurniche : Pourquoi Orihime m’as-tu fait ça ? Pourquoi alors que je t’aimais ? Et Deacon, lui, il en rit tellement ça l’excite de se souvenir de toi, alors il s’y remet avec deux fois plus d’ardeur ! »

Ton homme de main éclate d’un rire grinçant, ébréché et faux, avant d’émettre un bruit de succion vulgaire et répétitif avec sa bouche. « Encore et encore. Car, tu sais, c’est ça l’Enfer. La répétition... »

Et le refrain de la chanson reprend.
Insolente, elle aussi.
Time is on my side, yes it is ♪
Time is on my side, yes it is ♪


~~~

Plus loin, autour de la tente aux jouets en bois, les flammes qui dévorent le tissu ont attiré un attroupement de curieux, lesquels ont eu le réflexe habituel des humains modernes : s’approcher du sinistre et filmer avec leurs téléphones. Déjà, certains reportent leur attention sur l’altercation entre Rhys, Dana et Tsukiko, dans une Amérique où les bavures policières sont documentées et recherchées à tous les coins de rues. Plusieurs commerçants participant au marché de Noël,et des forces de l’ordre se précipitent à l’assaut de l’incendie avec des extincteurs, tandis que le reste se questionne, soucieux d’assouvir leur curiosité morbide.

« Que se passe-t-il ici ?
Il y a une bagarre ?
Dans un marché de Noël ?
Que fait la police encore ?
Le pasteur va venir après tout ça ?
Il est déjà en retard, non ?
Qu’est-ce qui a pris feu ? »


Dana, toi qui t’es bravement, ou bêtement, interposée entre ton ami Rhys et la violence de Tsukiko, tu sens à cet instant comme un chatouillis derrière l’une de tes oreilles. Une mèche de cheveux, sans doute, ou bien un flocon ? Quoiqu’il en soit, la sensation est brève et soyeuse, comme un index effleurant ton lobe.

Puis, subitement, tu l’entends.

« Elle a un lourd secret. »

Une voix suave. Masculine. Basse et subtilement éraillée pour être séduisante, cette voix ne vient ni de Rhys, ni de Tsukiko, ni d’aucun des êtres humains composant cette foule de voyeurs qui s’attroupent non loin de vous. Ces cinq mots viennent de l’intérieur de ton crâne. Tu les as distinctement entendu s’emmêler avec tes propres pensées, comme si une autre conscience que la tienne les avait formulé directement dans ton cerveau. Pourtant, tu ne ressens ni douleur, ni présence, seulement cette bizarre impression que quelqu’un s’est immiscé dans ta tête, comme une conversation téléphonique branchée sur ta conscience.

Et ça recommence.

« Elle s’appelle Tsukiko Katsushiro. Imprononçable pas vrai ? Elle fait aussi partie des Shepherds, et son loisir favori, c’est la chasse aux CESS. Et tu sais le plus amusant ? Elle bosse à la NRD. Et sa hiérarchie ne sait rien de ses petits safaris nocturnes, ah ! Tu ne crois pas que ça ferait un excellent moyen de pression ? »

Un ricanement bas conclut cette déclaration.
C’est à croire que tu as un ami imaginaire, Dana.
Entendre des voix est pourtant le premier pas vers la folie, non ?

Mais Dana, si tu avais raison, et qu’ils avaient tous tort ?


Résumé:



Got the evil eye. You watch every move, every step, every fantasy. I turn away but still I see that evil stare. Trapped inside my dreams I know you're there. First inside my head, then inside my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Your soul is mine
Orihime Hasegawa
Orihime Hasegawa
Your soul is mine
ASHES YOU WERE

En un mot : Une reine dans l'ombre
Qui es-tu ? : ⛧ Cheffe yakuza qui a mérité sa propre branche dans le règne familiale.
⛧Modelée par 37 ans de terreurs infligées par le prince sadique qui l'a engendrée. Elle a néanmoins accepté sa part démoniaque et embrasse son pouvoir, bien qu'elle est consciente de n'être encore qu'un pantin dans un jeu qui dépasse les Hommes.
⛧ Boulimique de pouvoir, elle cherche constamment à éteindre on influence et se nourrit de la peur qu'elle inflige aux autres.
⛧ Respecte le code d'honneur des yakuzas, dans l'énorme majorité des cas au moins. Mais sa condition d'engeance la pousse parfois à tordre les principes de sa mafia.
⛧ Bois, fume, s'envoie en l'air, elle se vautre sans complexe dans ces petits plaisirs de la vie.
⛧ En façade, elle est une élégante chef d'entreprise à qui tout sembre sourire. Elle fait même des dons à des organismes caritatifs. L'envers du décor, c'est le monde du crime, où elle est connue sous le nom Joō, "la reine".

⛧⛧

⛧ 1m61 / ~55 kg;
⛧ Cheveux sombres & yeux noirs insondables.
⛧ Toujours élégamment vêtue, ne porte jamais de robe ou de jupe.
⛧ A trois tatouages : un chrysanthème (plexus), cerisier en fleur (dos), vague d'hokusaï (avant-bras).
Facultés : ⛧ Orihime incarne la peur. Croiser son regard peut déjà mettre mal à l'aise et, sans raison apparente, stimuler la zone du cerveau qui traite la peur.
⛧ Elle peut déployer une aura d'une dizaine de mètres dans laquelle toutes les personnes présentent ressentent une peur inexplicable à son égard.
⛧ Pendant une durée limitée, elle peut devenir une sorte de cauchemar vivant. Elle ne se transforme pas vraiment, mais ceux qui la regardent y voient un patchwork de leurs terreurs les plus profondes.

⛧ Vieillissement ralentit par la grâce de Beleth.

⛧ Bilingue anglais/japonais
⛧ Ceinture noire de Jissen karaté, manie les armes à feu et le katana.
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 Pyhc
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Ori
Célébrité : Kiko Mizuhara
Double compte : Myrtle & Isalín
Messages : 130
Date d'inscription : 30/05/2023
Crédits : Moi-même / holdthgirl (gif)
Ven 26 Jan - 0:26 (#)

Ça lui échappe encore. Pourquoi ? C’est là, sur le bout de sa langue, mais ça ne veut pas venir. Il y a des éléments qui ne coïncident pas – ou pas encore. Le NRD n’est pas en chasse contre les Enfers, et d’ailleurs, les officiers n’avaient pas l’air après elle. Pourtant, ils ne sont pas là par hasard. Et Goichi alors ? Elle sait ce qu’elle a vu et elle est 100% certaine qu’il n’aurait pas pu revenir comme vampire. Et les effluves qu’elle a ressenti alors ? Ils viennent de Là-bas, de ce royaume de flammes qu’elle ne connait pas encore. Donc…

Ses pensées s’interrompent à la vue de l’affiche. Cruellement grotesque. Ne pas comprendre va la rendre dingue. Chaque détail devient un indice, tout la fait cogiter. C’est pathétique, exactement. Et alors, une voix la surprend. Souffle contre son oreille, qui la fige non pas parce qu’elle a peur, mais que c’est la dernière qu’elle s’attendait à entendre. Orihime fait volteface et ne répond même pas, lui jetant un regard noir le détaillant de la tête aux pieds. Que fout-il ici ?

Puis le tableau se brise. Elle n’envoie pas immédiatement son poing s’écraser sur son nez parce qu’on ne grimpe pas aussi haut sans être capable d’encaisser quelques injures. L’Engeance n’a pas peur, elle se tient droite et attend de voir jusqu’où ira cette insubordination crasse. Son visage n’exprime plus rien, pas plus que ses prunelles n’évoquent autre chose qu’un gouffre sans fond. Le masque s’effrite, puis tombe complètement. Les miasmes démoniaques qui sourdent de lui en disent long sur la nature de cet instant. Elle ne peut pas en saisir la source, ni la signification, mais ce n’est pas grave.

Orihime n’a pas peur.

Orihime sourit.

- Si tu me connais si bien, tu sais qu’il faudra plus que des provocations de petites frappes pour me faire réagir.

Et qu’attend-il d’ailleurs ? Qu’elle se trahisse en lui refaisant la figure à coup de phalanges ? Qu’elle s’enfuit ? Qu’elle le menace en retour ? Qu’elle supplie ? Voir Goichi l’a déstabilisée, forcément, mais ce n’était qu’une faille à traverser. Elle apprend encore la portée de certains aspects du surnaturelle ; mais elle s’adapte vite aussi.

- Si on passait directement à la partie où tu m’expliques ce que tu veux ? Quoique que soit cette chose, elle n’a pas prévue que ça, n’est-ce pas ? Le cas échéant, elle commencerait à croire que c’est à lui que cette affiche s’adressait ; pathétique, j’ai peur de mourir d’ennui si ton répertoire se limite à remuer mon passé et faire des bruits de pipe.

Elle n’a pas oublié les mots de Beleth : le pèlerinage, privée de tout sauf de trois cartes de tarot. C’était évident que ses acolytes tomberaient à un moment. Ce n’est plus Mokubo devant elle, c’est [i]autre chose(/i]. La voici probablement seule, sans argent ni sujet. C’est ça l’esprit.


498 résumé inclus chef !:
Revenir en haut Aller en bas
MJ ۰ Trop de DC, pas assez de décès.
Rhys Archos
Rhys Archos
MJ ۰ Trop de DC, pas assez de décès.
L'IVRESSE SOLAIRE DU CRÉPUSCULE

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 S83t

« Wild men who caught and
sang the sun in flight,
And learn, too late, they
grieved it on its way,
Do not go gentle
into that good night. »

En un mot : Émeute, Sang et Fiel
Qui es-tu ? : Sans visage, une force animale grouillant sous une peau humaine qui s'étire, trop étriquée, n'attendant que de jaillir à l'intérieur du monde pour le ravager.
Facultés :

Trouble à l'ordre public ;
Outrage à agents ;
Attentat à la pudeur ;
Violation de propriété privée ;
Ivresse sur voie publique ;
Expert du pistolet à clous ;
Vol de voitures ;
Briseur de vitrines ;
Bagarres ;
Vol de poules ;
Thème : /watch?v=L7a8hmoOsx0
SOONER OR LATER
YOUR HUMAN SIDE LOSES.
IT HAS TO

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 Fdel
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 Lol7
Pseudo : Chaton
Célébrité : Josh Beech
Messages : 3156
Date d'inscription : 13/07/2017
Crédits : © Internet
Lun 29 Jan - 12:32 (#)


Le choc coupe la respiration, les yeux exorbités sous la surprise. Y a un instant de flottement, terrible, où la situation oscille en équilibre au bord d'un gouffre, chaque seconde plus proche d'une catastrophe qui signerait la fin. La fin d'une fuite, la fin d'une liberté, la fin des ombres dans lesquelles, lâchement, les nôtres sont forcés à évoluer, dans l'espoir que peut-être on ne nous verra pas, qu'on nous laissera tranquille si on fait semblant.

Si on fait semblant.

C'est comme ça qu'on meurt, comme ça qu'on devient humain.
Le cœur, dedans, baigne depuis trop longtemps dans une indignation sauvage, une violence latente qui couve un feu à l'intérieur, un feu qui tue et qui détruira tout un jour. Les autres et pis moi. Surtout moi.

P't'être que ce jour est arrivé.

L'odeur âcre du brûlé emplit mes narines, le brouhaha des rumeurs n'est plus qu'un imbroglio de sons et paroles indistinctes et mes yeux fixent ceux de cette femme qui profère ses menaces avec la même haine qu'on peut lire dans mon regard. Ce qu'elle veut ? J'm'en fous, en fait, je sais juste qu'elle aura rien.

_ Sinon quoi ? Hein ? Sinon quoi. Vas-y qu'on rigole.

Murmurée entre mes dents, la provocation est stupide mais instinctive. Une seconde, mes pensées se dirigent vers le fusil qu'elle porte, là à portée de main, vers la flashlight taser aussi, dans mon blouson, et la pensée de lui brûler les yeux se mêle au désir de lui fracasser le nez avec mon front. Mais Dana, toujours, qui incarne ce rappel à la réalité. Un rappel qu'est comme le fil d'un couteau et qui te dit que si tu tombes, tu t'empales.

_ LÂCHEZ-MOI !! QU'EST-CE QUI VOUS PREND ESPÈCE DE TARÉE VOUS ÊTES MALADE OU QUOI ??

J'essaie pas de me débattre, j'essaie pas d'avoir l'air offensif. La peur, ouais, la peur aide beaucoup pour avoir l'air misérable mais, à l'intérieur, y a plus que le fantasme désespéré d'avoir un jour le pouvoir sur ces gens. Le pouvoir inconditionnel de pas avoir à s'inquiéter des conséquences. Et une certitude, une seule :

Crève.
Crève crève crève.

résumé:




Adopte ces beaux scénarios !
Revenir en haut Aller en bas
Cannot a Beast be tamed
Archimède O'Connell
Archimède O'Connell
Cannot a Beast be tamed
⩥ BLACKBIRD ⩤

"In order to see birds it is necessary to become a part of the silence."

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 EzQNfQP Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 ZAPZacT Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 9SZbfl4

En un mot : Animal.
Qui es-tu ? : ⩥ Métamorphe. Il a grandi sur le sol de Shreveport, entouré par sa vaste famille et son clan étendu.
⩥ Force tranquille. Il est toujours prêt à servir d'appui à ses proches, ne se reposant sur eux que très rarement.
⩥ Parfois complexé par sa forme totémique, il s'en accommode de mieux en mieux au fil des ans.
⩥ Passionné. Il aime les choses pleinement, entièrement, d'une manière très honnête. Son travail, son chien, ses bécanes, ses amantes.
⩥ Fumeur. Il tente désespérément d'arrêter depuis des années.
⩥ Casanier. Il aime sa maison, il aime sa ville et il est profondément heureux d'avoir pu, enfin, retrouver la Louisiane après des années d'exil dans le Nord.
⩥ Grand passionné de mécanique, il passe son temps libre à retaper de vieilles motos dans son garage.
⩥ Colérique. Il n'aime pas la colère, se méprise de ne pas être capable de contrôler ses émotions avec plus d’acuité.
⩥ Vétérinaire. Il tient une clinique avec Jonathan, son réceptionniste, qui sert également d'hôpital pour thérianthrope et garou à la nuit tombée.
⩥ Grand Amateur de whisky, il en possède une collection impressionnante.
⩥ Il a récemment adopté un pitbull qu'il a nommé Orion.

"SINGING IN THE DEAD OF NIGHT"

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 FDWqExP Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 EKpRX0i Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 UPfSBUT

Facultés : ⩥ Totem, Petit-Duc Maculé.
⩥ Première Chasse Sacrée sur un Carcajou.
⩥ Envisage vaguement une seconde Chasse.
⩥ Maîtrise parfaite de nombreuses techniques de combat au corps à corps.
Thème : Blackbird - Boyce Avenue
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 1567204898-archie-helix
⩥ TAKE THIS BROKEN WINGS ⩤


Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 XymtJmf Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 Es7CG43 Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 KczpMl3

"And learn to fly"

Pseudo : Akhmaleone
Célébrité : Keanu Reeves
Double compte : Daphné G. Calabrezzi & Lilas Hirsch & Maria Parado
Messages : 541
Date d'inscription : 07/07/2019
Crédits : Corvidae (Ava) Pando (Icon)
Sam 3 Fév - 0:39 (#)


( Carnage )


Je m’apprête à entrainer Wynonna derrière moi quand une tête juvénile fend le rideau d’épine qui nous entoure. Elle a la bouche toute collante de sucre et quand elle repart en criant, je cligne bêtement des yeux avant de les rouler quand j’entend ce qu’elle raconte à ses amis. « Tain, les gosses. » Je m’apprête à reprendre mon plan initial quand les voix stridentes entonnent un chant qui me colle froid dans le dos. Les poils de mes bras et de ma nuque se hérissent malgré les couches de vêtements et je ne perçois qu’à peine la vibration dans ma poche.

Mes doigts effleurent le sachet de poudre alors que je repêche mon téléphone et je le repousse plus profondément en tentant d’ignorer le malaise qui m’étreint en entendant les gosses chanter. Bordel, pourquoi cette chanson ? Alors que mes doigts tapent mécaniquement le code de déverrouillage, je jette un regard en coin à Wynonna puis, par-dessus sa tête entre deux branches, à Dana et Rhys qui semblent aux prises avec l’asiatique de la NRD, des papiers sont échangés. Je serre les dents et baisse les yeux sur l’écran. Après quelques secondes d’incompréhension face à ce qui s’y affiche, ma mâchoire se décroche. Louise ?! Qu’est-ce qu’elle fout là ? Elle devrait être à l’autre bout du pays… La phrase qui accompagne le message me fait serrer les dents et lever un regard explosé par l’angoisse sur la ronde qui tourne toujours autour du sapin.

Je n’ai pas peur pour Louise. Je ne lui dois plus rien si ce n’est du mépris. Si ses idées ont continué à couler vers la haine comme c’était déjà le cas à l’époque de notre rupture, je ne lui dois rien de plus qu’une méfiance et une colère justifiée. Non, j’ai peur parce que qu’est-ce qui pourrait lier la comptine que ces gosses ont décidé de commencer à chanter l’instant avec l’expéditeur mystérieux de mon message ?

Je déglutis, la bouche sèche, et c’est la voix de Dana, puis celle de Rhys, qui me sort de la spirale dans laquelle les questions me trainaient. Mon menton se redresse d’un coup, mes doigts retrouvent le poignet de Wynonna, dont je ne remarque même pas l’inquiétude, et d’un pas ferme je m’extirpe du sapin. « Laissez-nous passer. » Ma voix n’est qu’un grognement sourd qui s’échappe péniblement de mes dents serrées et les gamins s’éparpillent comme une volée de moineaux. Je change ma prise sur la garou et enveloppe sa main de la mienne. « Ça va le faire, respire et me lâche pas. »  Aveuglé par la colère, encouragée par l’instinct du carcajou, je me propulse vers Rhys et la flic. Ma main s’abat, sans violence, sur l’épaule de la représentante des forces de l’ordre et j’oublie l’espace d’un instant le danger auquel je m’expose. « Vous faites quoi là ?! » Ma voix porte et s’envole vers la foule, j’espère attirer l’attention sur elle. « Chris, ça fait un quart d’heure que j’te cherche, c’est quoi cette histoire ? Qu’est-ce qu’elle te veut ? Pourquoi vous l’attaquer comme ça ? Vous êtes qui d’abord ?! » Mes doigts continuent de tenir fermement la main de Wynonna. Tiens le coup.
»





( Pando )


540 mots :
Revenir en haut Aller en bas
Ratatouille l’authentique, spécialité cuisine option lancer de cupcakes
Wynonna Marshall
Wynonna Marshall
Ratatouille l’authentique, spécialité cuisine option lancer de cupcakes
ASHES YOU WERE

En un mot : Jeune Rate-Garou en apprentissage de sa nature
Facultés : Me retrouver au mauvais endroit au mauvais moment.
Je découvre ce qu'être une Théri veut dire. Dans la douleur et la résistance
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 Juliajohansen4
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 Micromysminutus1

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 Wyn_ra10
Pseudo : Medea
Célébrité : Julia Johansen
Messages : 227
Date d'inscription : 09/11/2021
Crédits : Carm
Sam 3 Fév - 10:29 (#)

Sa mère est une garou, mais pas son père, il a dû prendre l’autre moitié des gènes. Est ce qu’il considère cela comme une bénédiction ou une source de tristesse, de ne pas partager la nature de sa mère? Ce n'est pas le genre de question qu’elle peut lui poser. Pas le temps, pas le moment, trop intime. Les rats qu’elle connaît mieux qu’un signe de tête ont tous été mordus. Qu’est ce que cela change d’avoir été élevé dans une culture thérianthrope? Elle le lui demandera peut-être, autour d’un café. Ou d’un verre. S’ils sortent vivants de ce piège. Pas sur quand les agents de l’Autorité resserrent les mailles de leur filet autour de Rhys et Dana. Ne sachant pas comment les aider sans créer une situation plus grave. Dilemne que l’homme résout avec brio, créant l’attention sur un problème non détecté. Elle hume l’air. Ce n’est pas un mensonge. Ça brûle non loin d’eux. Grimace. Pas malin de rester sous le sapin. Il n’a pas besoin d’insister beaucoup pour qu’elle commence à le suivre, mais l'apparition de gnomes la fige quelques secondes. Qu’est ce qu’ils foutent? Pourquoi les mômes s'agglutinent autour d’eux? Ils ont les yeux brillants d’une orgie de sucres et d’excitations. Contribuant au malaise général. C’est quoi cette chanson lugubre? Qu’ils chantent avec une exaltation morbide.

Vibration. -Trente secondes. - Elle jette un coup d'œil à son écran. Trop bizarre On dirait des étoiles. Ou des yeux. Numéro inconnu. Mauvais pressentiment. Ajuster les contrastes lumineux révèle une image horrifiante. Une image. Pas une photo, pitié. Un crâne au sourire grimaçant qui pointe un doigt difforme vers elle, en la fixant. Enfin, l’écran. Elle étouffe de justesse un cri et laisse tomber le téléphone dans la poche de son jean. Sans résistance, elle se laisse tirer hors de sous le sapin. La rousse n’a pas le temps de lui redonner la chaîne qu’elle enroule dans l’écharpe puis dans son sac à main, le referme soigneusement pour ne pas risquer de la perdre.

Les mômes sont comme des étourneaux, les.. Psychopompes. Pas malin de penser à ça. Ils se dispersent en nuées, révélant la flic qui a sauté à la gorge de Rhys, Dana fumante d’indignation à ses côtés, prête à s’interposer. Wynonna souffle. S’efforce de reprendre le contrôle et se redresse, nouant ses doigts plus fermement à ceux d’Archimède. Un signe de tête affirmé. A peu près. Ils approchent et fendent la foule, s’annoncant avec bravado. Quand son compagnon interpelle directement l’agent asiatique, elle se tourne de trois quart, reconnaissant l’un de ses clients réguliers dans l’un des acolytes de la Nrd . -Jimmy Henderson?! -Au moins un qui ne sera pas entièrement concentré sur les actions de sa partenaires et les réactions de Dana et Archimède. -Comment va ta charmante Marie-Rose? Tu pourras lui dire que quand vous viendrez vendredi qu’elle aura son gumbo de crawfish, j’aurais reçu ma commande. -Totale inadéquation avec la situation présente. Si normal. Décalé. C’est ce qu’elle recherche. Rappeler aux agents de la Nrd qu’ils sont en présence de Civils. De citoyens. Qu’ils connaissent. Qui ne sont pas des menaces. La foule hésite. Deux drama juteux. Le feu qui se dévoile gourmand et cette altercation entre les forces de l’ordre et des badauds. Des têtes se tournent vers le groupe, écoutent l’échange.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Fear is the mind killer
Tsukiko Katsushiro
Tsukiko Katsushiro
Fear is the mind killer
Desolation comes upon the sky

En un mot : /
Facultés : Tes capacités, tes dons.
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 29Vcf8L
And I'm still breathing

Pseudo : Shereen
Célébrité : Arden Cho
Double compte : Elizabeth
Messages : 78
Date d'inscription : 24/08/2023
Crédits : Moi
Lun 5 Fév - 16:08 (#)

Les doutes font toujours un merveilleux terreau pour les espoirs insensés. Et depuis le début, cet espoir est là, prenant racine dans l’absence d’un corps à pleurer, s’accrochant aux réponses sibyllines d’un frère, grandissant avec cette croyance, ce besoin viscéral – et stupide – de pouvoir à nouveau le toucher.

Et cette espérance se mue en certitude, sortie de nulle part, me vrille de l’intérieur, s’ancre comme une conviction au plus profond de mon être. Au point de me faire momentanément oublier le reste, tout le reste, y compris mon calme et mon impassibilité légendaire.

Ce que je peux apercevoir dans son regard ne m’aide en rien, parfait reflet de la haine et de la colère qui m’habitent en ce moment même. Sans même parler de sa réplique, aussi absurde et dangereuse que la mienne. Mon poing se serre sur sa veste et je me demande un instant qui de nous deux frappera le premier. Il doit forcément savoir quelque chose, sinon pourquoi aurait-il une photo de lui ? Et j’ai besoin de savoir.

Mais l’instant passe alors que la femme qui l’accompagnait me repousse. Je songe à la plaquer à son tour contre le mur, mais les flammes se rapprochent effectivement un peu trop et le brouhaha ambiant me fait redescendre un peu. Juste suffisamment pour que je souhaite éviter de les jeter dans lesdites flammes, quand bien même la tentation pourrait être grande. Je la fixe quand elle se place devant son ami, mon regard se reposant sur celui qu’elle protège quand il hausse le ton. Quel petit enfoiré. Et si j’ai une monstrueuse envie de lui faire ravaler son air offusqué d’un coup dans la mâchoire, voire de lui exploser la tête contre le macadam, ce n’est pas possible. Parce que j’aperçois Baker du coin de l’oeil. Baker qui a posé la main sur son arme. Et ce n’est pas moi qu’il surveille. Que Barrois ait demandé d’agir dans le calme est une chose que j’ai presque oublié, mais je n’ai aucune envie qu’un coup de feu me prive de réponses potentielles.

Je reprends ma respiration, ce qui ne me permet pas de me calmer réellement. Pas alors qu’on m’apalgue. Sans réfléchir, sans lui en laisser le temps non plus, je me défais de sa prise, bloquant sa main, tordant son bras par un réflexe acquis depuis bien longtemps. Maintenant son bras en arrière, je le fais chuter d’un coup derrière les genoux. « Les gestes menaçants envers une personne dépositaire de l'autorité publique ne sont pas tolérés. » Ah. On dirait l’autre homme correspondant à la description fournie. Voilà qui me ferait presque oublier la photo. « Puis-je vous relâcher Monsieur ? »

Et la quatrième suspecte suit à son tour, s’adressant à Henderson comme à un vieil ami, ami qui lui adresse une ombre de sourire. « Je lui transmettrais le message, elle en sera ravie. » Il incline la tête et reprend. « Mais c’est Sergent Henderson quand je suis en service m’dame. » Il montre l’homme – Archimède – d’un geste du menton. « Vous êtes venus ensemble ? »

Parfait, vraiment parfait. « Nous allons vous escorter jusqu’à la sortie, pour votre sécurité. Comme vous l’avez noté, le feu se propage. » Je relève les yeux vers le premier homme. « Et Monsieur… Rhys ou Chris… je compte sur votre collaboration concernant toute cette affaire. » Peut-être aurais-je droit à quelques minutes seule avec lui, allez savoir.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
Le mauvais oeil
Le mauvais oeil
Forgive me, Father, for I am sin
SHUFFLE THE CARDS

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 YXpWPvj
En un mot : An eye for an eye leaves the whole world blind
Thème : Witchcraft - Akira Yamaoka
WITHER AND DIE

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 I2XukXq
Messages : 548
Date d'inscription : 27/03/2017
Mer 7 Fév - 18:03 (#)

Chapitre 3 : Carnage
What is it you pray for ?

Mokubo fredonne.
Parmi les monceaux d’injures que ton acolyte a déversé sur ta majesté, c’est sans aucun doute cette manie de fredonner au beau milieu de votre conversation qui obtient la palme de l’irrespect. Car, Orihime, dès lors que tu l’apostrophes, tout sourire, à propos de ces médiocres provocations de petites frappes, le voilà qui se met à chantonner ce refrain énervant, qui s’écoulait à l’instant de la radio du stand de charcuterie, derrière toi, comme pour tourner en dérision ton calme souverain. Cette vieille chanson des Rolling Stones.

Time is on my side, yes it is ♪
Time is on my side, yes it is ♪


Mokubo arbore un simulacre de sourire. Comme si celui-ci ne se donnait même pas la peine de t’écouter, ce rustre continue de fredonner les paroles, en ponctuant chaque strophe d’un grand sourire sardonique. Tout son corps est d’une immobilité stupéfiante, en dépit de sa bouche qui s’étire et joue cette ridicule comédie, quand ses yeux fixes et morts, examinent les tréfonds de ton âme. Pourtant, au milieu de cette pantomime, Orihime, tu as l’impression de déceler une étincelle d’intelligence cruelle au fond de ses prunelles vides.

Finalement, après t’avoir coupé continuellement la parole avec son refrain idiot, Mokubo s’interrompt, et te détaille des pieds à la tête, avant de pencher le chef sur le côté, comme pour illustrer une bête curiosité.

« Oh, » fait-il, d’un air joyeux, délibérément moqueur. « J’adore ce moment, pas toi ? Ce petit moment où tu me demandes ce que je veux. Vouloir, l’un de mes verbes favoris. Tout le monde veut tant et tant ! Mais moi ce que je veux, enfin !… Mais ton bien, belle enfant, quelle question. »

Ton acolyte secoue la tête, l’air réprobateur. Il adopte l’attitude paternaliste de celui contraint d’éduquer son enfant lente d’esprit, et le ton de sa voix en devient infantilisant. « Et c’est ça, qui veut se mesurer au Maître des Arcanes ?… Mais tu en es encore à pleurer ton amour perdu. C’est pathétique. »

Mokubo soupire. Ton homme arbore un air résigné des plus grotesques, comme s’il acceptait, tant bien que mal, ton inévitable médiocrité. Puis, d’une des poches de son manteau, il extirpe alors une photographie en couleur, imprimée sur papier glacé, qu’il te tend aussitôt, affublé de l’un de ses simulacres de sourire.

« Tue cette femme. »

C’est Tsukiko. Tu la reconnais, Orihime, car c’est cette même femme qui est venu te parler auparavant, alors que tu étais aux prises avec la Karen. La photo de Mokubo montre l’agent de la NRD en tenue anti-émeutes, exactement la même que tu as vu tout à l’heure, avec en fond, des tentes de ce même marché de Noël.

« Elle est en train de mettre en état d’arrestation l’homme à qui Goichi à remis cette précieuse, si précieuse, enveloppe. Elle t’était destinée. Tu ne voudrais pas rater l’indice à l’intérieur, n’est-ce pas ? »

Ton homme de main sourit de plus belle. Il ajoute, hilare. « Et puisque tu tiens tant à ton Goichi, tue-la, et je te rendrai ton amant. Tu sais comment ça fonctionne, belle enfant. Une âme contre une âme. »

Là-dessus, Mokubo retrouve son immobilité précédente. Il t’observe Orihime, sans chercher à s’éloigner, et se remet même à fredonner cet énervant refrain, ce qui semble l’amuser énormément.

Time is on my side, yes it is ♪
Time is on my side, yes it is ♪


Poussée par tes intuitions, tu retournes la photographie.
Au dos, deux phrases sont écrites à la main.

« Va, ma petite Impératrice. Rends ton Père fier. »


Résumé:



Got the evil eye. You watch every move, every step, every fantasy. I turn away but still I see that evil stare. Trapped inside my dreams I know you're there. First inside my head, then inside my soul.
Revenir en haut Aller en bas
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !
Dana Campbell
Dana Campbell
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !



Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 2JeQ7g8


Always code as if the guy who ends up maintaining your code will be a violent psychopath who knows where you live



En un mot : Mésadaptée
Qui es-tu ? : -
Propriétaire du ArtSpace
Electro-aimant à CESS
Geek
Codeuse émérite
Hackeuse
Socialement inapte
Presbyte
Vieille fille impulsive mais ultra riche sans que personne ne le sache.
Facultés : -
Craquer des codes.
Hacker des programmes.
Dénicher des choses.
Être étrange.
Ne pas se faire chier.
Être une bonne patronne.
Courageuse au mauvais moment.
Thème : Irq 0 Systeme Clock - MASTER BOOT RECORD
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 QnmBQGv
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 NAVBAGJ

Totally not a virus.
Trust me...i'm only human.



Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 UXOG9Z0
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 4kQahGB
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 VDog9Te

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 U5ey5yt

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 F7jG54l

Neptune's Plague Fleet
- Pré-liens dispo -


Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 XDrpuKa

Pseudo : Latrine
Célébrité : Carolina Porqueddu
Double compte : Kaidan Archos
Messages : 2924
Date d'inscription : 06/07/2019
Crédits : vava (GANESHA) / Moodboard(Mara) / Signature ( drake & me )
Jeu 8 Fév - 22:27 (#)


Humaine.
Juste humaine.
Elle n’avait pas les réflexes de ninja comme Alex.
Ni la capacité de se transformer comme Rhys devrait pouvoir le faire.
Dana savait hacker des choses, tirer au pistolet, trainer des e-bombes avec elle, se mettre les deux pieds dans les plats et…
… entendre des voix.

Comme le dernier rempart de sa santé mentale semble s’envoler, elle posa une main à plat ferme sur le torse de Rhys, pour essayer de le calmer, de le garder encore en place un instant. Elle pouvait sentir les battements de son cœur sous sa paume. Battement aussi rapide que le sien. Dans quelle merde se retrouvaient-ils maintenant ?

Son attention complètement tournée vers l’agent du NRD, en mode « Va falloir passer sur moi avant de pouvoir le toucher », elle surveille ces gestes quand le cousin débarque, en entrainant Wyn avec lui.

Le temps s’arrête.

Enfin, il entre en espèce de stase où tout devient vague une trop longue seconde. Indistinct. Vraiment moins intéressant. Son focus se faisait ailleurs que sur la scène principale.

La voix.

Si elle n’avait pas été dans une situation qu’elle qualifierait plutôt de catastrophique, Dana aurait probablement ronronné sous les notes graves et suaves qui lui chuchote des informations délectables, en secret, directement à son esprit curieux. Sa pupille glisse à peine vers le coin de son regard, s’assurer que réellement personne physiquement ne lui susurrait des mots doux à l’oreille.

Un ami imaginaire ?
Certes, elle n’aurait pas pu rêver d’un pire moment pour devenir timbrée, mais elle se félicitait secrètement d’avoir choisi une aussi avenante et pratique « voix » pour l’accompagner dans cette folie.

Les choses se déroulent en filigrane de sa conscience bercée par les paroles d’un autre qui s’est doucement immiscé dans son crâne.

Humaine.

Elle ne peut s’empêcher d’esquisser lentement un sourire en coin, une lueur de satisfaction dans son regard sous la révélation de ce lourd secret. C’est le genre de merde qu’elle aimait bien découvrir après des heures de recherches sur internet quand on s’en prenait à ceux qu’il ne fallait pas.

Si humaine.

Ses dents mordent sa lèvre inférieure. Elle n’entend pas l’intervention du cousin qui se retrouve maitrisé d’une facilité ridicule et se retient d’émettre un rire surpris.

Humaine, n’est-ce pas ?

« Mmmh. Ça ferait mal à la bonne place. Mais c’est sa parole… contre la tienne. » Parce qu’elle pouvait se prendre un coup de poing sur la gueule maintenant ou se servir de cette information plus tard, pour le lui faire payer.

Le ricanement bas lui donne des frissons.

Elle ne voit pas vraiment Wyn qui discute avec Henderson.

« Et tu n’aurais pas une meilleure idée pour qu’on dégage d’ici. Parce que tu me sembles plutôt loquace et utile. Tu es mon cadeau de Noël ? »

Mais à voix haute, elle rigole sarcastiquement :

« Notre sécurité ? Ah ! Très drôle, agent Katsushiro. » Et elle ne s'accroche même pas dans la prononciation.

Et Dana recule vers Rhys. À la moindre possibilité de sortie, ils se barrent d’ici.

493 mots:
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
Le mauvais oeil
Le mauvais oeil
Forgive me, Father, for I am sin
SHUFFLE THE CARDS

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 YXpWPvj
En un mot : An eye for an eye leaves the whole world blind
Thème : Witchcraft - Akira Yamaoka
WITHER AND DIE

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 I2XukXq
Messages : 548
Date d'inscription : 27/03/2017
Sam 10 Fév - 18:06 (#)

Chapitre 3 : Carnage
Hope you guess my name

Humaine, oui.
L’es-tu vraiment, Dana ?
Et si…
Et si tu étais… autre chose ?
Et si la folie n’était rien d’autre que toi-même ?
Et si tu avais raison, et qu’ils avaient tous tort ?

Tant de doutes.
Dès lors que ces mots franchissent tes lèvres, les mêmes que t’a soufflé cette charmante voix intérieure, ces tâtonnements de vérité, tu éprouves une sensation de perte, durant une fraction de seconde. Comme si, au fond de toi-même, quelque chose s’effritait, une infime miette de Dana se détachait, pour disparaître à tout jamais. Pareille à une intuition subliminale, la sensation s’évade aussitôt dans ton inconscient, diluée dans la désastreuse réalité de ce marché de Noël, où les revenants s’invitent parmi les confiseries et les chœurs.

La voix te répond immédiatement. « Ton cadeau de Noël ? Potentiellement. Ton allié inespéré ? Concevable. Ton potentiel enfoui ? Certainement. Tu ne t’es jamais demandé pourquoi tu étais entourée de surnaturels ? Y compris tes trois amis qui sont actuellement autour de toi, au bord de la crise de panique ? »

Et le voilà qui reprend, d’un ton réprobateur et charmeur à la fois. « Ah, Dana, Dana. Dana Campbell. Pense-tu que ce Noël soit l’occasion de réclamer ton héritage ignoré ? Ah, là n’est pas encore ta question. »

Comme ces mots résonnent à l’intérieur de ton crâne, leurs syllabes réveillent les échos de cette précédente sensation. Aurais-tu réellement perdu quelque chose, Dana ? Mais, si potentiel enfoui tu as, ne serait-il pas naturel que celui-ci renaisse alors ? Qu’il se débatte, effrite son cocon, brise ses chaînes, dans lesquelles ton humanité l’a enfermé ? Et si, au lieu d’avoir perdu, tu venais de te libérer d’une première entrave ?

Comme tenu par sa propre parole, ton présumé bienfaiteur poursuit. « J’ai des tas d’idées ! Alors voyons, on pourrait déjà commencer par les solutions les plus simples et les plus immédiates, n’est-ce pas ? » Question rhétorique, manifestement, car ton nouvel ami te propose aussitôt une liste interminable d’idées loufoques.

« Tu peux passer le contrôle en tant qu’humaine.
Tu peux dénoncer tes amis comme sauf-conduit.
Tu peux aussi inciter tes amis à se transformer en animaux pour faire diversion.
Tu peux créer un incendie monstre et profiter de la diversion.
Tu peux inciter une mafieuse japonaise à utiliser son pouvoir pour créer un mouvement de foule.
Tu peux faire chanter ta nouvelle amie Tsukiko Katsuhiro.
Tu peux contacter les terroristes cachés sur le marché et t’allier à eux.
Tu peux aussi livrer ces mêmes terroristes aux autorités.
Tu peux offrir la bombe de la tente 9 aux autorités comme sauf-conduit.
Tu peux aussi attendre que la bombe explose et profiter du chaos pour fuir.
Tu peux même désamorcer la bombe et devenir l’héroïne du marché.
Tu peux t’enfermer dans des caisses vides jusqu’à demain et sortir avec les fournitures.
Tu peux utiliser le matériel d’escalade dans la tente 28 et grimper sur une façade.
Tu peux maîtriser les policiers à côté de la tente 32 pour t’enfuir par l’entrepôt gardé.
Tu peux dénoncer aux autorités le meurtrier du flic caché dans la tente numéro 12.
Tu peux aussi voler le pistolet de ce même flic mort dans la tente 15.
Tu peux ensuite prendre des otages avec cette même arme et forcer le passage.
Tu peux récupérer des ustensiles de bricolage dans la tente 3 et t’en servir.
Tu peux ensuite tenter de forcer une bouche d’égout et t’enfuir par là.
Tu peux contacter Disord3r près du sapin et lui demander de l’aide.
Tu peux même appeler Alexandra au secours, avec son karaté ultra rapide.
Tu peux trouver Kaidan Archos, c’est le père de ton ami Rhys, il est à la tente 41.
Tu peux utiliser les produits de la tente 18 et ceux de la 5 pour fabriquer des explosifs.
Tu peux bricoler les bonbonnes de gaz de la tente 38 et créer un ballon à air chaud avec.
Tu peux séduire l’un des policiers de l’entrée Sud, il adore les blondes à lunettes.
Tu peux même lui offrir les chocolats de la tente 22, pendant que tes amis l’assomment.
Tu peux ensuite voler le véhicule blindé à côté, son collègue s’est absenté aux toilettes. »


Au terme de cette avalanche ininterrompue de propositions plus ou moins judicieuses, et qui ont tendance à encombrer ton crâne de bruits parasites, ton ami conclut enfin. « Tu peux aussi mourir. Tu seras sortie de de là, certes sur une civière et les pieds devant. Mais ça, tu l’as déjà lu quelque part, non ? »

Comme s’il lisait à voix haute une affiche que tu as déjà vu, ton nouvel allié adopte une intonation pleine de malice, toujours aussi suave et charmante, et répète : « Everything will kill you, so choose something fun ! »


Résumé:



Got the evil eye. You watch every move, every step, every fantasy. I turn away but still I see that evil stare. Trapped inside my dreams I know you're there. First inside my head, then inside my soul.
Revenir en haut Aller en bas
MJ ۰ Trop de DC, pas assez de décès.
Rhys Archos
Rhys Archos
MJ ۰ Trop de DC, pas assez de décès.
L'IVRESSE SOLAIRE DU CRÉPUSCULE

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 S83t

« Wild men who caught and
sang the sun in flight,
And learn, too late, they
grieved it on its way,
Do not go gentle
into that good night. »

En un mot : Émeute, Sang et Fiel
Qui es-tu ? : Sans visage, une force animale grouillant sous une peau humaine qui s'étire, trop étriquée, n'attendant que de jaillir à l'intérieur du monde pour le ravager.
Facultés :

Trouble à l'ordre public ;
Outrage à agents ;
Attentat à la pudeur ;
Violation de propriété privée ;
Ivresse sur voie publique ;
Expert du pistolet à clous ;
Vol de voitures ;
Briseur de vitrines ;
Bagarres ;
Vol de poules ;
Thème : /watch?v=L7a8hmoOsx0
SOONER OR LATER
YOUR HUMAN SIDE LOSES.
IT HAS TO

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 Fdel
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 Lol7
Pseudo : Chaton
Célébrité : Josh Beech
Messages : 3156
Date d'inscription : 13/07/2017
Crédits : © Internet
Dim 11 Fév - 0:31 (#)


Tout s'enchaîne avec le relent amer et caractéristique d'un abus de pouvoir. Ce genre de dérapage précipité où tu finis avec un chargeur dans le corps parce que t'as voulu exister. S'écraser, toujours s'écraser, et pas faire de gestes brusques, et montrer patte blanche. La violence résout rien, qu'ils disent. C'est parce qu'elle est pas dans leurs gueules, la violence, et qu'ils mériteraient tous qu'on leur piétine la face à coups de sabots jusqu'à ce que leurs fluides viennent nourrir la terre. Et même là, y feraient qu'un engrais médiocre, un genre de jus puant et visqueux.

Comme avançant à tâtons sur le fil traître d'une lame rouillée, y a les wizard cops qui viennent renifler chez nous comme un chien les derrières. Et ça pue la merde, ouais. Mon cœur bat à cent à l'heure, la tension dans la chair déchire les fibre musculaires avec une lenteur subtile et douloureuse. Y a du métal, là, sous la peau, qu'attend que de leur déchirer la gueule, parce que je préfère crever à faire couleur leur sang plutôt qu'en me chiant dessus. L'arrivée d'Archimède fout encore plus les choses en l'air, hérisse l'instinct intérieur, agacé de le voir se mêler de ça, révolté de le voir se faire mettre à terre, effrayé de prendre le risque de l'emporter lui et sa famille dans cette chute aveugle à travers les ténèbres.

Pupilles étrécies, mes yeux auraient découpé cette femme s'ils avaient pu. Mais y a, là, un seul obstacle infranchissable entre nous deux : la main de Dana. Frêle, humaine, fragile. Et pleine de secrets aussi mortels qu'une paire de griffes. Le contact de sa main sur ma poitrine est un feu contre lequel se heurte ma respiration rapide, dont le poids écrase la velléité animale. Pas besoin d'être malin, tout est déjà là. La remarque de Joey me traverse comme une épiphanie fulgurante.

Mes yeux se posent sur Archimède. Les images fugaces de sa famille passent un instant sous les paupières, avant de reporter mon regard sur elle.

_ C'qui s'passe, cousin, c'est qu'cette femme m'a agressé et menacé de mort. Ouais. « Vas-y défends-toi » qu'elle m'a chuchoté. « Que j'te foute une bastos dans le crâne. »

Ouais,  je parle fort. Ouais.
Bon, je tremble aussi. De rage, de peur. La mâchoire serrée, l’œil fou.
J'écarte la main de Dana d'un revers, doucement, avant de faire deux pas en direction de mon « cousin » pour l'aider à se relever. Mais il y a le contact avec la main du vétérinaire, les chaleurs de nos deux auras qui se mêlent, le rugueux de sa peau et les cals de sa paume. Tout ça, c'est comme une réalité qui s'ancre, celle d'un semblable dont la vie est précieuse, pour lequel je me place entre lui et l'autre folle, dans une proximité extrême.

_ J'connais mes droits m'dame, un vrai agent se serait présenté avant. Vous, mes couilles ! On n'a pas à vous suivre et votre escorte vous aurez un deuxième trou de cul avant que j'accepte de m'faire tabasser dans vos fourgons. Maintenant, vous déclinez votre matricule et vous vous excusez, sinon c'est nos avocats qui vont vous tartiner la mouille, Abbey & Smith, parce que c'est mes taxes qui paient vot' salaire et on lâchera rien avant que vous soyez radiée.

Archimède allait peut-être pas être super content de la façon dont j'intriquais les contacts O'Connell dans cette affaire mais c'était son cousin, Jeremiah, qui m'avait donné ces clefs après lui avoir sauvé la vie. Deux fois.

En cet instant, je bénissais le jour où j'avais choisis le nom de ma fausse identité : Christopher O'Connell.

résumé:




Adopte ces beaux scénarios !
Revenir en haut Aller en bas
Your soul is mine
Orihime Hasegawa
Orihime Hasegawa
Your soul is mine
ASHES YOU WERE

En un mot : Une reine dans l'ombre
Qui es-tu ? : ⛧ Cheffe yakuza qui a mérité sa propre branche dans le règne familiale.
⛧Modelée par 37 ans de terreurs infligées par le prince sadique qui l'a engendrée. Elle a néanmoins accepté sa part démoniaque et embrasse son pouvoir, bien qu'elle est consciente de n'être encore qu'un pantin dans un jeu qui dépasse les Hommes.
⛧ Boulimique de pouvoir, elle cherche constamment à éteindre on influence et se nourrit de la peur qu'elle inflige aux autres.
⛧ Respecte le code d'honneur des yakuzas, dans l'énorme majorité des cas au moins. Mais sa condition d'engeance la pousse parfois à tordre les principes de sa mafia.
⛧ Bois, fume, s'envoie en l'air, elle se vautre sans complexe dans ces petits plaisirs de la vie.
⛧ En façade, elle est une élégante chef d'entreprise à qui tout sembre sourire. Elle fait même des dons à des organismes caritatifs. L'envers du décor, c'est le monde du crime, où elle est connue sous le nom Joō, "la reine".

⛧⛧

⛧ 1m61 / ~55 kg;
⛧ Cheveux sombres & yeux noirs insondables.
⛧ Toujours élégamment vêtue, ne porte jamais de robe ou de jupe.
⛧ A trois tatouages : un chrysanthème (plexus), cerisier en fleur (dos), vague d'hokusaï (avant-bras).
Facultés : ⛧ Orihime incarne la peur. Croiser son regard peut déjà mettre mal à l'aise et, sans raison apparente, stimuler la zone du cerveau qui traite la peur.
⛧ Elle peut déployer une aura d'une dizaine de mètres dans laquelle toutes les personnes présentent ressentent une peur inexplicable à son égard.
⛧ Pendant une durée limitée, elle peut devenir une sorte de cauchemar vivant. Elle ne se transforme pas vraiment, mais ceux qui la regardent y voient un patchwork de leurs terreurs les plus profondes.

⛧ Vieillissement ralentit par la grâce de Beleth.

⛧ Bilingue anglais/japonais
⛧ Ceinture noire de Jissen karaté, manie les armes à feu et le katana.
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 Pyhc
ASHES YOU WILL BE

Pseudo : Ori
Célébrité : Kiko Mizuhara
Double compte : Myrtle & Isalín
Messages : 130
Date d'inscription : 30/05/2023
Crédits : Moi-même / holdthgirl (gif)
Dim 11 Fév - 1:47 (#)

Orihime examine la photo quelques instants puis la retourne. Impératrice. A son tour de ricaner. Un rire froid, à peine couvert par le fredonnement de Mokubo. Time is on my side. Putain, elle vient de comprendre. Ou en tout cas, une idée vient de se former dans un coin de son crâne.

- Je commence à douter que vous soyez réellement mon père ; ou vous faites extrêmement bien semblant de ne pas me connaître.

Elle a aimé, certes. D’une étrange manière, possessive, agressive, incandescente. Une passion consumée dans les draps où le plaisir était synonyme de souffrance, et vice-et-versa. Mais si elle l’a égorgé, c’est bien parce que son ambition avait plus de valeur à ses yeux que ce couple. Surprise n’est pas mélancolie, curiosité n’est pas chagrin.

- Jusqu’à maintenant, vous n’avez fait que me faire perdre mon temps, conclut-elle en déchirant la photo. Gardez ce corps s’il vous fait plaisir.

Tuer cette femme, ici ? Un flic, au milieu d’un marché bondé cerné par la NRD ? Il faudra 10 secondes pour qu’elle ait une escouade sur le dos. Au mieux, elle sera arrêtée ; au pire, elle sera abattue comme une chienne. Elle pourrait utiliser ses dons pour se frayer une sortie, oui, mais les caméras n’ont pas d’horreur refoulées, elles. On l’identifiera en moins d’une heure et toute sa couverture serait grillée. Ça n’a aucune sens, le but de cette mascarade n’est pas de la saboter et s’il l’est, alors elle quitte ce jeu absurde. Le Christ a peut-être trouvé rigolo de devenir le martyr de son paternel Tout-Puissant mais elle n’est pas de ce genre-là.

Time is on my side.

Il gagne du temps. La femme au début, Goichi, Mokubo, tout pour la faire tourner en rond. Quelque chose se prépare. Doit-elle en rééchapper ? Doit-elle l’accélérer ? Doit-elle l’empêcher ? Ce n’est pas encore clair, mais Orihime va couper à travers les règles du « jeu » pour aller à l’essentiel. Et la NRD qui contrôle des papiers, et l’incendie qu’elle a engendré, … autant de diversions supplémentaires.

Voyons, quel risque sur un tel événement grossit avec le temps qui passe ? L’Engeance a sa petite idée. Elle pourrait même aller prévenir la fameuse agente qui lui a été désignée mais… et pour dire quoi ? Pour qu’elle s’attire des soupçons en plus ? Encore plus de temps perdu. Puis que l’Oyabun ne peut s’en remettre qu’à elle-même, elle se met à examiner les tentes. Surtout celles dont les pans sont rabattus et particulièrement celles qui portent des signes ou proposent des étalages religieux. Après tout, son second indice, c’est la « prêtresse » et dans certains jeu, on l’appelle la « papesse »…


Jecpamémoinsde500:
Revenir en haut Aller en bas
Cannot a Beast be tamed
Archimède O'Connell
Archimède O'Connell
Cannot a Beast be tamed
⩥ BLACKBIRD ⩤

"In order to see birds it is necessary to become a part of the silence."

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 EzQNfQP Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 ZAPZacT Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 9SZbfl4

En un mot : Animal.
Qui es-tu ? : ⩥ Métamorphe. Il a grandi sur le sol de Shreveport, entouré par sa vaste famille et son clan étendu.
⩥ Force tranquille. Il est toujours prêt à servir d'appui à ses proches, ne se reposant sur eux que très rarement.
⩥ Parfois complexé par sa forme totémique, il s'en accommode de mieux en mieux au fil des ans.
⩥ Passionné. Il aime les choses pleinement, entièrement, d'une manière très honnête. Son travail, son chien, ses bécanes, ses amantes.
⩥ Fumeur. Il tente désespérément d'arrêter depuis des années.
⩥ Casanier. Il aime sa maison, il aime sa ville et il est profondément heureux d'avoir pu, enfin, retrouver la Louisiane après des années d'exil dans le Nord.
⩥ Grand passionné de mécanique, il passe son temps libre à retaper de vieilles motos dans son garage.
⩥ Colérique. Il n'aime pas la colère, se méprise de ne pas être capable de contrôler ses émotions avec plus d’acuité.
⩥ Vétérinaire. Il tient une clinique avec Jonathan, son réceptionniste, qui sert également d'hôpital pour thérianthrope et garou à la nuit tombée.
⩥ Grand Amateur de whisky, il en possède une collection impressionnante.
⩥ Il a récemment adopté un pitbull qu'il a nommé Orion.

"SINGING IN THE DEAD OF NIGHT"

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 FDWqExP Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 EKpRX0i Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 UPfSBUT

Facultés : ⩥ Totem, Petit-Duc Maculé.
⩥ Première Chasse Sacrée sur un Carcajou.
⩥ Envisage vaguement une seconde Chasse.
⩥ Maîtrise parfaite de nombreuses techniques de combat au corps à corps.
Thème : Blackbird - Boyce Avenue
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 1567204898-archie-helix
⩥ TAKE THIS BROKEN WINGS ⩤


Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 XymtJmf Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 Es7CG43 Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 KczpMl3

"And learn to fly"

Pseudo : Akhmaleone
Célébrité : Keanu Reeves
Double compte : Daphné G. Calabrezzi & Lilas Hirsch & Maria Parado
Messages : 541
Date d'inscription : 07/07/2019
Crédits : Corvidae (Ava) Pando (Icon)
Dim 11 Fév - 3:29 (#)


( Carnage )


Elle me prend par surprise et je sens deux petites mains se refermer sur mon poignet avant que mon bras soit tiré vers l’arrière. Je plis de moi-même les genoux quand son pied vient les trouver et amorti ma chute de mon mieux. Tout en moi hurle qu’il faut se défendre. Mes muscles se crispent à m’en faire mal et je ravale à grand peine le grondement plus animal qu’humain qui cherche à s’échapper de ma gorge. Les yeux clos, le souffle court, je lute contre les instincts qui s’écharpent en moi. Le Hibou veut fuir, déployer ses ailes, attraper le premier courant d’air chaud et se tirer comme si rien de ce qui se trouvait ici ne le concernait. Le Carcajou veut se retourner et arracher la chair du visage de l’impudente qui ose croire qu’elle possède la puissance pour le maitriser. L’Humain raisonne qu’il faut garder son calme et ne pas aggraver la situation. Somme toute, j’ai réussi à faire ce que je voulais. La flic n’a plus d’emprise sur Rhys. Rhys qui parle. Qui gueule même. Je cache un sourire derrière mes cheveux en l’entendant. Putain de génie, ce gosse. Je souffle lentement par le nez et tempère les tremblements de mes membres. La question me parvient au travers du brouhaha qui tonne sous mon crâne et je hoche la tête.

Un soupir de soulagement quand la poigne se relâche sur moi. J’aurais pu m’en débarrasser aisément, mais à quel prix ? Je m’empare de la main que me tend Rhys avec reconnaissance. Chaud. Familier. La sensation m’aide à calmer le tumulte sous mon crâne et je me redresse, époussète mes genoux et fait mine de masser mon épaule avec une grimace. Je laisse Rhys se glisser entre elle et moi. Il l’invective, la menace de nos avocats, et à nouveau, je retiens un sourire. Jeremiah à bien fait de lui faire confiance. Je pose une main sur son épaule et presse doucement. Encouragement et soutien silencieux alors que je braque mes yeux sombres sur la femme qui nous fait face. Les avocats de la famille avaient eu à gérer plus d’une merde surnaturelle depuis le temps qu’il bossait pour nous, on était plus à ça prêt et tant que Jeremiah n’était pas ouvertement impliqué dans les emmerdes… Mon oncle saurait passer l’éponge.

« Respire… » Je tente de donner à ma voix des inflexions apaisante alors que j’ai tout autant envie que lui de dépecer l’humaine qui nous fait face. « Bien que manquant de délicatesse, mon cousin à néanmoins raison. Nous n’avons rien fait de mal, ni lui, ni moi et à moins que vous n’ayez un mandat vous autorisant à nous malmener de la sorte et à nous sortir de force du marché, je pense que nous allons simplement récupérer nos compagnes et sortir calmement avec le reste de la foule. À moins que vous ne teniez réellement à encore noircir la réputation, déjà hautement questionnable, de votre profession ? »

Je jette un regard rapide derrière moi, vers Wynonna, que j’invite à approcher d’un signe de la main avant d’hocher la tête en direction de Dana afin de l’enjoindre à nous rejoindre à son tour.





( Pando )


533 mots :
Revenir en haut Aller en bas
Forgive me, Father, for I am sin
Le mauvais oeil
Le mauvais oeil
Forgive me, Father, for I am sin
SHUFFLE THE CARDS

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 YXpWPvj
En un mot : An eye for an eye leaves the whole world blind
Thème : Witchcraft - Akira Yamaoka
WITHER AND DIE

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 I2XukXq
Messages : 548
Date d'inscription : 27/03/2017
Dim 11 Fév - 22:50 (#)

Chapitre 3 : Carnage
Par l'odeur alléché

Ton Rat est sur le qui-vive. Tant bien que mal, ta Bête fait fi de l’altercation qui se déroule juste à côté de toi. Tu sens dans ta conscience les moustaches mentales de l’animal frémir, tandis que la mince brise du marché vous apporte les senteurs de confiseries, de soupes, d’alcools et de tant d’autres recettes festives. Autant de saveurs auxquelles ton odorat de chef de cuisine est bien entraîné à identifier, en dépit de l’odeur de bois et de tissu brûlés qui émanent de la tente. Des volontaires sont parvenus à circonscrire l’incendie, qui est alors sur le point d’être maîtrisé. Toutefois, ton Rat discerne quelque chose d’autre parmi toutes ces stimulations olfactives, que ses sens surnaturels bien pratiques parviennent finalement à différencier du reste.

Ça sent le cadavre, Wynonna.

Ta Bête intérieure sent distinctement l’odeur du sang frais, mais pas seulement : le vent t’apporte aussi tous les indices d’un corps récemment décédé. Ton Rat identifie les différents fumets des fluides corporels qui se sont soudainement répandus suite à une mort violente : contenu d’intestins, urines, vomi, et l’hémoglobine épaissie par des fragments d’os et de nerfs sectionnés. Des relents d’abattoir. L’odeur est encore très subtile, et seul le vent qui a soudainement tourné t’a permis de t’en rendre compte : le cadavre doit être loin de toi et des autres, mais où ? Ta Bête doit être capable de déterminer la direction approximative d’où provient ce répugnant remugle, mais as-tu vraiment envie d’aller voir ça de plus près ?


Résumé:



Got the evil eye. You watch every move, every step, every fantasy. I turn away but still I see that evil stare. Trapped inside my dreams I know you're there. First inside my head, then inside my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Fear is the mind killer
Tsukiko Katsushiro
Tsukiko Katsushiro
Fear is the mind killer
Desolation comes upon the sky

En un mot : /
Facultés : Tes capacités, tes dons.
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 29Vcf8L
And I'm still breathing

Pseudo : Shereen
Célébrité : Arden Cho
Double compte : Elizabeth
Messages : 78
Date d'inscription : 24/08/2023
Crédits : Moi
Dim 18 Fév - 20:54 (#)

Je relâche l’homme que je maintenais après qu’il ait hoché la tête. Bien. Je recule d’un pas, laissant Baker le surveiller, et mon attention se porte de nouveau sur la femme. Femme qui m’appelle par mon nom. Plissant les yeux, je la dévisage un instant avant que Rhys, ou Chris, ne reprenne la parole. De façon bien plus virulente. Crispée, je lui rends son regard assassin, la tête penchée sur le côté.

Et je revois Hiro, le menton dressé, les mains derrière le dos, me jaugeant et me jugeant sans une once de bienveillance. Toute l’éducation que j’ai reçue refait surface, la réserve et la politesse ancrées au plus profond de mon être prenant momentanément le dessus sur ma colère. J’inspire profondément et incline lentement la tête, les bras le long du corps. « Vous avez raison. Mes actions étaient déplacées et inconvenantes. Je vous présente mes plus sincères excuses. Vos avocats pourront déposer une plainte officielle auprès du service. » Je relève la tête et le fixe, on ne peut plus calmement. « Toutefois, vous me prêtez des mots qui ne sont aucunement les miens et des intentions que je n’ai nullement. En tant qu’officier des forces de l’ordre, nous n’avons pas pour habitude de… foutre une bastos dans le crâne, comme vous dites. Et aucun agent n’a jamais tabassé quiconque dans un van. Mais là encore, vos avocats, Abbey et Smith, pourront déposer plainte et une enquête sera ouverte pour examiner vos dires et déterminer s’il y a eu faute ou non. »

Le cousin prend la parole à son tour, plus mesuré, mais tout aussi provocateur. « Ce serait plus intelligent d’utiliser un langage plus délicat effectivement. On pourrait penser qu’il s’agit de menaces à l’encontre des forces de police, ce serait dommage. »

Et maintenant que ce début d’incendie semble maîtrisé, nul besoin de se presser ou de perdre de vue notre objectif premier. Et que j’oublie l’origine de mon accès d’agressivité. Difficile d’oublier quoi qu’il en soit. Je tends la main et, s’il hésite, Baker me donne la photo. Aodh. « Je suis l’agent spécial Katsushiro, comme votre amie semble déjà le savoir. Sergent Baker, Sergent Henderson et Lieutenant Rodriguez. Nous faisons partie du PASUA. » Je leur adresse un léger signe de tête en présentant tout le monde, et un mince sourire éclaire le visage de Rodriguez quand il prend la parole à son tour. « Je vous remercie de vous soucier de notre réputation, mais maintenant que les présentations sont faites, peut-être pourrions-nous revenir au sujet initial. Nous pouvons effectuer les contrôles d’identité et vous demander vos papiers, à tous les quatre, ici même. Nous avons aussi toute autorité pour vous reconduire à la sortie du marché. Mais si vous collaborez, tout peut se passer dans le plus grand des calmes, sans plus d’accroc. »

« Vous allez nous accompagner à la sortie. Et répondre à nos questions concernant les photos en votre possession. » Je m’écarte d’un pas et fais un geste de la main pour les inviter poliment à avancer. « Vous pourrez rencontrer notre supérieur et vous adresser directement à lui pour toute plainte que vous pourriez avoir. »

Revenir en haut Aller en bas
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !
Dana Campbell
Dana Campbell
4B53NC3 - Have you ever considered piracy ? PS : J'ai les mollets concaves. CONCAVES !



Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 2JeQ7g8


Always code as if the guy who ends up maintaining your code will be a violent psychopath who knows where you live



En un mot : Mésadaptée
Qui es-tu ? : -
Propriétaire du ArtSpace
Electro-aimant à CESS
Geek
Codeuse émérite
Hackeuse
Socialement inapte
Presbyte
Vieille fille impulsive mais ultra riche sans que personne ne le sache.
Facultés : -
Craquer des codes.
Hacker des programmes.
Dénicher des choses.
Être étrange.
Ne pas se faire chier.
Être une bonne patronne.
Courageuse au mauvais moment.
Thème : Irq 0 Systeme Clock - MASTER BOOT RECORD
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 QnmBQGv
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 NAVBAGJ

Totally not a virus.
Trust me...i'm only human.



Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 UXOG9Z0
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 4kQahGB
Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 VDog9Te

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 U5ey5yt

Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 F7jG54l

Neptune's Plague Fleet
- Pré-liens dispo -


Carnage  • Groupe 4 : Dana, Rhys, Tsukiko, Archimède, Orihime, Wynonna - Page 2 XDrpuKa

Pseudo : Latrine
Célébrité : Carolina Porqueddu
Double compte : Kaidan Archos
Messages : 2924
Date d'inscription : 06/07/2019
Crédits : vava (GANESHA) / Moodboard(Mara) / Signature ( drake & me )
Dim 18 Fév - 23:02 (#)


Elle aurait préféré que cette voix à l’intérieur d’elle ne soit pas aussi sympathique. Ou chaleureuse. De plus, elle n’avait rien reçu pour Noël, comme d’habitude, un cadeau en retard était toujours le bienvenu, n’est-ce pas ?

« Héritage ignoré ? Tu n’es pas en train de me faire des scénarios, là ? » Parce que, Dana était aussi une créature à la fois suspicieuse et pleine d’imagination. La geekette aimait croire que c’était ses valeurs modulables et cette tendance à faire ses trucs en solitaire, de son côté, qui attiraient ses rares amis. Surnaturels ou pas. De là a dire qu’il était naturellement porté vers elle, c’était du pur hasard.

Est-ce qu’il venait de rire à cette pensée ?

Une grande inspiration remplit ses poumons ; Dana ressentait quelque chose fondre en elle. Vacillant entre sa santé mentale qui, forcément, en prenait un coup en ce moment même, et le fait qu’elle accueille cette présence dans sa tête de manière aussi zen, la jeune femme pourrait commencer à croire la voix.

Elle était humaine.
N’est-ce pas ?

Sous la pluie de solution, une sensation de perdre pied un instant. Comme une éponge, elle absorba les idées et les informations qui défilèrent dans sa tête comme si une carte se dévoilait par magie. Elle pouvait facilement voir telle tente, ou telle personne à mesure que « la voix » énonçait une liste de possibilité qui lui semblait sans fin.

Rhys s’écarte d’elle et le remarque à peine.
Les quatre agents du PASUA se rassemblent, tout en surveillant leur petit groupe et les alentours.

Fuck.

Elle venait de télécharger un tas de renseignements qu’elle espérait vrais et utiles, dont certains vraiment graves.

Fuck.

Elle devait faire quelque chose.

Fuck.

« Tu as vraiment beaucoup d’idées, certaines sont particulièrement… mon genre. »

Pense vite Dana.
Utilise ton QI pour un truc bien pour une fois !

« Fuck !» accuse-t-elle à voix haute. Devant l’évidence qu’elle devait agir, elle s’approche derrière Rhys et lui murmure à l’oreille : « Fait diversion. Empêche-les de me suivre. Il y a une bombe dans la tente 9. Il y a des terroristes dans la place. Je reviens. » Si elle pouvait compter sur quelqu’un pour détourner l’attention, c’est bien lui.

Pas le temps d’expliquer quoi que ce soit, sans même hésiter, Dana se retourne et se met à courir à toute allure. S’ils la poursuivent ou hèlent son nom, elle s’en moque. Rapide sur ses deux jambes, elle évite la foule autant que possible, le capuchon sur sa tête, tout en passant son sac à dos devant elle. Elle sort en sort un truc. Arrivé devant un paquet de kiosques de bois fermé ou partiellement délaissés, elle en repère un, plus étroit et simple, qui sert nettement pour la maintenance des lieux. Elle ouvre la porte, s’assure que c’était vide d’êtres humains, referme en y déposant le truc qu’elle avait sorti de son sac, puis déguerpi rapidement.

Fuck fuck fuck fuck fuck fuck fuck fuck fuck.

Elle essaie de s’éloigner le plus possible, éviter de se prendre quoi que ce soit sur la gueule quand, soudainement, une déflagration fait sauter en éclat la cabane rustique. Une onde de choc, le marché sombre dans le noir, l’électricité est disparus, les drones arrêtent de fonctionner, les téléphones, les communications, les appareils photo, la musique, les autres bombes sont K.O. C’est la cohue. La panique. Le chaos dans ce coin du marché.

Elle hurle, pour ajouter à tout ça : « Oh mon dieu ! Il y a des bombes cachées dans le marché ! » puis se fond dans la foule.

Ce n’était pas la bombe des terroristes qui venait d’exploser, mais bien une des e-bombes magiques de Rhys.

« Qu’en penses-tu ? » demande-t-elle à la voix sans nom dans sa tête.

Vite, elle devait maintenant retrouver ses amis.

Ça irait probablement plus rapidement si elle ne saignait pas abondamment d’un de ses flans.

621 mots-ish:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#)

Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Carnage • Groupe 1 : Odelia, Eoghan, Daphné, Anaïs, Samuel, Elizabeth, Ciàran
» Carnage • Groupe 3 : Elias, Elinor, Jean, Myrtle, January, Stanislas, Blanche
» Carnage • Groupe 2 : Aodh, Tasya, Ethan, Lilas, Caleb, Isalín, Naya, Medea
» Of feathers and fur [Archimède]
» We show our will to go further • Tsukiko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: